Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 [Libre] We always save the day, we'll always find a way !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: [Libre] We always save the day, we'll always find a way !   Mer 2 Déc - 19:39

Papa et maman étaient partis acheter quelques trucs avant de partir définitivement s'installer dans leur nouvelle maison à Elara. Et bien sûr, ils avaient laissé la gamine seule. Une fort mauvaise idée selon moi mais, hey, j'imagine qu'un ami imaginaire n'a pas son mot à dire dans l'histoire.

Enfin, c'était assez excitant comme départ. Des formes aux mille nuances de gris, qu'elle imaginait aussi multicolores que des pierres précieuses, passaient devant elle. Elle avait revêtu une jolie robe claire, ce jour-là. On lui avait dit que la température à Alera était des plus clémentes, mais force est de constater que l'hiver était rude partout, et que ce choix vestimentaire était des plus douteux. Je suis prêt à parier tout ce que j'ai – c'est à dire pas grand chose, hélas – qu'elle s'était habillée comme ça uniquement pour pouvoir mettre son chapeau à larges bord, bords dont les motifs évoquaient fortement les anneaux de Saturne. On ne changera pas Agatha et son addiction étrange pour l'espace, hein ?

L'odeur de l'iode émanant du port l'enivrait également, et elle se baladait sur les quais avec toute l'insouciance du monde, ignorant royalement les conseils de ses parents, qui lui avaient sommé de rester ici. Sale gosse pourrie gâtée ! Comment ils réagiraient si elle tombait à l'eau, tombait en hypothermie et... ouais, je devrais cesser d'imaginer le pire scénario possible à chaque fois. Mieux valait essayer de profiter un peu de notre arrivée ici. Agatha, de son côté, était loin d'être déçue. En fait, elle était contente d'être ici. Ce port... Marivon... elle s'y plaisait déjà. Ce n'était certes pas là qu'elle allait habiter, mais elle visiterait régulièrement les lieux, elle en faisait la promesse.

Une légère brise soufflait, mais elle prenait garde à retenir son chapeau pour ne pas qu'il s'envole. Si il y avait bien une chose qu'il ne fallait pas toucher chez elle, c'était tout ce qui concernait son sens très prononcé de l'esthétique. Or, perdre un de ses précieux accessoires dans cette marée humaine serait absolument impardonnable. Bon, elle en rirait probablement, mais elle préférait éviter ce genre de situations.

"Cette ville est magnifique, n'est-ce pas, Loony ? me dit-elle. J'adore tellement la mer. Si seulement on avait pu avoir une plage à Maillard... tu savais qu'on pouvait entendre la mer en plaçant un certain coquillage sur son oreille ?
- Tu sais qu'on peut t'entendre parler seule ?
- Parce que je suis persuadée qu'il y a un esprit marin dans ces coquillages. Peut-être celui d'un Pokémon défunt qui occupait cette coque, c'est toujours possible, mais imagine juste si les coquillages étaient en fait les fragments d'un artefact légendaire gardé par Kyogre ou Lugia, ce qui expliquerait qu'il soit rempli de—"

Mais alors qu'elle mouvait les bras en parlant et en marchant, comme elle avait l'habitude de le faire, une brise souleva son chapeau, ce qui lui arracha un tressaillement de surprise lorsqu'elle sentit l'accessoire se détacher de sa somptueuse crinière colorée pour s'envoler devant elle. Et que fit-elle ? Crier comme une demoiselle en détresse, espérant qu'on se baisse pour ramasser, tel un bon serviteur, son chapeau à motif Saturne ? Certes non. Elle piqua un sprint, bousculant un sacré paquet d'inconnus au passage, le tout en tongs à fleurs, sur un pavé irrégulier.

J'ai évidemment soupiré en croisant les bras, attendant la catastrophe.

Mais elle ne trébucha pas. En fait, c'était pire. Elle avait vu son chapeau tomber dans l'eau et, comme une grosse inconsciente, elle avait plongé. Oui, plongé. Un magnifique saut de l'ange, élégant, on aurait presque dit qu'elle dansait. Jusqu'à ce qu'elle éclabousse tous les passants en pénétrant majestueusement la surface d'un bleu douteux du port, bien sûr. Mais elle ne remonta pas tout de suite. En fait, elle resta assez longtemps dans l'eau. Forcément, j'ai voulu me précipiter à sa recherche, j'ai crié "Agatha !" dans son oreille, mais rien n'y faisait.

