Partagez | 
 

 Coucher de soleil sur la plage || PV Rafaël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Coucher de soleil sur la plage || PV Rafaël   Sam 4 Oct - 12:34


La journée était passée lentement, presque trop, comme endormie. En tout cas, c'était Law qui s'était presque endormi en attendant le ferry qui devait le mener au loin. Son voyage était presque terminé. Il débarquerait dans la soirée sur une île nouvelle, inconnue pour lui. Il s'était renseigné un minimum. Des sources chaudes, un complexe touristique. Eloignée de tout mais pourtant si proche de chaque région. En attendant l'embarquement, il avait capté des brides de conversation. Un couple d'Hoenn qui partait en voyage de noce. Rien de plus abjecte. Un groupe d'amis venus de Sinoh en quête d'aventures, de paysages. Une perte de temps. Un vieil homme d'Unys cherchant des soins pour ses rhumatismes. Pitoyable. Et lui, pourquoi y allait-il ? Une raison toute aussi déplorable que les autres, voir même encore plus lâche et honteuse.

Les missions des Rangers, c'était un camouflage. Une ruse pour détourner l'attention sur lui. La véritable raison était tout simplement de l'éloigner le plus possible de Johto, de la Team qu'il avait quitté en douce. Le grand Chirurgien de la Mort était condamné à se cacher indéfiniment maintenant. Que penserait son père ? Sa mère l'avait-elle pleurer ? Certainement que non. Ils avaient joué le rôle des parents attentionnés bien trop longtemps déjà. Scofield avait compris la supercherie à présent. Et y repensait ne servait qu'à lui faire encore plus détester ce groupe de criminel. Il y avait cru. Il y avait vraiment cru, à cette parfaite famille. Il aurait mieux fait de rester à Ebenelle, à s'occuper des dragons comme son avenir semblait lui dédié. Mais non, il avait écouté ses parents, les avait suivis sans se poser de questions.

Et maintenant le mal était fait. Ce passé, ses actions qu'autrefois il exécutait sans se poser de remords. Tout l'avait rattrapé trop vite, il avait été dépassé. Il en payait maintenant les conséquences et il ne pouvait s'en prendre qu'à lui-même. Et à la Team Rocket. Mais les événements étaient encore trop récents. Il ne pourrait rien faire sans se retrouver avec des ennuis jusqu'au cou. Alors il avait rejoint les Rangers dans l'espoir futile d'attendre que les choses se tassent et qu'il puisse prendre sa vengeance plus tard. Pour le moment, il devait se faire discret et c'est pour ça qu'il prenait ses distances avec la civilisation des régions actuelles. L'île d'Alera était parfaite pour cela. En plus, il pourra profiter de ce grand espace sauvage pour laisser Blue se dépenser librement. La Draco était actuellement dans l'océan, profitant du faible courant pour se prélacer dans l'eau calme.

Law ouvrit les yeux en sentant sa présence. Ils avaient vraiment un lien privilégié, mais le jeune homme se doutait que tout bon dresseur avait ce lien avec ses pokémons. Mais il ne pouvait s'empêcher de se sentir heureux et chanceux de le partager avec une créature telle que Blue. Il la regarda nager un peu, avant de lui dire de se tenir prête. Le ferry était enfin prêt. Au milieu de la foule, Scofield se dirigea directement vers le pont du bateau. Il avait déjà eu un entretient avec le Capitaine. Blue pourrait venir se reposer de temps à autres, à condition de ne pas gêner la tranquillité des autres passagers. Law reprit donc la même position, accoudé contre les rambardes, le regard dirigé vers l'infinité de l'océan. Le reflet des mouvements de Blue lui arrachèrent un sourire sincère pour une fois.

Le voyage se régla sans aucun soucis particulier. Et c'était donc de "bonne" humeur que le Ranger débarqua pour la première fois sur l'Île d'Alera. Il s'arrangea pour descendre rapidement et sans toucher personne. Ce qui était plutôt facile étant donné que les gens s'écarter légèrement de lui naturellement. Il faut dire qu'avec son épais manteau noir et son chapeau cachant une grande partie de son visage, ne laissant que ses yeux visibles, il n'attirait pas la confiance. Mais c'était voulu, un effet volontaire. Plus il serait loin des humains, mieux il se porterait. D'un geste, il indiqua à Blue de ne pas bouger, pour le plus grand plaisir de la dragonne. L'eau semblait d'excellente qualité dans le coin car la Draco était aux anges.

Law se dirigea vers une rue commerçante. Les propriétaires n'étaient pas fous. En se positionnant juste à côté du port, ils étaient les premiers à recevoir l'argent des visiteurs. Il y avait beaucoup de cafés, mais ce n'était ce que cherché Scofield. Lui, il voulait quelque chose de beaucoup plus spécifique. Qu'il ne tarda pas à trouver, comme il s'y attendait. Il avait en effet repéré plusieurs personnes qui étaient avec lui sur le ferry avec de l'équipement de camping et de randonné. Au vu de la direction qu'ils avaient pris en sortant du bateau, ils connaissaient bien le chemin. Leurs pas avaient été sans hésitation. Il ne s'était écoulé que quelques minutes depuis le débarquement, ainsi la boutique n'était pas loin et peu peuplée. Parfais pour lui.

Il se dirigea donc lui aussi d'un pas assuré. Les détails ne manquaient pas, il n'avait qu'à suivre la piste. Facile pour une personne comme lui. Scofield ne prit donc que quelques minutes supplémentaires pour acheter ce dont il avait besoin. Rien d'extraordinaire. Une couverture et une tente. Il n'avait besoin de rien d'autre, il trouverait tout sur place. Il acheta également un sac pour y mettre ses achats. Puis, son butin sur les épaules, il reprit son chemin vers la plage. Il pouvait profiter un peu du coucher de soleil avant de trouver un endroit où passer la nuit. Il fallait aussi qu'il repère les lieux, dans le cas où il devrait revenir en précipitation.

Le soleil avait pris une teinte orangée et glissait lentement vers le bas. On aurait dit que l'eau bleu l'engloutissait dans les profondeurs. La plage se vidait rapidement, tous les touristes retournant à leur hôtel certainement. Law se retient de jurer. Un hôtel, quelle invention absurde ! Rien de mieux pour les réunions incognito des Teams. Les vols. Les intimidations et autres. Un paradis pour les malfrats. Et puis surtout, il y avait bien trop de monde. Trop de gens, de personnes. Scofield ne prendrait aucun risque. Ses nuits, il les passerait à même le sol, à la belle étoile.

Scofield se tenait droit, le regard tourné vers l'océan. Puis Blue sortie de l'eau, le bonheur affiché sur son visage. La Draco se glissa auprès de son dresseur et frotta sa tête contre la sienne, entraînant la chute du chapeau blanc. Law la repoussa gentiment et ramassa son bien. Après l'avoir secoué avec précaution, il le remit sur sa tête, pressé de cacher son visage. La dragonne se contenta de s'enrouler autour de lui, heureuse de partager ce moment privilégier avec son dresseur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

REGION : Hoenn
POKÉBALL LANCÉES : 930
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 10/06/2014

MessageSujet: Re: Coucher de soleil sur la plage || PV Rafaël   Lun 6 Oct - 12:35

« Aujourd'hui, tu restes à Marivon. Tu vas étudier les flux d'arrivages des touristes et repérer les plus riches. Reste en retrait et observe juste, tu devrais être capable de faire ça, non ? File. »

Connard.

Il était huit heures et le soleil n'était levé que depuis une heure. Comme toujours bien trop vêtue pour la saison, Rafaël avait quitté son hôtel à Mell pour se rendre à Marivon par la première navette, sous les ordres du lieutenant. Emmitouflée dans son épais gilet gris, elle observait pensivement par la fenêtre du véhicule. Étudier les flux d'arrivages des touristes et repérer les plus riches, telle était sa mission du jour. Mais ça lui allait, qu'on ne lui en demande pas plus.

Sur le port de Marivon, les premiers commerçants étaient déjà aux aguets. Les boutiques ouvertes, les vitrines éclairées et les premières tables sorties pour accueillir dans les prochaines heures des touristes toujours plus nombreux. Rentabilité, toujours plus de profit. Un monde d'argent. Cela était bien au-dessus de tout ce qu'elle pouvait penser.
Alors, avec toute la motivation du monde, la gitane descendit sur le port. Une agréable odeur de café frais flottait dans l'air, lui donnant l'envie de s'arrêter en commander un. Mais auparavant, elle partit s'assurer des horaires des arrivées sur le panneau central. Premier bateau à dix heures précises, le second à midi, et deux autres dans l'après-midi. Il y en avait beaucoup plus aujourd'hui que les autres jours, sans doute pour cela qu'elle avait été envoyée ici.

Mais il n'était que neuf heures passées et Rafaël décida d'entrer dans un petit café. Ce fut un agréable serveur châtain qui la servit, accompagné d'un oiseau plutôt caractériel. Les deux avaient l'air d'avoir un caractère tout à fait opposé, ce qui pouvait faire sourire. Et quand il fut l'heure de se rendre sur le port, Rafaël s'installa. Tout d'abord, près de la rampe au milieu d'un groupe de personnes, comme si elle attendait un proche. Puis, sur un banc près du quai, son cahier sur les genoux comme si elle dessinait le navire. Plus tard, elle changea pour s'installer en terrasse d'un café grignoter un sandwich. Mais toujours, elle notait chaque personne intéressante et écoutait des bribes de conversation. Elle enregistrait les adresses, les préférences, les cibles de choix, et à la fin de la journée, son cahier comme sa mémoire étaient bien remplies d'informations qu'elle pourrait offrir à la Team Rocket à prix d'or.

Le soleil se couchait et sa journée touchait à son terme. Un dernier ferry avait débarqué et dans la cohue, Rafaël se démarquait légèrement du lot. Elle n'était pas de ceux qui rentraient à leur hôtel, ni de ceux qui ajustaient les tables pour le service du soir de leur restaurant. Elle était simplement là, solitaire et différente. Toujours enveloppée dans son gilet épais, pour que l'on ne voie rien de ses outrageantes formes féminines. Un peu en retrait, elle terminait d'écrire sur son cahier. Une dernière information. Puis, levant enfin les yeux de son papier, elle soupira. Son corps était engourdi et couvert de crampes, elle ne rêvait que d'une chose : rentrer à son hôtel et dormir.

Et c'est au moment de rentrer qu'elle l'aperçut. Là, sur le quai. Cet homme, grand et droit, et son Pokémon. S'arrêtant, Rafaël prit le temps de l'observer quelques secondes. Elle était un peu plus en hauteur que lui, sur un quai supérieur. Il n'avait rien d'un touriste ou d'un marchand. Rien d'un dresseur. Mais c'est quand elle put observer son visage quelques secondes que la brune fut saisie d'un doute. Mon dieu, il lui semblait étrangement familier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leclairdelambre.blogspot.com/
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Coucher de soleil sur la plage || PV Rafaël   Lun 6 Oct - 16:01

Le temps semblait soudainement figer. Law ne détachait pas un instant son regard des reflets orangés du soleil couchant sur les vagues dansantes. Ah, comme il aimait à apprécier ces instants de bonheur. Les choses les plus simples de la vie sont décidément les meilleurs à son goût. L'air frais du bord de mer flottait tout autour du couple formé sur la plage, en solitaire. Il n'y avait plus personne autour d'eux, enfin tout proche tout du moins.

Le Ranger se serait bien laissé aller à un peu de repos rare, mais ce n'était ni le lieu, ni le moment. Il profitait juste encore un peu de cet instant calme et tranquille, avant de partir à la chasse au campement. Pas trop loin de la ville pour débuter, histoire de pouvoir se fournir un peu plus en détails sur les environs et sur l'île. Puis il partirait, plus loin. Scofield ne pouvait se permettre de rester trop longtemps au même endroit. Plus on reste, plus on attire l'attention de plus de monde. Et c'était quelque chose que le jeune homme voulait à tout prix éviter.

