Partagez | 
 

 Not Flare ? Not our division - ARMIN - OVER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

POKÉBALL LANCÉES : 18
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 01/01/2016

MessageSujet: Not Flare ? Not our division - ARMIN - OVER   Ven 1 Jan - 17:51

Armin Bronev


I'm thorn between trying to fix it and taking a seat to watch it fall apart.






ID. CARD _________________________ Anecdotes


Surnom(s): Euh.. non, en fait non. ♦ Âge: 29 ans ♦ Date de naissance: 21 Mai ♦ Ville de naissance: Yantreizh ♦ Orientation sexuelle: Information classée ♦ Métier, statut: Membre des Forces de Police Internationales ♦ Signe particulier: Un fond de misanthropie ? Ok, plus qu'un fond. ♦ Région: Kalos ♦ Groupe: Flics Citoyens  ♦


Equipe, histoire de pas s'y perdre: Cassandre [Mistigrix F] - Niflheim [Bruyverne M] - Týr (Temmie) [Nymphali M]


∆ Même si le Nymphali d'Armin a un don pour l'agacer ne serait-ce que par son apparence, le brun reste en général correct avec lui, à l'inverse de ses deux autres Pokémon qui le méprisent ouvertement et se privent rarement de le snober.

∆ Le matin il mange toujours un croissant sur son trajet vers le QG des FPI, en bon Kalosien frenchie qui s'assume.

∆ Il est devenu accro au café durant son service de Flare. Du coup, aujourd'hui, il ne peut résister au café du commissariat mais il le regrette vite, ce breuvage étant absolument immonde.

∆ Quand il note ce qu'on lui dit au téléphone, Armin a la manie de gribouiller un peu dans le coin de son carnet, parfois c'est étrangement joli.

∆ Armin a la main verte, il fait pousser des boutons d'or dans un pot sur le rebord de sa fenêtre. Pourquoi des boutons d'or ? Haha.. quelle jolie couleur dorée.

∆ A défaut de sembler intelligent, Týr a un instinct excellent au combat.. oui, s'il cessait d'être trop gentil et de se soucier du bien être de ses adversaires il serait un combattant efficace. En attendant il laisse des paillettes sur les dossiers d'Armin et c'est franchement pénible.

∆ Se lève naturellement tôt ce qui lui laisse tout son temps pour se préparer à partir le matin.. mais comme toute personne normale il arrive rarement en avance et parfois en retard.

∆ En règle générale, il espère très sérieusement que ce sociopathe narcissique qui se fait appeler Holst ne s'intéressera pas à son enquête en cours, ce type est franchement désagréable.

∆ Cassandre est de loin la plus snob de ses Pokémon, elle prend bien soin de sa jolie fourre blanche et regarde de haut les inconnus pas assez classe pour elle (soit les trois quarts de la population). Son emplacement favori est l'épaule d'Armin, faudrait pas salir ses pattes délicates non plus.

∆ A déjà quitté les FPI et détruit le monde plusieurs fois.. en cauchemar le rendant particulièrement anxieux. Ou devrait-on appeler ça des rêves ? Il ne voudra jamais se l'avouer.

∆ Il est gaucher, c'est sas doute son seul signe 'distinctif' quand on le connait peu.

∆ Niflheim a une certaine distinction mais est loin du niveau de mépris de Cassandre, c'est un Pokémon sympathique et relativement accessible, quoique dédaigneux avec les enfants. Il est très câlin avec Armin.



--------

Caractère


Have a mental description first ;D :
Armin est l'une des nombreuses ombres que vous croiserez au cours de votre journée. Je ne dis pas 'ombre' parce qu'il est lugubre, mais parce qu'il est quelconque. En effet, Armin sera rarement voire jamais une personne vous ayant beaucoup marqué durant votre entrevue avec lui. Il est sympathique, souriant, il fait des traits d'humour pas toujours drôles et vous écoute lui raconter votre vie en manifestant un intérêt raisonnable pour votre personne. Si on vous demande comment est Armin, vous direz qu'il est 'gentil' parce que vous ne savez pas quoi dire d'autre: il est amical, correct, se contente très bien de sa vie simple et banale, est prêt à vous dépanner s'il en a l'occasion.. Parfois on se demande s'il ne s'ennuie pas lui-même, mais il haussera les épaules en disant qu'il ne voit pas pourquoi ce serait le cas.

Armin n'est ni 'trop' ni 'pas assez', il se fond dans la masse des gens que vous connaissez sans encombre, chose assez étrange quand on compte le nombre de cinglés et de sociopathes qui peuplent les forces de police internationale. Bah oui, il est flic. Ca vous semble étrange ? C'est parce qu'il ne vous l'a pas dit, il ne parle pas beaucoup de lui. Mais si vous êtes au courant, vous savez qu'il est travailleur, irréprochable sur la ponctualité ou le langage, à quelques écarts près.. Il prend son job au sérieux et investigue sans trop faire de vagues malgré sa légère obsession pour la Team Flare. Mais il semble que ça soit une tare commune aux FPI, rien qui attire l'attention.. En creusant un peu vous le trouverez idéaliste, à penser qu'à force de travail sérieux, son job pourra rendre le monde meilleur; mais c'est plutôt appréciable au milieu de tous ces flics blasés qui ne jurent que par le café et le désespoir.

Enfin, c'est ce que vous vous direz, et c'est ce qu'il souhaite que vous vous disiez, donc ça tombe bien; restons-en là et tout le monde est heureux. Mais ce serait trop simple si ça fonctionnait aussi facilement. En réalité Armin n'est pas cette connaissance ordinaire et sans histoires, Armin a une histoire qu'il ne veut simplement pas que l'on connaisse. Il est idéaliste, c'est une chose, ce n'est que la partie émergée de l'iceberg. C'est ce même idéalisme qui pourra lui donner une image de doux rêveur dans votre tête qui lui donnait des allures de connard élitiste et fanatique à une certaine époque. Quand il était encore sergent des Flare, que leurs idéaux étaient toute sa vie, qu'il était prêt à sacrifier jusqu'à cette souillure qu'est l'humanité pour les faire valoir. Vous avez bien lu, votre sympathique collègue vous aurait regardé comme la dernière des sous-merdes quelques années plus tôt. Aujourd'hui Armin regrette ces débordements et n'aspire qu'à rester très secret sur ce qui concerne son passé et être un type normal.. ennuyeux et ..

Non il n'aspire pas à ça. Il sait très bien qu'il n'aspire pas à ça, mais il essaie de s'en convaincre depuis un moment déjà. Certes les remords le rongent et il se hait profondément pour avoir poussé la folie aussi loin, certes il a quitté les Flare du jour au lendemain sans laisser de traces, certes il fait partie des FPI désormais, mais sa misanthropie est bien plus tenace que ça. Et c'est bien ce qui rend Armin aussi anxieux. Il est terrifié à l'idée de rebasculer parce qu'il a beau faire de gros efforts pour être un type 'correct', il sait très bien que ce n'est pas ce qu'il veut. Pour ne pas y aller par quatre chemins, ça l'emmerde. Il lui arrive de s'ennuyer, de beaucoup trop s'ennuyer, et de.. de brusquement retrouver ce qu'il pensait disparu. Accès de violence, cruauté gratuite sans l'ombre d'un regret, il y a de moments où il écraserait votre misérable vie avec un sourire suffisant sur son visage d'ange. Vous le dégoûtez, j'espère que vous êtes au courant, et il pas même sa haine de lui-même ne saurait égaler le dédain que lui inspire l'humanité. Ces rechutes sont rares mais pas assez au goût d'Armin et ça le panique. Il est lucide avec lui-même, en réalité: il sait qu'il a un très mauvais fond, il sait que ça ne le dégoûte pas assez pour l'empêcher de recommencer, il sait qu'il est instable et qu'un jour il ne pourra pas se rattraper.. Qu'il ne voudra pas se rattraper ?



Histoire

Armin est originaire d’une grande ville de de Kalos : Yantreizh; autant dire que pour lui, Alera, ça fait très « province, authenticité et autres trucs vieillots ». Pas que ce ne soit pas appréciable, ça a un certain charme, si ou oublié les pièges à touristes. Disons simplement qu’en premier lieu, c’est loin d’être la région où il aurait imaginé habiter. En effet, ses parents avaient quelque-chose d’un peu plus ‘grandiose’ en tête, pour lui, déjà ils le voyaient rester à Kalos. Son père étant à la tête d’une grande entreprise d’Illumis et sa mère chercheuse dans un laboratoire plutôt réputé, ils voyaient leurs enfants faire de grandes études et aller vivre à Illumis, capitale incontestée du style. Leurs enfants, oui, Armin n’était pas le premier (alors sortez de votre tête ce cliché d’enfant unique pourri-gâté). Il a un frère aîné de 3 ans du nom de Marius, un vrai angelot si vous voulez tout savoir. Contrairement à Armin, les idées élitistes de leurs parents ne déteignaient pas trop sur lui, il n’était pas dans cet esprit de compétition, de dépasser tout le monde sans vraiment se soucier de leur ressenti. Moins, disons que ça a tourné plus positif que chez son petit frère.

Petit frère qui était toujours ‘tellement meilleur’ aux yeux de leurs parents, d’ailleurs. Non, ils n’étaient pas de ces couples qui prenaient bien soin de traiter leurs deux enfants exactement de la même façon. Enfin, ce n’était pas non plus extrêmement grave, mais disons qu’ils ne se gênaient pas pour encenser et complimenter le petit brun même si son frère l’entendait. Peut-être pensaient-ils qu’une pointe de jalousie créerait un moteur de progrès avec une saine rivalité, quelque-chose du genre. Mesure assez inefficace au vu de l’intérêt de Marius pour le grand-air et la nature en général plutôt que les études. Il était souvent dehors avec son Pokémon reçu à ses 10 ans pendant qu’Armin étudiait, bien plus porté sur la lecture et l’apprentissage en général. Ils avaient tous deux reçu un Pokémon aux 10 ans de Marius, l’aîné un Couafarel et le cadet une Psytigri surnommée Cassandre, les deux s’entendaient.. comme chien et chat, littéralement. En tout cas elle devint rapidement un bon Pokémon de combat, grâce aux cours parallèles que le faisaient prendre ses parents pour faire de lui un jeune homme ‘complet at accompli’. Il apprit également à jouer du saxophone. Certes, sa mère lui avait conseillé quelque-chose de plus classique dans le genre du piano ou du violon mais Armin était fasciné par cet instrument, impossible de l’en dissuader.

