Partagez | 
 

 Le choc des générations à la plage [pv : Jane doe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

POKÉBALL LANCÉES : 195
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 11/03/2017

MessageSujet: Le choc des générations à la plage [pv : Jane doe]   Mar 12 Déc - 19:41

Pfiou ! Lui qui était venu pour profiter des sources chaudes et se détendre, c'était réussi ! Depuis la chute définitive de la Team Rocket après l'opération "Johto", Varro avait essayé de se retirer des combats, ne pratiquant que quelques entraînements de temps à autre pour garder la forme...
Alors pourquoi diable se retrouvait-il à courir après ses deux plus vieux compagnons, pris dans un intense pugilat qui les emmenait courir et rouler à travers le sable. Plus ça allait depuis leur arrivée ici, plus ses pokémons retrouvaient leurs instincts combattifs en dépit de leur âge. Bien sûr, Varro était enchanté de voir ses amis "rajeunir" et retrouver une pêche d'enfer...sauf que lui n'arrivait plus à suivre ! Littéralement, puisqu'il venait de traverser la moitié de la plage au pas de course. Ce n'était plus de son âge des trucs pareils !
A bout de souffle, le vétéran s'arrêta, se pliant en deux pour respirer. Bien vite, des aboiements se rapprochèrent et la dernière venue vint s'asseoir à ses côtés, remuant la queue et la langue pendante. Alicia, la Grahyena shiny a qui il avait offert une nouvelle vie, aboya encore, essoufflée elle-aussi. Elle était loin d'avoir la vélocité de l'Arcanin ou l'endurance du Nidoking qui se battaient plus loin, mais elle était heureuse de courir dans le sable avec un dresseur agréable.

Varro lui sourit et lui caressa la tête. Elle était le deuxième pokémon "sauvage" attrapée ici, et vu le passé qu'il lui devinait, le vétéran avait cru qu'elle serait très longue à domestiquer, comme l'autre...mais malgré sa timidité presque maladive qui avait rendu si compliqué la coopération les premiers jours, en particulier avec les deux autres mâles de l'équipe, la canidé s'était vite accoutumée au dresseur, faisant honneur à la réputation de son espèce.
Mais soudainement elle se mit à ras du sol, en aboyant férocement. Varro fronça les sourcils, se demandant qui pouvait bien être la cible d'une telle alarme et leva l'oeil. N'apercevant plus que son Arcanin sur le sable fin, l'ancien Rocket chercha le Nidoking, en vain. Puis il eut un mauvais pressentiment, les deux chiens dévisageaient l'océan et le pokémon feu commençait à s'éloigner, connaissant bien les astuces de son vieux compagnon...et le Foreur savait gérer bien des menaces par une attaque inattendue.
Comme surf.

Quand l'onde commença à se troubler, Varro comprit que ça allait être dramatique. Il essaya de crier un ordre pour interrompre le combat, mais sous l'eau, ou au large, le Nidoking n'allait pas entendre. Un frisson courut le long de son dos quand il vit la mer se retirer lentement. Pris dans la passion du combat, Pharos allait leur envoyer un véritable raz-de-marée


"Alicia, dégage d'ici ! Arkhay, toi aussi fous l'camp ! Même toi tu supporteras pas ça !"

Mais contrairement à ce qu'il pensait, aucun des deux canidés ne prit la poudre d'escampette. Encore un peu dissidente, Alicia lui désobéissait parfois. Quant à l'Arcanin, Varro comprit au regard qu'il lui retourna alors que l'océan se soulevait, qu'il aurait considéré comme une défaite la fuite, ou le repli dans une pokéball.
Il était temps de filer, et vite. Comprenant qu'il n'arriverait pas à convaincre le chien de feu, il essaya d'embarquer la Grahyena qui finit par coopérer, aboyant avec inquiétude en direction de son semblable ardent, mais baissa vite les oreilles et accéléra quand elle vit le mur aquatique qui se formait au loin.

A la crête de la vague qui prenait de plus en plus une allure verticale réapparut le Nidoking, nageant avec rage et commandant à cette assaut liquide, dont le roulement et l'écume commença à produire un ronflement sourd tandis que l'Arcanin se campait de toutes ses forces au ras du sol pour limiter les dégâts, pas bien vaillant malgré tout.
Voyant que la vague allait les submerger malgré tout, Varro se jeta sur la Grahyena pour la recouvrir et essayer de la protéger de la marée dévastatrice, heureux qu'il n'y ait guère d'obstacle susceptible de s'écrouler sur eux, ou d'être aplatis par la pression contre un mur.
Il espérait seulement que la plage soit réellement déserte à ce moment, car qui qu'il puisse y avoir d'autre sur ce sable, ça allait lui faire tout bizarre de prendre l'océan sur le coin de la figure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Hoen
POKÉBALL LANCÉES : 132
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 06/12/2017

MessageSujet: Re: Le choc des générations à la plage [pv : Jane doe]   Sam 16 Déc - 15:45

Aka La petite sirène
C'était normal. Jane ne cessait de se répéter ceci, c'était normal. C'était son travail après tout et il devait rester calme. C'était son premier jour où il était indépendant. Libre de sauver ce petit monde et de faire régner la justice, et 1 était un chiffre un peu court pour se faire renvoyer. Alors, Jane essayait de garder son calme. Il ne devait pas abandonner et demander à sa couaneton d'utiliser Pistolet à O pour régler le sujet... de désaccord. Malheureusement, cela faisait cinq minutes que le jeune homme tentait d'expliquer aux deux adolescents que allumer des feux sur la plage était non seulement interdit mais dangereux. Jane ne doutait pas du plaisir de faire griller des marshmallows sur des bouts de bois, tout en se gavant de chips au barbecue et de sodas. C'était une activité sans doute agréablement amusante mais là n'était pas la question ! Les feux sur la plage polluent les dunes, les cendres sont toxiques pour les poissons, sans parler des cannettes et sachets en plastique que la plupart des gens laissent derrière eux. Cependant, aucun des deux garçons n'étaient du même avis.
Lâches-nous, on veut juste s'amuser, répétait pour la dixième fois le premier. Il semblait avoir poussé comme une mauvaise herbe en trop peu de temps et que ses vêtements n'avaient pas suivi. Son jean était déchiré et il portait fièrement des cheveux bruns en brosse. Depuis le début de la querelle, il n'avait pas jeter un regard vers Jane, fixant un point invisible au loin. Le complet contraire de son compagnon qui approuvait avec des hochements de tête saccadés. Petit et en surpoids, il se tenait, ses mains graisseuses et potelés dans les poches de son sweat au couleur d'une équipe de football.
J'ai compris mais vous n'avez pas le droit, soupira Jane. Il se pinça l'arrête du nez en inspirant profondément. Cette conversation ne mène à rien... Je vais vous demander de partir s'il vous plaît et-. Mauvaise herbe fusilla du regard Jane.
Quoi ? Quoi ? Qu'est-ce qu'tu crois ? T'es pas mon père ! Il poussa le petit homme du plat de la main. (Ouais ! C'est ça JB !, faisait le petit gros.)
Le Ranger fronça les sourcils. D'une main, il chercha son badge dans la poche de sa veste. Attendez ! Je suis un Ranger. Changement de poche, mais où était ce badge !
Rien à foutre ! Viens te battre si tu l'oses (Ouais, JB ! Démontes-le, JB !), cracha Mauvaise herbe en sortant une pokéball. Jane recula en mettant ses mains en évidence. Il ne voulait pas se battre ! Sa bambina était bien trop jeune pour l'aider et il souhaitait seulement régler cette affaire à l'amiable.
Déjà, un Rattatac plus gros que la moyenne apparut sur le sable fin (Vas-y, fais-lui mordre la poussière!) en poussant un cri aigu. Jane sentit la petite canne se cacher derrière ses jambes. Cela le fit reprendre de l'assurance. Personne n'effrayait son bébé !
Ora, vous allez m'écouter ! Éteignez moi ces braises et chacun va payer une amende de 200 pokédollars, illico presto ! Non vado a lasciarmi fare dagli bambini !
Ce fut à cet instant où Jane aurait dû comprendre que quelque chose n'allait pas. Pour la première fois les deux adolescents se tenaient bouche béante.
Quelque chose n'allait pas. Une sensation.