Un soupir résigné s'échappa de ses lèvres. Jamais sa fuite ne cesserait. Il devrait toujours courir, s'enfuir, se cacher. Car on ne quittait pas la Team Rocket comme on quittait son village non. Une fois dans le coup, on était fiché à vie. Lui plus que certains autres, étant donné ses capacités, son ancienneté. Son savoir. Pourtant il n'avait pas hésité, pas une seconde. Et il ne regrettait pas d'être parti avec son oeuf sous le bras.

Ce qu'il regrettait en revanche, c'était de s'être fait avoir par sa famille. D'y avoir cru et d'avoir participer corps et âme aux coups bas des malfrats. Arceus, qu'il aurait aimé qu'on l'en empêche, qu'on le retient. Mais à Ebenelle comme ailleurs, on ne se rendait jamais compte que le voisin pouvait être le pire criminel de la planète. Enfin, tout ceci était du passé maintenant. Il était avec les Rangers. Il était avec Blue.

Law caressa avec amour sa dragonne, avant d'amorcer un geste. Comprenant ses intentions, la jeune Draco libéra de son étreinte son dresseur et attendit gentiment à ses côtés, prête à le suivre jusqu'au bout du monde. Un petit sourire flotta sur le visage du dresseur. Il avait vraiment de la chance d'avoir une créature si fidèle et intelligente. Aucun autre pokémon ne le comprenait comme Blue le faisait tous les jours.

Mais ce sourire si rare disparut bien vite. Alors que Law tournait sur lui-même pour se diriger vers la rue commerçante au bord de la plage, ses yeux avaient captés une silhouette. Solitaire, tout comme lui. Sur le quai supérieur. Une position parfaite pour observer à loisir les gens en contre-bas. Les gens comme lui. Scofield fit facilement le lien, surtout qu'il put apercevoir significativement que le regard de la jeune fille était tournée vers lui.

Tout cela, le temps de se retourner. Et il ne laissa rien paraître. Baissant la tête pour que son chapeau cache son visage des yeux curieux, le Ranger enfonça ses mains dans ses poches avant d'avancer. Doucement, sans précipitation. Comme si il n'avait rien remarqué. Son comportement ne changea pas d'un poil. Il ne fallait pas éveiller les soupçons. Il voulait observer à son tour cette étrangère avant de la confronter.

Blue sur les talons, il se retrouva bien vite au même niveau que son observatrice. Il passa à côté d'elle, sans un regard, comme si il ne l'avait pas vu. Comme si elle n'existait pas. Mais il s'arrêta quelques pas derrière, dos à sa cible, le visage toujours caché. Un sourire fourbe naquit sur son visage, comme toujours. Et d'une voix assurée, il prit la parole.

-Vous devriez rester en dehors des affaires trop compliquées pour vous, Jeune fille-ya.

C'était une sorte de menace, non dissimulée. Mais en vérité, Law était plutôt curieux. Qui était-elle ? Il avait la sensation qu'il aurait dû le savoir. Pourtant aucun nom ne lui venait à l'esprit quand il pensait à cette jeune demoiselle. Blue se contenta de se mettre aux côtés de son dresseur, non sans avoir regardé attentivement le visage de cette humaine qui ne lui inspirait pas confiance.


Dernière édition par Law Scofield le Lun 13 Oct - 10:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

REGION : Hoenn
POKÉBALL LANCÉES : 930
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 10/06/2014

MessageSujet: Re: Coucher de soleil sur la plage || PV Rafaël   Sam 11 Oct - 20:28

L'homme l'avait vu.
L'espace d'une seconde, leurs regards s'étaient croisés, et Rafaël sut dans l'instant qu'ils étaient liés, d'une quelconque façon. Qu'ils n'étaient pas des inconnus tous les deux, qu'elle aurait dû savoir qui il était, et que ce regard engendrerait plus qu'une rencontre. Elle prit peur, et recula d'un pas, machinalement.

Et voilà que l'homme approchait, silencieux, presque nonchalant. Il quittait la plage et montait lentement à son niveau, comme s'il marchait seulement le long de la jetée. Comme si elle ne l'avait pas vu, comme si il ne l'avait pas vue. Mais la gitane avait apprit à se méfier des hommes, et celui-ci plus qu'un autre ne lui inspirait pas confiance. Il approchait. Et elle sentit tout son corps se figer, comme un être pris entre les feux d'une voiture. Comme prise entre les serres d'un aigle.

Quand il la dépassa, elle n'avait pas bougé. Elle n'avait pas pu. Et comme une respiration inquiétante sur son cou, elle le sentit s'arrêter derrière elle. Sifflant comme un serpent. À quoi jouait-il ?

"Vous devriez rester en dehors des affaires trop compliquées pour vous, Jeune fille-ya."

La gitane entendit clairement la menace, et son sang se glaça aussitôt. Sa chair se couvrit de frissons désagréables et elle n'osa pas se retourner tout de suite. Bon sang, qui était-il ? Il lui donnait la sensation d'être important, pourtant, il ne faisait pas parti de « son » groupe, elle le saurait... non ? Elle connaissait les leaders de la Team, elle les avait tous rencontrés au moins une fois, pour son plus grand malheur. Cet homme n'était pas Lance, mais il lui donnait la même impression de puissance... et de danger.

Doucement, elle se retourna. De trois quarts, simplement pour pouvoir observer son visage.
Et elle se souvint.

Sinnoh, une mission.  Elle accompagnait le groupe présent et était encore sous les ordres de Lance. Encore jeune, c'était à son arrivée dans la Team. Elle ne devait avoir que quatorze ou quinze ans et ce qu'elle avait vu l'avait marqué à jamais. Deux corps, étendus. Beaucoup de sang. Et de l'ombre, un homme aux doigts gantés avait émergé. Scofield. Le nom lui revint aussitôt en mémoire.

- Scofield Law, souffla-t-elle, les yeux écarquillés.

N'était-il pas censé être mort, comme elle l'avait entendu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leclairdelambre.blogspot.com/
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Coucher de soleil sur la plage || PV Rafaël   Lun 13 Oct - 10:50

Une parole s'échappa de la jeune fille. Un nom sorti de sa bouche. Et pourtant, c'était déjà de trop. Imperceptiblement, Law se tendit à l'extrême. Cette fille, elle le connaissait. Elle savait qui il était et vu le ton, son presque murmure, elle avait conscience de qui se tenait proche d'elle. Scofield se gifla mentalement. Pourquoi n'avait-il pas continué son chemin, oubliant cette pauvre âme ?

Le jeune homme ne put retenir pas un sifflement mécontent. Blue le perçut autant que le changement d'attitude de son dresseur et se mit aussitôt sur ses gardes. Le bout de sa queue voyageait de gauche à droite et les petites ailes de sa tête bougeaient légèrement, signe d'agitation. La Draco ne quittait pas du regard la jeune fille, prête à intervenir au moindre signe de son dresseur, ou au moindre mouvements dangereux.

Doucement, autant que pour appuyer sa dangerosité que pour ne pas alarmer plus que nécessaire Blue, Scofield se retourna pour faire face à la demoiselle. Celle-ci s'était tourné de trois quarts et regardait avec les yeux écarquillés le jeune homme. Au moins, elle avait peur, ce qui jouait en l'avantage de Law. Avec de la chance, elle ne ferait rien de stupide tant qu'elle serait en sécurité. La peur, on pouvait s'en servir.

-Vous allez me suivre pour un petit tour Jeune fille-ya, commença-t-il doucement. Pas de mouvements inconsidérés, nous ne voulons pas que vous vous blessiez, n'est-ce pas ?

La menace n'était une nouvelle fois pas dissimulée. De toute façon, Law se doutait bien que la demoiselle n'était pas stupide. Pour le moment, il voulait juste parler avec elle, en apprendre plus sur elle. Et surtout, savoir comment elle le connaissait. Parce que le jeune homme avait beau cherché dans ses souvenirs, il ne se souvenait pas du tout d'elle. Law plaqua son éternel sourire sur son visage, pour se donner constance, et se remit en marche, direction la plage qu'il avait quittée un peu plus tôt.

Blue se mit en mouvement juste après lui, poussant légèrement la jeune fille avec sa queue pour lui signaler d'avancer à son tour. La tension était palpable entre les trois individus. Heureusement, il n'y avait plus personne dans les environs. Law attendit que la demoiselle arrive à son niveau pour empoigner son bras, de façon à passer pour un jeune couple vu de l'extérieur.

-Restez calme et tout se passera bien, la mit-il en garde de sa voix calme. Vous allez me dire qui vous êtes, ce que vous savez de moi et ce que vous me voulez. Ensuite, continua-t-il, j'aviserais si oui ou non, je peux vous laisser partir.

Law n'avait aucune envie de lui faire du mal, mais il devait se rendre à l'évidance. Pour le connaitre, cette demoiselle était soit des Rangers, ce dont il doutait. Soit elle était de la Rocket. Et là, il ne pouvait se permettre le moindre faux pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

REGION : Hoenn
POKÉBALL LANCÉES : 930
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 10/06/2014

MessageSujet: Re: Coucher de soleil sur la plage || PV Rafaël   Mar 14 Oct - 14:12

Au moment où Rafaël prononça le nom, elle sut qu'il était trop tard. Qu'elle aurait dû se taire, peut-être, ou faire semblant de ne pas le connaître. Mais elle ne pouvait s'empêcher de repenser aux gants couverts de rouge, au sang sur le sol et aux corps disloqués. Elle ne pouvait pas. Il se retourna vers elle, et instinctivement, la gitane recula d'un pas. La peur vrilla son regard gris-vert. Elle voulut s'enfuir, mais les mots qu'il prononça la cloua sur place.

« Vous allez me suivre pour un petit tour Jeune fille-ya. Pas de mouvements inconsidérés, nous ne voulons pas que vous vous blessiez, n'est-ce pas ? »

Le suivre pour un tour. La menace était une fois encore clairement perceptible, si bien que Rafaël sentit tout son corps frissonner. Elle voulait fuir, mais elle savait que ce n'était pas la solution. Comme face à un Pokémon sauvage et dangereux, si elle lui tournait le dos, ç'en serait fini d'elle.

Silencieuse, figée, elle observa l'homme s'éloigner sans bouger d'un pouce. Quand il se fut légèrement éloigné, la brune sentit son corps lui revenir, et elle voulut reculer à nouveau. Mais au même moment, elle sentit une ferme pression contre son dos qui la fit sursauter, et elle leva les yeux vers le Pokémon dragon. Celui-ci la poussait doucement en avant. Rafaël le regarda un moment. Comment un Pokémon aussi beau pouvait-il servir des fins aussi horribles ? C'était une chose qu'elle ne comprendrait jamais.

Alors qu'elle était forcée d'avancer, Rafaël crispa une main sur son sac. Elle voulait sortir l'un de ses Pokémon. Si la discussion tournait mal, elle sortirait Onix. Ses Pokémon seraient certes en défaveur face aux attaques de type eau s'il en avait, mais cela lui laisserai malgré tout l'opportunité et le temps de fuir avec eux.
Arrivée à hauteur de l'homme, celui-ci lui prit le bras. D'une façon douce cependant, mais qui lui laissa la même impression d'horreur et de dégoût que lorsqu'un homme la touchait la nuit. La brune sursauta, mais ne chercha même pas à se défaire de l'étreinte. Elle savait qu'elle ne pourrait pas.

« Restez calme et tout se passera bien. Vous allez me dire qui vous êtes, ce que vous savez de moi et ce que vous me voulez. Ensuite, j'aviserais si oui ou non, je peux vous laisser partir. »

« Si ». Rafaël fronça les sourcils et conserva le regard baissé, terrifiée malgré elle. Dans quoi c'était elle embarquée, encore ? Sans se l'expliquer, elle pensa au lieutenant de la Team, Neel. Elle aurait vraiment aimé qu'en ce moment, cet imbécile soit près d'elle. Comme quoi, il était malgré tout signe de réconfort.

C'est en entendant le bruit des vagues que la brune revint à elle, et se rendit compte qu'elle n'avait toujours pas répondu à Law. Elle n'osait pas le regarder dans les yeux, et garda la tête basse. Inconsciemment, son corps cherchait à fuir la présence de l'homme et elle marchait légèrement de biais, cherchant doucement à se libérer de la prise.

- Je suis... juste une personne qui se souvient de vous. … qui se souvient de vos actes.

Sa voix était tremblante. Comment oublier un tel personnage ? Le sang, les corps au sol. Et un titre aussi horrifique ? Elle se crispa et, brusquement, s'arrêta. Ses jambes refusaient d'aller plus loin, hors de vue. Sans se libérer de l'étreinte, sans lever les yeux vers lui, la gitane se stoppa simplement.

- Le chirurgien de la mort, souffla-t-elle alors. Je ne suis rien. Je ne vous veux rien du tout. Laissez-moi partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leclairdelambre.blogspot.com/
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Coucher de soleil sur la plage || PV Rafaël   Mar 14 Oct - 15:46

La tension de la jeune demoiselle était puissante, Law n'en avait aucun doute. Elle se mouvait avec difficulté, à contre-coeur. Elle était totalement sous l'emprise de la peur, terrifiée au plus au point. Et une partie de Scofield ne pouvait s'empêcher d'éprouver de la satisfaction à voir l'effet qu'il produisait chez la jeune femme. Au fond, il avait toujours aimé être craint par les autres. Il mettait ainsi une barrière entre lui et le reste du monde.

Une minute s'écoula à la suite des questions du jeune homme. De tout évidence, la demoiselle n'avait pas envie, ou n'arrivait pas à trouver le courage ou les mots pour répondre. D'ailleurs elle gardait obstinément la tête baisée, ne croisant jamais son regard. Law se contentait d'avancer doucement en rythme avec elle, le regard droit devant pour surveiller les environs. Blue glissait silencieusement derrière eux.

Scofield pouvait sentir les tremblements de son otage. Elle était vraiment en proie à la peur. Le Ranger la sentait vouloir s'éloigner un maximum de lui sans pour autant se lancer dans une tentative de fuite. La demoiselle savait qu'elle n'avait aucune chance pour le moment, pas moyen de lui échapper. Il ne dit rien et continua à avancer doucement, adaptant sa trajectoire à celle de sa cible. Bientôt, ce fut la captive qui dirigeait la marche sans le savoir.

Finalement la jeune femme répondit évasivement, d'une voix tremblotante. Elle se souvenait de lui et de ses actes. Donc, elle l'avait vu du temps où il était encore dans la Team Rocket. Ce n'était pas pour lui rendre service. La supposition de Law semblait être exacte alors : cette demoiselle était bien une criminelle de la célèbre entreprise obscure.

Brusquement, elle se figea, arrêtant ainsi le mouvement de Law et de Blue. Elle était crispée au maximum, le Ranger pouvait le sentir. Elle ne fit rien d'autre que de s'arrêter, elle ne releva même pas un instant le regard. Law la regardait de biais, attendant qu'elle fasse un geste ou qu'elle prenne la parole, ce qui ne tarda pas.

Un souffle. Le Chirurgien de la Mort. Un titre. Son titre. Scofield eut un frisson involontaire. De plaisir ? De peur ? D'excitation ? Surement un peu de tout à la fois. Cela faisait tellement longtemps qu'il n'avait pas entendu ce nom, c'était comme si il résonnait à ses oreilles. Il aimait à l'entendre, fascinait qu'il était pas la contradiction entre les mots. Un chirurgien sauvait des vies, un assassin les prenait. Lui faisait les deux, selon son bon vouloir. Les souvenirs manquèrent de défiler dans son esprit mais le Ranger se ressaisit rapidement. Ce n'était pas le moment de perdre sa concentration.

- C'est marrant, vous savez, commença-t-il doucement. J'ai du mal à vous croire. Je vous conseille de ne pas jouer avec ma patience, petite fille-ya, dit-il d'un ton plus dur, je ne suis -
- Un problème Mademoiselle ?

Law tourna son regard argenté vers la source de cette distraction. Un homme d'une trentaine d'année se tenait non loin d'eux, visiblement un peu inquiet de la situation. Scofield retient un sifflement d'agacement. Ce n'était vraiment pas le moment de venir le déranger. Il tourna ensuite ses yeux vers la dite demoiselle. Et eut un sourire fourbe.

Il pouvait tirer parti de la situation. Il n'avait rien à faire, tout se déroulerait sans lui, enfin façon de parler. Il se pencha délicatement vers la jeune femme. Son visage frôlait le sien sans pour autant la toucher directement. Son esprit tournait à plein régime et il savait d'avance qu'il allait pouvoir s'amuser un peu, au détriment de la captive.

-Vous avez cinq minutes avant que le Chirurgien n'opère, souffla-t-il à l'oreille de la jeune femme. Tâchez d'être convaincante Mademoiselle-ya.

Puis il se redressa, comme si de rien n'était. Il ne libéra pas la femme pour autant mais prit une position décontractée, comme si il n'y avait aucun problème. Law se délectait déjà du spectacle à venir. Soit la peur de la demoiselle la pousserait à obéir contre sa volonté, la laissant encore captive, soit cette même peur l'obligerait à demander du secours. Et elle pourra alors assister en direct à l'opération de la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

REGION : Hoenn
POKÉBALL LANCÉES : 930
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 10/06/2014

MessageSujet: Re: Coucher de soleil sur la plage || PV Rafaël   Jeu 16 Oct - 13:05

Très franchement, la gitane faisait peine à voir. Tremblante, fuyante comme un Pokémon traqué. Elle n'en menait pas large, mais en même temps, qui ne serait pas comme elle dans cette situation ? Elle savait que cet homme était dangereux. Elle s'en souvenait. Et présentement, elle avait très peur de ce qui risquait de lui arriver.
Alors elle ferma les yeux, comme anticipant l'incident.

« C'est marrant, vous savez. J'ai du mal à vous croire. Je vous conseille de ne pas jouer avec ma patience, petite fille-ya, je ne suis - »

Mais – miracle ? - un homme s'avançait vers eux, au bout du quai.

« Un problème Mademoiselle ? »

De surprise et d'espoir, Rafaël leva les yeux vers lui. Elle devait avoir l'air vraiment terrifiée, car le visage de l'homme paraissait sincèrement inquiet. Une hésitation soudaine saisit la gitane. Que faire ? Lui lancer un appel de détresse, ou faire comme si de rien n'était ? Law sembla s'amuser de la situation, car il lui posa la même question.

« Vous avez cinq minutes avant que le Chirurgien n'opère. Tâchez d'être convaincante Mademoiselle-ya. »

Law n'était qu'à quelques centimètres d'elle. Elle sentait le souffle sur son visage, sur son oreille, et sa peau presque contre la sienne. De peur, elle frissonna. Et leva les yeux vers lui, aussi terrorisée et coincée qu'un animal dans sa cage. Acculée. Elle se sentait acculée, bloquée, enfermée. Il n'y avait aucun moyen de se sortir de cette situation.
Et il n'y avait personne de moins convainquant que Rafaël. Sérieusement.
Son regard clair glissa alors sur l'homme qui s'était arrêté à quelques pas d'eux, entretenant une distance polie mais légèrement intrusive. Il avait une solide carrure, sans doute un marin venu sur l'île pour ses Pokémon aquatiques. Il était plus petit que l'ex-membre de la Team, mais plus imposant, peut-être.

Rafaël hésita de longues secondes, sans doute trop longtemps car l'homme s'approcha encore d'un pas, visiblement insistant.

« J'ai demandé s'il y avait un problème ? »

La gitane ne parvenait pas à articuler le moindre mot, bloquée par la peur. Elle avait pris l'habitude que l'on vienne à son aide. Pourquoi Neel n'était-il pas présent ? Son regard glissa à nouveau sur Law, puis sur le marin, sans qu'elle ne puisse rien dire. Sa décision fut alors prise, et elle attrapa fébrilement le bras de Scofield dans le but de faire croire qu'ils étaient en couple. Mais le marin ne fut pas dupe et sembla comprendre. Il ne lui en fallait pas plus, cette jeune femme semblait totalement terrifiée. Alors il fronça les sourcils et s'approcha, le courageux.

« Je vous demanderai de laisser cette demoiselle tranquille », déclara-t-il en fixant le Chirurgien.

________________________
Rafaël explore en #708090


won't open my eyes
Sun is up, I'm a mess - Gotta get out now, gotta run from this - Here comes the shame, here comes the shame ...
Throw 'em back 'til I lose count ©️ alaska.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leclairdelambre.blogspot.com/
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Coucher de soleil sur la plage || PV Rafaël   Jeu 16 Oct - 15:18

Le sourire s'épanouit davantage sur le visage du Chirurgien. Contre toute attente, la demoiselle n'avait pas réagit de la façon à laquelle il s'attendait. Law l'avait vu hésiter. Elle ne savait pas quoi faire : demander de l'aide au risque de mettre en danger son sauveur -et aggraver sa propre situation par là-même -, ou prétendre que tout aller bien et rester ainsi volontairement captive du dangereux personnage. Pourtant, il n'y avait rien eu de tout ça. Ou si, justement. Un peu des deux, ce qui donnait un mélange explosif.

Elle n'avait pas parlé, ce qui a sans doute constitué une preuve irréfutable pour l'espèce de marin qui leur faisait face. Elle ne s'était pas calmée non plus, son corps trahissant de façon démentielle son trouble, sa peur. Sa terreur. Alors, même quand finalement elle avait tenté de détendre l'atmosphère en s'accrochant désespérément au bras de Law pour faire croire à un véritable couple, personne n'avait été dupe. Même la jeune femme devait se rendre compte de l'inutilité de son geste.

Scofiel s'interrogea même sur le pourquoi d'une tentative vouée à l'échec comme celle-ci. Avait-elle vraiment cru, espéré, que ça marcherait ? Où alors, il y avait autre chose ? Non, impossible. Cette fille devait être abrutie par la peur, voilà tout. En tout cas elle n'avait convaincu personne. Et le marin ne tarda pas à menacer le Ranger. Celui-ci avait donc deux options. Combattre, ou parler. Il pesa le pour et le contre. Et un immense sourire fourbe traversa son visage.

-Calmez-vous mon bon monsieur-ya, commença Law d'une voix dégoulinante de sarcasme. Il n'y a aucun problème je vous l'assure.

-Permettez moi d'en douter, répondit immédiatement l'autre. Cette jeune fille est terrorisée et vous voulez me faire avaler vos Arboks ?

-Pour votre bien, je vous conseilles vivement de passer votre chemin, répliqua calmement le Chirurgien. La situation est sous contrôle.

Voilà qui rendit l'atmosphère encore plus lourde et étouffante. Law constata bien vite qu'il avait énervé le marin et que celui-ci était prêt à passer à l'action. Pourtant, le grand brun n'avait pas menti. Il avait d'une certaine façon la situation en main. Il ne se priva pas de resserrer l'étreinte qu'il avait sur la fille, la collant contre son corps comme pour la protéger. Ou l'empêcher de s'échapper. Il sentit son souffle contre son côté, mais choisit d'en passer outre. Pour le moment, elle n'était pas dangereuse.

D'un geste délibérément lent, Scofield sortit quelque chose de la poche de son manteau. Son capstick. Symbole même de son rang. De sa position. Il était un Ranger, ceux que tout le monde adoré et adulé. Les protecteurs de la paix. Quel mensonge délicieux en cette situation. Le marin l'observa un moment, bouche bée. Il avait certainement du mal à comprendre. Normal, avec un cerveau limité, ne put s'empêcher de critique le jeune homme dans la pensée.

Mais l'autre homme imposant se reprit bien vite. Il regarda Law avec une haine maintenant, qui semblait sans limite. Il serrait les poings à s'en faire mal. Il était de toute évidence en colère. Ce qui eut le don d'attiser la curiosité de Scofield. Qu'est-ce qu'il fallait de plus à ce misérable humain pour qu'il comprenne qu'il n'avait pas à intervenir ? Le marin prit une pokéball dans sa main avant de se remettre à parler.

-Lâchez-là ! ordonna-t-il, ce qui eut pour effet de faire froncer les sourcils à Law.

-Vous ne comprenez pas. Je suis un Ranger et c'est une criminelle, alors je vous demanderais de -

-Rien à foutre de vos conneries ! Z'avez certainement volé ce machin à un brave homme, accusa avec mépris l'homme de la mer. J'vais vous faire payer !

