Partagez | 
 

 Cold hands, warm heart [Solo Capture]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

REGION : Unys
POKÉBALL LANCÉES : 274
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 28/09/2014

MessageSujet: Cold hands, warm heart [Solo Capture]   Dim 6 Déc - 18:06


Cold hands, warm heart
Feat. PIOUPIOU Solo Capture

Tourné vers le soleil dans le but d'être atteint par les maigres rayons qui traversaient les nuages, Drew sautillait sur place. Il frictionnait tant bien que mal ses pauvres doigts endoloris par le froid, et rabattait souvent sa veste sur lui, comme si ce simple geste allait lui procurer une quelconque forme de chaleur, en vain. La période de l'année que le musicien craignait le plus était finalement arrivée, et il allait devoir chercher une solution très rapidement s'il ne voulait pas qu'on retrouve son cadavre sous un tas de neige lorsque l'hiver se serait définitivement installée. Pour l'heure, l'automne avait déjà gagné du terrain et le froid ne lui laissait aucun répit. Pour cause, il n'avait plus de manteau, suite à un malheureux accident. Accident provoqué par Vénus qui avait jugé bon de faire ses griffes dessus, transformant l'habit en lambeaux irrécupérables. Depuis, il ne se promenait qu'avec une veste bien trop fine pour le protéger du froid. N'importe quelle personne normale aurait acheté un nouveau manteau sans faire d'histoire, et c'est ce que Drew aurait également fait s'il n'y avait pas eu le problème. Celui qui le torturait depuis des mois, qui se lisait sur son visage et sa silhouette tout deux amincis, sur ses maigres couches de vêtements toutes abîmées. Il se sentait misérable, et pour cause, il baignait dans une certaine forme de misère. Drew était ruiné, il n'avait plus un sous.

En soi, la situation aurait du être totalement prévisible. Partir sans rien et penser réussir à vivre en se contentant de chanter et jouer de la guitare comme un vulgaire hippie, c'était surréaliste. Inconscient. Drew payait les frais de sa naïveté et de son insolence. Il voulait rabattre le caquet de son père et était incapable d'être autonome. Il l'avait probablement bien cherché. Incapable de se résoudre à demander de l'argent à ses parents ou à mendier dans la rue, voilà où il en était arrivé : à se geler les miches à Marivon, la faim faisant gronder son estomac.

Le musicien n'était pourtant pas idiot, et si son comportement aurait pu paraître stupide, il n'y avait là qu'une profonde immaturité. Drew avait apprit l'arithmétique, à jouer du saxophone, à écrire en bon français et à dresser une table, mais jamais ô grand jamais on ne lui avait apprit les dures lois de la vie. Sans doute car ce n'était pas quelque chose que l'on enseignait, mais qui s'apprenait par le temps et l'expérience.

Donc, Drew était en train d'apprendre. Apprendre qu'il allait devoir grandir s'il comptait se nourrir et s'acheter un manteau. Apprendre qu'il allait devoir commencer à travailler, à prendre certaines responsabilités. Se remettre en question était la première étape et, pour le moment, il ne faisait que ça. En un an, il n'avait pas évolué.

Le jeune homme sentit une masse se frotter contre sa jambe. Baissant les yeux, il vit Vénus ronronner contre lui, l'air peinée. Elle était ainsi depuis l'incident du manteau, et il n'était pas dur de comprendre qu'elle culpabilisait. Le dresseur se baissa pour la prendre dans ses bras, la chaleur corporel de l'animal le soulageait déjà un peu.

Les cris des marins commencèrent alors à s'élever, leur bateau avait accosté et ils commençaient déjà à décharger leurs bacs remplis de poissons, ainsi qu'à ranger leurs filets. C'était une scène qu'il avait vu plusieurs fois depuis qu'il était arrivé à Marivon, certains marins commençaient déjà à le reconnaître et à le saluer gentiment. La Delcatty bondit alors gracieusement au sol, se léchant les babines d'avance. Si ses autres pokémons n'avaient pas trop de problèmes de ce côté là, la chatte était celle qui avait le plus de difficulté à se nourrir à cause de son régime alimentaire. Drew ne pouvait décemment pas se permettre d'acheter du poisson ou de la viande qui étaient bien au dessus de ses moyens, et le seul moyen qu'il avait trouvé était de laisser son pokémon aller voir quelques bonnes âmes.