Ils blanchirent, prirent une magnifique teinte algue malade, balbutièrent quelques mots avant de s'enfuir. Le Rattatac avait déguerpi bien avant que le Ranger n'ait fini sa tirade. Ce dernier cligna deux fois des yeux avant de sourire.
Un pressentiment.

Il avait réussi ! Bon, le feu n'avait pas été éteint et les deux rebelles n'avaient pas payé leur amende, mais il avait réussi ! Il allait câliner son bébé pokémon quand il la vit partir en courant vers la mer... Mer qui s'était étrangement retirée...

Puis, il comprit.
 
La suite se déroula en quelques secondes. Jane se mit à courir derrière sa couaneton en lui hurlant de revenir ; la petite cancannait joyeusement en ignorant royalement l'humain ; la vague grondait. Le Ranger se jeta sur elle, la plaquant sur le sable mouillé avant prendre ses jambes à son cou. Derrière, la vague s'élevait, telle un animal en colère. Elle s'abattit avec violence. Le flot le frappa dans le dos, le submergea, le faisant boire la tasse.

Tu ressors du bouillon d'écume en haletant. Ta tête tourne mais déjà, la mer se retire. A tes côtés, le pokémon patauge dans ce qu'il restait de la vague. Tu te mets à quatre pattes, crachant l'eau de tes poumons, trempé de la tête au pied mais entier. Tu peux encore remercier Lisfranc. Sans eux, tu n'aurais jamais été en condition physique pour éviter sans dommage un raz de marée... Tu restes immobile quelques secondes, le temps de reprendre tes esprits...

Jane se redressa et retira sa veste en riant. Quelle étrange météo ! Était-ce événement courant sur Alera ? Il devrait faire un rapport en rentrant à Riveole. Il grimpa sur un rocher et fit un tour d'horizon, espérant que personne d'autre n'avait été surpris par cette vague. Au loin, des petites formes ressemblant à des Wailmers échoués étaient visibles. Jane sauta à bas de son rocher et fit signe à son pokémon de le suivre. Le point positif était que maintenant, le feu était définitivement éteint.

Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Jane Doe le Mer 3 Jan - 17:38, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

POKÉBALL LANCÉES : 195
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 11/03/2017

MessageSujet: Re: Le choc des générations à la plage [pv : Jane doe]   Mar 19 Déc - 13:49

Avec un roulement assourdissant et une chute brutale de la température, le monde de Varro bascula sens dessus-dessous lorsque la titanesque vague l'emporta, embarquant sa carrure massive comme s'il n'était qu'un grain de pollen. Serrant la Grahyena dorée contre lui, il perdit toute notion d'orientation et but sévèrement la tasse.
Le torrent se calma rapidement tandis que le vétéran sentait un choc dans son dos, lui informant qu'il venait de toucher le fond. Mû par un réflexe, il enfonça ses doigts dans le sable pour ne pas être emporté alors que le raz-de-marée se retirait.
A nouveau sur la terre ferme comme la mer reprenait son niveau normal, Varro essaya de se remettre sur pieds, crachant et toussant abondamment. Il avait encore la tête qui tournait d'avoir été balloté comme un rien, il tapota l'épaule de la Grahyena qui toussait elle aussi, avant de s'ébrouer violemment. Elle avait été secouée, mais elle allait bien.

Maintenant, il s'agissait de retrouver les deux autres, et surtout l'Arcanin. L'eau salé qui lui était rentré dans l'oeil troublait un peu plus encore sa vue déjà fatiguée par l'âge et l'empêchait d'essayer de retrouver ses compagnons. Heureusement qu'il avait emporté Alicia, la canidé au poil doré, qui devrait facilement pouvoir les retrouver avec son flair. Encore un peu secouée, la Grahyena avait du mal toutefois à sentir autre chose que du sel.
Varro donna de la voix, espérant que ses pokémons pourraient l'entendre, mais n'eut pas de réponse pour l'instant. Et ça l'angoissait. Le Nidoking était à l'origine du déluge et s'était certainement sûrement juste égaré en allant trop loin, ou s'était encastré dans un mur et n'arrivait pas à se déloger, aussi ne s'en souciait-il pas réellement...mais l'Arcanin ne donnait aucun signe de vie et c'était stressant.

Alicia vint ensuite tirer sa manche pour attirer son attention, mais faillit faire tomber son maître qui ne s'y attendait pas, puis elle aboya en direction de la plage, plus loin. Arrivée trop récemment, Varro ne comprenait pas encore ses langages et nuances, mais son habitude des pokémons canins lui indiqua toutefois qu'elle signalait un danger...ou une intrusion.
En s'essuyant l'oeil avant de le plisser, Varro distingua ce qui semblait être une...peut-être deux silhouettes en train d'approcher. Il n'aurait même pas su dire si c'était deux humains, ou un dresseur et son pokémon. En tout cas, qui qu'ils soient, ils n'avaient pas l'air gros. Sûrement des curieux attirés par la monstrueuse vague, il n'avait pas le temps de s'en occuper.
Puis le vétéran hésita. De toute façon, il n'avait aucune idée d'où chercher ses amis, et dans le pire des cas, le Nidoking partirait rapidement à la recherche de son camarade quadrupède et ne tarderait pas à le ramener. Entre la plage et l'océan, le pokémon Sol qui était si bon nageur ne pouvait pas donner un autre résultat. D'autant plus que, qui que soient les arrivants, ils avaient peut-être eux aussi soufferts du tsunami et c'était la moindre des choses que d'aller s'assurer qu'ils aillent bien.
Il fit signe à la Grahyena de le suivre, bien qu'elle soit visiblement inquiète pour l'Arcanin, mais obéit et lui colla au train alors qu'il allait intercepter les arrivant. A mesure qu'ils se rapprochaient, Varro pu voir qu'il s'agissait d'un enfant visiblement et d'un canard rasibus. Tiens, un Pokémon qu'il ne connaissait pas. On aurait dit un canarticho bleu recalé au casting.
Une fois à portée, il salua le jeunot qui paraissait trempé. Aie, il était donc bien passé à la flotte... Le Nidoking allait se faire passer un sacré savon.


"Désolé pour la vague, petit. Rien d'cassé ?"

A ses côtés, partagée entre l'envie de s'interposer entre l'inconnu et son pokémon, et Varro ou celle de se cacher derrière son dresseur, Alicia grognait, aboyant même quelques fois sans réelle méchanceté. Le vétéran lui posa une main sur la tête et lui ordonna de s'asseoir pour qu'elle se tienne tranquille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Hoen
POKÉBALL LANCÉES : 132
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 06/12/2017

MessageSujet: Re: Le choc des générations à la plage [pv : Jane doe]   Mer 3 Jan - 15:29

Aka La petite sirène
Plus Jane se rapprochait, plus les contours des silhouettes lointaines devenaient nets. L'une s'était redressée sur ses pattes arrières tandis que l'autre peinait à tenir sur ses quatre membres. Le jeune Ranger se tourna vers son Pokémon. Cette dernière émit un bruit aigu. De temps en temps, elle s'arrêtait, fouillait de son bec un tas de sable mouillé avant de se remettre à courir derrière sa Maman. Jane sourit. Il était peut-être humain mais il considérait vraiment la Couaneton comme sa fille. Il désigna les deux formes de l'index.
A t-on avis, il s'agit de Pokémon ?
Le bébé pencha la tête sur le côté et cancanna. Je suis d'accord. L'important est qu'ils ne soient pas blessés. Dépêchons-nous ! Sur ces mots, ils accélérèrent le pas.
Fallait-il qu'il écrive un deuxième compte rendu sur cet événement ? Après tout, deux Pokémons ou personnes avaient été balayés par la vague. Jane était tout sourire. Cela en faisait des aventures pour  un premier jour en solo ! Il savait que la vie de Ranger était trépidante mais il ne s'était pas imaginer qu'elle l'était à ce point. Au bout d'un moment, les formes prenaient des contours plus distincts et Jane pu adresser un signe de la main en sachant qu'il s'adressait à un être humain.