En l’absence de rivalité fraternelle et malgré leurs centres d’intérêt divergents, Armin s’entendait très bien avec Marius, disons qu’ils partageaient pas mal de choses, que ce soit par rapport à l’école, à leurs aspirations, à leurs parents, ou à leurs découvertes récentes. L’un jouait ses nouvelles compositions, l’autre l‘entraînait dans des coins de nature un peu paumés mais très jolis découverts récemment. Bien sûr ils se faisaient réprimander lorsqu’ils rentraient tard, les genoux écorchés, sans avoir fait leurs devoirs, mais ça ne les dérangeait pas le moins du monde. Parfois ils s’affrontaient également en combats amicaux, préférant éviter les autres enfants qui, dans leur milieu, se révélaient un peu trop snob et hypocrites à leur goût. Enfin, Armin était toujours prêt à leur laisser une chance, avec son esprit un peu naïf et manipulable, heureusement que son Psytigri l’avait à l’oeil. Et elle avait pas mal de hargne en réserve, aussi, à en témoigner par l’ardeur qu’elle mettait à combattre le Couafarel de Marius. Elle était vive, très attentive aux indications de son dresseur, et prenait certainement plaisir à s’en prendre à ce Pokémon qu’elle ne portait pas dans son coeur, aussi..

«  Utilise morsure ! »

Marius avait rapidement pris le réflexe d’utiliser l’attaque ténèbres contre le monstre de son frère, ayant bien vu son efficacité, mais contre lui il ne suffisait pas de connaitre son tableau des types. Et c’était sans compter sur la vivacité de la féline quand il s’agissait d’éviter une attaque super-efficace. Elle qui avait horreur de voir sa jolie fourrure dérangée, pas question de laisser ce chien baveux la mordre. Nul besoin de lui demander d’esquiver: c’est tout naturellement que le petit Pokémon glissa par dessus son adversaire avec une grâce qui serait probablement appréciable s’ils étaient dans un combat de concours Pokémon.

« Rafale psy, Cass. »

Demanda le brun alors qu’elle avait atterri derrière un Couafarel encore désorienté et emporté par sa course qui n’avait pas abouti. Bien sûr elle le toucha de plein fouet, mais ce n’était pas le moment de relâcher son attention. En effet, le chien avait de la réserve, et lorsqu’il lança Coup d’boule à vive allure, elle ne put l’éviter et roula dans la poussière quelques mètres plus loin. C’était un beau coup, impossible de le nier, mais Marius venait de mettre le feu aux poudres. Plus elle prenait de coups, plus la femelle était combattive; si au départ elle jouait les princesses prenant un peu le combat à la légère, elle ne tardait pas à se concentrer et utiliser bien mieux ses capacités si ça ne se passait pas comme elle le souhaitait. Se relevant lentement et profitant de l’hésitation du Couafarel devant l’air outré et peiné de son opposante, Armin ordonna implore, en profitant pour chiper sa baie Oran à l’adversaire. La Psytigri s’était exécutée sans l’ombre d’un état d’âme: si le Pokémon de Marius se souciait parfois d’y être allé un peu fort, ce n’était jamais son cas. Le combat continua un peu jusqu’à ce que le Couafarel fatigue et qu’Armin demande une attaque Rafale psy à Cassandre, histoire d’en finir. Seulement ce n’est pas ce qu’elle fit. Non, au lieu de n’utiliser que son mental, des ondes à l’aspect mystérieux se matérialisèrent au niveau de ses pattes pour être projetées sur son opposant.

«  Euh.. qu’est-ce que tu viens de faire ? »

Articula le dresseur, assez perturbé. Marius venait de ramener son Pokémon K.O. dans sa Pokéball, l’attaque ayant atteint sa cible, mais il était aussi confus que son frère. Cassandre était en train de se retourner vers le brun, visiblement tout aussi déstabilisée lorsque son corps s’illumina. Une forte énergie se dégageait d’elle, et on voyait son corps, qui semblait à cet instant précis entièrement constitué uniquement de lumière blanche, subir des transformations, s’étirer, gagner en finesse. Lorsque la lumière disparut elle était.. elle était à couper le souffle, bien plus élégante (et bien plus snob d’apparence, mais passons). Cassandre était devenue une Mistigrix très gracieuse, et si  au premier abord Armin craint qu’elle devienne distante et méprisante avec lui, il n’en était rien. En effet, elle dansait toujours avec ravissement sur les airs de jazz qu’il jouait parfois avec son saxophone.. et méprisait toujours le Couafarel de son frère, non, rien n’avait changé.

Ils déménagèrent à Illumis pour offrir un plus grand panorama d’études supérieures possibles aux deux enfants lorsque Marius eut 17 ans, se rapprochant ainsi de leur père qui en général passait la semaine à la capitale pour travailler et revenait à Yentreizh pour le week-end. Ca n’enchantait pas Marius qui avait toujours eu horreur des grandes villes, mais Armin tentait de le rassurer, bien plus positif par rapport à ce changement. Cependant une fois là-bas, l’aspect « cage dorée » du mode de vie qu’imposaient les parents d’Armin à leurs s’intensifia avec leur passage à une plus grande ville, mais le brun ne s’en souciait pas trop. A vrai dire, il n’était pas trop du genre à vouloir sortir, se balader en ville, ou tenter des trucs un peu dangereux et subversif, ce n’était pas trop son délire. Son frère en revanche se sentait plus oppressé, mais malgré les quelques disputes qui éclatèrent avec ses parents lors de l’annonce de son choix de carrière, il put se diriger vers les études qu’il souhaitait. Des études artistiques, rien de surprenant à en juger par sa créativité et le talent qu’il avait lorsqu’il s’agissait de faire des esquisses, et même si ça n’avait jamais inspiré son cadet, il était content pour lui. D’ailleurs il avait toujours les croquis de Cassandre et lui au combat que Marius lui avait donnés un jour, assez fier d’avoir amélioré sa manière de représenter le mouvement.

De son côté, Armin avait choisi de faire des études de sociologie, aussi étrange que ça puisse paraitre. Nope, il ne comptait pas reprendre l’entreprise de son père comme ce dernier l’avait espéré, trop curieux pour ça. Au moins ça lui ouvrirait l’esprit et il verrait plus loin que le bout de son nez, à savoir son train train quotidien. Enfin s’il s’attendait à y voir plus clair sur la société et les comportements humains, il ne pensait pas non plus un jour être confronté à tant de.. décadence, dira-t on pour rester sobres. Il ne pensait pas qu’un tel dégoût pour l’humanité lui viendrait, il ne pensait pas en arriver à se dire qu’ils n’étaient de toutes façons que des sauvages et qu’il n’y avait rien à en tirer. Mais je saute des étapes. Comment cela lui est-il tombé dessus ? C’est vrai que son environnement social et familial ne lui avait jamais montré que le bon côté de l’humanité jusque-là, alors peut-être que pour certains ce qui l’a tant perturbé parait bénin, mais pour Armin c’était un tournant assez décisif.

Il était plutôt tard et Armin en avait fini avec les cours depuis peu, mais aujourd’hui son frère terminait approximativement à la même heure, aussi avait-il décidé de faire un crochet par son école d’art. Cassandre juchée sur son épaule comme à son habitude, le jeune homme s’était dépêché pour ne pas rater sa sortie: ils ne se voyaient plus beaucoup depuis que l’aîné avait quitté la maison familiale, et encore moins depuis qu’Armin avait fait de même. Mais à 19 ans ses parents considéraient que bon, il pouvait bien vivre seul, ça lui apprendrait à être un peu plus autonome que jusqu’à présent. Si cette prise d’indépendance l’avait au départ paniqué de façon assez irrationnelle, il n’avait pas tardé à y prendre goût et à adopter de bons réflexes pour garder son appartement ordonné. Il fallait aussi dire que Cassandre était passablement maniaque et se comportait comme une vraie teigne avec son dresseur lorsque, par exemple, il laissait trop traîner la vaisselle à son goût.

«  Marius ? »

Appela-t il sur un ton un peu inquiet, ne voyant personne à la sortie de l’école d’art de son frère. Pourtant il était dans les temps, de mémoire. jetant un bref coup d’oeil à sa montre, il continua de s’avancer devant l’école, poussant à tout hasard la porte. Pas à l’intérieur non plus, il semblait que les élèves soient en cours ou partis. Certains traînaient encore aux abords de l’établissement, discutant un peu en fumant leur cigarette, probablement sur le départ, mais aucun visage connu n’attira son attention. Se disant qu’il s’était sans doute trompé d’horaire, le brun continua sa route, mais en passant à côté d’une ruelle, des mouvements dans le coin de son champ de vision attirèrent son attention. C’était.. oh wait. C’était Marius. Entouré de gens qui ne lui disaient rien et de papiers déchirés qui se dégradaient dans les quelques flaques de la ruelle sale. N’hésitant pas un instant, le brun courut dans leur direction, comprennent très bien que son aîné était passablement dans la merde. Il voulut attirer l’attention de la personne la plus proche de lui pour lui demander ce qu’ils avaient, au juste, mais ce dernier ne lui laissa pas le temps de parler, se retournant pour lui mettre un coup de poing bien senti dans un coin de la mâchoire. Assez sonné, Armin vit quelques étoiles en reculant de plusieurs pas, se tenant la joue. Qu’est-ce que ..? Déséquilibrée par le choc, Cassandre avait sauté de son épaule et fixait les inconnus avec un air mauvais dans ses yeux jaunes.

«  C’est .. c’est rien Armin.. la-laisse tomber. »

Lui demanda une voix familière qui semblait étrangement altérée par l’amertume, la peur, quelque-chose du genre. Avait-il pleuré ? Etait-il blessé ? Le brun entendit quelques ricanements et des murmures comme ‘ oh, ton petit frère te vient en aide’ , ‘trop mignon’ et ‘quel incapable’, en somme rien de particulièrement glorifiant. Et plus il en entendait plus il se demandait quel était leur problème.

« Ton petit chat va ronronner pour nous chasser, peut-être ? »

Il leva les yeux sur le.. sombre connard, allez, qui l’avait frappé. Cass, ronronner ? La bonne blague. Mais au lieu de lâcher un rire suffisant il serra les dents pour ne rien laisser entendre.  Marius était à terre, visiblement pas en forme non plus, ses affaires étaient éparpillées mais il ne tentait pas de les ramasser, comme découragé. Pourtant difficile de ne pas voir toute la colère qu’il contenait. La Mistigrix jeta un regard en arrière à son dresseur, fourrure hérissée, on aurait dit que s’il n’était pas là, elle les aurait déjà taillés en pièces.

« Reviens Cass. »

Souffla-t il à contrecoeur, préférant néanmoins éviter d’envenimer les choses. De toutes façons il ne pouvait rien faire. Ce n’est pas parce que ces attardés avaient recours à la violence qu’ils devaient s’abaisser à leur niveau. Et il ne s’en rendait pas compte mais c’est en ce moment que l’aspect ‘cage dorée’ de son mode de vie jusqu’ici lui éclatait à la figure progressivement. Tout le monde n’était pas distingué, tout le monde n’était pas sympathique, tout le monde n’était pas fin et mesuré contrairement à ceux que ses parents avaient bien voulu qu’il fréquente jusqu’ici. Il en avait la preuve sous les yeux. Cette répugnante humanité qui se comportait sauvagement et qu’en plus ça faisait rire. Ce monde était malade. Finalement le groupe partit, non sans écraser les feuilles déjà déchirées et cracher aux pieds de leurs deux victimes. Armin alla relever son frère, qui lui apprit une fois à son appartement que c’étaient des étudiants de son école, et que les feuilles déchirées étaient ses dessins. Ils disaient qu’il n’avait pas de  talent, aucune originalité, qu’il pouvait bien aller se pendre, et le brun ne comprit pas pourquoi on lui dirait ça. Ils cherchaient à le décourager ? Ils étaient jaloux ? Mais quelle bande d’ordures, s’ils cessaient de polluer le monde par leur présence chacun s’en porterait sans doute mieux. Ce n’était ni de la peur ni de la confusion, juste.. du dégoût. A 19 ans, il était temps qu’il ouvre les yeux.. mais il aurait préféré que ça se passe autrement. Il ne dit rien à Marius, se contentant de lui passer un tube d’arnica et désinfecter ses quelques plaies.

