Partagez | 
 

 A l'heure de pointe ... [solo, évent et indices]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

REGION : Hoenn
POKÉBALL LANCÉES : 930
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 10/06/2014

MessageSujet: A l'heure de pointe ... [solo, évent et indices]   Mar 17 Nov - 10:54

“La vie est mystère. Perce-le.”


Il n'était pas si tard, sur les alentours de la côte d'Elara, mais déjà le ciel s'assombrissait de minutes en minutes. D'autant plus que le plafond nuageux de cette semaine n'aidait en rien à apporter un peu de lumière, ce qui rendait la marche dans le sable humide quelque fois un peu difficile. Après des jours et des semaines d'absence, Rafaël était revenue auprès des ruines de la plage de l'est. Bien sûr, auparavant, elle s'était renseignée sur la marée, avait calculé son heure d'arrivée, avait pensé se retrouver face à une plage dégagée et libre de passage. Mais elle avait beau attendre là depuis des heures, la marée n'était toujours pas descendue. Elle, la scientifique avéré, se demanda un instant qui avait pu lui faire une telle farce. La mer aurait dû descendre aujourd'hui, à quinze heures précises, c'était noté et son calcul l'avait certifié. Alors, pourquoi ? Un instant, la gitane aux yeux clairs leva le regard au ciel. Après tout, si ça se faisait comme ça... c'était certainement pour une bonne raison. Elle prit ce fait comme acquis, et se détourna de la marée.

C'est en longeant la côte pour retourner au village que les premières lueurs attirèrent son regard. Une lumière venait de s'allumer, au loin. Puis une deuxième, une troisième, et ainsi de suite, jusqu'à constituer ce qui s'apparentait à présent à des fenêtres parfaitement alignées. Une maison ? Rafaël, curieuse, s'arrêta un instant pour que son regard s'habitue à la semi obscurité du crépuscule. Au loin, sur la côte, se dessinait à présent une grande demeure. La gitane fronça les sourcils. Il n'y avait rien ce midi, quand elle était passée par-là. Elle en était certaine.
Une vive hésitation l'envahit, mais la curiosité la poussa à avancer. Le besoin de savoir, de comprendre aussi.

Tout autour du bâtiment se dressait un grand jardin, lequel paraissait continuer davantage à l'arrière de la maison. Des herbes folles et des buissons non entretenus depuis des années, et elle était certaine – et cela lui glaça le sang un instant – d'avoir aperçu des tombes de l'autre côté. Un cimetière ? La gitane, qui croyait fort aux âmes des défunts disparus et autres divinités douteuses, préféra aussitôt cesser d'y penser, et détourna sa marche plutôt vers l'entrée de la maison.
Le demeure tout de pierres semblait ancienne, très ancienne. Un instant, Rafaël ne put s'empêcher de se demander s'il y aurait un mystère à résoudre ici. Un trésor à trouver. Une découverte à faire. Cette pensée la poussa à poser une main sur la porte sans hésiter.

Au même moment, le bruit déchirant d'une plainte lugubre se fit entendre, à mi-chemin entre le son horrible de la découpe d'un métal associé au cri démoniaque d'une voix d'outre-tombe. Rafaël sursauta, effrayée, et recula aussitôt de deux pas. Comble du sort, au même moment, elle se prit les pieds dans elle ne sut quoi, ce qui la fit lourdement tomber en arrière, sur les fesses. La jeune femme gémit faiblement, une grimace aux lèvres en vue de son arrière-train douloureux, et rouvrit les yeux.

Devant elle, un potimarron.

Rafaël cilla. C'était quoi, cette blague ? Elle était certaine que la cucurbitacée, actuellement fièrement posée sur la première marche de la demeure, n'était pas là tout à l'heure. Ou alors, elle ne l'aurait pas vu ? Non, elle l'aurait forcément vue, puisqu'elle aurait pu marcher dessus ! Incertaine, un poil effrayée malgré elle, Rafaël resta là sans bouger durant de longues secondes. Le légume, en face, ne bougeait pas non plus. Logique. La gitane finit par hésiter et leva les yeux au ciel à nouveau. Peut-être... que c'était une offrande ? Non, voilà, elle délirait. Soupirant, la brune finit par se redresser.
Au même moment, le potimarron bougea, comme animé par on ne sait quel sortilège. Rafaël se releva, recula d'un pas, et regarda avec frayeur... l'objet, le légume, n'être en fait qu'un Pitrouille qui se redressa en s'étirant. Il lâcha à son égard un « Pouiiii » tout adorable et s'éloigna en sautillant dans le jardin.

- …

L'adrénaline retomba aussitôt, et Rafaël se massa le visage, fatiguée. Elle avait besoin de repos, de beaucoup de repos. Elle leva ensuite les yeux vers la demeure. Le bruit affreux entendu précédemment avait d'ailleurs cessé. Hésitante, elle se rapprocha de quelques pas, veilla à ne pas écraser quelques éventuels potimarrons fantôme, puis elle reposa une main sur l'épaisse porte. Pas un bruit.

Quand même... C'était bien étrange.

À suivre

________________________
Rafaël explore en #708090


won't open my eyes
Sun is up, I'm a mess - Gotta get out now, gotta run from this - Here comes the shame, here comes the shame ...
Throw 'em back 'til I lose count ©️ alaska.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leclairdelambre.blogspot.com/
 

A l'heure de pointe ... [solo, évent et indices]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Petit Faucon [ Vent ] [PRIORITAIRE]
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle
» Allez viens j't'emmène au vent || Brooke ♣
» vent malin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novum Elit x Cinnamon Rolls :: Flood Party ! :: Vieil album :: Archives administration :: Events, jeux et concours précédents-