L'animal s'élança en direction des marins, tandis que Drew attendait, assit sur un poteau d'amarrage. Aussitôt qu'elle arriva auprès d'eux, ils la reconnurent et l'acclamèrent. On la caressait, lui faisait des compliments, jusqu'à ce que l'un d'eux se décide à lui offrir un poisson. La chatte n’appréciait que très peu les humains en général, mais elle avait fini par apprécier ces pêcheurs qui se montraient généreux avec elle. Tout comme elle s'étaient rapprochée de Drew parce qu'il lui avait offert du jambon.

Elle revint donc vers ce dernier, un poisson dans la gueule, fière d'elle. Les marins continuaient de sourire et saluèrent le brun de loin. Aucun d'eux ne se doutaient que ce serait un des seuls repas que l'animal aurait de la journée, et le musicien se sentait particulièrement mal à propos de ça. Il fallait qu'il se change les idées, ou il allait commencer à déprimer.

Aussitôt, il attrapa sa guitare et la sortit de son étui pour jouer quelques maladroits accords : le froid ne lui permettait pas de bouger ses doigts correctement et quelques fausses notes se faisaient entendre lorsque ses mains tremblaient un peu trop. Lorsqu'il réussit finalement à tenir son morceau, il fut incapable de l'accompagner de sa voix mélodieuse, en temps normal. Le froid s'était également invité dans ses cordes vocales qui lui donnait la voix la plus rauque qu'il n'ait jamais eu. Vénus s'installa alors à ses pieds pour l'écouter, continuant de déguster son met, tandis que les marins à quelques mètres faisaient mine de danser bras dessus bras de sous lorsque le rythme se voulaient entraînant, ou d'imiter la valse lorsqu'il devenait plus calme.

Un bruit assourdissant de piaillement se fit alors entendre, perturbant l'amusement général. Levant les yeux au ciel, le jeune homme aperçut une nuée de nirondelles traverser le port et s'en aller vers l'horizon, au-dessus de la mer. Il y en avait une quantité inimaginable, et le brun en resta sans voix, quand bien même il n'en avait déjà plus beaucoup. Voyant sa stupeur, un pêcheur qui s'était approché vint lui donner une tape dans le dos en riant.

« Eh bien, eh bien ! Tu n'as jamais vu des oiseaux migrer ou quoi ? Ca arrive tous les ans ce genre de choses ! Il s'en vont dans des pays chauds lorsque la température est trop froide pour eux ici. Ils la supporte très mal, il paraît. »

Le brun secoua la tête. Il n'avait jamais vu ça, ou alors n'y avait-il jamais prêté attention. Quoiqu'il en soit, cela faisait une cacophonie insupportable, des centaines de piaillements à l'unisson, qui s'éloignaient. Lorsqu'un groupe disparaissait au loin, un autre passait au dessus d'eux : cela n'en finissait pas. Drew songea qu'avec tous les oiseaux qu'il y avait sur l'île, ils ne risquaient pas d'avoir la paix de si tôt. Il eut une pensée pour son ami Matthew, et ne put même pas imaginer la tête qu'il pourrait faire devant ce genre de spectacle. Sans doute s'évanouirait-il. Cette idée lui arracha un sourire.

Le musicien reprit tout de même sa guitare et ignora les bruits des migrations pour reprendre ses accords. Il continua pendant plusieurs minutes, oubliant presque le froid mordant et la faim, tandis que les pêcheurs s'éloignaient avec leurs bacs de poissons et que le port se vidait peu à peu de son activité. On ne vit plus d'oiseaux passer, ou seulement quelques petits groupes : sans doute des retardataires.

Drew fit quelques arpèges assez rapides, le mouvement de ses doigts les empêcheraient de geler sur place. Alors qu'il pensait être seul, dans une bulle totalement inaccessible, on le rejoint. Une mélodie s'éleva, comme si un joueur du flûte venait de s'inviter au concert, comme deux âmes qui se rencontrent. Le musicien se leva pour regarder autour de lui, mais ne vit personne. Il continua de jouer, tentant de suivre la mélodie qui se joignait à lui à chacune de ses notes. Vénus le suivit avec méfiance, ne le quittant pas d'un pouce.