S’il avait été assez secoué par ce qui s’était passé, il préféra n’en toucher un mot à personne, essayant de se faire une raison seul, de clarifier un peu les choses dans sa tête. Et puis inconsciemment il devint plus attentif aux alentours, aux gens, à leurs paroles exactes, leurs mimiques, leurs intentions qui se devinaient plus ou moins bien. Peut-être que la sociologie l’avait aidé pour ça, aussi, et peut-être qu’un autre choix de carrière lui aurait évité un tel basculement, mais il était un peu tard pour penser à ce genre de choses. Son idéalisme montait progressivement: ce monde était faux, ces humains répugnants, il avait beau se faire quelques amis ça ne changeait pas beaucoup la donne: l’immense majorité des humains n’en valait pas la peine, il devait bien y avoir une solution à cela. Si au départ le brun n’en voyait pas et se tenait comme résigné, il trouva néanmoins un moyen d’agir l’année suivante.

C’est en piquant un peu dans la tirelire des parents (à qui ça ne manquerait pas) qu’il put intégrer la Team Flare l’année de ses 20 ans. Il avait découvert ce groupe un peu par hasard dans Illumis, une amie ayant décidé de lui faire connaitre le « meilleur café de la ville », à savoir celui du café Lysandre. Si au départ il n’en avait rien pensé (hormis que leur café était excellent), ils étaient revenu plusieurs fois et le brun avait trouvé le moyen d’engager la conversation avec l’un de ces types à la coupe de cheveux un peu étranges mais au costume sur mesure vraiment très classe. Il n’avait pas tardé à être charmé par leurs idéaux, la promesse d’un monde meilleur, d’une beauté parfaite. C’était bien ce à quoi il aspirait, et le mois suivant il rejoignait leurs rangs. Certes les Pokémon fée ne l’enchantaient pas particulièrement, mais il avait le sentiment de faire quelque-chose d’utile, d’avoir trouvé un moyen d’améliorer ce monde, alors autant ne pas le laisser passer. Il reçut un Sonistrelle lorsqu’il rejoignit les sbires, le surnommant Niflheim sans raisons apparente. Il n’apprit qu’à ce moment que la demoiselle qui lui avait fait connaitre le café, répondant au doux nom de Céleste, était cadre de cette même team. Elle cachait bien son jeu, même en la connaissant de la fac il n’aurait pas devinée si elle n’avait pas été celle qui lui remettait son Sonistrelle. Brisant un peu la tradition du mépris et des grands airs de la team Flare, elle le prit sous son aile le temps que lui-même prenne le pli correctement, connaisse leurs codes (dont leur salut carrément chelou), leurs QG, et les noms de ses supérieurs importants, tout de même. Il pouffa de rire lorsqu’elle lui apprit le nom de famille de Lysandre, heureusement qu’il n’y avait qu’eux à ce moment-là, ils se seraient probablement fait taper sur les doigts.

Jongler entre son rôle chez les Flare et ses études ne posait pas trop de problèmes à Armin, passionné par les deux, il faisait un travail aussi efficace que possible tout en sacrifiant quelques heures de sommeil. D’ailleurs pendant une période de vacances, autour des fêtes de fin d’année, il avait joué avec l’orchestre du café deux ou trois soirs par semaine, lorsqu’ils décidaient de jouer du jazz en réalité. Marius avait d’ailleurs assisté à l’une de ses représentations, c’était à l’époque où le brun ne vantait pas encore trop les idéaux des Flare, restant donc plutôt en bons termes avec sa famille qui n’était même pas au courant en réalité. Cassandre semblait beaucoup se plaire au café, il semblait que le style corresponde tout à fait à ses goûts ‘classy’, sans parler de l’uniforme rouge qui allait selon elle très bien à son dresseur. Elle battait la mesure de ses petites pattes blanches, un léger sourire sur le museau en l’écoutant jouer, enchantée. Il est vrai que le jeune homme ne prenait plus trop le temps de jouer du saxophone depuis qu’il avait commencé ses études supérieures à Illumis, et encore moins depuis qu’il était chez les Flare. Mais s’il ne composait plus lui-même ses morceaux, il n’avait pas perdu la main pour autant. Disons que lorsqu’il en avait assez d’apprendre il prenait quelques instants pour jouer un morceau de mémoire.  

Avec le temps, force était de constater qu’Armin faisait un élément efficace chez le Flare, il travaillait d’arrache pied au service de cette team, et ses qualités au combat ne passaient pas inaperçues. Si Cassandre avait déjà pas mal de bons réflexes et d’entraînement, il semble qu’affronter fréquemment des dresseurs pour mener à bien des missions l’aient rendue encore meilleure. Concernant Niflheim, le petit Pokémon faisait bien pâle figure à côté d’elle, au départ, sans parler du fait qu’elle aie commencé par le snober, ne comprenant pas pourquoi son dresseur s’encombrerait d’un être plus faible qu’elle en plus d’être largement moins classy. Mais Armin ne voulait rien savoir: que ça lui plaise ou non, ce monstre faisait partie de son équipe et il l’utiliserait autant qu’elle au combat, voire plus étant donné qu’il avait plus de marge de progression. Après des débuts assez maladroits, la chauve-souris finit par prendre le pli plus ou moins difficilement, il faut aussi dire que son dresseur lui laissait assez peu de répit. Ou peut-être est-ce le regard désapprobateur et empli de mépris que lui lançait Cassandre à chaque faux pas qui l’a motivé.. allez savoir.  Toujours est-il qu’il cessa de mal lancer ses Ultrasons et s’appliqua beaucoup plus pour rester classe et ne pas faire de dommages collatéraux avec Tranch-air, par exemple, à la satisfaction d’Armin. Souvent c’était contre Céleste qu’il l’entraînait, la demoiselle ayant un certain goût pour le combat et refusant rarement d’affronter Armin. D’ailleurs elle ne se lassait pas de lui dire qu’il était doué, mais qu’il pouvait encore progresser, récoltant un sourire de défi de sa part: elle voulait parier ?

Il fut promu cadre à ses 23 ans environs, mais plus il progressait chez les Flare, plus il avait tendance à se considérer comme faisant partie de la crème de l’humanité et à vanter les idéaux de cette team. Céleste n’y voyait aucun inconvénient ,ayant été promue à peu près au même moment que lui, mais ce n’était pas le cas de tout le monde. Ses parents ne tardèrent pas à être au courant, et s’ils tentèrent de le raisonner le brun ne voulait rien entendre: ils ne pouvaient que se tromper, qu’ils le laissent tranquille avec leurs esprits clos et leurs idées trop mal arrêtées. Bien sûr ça passa très mal, et il se détacha de ses parents sans l’ombre d’un regret. Dommage s’ils le vivaient mal, lui n’en avait que faire, c’était leur problème s’ils ne reconnaissaient pas le génie de cette team. Ca se passait un peu mieux avec Marius, dans la mesure où au lieu de le rejeter directement il tentait de discuter avec lui un peu. Bien sûr ils n’étaient pas sur la même longueur d’onde au bout d’un moment son frère décréta qu’il valait mieux qu’ils évitent le sujet. S’ils ne voulaient pas cesser toute communication comme entre Armin et ses parents, c’était la meilleure solution de toutes manières. Cependant cette entente ne dura pas bien longtemps. Marius s’était renseigné sur les agissements de la team Flare, leur objectif final et les actions menées notamment par les groupes que coordonnait Armin. Il attendit bien deux ans avant de lui en toucher un mot, craignant probablement de ruiner leur relation.

Deux ans pendant lesquels Armin n’avait eu de cesse de progresser, ayant terminé ses études de sociologie entre-temps, il avait tout son temps pour se consacrer à son rôle au sein de la team. D’ailleurs si ses missions gagnaient en importance et également en niveau de violence, le brun n’en avait que faire, trop convaincu d’être sur la bonne voie pour ça. C’est sans doute pour cette raison que tout se passa aussi mal lorsque Marius tenta de lui ouvrir les yeux au sujet de ce qu’il était en train de faire. Cette team ne faisait rien de bon, rien qui serve les autres au lieu de ses propres intérêts, et qu’ils n’apporteraient sans doute rien de bon à ce monde, mais son interlocuteur ne voulait rien entendre de ses arguments. Principalement parce qu’il ne les considérait pas comme recevables, il se montra particulièrement sec à l’encontre de son aîné, voire passablement hautain. Autant dire que le ton monta assez vite entre eux, attirant des regards curieux et un peu effrayés. Oui ils s’étaient vus à l’extérieur pour en parler, dans un parc pour être exacts. Armin était accompagné de Niflheim, évitant à son aîné de subir le mépris de Cassandre en plus du sien, mais ça n’arrangea pas beaucoup les choses, pour ne pas dire pas du tout. Niveau ‘connard supérieur’, il était franchement pas mal. and this is not even his final form. D’ailleurs il dut lâcher une ou deux remarques de travers en trop parce qu’au bout d’un moment Marius décida de faire entrer du bon sens dans son esprit de la manière forte. Mais s’il ne s’attendait pas à ce qu’il tente de le frapper, il s’attendait encore moins à ce que le coup ne l’atteigne pas.


En effet, ce n’est pas le mouvement de recul qu’avait eu le Flare qui lui avait évité d’avoir son joli minois amoché par un bleu mais le monstre qui depuis tout à l’heure était perché sur son épaule gauche (la droite c’était celle de Cass, attention). Probablement alerté par le mouvement vif et la tension qui depuis tout à l’heure augmentait, Niflheim n’avait pas hésité un instant à lancer Tranch-air à sa puissance la plus basse pour faire reculer l’agresseur de son dresseur. Même ce dernier n’avait rien vu venir: ils ne s’étaient jamais retrouvés dans une situation pareille, et Niflheim n’avait jamais été violent avec un être humain, cependant on sentait bien qu’il était prêt à recommencer. Le coup avait atteint Marius à l’épaule, et si la coupure n’était pas profonde, c’était largement suffisant pour l’avoir effrayé et mis dans une colère encore plus sombre que tout à l’heure. D’ailleurs s’ils n’étaient pas dans une situation aussi tendue, Armin se serait probablement approché pour examiner la plaie, laissant son inquiétude outrepasser leur dispute un tantinet stupide. Mais au lieu de ça il se mordit la lèvre pour ne rien dire, recula de plusieurs pas et toisa son interlocuteur d’un air passablement indifférent. Le Sonistrelle revenait sur son épaule pendant que Marius tenait la sienne, déversant de nouvelles paroles amères mêlées d’injures. Il saignait, rien de grave en principe, mais émotionnellement parlant c’était une autre histoire.