Puis sa tête sortit de l'eau, d'un coup. Heureusement que je suis fictif, sinon j'aurais fini trempé, elle en mettait partout. Elle avait réussi à récupérer son chapeau du premier coup, et battait des pieds en riant pour se maintenir à la surface. Autant dire que le poids de ses cheveux mouillés et de sa robe ne rendaient pas la chose facile... Mais elle parvenait à ne pas trop de noyer, pour le moment du moins. Elle sentait des gouttelettes salées l'aveugler, brouiller sa vue déjà pas très bonne, et perler sur ses joues, mais ça ne semblait pas la perturber. Elle tremblait, aussi. A un point assez dangereux. Rah, mais quelle idée de plonger dans l'eau glacée en décembre !

Essayant de s'accrocher à un des blocs glissants du quai, elle tenta de se hisser, mais n'y parvint pas. Au contraire, elle ne fit que s'enfoncer plus profondément dans l'eau. Un petit rire nerveux lui échappa alors, et elle appela autour d'elle les passants pour le moins... perplexes.

"Hey ! Les gens ! J'aurais besoin que quelqu'un m'aide à remonter, s'il-vous plait~ A moins que ça ne vous amuse de voir les gens se noyer bien sûr. Je ne juge pas, chacun ses passe-temps !"
Anyone can come, anyone can save the weirdo~ (or let her drown)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: [Libre] We always save the day, we'll always find a way !   Mer 23 Déc - 13:18


We always save the day, we'll always find a way !
Feat. une noyée Agatha Windyfall

Peu après la capture de son nouvel ami, Cid le nirondelle, Drew s’était persuadé qu’il fallait qu’il reprenne sa vie en main. Il avait cru pouvoir vivre sans prendre de responsabilités, voyageant de ville en ville accompagné de sa guitare et de ses pokémons, comme si les maigres dons que lui faisaient les passants lorsqu’il les acceptait alors pouvoir les nourrir, lui et son équipe. Maintenant que l’hiver allait s'installer, il se rendait –enfin !- compte que ce mode de vie n’était pas convenable, comme en témoignaient ses côtes saillantes dues à une malnutrition notable. À qui était-ce la faute ? À l’insouciance de Drew qui avaient cru bon de quitter son confort pour l’aventure, sans prendre ses précautions ? Etait-ce la faute de ses parents, qui n’avaient pas cru bon de lui apprendre que la vie n’était pas aussi simple qu’elle n’y paraissait ? C’était peut-être également le résultat d’une éducation un peu trop laxiste, sûrement.  Mais ça, nul ne le saura jamais.

Quoiqu’il en soit, Drew était resté à Marivon depuis le dernier incident, ce qui n’était pas des plus judicieux quant au froid qu’il y faisait à cause des vents marins qui soufflaient constamment. Il ne pouvait néanmoins pas risquer de prendre la route dans un état pareil : affamé et complètement gelé. De plus, Marivon lui permettait encore de nourrir Vénus lorsque les marins revenaient de la pêche, ce qui n’était pas négligeable. Cette dernière était d’ailleurs toute contre lui, à ronronner aussi fort qu’elle le pouvait en apportant un semblant de chaleur à son dresseur. Ce dernier lui donnait quelques caresses distraites de temps à autre, mais son esprit était bien trop occupé à autre chose pour s’occuper d’elle pour l’instant. En effet, pour Drew, l’heure était à la recherche. Assit au sol, sans se soucier des regards curieux des passants il lisait. Le journal dressé devant ses yeux, le jeune homme décortiquait chaque annonce d’emploi qu’il pouvait trouver, et tentait de les noter sur son carnet malgré ses doigts engourdis par la fraicheur. La plupart des annonces n’étaient pas très intéressantes, mais Drew songeait qu’il ne valait mieux pas faire la fine bouche vue sa situation, de plus qu’il n’avait aucun diplôme. C’était probablement un de ses plus gros problèmes.

Le musicien soupira en abaissant le journal sur ses genoux, le regard perdu vers l’horizon. Pour la première fois, et même si pour rien au monde il ne l’aurait avoué, sa maison lui manquait. Unys et ses grands bâtiments, sa maison spacieuse avec ses bonnes et ses serviteurs, les instruments de ses parents, la chaleur, le confort. Le luxe, en soit. Il était né là dedans, et il avait cru pouvoir vivre sans. Il avait été un peu trop ambitieux, sans doute.

Les pensées de Drew furent interrompues par le feulement de Vénus, ainsi que par quelques éclaboussures qu’il reçut sur la figure. Il pleuvait ? Levant les yeux au ciel, il ne vit aucun nuage, et ne reçut plus aucune goutte. Sa delcatty s’acharnait à essuyer les quelques gouttes qu’elle avait reçut et continuait de feuler en direction de l’eau d’un air accusateur. Drew tenta de la calmer, lorsqu’une voix retentit justement de l’endroit sur lequel sa chatte s’acharnait à feuler.