Ils se retrouvèrent devant le dresseur et son Pokémon en moins de temps qu'il faut pour le dire. Sans doute car les deux duo avaient chacun avancé l'un vers l'autre. Première constatation, l'homme était vraiment grand... Déjà que Jane était naturellement de petite taille, il était obligé de lever haut la tête pour tenter de le regarder dans les yeux. Même sur la pointe des pieds, il était certain de lui arriver à peine à la poitrine. Jamais Jane ne s'était senti attristé par son physique mais là, il ne pouvait s'empêcher de penser que c'était quand même beaucoup simple si l'homme avait la même taille qu'au moment où il l'avait salué de loin. Il lui retourna la salutation.
Au pied de l'inconnu, un Grahyena grognait, les dents serrées et les babines roses. S'il avait été plus docile, Jane l'aurait caresser volontiers. Sa fourrure avait l'air très douce avec ses teintes mordoré. C'était la première fois qu'il voyait un Grahyena de cette couleur. Habituellement, n'étaient-ils pas aussi noir que la nuit et gris comme le ciel ? Cependant, Jane se retiendrait de le toucher. L'animal semblait effrayé par leur venue et il avait encore ce côté sauvage que certains Pokémons attrapés depuis peu ont. L'attention du Ranger se porta ailleurs. Il était préférable de l'ignorer pour ne pas le stresser davantage...
Cependant, les deux pattes dans le sable, sa Couaneton n'était pas du même avis.
C'est en sautillant qu'elle passa entre les jambes de l'inconnu et entreprit de faire plus ample connaissance avec le Pokémon canin. Par réflexe, Jane la rattrapa par la queue et la tira en arrière.
Excusez-la, elle est jeune.
Il sourit un peu gêné. Cela ne lui avait pas suffit de se faire électrocuter par un Raichu ? Si cela continuait, elle finira par se dévorer toute crue par un Luxray ou un autre félin... Un jour, Jane arrivera à lui faire prendre conscience du danger. Un jour, il y arriverait... Pour plus de sûreté, il prit le canard bleu dans ses bras, salissant au passage ses manches et ses gants de sable mouillé. Le Pokémon émit un bruit de mécontentement avant de loger sa tête au creux du coude de l'humain.

Jane se concentra de nouveau sur son interlocuteur. C'est alors qu'il remarqua que lui aussi était trempé, ainsi que son Pokémon. Il avait envie de poser quelques questions sur l'apparition soudaine de cette vague mais il n'avait envie d'inquiéter ce qu'il supposait être un vacancier. Enfin, pour quelqu'un de son âge, l'homme avait plutôt bien pris l'évènement. Il aurait pu être traumatiser physiquement et psychologiquement par cette montagne d'eau de mer. Il faudrait l'emmener le plus vite possible à la clinique la plus proche pour s'assurer de sa bonne santé.
L'inconnu coupa le fil de ses pensées, s'excusant. Jane ne put empêcher un léger rire lui échapper. Ce n'était pas la première fois que l'on le prenait pour un adolescent mais cela le faisait toujours autant sourire.
Ne vous inquiétez pas, il n'y a eu aucun... Attendez ! C'est vous qui avez provoqué ce raz-de-marée !, s'écria t-il.  
Maladroitement, il sortit son badge et le brandit sous le nez du vieil homme.
Ranger Jane ! Monsieur, je vous prierai de vous expliquer sur le champ.
Finalement, il allait les donner cette amende et ce avertissement !

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

POKÉBALL LANCÉES : 195
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 11/03/2017

MessageSujet: Re: Le choc des générations à la plage [pv : Jane doe]   Jeu 4 Jan - 18:31

Sous sa large main, Alicia grognait encore à l'encontre des étrangers. Assise et obéissante, elle n'en demeurait pas moins mal à l'aise face aux deux inconnus, bien que le jeune âge de leur interlocuteur et l'innocence de son truc à plumes aidait à ne pas être trop sur la défensive. Le petiot s'excusa d'ailleurs des tentatives quasi-suicidaires du canard à cause de sa jeunesse d'aller faire connaissance avec la Grahyena, qui semblait prête à claquer des mâchoires pour le faire reculer comme à filer se cacher derrière son dresseur. Pour toute réponse, Varro haussa d'abord les épaules. Il s'en fichait pas mal à vrai dire, c'était naturel, surtout pour des jeunots, de se montrer curieux ou fascinés par les anciens.

Et puis les événements prirent une tournure étrange. Avec un temps de retard, le minus capta que le vieux borgne était coupable de cette catastrophe, et contre toute attente lui brandit un badge de Ranger sous le nez avant de se présenter et de le sommer de s'expliquer.
Levant tout d'abord un sourcil incrédule, Varro parvint tout de même à presque s'empêcher de pouffer face au manque de crédibilité de la scène. Cette demi-portion brandissant un badge, qui aux yeux de l'ex-flic et gangster valait autant à ses yeux qu'une plaque avec marqué "je mange vert et j'aime ça", et qui lui donnait un ordre en se voulant autoritaire. Son vieux caractère de haut gradé refit brièvement surface et l'idée de montrer ce que c'était que l'autorité à ce nabot le titilla dangereusement.
Mais bon, tout ça c'était derrière lui et ce pauvre gamin essayait juste de faire son boulot après tout. Ça méritait pas de lui botter les fesses façon ultimawashi. Cela dit, ça n'était pas non plus assez pour que Varro s'en inquiète.


"Sont marrants les p'tits jeunes d'aujourd'hui."

Un demi-sourire étirant son visage sec, le vétéran s'amusait plus qu'autre chose du courage de ce...Jane. Il continua à caresser la tête d'Alicia, qui ne cessait d'émettre un grondement sourd, bien que faible, avant qu'elle ne tourne le regard plus loin. En le suivant, bien que gêné par l'angle à cause de son oeil mort, Varro put apercevoir une silhouette violette arriver au pas de course. Bien plus loin, rendue floue à cause de la distance devenue néfaste pour ses yeux fatigués, l'ancien Rocket distingua aussi une forme aux couleurs chaudes qui s'agitait. Un profond soulagement l'envahit, il laissa ses doigts se perdre dans la crinière d'Alicia qui frotta sa tête contre sa cuisse, car l'Arcanin semblait s'en être bien sorti, quoique bien secoué. Varro essaya de chasser les dernières bribes d'angoisse en songeant qu'il allait puer le chien mouillé pendant des heures après ça.
La charge vigoureuse de Pharos, le Nidoking, le ramena à la réalité alors que sa silhouette menaçante se rapprochait. L'ancien flic leva la main pour le saluer, content de le voir le rejoindre avec tant d'empressement et en étant lui aussi en bonne santé. Mais le Foreur ne ralentit pas le moins du monde, et semblait prêt à en découdre. En aboyant, la Grahyena au pelage ambré attira l'attention de Varro, qui réalisa alors le soucis : Un étranger avec un Pokémon, aussi ridicule soit-il, était à deux pas de lui et avait une attitude inamicale...du moins, c'était certainement comme ça que l'interprétait l'inflexible Nidoking qui s'enorgueillissait d'être le premier au contact pour son dresseur, à la moindre occasion.