«  Préviens moi quand tu ne seras plus un petit con hautain. »

Lâcha-t il avant de s’en aller, ce à quoi il ne répondit pas sinon par un haussement de sourcils sceptique. Des injures trop basses pour qu’il prenne la peine d’y répondre, à n’en point douter. Ils ne se reparlèrent pas après ça, Armin étant loin d’être disposé à faire le premier pas et laissant en plus les deux appels que son frère lui passa en un an sans réponse. Un appel le jour de son anniversaire et un autre le jour de Noël, sans doute pour faire bonne mesure. Que ces conventions étaient ennuyeuses. Pendant ce temps Armin n’avait eu de cesse de travailler pour la Team Flare, multipliant d’ailleurs les combats car leur actions actions devenaient plus importantes au fil du temps et de ce fait peinaient à passer inaperçues, soulevant des contestations. Aussi étrange que ça puisse paraître, ce n’étaient pas les FPI qui leur posaient le plus de problèmes, bien qu’ils viennent fourrer leur nez là où ça ne les regardait pas, mais plusieurs dresseurs indépendants. Probablement des épris d’une justice pourrie et erronée, les pauvres. Ils se prenaient pour des héros, peut-être que ça leur donnait l’impression de faire quelque-chose d’utile en leur mettant dans bâtons dans les roues, mais ils étaient loin d’empêcher la progression des Flare. Armin n’avait hésité ni à les affronter ni à manifester tout son mépris à leur égard, et encore moins à briser leurs Pokémon. Enfin. Cassandre et Niflheim les avaient brisés, et avec détachement, lui n’y était pour rien bien entendu.

Il n’était pas rare qu’on l’envoie en mission avec Cassandre, principalement parce qu’ils formaient un duo particulièrement efficace. Disons qu’ils étaient sur la même longueur d’ondes, que ça concerne les méthodes ou les remarques acerbes, d’ailleurs. La brune avec reçu une Florges pour sa promotion, on faisait difficilement aussi Flarish comme Pokémon, et du haut de ses airs snob elle s’entendait très bien avec Cassandre. Autant dire que niveau combats duo leurs adversaires avaient du souci à se faire.  A vrai dire quand ils n’étaient pas en mission ensemble, ils se défiaient, à savoir lequel finirait avant l’autre, peut-être que cette petite compétition était partiellement ce qui faisait d’eux d’aussi bons éléments, et même si Céleste semblait moins proche des idéaux des Flare que son ami, elle se prêtait au jeu sans hésitation.

Enfin.. elle se prêta au jeu jusqu’à devoir arrêter suite à une mission un peu mouvementée. Disons qu’ils ne s’attendaient pas à tomber sur autant de Pokémon sur les nerfs en même temps, et ils s’attendaient encore moins à être coincés et à devoir les affronter dans des conditions aussi déplorables. Mais la Grotte Etincelante était connue pour être un lieu d’affrontement particulièrement merdique de toutes façons. Bien sûr ils s’y étaient mis à deux, bien sûr ils s’étaient démerdés globalement, mais le terrain accidenté et le peu d’espace qu’on leur laissait pour combattre les mettait dans une position bien difficile. Ils avaient tenté de fuir mais s’étaient laissés perturber par les divers reflets et avaient fini dans un cul de sac, bien obligés de se défendre. Une horde dans un endroit moins problématique n’aurait sans doute pas été l’affaire d’autant de temps et autant de complications, mais ils s’étaient mis dans une merde bien particulière. Disons qu’il n’y avait pas que les Pokémon qui étaient obligés de se déplacer pour éviter les attaques. Niflheim et la Florges de la demoiselle n’avaient pas tardé à tomber K.O. après les avoir débarrassés de la plupart de leurs adversaires, mais il en restait trois, et c’était largement assez pour que le duo ne soit pas tiré d’affaire. Le temps qu’ils ramènent leurs Pokémon évanouis et en envoient d’autres plus en forme au combat, l’un des Rhinocorne qui n’avaient personne d’autre à emmerder et étaient particulièrement agacés contre les deux Flare chargeait Céleste.

« Céleste pousse toi ! »

Le brun tenta bien de s’interposer mais ne fut pas assez rapide. Disons qu’il la poussa sur le côté mais pas assez pour lui éviter d’être projetée contre ‘une des parois en pierre. Disons qu’ils avaient tous deux absorbé une partie du choc, mais que Céleste avait plus souffert que lui. Heureusement que le monstre n’avait pas chargé trop fort, ils auraient pu avoir de plus graves séquelles. Un peu sonné, le cadre avait néanmoins trouvé le moyen de libérer Cassandre de sa ball. Elle lança Psyko pour perturber leurs adversaires le temps que son dresseur se remette, qu’il récupère Céleste et des deux ou trois côtes cassées. Elle n’était pas en forme, elle n’avait de cesse de jurer et s’accrochait aux vêtements de son ami, les mains crispées, sans doute pour ne pas trop se plaindre. Ils feraient mieux de se dépêcher. Lançant une nouvelle attaque psychique pour perturber leurs opposants, Cassandre leur créa une ouverture, et c’est en portant la brune un peu difficilement qu’Armin s’éloigna de leur zone de combat bien trop restreinte. Une fois de retour à la base un peu éméchés et pas fiers pour un sou, les deux cadres se firent passer un savon avant de passer à l’infirmerie. Effectivement elle avait plusieurs os brisés, lui n’avait rien de trop grave, des éraflures et ecchymoses tout au plus. Leur mission avait été un succès, exceptée cette bavure à la fin, pourtant Céleste en restait toute secouée. Elle ne revint pas, et s’il la revit, la brune lui apprit qu’elle avait quitté les Flare. Trop dangereux et chronophage par dessus le marché.

Niflheim n’était pas très loin de l’évolution quand il fut promu sergent alors qu’il avait presque 26 ans. D’après ses supérieurs il faisait montre de nombreuses qualités, notamment en analyse et en combat, qualités qui lui avaient valu cette montée en grade. Pour sa peine, ils lui donnèrent un petit Pokémon ridicule mais rare qui faisait plus fangirl stupide que sergent Flare, mais il se passerait de commentaires. Céleste -qu’il voyait toujours, plus que son frère d’ailleurs- s’était bien moquée de lui, mais il n’allait pas non plus le rendre, ils le prendraient sans doute très mal. Et donc il finit avec cette sale bête qui allait nécessairement devenir « too cute to live » par la suite et que Niflheim et Cassandre toisaient d’un air mauvais chaque fois qu’il ne faisait ne serait-ce que respirer. Armin décida de néanmoins placer un peu d’espoir dans cette bestiole faible as hell, le surnommant Týr qui restait un nom tout à fait correct. Il devait être au niveau 5 environs, autant dire qu’il ne pouvait pas combattre avec pendant son service de sergent Flare, mais ça ne l’empêchait pas de vouloir augmenter son niveau.  Qui sait, il en aurait peut-être besoin à un moment ou un autre, hélas. C’est donc malgré le mépris de ses deux autres Pokémon qu’il entraîna cet Evoli passablement ridicule.. contre les Pokémon de Céleste. Céleste qui l’encourageait toujours occasionnellement, quand ils avaient le temps de se voir en fait, puisque de toutes façons il ne pouvait certainement pas affronter les monstres qu’il croisait en mission.

Il n’avait toujours pas revu ses parents, depuis, que ce soit pour les fêtes, leurs anniversaires ou quoi que ce soit du genre, il semblerait qu’ils aient disparu de sa vie. Pas que ça le gun à vrai dire, ils n’avaient jamais été particulièrement proches. De toutes façons avec son poste de sergent, le brun gagnait assez bien sa vie pour ne pas avoir besoin d’eux financièrement parlant. Et émotionnellement parlant.. huh, ce n’est pas comme s’il avait besoin de la partie stupide de l’humanité après tout. Oui, il devenait de plus en plus hautain au fur et à mesure qu’il passait du temps chez les Flare, il fallait aussi dire que c’était un peu l’ambiance de la team. Certes il gardait des relations tout à fait cordiales avec ses supérieurs et équivalents, moins avec les sbires, mais le reste de l’humanité.. une catastrophe. Il n’était pas non plus devenu aussi snob que Cassandre, parce que la Mistigrix était tout à fait inégalable, mais pas loin. Niflheim était du même genre, et son Evoli pas du tout, probablement influencé par sa prédestination à être dressé par des jeunes filles en fleur aux intentions pures ou un truc comme ça. Franchement, il aurait limite préféré un Passerouge bien ridicule, au moins ces Pokémon se rattrapaient en évoluant. Quoique, si cette bestiole devenait un Noctali.. ouais, faudrait qu’il s’attache à lui pour ça.  Et il faut dire que le sergent n’avait pas trop de temps à consacrer à l’affection de ce petit Pokémon, se voyant confier de plus en plus de responsabilités qu’il gérait admirablement mais qui finissaient par peser au niveau de ses heures de sommeil.

«  Et tu as revu Marius ? »

Demanda Céleste en avalant une gorgée de chocolat, le regardant d’un air curieux. Il avait choisi de passer son temps libre de la matinée en sa compagnie, et s’ils avaient commencé par un combat pour que Týr se bouge un peu, ils prenaient maintenant leur petit déjeuner à la terrasse d’un café d’Illumis, discutant tranquillement à voix basse. Le jeune homme secoua la tête en guise de réponse, se refusant à parler alors qu’il n’avait pas encore avalé son morceau de croissant. Son interlocutrice affichait un air un peu inquiet, selon ses dires il n’avait vraiment pas l’air bien en ce moment et ferait mieux de se reposer pour au moins une semaine.. et de ralentir sur le café. D’ailleurs c’était sous son impulsion qu’il avait pris un chocolat chaud pour ce matin. Le liquide était sucré, rien à voir avec l’amertume de son breuvage habituel, mais il le réchauffait tout de même assez pour qu’il tienne sans sourciller dans l’air frais de la matinée.

« Tu as de ces cernes Armin-chou, viens passer un week-end avec moi, ça te changera les idées.. »

Fit la demoiselle en tapotant sa main, un air inquiet sur le visage. Le week-end ? Il avait des choses à faire, quelques projets à mener à bien et.. Et il ne la voyait jamais, aussi. Quelqu’un pourrait bien prendre sa place pour cette fois, il ne pouvait pas non plus être le seul à bosser correctement et se tuer à la tâche. Si d’abord il avait affiché un air sceptique, Armin finit par sourire à son interlocutrice après avoir repris une gorgée de chocolat chaud.