« Hey ! Les gens ! J'aurais besoin que quelqu'un m'aide à remonter, s'il-vous plait~ A moins que ça ne vous amuse de voir les gens se noyer bien sûr. Je ne juge pas, chacun ses passe-temps ! »

Vénus et son dresseur se jetèrent un regard perplexe. Quelqu’un était dans l’eau, visiblement, et avait des difficultés à remonter, sans une once de panique néanmoins. C’était tout à son honneur, certes, mais les personnes sur le point de se noyer s’attardaient rarement sur ce genre de remarques. Mais bon, l’heure n’étant pas au débat –quelqu’un était quand même en train de se noyer dans cette histoire, rappelons-le- Drew se précipita vers le bord et aperçut effectivement une jeune fille peinant à garder sa tête hors de l’eau. Sans perdre de temps, tel un preux chevalier, il s’agenouilla et plongea ses deux bras dans l’eau pour tenter d’agripper la demoiselle en détresse, non sans déclarer avec une certaine solennité :

« Je viens vous aider, bougez-pas ! »

Nous ne tiendrons bien entendu pas rigueur à l’inconnue si elle n’accède pas à sa requête étant donné qu’il est délicat pour quelqu’un en train de se noyer de ne pas bouger. Quoiqu’il en soit, Drew avait ses mains fermement calées sous les aisselles de la jeune femme et s’apprêtait à la soulever de toutes ses forces lorsqu’une certaine loi de Newton entra en jeu. Le beau brun, qui était certes beau mais également trop gentil pour être futé, n’avait pas eu le temps de penser qu’un contrepoids changerait toute la donne. Ainsi, voulant bien faire, le jeune homme chavira tête la première dans l’eau et nous passâmes de une noyée à deux noyés.

Drew remonta à la surface sans qu’il ne sache comment, lui qui n’avait aucune connaissance en nage. Il tenta de garder sa tête hors de l’eau et de s’agripper à n’importe quoi autour de lui : en l’occurrence la jeune fille. Il venait de passer du statut de sauveur à boulet de première, et s’il avait tenté de l’aider à rester à la surface au début, il était bel et bien en train de la couler à ce moment même, quand bien même c’était inconsciemment.

Un éclair rouge surgit hors de l’eau et laissa apparaître, au côté d’une Vénus affolée, la petite Aria qui semblait déterminée à prendre la situation en mains. Aussitôt, elle sortie de sa jupe hawaïenne deux longues lianes qui vinrent entourer nos deux protagonistes et, tenue par Vénus qui avait compris l’importance d’un contrepoids elle, Aria sortit son maître de l’eau en premier lieu, puis la jeune fille tout de suite après.

Le brun s’étala sur le quai en crachant l’eau dans ses poumons, complètement trempé et gelé. C’était bien sa veine, lui qui avait voulu aider, il avait manqué de se tuer… Et de tuer la jeune femme également. Il se tourna alors vers elle, déclarant d’un air des plus confus :

« Je suis vraiment, VRAIMENT, désolé ! Je voulais vous aider, et… Enfin.. Je sais pas nager et du coup.. » conclut-il en se confondant dans des arguments plus ridicules et inutiles les uns que les autres.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: [Libre] We always save the day, we'll always find a way !   Jeu 24 Déc - 20:49


Ce fut un sourire amusé aux lèvres que Agatha vit le brun se pencher vers elle, tel un chevalier servant. Pour ma part, je la sentais mal, vous vous en doutez. Il ne pouvait pas me voir – imaginaire, tout ça – mais il me traversait, comme un fantôme, ce qui n'aide pas à partir sur de bonnes bases. En plus cet abruti avait sacrément l'air benêt, on aurait dit un Agatha bis. Celle-ci, l'air radieux et absolument pas perturbée à l'idée de crever noyée dans l'eau glacée d'un port parce qu'elle était trop cruche pour remonter, battit des pieds plus fort, histoire de se maintenir à la surface, en écartant les bras. Le brun mit un temps fou à la rattraper – je suis sûr que j'avais le temps de boire un café à la terrasse d'en face le temps qu'il penche les bras pour la rattraper. Je détournai le regard un instant, me disant qu'au moins il empêcherait mon... amie de décéder dans d'atroces souffrances, c'était pas plus mal.

Plouf.