Law claqua la langue, agacé. Ce gros plein de soupe avait l'audace de l'accuser d'un crime que d'un, il n'avait pas commis, et de deux, sans aucunes preuves. Certes, Scofield n'était certainement pas le modèle de Ranger que tout le monde connait. Mais ils sont nombreux, les garants de la justice, à être gris. Rien n'est tout blanc ou tout noir. Les Rangers ne faisant pas exception.

Le marin lança son pokémon à l'attaque. Il s'agissait d'un Bekipan assez impressionnant. Le Chirurgien eut un sourire mauvais. Cette cible était parfaite, Blue n'aurait aucun mal à le viser, tellement il était imposant. Le jeune homme se recula de quelques pas en arrière, entrainant la demoiselle avec lui. Il laissait la place à son pokémon Dragon qui lança un cri d'avertissement au pokémon vol. Et le combat débuta.

-Kip, lance Ouragan ! s'écria le marin d'une grosse voix.

Le Bekipan s'envola de la plage et utilisa sa capacité sur Blue. Celle-ci grimaça légèrement, avec le sable, le vent lui était insupportable. Cependant elle savait ce qu'elle avait à faire après avoir lancé un regard vers son dresseur. Law ne parla pas, mais était très concentré sur le combat. Il indiqua à la Draco ce qu'elle devait effectuer. La femelle attendit un peu que le volant s'épuise. Quand l'attaque commença à diminuer, elle utilisa rapidement Cage-Eclair. L'adversaire se retrouva alors clouer au sol, gémissant pitoyablement. Le marin hurlait, peu heureux du résultat.

Un simple soupir de Law et Blue enchaîna avec une rapidité étonnante. Le Bekipan n'était vraiment pas au niveau de la belle bleue. Une attaque Draco-Queue fulgurante eut raison de lui. Le Ranger ne cacha pas son rire supérieur. Blue était la meilleure. Mais le marin n'avait pas dit son dernier mot. Il rappela son pokémon et envoya immédiatement après un Colhomard a l'allure peu rassurante.

-Hom utilise Blizzard ! On va les geler, ricana le dresseur.

-Blue !

La Draco ne pouvait pas esquiver une attaque pareille et fut mise en difficulté rapidement. Law lâcha immédiatement la jeune femme, trop concerné par le sort de sa partenaire, faisant un pas en avant. Il était inquiet et pour une fois, son visage le montrait très bien. Son corps tout entier hurlait contre la situation, contre le froid que devait subir la dragonne bleue. Celle-ci s'était roulée en boule, tentant en vain de se protéger, laissant échapper un cri de détresse à l'adresse de son dresseur. Il se laissa prendre par la colère.

-Espèce d'enfoiré, grinça-t-il méchamment. Arrête ça tout de suite !

-Sinon quoi ?

-Sinon je vais te faire regretter d'être venu au monde, menaça sauvagement le Ranger, et même ta pétasse de mère ne pourra te reconnaitre quand j'en aurais terminé avec ta petite gueule !

Malheureusement, Law était connu pour sa vulgarité fracassante, surtout lorsqu'il était énervé ou en difficulté. Et là, c'était les deux situations. Il ne savait pas comment aider Blue. Alors il tentait de détourner l'attention du marin pour qu'il arrête le combat. Ce qui sembla marcher. L'homme n'avait pas aimé les insultes. Mais contre toute attente, il n'arrêta pas le combat. Il changea juste de cible.

Law n'en revenait pas. Le Colhomard continuait son attaque, mais la concentrait maintenant sur le Ranger et sur la demoiselle qui était toujours derrière lui. Law retourna vers la jeune fille et la plaça bien contre son dos. Le froid s'abattit violemment sur eux. Law détestait le froid. La glace. Il détestait les pokémons glaces en cet instant. Il détestait ce pokémon. Il détestait le marin. Alors il fit ce qu'il faisait si bien autrefois.

-Blue. Il chuchotait presque, d'une voix profonde et vide. On opère maintenant. Vitesse Extrême.

C'était la commande que la dragonne attendait. Qu'elle n'avait plus entendu depuis longtemps. C'était le Chirurgien de la Mort qui commandait maintenant. Alors elle se lança en avant. Elle se glissa sur le sable à grande vitesse et avec force, elle frappa le Colhomard en plein dans la pince droite. L'autre pokémon stoppa automatiquement son attaque, blessé. Le coup avait fait mal, très mal. Sans doute que sa partie inférieure était disloquée maintenant, vu le bruit de l'impact.

Ce qui entraîna un petit rire sombre de la part de Law. Le spectacle allait continuer. Il allait frapper avec la précision d'un Chirurgien. Il allait faire mal. Et sa victime était toute désignée. Il espérait juste que le marin n'avait pas d'autres pokémons. Plongé comme dans une transe, Law ne s'occupait même plus de la fille. Il ne se demandait même pas si elle allait en profiter pour s'enfuir ou si elle allait rester, bloquée par la peur. Peut-être qu'elle interviendrait, sinon le sang coulera bientôt sur le sable blanc.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

REGION : Hoenn
POKÉBALL LANCÉES : 930
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 10/06/2014

MessageSujet: Re: Coucher de soleil sur la plage || PV Rafaël   Ven 17 Oct - 11:59

La tentative avait été vaine, mais Rafaël l'avait su avant même d'essayer. Son bras fébrile avait attrapé celui de Law, dans une esquisse légère et fortuite de se faire passer pour un couple aux yeux méfiants du marin. En vain. Celui-ci avait parfaitement compris que quelque chose n'allait pas. Que cet homme était dangereux et que la jeune femme était complètement sous son emprise.
Et très franchement, Rafaël ne savait pas si elle était heureuse ou non de l'arrivée miraculeuse du marin.

Et l'homme insista, s'avança. Courageux, fou, peut-être ? La gitane voulut répliquer, insister sur sa vaine tentative, mais soudainement Law la resserra contre son corps. Une fois encore, la brune frissonna et se tendit de peur, de dégoût. Le contact d'un autre corps la dérangeait, la révulsait. Elle était trop échaudée.

« Pour votre bien, je vous conseille vivement de passer votre chemin. La situation est sous contrôle. »

Le Chirurgien menait parfaitement la barque. Calme, à l'aise, il pourrait presque être crédible si Rafaël n'avait pas paru aussi terrorisée. Et le vaillant marin ne semblait pas prêt de lâcher l'affaire, lui non plus. S'en suivit alors un échange de joute entre les deux hommes, le premier désirant garder la gitane, le second souhaitant la délivrer. Au milieu de cette ambiance électrique, la jeune sbire n'osait plus faire le moindre geste, paralysée.

Et la surprise se peignit sur son visage lorsque Law affirma être un Ranger. Elle ne comprit pas. Un Ranger ? Non, c'était impossible, elle était sûre de son identité. Et puis, même, ce serait étonnant comme reconversion après un pareil passé. Inconcevable. Le marin ne sembla pas le croire non plus, l'accusant même de vol. Ce qui, visiblement, agaça l'ex-sbire.

« Kip, lance Ouragan ! »

Un combat débuta alors. Le Békipan et la Draco s'affrontaient, attentifs aux ordres de leurs dresseurs. Si Rafaël avait pu être plus attentive, si elle avait été moins apeurée, elle se serait rendue compte que l'harmonie entre Law et son Pokémon était parfaite, à tel point qu'il n'avait pas besoin de parler pour se faire comprendre. Mais soudainement, le Chirurgien la délivra. Rafaël recula de quelques pas, alors que le dragon était soumise à une attaque gelée douloureuse. Rien de choquant, en somme, puisque l'oiseau avait lui aussi subi des dommages. Mais l'acte sembla mettre Law dans une colère noire. Il s'avança, perdit ses moyens, jura.
Et là, la face du combat changea. Imperceptiblement.

En un instant, Rafaël vit Law se refermer sur elle, la protégeant de la soudaine attaque qui s'abattit sur eux. La protégeant ? Un froid intense les envahit, faisant malgré elle hoqueter de douleur la gitane. Pourquoi ? Les Pokémon s'attaquaient entre eux, mais n'attaquaient pas les humain. C'était la règle de base la plus évidente.

Et puis, en un instant encore, le combat changea. Le rideau tomba.

« Blue. On opère maintenant. Vitesse Extrême. »

La brune était si proche du Chirurgien qu'elle entendit parfaitement le murmure. C'était le moment. Elle pouvait fuir. Lentement, elle recula, et s'éloigna de plusieurs pas quand Law opéra. Et sous ses yeux choqués, l'intensité du coup disloqua la pince du homard, lequel chuta lourdement sur le sable avant de laisser exprimer sa douleur. Pauvre créature désarticulée. Le marin cria, jura et se précipita vers son Pokémon au sol qu'il rentra dans sa Pokéball en lui promettant des soins immédiats.

« Monstre ! » Explosa-t-il ensuite, rageur.

Qu'allait-il faire à présent ? Se détourner, ou rappeler à la charge un nouveau Pokémon ? Ce fut la seconde option. Il jeta sur le sable une troisième Pokéball, et un Milobellus superbe en sortit. Il se dressa devant eux, immense et magnifique. Comme gonflé d'assurance, le marin se redressa. Était-ce son Pokémon le plus puissant, pour qu'il soit aussi sûr de lui ? Mais comment pouvait-il lancer un nouveau Pokémon après une blessure pareille ?
Parce qu'elle le savait, le Chirurgien n'allait pas s'arrêter là.

Elle n'attendit pas la prochaine attaque. Alors que le marin ordonnait à son Pokémon de préparer un Hydrocanon sans doute ravageur, la brune revint sur ses pas et attrapa soudainement le bras de Law d'une poigne sèche, plus assurée. Elle le tira vers elle, comme si ce simple geste pouvait faire arrêter le combat. Le massacre.

- Non ! Cria-t-elle, à l'intention des deux hommes. Arr-

Mais trop tard, l'attaque était lancée. Et si elle visait la dragonne, elle n'omettait pas le couple. Et en une fraction de seconde, tous deux furent balayés par l'attaque et jetés sur le sable au contact d'un torrent d'une violence extrême. À croire que le marin, obnubilé par sa vendetta, avait complètement oublié et la gitane qu'il voulait protéger, et son honneur de dresseur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leclairdelambre.blogspot.com/
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Coucher de soleil sur la plage || PV Rafaël   Ven 17 Oct - 20:33

Le craquement qui avait suivit l'attaque de Blue résonnait encore comme une douce musique aux oreilles du jeune Ranger. Il était resté sans un mouvement, son regard argenté dirigé directement dans les yeux du marin. La cible. Sa cible. Il n'avait plus que cela en tête. C'était la seule pensée qui tournée, la seule qui avait de l'importance dans son esprit embrumé. Car oui, Law était comme dans un état second. Il se retrouvait soudainement plonger dans le passé.

Il avait déjà vécu cette situation, plus d'une fois, à quelques détails. En général, il n'avait personne à protéger. Même si il se demandait encore pourquoi il avait agit de cette façon. Il n'avait pas réfléchi, il avait juste bougé. Mais le face à face qui avait lieu en ce moment était une réplique parfaite de diverses missions qu'il avait exécuté pour le compte de la Team Rocket. Les combats, les blessures. Il était familier à tout ce monde même si il s'en était éloigné en rejoignant les Rangers.

En général Scofiel n'avait pas trop de problèmes pour se sortir de ce genre de situation. Il avait juste à donner un ordre à Blue et la Draco se chargeait du reste. C'était vite fait, bien fait. Parfois salissant, mais rien de bien grave. Des fois, ça ne tournait pas comme ça devait le faire. Il arrivait que la cible opposée de la résistance, qu'il attaquait, ripostait. Comme le marin en cet instant.

Un instant, Law était de retour dans la Team Rocket, à sa place de Chirurgien de la Mort. Puis la seconde suivante, il était de retour sur la plage, tiré de ses pensées par un contact non désiré. On l'entraînait vers l'arrière, comme pour le faire arrêter. Couper l'échange de regard entre les deux dresseurs. Ce regard empli de haine de chaque côté. Law tourna légèrement la tête dans la direction de la distraction.

C'était la jeune femme, qui semblait avoir repris un peu de confiance. Elle ne tremblait plus autant et ses yeux brillaient d'une certaine détermination qui n'était pas là avant. Elle parlait, semblant demander que ce combat s'arrête. Maintenant. Mais elle n'eut pas l'occasion de terminer ses mots qui se perdirent dans le néant. Un Hydrocanon puissant les frappa, sans distinction entre pokémon et humains.

Law se sentit pousser vers le sable rugueux avec force, sans pouvoir résister. La demoiselle était elle aussi entraînée. C'était d'ailleurs la première à toucher la plage. Le Ranger allait tomber sur elle mais il réagit suffisament vite pour éviter de l'écraser. Avec ses bras de chaque côté de son visage, il résista autant qu'il put pour ne pas chuter sur le corps féminin en dessous de lui.

Le jeune homme pouvait presque entendre les cris de son pokémon à travers le rugissement de l'attaque. Blue était plus inquiète pour son dresseur que pour elle-même, ignorant les dommages qu'elle subissait. Law serrait les dents. Cet homme, il était instable. Ce marin se prétendant un sauveur était en réalité dérangé. Et c'était Law qu'on insultait d'imposteur ?

Avec un effort supplémentaire, Law rassembla ses forces. Il devait absolument mettre fin à l'attaque, sinon lui et la fille finirait ensevelis sous les sables mouvants qui commençaient à se former sous eux à cause de l'eau du pokémon ennemi. Il redressa légèrement la tête.

-BLUE ! hurla-t-il avec toute son âme.

Cela fit réagir au quart de tour la dragonne. Elle ouvrit les yeux, démontrant une nouvelle volonté. Son corps se souleva soudainement du sol et tel un serpent marin, elle se mit à nager dans le flot de liquide. Droit vers le Milobellus. Une nouvelle attaque Vitesse Extrême l'aida à se propulser violemment contre la tête du pokémon aquatique. Le choc fut sanglant, la petite corne de la dragonne se plantant dans la peau de son adversaire.

L'attaque hydraulique se stoppa directement et ils se mirent à lutter au corps à corps. Les deux serpents s'enroulaient l'un autour de l'autre pour tenter de l'étrangler pour le contraindre à l'immobilité. Law n'avait pas encore bougé de son côté. Ses yeux argentés étaient maintenant assombris, menaçant. Son corps tremblait, signe de son état.

Doucement il se releva. Puis, tout aussi doucement, il se tourna vers le marin. L'aura meurtrière qui l'entourée était palpable car même le fort marin déglutit. Le Chirurgien était énervé. Son esprit enregistrait les informations. Le danger ? Milobellus. La solution ? Mettre hors d'état de nuire le dresseur. L'outil ? Le galet plat et pointu sur le sol de la plage, sur la droite. Il avança sans quitté des yeux sa cible. Il se baissa et ramassa son outil. Ce n'était pas un scalpel comme il en avait l'habitude dans la Team. Mais ça ferait l'affaire pour sa cible. Pour sa proie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

REGION : Hoenn
POKÉBALL LANCÉES : 930
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 10/06/2014

MessageSujet: Re: Coucher de soleil sur la plage || PV Rafaël   Lun 20 Oct - 14:31

Le choc fut brutal. Ils s'écrasèrent sur le sol, et le sable sous sa peau donna à Rafaël l'impression d'être devenu des milliers de morceaux de verre coupés. Coupants, tranchants. Désarticulée sur la plage, la gitane fut assommée quelques instants. De toute sa vie, elle n'avait jamais ressenti un tel choc. Mais ils n'étaient pas épargnés. L'attaque continuait, et ils s'enfonçaient progressivement dans le sable devenu mouvant, tandis que l'eau ne cessait de les pousser, toujours un peu plus.

Luttant au possible, la sbire rouvrit les yeux. Law était avachi au-dessus d'elle, prenant sur lui pour ne pas l'écraser. Ainsi il prenait à son tour la majeure partie de l'impact, et légèrement protégée par son corps, Rafaël pouvait reprendre sa respiration. Elle le regarda serrer les dents, et fermant les yeux, elle pria pour que le calvaire se termine. Impuissante.
C'était cela, qu'elle détestait avec les Pokémon. Les humains pouvaient aussi bien les dresser pour le bien que pour le mal, et les pauvres ne sauraient jamais constater la différence.

Soudain elle ne sut ce qu'il se passa, mais le flot puissant s'acheva dans un cri de douleur. Le Pokémon adverse avait été touché ? Elle entendait deux cris, et comprit rapidement que le Draco était reparti à la charge contre le Milobellus. La gitane rouvrit les yeux et observa à nouveau l'homme au-dessus d'elle. Même tout à l'heure, lorsqu'il avait compris qui elle était, Rafaël ne l'avait pas vu avec une expression aussi terrible. Prenant peur, elle voulut l'arrêter, le retenir, mais tout son corps pesait une tonne. Elle ne put bouger le moindre muscle, et son bras resta à demi enfoncé dans le sable.

- N...

L'ex-sbire se redressa, et Rafaël fut un instant éblouie par le soleil couchant. Non loin, les cris du combat se faisait toujours entendre. Le marin lançait les ordres, et menaçait en même temps Law d'approcher davantage. Il ne semblait même plus constater les blessures physiques de son propre allié. Ah, il voulait plus qu'un combat Pokémon ? Pas de problème, l'épais marin saurait se défendre.

« Mako, relève-toi ! Attaque Ouragan ! On va leur apprendre... »

Le cri du Milobellus laissa place à une nouvelle attaque, cette-ci bien plus efficace sur le dragon qu'était le Draco. Même blessé, le Pokémon aquatique attaquerait, simplement parce que son dresseur en donnait l'ordre. D'où elle était, la jeune femme sentit le souffle chaud de l'attaque, et elle se fit un peu plus submerger par le sable doré. Il fallait qu'elle se relève, maintenant. Et qu'elle mette fin à tout ça, si elle ne voulait pas fuir.

Quand Rafaël trouva enfin la force de se relever, encore étourdie par le choc de l'attaque sur son corps humain, les deux Pokémon épuisés étaient presque à terre et Law à quelques mètres seulement du marin.
Et ce dernier, encore plus imprévisible qu'il n'en avait laissé paraître au départ, pointait une arme sur Law. Canon qu'il déplaça doucement sur le Draco affaibli.

« Maintenant tu te casses, et je récupère la fille. Ou je le bute. »

La menace était sèche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leclairdelambre.blogspot.com/
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Coucher de soleil sur la plage || PV Rafaël   Lun 20 Oct - 17:23

Law ne bougeait plus. Il en était à la limite du vivable, ne respirant que lorsque ses poumons manquaient de lâcher. L'air marin qui entre semblait le déchirer à l'intérieur. Le galet dans sa main était devenu une arme oui, mais pas comme il en avait eu l'idée avant. Cette arme blanche était tournée contre lui à présent. Il serrait tellement fort le cailloux que ses jointures étaient blanches et que le sang coulait doucement de sa main. Les bords tranchants découpaient la peau et les vaisseaux sanguins de la délicate main, alors que le Ranger y avait toujours fait attention. C'était son instrument de travail après tout.

Son corps ne tremblait même plus. Comme si le moindre geste de sa part devait signaler le début du massacre. Car il n'en doutait plus maintenant. Il y aurait du sang, beaucoup. Le sable doré prendrait une couleur pourpre avant la fin du coucher de soleil. Les cris, les angoisses seraient libérés dans peu de temps, on pouvait le sentir dans l'air. Ou du moins Law le pouvait. Lui qui avait l'habitude des situations de ce genre. L'odeur de la Mort, il la connait bien. Il vit avec. Il a grandit avec.

Blue ne parvenait presque plus à bouger et elle avait compris que pour le moment, il valait mieux pour elle de garder ses forces et de ne plus lutter. La Draco n'était pas stupide et même si son dresseur ne lui avait rien dit, elle avait décidé de suivre son exemple. Elle devait se faire petite, faire oublier son existence. La dragonne savait ce qu'elle était. Le point faible, le point à abattre. Une menace suffisait pour sortir Law de ses gonds ou au contraire, pour le contraindre à l'immobilité totale. Elle le savait : son maître mourait pour elle sans aucune peur.

Pour en revenir à Scofield, celui-ci n'avait toujours pas fait un geste. Il n'avait pas non plus ouvert la bouche et pour une fois, aucun sourire ne venait fleurir sur son visage. En fait, il n'y avait aucune expression. Le vide, le néant. Comme si il n'était plus là. Comme si cette situation, ce n'était pas lui qui la vivait. Lui, il était un spectateur neutre, rien de plus, rien de moins.

Mais ce n'était qu'une façade. A l'intérieur, ça bouillait comme le feu de l'enfer. Les pires actions se déroulaient dans son esprit tordu, à la recherche de la meilleure torture possible. Bien sûr, il excluait de suite les actions faisant intervenir les pokémons du marin. Law n'était pas comme ça. Lui il ne menaçait pas les pokémons, sauf en cas d'extrême urgence. Le Ranger adorait bien trop les pokémons pour leur faire du mal comme ça.

Curieusement, il évitait les actions qui pouvait faire intervenir la demoiselle responsable de ce gâchis. Déjà parce que ce n'était pas elle qui menaçait son pokémon. Et malgré le fait qu'elle fasse parti de la Team Rocket, pour le moment elle n'avait rien tenté. Pas de combat, pas de rébellion si ce n'était pour éviter un combat avec le marin. Et si Law n'aimait pas les humains plus que cela, il ne parvenait pas à se convaincre de la faire entrer en jeu. Les seuls acteurs étaient donc le marin et lui-même.

Doucement un plan se mit en place dans son esprit. La provocation était trop risquée, l'ennemi pourrait tirer sur Blue. Law devait donc mettre de côté son arme verbale. Sa solution, il la trouverait ailleurs. Dans l'action pure et simple. Mais là aussi c'était risqué. Dans cette situation de toute façon, toute action avait son lot de risque. Et le Ranger se refusait à donner la gamine à ce putain de psychopathe. Il était aussi net que lui et Scofield n'avait pas pour habitude d'écouter les ordres.

-Blue, commença lentement le Ranger. A toi de jouer.

Le serpent bleu comprit immédiatement le message. Comme son dresseur, elle avait analysé la situation. Avec le peu de force qu'il lui restait, elle projeta des millions de grains de sable directement dans le visage du marin avant de se traîner un peu plus loin, pour changer de place. Bien sûr, le sable dans les yeux ça ne fait pas du bien. Autant dire que l'homme hurla de douleur et porta les mains à ses yeux.

Tout se passait comme Law l'avait prévu. Autour d'eux, la seule arme qu'il pouvait utiliser rapidement était ce sable omniprésent. Il ne fallait pas être un génie pour lui trouver une utilisation. Ainsi aveuglé, en plus d'être déconcentré, le marin ne pouvait plus viser ! Law se lança à la seconde même où Blue avait commencé à bouger. Il l'avait fait exprès, attirant l'attention de l'ennemi sur lui plutôt que sur sa compagne.

Il attrapa bien vite le marin par le col et ils tombèrent tous les deux au sol. La bataille commença entre les deux, les coups pleuvaient. Law frappait autant avec son poing qu'avec sa main tenant toujours le galet tranchant. Le marin tentait de se libérer, de se débarrasser du sable toujours dans ses yeux. Mais ni l'un ni l'autre n'arrivait à prendre réellement le dessus. Les deux pokémons observaient la scène avec peur, criant après leur dresseur. Et tout se déroula très vite.

Le bruit de la chaire qui se découpe résonna un instant dans l'air. Le marin se retrouvait avec la gorge tranchée, le sang s'écoulant rapidement. Il regardait Law avec un air surpris. Quant à Law, il ne bougeait plus du tout. Un coup de feu retenti. Il y eut un gargouillement puis le marin s'éteignit complètement, mort. Son Milobellus hurla alors que Blue appelait son Ranger.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

REGION : Hoenn
POKÉBALL LANCÉES : 930
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 10/06/2014

MessageSujet: Re: Coucher de soleil sur la plage || PV Rafaël   Lun 20 Oct - 23:30

« Maintenant tu te casses, et je récupère la fille. Ou je le bute. »

Debout, à quelques mètres d'eux, Rafaël observait la scène avec des yeux innocents et alarmés. Mais qu'est-ce que c'était que ça... ? Ce marin, cet homme qui n'était même pas un membre de team mais qui agissait tel quel.  À se demander qui faisait vraiment le bien et le mal dans ce monde.

Pour autant, Law ne se laissa pas déstabiliser. Un geste et son Pokémon envoya une salve de sable qui affaiblit le marin. Une seconde et le Chirurgien se jeta sur lui pour en découdre à mains nues. Les deux serpents observaient le scène, n'osant ni se battre ni attaquer les humains. Sans l'ordre d'un dresseur, ils n'étaient plus si cruels. Et Rafaël, extérieure au combat tout en étant la cause malgré elle, observait la scène en s'approchant doucement, légèrement boîtante.

Elle pourrait fuir, bien sûr. C'était l'occasion. Les deux hommes étaient trop occupés à se battre, et la gitane pourrait disparaître, et peut-être ne jamais revoir l'ex-sbire de sa vie. Elle pourrait s'en sortir, et oublier cette rencontre. Oublier cette altercation, qui avait eu lieu presque à cause d'elle.

Soudain, il eut un cri, suivit d'un coup de feu. Horrifiée, Rafaël vit les deux corps masculins tomber dans le sable, et le sang couler, couler à flots. Le Draco et le Milobellus, oubliant aussitôt leur combat, se précipitèrent sur les deux corps pour tenter de venir en aide à leurs dresseurs. Rafaël, à son tour, fit un pas, puis deux, puis elle les rejoignit en courant.
Le marin était raide mort, la gorge tranchée.

À cause d'elle.

Le Milobellus, affreusement chagriné, tentait de pousser son dresseur du museau. Mais il ne répondrait plus à ses appels et son cri était déchirant. La Draco gémissait aussi, inquiète, et la sbire se tourna alors vers Law. Celui-ci respirait toujours. Alors elle se pencha sur son corps et écarta le manteau pour apercevoir la plaie béante sur son torse. La balle avait perforé le torse au-dessus de l'abdomen, légèrement sur la droite. Et ça saignait beaucoup.

Un instant, la gitane fut perdue. Que faire ? S'enfuir, oublier cette histoire, ou rester et assumer ses actes ? C'était de sa faute. L'un était mort par sa faute, et l'autre n'allait pas tarder à le rejoindre dans la tombe. Alors elle regarda le Draco et y croisa son regard terrifié. Celui-ci gémit. Qu'elle l'aide. Alors en deux secondes, sa décision fut prise. Elle le sauverait celui-là, malgré son passé et ses actes. Elle n'était pas une tueuse. Encore moins une personne indifférente.

Mais vite, car le coup de feu allait finir par attirer du monde. Alors la gitane jeta un dernier regard au corps du marin, aperçut un tatouage, comprit. Pas seulement un marin. Le sigle de la Team Aqua était gravé sur son bras. Elle jeta un regard désolé à son Pokémon, puis attrapa le Chirurgien pour le redresser, doucement. Avec précaution. Avec l'aide du Draco, il fut tiré hors de la plage. Et emmené à la clinique la plus proche.

Le brun fut prit en charge immédiatement, mais Rafaël refusa de s'expliquer sur son sort. Elle mentit, affirma qu'elle n'était qu'une simple touriste, qu'elle l'avait aperçut dans le sable et qu'elle l'avait transporté là. On la remercia, la congédia. Et tandis que le Chirurgien était soigné, Rafaël patientait dans la hall, entendant tout des remarques des médecins sur les soins, sur les numéros des chambres. Elle ne voulait s'assurer que d'une chose : qu'il se réveille. Seulement pour alléger sa conscience. Alors, l'opération terminée, et l'heure des visites pourtant dépassée de plusieurs heures, elle se glissa dans la clinique à la nuit tombée, et pénétra dans sa chambre. Ne serait-ce que pour s'assurer de son état.
Rien d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leclairdelambre.blogspot.com/
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Coucher de soleil sur la plage || PV Rafaël   Mar 21 Oct - 0:19

Blue ne savait pas quoi faire. Elle regarda un instant le Milobellus. Ils échangèrent à peine un coup d'oeil avant que l'un comme l'autre ne se lance en avant. Ils arrièrent en même temps, la femelle humaine était déjà sur place. La Draco observa un instant la scène de haut pour la prendre dans sa globalité. Le monstre à l'odeur salée ne bougeait pas, même sous les coups inistants de son pokémon. Blue savait. Il avait la même odeur maintenant. L'odeur du sang frais, l'odeur du froid. L'odeur de la mort.

Alors elle concentra toute son attention sur son dresseur, maintenant que l'ennemi n'était plus. Law ne semblait pas en bon état, ça elle pouvait le voir tout de suite. En écoutant attentivement, elle l'entendait à peine respirer, et avec difficulté. La petite femelle écarta sa peau de protection et Blue gémie faiblement. Du rouge, partout. Le goût cuivré sur sa langue. Le sang, beaucoup trop de sang. SON sang. La colère inonda les veines de la dragonne pour partir aussi vite qu'elle était venue. Il n'y avait plus personne pour déverser sa colère. Il fallait plutôt sauver son maître maintenant !

Son regard pitoyablement inquiet rencontra soudainement les yeux de l'humaine. Alors Blue sut. C'était elle qui pourrait sauver son dresseur ! C'était la seule à pouvoir aider Law ! Alors la Draco mit toute sa conviction, toute sa détresse dans son regard pour supplier l'humaine de l'aider. Certes, son dresseur n'avait pas été des plus gentils avec la jeune femme. Blue voulait bien le reconnaitre volontiers. Mais c'était normal, avec le danger qui planant sur le Ranger.

Heureusement, la demoiselle comprit le message et accepta de lui venir en aide ! Blue se retient de la licher tant elle était heureuse et reconnaissante ! Le serpent bleu n'avait pas réussi à imaginer la vie sans son maître. Mais là, il y avait un espoir, une solution. Très attentivement, la dragonne aida l'humain à déplacer le corps inconscient de son dresseur. Son visage était crispé par la douleur mais il n'ouvrait pas les yeux, inquiétant le pokémon dragon. Elle prit juste le temps de dire au Milobellus de ne pas bouger avant de suivre l'humaine.

Ils étaient arrivés à une drôle de maison spacieuse mais qui sentait très mauvais. Beaucoup de produit, de la tristesse, de la douleur et des morts dans l'air. Blue était intimidée, elle qui n'avait pas l'habitude de la foule déjà. Alors elle resta avec l'humain, de toute façon on lui avait interdit l'accès à la salle d'opération. C'était un concept que la dragonne connaissait, son Law l'ayant déjà exécuter plus d'une fois. La Draco regarda l'humaine. Elle ne semblait pas se rendre compte de la dragonne à ses côtés. Elle respirait l'inquiétude aussi. Alors ce n'était pas une ennemie, comme Blue l'avait pensé au début. Il faudrait qu'elle le dise à Law lorsqu'il reviendra. Elle se coucha tranquillement à côté de la fille, tentant de ne pas gêner les gens tout autour. Puis on lui permit d'entrer dans la chambre de son dresseur, sans la demoiselle.

La douleur fut soudaine et violente, lui coupant le souffle. Il ouvrit vivement les yeux, complètement confus et perdu. Il avait mal, très mal. Il tenta de bouger mais n'y parvient pas tout d'abord. Son bras était comme retenu. Retenu ? Est-ce qu'il était attaché ? Que s'était-il passé ? Les souvenirs revinrent en mémoire d'un coup. La fille. Le marin. Blue menacée. Le combat. Le sang. Le coup de feu. Alors c'était pour cela qu'il avait mal. Il prit le temps de calmer sa respiration. Puis, se sentant un peu mieux, il observa où il était.

Il s'agissait d'une chambre de clinique ou d'hôpital, en tout cas d'un lieu de soin. Comment était-il arrivé là ? Blue peut-être. Ou alors ? Non, elle aura profiter du combat pour gagner sa liberté. Elle était une Rocket, il ne fallait pas s'attendre à une autre réaction de la part de la jeune fille. Law soupira et se redressa difficilement. Il put alors constater que Blue était là, le fixant avec inquiétude mais aussi avec soulagement. Il sourit tendrement à sa fidèle amie de toujours. Il avait eu peur de la perdre, et elle avait eu peur de le perdre.

Puis Law remarqua une autre présence. Et il écarquilla un instant les yeux en reconnaissant la fameuse demoiselle. Elle n'était pas partie alors ? Ou elle venait terminer le travail ? En fait, le Ranger s'en fichait bien. Il porta son attention sur sa blessure. Bien sûr il ne pouvait la voir directement à cause des bandages. Il toucha délicatement avec sa main libre, réprima un gémissement. Et décida qu'il s'était assez reposé.

Sans un regard pour la demoiselle, il débrancha tous les fils qui étaient reliés à son corps. Il se sortit du lit avec beaucoup de difficultés et failli tomber mais Blue le rattrapa et le stabilisa aussitôt. En la remerciant, Law se dirigea vers ses vêtements qui étaient posés gentiment sur une table à côté. Ces médecins étaient cons quand même. Ne s'occupant pas de la présence de la jeune femme, Scofield retira sa chemise médicale pour enfiler ses propres habits rapidement. Puis il la dépassa, aider de Blue, sans un mot ou un regard.

Le Ranger sortit de la clinique, non sans avoir dû repousser les assauts de quelques médecins et infirmières. Mais Blue leur lançait des regards tellement sombres qu'ils abandonnèrent finalement. Si le patient voulait mourir, grand bien lui fasse ! Law demanda ensuite à son pokémon de le diriger vers la plage. Il avait encore quelque chose à accomplir.

Etrangement, le corps du marin était toujours là. Personne n'était venu, certainement parce que personne n'était dehors à cette heure. Enfin c'était un avantage pour le jeune homme. Il s'arrêta à côté et regarda un instant le Milobellus. Celui-ci était dans un état pitoyable, profondément triste. Law commença par fouiller le marin. Il découvrit ainsi qu'il faisait parti de la Team Aqua. Il en avait entendu parler. Encore des criminels. Ce qui expliquait ses actes en partie.

Puis Law s'empara des pokéballs du mort. Il libéra les pokémons avant de laisser Blue détruire les objets. Maintenant les pokémons étaient libres et ils partirent après avoir compris la situation. Ne rester que le serpent aquatique et sa pokéball encore dans le sable. Avant de la détuire, Law s'abaissa en grimaçant, à côté du Milobellus. Il posa doucement sa main sur sa tête et commença à le caresser doucement, tout en murmurant.

-Je suis désolé, disait-il. Je suis désolé.

Law n'était pas désolé de la mort du marin non. Il était désolé de ce que devait subir le pauvre pokémon. C'était pour cela qu'il avait fini par haïr les Teams. Les sbires mouraient, laissant des pokémons détruis derrière eux. Ce pauvre Milobellus était la nouvelle victime de ce cercle infernal sans fin. Law se laissa soudainement tomber sur le sable, ne supportant plus sa position. La douleur dans sa poitrine était puissante et il chercha des anti-douleurs dans sa trousse de premier soins. Puis il releva la tête. Prêt à affrontrer la suite.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

REGION : Hoenn
POKÉBALL LANCÉES : 930
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 10/06/2014

MessageSujet: Re: Coucher de soleil sur la plage || PV Rafaël   Mar 21 Oct - 14:45

La clinique était calme, à cette heure-ci. Il fait sombre et seuls les néons du bâtiment éclairaient les couloirs, toutes les chambres étaient sombres. Bien après la Draco, Rafaël se glissa sans bruit dans la chambre du blessé. Elle savait qu'elle n'aurait pas dû se trouver là. D'une, parce que les visites étaient interdites à cette heure, et de deux, parce que l'homme qui s'y trouvait était celui qui l'avait menacé il y avait seulement quelques heures.
Avant qu'il n'y ait un mort et un blessé, et que cela marque la sbire comme elle n'aurait jamais pensé.

Même si silencieux, le Chirurgien sembla surpris de sa présence. Malgré tout, Rafaël n'osa pas trop s'approcher de lui et demeura à distance raisonnable, entre la porte et le lit. Dans l'obscurité semi-présente, ses yeux gris-vert observaient le patient avec une certaine inquiétude. Elle avait entendu dire des médecins que l'homme allait bien, qu'il avait eu beaucoup de chance et qu'il s'en sortirait. Malgré tout, ça restait une blessure importante et malgré tout, la jeune femme ne pouvait s'empêcher de s'en vouloir. Si elle ne s'était pas arrêtée sur la jetée, si elle n'avait pas croisé le regard de Law, si elle n'avait pas insisté par sa présence... Law n'aurait pas été blessé, et le marin ne serait pas mort. Et ses Pokémon n'auraient pas été orphelins.

Sans un mot, l'ex-sbire se releva et débrancha ses perfusions. Surprise, la gitane fit un pas en avant dans le but de le calmer.

- Non, restez...

Mais il ne l'écouta pas, bien sûr, et ne lui répondit pas. La Draco observa la jeune femme d'un air doux, puis glissa vers son dresseur pour l'aider à se mettre debout. Attentionnée, comme toujours. Après s'être rhabillé, Law quitta la chambre. À l'entrée de la chambre, la jeune femme hésita un instant, silencieuse. Elle était fatiguée, immensément fatiguée. Sa tête et son épaule, qui avait tout pris du choc sur la plage, étaient rouges et douloureuses. Elle l'avait bien senti, en voulant porter Law jusqu'à la clinique. Ses forces manquaient.

Mais elle le suivit finalement, à une distance de quelques mètres, ne serait-ce que pour s'assurer qu'il ne s'écroule pas en chemin. Elle avait promis, devant le regard terrifié du pokémon dragon, qu'elle sauverait son dresseur. Alors elle s'assurerait encore un peu que l'homme aille bien, tout en veillant à ce que la situation ne se retourne pas contre elle. Auquel cas, elle fuirait.

Contre toute attente, le Chirurgien retourna sur la plage. Rafaël s'arrêta, mal à l'aise. Elle ne voulait pas retourner près du cadavre. Alors, à une certaine distance, elle observa Law se pencher sur le corps du marin pour le fouiller. Dégoûtée, elle détourna la tête et ne le regarda à nouveau que lorsqu'elle perçut dans l'obscurité l'éclair rouge des Pokéballs. Elle fut surprise de le voir libérer les deux Pokémon. Ceux-ci retrouvèrent sa liberté et s'enfuirent dans l'eau, ne restait que le Milobellus, le seul qui semblait vraiment dévasté par la situation. Sans doute était-ce le premier Pokémon du marin, ou bien celui qu'il avait élevé le plus longtemps.

Peinée, la gitane avançait sans même sans rendre compte. Elle entendit Law murmurer, et le Pokémon répondre par un doux gémissement déchirant. Il ne semblait pas en tenir rigueur à Law, ni à son Draco. Une fois le combat terminé, et les ordres disparus, les Pokémon n'étaient que des animaux pacifistes. Surtout celui-ci. Law se laissa retomber dans le sable, souffrant, et Rafaël s'arrêta tout près d'eux. Elle jeta malgré elle un regard au cadavre, et détourna une fois encore le regard pour le poser sur le serpent. Ce dernier ne lâchait pas des yeux le corps de son dresseur. Espérait-il qu'il ouvre les yeux et se relève ? Visiblement, ce Pokémon ne souhaitait pas retourner à l'état sauvage. Il avait peut-être vécu trop longtemps en compagnie des humains. Qu'allait-il devenir, alors, orphelin ?

Ignorant pour l'instant le Chirurgien silencieux, la gitane contourna le cadavre pour s'approcher du Pokémon. Celui-ci leva la tête vers elle et elle fut choquée de constater qu'il pleurait. C'était la première fois qu'elle voyait un Pokémon montrer de telles émotions. Choquée, la brune sentit ses yeux s'humidifier à son tour, et elle baissa les yeux, coupable.

- Pardon... souffla-t-elle.

C'était de sa faute. Le marin avait beau être odieux, sans doute dangereux, ce Pokémon l'aimait de tout son cœur d'un sentiment pur et honnête. C'était son seul repère, et elle lui avait enlevé. Pas directement, mais elle y avait contribué. Et elle le regrettait tellement.
Soudainement, elle sentit une tête se poser contre la sienne, brièvement, et Rafaël sursauta, surprise. Elle releva les yeux. Le Millobelus était juste au-dessus d'elle, la regardant avec cet air toujours aussi profondément triste. Avait-il compris la détresse de la gitane, ou bien avait-il senti qu'elle était responsable de lui à présent, et qu'elle ne lui ferait jamais le moindre mal ? Devant la beauté et le chagrin du Pokémon, Rafaël laissa échapper un léger sanglot. Elle ne pleurait jamais, d'ordinaire, ou c'était si rare.

Mais à présent, il fallait agir. Alors elle tendit une main vers lui pour toucher sa si jolie tête, et elle se pencha, attrapant sur le sable la Pokéball abandonnée. Puis elle releva les yeux vers le serpent.

- Je vais m'occuper de toi maintenant, je te le promets. Tout ira bien.

Que ce soit lui trouver un nouveau foyer, ou bien le réadapter à une nouvelle liberté, Rafaël ferait tout son possible. Alors le Pokémon jeta un dernier regard à son ancien maître, lâcha un dernier doux gémissement, et la jeune femme le rentra dans sa Pokéball, qu'elle garda solidement en main.
C'était une promesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leclairdelambre.blogspot.com/
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Coucher de soleil sur la plage || PV Rafaël   Mar 21 Oct - 15:42

Law observait la jeune demoiselle. C'était comme si il la découvrait réellement pour la première fois, sous un jour nouveau. Cette fille, elle ne ressemblait pas à un sbire de la Team Rocket non. Pourtant le Ranger le savait, il le sentait. Et puis elle l'avait confirmé lorsqu'elle l'avait reconnu sur la jetée. Mais pour le moment, elle semblait pareille à une jeune femme, terriblement déchirée par la situation.

Contre toute attente, elle ne s'occupait pas de Scofield alors qu'elle avait eu largement l'occasion de le faire. Là où tout autre sbire aurait cherché à montrer en grade en amenant soit son corps, soit son cadavre, elle l'avait sauvé et suivit, pour s'assurer qu'il n'allait pas finir face contre terre. Elle n'avait rien à gagné pourtant, au contraire elle avait tout à perdre. N'importe quand, Law pouvait décider de reprendre là où ils s'étaient arrêtés. Même si son état était légèrement critique par rapport à il y a quelques heures.

Enfin pour le moment le Ranger n'avait envie de rien. Il était fatigué, blessé. Il avait mal et n'avait la tête à rien. Contrairement à ce qu'on pouvait croire de lui, Law n'avait jamais aimé tuer. Enfin, dans une moindre mesure. Lorsqu'il pouvait s'amuser et opérer, c'était une autre histoire. Mais tuer pour tuer ne l'avait jamais intéressé. Surtout lorsqu'il y avait des pokémons en jeu. Si l'ex-criminel n'avait aucun problème à torturé un ennemi, il ne tuait que si nécessaire, et surtout à l'abri des regards des pokémons qu'il relâchait toujours ensuite. Jamais il ne les avait donné à la Rocket. Il ne les enlevait pas à des salauds pour les remettre entre les mains de connards.

Blue se colla à son dresseur, observant tristement la scène. Elle n'avait jamais perdu Law, et ne comptait pas laisser une telle chose arrivée ! Mais elle imaginait bien que son état serait proche de celui actuel du Milobellus. Heureusement le pauvre pokémon ne se retrouvait pas livrer à lui-même. Law était là et la Draco savait que son dresseur ne laisserait pas le serpent marin comme ça. Et puis du coin de l'oeil, elle avait aussi vu la demoiselle. La dragonne était convaincue qu'elle aussi, elle aiderait le Milobellus.

Ce qui s'avéra juste. La jeune fille s'était mise à pleurer, s'excusant auprès du pokémon désormais orphelin. Law la regarda faire sans rien dire alors que Blue était très reconnaissante à la demoiselle. Lorsqu'elle rentra le Milobellus dans sa pokéball, le Ranger n'y tient plus.

-Et maintenant quoi ? demanda-t-il d'une voix rauque. Tu vas le donner à tes supérieurs comme une bonne petite sbire ? Tu vas lui faire subir encore ces traitements ?

D'aucun dirait que Law était très injuste avec la demoiselle. Et qu'en plus il se permettait subitement de la tutoyer sans même demander. Mais la vérité était un peu plus complexe. Law se faisait vraiment du soucis pour le Milobellus et il refusait qu'après avoir été libéré d'une Team criminelle, le pauvre ne retombe dans ce côté obscur. Malgré que la demoiselle lui avait sauvé la vie, il ne parvenait pas à lui accorder confiance du simple fait qu'elle était une Rocket. C'était suffisant pour lui.

Blue secoua un peu la tête, légèrement exaspérée par la réaction de son dresseur. Mais elle le comprenait, il savait comment il fonctionnait. Il était juste inquiet et ne souhaitait que la liberté et une nouvelle vie tranquille pour le serpent marin. La Draco savait aussi que son maître avait tout simplement peur que le Milobellus n'ait à revivre cette expérience dans le futur avec une Team. Perdre son dresseur, c'était horrible une fois. Deux fois c'était de trop.

Law observait la jeune fille avec un regard mauvais. Il n'avait rien en particulier contre elle mais le simple fait d'être d'une Team suffisait à l'emplir de haine. Même si pour une fois il devait bien avouer que ce n'était qu'une façade. Il n'avait ni l'envie ni la force de l'arrêter. De la torturer. Ou ce dont elle le pensait capable. Il n'était même pas certain d'arriver à repartir de la plage, du moins sur ses jambes.

-Il devra encore combattre comme un malfrat, il devra encore subir des ordres immondes, cracha-t-il en colère. il devra encore souffrir pour le bon plaisir de cette saloperie de Team ! Ces connards qui pensent que les pokémons ne sont que des objets, des armes ! Ugh...

Il fut coupé dans son élan de rage par une douleur atroce. Il ne devrait pas s'agiter de la sorte quelques heures après avoir reçu une balle mais il n'arrivait pas à se calmer. De repenser à ce qu'il avait du faire, à ce qu'il avait vu. Ca le rendait malade. Il s'était laissé embobiner, entraîné par sa famille. Et maintenant il était ce qu'il était. Un meurtrier, un assassin, un voleur, un menteur. Mais il s'était réveillé et maintenant il luttait contre le crime à sa manière, parmi les Rangers.

Scofield serra les dents. Il devait se calmer sinon les sutures risqueraient de se rompre et alors il serait dans une très mauvaise situation. Il préféra alors reporter son attention sur la gamine. Il repensa à tout ce qu'elle avait fait, et ce qu'elle n'avait pas fait. Il ne comprenait pas pourquoi elle l'avait aidé et pourquoi elle ne s'était pas enfuie. Pourquoi ne pas l'avoir vendu ?

-C'est quoi la prochaine étape ? Tu nous livres tous les deux en espérant monter en grade ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

REGION : Hoenn
POKÉBALL LANCÉES : 930
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 10/06/2014

MessageSujet: Re: Coucher de soleil sur la plage || PV Rafaël   Mar 21 Oct - 18:43

L'éclair rouge, qui inonda la plage l'espace de quelques secondes, fut la dernière lumière avant l'obscurité. La plage était noire, et les seules lumières venaient du port, à quelques mètres de là. Avec le léger clapotis des vagues, ils paraissaient être coupés du monde.
À huis clos.

Puis le Chirurgien, qui était resté muet jusque là, cracha son venin :

« Et maintenant quoi ? Tu vas le donner à tes supérieurs comme une bonne petite sbire ? Tu vas lui faire subir encore ces traitements ? »

Rafaël détacha son regard de la Pokéball, qu'elle caressait entre ses doigts, pour poser les yeux sur Law. Elle ne se vexa pas de ses mots, non. Elle pensait la même chose. Elle en avait vu des sbires, prêts à tout pour monter les échelons. Elle avait vu des camarades disparaître du jour au lendemain, ne serait-ce que pour réduire les effectifs et augmenter leur chance d'évoluer. Oh, elle, personne ne la touchait. Elle n'était pas un danger. Et puis, il était tellement plus intéressant d'user d'elle que de l'abîmer.

Silencieuse, elle observait l'ex-sbire. Il était avachi au sol et il était évident qu'il souffrait, cependant il transpirait la rage et le dégoût. Seule la Draco ne semblait pas avoir de ressenti envers la jeune femme, et elle passait parfois son regard de l'un à l'autre, attentive et muette.

« Il devra encore combattre comme un malfrat, il devra encore subir des ordres immondes. Il devra encore souffrir pour le bon plaisir de cette saloperie de Team ! Ces connards qui pensent que les pokémons ne sont que des objets, des armes ! Ugh... »

Du venin, toujours. Des injures. L'homme la regardait avec une haine effroyable, jamais on ne l'avait un jour regardée ainsi. Mais une fois encore, elle comprenait. Elle comprenait tous ses discours, car quelque part, ça aurait pu être elle. Si la gitane avait autant de verve, autant de rage dans ses mots, elle aurait pu être lui.

Mais le brun souffrait, et s'énervait de la sorte ne faisait qu'empirer la situation. Il était évident qu'il ne parviendrait pas à se relever seul. Rafaël le regardait en silence, touchée par son discours. Touchée par son combat alors qu'il était aussi faible. Il l'avait laissé emmener le Milobellus. Était-ce parce qu'il était si faible à présent ? L'homme ne cherchait plus à jouer sur les mots, il ne cherchait plus à l'intimider. À présent, il attaquait de front, cassant et sec. Comme si c'était sa dernière arme. Ses mots laissaient quelque part l'impression qu'il abandonnait le combat, et cela touchait la brune. Et Rafaël sut, quelque part, qu'il ne lui ferait rien.
Et puis, elle était étonnée. Elle n'avait qu'un vague mais marquant souvenir du Chirurgien de la Mort, lorsqu'elle était plus jeune. Elle se souvenait du sang, elle venait d'avoir un rappel juste devant les yeux, avec la mort du marin. Mais comment un homme pareil pouvait-il protéger à ce point les Pokémon ? Être touché à ce point par leur sort ?

Alors qu'il se taisait et prenait sur lui, serrant les dents pour encaisser la douleur, Rafaël baissa les yeux sur le cadavre. Quelle barbarie. Bientôt, le cadavre serait englouti par les vagues. Durant la nuit, peut-être ? Cet homme, sbire ou non, l'avait-il pas le droit à une sépulture décente ? Et puis, peut-être avait-il de la famille. Tout à l'heure, elle le traînerait en hauteur. Au moins, pour qu'il soit retrouvé au matin. Qu'il ne disparaisse pas, oublié.

« C'est quoi la prochaine étape ? Tu nous livres tous les deux en espérant monter en grade ? » cracha encore Law, récupérant l'attention de la jeune femme.

Elle n'avait toujours pas répondu au Chirurgien, et visiblement son comportement commençait doucement à l'énerver. Rafaël reposa le regard sur lui. Bah, elle avait l'habitude d'agacer les gens par son silence. Ce n'était pourtant pas volontaire.

- Non, dit-elle alors, enfin.

La gitane sembla enfin se reprendre. Était-ce à cause du comportement de Law, qui avait tant changé, était-ce à cause de l'odeur de la mort sous ses pieds, ou était-ce à cause de la culpabilité qui se peignait librement sur son visage ? Mais elle bougea. Elle rangea la Pokéball dans son sac, et s'approcha du Chirurgien. En douceur, presque lente. Sans aucune position de menace, honnête et simple. Et elle se tint debout devant lui, dans un premier temps.

- Non, répéta-t-elle. Je vous l'ai dit, je ne suis rien. Je ne vous veux rien. Je ne vous livrerai pas à la Team, pas plus que je livrerai ce Pokémon. … il ne le mérite pas. Personne ne le mérite.

Et sans nul doute qu'elle aurait voulu avoir le choix, elle, lorsqu'on l'avait amenée au cœur de la Team. La gitane regarda un instant l'ex-sbire, silencieuse. Comme elle aurait voulu que les choses se passent autrement. Son regard se posa sur la Draco, puis il glissa sur la mer noire qui montait doucement.

- Il y a une pension Pokémon, à Roza. C'est une ville un peu plus au nord. Ce Pokémon ne retournera jamais à la vie sauvage, il ne le peut pas. Alors... je pense qu'il serait mieux là-bas, s'il le veut.

Après ces mots, la jeune femme se retourna. Prête à partir et à clore définitivement le chapitre du Chirurgien, prête à oublier cette histoire, si c'était possible. Mais à peine eut-elle fait deux pas qu'elle se retourna, et regarda à nouveau Law. Elle l'observa une seconde. Il était blessé, mal en point. Par sa faute, encore. Elle ne sait pas ce qui lui prit lorsqu'elle s'approcha à nouveau de lui.

- ... Venez avec moi, si vous ne me faites pas confiance. Moi, je n'ai jamais blessé personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leclairdelambre.blogspot.com/
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Coucher de soleil sur la plage || PV Rafaël   Mar 21 Oct - 19:34

Le mot résonna un moment dans le silence qui suivit la déclaration de la demoiselle. Un simple mot, qui exprimait pourtant bien des choses à bien des niveaux. Le Ranger la regardait maintenant avec suspicion. Se moquait-elle de lui à présent ? Ou était-elle sincère en disant cette parole ? Se rendait-elle compte un instant de ce qui lui arrivait si on découvrait qu'elle avait eu un contact avec l'ex-sbire et qu'elle n'avait rien fait ?

Blue elle ne retient pas sa joie et poussa un petit cri de remerciement. Elle avait imaginé un instant que la jeune fille gentille décide de vendre son dresseur. Elle aurait alors dû se battre contre elle. Mais ce ne serait pas nécessaire finalement et c'était tant mieux ! Parce que de toute façon, le pokémon dragon en avait assez pour quelques jours. Elle avait eu son lot d'aventure pour le moment.

Sans bouger, le blessé regarda la sbire s'approchait de lui doucement. Elle voulait certainement montrer qu'elle ne voulait rien lui faire. Qu'elle comprenait ? Parce qu'elle ne nia rien alors que Scofield s'était amusé à insulter copieusement la Team de la fille. En bon sbire, elle aurait dû le faire taire en prônant les mérites de son groupe. Lui-même l'avait fait lorsqu'il était jeune. Mais cette fille non, elle ne fit rien de tout ça. Elle s'arrêta devant lui et le regarda tout simplement, avant de prendre la parole.

Law l'écouta lorsqu'elle précisa ce qu'elle allait faire. Roza ? Une ville du coin certainement. Il lui faudrait faire bien plus attention à la géographie de l'île si il voulait y rester plus longtemps. Surtout si la Team Rocket était dans le coin, il lui faudrait redoubler de prudence. En tout cas il sentit toute sa colère partir. La demoiselle allait offrir une retraite bien mérité au Milobellus qui n'aurait plus à se battre. Il pourrait se remettre doucement de ce choc profond.

Puis la jeune sbire se retourna et commença à partir. Le Ranger baissa les yeux sur sa blessure et constata avec soulagement que malgré sa petite crise de rage, les bandages n'avaient pas bougé et aucune tâche rouge ne venait colorer le blanc. Il soupira discrètement, sentant la fatigue le rattraper rapidement. Mais il ne pouvait pas encore se laisser aller. Il avait encore des choses à faire. Et la liste s'agrandit soudainement lorsque la demoiselle revient.

Il lâcha un ricanement à la tirade de la sbire. Ses derniers mots sonnaient comme une accusation envers lui. Et il n'allait pas nié qu'elle avait raison. Lui n'était pas blanc comme linge. Des blessures, il en avait infligé autant qu'il en avait soigné. Des morts, il en avait commis autant qu'il les avait empêchés. On en revenait au contraste de son titre : le Chirurgien de la Mort. Mais mettant ça de côté car ayant l'habitude, Law ne savait comment réagir face à la proposition de la demoiselle.

Scofield l'avait menacé, avait joué avec ses nerfs, elle s'était retrouvée prise dans un combat à cause de lui. Et maintenant qu'elle avait retrouvé sa liberté, elle lui proposait tout naturellement de l'accompagner. Pour vérifier qu'elle ne lui mentait pas en plus ? Cette fille était des plus étranges. Et il ne se gêna pas pour le lui faire remarquer.

-Alors vous Mademoiselle-ya, fit-il en reprenant le ton de la politesse, vous êtes unique.

Pour une fois, Law ne se moquait pas. Il était sincère sur ce coup-là. Pour agir comme ça, c'était certain qu'il n'y en avait pas deux comme la sbire. Il soupira une nouvelle fois avant de se redresser lentement. Blue se leva en même temps, attentive aux besoins de son maître. Mais le Ranger maîtrisait pour le moment.

-Ma présence vous est devenue indispensable ? demanda-t-il soudainement avec moquerie.

Et voilà que Law Scofield était bien de retour. Cependant, il avait une nouvelle opinion sur la petite sbire. Il voulait en savoir plus sur elle, elle l'intriguait au plus haut point. Alors il commença à avancer pour se retrouver en face d'elle. Maintenant c'était lui qui la surplombé. Son sourire fourbe habituel revient sur son visage avant qu'il ne reprenne la route. Il sortit son capstick de sa poche et contacta les Rangers, leur annonçant qu'il avait trouvé un sbire Aqua mort sur la plage de l'île, au niveau de Marivon. Ainsi le cadavre ne restera pas là longtemps.

Avançant lentement à cause de sa poitrine douloureuse, Law regarda en arrière pour voir ce que faisait la demoiselle. Puis, taquin, il lui lança une nouvelle pique.

-Si vous n'avancez pas Mademoiselle-ya, je pars sans vous. Je pense qu'on va faire un bout de chemin ensemble, déclara-t-il, sûr de lui. J'ai des questions à vous poser.

Pour commencer, il l'obligerait d'une manière ou d'une autre à lui dire son nom. Car mine de rien, elle ne lui avait toujours pas dit. Puis il tâcherait de savoir comment et pourquoi elle était là. Dans la Team Rocket. Alors qu'il voyait clairement au bout d'une courte soirée qu'elle n'avait pas vraiment sa place là-bas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

REGION : Hoenn
POKÉBALL LANCÉES : 930
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 10/06/2014

MessageSujet: Re: Coucher de soleil sur la plage || PV Rafaël   Mer 22 Oct - 14:56

« Alors vous Mademoiselle-ya, vous êtes unique.  … Je pense qu'on va faire un bout de chemin ensemble. »

Rafaël leva les yeux vers l'homme. L'ex-sbire, le Chirurgien de la Mort, aux mains tâchées de sang et à la verve bien huilée. Et réprimant un pâle sourire, elle ferma les yeux et soupira doucement, puis elle amorça un nouveau pas vers lui. Ses mots résonnaient encore dans son esprit fatigué. Unique.

Elle se lançait de nouveau, à corps perdu, dans une aventure mi-figue mi-raisin dont elle ignorait encore l'issue. Mais allons bon, son instinct ne l'avait encore jamais trahi.

- Oui.

Ils feraient un bout de chemin ensemble. Et pour la première fois depuis cinq ans, elle désobéissait aux ordres de la Team. Qu'ils aillent se faire voir. Elle ne suivrait que ses propres convictions, ainsi soit-il.
Et ils quittèrent la plage, au même niveau.

[...]

( Suite à Roza, Maison Pokémon, ici)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leclairdelambre.blogspot.com/
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Coucher de soleil sur la plage || PV Rafaël   

Revenir en haut Aller en bas
 

Coucher de soleil sur la plage || PV Rafaël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Seule au coucher de soleil (libre)
» Coucher de Soleil au bord de l'eau [Vanille et Canelle]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» Dans un coucher de soleil les explosions prennent la même couleur [Jesse]
» Un coucher de soleil qui vaut mille mots, et l'espoir parti, revint.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novum Elit x Cinnamon Rolls :: Flood Party ! :: Vieil album :: RP terminés-