Il joua sans s'arrêter, laissant la mélodie le guider à son propriétaire. C'était ce qu'il adorait avec la musique, la façon dont elle connectait les gens, la façon dont elle pouvait les mettre d'accord. Le brun arriva finalement près de la coque d'une barque, retournée sur le sol. Il en fit le tour et constata un trou béant sur le côté. La mélodie venait de là, quelqu'un était donc caché dessous. Il joua à nouveau quelques accords, et de nouvelles notes s'élevèrent. Sans plus attendre, il laissa sa guitare de côté et s'arma de ses deux bras pour soulever la coque.

« À la une, à la deux...» lâcha-t-il pour s'encourager.

Dans un effort qui lui sembla infini tant le froid avait figé ses muscles, il souleva l'objet, mais ne vit rien. Jusqu'à ce que son regarde se glisse dans un coin où s'était blotti un animal. Un oiseau, pour être plus précis.

« Alors c'était toi ?» fit-il d'une petite voix.

L'oiseau lâcha un piaillement, semblable à une moquerie. Il était bleu, et ressemblait fortement à ces oiseaux qu'il avait vu voler en masse dans le ciel, vers l'horizon. Pourquoi n'était-il pas avec eux ?

« Qu'est-ce qui t'arrive ? T'es perdu ?»

Ne pouvant plus soutenir la barque, il la renversa complètement, laissant l'oiseau à l'air libre. Ce dernier lâcha un cri épouvantable, rien à voir avec la mélodie qu'il avait entendu précédemment. Il commença à sautiller pour tenter de remonter dans le bateau, mais n'arrivait pas à atteindre ne serait-ce que le rebord. Comme s'il était cloué au sol.

« Oh, t'arrives pas à voler. C'est ça ?»

Sans attendre de réponse -quelle réponse pouvait-il attendre de la part d'un oiseau- il s'assit à ses côtés, et reprit sa guitare. L'animal l'observa d'un air mauvais, sans doute lui en voulait-il de lui avoir retiré son abri. Vénus feula vaguement contre lui, avant de se taire pour écouter son dresseur jouer. L'animal sembla tout de suite calmé par la musique, et se mit à chantonner. Drew songea que l'oiseau était plus facile à dompter qu'il ne l'aurait songé, il semblait apprécier la musique, tout comme lui. Mais hormis cela, il n'avait pas l'air d'avoir bon caractère, et avait un regard assez intimidant.

En observant l'animal qui ne bougeait plus, hormis à cause de ses tremblements, il put l'observer plus attentivement, et constata que son aile était tordue, probablement cassée ou foulée. Mais ce n'était pas tout : même lorsqu'il tentait de marchait, il boitait un peu. Pour ainsi dire, il était sacrément amoché et Drew aurait mit sa main à couper qu'il s'était fait attaquer par un pokémon alors qu'il volait. Il avait probablement perdu son groupe et, quand bien même il n'aurait pas été blessé, il n'aurait pas pu s'en aller les rejoindre comme ça. Il était donc seul, dans le froid. Un peu comme lui, si on retirait le fait qu'il avait toujours ses pokémons pour lui tenir compagnie.

Tout deux fatigués, le musicien et l'oiseau cessèrent leur mélodie. Le pokémon était désormais totalement détendu, voire un peu trop. Craignant qu'il ne soit en train de mourir de froid, le brun l'attrapa et le mit contre lui : qu'est-ce qu'il aurait pu faire d'autre ? L'oiseau, d'abord surprit, voulu se débattre en piaillant, mais les cris qu'il lâcha, semblable à des plaintes, trahirent la douleur qu'il ressentit lorsqu'il se débattit. Il ne bougea donc plus, installé sur les cuisses du garçon, collé à son ventre. Vénus s'y installa également et consentit à contribuer au réchauffement de l'animal. C'était une scène assez étrange, en soi.

Le brun songea alors à emmener l'oiseau avec lui. C'était tout sauf responsable pour lui qui avait déjà du mal à s'occuper de ses pokémons actuels. Mais s'il le laissait là, il était évident que le pokémon n'allait pas survivre longtemps. S'il le capturait, il pourrait au moins l'emmener à un centre pokémon sans encombre. N'était-ce pas mieux ainsi ?

Un long soupir s'échappa de sa bouche tandis qu'il se massait le crâne.

« Vénus, utilise berceuse» déclara-t-il finalement.

L'oiseau, quant à lui, avait légèrement sursauté en entendant l'ordre sonner, mais ne fit pas de remarque. Il semblait presque dans un état léthargique. La chatte s'exécuta et commença à miauler doucement tandis que Drew se bouchait les oreilles. Il vit les paupières de l'oiseau s'affaisser doucement, puis l'animal cessa tout mouvement. Le brun crut d'abord qu'il venait de mourir et commença à paniquer, avant de s'assurer qu'il s'était bel et bien endormi, comme prévu. Fouillant dans son sac, il récupéra une pokéball, et eut un instant d'hésitation. Si l'oiseau parvenait à sortir, il devrait se résigner à le laisser partir -ou mourir-, car il serait incapable d'ordonner à l'un de ses pokémons de l'attaquer pour l'affaiblir plus qu'il ne l'était déjà.

Alors il se décida. Appuyant sur le bouton, un éclair rouge s'empara de l'oiseau et le fit disparaître. Le musicien et sa Delcatty fixèrent alors l'objet, emplis d'appréhension. La capture de l'animal scellerait également son destin et dépendrait de si, oui ou non, il survivrait.


________________________
CHOCOLATINES AU POUVOIR:
 



texte alternatiftexte alternatif
MA FICHE
CARNET DE BORD
LIEN
RP


Chante en #B5BDBD

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Hoenn
POKÉBALL LANCÉES : 920
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 10/06/2014

MessageSujet: Re: Cold hands, warm heart [Solo Capture]   Lun 7 Déc - 16:15


Capture refusée. Pas assez de détails, pas assez de combats, pas assez de suspense.
Adieu Nirondelle.
RIP.


...
...

..
..

.
.
.

.


Mais non ♥
Comme si j'avais le choix, après un RP pareil. Sinon il crève en plus. Plus sérieusement, le texte était super, addictif, ton écriture remarquable, l'histoire un peu triste mais superbement bien écrite. Je suis contente de te retrouver  coeur
Et donc :




Capture validée !

Bravo, ce nouveau Pokémon rejoint ton équipe !
N'oublie pas d'actualiser ta Carte Dresseur et de l'ajouter dans ton profil si tu y recenses tes petites bêbêtes ;-)



________________________
Rafaël explore en #708090


won't open my eyes
Sun is up, I'm a mess - Gotta get out now, gotta run from this - Here comes the shame, here comes the shame ...
Throw 'em back 'til I lose count © alaska.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leclairdelambre.blogspot.com/
avatar

REGION : Unys
POKÉBALL LANCÉES : 274
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 28/09/2014

MessageSujet: Re: Cold hands, warm heart [Solo Capture]   Mar 8 Déc - 22:13


Cold hands, warm heart
Feat. PIOUPIOU Solo Capture

Drew sentit la pokéball s'agiter très légèrement dans sa main avant de valider la capture presque aussitôt. Il dut cligner les yeux pendant quelques secondes et se recevoir quelques coups de pattes de la part de Vénus avant de réaliser que l'oiseau faisait désormais parti intégrante de son équipe. C'était à la fois inattendu et rassurant, car le pokémon allait pouvoir être amené au Centre aussi vite que possible. Drew se leva alors immédiatement et s'en alla du port, Vénus sur ses pas.

Le jeune homme aurait du être heureux de se dire qu'il allait sauver la vie d'un pokémon. Sans sa guitare, il ne l'aurait jamais trouvé. Quelqu'un d'autre s'en serait chargé, probablement trop tard. Mais Drew ne pouvait que songer au fait qu'il allait devoir s'en occuper correctement, au même titre que ses autres pokémons. Ca allait de soi. Certains auraient pu penser à le relâcher, mais après avoir perdu l'intégralité de son groupe, il serait impossible pour l'oiseau de retrouver sa route. Non, il n'avait plus le choix. Il tenta de se réjouir tout de même, en gardant à l'esprit qu'il venait de sauver une vie.