Délaissant un instant le ranger, Varro dut s'interposer entre lui et Pharos, levant une main en signe d'autorité et lui ordonnant de s'arrêter. Celui-ci ne freina qu'à quelques pas à peine de son dresseur, enfonçant violemment ses larges pieds dans le sable en soufflant comme un fauve par les narines, battant l'air de sa queue. Le vétéran vit son regard passer du Ranger Jane, qu'il fixait avec une hostilité évidente, au Couaneton, et le canard paraissait le mettre mal à l'aise. En repensant à l'excuse offerte par le petit garçon, Varro devina le problème : Ce canard devait être une femelle...autrement dit, pas vraiment le fort du Nidoking un peu trop viril.
Pour le détendre, il lui donna une tape sur l'épaule, mais sans effet. Pharos avait tendance à ne se relâcher que quand lui jugeait qu'il était bon de le faire, et il était salement borné. Cela dit, même lui n'irait pas charger deux pauvres petites créatures comme ça, sans prévenir. Le danger étant passé, Varro leva haut la main et fit signe à l'Arcanin au loin. Un aboiement lointain, rendu faiblard par la distance et l'épuisement du canidé lui parvint en retour, il les rejoindrait bientôt. Rassuré, le vieux borgne put enfin à nouveau accorder son attention au garçon.


"Ranger...Jane, c'est ça ? Hé bien v'là la raison dit-il en tapant à nouveau sur l'épaule du Foreur, toujours penché comme s'il s'apprêtait à lancer un plaquage de rubgy lui et Arkhay s'entraînaient un peu trop vigoureusement, et ce sinistre crétin a profité d'avoir l'océan à porté pour lancer une attaque Surf un peu trop... Alicia aboya, un genre de plainte longue, assez basse inspirée c'est ça !"

La raison étant donnée, Varro jeta à nouveau un coup d'oeil vers son Arcanin qui revenait bien lentement. Sans doute était-il trop fatigué pour arriver au pas de course. Après tout, vu le tsunami qu'il venait de prendre sur les moustaches, c'était déjà un miracle qu'il tenait encore sur ses pattes...il l'embarquerait quand même au centre pokémon le plus proche pour le faire soigner. Il y a vingt ans, Varro ne se serait pas inquiété, mais avec l'âge...

"M'voilà p'tit gars. Désolé encore qu't'ai fini sous la flotte de son oeil unique, Varro foudroya le Nidoking du regard qui semblait n'en avoir cure c'était censé être un p'tit match pour garder la forme, pas une tentative de faire couler l'île."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Hoen
POKÉBALL LANCÉES : 132
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 06/12/2017

MessageSujet: Re: Le choc des générations à la plage [pv : Jane doe]   Mar 16 Jan - 13:45

Aka La petite sirène
Bravo Jane, c'est ce qu'on appelle rentrer en manière, songea le jeune homme, bras brandit en avant comme s'il dégainait une arme. Les couleurs lui vinrent aux joues et son sourire vacilla un instant. Il a peut-être mis trop d'émotion dans cette exclamation. Il ne voulait pas se montrer arrogant ou trop fier de lui mais c'était (peut-être) sa première contravention, il devait rester de marbre ! Bien entendu, ce n'était beaucoup moins impressionnant lorsque l'on remarquait qu'il ne faisait moins d'un mètre cinquante. La nature était parfois cruelle !  
Malgré tout, le Ranger se tenait fièrement... jusqu'au moment où la remarque de l'homme le déstabilisa. Il cligna des yeux, la bouche ouverte. On ne le prenait pas du tout au sérieux. Il baissa un peu le bras, cherchant ses mots. Le demi-sourire du senior en disait long sur sa pensée... Au pied du citoyen, la Grahyena n'avait guère apprécié le changement de ton de Jane. Elle s'était remise à grogner légèrement et son propriétaire dû la caresser quelques secondes pour la calmer. Pour plus de sécurité, Jane resserra sa prise sur sa Couaneton.

Un peu gêné, le jeune homme détourna la tête.
Monsieur, je ne prends pas à la légère mon métier et-
La phrase se perdit dans sa gorge. C'était étrange, il avait l'impression que la terre tremblait... Déconcerté, il regarda le sol. Les résidus liquides sur le sable trempé formait des rondes. D'abord lent puis de plus en plus rapides. Le jeune homme recula, cherchant du regard la cause de ce tremblement de terre.
Qu'est-ce qu-, lâcha t-il lorsqu'un corps le poussa.
Jane faillit tomber en avant mais reprit fort heureusement l'équilibre pour ne pas perdre la face. Il allait demander des explications lorsqu'enfin, il remarqua le Nidoking. Et le protégeant de sa stature, le vieil homme se tenait comme un rempart. Jane était dans les starting blocks pour faire jaillir son Capstick mais en y regardant de plus près, il était clair que l'humain et le Pokémon se connaissaient... La Couaneton adressa un petit signe de son aile au nouveau venu. Ses petites pattes palmées grattaient contre les bras du Ranger tandis qu'elle cherchait à s'extirper de sa prise. Cependant, on la tenait fermement ! Elle finit par abandonner, posant son bec sur le coude de Jane, ne quittant pas des yeux la créature violette... Après tout, c'était la première fois qu'elle voyait une créature aussi grosse !

Tu réfléchis. Tu n'as vraiment pas vu venir le Nidoking. Ou plutôt, tu ne l'as pas entendu te foncer dessus et cela te perturbe. Ton audition serait-elle abîmée à ce point ? L'idée n'est guère plaisante. Tu suis le regard de l'inconnu et voit un Arcanin accourir vers vous. Gueule ouverte et foulées amples, tu peux l'imaginer aboyer dans le lointain. Pourtant, à tes oreilles, seul souffle le vent. Assourdissant.

Donc, ce sont vos Pokémons..., fit Jane pour être certain, jaugeant le Foreur qui ne semblait pas prêt à baisser sa garde.
Sa bouche se tordit en un sourire mi-figue mi-raisin. Un homme ne se rendait pas compte de la gravité de ses actes. A son âge, il devrait être au repos plutôt qu'essayer de détruire des plages !
Monsieur, est-ce que vous vous rendez-vous compte de ce que votre équipe a fait ? Vous auriez pu blesser des Pokémons ou d'autres personnes. Je n'ai d'autres obligation de vous faire payer une amende. Un signalement vous sera donné aussi pour trouble à l'ordre public et de mise en danger d'autrui. Je ne vais pas alerter la police mais si cela se reproduit lors de votre séjour sur l'île, j'en serai obligé.
Jane était sur le point de soupirer. Pourquoi est-ce que les gens étaient-ils si difficile ? Ne comprenaient-ils pas qu'ils étaient en faute ?
Et je ne suis pas un gamin, j'ai dix-huit ans !, ajouta t-il avec un geste de main dépité.

Le Ranger fouilla dans les poches de sa veste pour en sortir un carnet trempé. Il lâcha un éclat de rire étouffé entre la plainte et l'ironie.
Je crois... que je vais juste prendre votre ID de Dresseur, s'il vous plaît.

Codage par Libella sur Graphiorum

________________________

Sorriso Falso #99cc99



Dernière édition par Jane Doe le Jeu 26 Avr - 20:24, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

POKÉBALL LANCÉES : 195
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 11/03/2017

MessageSujet: Re: Le choc des générations à la plage [pv : Jane doe]   Mer 17 Jan - 11:30

Sont mignons les p'tits jeunes mais y sont bien relous comme on dit de nos jours. S'il était louable que le nabot prenne son métier tout à fait au sérieux, une chose que Varro pouvait apprécier, qu'il insiste comme ça commençait à lui taper sur les nerfs. Même dans sa jeunesse, le borgne n'était pas réputé pour sa patience et l'âge n'arrangeait pas forcément les choses dans son cas.
Et que cette demi-portion essaye de lui faire la morale et se la joue grand seigneur en n'allant pas "alerte la police", commençait à doucement l'énerver, surtout quand il se dit qu'il était lui-même dans la police avant, et qu'ils avaient autre chose à glander que s'occuper d'un vieux qui laisse ses pokémons s'entraîner sur une plage déserte.
Ou presque.

