Partagez | 
 

 Don't let it snow. [ft LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

REGION : Alera
POKÉBALL LANCÉES : 88
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 02/01/2015

MessageSujet: Don't let it snow. [ft LIBRE]   Lun 28 Déc - 12:43


Don't let it snow

Up on the mountain, down in the King's lair, pushing these blocks in the heat of the afternoon.. oh afternoon. We were never welcome here, we were never welcome here at all, no. Oh it's who we are, doesn't matter if we've gone too far, doesn't matter if it's all okay, doesn't matter if it's not our day
Angelo & Libre

Juste une petite commission disait-elle. Ca ne prendrait pas longtemps, disait-elle. Le roux n'en revenait toujours pas d'avoir accepté. Sérieusement, il n'avait PAS d'orientation sur terre, alors qu'est-ce qu'il foutait ici ? Rien que lorsque Solveig l'avait appelé, il avait su que c'était un plan foireux, alors pourquoi avoir tenté le diable quand-même ? C'était à rien y comprendre. Peut-être parce qu'il n'était pas aussi peu sociable qu'il s'en donnait l'impression et venait en aide à des amis sans trop discuter, en réalité ? Ouais, possible. En attendant ses bottes enfonçaient désagréablement dans la neige fraîchement tombée, et Ney se pelotonnait contre l'écharpe qu'il s'était enroulée autour du cou comme pour lui tenir chaud. Ce canard était vraiment adorable, quand il ne restait pas dans ses jambes pour le faire tomber plus ou moins volontairement; chose qu'il faisait quasiment tout le temps au port d'ailleurs. Si à Marivon l'hiver se faisait assez peu ressentir, ce n'était pas le cas de ces montagnes. Bien sûr le roux ne venait jamais par ici, aussi ne pouvait-il pas savoir si le climat était différent de d'habitude, mais toujours est-il qu'il était bien heureux d'avoir pris un manteau et une écharpe.

- Mais où est ce village à la con ..?


Marmonna-t il en s'arrêtant de marcher, dépité. Il avait quitté Marivon en début de matinée, pensant en finir et rentrer chez lui, mais il était idi passé et impossible de trouver le village indiqué par Solveig. Elle avait déposé un truc là-bas pour lui, disait-elle. La brune aurait pu faire plus simple, par exemple le lui faire envoyer, si elle tenait tellement à ce que le marin le récupère. Non, c'était sans doute trop simple pour elle, pas assez emmerdant.. et il lui vint à l'esprit que cette fourbe avait peut-être voulu le faire quitter le bord de mer, aussi. Il est vrai qu'il faisait rarement le moindre effort de ce côté-là, l'intérieur des terres ne l'attirait pas beaucoup, pou ne pas dire "pas du tout. Angelo n'avait pas choisi d'été océanologues puis marin pour rien, après tout; il se voyait très mal vivre ailleurs qu'à Marivon. Rien à voir avec certains dresseurs qui en tenaient pas en place et parcouraient Alera de long en large avec leurs monstres à la recherche d'il-ne-savait-quoi. De l'aventure ? Des anges d'arène ? Quels gosses intenables.

Plus il avançait, plus le chemin semblait se faire étroit, par ici. S'il ne tournait les en rond ? Non, il ne pensait pas, sinon il serait retombé sur les traces de pas laissées dans le manteau neigeux. Et puis il n'avait encore jamais été aussi proche de ces falaises escarpées. En effet, la vue qui s'offrait à lui en com moment était aussi magnifique que terrifiante. Oui, il voulait bien admettre qu'il y aie une certaine beauté à marcher très proche de la paroi chaotique de la montagne avec à côté de lui un gouffre aux dents rocheuses effilées. S'il tombait il n'y survivrait sans doute pas, mais il ne comptait pas tomber. Ney voulut se pencher pour voir d'un peu plus près, dans une curiosité assez naïve, mais le roux lui tapota la tête et accéléra le pas dans le mesure du possible :qu'elle ne fasse pas de bêtises, si elle se blessait il aurait un mal fou à aller la chercher sans les mettre tous les deux en danger. Enfin, encore plus en danger qu'actuellement. Le canard cessa de bouger sans discuter, lâchant un "coin" qui sonnait comme "désolée" comme elle le faisait assez souvent.

- J'aimerais juste que tu ne te fasses pas mal, Ney.


Répondit-il au Couaneton en continuant sa progression. Il avait regardé sa carte tout à l'heure mais à vrai dire ça ne l'avait pas beaucoup aidé. En effet, étant donné qu'il ne savait pas où il était dessus, difficile de décider du chemin à prendre. Sa boussole non plus ne pouvait pas vraiment l'aider, pour le coup. Il savait vers où il allait mais il ne savait pas s'il avait dépassé le village ou pas, c'était bien inutile. Une bourrasque glacée un peu violente fit sursauter le jeune homme, et il baissa la tête le temps qu'elle passe. Le temps en montagne était connu pour changer vite et être particulièrement difficile à supporter, il ferait peut-être mieux de se mettre à la recherche d'un abri, au cas où une tempête se prépare. Certes le ciel était clair, infiniment clair, mais à cette altitude il ne savait pas trop si on pouvait s'y fier. D'ailleurs s'il montait un peu plus, il aurait probablement l'île sous ses yeux. Ce serait magnifique.. et pas du tout son objectif. Et s'il essayait de cesser d'être perdu et trouver ce village, pour en finir. Facile à dire quand on avait personne à qui demander son chemin. En même temps, qui viendrait dans un endroit pareil volontairement ? Certainement pas lui en tout cas.

- Coin..


Se plaint Ney, et son dresseur en conclut qu'elle avait trop froid. Descendant l'oiseau de son épaule, il s'arrêta à un endroit où la paroi rocheuse formait un creux qui lui permettait de s'abriter du vent. S'appuyant contre la paroi, il tint le petit Pokémon contre lui en cherchant sa Pokéball dans sa poche. Au moins le vent ne serait plus un problème, là-dedans. Cependant lorsque le roux sortit l'objet, son monstre commença à s'agiter pour manifester son désaccord, le faisant hausser un sourcil. Alors quoi ? Elle voulait avoir froid, en définitive ? Il frotta ses plumes pour lui donner un peu plus de chaleur; bien qu'il n'aie pas de gants sa circulation était bonne et sa température corporelle toujours plus élevée que la moyenne. Du moins quand il ne tombait pas malade, ce qui risquait de lui arriver s'il restait trop longtemps par ici. Ney décida d'élire domicile dans la capuche de son manteau, ça la protégerait du vent et lui épargnerait l'effort de se maintenir sur l'épaule du jeune homme. Reprenant sa progression, ce dernier eut l'impression d'entendre d'autres pas que les siens. En avançant il remarqua effectivement une silhouette, mais la météo commençait à se gâter et rendait un peu difficile son identification. Il voyait à peu près sa taille mais ne saurait dire s'il s'agissait d'un homme ou d'une femme, pas plus si il/elle marchait correctement ou était mal en point à cause du froid.

- Hum.. excusez moi, sauriez vous par où est le village ? Je me suis un peu perdu.


Tenta-t il en s'approchant encore, un sourire un peu mal à l'aise sur le visage.

________________________

He's in love with the beautiful formlessness of the sea




Dernière édition par Angelo Sorian le Sam 20 Mai - 23:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Sinnoh
POKÉBALL LANCÉES : 35
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 17/01/2016

MessageSujet: Re: Don't let it snow. [ft LIBRE]   Mer 20 Jan - 19:53


Deep beneath the cover of another perfect wonder where it's so white as snow, Privately divided by a world so undecided and there's nowhere to go; In between the cover of another perfect wonder and it's so white as snow, Running through the field where all my tracks will be concealed and there's nowhere to go.
Don't let it snow


De loin, il est peut être difficile de réaliser à quel point les montagnes d'Onnen était vaste. C'était une fois qu'on était sur le terrain, une fois qu'on s'était éloigné du village, en direction des pics montagneux recouverts de neige, que l'on se rendait compte de son étendue. Ce devait être la plus grande étendue non peuplée de la région. Enfin, il y avait peut-être là quelques rares chalets, habités par de courageux habitants isolés, mais sinon, le paysage neigeux s'étendait à perte de vue.
Seven en faisait l'expérience ce jour-là. Il n'était pas pour le moins du monde admiré ou touché par la vue magnifique et les jolis paysages, mais il était venu faire des recherches ici. Selon les informations qu'il avait reçues, il serait possible d'y trouver des vestiges du passé. Autant vous dire que le dirigeant de la Team Galaxie avait sauté sur l'occasion. Accompagné de deux sbires, les moins frileux d'entre eux, il avait sillonné une partie de la montagne afin de faire quelques repérages. Sans avoir rien trouvé, il avait décidé de rebrousser chemin. De toute façon, la neige était bien trop épaisse, ils mettraient des heures à tout creuser. Et puis, il y avait de plus en plus de vent, Seven se doutait qu'une tempête se préparait. Les membres de la Team Galaxie n'étant déjà pas très nombreux, ça ne lui disait rien de perdre un sbire dans ce froid. La décision avait été de rentrée.

Sauf que voilà, dans les montagnes, si on ne fait pas attention, on perd vite sa route. Et sur le petit groupe de trois que constituait le leader et son équipe, aucun n'était fichu de retrouver le chemin. Seven poussa un soupir. Voilà une perte de temps imprévue. Les sbires le regardait sans rien dire, attendant sa réaction.

« Commencez par aller récupérer le matériel. Andromède va nous trouver le chemin. »

Andromède, c'était la Nostenfer de Seven. Bien pratique, d'avoir un Pokemon vol dans ces conditions. La seule chose qu'espérait l'homme, c'était que la tempête n'arrive pas maintenant, où la chauve-souris ne pourrait sûrement pas revenir. Elle serait peut-être blessée par la même occasion, mais l'homme aux cheveux bleus ne se préoccupait pas vraiment de ce genre de détail. Il sortit la Pokeball du Pokemon Poison et lui ordonna de repérer le trajet du retour. Sans un cri, Andromède s'éleva dans le ciel et disparu derrière les cimes.
Les sbires partirent chacun de leur côté. Seven lui, leva la tête vers le ciel. Des nuages s’amoncelaient. S'ils faisaient suffisamment vite, ils seraient rentrés avant la tempête. En espérant que son Pokemon trouve vite le village.

C'est alors qu'il entendit des pas. Au départ, il pensa que c'était l'un des deux sbires, même s'il était allé plus rapidement que prévu pour récupérer le matériel. Puisqu'il ne tourna pas la tête, il dû attendre qu'on lui parle pour comprendre qu'il s'agissait de quelqu'un d'autre. Doucement, il se retourna et découvrit un individu à la chevelure épaisse, qu'il ne connaissait pas.

« Mon Nostenfer est parti trouver un chemin. » dit-il tout simplement.

Bon, apparemment, cet homme le suivrait. Seven espérait seulement qu'il ne soit pas trop lent, ou ne décide pas de trop lui parler de choses inutiles. Le chef de la Team Galaxie revint à sa place initiale, pour ensuite voir arriver les deux sbires qui portaient sur leur dos divers outils scientifique.
Après plusieurs minutes, une tâche violette se fit apercevoir dans le ciel, alors que des flocons portés par le vent commençaient tout juste à voleter autour d'eux.

« La voici. »

La chauve souris fit du sur-place devant son dresseur, indiquant par là qu'elle savait où aller. Seven se contenta de hocher la tête, et sans se retourner vers le petit groupe, repris la parole.

« Allons-y, tâchons d'être rentrés avant la tempête. Andromède, nous te suivons. »

Il prit le devant de la marche, s'avançant juste derrière son Pokemon, sans adresser un seul regard à ceux qui le suivait.

© redSheep sur Wild Roar

________________________

Seven purifie le monde en #326268


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Alera
POKÉBALL LANCÉES : 88
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 02/01/2015

MessageSujet: Re: Don't let it snow. [ft LIBRE]   Ven 12 Fév - 21:21


Don't let it snow

Up on the mountain, down in the King's lair, pushing these blocks in the heat of the afternoon.. oh afternoon. We were never welcome here, we were never welcome here at all, no. Oh it's who we are, doesn't matter if we've gone too far, doesn't matter if it's all okay, doesn't matter if it's not our day
Angelo & Seven

C'était un grand type aux cheveux en pétard et à l'air si aimable et enclin à aider le marin que ce dernier en regretta presque d'avoir trouvé quelqu'un avant que le temps n'empire. Ou que quelqu'un l'aie trouvé ? Aucune idée, ça ne changeait rien au problème de toutes façons, mais il est vrai que cet inconnu semblait déjà mieux savoir ce qu'il faisait ici qu'Angelo. Pas très difficile, j'en conviendrais: Angelo sur terre, c'était une comédie ambulante. Littéralement un Magicarpe hors de l'eau, sans sens de l'orientation pour couronner le tout. Ses yeux verts montèrent rapidement vers l'air ennuyé de son interlocuteur puis vers ses.. cheveux. Il ne neigeait pas encore mais le roux se surprit à penser que sa vision lui jouait des tours quand même. Qui sait, peut-être que le vent le faisait déconner.. ou peut-être que cet inconnu avait vraiment les cheveux bleus. Oh, après tout il avait bien une tignasse à la coloration improbable, que pouvait-il bien trouver à redire. Curieuse, Ney s'était un peu sortie de la capuche de son dresseur pour étirer son cou et voir avec qui il parlait. Enfin, parlait, un bien grand mot. A supposer qu'il lui parle. Mais contrairement aux suppositions pessimistes et un peu sarcastiques qu'avait faites le marin mentalement, il répondit de façon brève mais efficace.

- Mon Nostenfer est parti trouver un chemin.


Bon. En guise de réponse il hocha la tête. Ca avait le mérite d'être clair, c'était sans doute un brave type en définitive. Pas particulièrement bavard mais le roux ferait avec; n'étant pas d'un tempérament très enclin à papoter quand il n'y avait pas de sujet. Tout le contraire de Sierra, en somme, qu'il avait laissé à Marina. Ce Pijako ne perdait pas une occasion de dire un truc stupide qu'il avait entendu dans la rue, sans doute ce piaf s'amusait-il à parodier les humains. Ouais, il devait y avoir un peu de moquerie là-dedans. Sans laisser le temps à son interlocuteur de dire autre-chose (s'il en avait eu envie, du moins), l'homme se retourna vers une direction random, semblant attendre quelque-chose. Le marin crut que c'était son Nostenfer, bien qu'il ne regarde pas en l'air, jusqu'à ce que deux inconnus assez chargés ne fassent leur apparition. Un air un peu intrigué passa sur son visage au regard de leurs tenues. On aurait dit des.. uniformes. Pas qu'il les reconnaisse, cela dit. Peut-être des scientifiques, bien qu'il en aie un cliché de petits hommes à lunettes rondes et à blouses blanches avec un rictus un peu cinglé.

Il aurait sans doute demandé l'identité de celui qui semblait être leur supérieur si Ney n'avait pas commencé à s'agiter nerveusement dans sa capuche au vu d'une ombre qui se rapprochait d'eux. Cependant, ce n'était que la Nostenfer mentionnée tout à l'heure. Nostenfer qui leur servirait de GPS pour l'heure, afin d'éviter de subir une tempête en pleine montagne. Tapotant la tête de son Couaneton, il accéléra le pas lorsque le groupe se mit à marcher à la suite de la dénommée Andromède histoire de ne pas se faire distancer. Autant la flotte c'était son truc, autant sous une certaine température, ça ne lui plaisait plus du tout, aussi la perspective d'être pris dans une tempête de neige rendait le roux assez maussade. Tout ça pour un village stupide. Mais il se retiendrait de grommeler dans sa barbe inexistante afin de ne pas être un parfait cliché de marin grincheux. Heureusement qu'il ne fumait pas, ce serait.. le pompon, oui. Enfonçant les mains dans ses poches afin de les maintenir à une température acceptable, Angelo tenta tout de même de savoir avec qui il se trouvait exactement.

- Merci pour votre aide, Mr.. euh.. vous êtes qui, en fait ?


Oui, bon, il se passerait de syntaxe claire pour le moment, absolument pas dérangé par l'impression qu'il donnerait ou pas de lui-même sur le moment. Le principal serait de ne pas traîner pour quitter cette montagne qui le mettait de plus en plus mal à l'aise à chaque pas qu'il faisait sur le sol neigeux. Pourvu qu'ils n'aient pas d'autres passages étroits et/ou escarpés à traverser, ce genre de choses ne l'avaient jamais is très à l'aise. Pas qu'il aie le vertige, jusqu'à preuve du contraire, mais difficile de dire que la perspective le réjouissait pour autant. Il serait limité plus à l'aise pris dans une tempête sur son bateau que sur une montagne à se faire attaquer par de terribles.. flocons.. Un frisson le parcourut brièvement: il appellerait Solveig une fois posé, à supposer que son numéro fonctionne, elle allait l'entendre. Elle et ses plans foireux. Certes, ça partait d'une bonne intention, mais qu'est-ce que c'était pénible sur le moment.


________________________

He's in love with the beautiful formlessness of the sea




Dernière édition par Angelo Sorian le Sam 20 Mai - 23:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Sinnoh
POKÉBALL LANCÉES : 35
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 17/01/2016

MessageSujet: Re: Don't let it snow. [ft LIBRE]   Sam 19 Mar - 2:59


Deep beneath the cover of another perfect wonder where it's so white as snow, Privately divided by a world so undecided and there's nowhere to go; In between the cover of another perfect wonder and it's so white as snow, Running through the field where all my tracks will be concealed and there's nowhere to go.
Don't let it snow

Seven apprécia que l'homme qui l'avait abordé ne lui parle pas de trop. Il avait horreur de perdre son temps en discussions inutiles. Déjà qu'il n'avait pas prévu de rencontrer quelqu'un, si en plus il devait se lancer dans des bavardages... Mais non, l'homme à la longue chevelure se contenta de hocher la tête. Le chef de la Team Galaxie ne comptait pas vraiment expliquer à son nouvel interlocuteur ce qu'il faisait ici, du moins pas avant que ce dernier ne le lui demande. Même si, cela dit, c'était mieux s'il ne posait pas de questions. Les gens comprenaient rarement les objectifs de la Team, malgré toutes les bonnes intentions de cette dernière. Et même s'il ne rechignait jamais à expliquer ses idées, il avait conscience que ce n'était pas la peine de créer quelconque chamboulement dans ses opérations. C'était déjà suffisamment risqué d’accepter qu'un étranger les suivent. Encore heureux qu'ils aient repliés le matériel.

Seven s'engagea sur le chemin suivit de la petite troupe. Andromède les guidaient, utilisant des sonar pour se repérer sur la carte mentale qu'elle avait construite lors de son repérage. Elle était très bonne niveau orientation, Seven se servait d'ailleurs souvent de ses talents.

Il n'y avait pas de temps à perdre. S'ils voulaient s'abriter avant la tempête, il fallait démarrer maintenant. Ils étaient assez haut dans la montagne et mieux valait ne pas se faire surprendre. Seven avait un certain degré de résistance au froid, mais il ne souhaitait pas non plus passer plusieurs heures dans une tempête, ce qui n'était pas des plus agréables.

Finalement le nouveau venu reprit la parole. Seven n'avait pas jugé utile de dévoiler son identité, mais si c'est ainsi qu'il devait faire... il avait quand même appris la courtoisie. Même s'il n'appréciait pas bavarder, ça n'allait pas lui arracher la langue de dire quelques mots.

« Seven Komako. Et je vous retourne la question. »

On a dit qu'il n'aimait pas les bavardages, cependant s'il dévoilait son identité, il voulait savoir celle des autres. Ce serait sans doute la seule question qu'il poserait, il n'avait pas besoin d'en savoir plus. Vraisemblablement, quand ils auraient atteint le village, ils se sépareraient et ne se reverraient jamais.

Ils n'avaient pas fait quelques mètres qu'un des sbires perdit l'équilibre et se rétama littéralement sur le sol. Seven poussa un soupir, ne bougeant pas d'un pouce pour autant.

« Essayez de suivre où nous n'arriverons jamais à temps. »

Ah, mais qui lui avait fichu des crétins pareils ? Le sbire n'était pas blessé, il se releva en s'excusant. Seven n'allait pas lui faire la leçon maintenant mais le regard qu'il lui soutenu suffit à faire comprendre qu'il avait intérêt à suivre le rythme à l'avenir.

Il était évident que la Nostenfer avait choisi le chemin le plus rapide, mais pour le coup par forcément le plus facile. Ils ne devaient pas marcher trop vite car le sol se faisait moins plat. Et oui, dans la montagne, il y a des pentes, et le fait qu'il y ait de la neige compliquait la tâche.

« J'ose espérer que vous avez un peu d'équilibre, ne serait-ce que pour éviter une chute fatale. »

Il ne s'était pas retourné pour parler mais il s'adressait à leur nouveau compagnon de route. Pas sûr que ces propos soient destinés à le rassurer, mais Seven n'était pas du genre à se soucier de la portée que pouvaient avoir ses paroles.

© redSheep sur Wild Roar

________________________

Seven purifie le monde en #326268


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Alera
POKÉBALL LANCÉES : 88
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 02/01/2015

MessageSujet: Re: Don't let it snow. [ft LIBRE]   Jeu 30 Juin - 0:20


Don't let it snow

Up on the mountain, down in the King's lair, pushing these blocks in the heat of the afternoon.. oh afternoon. We were never welcome here, we were never welcome here at all, no. Oh it's who we are, doesn't matter if we've gone too far, doesn't matter if it's all okay, doesn't matter if it's not our day
Angelo & Seven

A vrai dire Angelo n'y connaissait rien aux phénomènes de montagne, et s'il était capable de prévoir une tempête en mer, il ne savait absolument pas ce qui pouvait annoncer une tempête de neige. Il savait juste que c'était froid, que ça pouvait créer un jour blanc bien pratique pour se casser la gueule, et qu'en prime avec les flocons qui voletaient il était à peu près certain de rien voir du tout. Il était à peu près certain de ne jamais se sortir de cette fichue tempête même. Heureusement qu'il était tombé sur ce type en définitive. Même s'il n'était pas du genre à montrer sa reconnaissance par de grandes effusions, il s'assurerait de lui rendre la pareille si besoin était. Sans son aide ou en tout cas celle d'Andromède, il était à peu près certain qu'il aurait tourné en rond un moment en cherchant ce village qui semblait n'exister que sur les cartes.

- Seven Komako. Et je vous retourne la question.


Dit-il sur un ton clair que le roux entendit malgré le vent qui commençait à se lever. Seven, ça avait le mérite d'être original, c'était la première fois qu'il entendait un tel prénom. Mais il évita de lui faire remarquer, doutant que son interlocuteur trouve cela le moins drôle du monde.

- Angelo Sorian, enchanté.


Répondit-il rapidement, peu de temps avant que l'un des deux hommes suivant Seven en se laisse surprendre par le manteau neigeux. Ouais, mine de rien c'était profond, et ce type venait de l'apprendre à ses dépends en s'aplatissant comme une crêpe dedans. Sans doute n'avait-il pas assez levé les genoux comme le marin galérait un peu à le faire depuis qu'ils avaient commencé à marcher. Une légère grimace apparut sur son visage à l'idée du contact désagréablement froid de la neige. Gardant ses mains bien enfoncées dans ses poches, il regarda l'inconnu se relever en frissonnant légèrement. 'A temps', il voulait dire qu'ils avaient un emploi du temps chargé ou simplement 'à temps' pour éviter la tempête de neige? Enfin ça ne regardait pas vraiment Angelo. Il était juste assez intrigué par l'idée que ces trois personnes se retrouvaient volontairement sur le flanc d'une montagne par un temps pareil. Des analyses du taux de pollution dans la neige? Seven n'avait pas vraiment une tête d'écolo cela dit..

- J'ose espérer que vous avez un peu d'équilibre, ne serait-ce que pour éviter une chute fatale.


Enonça l'homme aux cheveux bleus sur un ton neutre, ce qui ne rendait pas la phrase le moins rassurante du monde. Remarque il avait pas l'air de s'en rendre compte, vu la tournure de phrase employée. Pas que ça effraie beaucoup le marin: même s'il n'était clairement pas habitué à la terre ferme, il avait déjà vu plus inquiétant qu'un terrain un peu pentu. ... Un terrain pentu pendant une tempête de neige, voilà une autre historie. Mais autant ne pas parler de malheur: pour l'instant il n'y avait pas de tempête et ils s'efforçaient de trouver un abri avant que ce soit le cas.

- Ca ira à mon avis.


Dit-il sur un ton assez assuré en se disant qu'il aurait sans doute plus d'équilibre ne sortant ses mains de ses poches, mais qu'il aurait plus froid, aussi. Et cette possibilité ne lui plaisait franchement pas. Il fut pourtant bien obligé de les sortir lorsqu'une rafale de vent plus intense que celles qu'ils avaient essuyées précédemment fit s'envoler a boule de plumes qui s'abritait dans sa capuche. Décidément, ce n'était pas safe comme endroit. Il parcourut la neige du regard, inquiet de voir où la bourrasque pouvait bien avoir porté Ney. La pauvre devait avoir froid, les Pokémon de type vol n'étaient pas terriblement à l'aise avec la glace de ce qu'il avait pu remarquer. Il aurait mieux fait de la ramener dans sa ball mais elle était trop entêtée pour cela. Rapidement, un 'coin' effrayé attira son attention et il leva les yeux sur son canard bleu qui voletait difficilement non loin de Seven.

Accélérant le pas pour atteindre son Pokémon, il perdit légèrement l'équilibre en arrivant à la hauteur de Seven mais se débrouilla pour ne pas s'étaler dans la neige comme ce type avant lui. Le roux leva le bras en invitant le Couaneton à le rejoindre au lieu de voleter et prendre le risque d'être précipitée dans un gouffre. Il tenait à nouveau l'oiseau dans l'un de ses bras lorsque le vent souffla fort à nouveau. Ca devenait inquiétant, heureusement que la forme de la Nostenfer était très repérable dans le ciel.

- Vous pensez qu'on pourra éviter la tempête ?



________________________

He's in love with the beautiful formlessness of the sea




Dernière édition par Angelo Sorian le Sam 20 Mai - 23:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Sinnoh
POKÉBALL LANCÉES : 35
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 17/01/2016

MessageSujet: Re: Don't let it snow. [ft LIBRE]   Mer 31 Aoû - 1:56


Deep beneath the cover of another perfect wonder where it's so white as snow, Privately divided by a world so undecided and there's nowhere to go; In between the cover of another perfect wonder and it's so white as snow, Running through the field where all my tracks will be concealed and there's nowhere to go.
Don't let it snow

Seven, de son côté, n'était pas « enchanté ». C'était un bien gros mot pour lui, l'homme n'étant jamais enchanté de quoi que ce soit, et sûrement pas de rencontrer quelqu'un de nouveau qui ne lui était d'aucune utilité. Parce que ce n'était pas faute d'y avoir réfléchi. Mais un homme perdu au milieu de la montagne lui avait l'air tout à fait inutile. Encore plus inutile que ces stupides sbires même pas fichus de retrouver leur chemin. Et tout le petit groupe semblant apparemment manquer totalement de sens de l'orientation, ça n'arrangeait pas leurs affaires. Car oui, le chef de Team aurait considéré le nouveau venu comme utile s'il avait su se repérer par ici, ce qui n'était apparemment pas le cas, et c'était bien dommage.

« Monsieur Sorian, avez-vous déjà dû affronter une tempête de neige ou quelconque autre problème en montagne ? Ce genre de connaissance pourrait nous servir. »

Avec un peu de chance, ce serait le cas, et son interlocuteur remonterait directement dans son estime. Cela dit, vu la façon dont il se déplaçait, Seven plaçait peu d'espoir en l'homme aux cheveux bruns, et se contenta de se dire que, tant pis, sa Nostenfer les sortiraient de ce mauvais pas. Elle, au moins, elle servait à quelque chose.

Le sbire balbutia un faible « désolé Monsieur » avant d'épousseter la neige sur ses vêtements. Il baissa ensuite les yeux sous le regard autoritaire de son chef, se promettant sûrement intérieurement de ne plus faire la même chose.  Seven serait de toute façon bien du genre à le laisser se démerder s'il lui arrivait quelque chose, et même à le laisser mourir, plutôt que de perdre du temps avec ses broutilles. Oui, pour Seven, la vie était une broutille, surtout celle des sbires ou des gens inutiles. Une certaine vision des choses, mais pas surprenant de sa part quand on connaissait le bonhomme.

« A mon avis ». L'homme aux cheveux bleus avait horreur de ce genre de tournure de phrase. Ça ne voulait rien dire, ça laissait même planer un doute. S'il n'était pas sûr, qu'il le dise ou qu'il se taise. S'il était sûr, qu'il dise que ça ira sans rien ajouter derrière. Pour le Galaxie, ce n'était que du temps de parole gaspillé inutilement, des mots superflus. De la salive utilisée sans but, en somme.

La bourrasque de vent ne fit bouger sur Seven que ses cheveux, mais ce fut une autre histoire pour le reste du groupe. Il daigna se retourner quand il entendit un « coin » qui venait de non loin. Un canard au milieu de ces montagnes ? Il cru qu'il avait rêvé jusqu'à ce qu'il comprenne qu'il s'agissait en fait d'un Pokemon appartenant à Angelo. La chose en question volait tout prêt de lui, il ressentait même les courants d'airs créés par ses battements d'ailes sur son visage. L'homme faillit pousser un soupir : pourquoi cette chose n'était pas enfermée dans sa Pokeball avec un froid pareil et un environnement inadapté à son type ? Vraiment, Komako avait parfois du mal à comprendre les autres.

« Si votre… Pokemon continue ainsi, sûrement pas. Je vous conseille vivement de le rentrer à l'intérieur de sa Pokeball. »

Pour Seven, dans son langage, ce n'était pas un reproche, juste une observation. Toutes ces petites choses, il les considéraient comme des pertes de temps et ce n'est pas comme ça qu'il allaient s'en sortir. Après avoir parlé, il se retourna simplement pour continuer de marcher, et leva la tête pour apercevoir Archimède. Cette dernière voletait en rond en attendant les humains, les intimant par la même occasion à la suivre au plus vite.

Ils firent encore quelques mètres, et le terrain devint plus pentu. Il fallait désormais y aller avec prudence, et s'accrocher aux différentes prises que l'on trouvait pour ne pas glisser et dévaler la pente d'un coup, ce qui s'avérait particulièrement dangereux.

« Toi, vas-y. » dit-il en pointant du doigt un des sbires.

Ce dernier s'exécuta et descendit tant bien que mal la petite raidure de pente, avant de trouver un terrain légèrement plus plat. Avec le matériel sur le dos, il avait trébuché plusieurs fois, et avait passé selon Seven un temps interminable à faire quelques mètres, mais il y parvint finalement.

« Bien, allons-y. »

© redSheep sur Wild Roar

________________________

Seven purifie le monde en #326268


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Alera
POKÉBALL LANCÉES : 88
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 02/01/2015

MessageSujet: Re: Don't let it snow. [ft LIBRE]   Dim 21 Mai - 1:13


Don't let it snow

Up on the mountain, down in the King's lair, pushing these blocks in the heat of the afternoon.. oh afternoon. We were never welcome here, we were never welcome here at all, no. Oh it's who we are, doesn't matter if we've gone too far, doesn't matter if it's all okay, doesn't matter if it's not our day
Angelo & Seven

Il eut un rire presque embarrassé lorsque Seven lui demanda s'il avait des connaissances concernant les tempêtes de neige. Hélas non, aussi préférerait-il se barrer d'ici au plus vite pour ne pas avoir à apprendre sur le tas. C'est en secouant la tête et en mentionnant vaguement qu'il était marin que le roux répondit, s'appliquant plutôt à garder ses mains au chaud dans ses poches. Il ne pensait pas avoir grand-chose à craindre avec ce qu'indiquait la météo, mais apparemment la montagne était une sorte de microclimat. C'était bien sa veine. La prochaine fois il essaierait d'emmener un GPS plutôt qu'une carte, vu l'utilité qu'avait eu celle-ci et le manque d'indications sur le chemin.

- Je l'aurais déjà fait si elle n'était pas aussi obstinée, concrètement. répondit-il avec un sourire vaguement penaud suite à la bourrasque de vent


Honnêtement il n'était pas fâché contre l'oiseau, mais difficile de nier que son interlocuteur avait raison. Ce serait plus simple de l'avoir dans sa pokéball. Il attendait qu'elle s'en rende compte et cesse de s'agiter en piaillant lorsqu'il ressortait l'objet sphérique pour l'y retourner. Parfois il se demandait si ce canard avait un minimum d'instinct de conservation ou n'avait juste pas l'habitude des pokéball et préférait ne pas y rester. Mais lorsque le vent sembla s'intensifier, Angelo porta brièvement ses yeux vers sur la créature frissonnant dans ses bras et finit par appuyer sur le bouton central de l'objet, gagnant un 'couac' mécontent de sa part.

Elle aurait le temps de lui en vouloir plus tard.

Et n'eut pas à regretter de l'avoir mise à l'abris. Au bout de quelques mètres, ils en arrière à une portion de terrain inclinée et fort certainement glissante, de ce qu'il pouvait observer. Des flocons volaient dans l'air, ne lui facilitant pas les choses, et le roux ne put empêcher une grimace d'apparaitre sur son visage. Bien. Il n'était pas passé par là, en arrivant, il en était à peu près certain. Et bizarrement, la descente le mettait moins à l'aise que la montée.

Mais cette Nostenfer devait savoir ce qu'elle faisait.

Voir l'un des scientifiques peiner lui arracha un rire sans malice, et il attendit plus ou moins patiemment que l'homme aux cheveux bleus fasse signe d'avancer. Il avait l'air de vouloir prendre les choses en charge, et si le marin était généralement indépendant, loin de lui l'idée d'aller contrarier quelqu'un qui pouvait lui apporter de l'aide. Surtout quand ledit quelqu'un semblait d'humeur passablement maussade. Il ferait bien de le remercier correctement une fois à destination.

Enfin, à supposer qu'ils y arrivent.

Angelo hocha la tête lorsque Seven fit signe d'avancer et s'engagea tant bien que mal sur la pente à son tour. N'ayant pas un sac bien lourd, il peut moins de mal à tenir debout profitant de ses mains libres pour s'accrocher sur les pierres à portée de main. Le froid lui mordait cruellement les doigts et il commençait à y perdre sa sensibilité à force de les garder à l'extérieur des ses poches, mais il en fallait plus que ça pour inquiéter le jeune homme.

Il était marin, après tout.
Il n'en était pas à son premier terrain instable.

Ca ne l'empêcha pas de perdre l'équilibre une ou deux fois, se rattrapant de justesse à ce qu'il avait sous la main et s'écorchant au passage la paume de la main sur une pierre coupante. Sans vraiment s'en rendre compte, cela dit. Le froid l'engourdissait trop pour qu'il se rende bien compte de la douleur. Ce n'est qu'une fois sur un terrain de nouveau plat qu'Angelo remarqua les quelques gouttes de sang salissant l'intérieur de sa main.

- Génial. lâcha-t-il simplement avec un haussement de sourcils


Il n'était pas terriblement sensible à la douleur. Pas après le nombre de coupures qu'il s'était faites en démêlant ses filets ou essayant de pêcher. Mais le froid rendait la sensation particulièrement étrange. Maintenant qu'il la remarquait, une vague brûlure courait sur sa peau, mêlée à une douleur vive mai 'distante' à la fois. Sans doute à cause de cette perte de sensibilité.

- Ca devrait s'arrêter. marmonna-t-il pour lui même en continuant d'avancer


Ce n'est pas comme s'il soupçonnait le reste du groupe d'avoir quelque-chose pour stopper ça à disposition, de toutes manières. Et puis à regarder la blancheur qui envahissait progressivement le ciel, ils n'avaient pas de temps à perdre. Il s'occuperait de ça une fois à l'abri Le roux se contenta donc de refermer sa main, la laissant pendre sur le coté pour que le liquide tombe par terre et non dans sa poche. L'autre, en revanche, y était sagement rangée. Il avait besoin de sensibilité d'au moins un côté, tout de même.


________________________

He's in love with the beautiful formlessness of the sea


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Sinnoh
POKÉBALL LANCÉES : 35
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 17/01/2016

MessageSujet: Re: Don't let it snow. [ft LIBRE]   Mer 24 Mai - 9:51

Don't let it snowSeven & AngeloDeep beneath the cover of another perfect wonder where it's so white as snow, privately divided by a world so undecided and there's nowhere to go ♫ (Snow (Hey Oh))Seven fronça les sourcils au rire d'Angelo. Comment cette situation pouvait-elle le faire rire ? Seven ne comprenait pas grand chose des émotions et des réactions que pouvait avoir autrui, mais là, il était totalement perdu. Rire dans une situation pareil... alors qu'ils étaient au milieu de la montagne. Même avec tous les efforts du monde, il ne voyait pas l'humour là-dedans. Il se tourna vers ses sbires, pour observer leurs réactions à eux. Si eux aussi riaient, il pourrait peut-être en déterminer qu'il s'agissait d'une réaction générale et que quelque chose provoquant l'hilarité s'était produit. Mais ce ne fut pas le cas, les deux hommes regardaient seulement d'un air inquiet Angelo. Ils savaient eux très bien qu'il ne valait mieux pas avoir ce genre de réaction déplacée devant leur chef... encore plus quand c'était pour lui annoncer qu'on était un... marin.
L'homme aux cheveux bleus aurait pu se facelpalm à ces mots. Seulement, il se contenta de se pincer l'arrête du nez. Un marin maintenant... s'il avait été capable d'avoir un sens de l'humour, il aurait peut-être pu rire à cette triste ironie du sort. Mais Seven étant Seven... il n'en était que plus exaspéré. Un marin ne lui servirait définitivement à rien ici, à part si la neige se mettait à fondre d'un coup, ce qui était tout à fait improbable.

« Je vois, vous n'êtes donc d'aucune utilité... » lâcha-t-il sur le même ton que toujours.

Le Galaxie attendit ensuite que le Pokemon de son interlocuteur daigne enfin entrer dans sa Pokeball. Le bleu se demanda par la même occasion comment on pouvait avoir des Pokemon si indiscipliné. Les siens suivait le moindre de ses ordres sans rechigner, même son Feunard aux goûts meurtriers se retenait si son dresseur lui demandait (et heureusement, cela avait permis d'éviter de nombreuses victimes innocentes, humaines comme Pokemon). Mais l'oiseau s'étant enfin décidé, la petite procession pouvait continuer. Quand on y pensait, ça devait être assez comique à voir, de loin, ce petit groupe tentant tant bien que mal de se sortir de là, avec l'un d'entre eux (je vous laisse deviner lequel) d'un calme et d'un neutre olympien comme s'il marchait sur un sol plat et stable.

Andromède volait dans le ciel, agacée. Ce que ces humains pouvaient être lents ! Enfin, elle était persuadée que s'il n'y avait que son dresseur ici, ils seraient déjà arrivés. Les trois autres prenaient leur temps et leurs précautions car ils étaient guidés par la peur, la crainte de glisser, de tomber, de se faire mal. Ce sentiment, le chef de Team ne l'avait pas, et il continuait sa progression sans se soucier du vide, ou de ces pierres pointues, ou encore de ces plaques de verglas dangereuses. Il avançait simplement, fixé sur son objectif, à savoir, arriver en bas. C'était simple et clair pour lui, il n'y avait pas d'autres question à se poser, et peu importe si le chemin qu'ils prenaient semblaient improbable. Ce n'était pas impossible pour lui.

Komako haussa un sourcil en voyant la main ensanglanté d'Angelo. Il ne constata que la blessure et en conclut qu'elle n'était pas grave, aussi, qu'ils pouvaient sûrement continuer à avancer. C'était sans compter l'un des sbires qui, prit soudainement d'un élan de bonté, commença à fouiller dans son sac, sûrement pour y chercher de quoi soigner l'homme mais si on ne voyait pas trop quoi.

« Non. » fit simplement Seven.
« Mais, Monsieur, il est blessé et... »
« Il peut continuer d'avancer... n'est-ce pas ? »

La dernière partie de sa phrase était destinée au roux, mais elle était aussi rhétorique. Le Galaxie ne s'attendait pas à une autre réponse qu'un oui. Le sbire en question n'insista pas, et se remit à marcher, lâchant un « désolé » quand il passa à la hauteur du marin, ne pouvant cependant rien faire de plus car il n'osait pas contredire son chef. Quelques gouttes de sang s'écoulèrent sur la neige, dessinant un joli petit motif si vous voulez mon avis, et je profite du fait d'avoir brisé le quatrième mur pour vous prouvez que je n'ai aucun délire bizarre sur les motifs que peu faire le sang sur la neige. C'est juste joli.

Seven pensait qu'ils étaient proches de la fin et que plus rien ne devait leur poser problème jusqu'à maintenant. Le vent s'intensifiait et de la neige se prit dans les cheveux et le visage du groupe. Le bleu n'en tint pas compte, le clignement naturel de ses yeux lui permettant de lui dégager une visibilité suffisante.

Mais une fois de plus, c'était sans compter un de ses sbires – le même qui avait proposé son aide à Angelo – qui n'eu d'autre idée que de perdre l'équilibre une fois de plus, glissant sur une petite pente... et glissant vraiment. Sa cheville se tordit et on cru entendre un petit craquement accompagné d'un pathétique glapissement de douleur. L'homme se rattrapa avec ses mains mais se retrouva étalé au sol. Il tenta de se relever, et poussa un cri de douleur avant de retomber et de se tenir la cheville droite. Le petit craquement de tout à l'heure devait sûrement être lié, et Seven compris rapidement ce qu'il s'était passé. Il ne dit rien, posant seulement un regard assassin sur son subordonné.

« Pardonnez-moi, je ne voulais pas... je suis désolé Monsieur je crois que... »
« Assez. Nous n'avons pas de temps à perdre, la tempête ne devrait pas tarder. »

Le sbire baissa le regard, honteux de ce qu'il avait fait, comme si c'était entièrement de sa faute (ce que pensait Seven de son côté). L'homme savait très bien ce qui se passerait, le bleu partirait sans lui, il était devenu subitement un boulet pour le groupe, et son boss ne le laisserait sûrement pas les ralentir. Son regard de supplications passait de son collègue à Angelo, alors que le Galaxie avait déjà tourné les talons pour continuer son chemin, se fichant bien de qui le suivrait ou pas.