Lui et la Delcatty arrivèrent rapidement au Centre de Marivon et le musicien fut frappé par le contraste entre la température extérieur et la chaleur des lieux. Il aurait pu en pleurer s'il n'était pas plutôt en train de penser au pauvre nirondelle blessé dans sa pokéball. Sans attendre, il présenta l'objet à une infirmière qui l'emmena avec elle. Quelques soins allaient devoir être apportés à l'oiseaux qui étaient plus blessé qu'un simple pokémon KO après un rude combat.

Drew attendit patiemment sur un des nombreux fauteuils du Centre, caressant paisiblement sa chatte d'une main distraite. Confortablement installée sur ses genoux, Vénus ronronnait bruyamment. Une heure plus tard, l'infirmière Joëlle tout souriante revint le voir pour lui ramener son pokémon. Il était désormais hors de danger et au mieux de sa forme. Le brun ne put contenir un soupir de soulagement.

Lorsque l'infirmière s'en fut allée, il libéra l'oiseau qui poussa un joyeux cri de guerre lorsqu'il apparut, toutes ailes déployées.

« C'est bon de te voir rétablit, dit-moi... » murmura le dresseur à l'attention du pokémon. « Je connais quelqu'un qui serait ravi de voir que tu fais partie de mon équipe. » ajouta-t-il en pensant vaguement à Matthew, le sourire aux lèvres.

L'oiseau, une fois calmé, pencha légèrement la tête, comme si la dernière phrase l'avait interpellé. Drew ne sut si c'était parce qu'il mentionnait son ami ou son équipe. Supposant qu'il s'agissant plus de la deuxième proposition, il tendit la pokéball à l'oiseau, comme pour lui expliquer.

« Désormais, nous sommes partenaires. Je préfère te garder avec moi, tu as quand même besoin de repos. Et puis, je ne suis pas méchant. Je joue même de la musique, tu aimes ça, pas vrai ? » conclut-il en désignant sa guitare.

L'oiseau du reconnaître l'objet car il commença à chanter un air assez familier au jeune homme qui sourit de plus belle. Il passa prudemment sa main sur la tête de l'animal qui ne sembla pas offensé, au contraire. Si, à première vue, il avait paru avoir mauvais caractère, il semblait désormais être un joyeux luron.

« Cid ?»

Il y eut un léger silence avant que l'oiseau ne chantonne à nouveau. Bien. Il lui avait trouvé un nom, il faisait donc officiellement parti de son équipe. Restait à le présenter à ses camarades, la prochaine fois.

« Eh bien, ravi de te rencontrer, Cid. » conclut-il en caressant à nouveau le crâne de ce nouvel ami, à qui il venait tout de même de sauver la vie.

Ce soir-là, Drew ne régla pas ses soucis d'argent, ni même ceux de réchauffement ou d'alimentation, mais tout ça semblait presque derrière lui après ce qu'il venait d'accomplir aujourd'hui. Et s'il était certain que son corps aurait très froid cette nuit lorsqu'il s'endormirait, il était certain que son cœur, lui, parviendrait envers et contre tout à le soulager d'une chaleur douce et réconfortante.


________________________
CHOCOLATINES AU POUVOIR:
 



texte alternatiftexte alternatif
MA FICHE
CARNET DE BORD
LIEN
RP


Chante en #B5BDBD

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Cold hands, warm heart [Solo Capture]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cold hands, warm heart [Solo Capture]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tiny tiny world ♔ Solo [Capture 2]
» C'est mignon quand ça fait des bulles [Solo/Capture]
» COMME UN AIGLEUH [Solo - Capture]
» Inversion de la polarité ~ [Solo - Capture (livraison) Negapi]
» [-16 à cause de phrases pleines d'ambiguïté] "You're poison running through my veins, I don't wanna break these chains." || [Solo - Capture]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novum Elit x Cinnamon Rolls :: Sud - MARIVON :: Zone portuaire :: Marché portuaire-