Varro dressa un sourcil sceptique quand le Ranger déclama son âge. Vingt-cinq ans ? Ce truc-là tout razibus ? Hé ben. Sont marrants et pénibles les p'tits jeunes d'aujourd'hui, mais y z'ont oublié de manger leur yaourt et leur soupe faut croire, s'ils commencent à rétrécir à ce point.
Et le clou du spectacle, il lui demandait son identifiant de dresseur. Alors là, ça commençait à tourner à la farce et il en avait marre. Retombant dans ses vieux travers, le vétéran croisa les bras sur la poitrine et bomba celle-ci pour se rendre encore plus imposant, retrouvant son habituelle expression de sévérité et d'impatience.
En réponse à sa posture, le Nidoking frappa le sol du pied, comme prêt à charger. Le sachant très belliqueux, même la Grahyena s'éloigna d'un pas, dans le doute, continuant à gronder doucement, jetant de temps à autre un oeil à l'Arcanin qui approchait de plus en plus.


"Pharos ! le ton était coupant pour ordonner au Foreur de se tenir tranquille. Varro savait que son vieil ami ne faisait que mettre la pression, il n'attaquerait pas le petit tant qu'il n'en aurait pas donné l'ordre...ou que le Ranger n'engageait lui-même les hostilités. "On va clarifier deux trois p'tits trucs, petit."

La tentation de l'appeler "gamin" était forte. Cinq, six ans plus tôt, il l'aurait très certainement fait avec un mépris évident. Mais ce jour-ci, Varro savait que ça ne servirait qu'à déclencher un conflit inutile. Il était venu pour profiter du beau temps, pas mettre sur la gueule un pauvre môme qui voulait juste faire son boulot.

"Primo, j'suis pas dresseur, et j'l'ai jamais été. Secondo, au cas où ça t'aurais échappé, mon plan n'était pas de prendre moi-même un raz-de-marée sur le coin de la tronche. Tertio, à ton avis, pourquoi j'suis venu les faire s'entraîner sur une plage a priori déserte plutôt qu'au beau milieu de la ville ?"

Tss...pourquoi à chaque fois qu'il voulait juste avoir la paix on l'emmerdait ? Quand il allait à la montagne, c'était l'apocalypse, quand il se baladait sur la plage on l'interceptait tous les trois mètres et lorsqu'il partait écluser une pinte ou deux au bar pour oublier, on le traiter de pirate, et l'alcool aidant, ça tournait parfois au vinaigre.
Largement à bout de patience, le mastodonte aux cheveux blancs se pencha en avant, pour bien souligner leur différence de gabarit.


"Maintenant, je t'invite à en discuter avec le véritable responsable grogna le borgne en désignant du pouce Pharos, qui se mit à montrer les crocs il est tout à ton écoute, et...bouargh !"

Parvenant enfin à leur niveau, et devinant la situation dans laquelle s'était encore fourrés Varro et le Nidoking, l'Arcanin avait décidé de remettre les choses à plat, littéralement, et sauta sur le dos de son dresseur, le renversant dans le sable en l'écrasant à moitié, saluant le dresseur d'un "Wouf !" tranquille, avant de s'ébrouer pour asperger un peu tout ce petit monde, agaçant de plus belle Pharos qui gronda de plus belle.
En dessous du majestueux canidé, l'ancien Rocket étouffait, la face dans la plage et un poids monstrueux sur le dos et commença à taper le sable de sa paume ouverte.
Jugeant qu'il était redevenu calme, Arkhay l'attrapa par le col et le tira en arrière, se retirant de son dos en même temps qu'il le remettait assis, le laissant cracher et tousser le sable qui lui couvrait le visage et la bouche.


"Ptou ! Pfeuh ! Foutu clébard..."

Toujours dévoué, capable du meilleur comme du pire dans sa loyauté, l'Arcanin vint lui lécher le visage d'un grand coup de langue puis s'immobilisa, avant de faire la grimace et de cracher à son tour, la langue couverte de sable sous le regard consterné du Nidoking qui se pinça l'arête du nez devant ce spectacle désolant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Hoen
POKÉBALL LANCÉES : 132
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 06/12/2017

MessageSujet: Re: Le choc des générations à la plage [pv : Jane doe]   Lun 5 Mar - 18:23

Aka La petite sirène
Jane essayait vraiment de faire de son mieux. Ce qui n'était pas facile. Il savait que son apparence ne l'aidait pas. Il faisait à peu près un mètre soixante ce qui même pour une fille était léger. Son visage était celui d'un enfant et lorsqu'il se les tapotait, on pouvait presque les voir frémir tellement elles étaient pleines. Pourtant, il faisait du sport et surveillait son alimentation mais visiblement ce n'était pas suffisant pour qu'il perdre ce gras-là. Dans cette société qui ne privilégie que les femmes aussi maigres que des bouts de bois secs et des hommes à la carrure de Rhinoféros, Jane faisait bien pâle figure. Alors dans ce genre de situation, il était difficile de le prendre au sérieux. Lorsque le jeune Ranger avait demandé l'ID du vieil homme, il l'avait fait avec politesse, accompagné d'un sourire. Cependant, cela n'avait pas l'air d'avoir plu à son interlocuteur. Ce dernier se renferma sur lui-même, croisant les bras et le toisant de son œil unique.
Au cours de sa formation, Jane avait suivit des cours de psychologie. Il se souvint alors des lignes noires sur blanc qui avaient illuminé son ordinateur un soir où il était resté éveillé pour travailler jusqu'à l'épuisement. Et la seule chose qui lui vint en tête était qu'il n'avait pas eu besoin d'apprendre en boucle les comportements humains pour comprendre que cette situation allait très mal se terminer.
Comme pour approuver, le Nidoking baissa la tête, une patte grattant le sol. Le jeune homme pouvait presque voir de la fumée s'échapper de ses naseaux.

Par réflexe, Jane écarta sa Couaneton. Heureusement, le vieil homme ne comptait pas les écrabouiller avec son Pokémon.
L'Unysien savait qu'il était de petite taille, merci de le lui rappeler mais il sentait un certain mépris en plus de l'agacement dans la voix du dresseur -qui n'en était pas un, visiblement. Ce dernier se pencha même en avant, le dominant de toute sa taille. Cependant, Jane ne détourna pas les yeux. Il regarda dans le blanc de l’œil celui qui se voulait intimidant. Se moquer sur son physique, c'était facile. Jane pouvait le faire aussi...
Entre les plumes de la petite cane, ses poings se serrèrent.
Une lueur brilla dans le fond de ses iris et l'espace d'un instant on aurait pu croire qu'elles allaient s'embraser.
Les lèvres pâles du jeune homme s'entrouvrirent.

Il voulait jouer à cela ? Tu n'allais pas te priver ! Et-  

Avec un grognement, l'homme borgne venait de s'écraser à plat ventre dans le sable. Une énorme bestiole lui avait allègrement sauté sur le dos. La subite apparition avait pris de court le Ranger qui s'était écarté en arrière avec un ridicule petit saut digne d'un Cabriolaine.
Devant lui, un énorme Arcanin avait décidé de cet instant pour apparaître. Au moins cela avait amorcé la situation... Après tout, Jane ne pourrait jamais dire du mal de quelqu'un. C'était un garçon profondément gentil et rougirait au premier mot mal placé.