« N'oubliez pas le matériel. »

Il avait parlé au second sbire. Oui, le matériel. C'est à dire la seule chose utile que Komako voyait dans tout ça. Il ne se permettrait pas de laisser les quelques résultats de recherches obtenus ici. Et si l'intégralité du groupe se brisait la cheville (ce qui était hautement improbable mais avec cette bande d'incapables on ne savait jamais) et bien il le prendrait lui-même.
Ce n'était pas comme si il allait se mettre à se soucier de la vie d'un de ses hommes pour des raisons futiles.
© 2981 12289 0

________________________

Seven purifie le monde en #326268


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Alera
POKÉBALL LANCÉES : 88
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 02/01/2015

MessageSujet: Re: Don't let it snow. [ft LIBRE]   Lun 17 Juil - 19:17


Don't let it snow

Up on the mountain, down in the King's lair, pushing these blocks in the heat of the afternoon.. oh afternoon. We were never welcome here, we were never welcome here at all, no. Oh it's who we are, doesn't matter if we've gone too far, doesn't matter if it's all okay, doesn't matter if it's not our day
Angelo & Seven

Le commentaire de Seven aurait sans doute été vexant s'il était plus susceptible que ça, mais le marin de contenta de hausser les épaules.

- On peut voir ça comme ça. fit-il simplement


Difficile de lui en vouloir quand il n'avait pas tout à fait tort. Sur terre et particulièrement en montagne, Angelo ne valait pas beaucoup mieux qu'un poisson hors de l'eau. Ce n'était pas lui qui irait prétendre le contraire. C'était bien pour ça qu'il cherchait de l'aide, par ailleurs.

Ses pensées avaient dérivé (lol) un peu loin de la situation présente jusqu'à ce que la voix de l'homme aux cheveux bleus ne se fasse entendre au-dessus des vents gagnant en intensité. Il suivit l'échange en silence, se contentant de hocher la tête avec un sourire encourageant lorsque Seven sembla s'adresser lui. Disons qu'en mer, il avait vu pire de toutes manières, la prudence n'étant pas vraiment sa première qualité. Ce n'était pas une éraflure qui allait le faire se tordre de douleur et geindre que la fin était proche.

Il ne pensait pas que quoi que ce soit puise l'amener à ce genre de comportement, pour commencer.

Continuant sa progression comme si de rien n'était, il assura au scientifique ayant voulu l'aider que tout allait bien lorsqu'il lui adressa un mot d'excuse. L'essentiel était d'arriver avant d'être avalés par la neige, dans l'intérêt de tous. Et puis avec le froid, il ne sentait progressivement plus grand-chose dans sa main. La douleur s'était apparentée à une brûlure pendant un moment mais commençait perdre en intensité.

Leur trajet s'effectuait à un rythme acceptable jusqu'à ce qu'un mouvement attire l'attention du roux. Dans un coin de son champ de vision, il vit l'un des deux hommes accompagnant Seven perdre l'équilibre. Une glissade plus tard, un geignement de douleur lui échappait, et difficile de s'imaginer que c'était bon signe. Le marin fronça les sourcils, marchant dans sa direction pour constater les dégâts.

Si l'apparent manque d'empathie de leur leader ne lui avait pas paru problématique jusque-là, Angelo dût admettre qu'il s'était trompé.

Au départ il se laissa croire que c'était une plaisanterie (bien qu'il doute d'être en compagnie d'un boute-en-train), mais lorsque l'homme tourna les talons sans un regard en arrière, force fut de constater qu'il n'en était rien. Le roux resta immobile quelques instants, planté à côté du blessé qui baissait les yeux sur la neige dans ce qui semblait être du désespoir.

Il.. comptait le laisser là ?

- Mh.. vous avez bien conscience que c'est illégal, de l'abandonner ici ? marmonna-t-il sur un ton dubitatif


Le marin n'attendit pas de réponse pour réfléchir à la marche à suivre. Parce que si l'homme aux cheveux bleus ne paraissait pas voir de problème dans le fait de laisser quelqu'un mourir de froid dans une tempête de neige, il n'était pas du même avis. Mais le meneur de l'expédition semblant particulièrement fermé à toute forme de discussion, il renonça rapidement à l'idée de le faire entendre raison. Angelo soupçonnait que même la perspective de démêlés avec la justice ne l'affecterait pas. Ses yeux verts glissèrent sur le second scientifique qui s'apprêtait à décharger l'autre de son matériel.

- Restez là le temps que je le soulève. si leur équipement était tout ce qui intéressait Seven, il y avait moyen de jouer dessus, Si vous vouliez que je vous porte, vous auriez pu vous y prendre autrement. Accrochez-vous à moi, princesse. ajouta-t-il à l'attention du blessé, un sourire taquin aux lèvres


Se penchant sur le scientifique, il l'aida à se redresser avant de faire glisser son sac de ses épaules et lui indiquer de l'enfiler. Le porter sur son dos serait plus facile que comme une princesse, à vrai dire, mais il avait besoin d'espace pour ça. Constatant que son collègue scientifique avait à peine bougé depuis l'indication d'Angelo, ce dernier encouragea le blessé à passer les bras autour de ses épaules et l'attrapa sous ses genoux pour le stabiliser.

Voilà qui rendrait sa progression un peu moins facile, mais il mentirait en prétendant ne pas avoir l'habitude de porter de lourdes charges. Entre les filets et le produit de sa pêche qui se révélait parfois miraculeuse, sans parler de l'aide qu'il apportait parfois sur les chantiers navals, le marin avait un peu d'entraînement.

- Je doute pas d'être confortable, mais ne vous endormez pas sur moi. indiqua-t-il avant de se mettre en marche, peu désireux de perdre Seven de vue


Ce n'était pas trop compliqué, à vrai dire. D'autant plus que la double charge de matériel avait ralenti le second scientifique. Il marchait à un rythme régulier, et si sa main s'était remise à saigner depuis qu'il supportait l'un des genoux du blessé, ignorer la douleur restait à sa portée.

Son inquiétude allait plutôt à l'homme qui retenait une exclamation de douleur à chaque mouvement un peu brusque faisant bouger sa cheville. Entorse ou foulure, Angelo l'ignorait, mais ça ne lui disait rien qui vaille. Il osait espérer que la destination ne soit pas trop loin, histoire de ne pas empirer la chose.

- Vous savez combien de chemin il nous reste à faire ? demanda-t-il, n'attendant qu'à-moitié une réponse


Aussi grincheux Seven aie-t-il décidé d'être, il doutait que cette information puisse faire le moindre mal. Même si ça ne leur permettrait pas d'aller plus vite. Disons qu'il se distrayait l'esprit pour ne pas trop mentalement se répéter 'pourvu qu'il n'y aie pas de rebord instable'. Le roux n'en avait pas empruntés plus que ce qu'ils avaient déjà dépassé à l'aller, mais il n'avait aucune idée de s'ils prenaient le même chemin ou pas.