«  Ok, tu as gagné.. mais si tu me mets de l’anti-cernes ça va mal se passer. »

Il ajouta la seconde partie avec un léger rire auquel se joint bientôt la demoiselle, lui disant que franchement elle était certaine que ça pourrait l’aider.. et qu’il ferait une cure sans caféine, aussi. Lui qui était devenu passablement accro depuis que son rôle au sein de la team le mettait constamment sous pression, c’était bien sa veine. Elle voulait le tuer, en fait, c’était ça son problème.. il avait toujours su que Céleste n’était pas nette, de toutes façons, avec son léger accent de Kalos-Nord qu’elle atténuait d’une façon trop charmante pour être naturelle. Enfin, ça lui ferait sans doute du bien de se coucher à une heure décente et de ne pas se réveiller à l’aube.

«  J’ose tout de même espérer qu’on ne va pas jouer à des jeux de société et autres activités d’un niveau intellectuel limité..
Ce que tu peux être snob, parfois ! Tu dis ça parce que je te bats au monopoly ~ »

Il avait tout de même de la chance que Céleste vive aussi bien ce côté hautain et supérieur qui se faisait de plus en plus présent chez lui en ce moment. Encore, avec elle c’était très atténué parce qu’il la connaissait bien, mais pour les sbires et autres il ne faisait as le moindre effort. Ou peut-être ne se rendait-il pas compte. En réalité être sous pression en permanence le rendait très expéditif, autoritaire, il voulait que les choses aillent vite et bien, et ses colères se faisaient soudaines et particulièrement violentes. Pourquoi bossait-il entouré d’abrutis pareils ? Etait-ce si difficile de trouver une rue sur une carte ? Vérifier qu’on avait mis cet objet dans le bon sens pour le transporter, c’était au dessus de leurs capacités ? Et fermer cette foutue porte pour que n’importe-qui ne puisse pas entrer, on en parle ?! Alors d’accord ils n’étaient pas supérieurement intelligents, et ça se voyait, mais ils pouvaient bien faire des efforts à la mesure de leurs faibles capacités pour se rendre un tant soit peu utiles, non ? Lire les consignes c’est trop demander ? Non parce que jusqu’à preuve du contraire ils avaient payé cher pour faire partie des Flare, ce qui signifiait qu’ils avaient des moyens et donc qu’ils n’étaient pas aussi analphabètes que les Rocket !

Ca le dépassait, une telle incompétence. Et ne parlons pas des gloussements des adolescentes qu’il avait parfois le malheur de croiser ou des ricanements lourds que lâchaient certains à l’entente de blagues sans la moindre finesse.. Ca les tuerait d’être moins bruyant ? Oui ? Eh bien qu’ils le fassent ! Ouais, il avait de plus en plus de mal avec l’humanité et hésitait de moins en moins à le montrer d’ailleurs. Quand il avait besoin de quelque-chose le brun savait bien donner le change, lâcher un rire, un sourire dont l’hypocrisie n’était pas perceptible, faire les politesses, mais il avait ses limites. D’ailleurs il semblait que leur attitude, à Cassandre et lui, déteigne pas mal sur Niflheim. Depuis son évolution, la chauve-souris avait pas mal gagné en dédain, et s’il ne pouvait plus se percher sur l’épaule de son dresseur sous peine de le faire tomber, se déplaçait toujours en volant non loin de lui, regardant littéralement de haut les passants. Son type dragon le rendait redoutable au combat, disons que si la Mistigrix faisait dans la finesse (et la cruauté), lui faisait dans la puissance, et ça restait tout aussi efficace: le combat était vite vu. Soit il effrayait ses adversaires avant même d’avoir frappé, soit il les mettaient effectivement hors d’état de gêner Armin. Oh, il n’était pas aussi cruel que Cassandre, mais il gérait aisément la situation.

A cette époque-là il n’avait aucun doute quant aux idéaux de la team. Non, toujours pas. Il avait 26 ans et il adhérait tout à fait au plan qu’ils cherchaient à mettre en place et sur lequel il avait de plus en plus de détails, maintenant qu’il était monté en grade. D’ailleurs il avait eu une ou deux fois l’occasion d’en parler un peu avec leur meneur, Lysandre, ce qui avait renforcé sa conviction d’être sur la bonne voie. Enfin, il y avait bien une partie de son esprit qui gardait quelques réserves, qui posait des questions et émettait quelques doutes: n’y avait-il vraiment rien d’autre à faire ? Mais il n’y prêtait absolument aucune attention en général, la réduisant au silence d’un battement de cils. Bien sûr qu’il était sur la bonne voie, il n’y avait rien à remettre en question. De toutes façons, le sergent avait bien trop à faire pour perdre de son précieux temps là-dessus. Vous devez vous dire qu’il ne s’amusait pas beaucoup, probablement car vous ne considérez pas être imbuvable avec quiconque lui tape un peu trop sur les nerfs comme un passe temps acceptable, mais détrompez vous: il y a bien eu un comic relief pendant cette période de nervosité et d’irritabilité intense. En effet, son Evoli a évolué. Vu d’ici ça n’a rien de drôle, et j’imagine aisément vos mines défaites: mon dieu mais si ce type s’amuse d’une évolution, il doit vraiment être désespéré, qu’il arrête avec le café et le désespoir il va ressembler à ces mecs louches des FPI, surtout avec ce mépris latent et cette misanthropie qui montrent clairement qu’il est ni très clair ni très stable psychologiquement.. mais je vous arrête là.


--------

team Pokémon




Pack starter

Gracidée (dans les cheveux) - Lunettes filtre (anti-poussière de fée)- Roche royale (CROWN)

---------------------

toi derrière l'écran

Pseudo: Wonder/Mischief ♦ Âge: L'âge de l'univers e.e ♦ Pays: Neverland ♦
Comment as-tu connu le forum ? Oh please ♦ Fréquence de connexion : Autant que je peux on va dire x) ♦ Crédit de ton avatar: Castiel - Supernatural  ♦ Double-compte ? Angie Sorian ;D ♦ Le mot de la fin: SPARKLE ♦




Dernière édition par Armin Bronev le Lun 18 Jan - 19:06, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Unys
POKÉBALL LANCÉES : 115
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 23/11/2015

MessageSujet: Re: Not Flare ? Not our division - ARMIN - OVER   Ven 1 Jan - 17:57

CUTIE /PAN/

Jk, cet avatar est super, donne moi le nom de celui qui l'a fait :)

________________________


   
Strykna fait un Sign Of The Horns en purple
Strykna ▬ «A Little Poison in Your Days, a Little Poison on the Stage. It's kindness to say no for your friends and Pokémon, right ?»
   

(c) Myuu.BANG!

   


Dernière édition par Strykna R. Homika le Ven 1 Jan - 18:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Not Flare ? Not our division - ARMIN - OVER   Ven 1 Jan - 18:06

hOI i'M teMMIE !!!!!!!!

Armin is a cutie, deal with it.
Corrupt him.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

REGION : Kalos
POKÉBALL LANCÉES : 319
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 12/01/2015

MessageSujet: Re: Not Flare ? Not our division - ARMIN - OVER   Ven 1 Jan - 18:21


LET ME LOVE YOU

________________________
I'm surrounded by idiots
Edward teste les lois de la gravitation en crimson × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Hoenn
POKÉBALL LANCÉES : 928
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 10/06/2014

MessageSujet: Re: Not Flare ? Not our division - ARMIN - OVER   Ven 1 Jan - 21:06


Rebienvenue c:
Bon courage pour ta fiche !

P.S. : On a précisé "minimum", alors, si tu dépasses, ne t'excuse justement pas... :') ♥

________________________
Rafaël explore en #708090


won't open my eyes
Sun is up, I'm a mess - Gotta get out now, gotta run from this - Here comes the shame, here comes the shame ...
Throw 'em back 'til I lose count ©️ alaska.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leclairdelambre.blogspot.com/
avatar

POKÉBALL LANCÉES : 18
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 01/01/2016

MessageSujet: Re: Not Flare ? Not our division - ARMIN - OVER   Mar 12 Jan - 0:46

DOING IT NEY STYLE /shot/
Mon message était trop long, du coup je reposte et ça fait moche, désolée :c Sinon keur sur vous, je vous aime itou **
(et j'ai pas fini btw)



Armin Bronev


I guess a psycho-path is better than no path.






ID. CARD _________________________ Anecdotes


Surnom(s): Euh.. non, en fait non. ♦ Âge: 29 ans ♦ Date de naissance: 21 Mai ♦ Ville de naissance: Yantreizh ♦ Orientation sexuelle: Information classée ♦ Métier, statut: Membre des Forces de Police Internationales ♦ Signe particulier: Un fond de misanthropie ? Ok, plus qu'un fond. ♦ Région: Kalos ♦ Groupe: Flics Citoyens  ♦


Equipe, histoire de pas s'y perdre: Cassandre [Mistigrix F] - Niflheim [Bruyverne M] - Týr (Temmie) [Nymphali M]


∆ Même si le Nymphali d'Armin a un don pour l'agacer ne serait-ce que par son apparence, le brun reste en général correct avec lui, à l'inverse de ses deux autres Pokémon qui le méprisent ouvertement et se privent rarement de le snober.

∆ Le matin il mange toujours un croissant sur son trajet vers le QG des FPI, en bon Kalosien frenchie qui s'assume.

∆ Il est devenu accro au café durant son service de Flare. Du coup, aujourd'hui, il ne peut résister au café du commissariat mais il le regrette vite, ce breuvage étant absolument immonde.

∆ Quand il note ce qu'on lui dit au téléphone, Armin a la manie de gribouiller un peu dans le coin de son carnet, parfois c'est étrangement joli.

∆ Armin a la main verte, il fait pousser des boutons d'or dans un pot sur le rebord de sa fenêtre. Pourquoi des boutons d'or ? Haha.. quelle jolie couleur dorée.

∆ A défaut de sembler intelligent, Týr a un instinct excellent au combat.. oui, s'il cessait d'être trop gentil et de se soucier du bien être de ses adversaires il serait un combattant efficace. En attendant il laisse des paillettes sur les dossiers d'Armin et c'est franchement pénible.

∆ Se lève naturellement tôt ce qui lui laisse tout son temps pour se préparer à partir le matin.. mais comme toute personne normale il arrive rarement en avance et parfois en retard.

∆ En règle générale, il espère très sérieusement que ce sociopathe narcissique qui se fait appeler Holst ne s'intéressera pas à son enquête en cours, ce type est franchement désagréable.

∆ Cassandre est de loin la plus snob de ses Pokémon, elle prend bien soin de sa jolie fourre blanche et regarde de haut les inconnus pas assez classe pour elle (soit les trois quarts de la population). Son emplacement favori est l'épaule d'Armin, faudrait pas salir ses pattes délicates non plus.

∆ A déjà quitté les FPI et détruit le monde plusieurs fois.. en cauchemar le rendant particulièrement anxieux. Ou devrait-on appeler ça des rêves ? Il ne voudra jamais se l'avouer.

∆ Il est gaucher, c'est sas doute son seul signe 'distinctif' quand on le connait peu.

∆ Niflheim a une certaine distinction mais est loin du niveau de mépris de Cassandre, c'est un Pokémon sympathique et relativement accessible, quoique dédaigneux avec les enfants. Il est très câlin avec Armin.



--------

Description physique

Armin c'est probablement l'un des types les plus normaux que vous croiserez au QG des FPI. Je dis ça en toute honnêteté, et ça c'est bien sûr si vous arrivez à passer la porte sans être assommé ou simplement renvoyé dehors parce que les flics n'aiment pas avoir des civils dans les pattes. Armin est en général souriant et soigné, ça pourrait vous paraitre anodin mais quand on regarde les gens avec qui il travaille, c'est en réalité assez inhabituel. Pas que ça attire beaucoup l'attention sur lui, mais disons que ça ne lui donne pas l'air suspect. Il se rase régulièrement, se coiffe rapidement tous les matins et porte en général un trench-coat correct bien qu'il commence à être un peu usé. Il sera bien rare de le voir dans une tenue aussi décontractée qu'un jogging ou un sweat-shirt par exemple, à moins qu'il soit chez lui.. et encore. Disons rapidement que les Flare lui ont laissé quelques tics quand il s'agit d'apparence physique: rester aussi classe que possible en fait partie. L'odeur de café qui flotte souvent autour de lui aussi, d'ailleurs. Mais non ça n'a pas modifié la couleur de ses dents, il utilise un dentifrice pour fumeurs exprès pour éviter ce problème. A part ça c'est un homme de taille moyenne, disons autour du mètre 77 si ma mémoire est bonne. Il a la peau claire mais rien d'aussi catastrophique que quand il était encore Sergent Flare, comme quoi Alera lui fait du bien. Ses cheveux sont bruns, plutôt courts et lisses, le seul trait qui ressorte un peu chez lui, ce sont ses yeux bleu clair.



Histoire


Déjà on ne médit pas sur les FPI parce que (SPOILER ALERT) c’est précisément ce qui va lui arriver (voilà c’est fini), ensuite sachez que ce n’était pas comique du tout pour lui, il était dépité de cette évolution. Oui, on va s’amuser de son désarroi, pour une fois que c’est pas lui qui s’amuse de celui des autres, un problème ? C’était après avoir affronté Céleste, justement. La demoiselle lui avait conseillé d’être passablement affectueux avec Týr, quand bien même c’était un monstre assez inutile dans son équipe et tout ce qui va avec, s’il voulait que son bonheur soir assez élevé pour qu’il évolue en Noctali/Mentali, autant le faire combattre souvent et le féliciter quand il était efficace, des bases comme ça en clair. Du coup il avait mis ses conseils en application, à peu près à chaque fois qu’il menait un combat sans importance mais donnant de l’expérience à l’Evoli, histoire de l’encourager. Cependant s’il avait su où ça le mènerait, il aurait sans doute eu plus de réserve par rapport à ce qu’elle lui avait conseillé. Mais en l’occurence il n’était pas au courant, dommage pour lui ~

« Pas mal Týr, relance jet de sable puis charge, on devrait en finir. »

Ordonna le dresseur en essayant de ne pas donner l’impression de s’emmerder. Charge et jet de sable, pitié, il en avait fini avec ces attaques de base depuis tellement longtemps qu’entraîner Týr était vraiment agaçant pour lui. Le pire c’est qu’il lui arrivait de se rater. D’ailleurs il avait cessé de laisser Cass hors de sa ball lorsqu’il le faisait combattre: la féline le toisait avec tout le mépris du monde, ricanait à chaque faut pas et levait les yeux au ciel lorsqu’il se tournait vers elle, tout content d’avoir réussi un coup. Qu’il se concentre, pour changer. Même la Miaouss de Céleste, connue pour être dissipée, trouvait le moyen de rester efficace au combat. Quelle plaie cet Evoli. Enfin, il avait touché sa cible, et cette dernière ne semblait pas en voie de se relever, le brun en conclut donc qu’ils en avaient terminé avec ce combat. Pas mal, mine de rien le petit monstre marron devenait plus rapide. Toujours aussi ridicule mais il n’avait pas que des défauts, on va dire. Sautillant de joie en revenant vers le Flare qui se retenait de grimacer avec toute sa bonne volonté, le pokémon s’arrêta pourtant à mi-chemin. Son corps commença à s’illuminer, et instinctivement il leva son regard vers le ciel histoire de savoir ce qu’il était en train de devenir. Etrange tout de même qu’il aie atteint un niveau maximum en bonheur après un combat aussi ordinaire et aussi peu gratifiant aux yeux du sergent que d’habitude.. enfin, ce petit monstre était jeune et naïf, si ça le rendait heureux tant mieux. Cependant plus il voyait son corps changer, plus il se disait que ça ne ressemblait pas à un Mentali. Pas du tout même. Non, au lieu que sa queue se dédouble au bout, elle s’affinait mais restait passablement courte, plus canine que féline en définitive. Ses oreilles s’étaient bien agrandies mais ne prenaient pas la forme du Pokémon violet auquel Armin s’attendait. Enfin, après peut-être voyait-il mal, avec toute cette lumière.. oui, il l’espérait. Hélas il vit ses doutes confirmés lorsqu’il fut de nouveau possible de voir convenablement le Pokémon.. et peut-être aurait-il préféré ne pas voir.  

«  Oh non.. »

Souffla-t il en constatant ce que Týr était devenu. Une blague, voilà ce qu’il était devenu. une blague ambulante avec de grands yeux bleus et des rubans. C’était très flarish, me direz vous, enfin un Pokémon fée dans son équipe, mais vous n’imaginez sans doute pas à quel point ça le dépitait. Il était rose, bleu et blanc, plus pastel tu meurs, autant de rubans et de mièvrerie au seul endroit lui donnait des haut-le-coeur qu’il réprimait courageusement. De son côté, Céleste était incapable de s’empêcher de rire, elle se tenait les côtes en voyant le visage décomposé d’Armin et ses yeux qui cherchaient à éviter ceux du Pokémon. Un Nymphali. Il avait fallu que ça arrive. On allait le prendre pour une magical girl avec un monstre qui faisait aussi ‘jeune fille en fleur’ que celui-ci. Sans oublier de mentionner qu’il aurait pu être plutôt classe, si seulement il n’avait pas cet air niais sur le bout du museau, s’il cessait de marcher comme s’il dansait et de faire onduler ses rubans dans un vent inexistant pour un effet plus « fab ». Armin ne trouvait pas ça « fab » du tout à vrai dire, il le trouvait affligeant. D’ailleurs il eut un mouvement de recul lorsque Týr, tout content, trottina dans sa direction et chercha à enrouler ses rubans autour de sa main. Qu’allait-il faire au juste ? Le transformer en Sailor Moon pour qu’il rende la justice par le pouvoir de la lune ? Aspirer son âme pour la vendre aux plus offrants ? Se nourrir de son énergie vitale tel un Monorpale ? N’en sachant rien et ne voulant pas le découvrir au péril de sa vie et de sa crédibilité, le dresseur retira immédiatement sa main de la portée du Pokémon qui afficha un air confus, passablement blessé. Lui qui avait de si pures intentions, pourquoi tant de méfiance à son égard ? Cette petite scène ne fit qu’accentuer le rire de Céleste qui avait dû s’assoir pour ne pas tomber bêtement sur les fesses.

«  Et tu trouves ça drôle ?
Cute darling, tu aurais vu ta tête lorsqu’il a essayé de te prendre la main .. »

Se défendait-elle tant bien que mal en se tenant les côtes. Contournant son Pokémon qui ne comprenait toujours pas pourquoi on fuyait sa pureté et ses bonnes intentions, le brun rejoint Céleste pour lui ébouriffer les cheveux en s’accroupissant pour être à sa hauteur.

« Tu te réjouis de mon malheur, mais quelle horrible amie tu fais Céleste. »

Rit-il, son expression se décrispant un peu au vu de l’authentique bonne humeur de son amie: elle avait une joie de vivre communicative et des mimiques qui prêtaient souvent à sourire. Peut-être était-ce pragmatiquement bien qu’il aie gardé contact avec elle, dans la mesure où elle représentait un soutien psychologique assez important. Disons qu’avec le stress et la pression qu’il subissait en permanence, passer du temps avec la demoiselle représentait vraiment un moment de détente bienvenu. D’ailleurs elle était au courant. Non, elle n’était pas aussi légère et candide qu’elle n’en doutait l’apparence, peut-être qu’avoir fait de la sociologie n’y était pas pour rien, mais elle voyait assez clair dans le jeu d’Armin. Elle savait qu’en général il n’était pas bien, sous pression, sous café, irritable pour rien, toujours à courir dans tous les sens, et elle savait très bien comment s’y prendre pour qu’il oublie ce genre de détails. Pas qu’elle le manipule, disons qu’elle se préoccupait de sa santé mentale, à la longue. Il ne lui parlait que très peu de son rôle, pas du tout du plan des Flare, mais de toutes façons elle n’aurait pas voulu en entendre parler. C’était comme un accord tacite: ils étaient ailleurs, ils prenaient du temps pour papoter, pour augmenter le niveau de son Evoli, mais hors de question d’aborder ce qui les stressait. Cessant de se tenir les côtes, la brune rajusta sa chevelure qu’il avait complètement dérangée, ne réalisant pas qu’il ruinait ses efforts de coiffure du matin (elle qui avait fait au mieux pour ne pas ressembler à un Frison).

« Oh, je sais que tu es fan de moi ~ »

Railla-t elle avec un grand sourire innocent, et le Flare se contenta de lever les yeux au ciel avant de se redresser, lui proposant sa main pour l’aider. Une grande gamine. Une grande gamine qui ne l’agaçait pas aussi terriblement que les autres. Probablement parce qu’il savait bien à quoi s’en tenir avec elle, il savait que c’était feint ou passager, il savait qu’elle n’était pas comme la stupide majorité. Pas en tous points. Elle se redressa et lâcha sa main assez rapidement, mais quelque-chose d’autre s’enroula autour. Pour le coup il leva les yeux sur son amie, prêt à lui demander ce qu’il lui prenait et si elle n’avait pas froid aux mains, à tout casser, mais ce n’était pas elle. Céleste ne le regardait pas, elle était au contraire repartie d’un rire moqueur, ses yeux fixés sur la créature qui avait enroulé ses rubans autour de la main d’Armin. Oh pourquoi ? Si Cassandre avait été hors de sa Pokéball elle l’aurait sans doute taillé en pièces. Týr fixait ses grands yeux bleus et innocents sur son dresseur, un sourire niais au bout du museau. Il ferait presque pitié si le brun n’était pas avant tout submergé par le dégoût. Une grimace un peu désespérée apparut sur son visage pendant que son amie pouffait, caressant la tête du Pokémon.

«  Tu admettras qu’il est au moins mignon..
Pour une lycéenne niaise qui veut faire une école de chant et devenir une idol parce que c’est son rêve de petite fille, ouais.. »

Répliqua le sergent, ne se privant pas de railler cet agaçant stéréotype. Une moue apparut rapidement sur le visage de son amie qui lui poussa l’épaule d’un air joueur.