Sous les pattes du Pokémon, son maître luttait pour se redresser -pour respirer. Le bruit mat sur le sable était même alarmant ! Oh mio Dio ! Paniqué, Jane se rapprocha et hésita à toucher le chien de feu pour le faire s'écarter. Qu'allait-il se passer si l'homme mourrait ! Pitié faites qu'il ne soit ni cardiaque ni ait de difficulté pulmonaire ! Heureusement, le canidé connaissait bien la résistance de l'humain et finit par le redresser de lui-même. Ce dernier était visiblement vivant et crachait le sable qui avait fait son chemin dans son système respiratoire.
Jane lâcha un soupir de soulagement... Il n'osait imaginer la tête de ses supérieurs s'il racontait qu'il avait assisté à la triste mort de quelqu'un bloqué par son propre Pokémon.

L'Arcanin semblait beaucoup plus amical que le Nidoking. Il s'ébroua, envoyant des gouttelettes salées tout autour de lui. Si Jane se couvrit le visage, sa Couaneton cancana de joie. Elle tenta de faire la même chose mais n'étant pas mouillée, on aurait dit qu'elle tentait de gesticuler sur place. Désormais, le chien ressemblait davantage à une grosse boule de poil orange passée à la machine à laver, et le regard noir de son maître ne semblait pas le défriser plus que cela. Il lui lécha même le visage... Grave erreur. Sans réfléchir, Jane leur tendit une bouteille d'eau.
Tenez, ça vous fera du bien...

Il tira légèrement sur la manche de son blouson, un peu gêné.
Je comprends que vous vouliez juste entraîner votre équipe et c'est bien que vous ayez pris la précaution de le faire dans un lieu désert mais il y avait deux adolescents plus loin, il lui montra du doigt. Ils auraient été pris dans la vague si je ne les avais pas fait partir.
Cela devait être sa joie qui avait dû énerver l'inconnu en plus de son jeune âge. Jane pouvait comprendre. Je suis jeune et je n'ai pas d'équipe puissante mais j'essaye de faire de mon mieux pour être un bon Ranger, Monsieur ! Il offrit un large sourire à l'homme se voulant déterminé avant de rougir légèrement. De son côté, la petite Couaneton était tellement enthousiaste de voir autant de grands Pokémon qu'elle piaillait pour aller jouer avec l'Arcanin.

Codage par Libella sur Graphiorum

________________________

Sorriso Falso #99cc99



Dernière édition par Jane Doe le Sam 10 Mar - 1:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

POKÉBALL LANCÉES : 195
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 11/03/2017

MessageSujet: Re: Le choc des générations à la plage [pv : Jane doe]   Mar 6 Mar - 10:49

Satané cabot. Il ne perdait définitivement pas la moindre occasion de se faire remarquer hein ? Varro remercia le ranger d'un signe de la tête quand il lui tendit une bouteille d'eau et s'en servit pour se laver un peu le visage pendant que le grand canidé continuait à cracher. Bien fait pour sa pomme tiens.
Puis le petiot reprit le fil de la conversation, dont l'animosité s'était dissipée grâce à l'improbable tentative d'assassinat de l'Arcanin. Alors que ce dernier se retournait pour accueillir la Grahyena d'un jappement joyeux, allant frotter son museau contre le sien, Varro comprit qu'il y avait eu deux idiots sur la plage quand la vague avait déferlé.

En guise de première réponse, le vétéran renifla. Qu'est-ce qu'il s'en foutait que deux glands qui faisaient des grillades prennent l'eau, franchement ? En même temps, il pencha la tête sur le côté pour faire sortir l'eau qui s'était glissée dans son oreille, alors que le ranger paraissait...S'excuser, se justifier, se quelque chose à propos de son âge et son équipe.
Sont tous fous les p'tits jeunes d'aujourd'hui...
Equipe qui d'ailleurs se composait d'un canard bleu qui allait piaillait derrière l'Arcanin, ayant apparemment très envie de jouer et très peu d'instinct de conservation. Sérieusement, ça devait être la première fois qu'il voyait un pokémon, en particulier aussi jeune, s'approcher comme ça sans réfléchir autant d'Arkhay que de Pharos.

L'ancien Rocket se releva, impressionné par cette scène improbable tandis que le majestueux canidé se retournait pour observer la couaneton, apparemment aussi incrédule que son dresseur. Il tendit tout d'abord la truffe pour renifler la créature inconnue, pour ainsi dire inexistante à Johto, du moins à son époque, puis se retourna et gratta le sable pour lui en jeter dessus, un demi-sourire aux babines.
A coté de lui, Alicia s'assit en penchant la tête, regardant le vétéran de l'équipe en train d'asperger sans se presser de sable un canard qui lui arrivait guère plus qu'aux chevilles, pendant que le Nidoking gardait un oeil vigilant sur le pokemon et son dresseur, trop consterné pour essayait de contredire le chef de meute.
En regardant la scène, Varro soupira. Au moins, ça ressemblait à une journée normale pendant les vacances ça. Même si à ce stade il aurait mieux fait d'emmener le Raichu, quoiqu'il se demandât si c'était un bon plan de laisser le défibrillateur sur pattes jouer avec ce qui semblait être une créature aquatique...


"Hé ben c'pas plus mal mon gars, pask'quand tu t'fais vieux, bé les grosses patasses ça d'vient ingérable."

Comme s'il devinait également la référence au Tyrannocif, le Foreur émit un raclement guttural, qui pouvait être autant signe d'approbation qu'une insulte très imagée. En guise de réponse, Varro renifla en grognant lui aussi, retroussant les narines.

"Et quand t'auras quelques muscles à disposition, t'en fais pas q't'f'ras un bon p'tit ranger. Tu t'es pas évanoui en voyant Pharos, j'suis pas sûr d'pouvoir en dire autant d'certains poulets."

Parce qu'il aura beau dire, mais si quelqu'un se montre peu coopératif, il n'y a pas trente-six moyen de lui faire cracher le morceau...ou d'éviter de cracher ses propres dents : En avoir une plus grosse.
D'équipe bien sûr.


"Et je rappelle quand même que je tenais pas à me faire tsunamiser la tronche non plus. Tu s'ras bien aimable de pas me traiter de pirate déjà, mais dans tous les cas j'ai pô d'branchies moi."

L'eau, le manteau, le cache-oeil, les vieilles habitudes...ou l'âge peut-être, et Varro commençait à entendre des trucs qui n'ont pas été dits. Mais au moins, il restait calme cette fois, ou juste fatigué de cette double tentative de meurtre de la part de ses plus vieux amis, dont le premier jouait avec un truc qui semblait avoir échappé de peu à l'omelette tout en faisant le joli coeur auprès de la Grahyena shiney pendant que le second produisait un bruit de fond sous la forme d'un grondement sourd, bas, ininterrompu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Hoen
POKÉBALL LANCÉES : 132
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 06/12/2017

MessageSujet: Re: Le choc des générations à la plage [pv : Jane doe]   Jeu 29 Mar - 22:00

Aka La petite sirène
Le vieil homme arracha presque la bouteille des mains gantées de Jane. Le sourire du jeune Ranger vacilla légèrement. Il n'avait pas l'habitude d'être brutaliser de cette manière mais il devait rester aimable.

Même à l'école des Rangers, il n'avait pas créer de tension avec un autre élève. Juste des amitiés étudiantes. Le jeune homme avait apprécié ces personnes malgré le fait que leur relation tenait  davantage de la politesse que la véritable alchimie. Jane était trop pour ces adolescents. Trop pudique, trop léger, trop âgé, trop réservé, trop innocent. Il avait cette douceur qui ressortait de ses traits sous la forme de sourires multifacettes qu'il ne savait cacher. Il était si facile de lire ses émotions que l'on aurait pu se croire spectateur d'une pantomime, sans musique et sans paradis. Au moins, on ne pouvait pas dire qu'il était mauvais ou menteur. Malheureusement, il ne buvait pas d'alcool et détestait les soirées en boîte. La danse ne lui déplaisait pas en soit ni la musique puisqu'il était à moitié sourd mais, le jeune homme avait toujours été impressionné par cette image (très imagée) des figures très peu vêtues, sous des rayons de lumière fluorescentes, couvertes de sueur brillante. Même si cela n'était pas réalité, se dandiner sur une piste de danse et se faire marcher sur les pieds n'étaient pas la soirée idéale pour Jane. S'il voulait rencontrer des gens, il sortait dans les lieux publics. S'il voulait boire une boisson, il allait dans un café.
C'était pour cela que lors de ses études, on l'avait casé dans la catégorie des mecs coincés. Il ne pouvait même pas se darder d'être apprécié pour ses prises de notes puisque ses résultats étaient tout bonnement moyenne. Pourtant Jane avait du cœur et il avait réussi à être diplômé. Cela lui faisait penser qu'il allait tenter d'envoyer un message ou deux à des connaissances de l'école pour avoir de leurs nouvelles.

Merci beaucoup Monsieur !, s'écria t-il en entendant les encouragements de l'homme. Il était vrai que le Nidoking était impressionnant mais en temps que Ranger, il devait être prêt à toutes sortes de rencontres ! Néanmoins, il ne voyait pas ce que le muscle avait à voir avec son professionnalisme. Il avait fait plusieurs années d'arts martiaux pour pouvoir se défendre et il n'était pas spécialement maigre...

Aux pieds des Pokémon canins, Couaneton tournait autour du couple en laissant une traînée de traces de pattes triangulaires sur la plage. Elle fit deux tours pour bien voir les grandes bêtes sur toutes leurs coutures et se retrouva en face de l'Arcanin. Ce dernier ne semblait pas vouloir la manger alors Jane n'intervint pas, même si au fond, il était sur le point de se jeter à plat ventre pour aller secourir le bébé oiseau. D'un regard inquiet, il vit le chien tâter le terrain avec l'étrange canard bleu en lui envoyant du sable sur la tête. La Couaneton émit un cancanement joyeux qui se transforma en 'couac' lorsque Jane la reprit dans ses bras pour la mettre hors de portée des grandes patounes orangées. Il allait dire quelque chose sur le comportement du Pokémon mais avant qu'il ne puisse dire un mot, le vieil homme le devança.

A la fin de la phrase, Jane ne savait pas vraiment quoi répondre. Son expression passa de l'étonnement à l'incompréhension en quelques secondes, ouvrant la bouche comme un Magikarp hors de l'eau. Il était tellement déconcerté qu'il avait oublié de reculer, faisant que sa Couaneton était pile à la hauteur du museau de la Grahyena et au niveau du thorax de l'Arcanin. Le Pokémon Eau secoua la tête pour faire tomber les grands de sables et tenta d'en lancer à son tour sur le chien de feu. Heureusement, elle était trop loin du sol pour envoyer quoi que soit dans la truffe de qui que soit. Elle finit par tendre le cou et les ailes en avant pour enlacer le col de fourrure d'un des deux chiens. Sans vraiment de succès.

Au bout de quelques secondes sans réponse, Jane laissa échappa un rire mi-surpris mi-amusé, comme s'il n'était pas sûr que la blague en soit une et que s'il ne riait pas, il allait mettre en colère l'homme très baraqué pour son âge avancé.
Je ne vous ai pas comparé à un pirate, Monsieur, mais si je devais vous donner un surnom … Au vue des évènements qui viennent de se produire, j'aurais plutôt dit : Petite Sirène.
Son sourire se figea soudain et il piqua un fard monumental. Je viens encore de dire une bêtise.
Enfin, vous n'avez pas de queue de poisson mais, je vous ai retrouvé sur une plage et vous n'êtes pas non plus une jeune fille. Je ne dis pas que vous êtes vieux mais vous avez un certain âge et- cavalo ! Bref, vous n'êtes pas du sexe féminin. Mais, je ne veux pas faire de jugement sur votre genre. Vous pouvez très bien être agenre, trans ou … autre, je ne m'y connais pas vraiment... et la conversation devient très très très gênante ! Alors je vais me taire ! Maintenant !
Le jeune Ranger se mordit les lèvres pour éviter de rouvrir la bouche et ferma les yeux pour éviter de voir la réaction du vieil homme. Pourquoi faut-il toujours que je sorte ce genre de tirade complètement embarrassante ?!

Codage par Libella sur Graphiorum

________________________

Sorriso Falso #99cc99

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

POKÉBALL LANCÉES : 195
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 11/03/2017

MessageSujet: Re: Le choc des générations à la plage [pv : Jane doe]   Ven 30 Mar - 9:16

Quoiqu'il en soit, ce canard était vraiment siphonné de la cafetière. Même après avoir été menacé par Pharos, ou ensablé par l'Arcanin, il tentait encore et toujours d'aller leur faire un câlin.
Té, se disait Varro, j'aurais du emmener le p'tit Ruben ou la renarde, y s'raient bien amusés. Puis il songea qu'il était probablement risqué de laisser jouer un piaf probablement Eau dépourvu d'instinct de survie et une souris électrique dépourvue de cerveau.

'pis l'môme se mit à bugguer, comme y disent aujourd'hui. Le vétéran avait sûrement du dire un truc bizarre, une fois de plus, ou alors c'était son langage qui le déroutait.
En tout cas, il restait planté là, pendant que son poussin essayait de retourner avec les canidés, prouvant qu'il était définitivement pas fini sous le regard amusé d'Arkhay, qui trouvait rarement quelque chose capable de le surprendre, et celui perplexe de la Grahyena qui se demandait ce qu'elle était censée faire devant ce steak sur pattes plein d'énergie.

Le gamin finit par rebrancher les neurones, et paraissait...pas bien sûr de lui, se dépêchant aussi d'assurer qu'il ne l'avait pas traité de pirate. Entendant cela, Varro leva un sourcil et repassa rapidement leurs derniers échanges, réalisant que c'était probablement vrai et qu'il se faisait des idées.
Et soudain, c'est le drame.
Face au surnom, lâché sans réfléchir au vu de la tétanie soudaine du jeunot qui se perdit dans des explications plus débiles les unes que les autres, le traitant en une seule phrase de poisson, fillette et de vioque et même de trav' !

Le visage crispé dans une moue consterné, stupéfait par un déluge de conneries tel qu'il n'en avait pas entendu depuis au moins vingt ans en dehors des émissions politiques ou des conseils dans les magasins masculins, Varro commençait à bouillir intérieurement. En fait, il pourrait même jurer que son visage commençait à enfler, comme une baudruche sur le point d'exploser, alors qu'il virait certainement à l'écarlate.
Toutes ces insultes, on les lui avait déjà faites dans le temps. Par mépris, dépit ou bizutage, mais jamais ô grand jamais il ne les avait entendu d'une seule bouche et en une seule fois. Ressemblant maintenant à cocotte-minutte, le sifflement en moins et une jolie couleur rouge en plus, Varro s'apercevait qu'il tombait même à court d'idée pour infliger une punition appropriée à cet insolent morveux.

A ses côtés, Pharos conservait son éternel renfrognement. Brutal par nature, le Nidoking n'aurait pas hésité à obéir à un ordre même cruel, en revanche Arkhay avait perdu l'insouciante bonhommie qu'il affichait pour surveiller son maître, prêt à bondir pour l'empêcher de commettre une monumentale erreur. Juste derrière, Alicia se tenait prête au contraire à décamper, trop timide pour affronter une crise de colère.

Puis, le pirate explosa de rire. Même les pires criminels n'auraient osé qu'avec une extrême parcimonie le provoquer ainsi, et voilà qu'une demi-portion armée d'un canard, pas en plastique mais presque, le noyait involontairement d'offenses. Il y avait de quoi se fendre la poire !
Toujours hilare, il alla taper sur l'épaule du jeune homme, d'une main sans doute bien trop brutale mais Varro n'avait jamais vraiment appréhendé le concept de retenue tandis que rassuré, Arkhay donnait un grand coup de langue à sa compagne à la fourrure dorée.


"T'as du cran gamin ! Ou tu es complètement fou, mais créfieu on m'l'avait jamais faite celle-là ! La p'tite sirène ! Crétin, va."

Il dut se racler la gorge pour contenir les dernières traces d'hilarité, toujours stupéfait d'avoir été traité de poisson à boobs, mais l'âge avait du bon. Plutôt que s'énerver d'une erreur de jeunesse, il s'était tapé un bon fou rire, et c'était plutôt rare.

"M'enfin fais quand même gaffe quand tu t'perds en boulette du genre, petit. Qui c'est qu'y va r'masser les cassés si tu t'fais bouffer pour un mot d'travers ?"

Parce qu'à n'en pas douter, à peines quelques années plus tôt, il l'aurait peut-être tué pour avoir osé faire ça...enfin, si Arkhay n'avait pas été prêt à le traîner jusqu'à l'autre bout du monde pour l'en empêcher...mais il n'était pas le seul à avoir la gâchette facile, même sur l'île, et Varro doutait que les autres possèdent une peluche de deux ou trois quintaux décidés à les jeter à la mer s ça pouvait refroidir leurs ardeurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Hoen
POKÉBALL LANCÉES : 132
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 06/12/2017

MessageSujet: Re: Le choc des générations à la plage [pv : Jane doe]   Sam 5 Mai - 10:12

Aka La petite sirène
C'était un fait, ce senior mettait Jane extrêmement mal à l'aise et ce n'était pas simplement à cause de son physique imposant, son regard dur et froid ou son équipe particulièrement féroce. Une force semblait émaner de sa présence. Quelque chose d'invisible mais de puissant ! Cela devait effrayer bon nombre de personnes mais Jane n'avait visiblement pas d'instinct de survie. Après tout, ce n'était pas la colère du vieil homme qui le perturbait mais la honte des phrases qu'il avait lancé sans réfléchir.

Parfois le jeune homme tentait de se dire qu'il ne faisait pas souvent de bourde aussi énorme, empilant stupidité sur imbécilité mais ce n'était qu'une douce rêverie. Une prière que Jane tentait vainement de se répéter sans cesse. La vérité était qu'il disait souvent n'importe quoi, beaucoup trop vite, les mots lui glissant comme des savonnettes. On lui avait reproché d'avoir une case en moins ou d'autre privilégié ses études aux interactions humaines. Peut-être s'était-il dit à force. C'était presque à contre cœur et dépit que le jeune homme s'était fait à l'idée d'être un sot en plus d'un asocial.

Pour revenir à l'instant présent, Jane se tenait droit comme un pic, immobile, les yeux clos, attendant la douloureuse exclamation qui allait suivre. Il était tout de même bon de noter que c'était la première fois que le Ranger tenait une posture de peur face à son interlocuteur... Aurait-il dû agir autrement ? Jane se souvint alors, de ses enseignement. Il ne fallait jamais montrer des signes de peur face à un Pokémon en posture dominante ou l'on risquait de se prendre un coup dans la figure ! Il fallait juste être calme et montrer à la créature que l'on ne voulait pas la déranger.
Malheureusement, ce souvenir aussi court que subit était plus que déplacé ! Jane avait affaire à un humain pas un Pokémon sauvage. Faire cette comparaison était définitivement une insulte mais envers qui ? Heureusement, il se retint d'un quelconque commentaire.

Le temps passa... Le vent sifflait dans les oreilles de Jane, faisant s'envoler ses cheveux crépus aussi verts que les algues qui bordaient la marée montante. Il frissonna, encore trempé par l'eau salée. Des cristaux s'étaient glissés dans le col de son t-shirt, sur sa peau encore blanche.  

Puis, voyant que rien ne venait, le jeune homme tenta d'ouvrir un œil inquiet. Il fut accueilli par un grand rire. Un éclat qui venait du tréfonds des entrailles de vieillard. Ne comprenant pas la cause de l'hilarité, Jane émit un petit rire gêné. Avait-il dit quelque chose de drôle ? Visiblement oui car le senior était secoué d'un fou rire particulièrement violent. Le Ranger ne pouvait qu'en être heureux.

S'excuser aurait été déplacé puisque l'individu avait prit la tirade comme la meilleure blague du siècle, Jane choisit alors d'approuver les remarques qu'il lui étaient faites. La violence du coup sur son omoplate failli l'envoyer par terre mais il se reprit.
Oui, je ferai attention., dit-il avec avec sourire tout en se frottant l'épaule.

Il toussa dans sa manche. La discussion étant close, il ne pouvait pas se permettre de rester ici plus longtemps. Ses supérieurs n'allaient pas très heureux de le savoir bailler aux Cornèbre.
Je vais devoir vous laisser. Le devoir m'appelle !, fit-il avec gaieté. J'ai des chemins à surveiller et des gens à aider.

Il tendit une main gantée au senior. Bon séjour l'île. Essayez de ne tuer personne.  

Codage par Libella sur Graphiorum

________________________

Sorriso Falso #99cc99

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

POKÉBALL LANCÉES : 195
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 11/03/2017

MessageSujet: Re: Le choc des générations à la plage [pv : Jane doe]   Lun 11 Juin - 18:32

"Fais donc, gamin."

Haaa...quel brave petit. Con comme un boulon, avec autant de chance d'atteindre un jour la quarantaine qu'un papillon, mais tellement plein d'innocence et de bonne volonté.
Le genre de p'tit gars qu'on ne peut que bien aimer, de par cette candeur, quand on atteint l'âge du vieux Varro - pas si vieux après tout - qui commence à repenser à sa jeunesse et à se demander comment il aurait du agir à cet âge.

Satisfait de la tournure des événements, l'Arcanin finit de se déssabler la truffe. Pharos lui, demeurait insensible à toute émotion. Il n'aimait pas ce gamin, trop audacieux, trop stupide. La grahyena venait se coller à Arkhay pour apaiser sa tension, heureuse que tout se soit terminé de la bonne façon.

Quant au "essayez de ne tuer personne", Varro ne trouva rien à répondre d'autre qu'un profond soupir et un signe de la main en prenant le chemin inverse au jeune homme.
Ce n'était plus son secteur d'activité, même si le destin semblait vouloir l'encourager à l'armer de trucs de plus en plus dangereux. Alicia était peut-être "fragile" comparée à Arkhay ou Pharos...mais demeurait une arme redoutable, et ce n'était même pas la peine de parler de Khârn, qu'il doutait être capable d'arrêter s'il s'enrageait à nouveau.
Il fit signe à ses pokémons de le suivre, et ils repartirent de l'autre côté de la plage, trempé, encore un peu secoués pour certains, en direction de leur maison.
Eux qui voulaient juste s'entraîner un peu avaient maintenant bien besoin de repos, et dans le cas de la "petite sirène", d'un bon remontant.

Devinant ses pensées, le Nidoking le gronda d'un ronflement. De mauvaise foi, Varro s'assura de sa sympathie en lui promettant de couler une douille avec lui, ce qui fit ricaner Arkhay.
Les deux canidés levèrent la truffe, à un moment. Arkhay étant l'un des pokémons dotés du meilleur flair du monde, et sa compagne dorée n'étant pas en reste non plus, mais Varro ne sembla guère s'en soucier. Après tout, tous les quatre n'étaient plus de la première fraîcheur, et se sécher devant un bon feu leur ferait du bien à tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le choc des générations à la plage [pv : Jane doe]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le choc des générations à la plage [pv : Jane doe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Opérations psychologiques/AL-QUAIDA EST-IL EN IRAK?
» 13 opérations de chirurgie cardiaque en 10 jours
» Peste et Tempête, tandem de choc...
» Les USA mènent des opérations militaires secrètes en Iran
» Un duo de choc pour une mission de choc ? [Rang C | Genzö]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novum Elit x Cinnamon Rolls :: Ouest - ROZA :: Plaines et chemins :: Plaines côté mer-