________________________

He's in love with the beautiful formlessness of the sea


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Sinnoh
POKÉBALL LANCÉES : 35
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 17/01/2016

MessageSujet: Re: Don't let it snow. [ft LIBRE]   Sam 26 Aoû - 23:11

Don't let it snowSeven & AngeloDeep beneath the cover of another perfect wonder where it's so white as snow, privately divided by a world so undecided and there's nowhere to go ♫ (Snow (Hey Oh))Seven s'était mis à regretter de ne pas être venu ici tout seul. Certes ça lui aurait pris plus de temps, et ça aurait été plus pénible de tout faire tout seul, mais au moins, il n'aurait pas eu à se trimbaler le reste du groupe qui agissait pour lui tel un boulet. Alors il aurait peut-être quand même rencontré Angelo, mais malgré ses défauts que le bleu jugeait nombreux, le roux avançait plus vite que les deux sbires. Et surtout, il ne faisait pas attention à sa blessure, ce qui était selon Seven une qualité. Savoir endurer la douleur était, selon son propre code, une assurance de survie. On ne pouvait pas avancer dans la vie, espérer faire de grandes choses si on se mettait à chouiner à n'importe quelle éraflure.

Il aurait pu se facepalmer et le fit probablement intérieurement quand il vit la chute de son sbire. Il croyait rêver. Est-ce qu'ils le faisaient tous exprès ? Ils s'étaient donnés le mot pour ralentir leur progression ? Ce n'était pas le cas bien sûr mais ça en avait tout l'air. A ce rythme là, le bleu était de moins en moins sûr qu'ils arriveraient à s'abriter à temps. Dans le ciel, la Nostenfer volait en cercles, aussi exaspérée, si ce n'était plus, que son dresseur. Ahlala, si elle avait été seule, elle serait déjà à l'abri. D'ailleurs, si la tempête arrivait avant que les humains aient eu le temps de trouver où s'en protéger, elle ne ferait plus attention à eux et filerait fissa se mettre à couvert, elle ne se sacrifierait pas pour ces bipèdes, et ce, même si Komako en faisait partie. Ce dernier ne lui en voudrait pas d'ailleurs, ils se fichaient mutuellement l'un de l'autre, et ne restaient ensemble que pour des intérêts personnels. La violette pouvait toujours partir sans aucun regret si elle en avait envie, et ce n'est pas une pokeball qui la retiendrait.

La réaction de leur compatriote du jour ne se fit pas attendre face au manque d’empathie de Seven. Ce dernier ne fut pas surpris d'être une fois de plus tombé sur un être humain comme celui-ci, il en croisait beaucoup trop d'ailleurs à son goût, et cela commençait à l'agacer sérieusement.

« Illégal, hein ? C'est un adulte, il est capable de se débrouiller tout seul, et tant pis pour lui s'il est trop faible ou imbécile pour survivre. »

C'en était même hilarant quand on connaissait Komako. Comme s'il n'avait que faire de la justice, ou même de la morale. D'ailleurs, il nota le fait qu'Angelo lui avait parlé de la loi et lui disant que c'était illégal, et n'avait pas mentionné cette fameuse morale qui était censée dire que c'était mal de laisser un homme seul et blessé pendant une tempête de neige, et toutes ces choses qui était ni plus ni moins pour Seven qu'un ramassis de conneries, pardonnez l'expression.
Le sbire était devenu un boulet. Un boulet de boulet. En somme, un poids énorme pour Seven qui n'avait qu'une envie, c'était de s'en débarrasser. S'il ne pouvait plus marcher, ça ne serait à rien de faire attention à lui, avec ces histoires, tout le groupe allait finir par se prendre la tempête. Selon son calcul ça ne servait donc à rien de le secourir, au contraire ça ne ferait qu'apporter plus de problèmes, alors autant le laisser là. S'il le laissait à mourir ? Peut-être, Seven ne pouvait pas prévoir à quel point la tempête allait être forte. Tout ce qu'il voulait, c'était laisser cet homme e débrouiller. Après, qu'il meure ou pas, c'était vraiment le cadet de ses soucis.

C'est alors qu'Angelo se mit en tête de proposer son aide. Seven lui lança un regard noir ce que le marin ne remarqua peut-être pas. Le chef Galaxie poussa un léger soupir d'exaspération. Il était tombé sur une sacrée bande de bras-cassés. Cependant, il ne fit rien pour mettre un terme à la scène. Alors que le jeune homme blessé leva les yeux vers son leader, celui-ci haussa les épaules, ce qui, dans son langage, était une sorte de signe d'approbation. Mais qui signifiait aussi « faites ce que vous voulez, je m'en fous, mais si vous êtes trop lents je prendrais pas la peine de vous attendre. » et ça, tout le monde l'avait sûrement compris.

Komako n'attendit même pas de s'assurer que le roux arrivait à se débrouiller. Ce dernier serait ralenti par sa charge et le bleu n'allait sûrement pas plus l'attendre. Le second sbire tentait tant bien que mal se suivre le rythme avec les deux sacs qu'il portait désormais. Il savait qu'il ne pouvait pas lui aussi décevoir son leader car la punition risquerait d'être sévère, et tout ce qu'il voulait désormais était de rester dans les bonne grâces du chef, et donc de ne commettre aucun faux pas jusqu'à ce qu'il arrive à bout de leur périple.

Seven passa une main sur son menton à la question du marin. Il n'avait toujours pas compris qu'il ne fallait pas poser de questions inutiles ? Cette fois, il ne lui répondit même pas et se contenta de l'ignorer. S'il le savait, il l'aurait déjà dit, et il le dirait dès qu'il le saurait d'ailleurs, mais pour l'instant, s'il restait silencieux, c'est qu'il n'en avait aucune idée.

Le vent se fit plus intense et les flocons de neige se firent plus nombreux. La tempête approchait et c'était loin d'être une bonne nouvelle pour le groupe qui était ralentit avec toutes ces histoires. Apercevant derrière lui le sbire encore valide qui manquait de tomber à chaque coup de vent trop brusque, Seven se retourna vers lui et, ô miracle, se mit à parler.

« Donnez-moi l'un des sacs, et arrêtez de traîner. »

Le soulagement et la joie sur le visage du second sbire était si intense qu'on aurait dit un enfant devant ses cadeaux de noël. Il essaya cependant de cacher ses émotions et tenta de remonter dans l'estime de son leader en assurant qu'il y parviendrait, tout en espérant au fond que le bleu ne changerait pas d'avis. Le chef Galaxie finit véritablement par passer un sac, le plus lourd, sur son dos, et continua à avancer au même rythme que précédemment, comme si le matériel était aussi léger qu'une plume.

« J'aperçois des habitations là-bas, nous ne sommes plus loin. Ça répond à votre question ? »  dit-il en s'adressant au marin, bien que la question de ce dernier avait été posée une dizaine de minutes auparavant.
© 2981 12289 0

________________________

Seven purifie le monde en #326268


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Don't let it snow. [ft LIBRE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Don't let it snow. [ft LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novum Elit x Cinnamon Rolls :: Nord - ONNEN :: Sommets enneigés :: Sentiers gelés-