«  Ce que tu peux être rabat-joie.. je te permet pas de critiquer mes rêves d’enfance. »

Fit-elle, la main sur le coeur, feignant d’être blessée. Ce fut au tour d’Armin de partir d’un rire pas le moins forcé du monde, le sarcasme de la brune était bienvenu, et l’air incrédule sur le visage du Pokémon fée n’avait pas de prix. Comment allait-il s’en tirer avec un dresseur pareil ? Parfois le hasard avait vraiment des idées tordues, et autant il arrivait que les résultats soient louables, autant il y avait souvent de quoi se poser des questions. Secouant sa main pour se débarrasser des rubans, le jeune homme décida qu’il était temps de s’en aller et se rapprocha de Céleste pour lui faire la bise comme le faisaient la plupart des Kalosiens. En général il laissait de côté cette convention stupide forçant à se rapprocher d’inconnus, mais ce n’était pas une inconnue. Elle avait un truc étrange au fond des yeux cette fois-ci, autre que sa malice habituelle, si bien qu’ils restèrent bêtement à se regarder quelques secondes de plus que de raison.. Puis le brun laissa glisser un sourire en coin en lui disant au-revoir, et retourna vers chez lui en se demandant ce qui leur était arrivé. Mais ses pensées dérivèrent rapidement sur le moment fatidique où il faudrait libérer ses deux autres monstres pour qu’ils prennent connaissance de la nouvelle apparence de cet ‘adorable’ Týr qu’ils regardaient déjà de travers avant qu’il ne devienne rose. Rien qu’à imaginer la quantité de mépris qui emplirait la pièce, il en avait une vague nausée. Comment ne se donne-t il pas la nausée à lui tout seul dans ce cas, me direz vous ? Oh croyez, moi, ça lui arrive. De plus en plus souvent en ce moment, d’ailleurs.. mais le reste du monde est toujours pire.

Enfin pour autant il ne se doutait pas qu’il ferait un rejet au bout d’un moment. Il ne se doutait pas qu’un jour c’en serait trop, qu’il ne pourrait plus se supporter, que subitement tous ses doutes d’ « un instant » lui reviendraient en plein dans la figure pour lui ouvrir les yeux et lui faire voir à quel point il était resté con, con et idéaliste, et qu’en plus il avait eu l’arrogance de se croire au dessus de tous. Qu’il s’était permis tant de mépris, tant de violence, tant d’injustice en se fondant sur quelque-chose d’illégitime.. non, de tout ça il n’avait rien vu venir. Peut-être qu’i aurait pu, mais c’était anodin au début. Disons que c’était le soir, au moment d’enfin dormir, des doutes venaient l’ennuyer alors qu’il n’attendait que Morphée pour quitter brièvement ce monde imparfait. Pas que ses songes soient meilleurs. Non, il .. faisait des cauchemars, de destruction et d’un chaos sans nom. Et puis il avait commencé assez involontairement à faire des introspections une peu douloureuses, ça lui avait semblé terriblement cliché mais plus il creusait plus il trouvait un.. creux. Un terrible creux moral. Qui était-il pour décréter tout ça ? N’était-il pas un jeune fou au bord du fanatisme, en définitive ? Plus il se posait de questions plus la situation le surprenait et l’horrifiait à la fois. Le plan des Flare était trop extrême, beaucoup trop extrême, et plus ils approchaient de sa réalisation plus il prenait mesure de l’ampleur la connerie. De SA connerie, surtout. Peut-être était-ce lâche mais il ne le pensait pas, non, il se rendait compte juste à temps d’une énorme erreur.

 Ce ne pouvait pas être une solution, quel fou irait s’imaginer que rayer la majeure partie de l’humanité de la surface de la Terre pouvait être une solution ? Ses parents, Marius et Céleste ne lui avaient pas traversé l’esprit un instant dans cette réflexion à vrai dire, il prenait juste compte que virer une partie des humains était tout à fait stupide. Faire un monde plus beau, d’une beauté parfaite même.. mais dans quel palais rose et cotonneux vivaient-ils ?

Pas qu’il soit pessimiste, mais tant qu’il y avait des humains il n’ aurait jamais de perfection. Parce qu’ils avaient un trop fort penchant à faire de la merde. Non, pour autant il ne s’était pas subitement découvert un penchant altruiste et compréhensif, sa misanthropie latente s’était tout juste assez estompée pour lui permettre de réaliser qu’il était sur une pente savonneuse pas très loin du point de non-retour, et qu’il était temps de faire demi-tour. Bien sûr ça n’avait pas été simple, bien sûr ça lui avait pris un an, des nuits sans sommeil, des crises d’angoisse et de larmes pour s’en rendre compte, et aussi une profonde détestation de son être qui se creusait à un rythme assez régulier, mais il avait fini à arriver à cette conclusion: il ne voulait pas continuer sur cette voie. Les rumeurs disaient qu’on pensait à le faire lieutenant, là-haut. Les rumeurs disaient qu’il était l’un des éléments les plus prometteurs selon ses supérieurs, et qu’ils auraient bien besoin de ses compétences à un niveau plus élevé. Et lui se disait de quitter le navire avant qu’il ne soit trop tard. Son travail était resté appliqué pendant ses dernières semaines dans la Team, peut-être inconsciemment ne voulait-il pas les laisser sur un sabotage quelconque, sur de l’inachevé, peut-être avait-il un semblant de névrose à ce sujet.. mais il s’était résolu à partir.

D’ailleurs il avait repris contact avec Marius peu avant cela, rien à voir avec sa décision mais disons que a avait en partie aidé à sa disparition. Déjà il leur avait fallu une journée entière pour.. eh bien.. cesser d’hésiter sur chaque mot, de se lancer des regards un peu obliques, d’être tendus à chaque fois qu’ils lâchaient quelque-chose de naturel mais à quoi ils n’avaient pas mûrement réfléchi avant, d’avoir peur que tout dégénère sur une futilité.. enfin ils s’étaient expliqués. D’ailleurs le message d’Armin avait été assez ‘comique,’quand il avait demandé à son aîné s’ils pouvaient se voir (non, il n’avait pas répondu à ses appels, pourtant le brun avait essayé.) Ca commençait sur un ton agacé et ça finissait un peu tremblant, sur un rire amer qui cachait à merveille son embarras: «  Enfin je suppose que sans les magiques mots ‘je ne suis plus un petit con hautain’ tu n’accepteras pas de venir.. satisfait ? ». Oui, il avait toujours eu un certain sens du sarcasme, et un don pour soigner ses sorties.  D’ailleurs sa sortie de la team avait été magistrale, propre et sans bavures dira-t on, et accompagnée de sa sortie de Kalos. Il avait disparu, tout simplement. C’est quelque-chose que l’ex-sergent fait très bien en définitive, même si lui-même s’en était étonné la première fois. Peu avant que les criminels aux coiffures un peu louches ne finalisent leur plan visant à utiliser l’arme ultime, cet ‘élément prometteur’ les quittait sans laisser de traces. Du jour au lendemain impossible de le retrouver. Il n’avait laissé de traces ni aux Flare, ni à sa famille, ni à Céleste. Non, pas même la demoiselle, des fois qu’on cherche à le retrouver et qu’on cherche à obtenir des information d’elle. Mais où avait-il disparu ? Il n’était pas passé dans le monde distorsion, rassurez vous, c’est d’Armin que l’on parle, pas d’un magicien.

Se contentant au départ de prendre ses affaires et quitter Illumis, il avait commencé par faire déménager ses affaires à Yantreizh, faisant lui-même le trajet jusqu’à sa ville natale à pied, troquant son costume pour pantalon, t-shirt et basket. Jusqu’ici rien de bien original ou imprévisible, mais il s’était ensuite débrouillé pour tout faire parvenir à une île lointaine et assez peu connue hormis par les touristes, une sorte de trou paumé selon son opinion de citadin. En somme, l’endroit où on aurait certainement pas l’idée de le chercher. De toutes manières, il s’imaginait les Flare bien trop snob pour ne serait-ce qu’arrêter leur regard sur cette île. Lui-même l’avait méprisée au premier abord, le jour où il planifiait sa prochaine destination sur la terrasse d’un café de Yantreizh, Cassandre assise en face de lui les pattes croisées. Elle était encore un peu secouée, un peu agacée et très surprise de son revirement soudain. Pourquoi ? Tout lui plaisait tellement à Illumis, et son dresseur en avait conscience. Mais il lui avait rapidement expliqué la situation, et argumenté au passage que de toutes façons ce n’était pas un environnement sain, que cette Team ne les mènerait qu’au fond du gouffre et qu’il n’était as prêt à voir ce qu’il y avait dans ces abysses. Elle non plus à son avis. La Mistigrix regardait donc à travers lui d’un air passablement mélancolique, digérant la nouvelle comme elle le pouvait. Lui sirotait un café avec une mine un peu dégoûtée: moins bon que celui du fané Lysandre, mais il préférait ne pas s’attarder là-dessus. Il avait jeté la puce de son téléphone pour ne pas être tenté de répondre aux appels de Céleste ou de qui que ce soit d’ailleurs, et l’idée d’avoir une liste de contacts toute vide et un appareil qui ne soit pas sur le point de sonner en permanence lui faisait vraiment étrange. Tant de vide, ça le sidérait.

Effaçant sa grimace due au café, le brun avait reporté ses yeux sur la carte étendue sur la table. C’était tellement calme par ici, il avait tendance à se perdre et à oublier que mine de rien il était en fuite et ferait mieux d’arrêter ses plans rapidement. Ca avait tendance à l’effleurer très superficiellement et puis disparaitre. Il n’avait plus l’habitude des temps de latence, sans doute. Enfin, il ferait mieux de choisir correctement sa destination histoire de ne pas regretter amèrement. Mais après avoir parcouru la plupart des régions accessibles, le voilà assez peu convaincu. Le plus ‘sûr’ serait peut être Oblivia, visiblement les problèmes de criminalité avaient pas mal réduit là-bas, et puis c’était le parfait trou paumé.. peut-être trop paumé pour lui. Et puis c’était une région de rangers, et il préférerait les éviter. Puis son regard s’arrêta sur une charmante destination touristique. Alera. Curieux comme on en parlait peu. Les derniers articles sur l’île n’étaient pas bien récents mais mentionnaient surtout le fait que l’endroit soit charmant pour les vacances, encore pas tout à fait urbanisé et prenant soin de son patrimoine naturel. Dans un coin il était vaguement question de la team Rocket, mais si c’était le seul réseau criminel ‘notoire’ présent sur l’île, ils n’avaient visiblement pas concentré leurs effectifs les plus efficaces là-bas. Pour ne pas dire que c’étaient des incompétents passablement décadents. Enfin, c’étaient du moins les suppositions d’Armin. Le plus drôle devait être que les forces de police n’étaient pas décrites comme très attentives à leurs actions, la bonne blague. Il n’y avait pas grand-monde à surveiller mais ils n’étaient pas fichus de les garder à l’oeil pour autant.. C’est avec un sourire en coin que le brun décida de son point de chute, après tout que risquait-il sur une île de vacanciers ?

S’il avait su ce qu’il risquait l’ex Flare aurait peut-être choisi Oblivia, à vrai dire. A peine arrivait-il à Alera qu’il assistait à une scène des plus affligeante. Oh rassurez vous, rien d’affligeant à votre sens, mais désespérant de stupidité selon lui. Oui, il avait toujours le dédain assez facile, malgré ses efforts pour le refouler. Le fait qu’il garde bien plus souvent Týr -surnommé Temmie d’après une suggestion de Céleste le lendemain de son évolution- hors de sa Pokéball était également supposé aider, peut-être que ce monstre à la Sailor moon avait de bonnes ondes à lui apporter, mais plus Armin le supportait, plus il en doutait. Surtout que ça cassait tout son sérieux de se promener avec un Nymphali aux grands yeux pleins d’étoiles et de naïveté. Quant à la scène affligeante.. disons qu’elle lui donna rapidement une idée de la raison pour laquelle les FPI n’étaient pas particulièrement efficaces par ici. Etaient-ils tous en vacances ? A peine avait-il mis les pieds dans un commissariat pour demander son chemin, étant un peu perdu dans la ville, qu’un cendrier volait dans sa direction. Allez savoir quel fou dangereux lançait un objet en verre aussi lourd dans la pièce au hasard, toujours est-il que le brun aurait probablement fini à l’hosto si Temmie n’était pas moins stupide qu’il n’en avait l’air. C’était le Pokémon fée qui avait stoppé le projectile à la vitesse de l’éclair, l’enveloppant dans un ruban avant qu’il ne heurte son dresseur. Il avait fracassé l’objet à terre avec une hargne insoupçonnée, regardant aux alentours d’un air méfiant avant de se retourner vers Armin pour.. quémander des caresses. Cette énorme blague. D’abord éberlué, ce dernier ne mit pas longtemps à reprendre ses esprits, et si le semblant de ronronnement qu’eut le Nymphali lorsqu’il lui caressa la tête était agaçant, c’était pour le moment le cadet de ses soucis. Il alla rapidement demander des informations avant de repartir aussi vite qu’il était entré avant que quelque-chose d’autre ne se mette à voler.

L’ex-Flare ayant gardé un goût pour les grandes villes, il avait choisi d’emménager à Mell, et si ça ne valait clairement pas Illumis, c’était toujours mieux que d’aller de perdre dans la campagne profonde d’Onnen, par exemple. Oui, il avait déjà assez étudié la région pour connaitre approximativement ses zones urbaines principales. Enfin si on pouvait appeler de tels patelins des zones urbaines, bien entendu. Son appartement n’était pas aussi bien qu’à Kalos, mais il était plutôt bien situé, et assez spacieux pour ne pas se sentir à l’étroit, aussi le burn s’accommoda-t il plutôt bien et plutôt rapidement à ce nouvel environnement. Bien sûr son accent Kalosien faisait un peu tâche dans la masse, mais il sait le moduler convenablement, et puis ça ne semble réellement gêner personne d’autre que lui de toutes manières. Durant ses premières semaines à Mell, il n’eut qu’une seule grande frayeur quant à ce qu’il avait laissé à Kalos. Les Flare étaient malgré tout arrivés au bout de leur plan, et si ça avait échoué, ils n’en semblaient pas beaucoup moins motivés. Comment était-il au courant ? Céleste avait trouvé le moyen de le recontacter. Elle l’avait appelé sur son nouveau numéro au milieu de la nuit, le faisant manquer de justesse la crise de panique en entendant sa bruyante sonnerie et en voyant que le numéro lui était inconnu. Certes il n’avait que peu de contacts sur ce nouveau numéro, mais c’était bien le problème. L’idée que ce soit une erreur ne lui a même pas traversé l’esprit, son anxiété ayant complètement effacé cette possibilité de son esprit.

Je vous laisse imaginer son soulagement lorsqu’il avait entendu la voix de Céleste, et s’il avait tenté de lui faire croire qu’elle se trompait de personne malgré tout, la brune était loin de se laisser avoir par son petit jeu. Sérieusement, pour qui l’avait-il prise ? Enfin, il avait enregistré son numéro histoire de ne pas se refaire de frayeurs de ce genre et s’était plutôt mis à la recherche d’un emploi. Et par emploi il voulait dire emploi stable dans Mell, hors de question d’avoir un long trajet à faire tous les jours. Il lui a bien fallu un mois pour trouver ce qu’il voulait, d’ailleurs ça n’avait pas été simple, il avait dû employer plusieurs moyens détournés pour rendre son dossier ‘acceptable,’ histoire qu’on ne sache pas qu’il avait fait une longue plongée dans la criminalité au préalable, ou même qu’il avait des parents influents à Kalos.. qu’il n’y aie quasiment rien sur lui, en somme. Disparaitre, une fois de plus, Armin devenait assez professionnel de ce côté-là. Enfin, en définitive ce job en valait bien la peine, du moins selon lui. Où travaillait-il désormais ? Vous n’allez pas y croire tant c’est paradoxal - sauf si vous avez lu le spoil que j’ai mis plus haut, you jerks-, mais il a fini par bosser chez les FPI. Comment on se démerde pour passer des Flare aux FPI ? Faudrait déjà comprendre comment on peut se rendre compte qu’on est un connard sociopathe juste avant de faire une connerie monumentale, pour commencer. Admin n’a jamais compris non plus, si ça vous rassure, mais il n’a pas regretté ce choix.. du moins il s’en convainc.

Ca fait maintenant deux ans qu’il fait partie des FPI, autant dire qu’il s’est habitué au boulot aussi bien qu’à son habituel façade de type normal et ennuyeux, mais ça n’a pas été le plus difficile. Non, quand on bosse entourés de mecs qui ont un sérieux problème psychologique, jouer un rôle, c’est sérieusement pas le plus grave. Vous savez, le cendrier qui avait failli l’envoyer à l’hosto ? Eh bien c’est le psychiatre des FPI qui les lance. A se demander si lui-même n’a pas besoin d’un thérapeute.. Mais Armin s’est disons accommodé à ce cher ‘vieux con’ qu’est Greg, tout comme au ‘sociopathe narcissique’ du nom de Holst qui est sérieusement désagréable. Armin a toujours l’impression qu’il prend tout le monde de haut, et il doute d’avoir tort.. Le plus drôle reste l’Arcanin que lui ont proposé les FPI à son arrivée. Un Pokémon de flic typique. Et il s’était retenu de froncer le nez en s’imaginant déjà cette bestiole poilue et baveuse s’en prendre à son canapé. Aucune chance que cette chose entre chez lui. De toutes façons, la mine dégoûtée de Cassandre avait suffi à faire comprendre que ça n’allait pas être possible. Il avait alors décliné en prétextant que ses monstres actuels étaient trop possessifs (et hautains) pour cela, bien que remplacer Temmie n’aurait pas été de refus.. trop tard pour ça. De toutes façons, plus il s’imaginait sa Mistigrix interagir avec un Pokémon canin, plus il se disait que ça ne pouvait pas fonctionner s’il tenait à garder son appartement habitable. Quoi qu’il en soit, vous pouvez maintenant trouver Armin au QG de Mell des FPI, évitant des cendriers et râlant intérieurement contre la machine à café (il est horrible, et même s’il l’adoucit avec quelques sucres, ça n’aide pas toujours beaucoup). Si vous lui demandez ce qu’il faisait avant d’être ici, il éludera la question tranquillement, mais si vous voulez des renseignements sur Alera ou l’attention de la police pour un problème avec les teams (même hors-Flare), ou quelque-chose d’un peu plus trivial, il vous aidera de son mieux avec le sourire. Le même sourire affable habituel qui fait que vous ne vous doutez de rien, parce qu’il souhaite que vous ne vous doutiez de rien.


--------

team Pokémon




Pack starter

Gracidée (dans les cheveux) - Lunettes filtre (anti-poussière de fée)- Roche royale (CROWN)

---------------------

toi derrière l'écran

Pseudo: Wonder/Mischief ♦ Âge: L'âge de Pluton ~ ♦ Pays: Wonderland ♦
Comment as-tu connu le forum ? NEVAH ♦ Fréquence de connexion : Autant que je peux on va dire x) ♦ Crédit de ton avatar: Castiel - Supernatural  ♦ Double-compte ? Fifi Brindacier le tueur en série owo ♦ Le mot de la fin: FIN ♦




Dernière édition par Armin Bronev le Lun 18 Jan - 19:07, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Not Flare ? Not our division - ARMIN - OVER   Mar 12 Jan - 17:35

J'EN ETAIS SURE

J'EN ETAIS TELLEMENT SURE

T'as pas honte de faire des histoires aussi longues et cool surtout, j'ai honte moi après

Et aussi yetem bc Armin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Not Flare ? Not our division - ARMIN - OVER   Mar 12 Jan - 18:35

LOOK AT THIS BEAUTIFUL CUTIEPIE
HE NEED LOVE
ALWAYS MORE LUV
AND MORE LUV FOR HIS PLAYER !
'CAUSE DA PLAYER IS A CUTIE TOO !
Oui, toi aussi Ney ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar

POKÉBALL LANCÉES : 18
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 01/01/2016

MessageSujet: Re: Not Flare ? Not our division - ARMIN - OVER   Dim 17 Jan - 23:02

NON J'AI PAS HONTE ET YETEM BC TOO MANY REASONS ♥
AND I'M SENDING LUV TO U TOO CAE ♥

A part ça j'ai fini, bonne lecture, j'espère qu'il n'y a pas trop de vilaines incohérences et fautes d'ortho itou é.è
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar

REGION : Johto
POKÉBALL LANCÉES : 1111
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 19/04/2014

MessageSujet: Re: Not Flare ? Not our division - ARMIN - OVER   Lun 18 Jan - 21:14

Un personnage original et une histoire complète et bien écrite, je n'ai rien à redire ! Si ce n'est que j'ai de la peine pour son nymphali qui semble juste adorable. :') Mais bref :



Hello, nouveau cinnamonien ♥️


Félicitations, tu es validé(e) ! Nous sommes heureux de te compter parmi nos chers et tendres tarés de membres ♥️ A présent ta fiche archivée, ta couleur va t'être donnée. En attendant, tu peux entamer ta Carte Dresseur, mais également gérer tes éventuelles demandes de liens et/ou de RP. Ceci fait, tu peux à présent poster un peu partout, alors n'hésite pas à participer à notre flood et nos jeux afin de mettre une nouvelle pierre à l'édifice !

love ya coeur



________________________


Prepare for trouble, and make it double.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Not Flare ? Not our division - ARMIN - OVER   

Revenir en haut Aller en bas
 

Not Flare ? Not our division - ARMIN - OVER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Division dans le camp Martelli « Repons Peyizan » eclate
» Mais où est le capitaine de la 10ème division ?!
» [BlitzKrieg] 2ème SS Panzer Division "Das Reich"
» Football Cadet Division 2 Sag-Lac-St-Jean
» [Saison-15 Epsilon]Division 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novum Elit x Cinnamon Rolls :: Administration :: Formulaire d'embarquement :: Présentations validées-