Je me retournai vivement vers Agatha. Celle-ci venait de s'écarter d'un vif mouvement des jambes, mais cela ne suffit pas ; le jeune homme lui tomba dessus et la fit passablement couler. Le truc, c'était que lui ne savait pas nager, contrairement à Agatha. Aussi, si elle avait encore l'espoir que quelqu'un de compétent vienne la sauver, il faudrait faire vite pour cet abruti qui lui arrachait un sourire en coin de plus amusés ou... fourbes ? On sait jamais avec elle. En tout cas, il avait pris la décision de s'accrocher à Agatha, laquelle agitait frénétiquement les jambes mais coulait tout de même avec certitude. Mais quel con ! Si j'avais pu lui en coller une, je l'aurais fait, quitte à ce que l'autre aux yeux radioactifs m'engueule ensuite. Fort heureusement, ses Pokémon eurent la présence d'esprit de sortir de leur Ball. Pour se barrer avant de mourir aussi ? Eh bien non, ils eurent au contraire une réaction fort altruiste dans la mesure où le Joliflor et le Delcatty apparus à l'instant décidèrent de se démener pour remonter d'abord leur maître, choix plutôt sage sachant que le pauvre garçon était sûrement en train de cracher ses tripes en même temps de l'eau de mer qu'il avalait en de dangereuses quantités. Agatha fut hissée tout de suite après, fort heureusement ; et quoique trempée, et probablement deux fois plus lourde que le brun à cause du poids de ses cheveux de princesse mouillés au demeurant, elle était d'un calme surprenant. S'étalant sur le dos, les bras tendus, elle toussota un peu, sa gorge commençant à la brûler. Les bras croisés, je me penchai sur elle comme une mère autoritaire, ce à quoi elle répondit par un petit regard de défi. Elle tremblait, cette cruche, elle tremblait même beaucoup. Et, elle devait bien l'admettre, elle était transie de froid. Mais elle faisait mine que ça ne la dérangeait pas, comme si elle avait vu pire. L'autre, par contre, semblait moins jouasse, à raison d'ailleurs.

Et il ne savais pas nager ? Agatha cessa d'écouter ses excuses et éclata de rire à cet instant. Ce type était vraiment brave pour l'avoir sauvée malgré tout, et franchement, elle s'était bien amusée. Elle allait crever d'hypothermie dans les minutes qui suivaient en toute logique, mais elle se disait qu'elle avait bien vécu donc au final c'était pas si dramatique.

"Vous en faites pas, m'sieur, c'est gentil de m'avoir aidée ! Vous voulez que je vous apprenne à nager ?"

C'est alors qu'elle tourna la tête pour remercier les deux Pokémon qui les avaient sortis de là, car le mérite leur revenait un peu aussi. Elle aperçut d'abord le Joliflor, qu'elle gratifia d'un sourire amical. Il était adorable ! Et puis... le Delcatty. Et c'est en tendant la main pour la caresser qu'elle se rendit compte du scintillement de la fourrure de la bestiole, ainsi que sa teinte étrange. Non. Nonnonnononnonon. Putain, non. Ca allait pas recommen—

"OH MON ARCEUS ! Un shiny, un shiny ! C'est un shiny, c'est ça ? Oh mon dieu, elle est adoraaaaaaable ! Elle brille et tout, oh mon dieu, c'est trop beau, je l'adore, je peux la caresser ? Je peux la prendre dans mes bras ? Et prendre une photo, aussi ! Quoique mon portable doit être foutu, ahah... Tu te rends compte, Loony ? Elle est S H I N Y ! Comment... elle s'appelle... ahah... cough..."

Elle fut arrêtée dans sa lancée par une violente quinte de toux. La fatigue après cette mésaventure la saisissait de nouveau et lui faisait enfin fermer son clapet. Heureusement qu'elle était trempée, parce que sinon elle aurait serré ce chat dans ces bras à mort, pauvre bestiole. Se retournant vers le brun, elle le saisit dans ses bras en tremblant compulsivement, comme si il était un gros nounours. Ce qui l'aidait à peu près autant que me faire un câlin, à moi.

"Ahah, désolée... voyez-vous, je suis Shiny Hunter, alors j'adore ces créatures... Enfin bref. Je vous rassure, vous avez l'air aussi adorable qu'elle !"

Un nouveau frisson la saisit. L'Ecrémeuh, se balader en robe en hiver n'était peut-être pas une bonne idée au final.

"Eheh... va falloir qu'on trouve une couverture avant de mourir d'hypothermie par contre~"


Let's drown in despair together !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Libre] We always save the day, we'll always find a way !   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Libre] We always save the day, we'll always find a way !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» Save The human right to food: International mission to Haiti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novum Elit x Cinnamon Rolls :: Sud - MARIVON :: Zone portuaire :: Port face à l'océan (Embarcadère)-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet