Partagez | 
 

 Il n'est jamais trop tard pour bien faire. [CAPTURE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Il n'est jamais trop tard pour bien faire. [CAPTURE]   Lun 31 Aoû - 18:30

Il n'est jamais trop tard pour bien faire.
Solo
Aaron n'avait aucunement le vertige. Evidemment, il se devait d'escalader les murs, les gouttières le tout dans le but d'atteindre des fenêtres hautement placées et gardant des pièces remplies de richesses. Forcément, il s'était entraîné très tôt à l'art de l'escalade, et était donc une personne naturellement très agile dans ce domaine, bien plus que les autres sbires de l'organisation. Et pourtant Aaron devait bien avouer une chose, ce jour là. Il ne se sentait mais alors pas du tout à l'aise dans ce parc.

On l'avait envoyé en mission dans ce fameux parc Férosinge, dont il avait vaguement entendu parlé à son arrivée sur l'île. Un gigantesque parc proposant plusieurs parcours d'accrobranche pour tous les niveaux. Des parcours où s'incrustaient souvent quelques singes acrobates venus saluer les touristes, ou simplement pour les embêter. C'était parfois l'occasion pour quelques dresseurs de faire quelques captures, ou quelques combats. Aaron, lui, ne trouvait aucun intérêt là-dedans. Lui, il était là pour autre chose. Le travaille.

La plupart des personnes dans la Team connaissait Aaron, ne serait-ce que de vue. Et pourtant, tous savaient plus ou moins quel genre de sbire il était, un paresseux qui n'en foutait pas une mais tout de même privilégié car trop ancien et talentueux pour être viré. Bien sûr, il en profitait allègrement, étant partisan du moindre effort. Et pourtant, Aaron changeait petit à petit.

Il ne croyait pas aux convictions de sa Team, s'en foutait un peu, et ne cherchait pas trop à en faire réellement partie. Néanmoins, il commençait à devenir un peu plus ambitieux, ou bien... Un peu plus manipulateur. Plus manipulateur qu'il ne l'était déjà, tout du moins. Aaron commençait à voir plus grand, il voulait plus d'influence. En étant un sbire, il avait déjà plusieurs moyens de gagner de l'argent, des objets rares. Mais en étant plus haut gradé ? Aaron était jeune, il avait encore l'avenir devant lui. Un pauvre sbire comme lui se ferait toujours voler ce qu'il avait durement gagné -comme sa pépite, en l’occurrence- par des poissons plus gros que lui. Alors il lui suffisait de lui même devenir un gros poisson. Tout simplement.

Oui mais pour devenir un gros poisson, il fallait faire ses preuves. Faire les missions qu'on lui demandait, par exemple. Cela faisait quelques mois qu'il faisait son travail correctement, tout du moins en dehors de ses misérables rapports. C'était d'ailleurs ce qui lui posait le plus de problèmes, les rapports, car même en y mettant du sien, il serait incapable d'écrire correctement. Il peinait déjà à tenir un crayon, alors faire de belles phrases écrites proprement et bien détaillées comme pouvait faire sa collègue Rafaël, c'était peine perdu. Il lui aurait bien demandé son aide, elle qui était si généreuse elle n'aurait probablement pas hésité et accepté sans réfléchir. Mais il ne voulait pas vraiment qu'elle sache qu'il savait à peine lire et écrire. À ses yeux, c'était un secret assez honteux comme ça.

Alors sa mission du jour consistait à chercher un pokémon rare, qui aurait donc été aperçut dans ce fameux parc Férosinge rempli de... Bah de férosinges. Il ne voyait vraiment pas ce qu'il pourrait bien y trouver de rare, mais se dit que mieux valait essayer. Alors, en laissant son oreillette Translate de côté pour cette fois, il y était allé accompagné de Oze, qui se faisait une joie de faire de l'accrobranche, toujours aussi excité que d'habitude par la moindre activité sortant du commun. Aaron l'était un peu moins : les hauteurs ne le dérangeaient pas le moins du monde, mais honnêtement, l'accrobranche ? Il ne voyait pas trop l'intérêt à faire de la tyrolienne ou à grimper des filets, franchement.

Alors il avait eu une idée, ou en tout cas, une sorte de compromis : d'abord le travail sur les personnes présentes, et après ils attaqueraient le terrain (et iraient donc faire des parcours). Aaron avait déjà espionné les employés pour tirer des informations, mais aucun signe de pokémon rare. Il avait donc décidé de s'attaquer aux clients. Mais ses pulsions de kleptomane prenant le dessus, il en vint rapidement à ses vieilles habitudes, ce qu'il omettrait d'écrire dans son rapport, bien sûr.

Posté sur une plateforme en haut d'un arbre, quelques touristes se regroupaient. Il avait volontairement choisi une plateforme sans surveillance, dédiée aux habitués.

« Mesdames et messieurs, je suis Darren, votre accompagnateur de début de parcours. » déclara-t-il avec beaucoup de naturel.

Une jeune femme leva la main pour prendre la parole, ce qu'Aaron lui accorda.

« Ce n'est pas censé être un parcours pour les habitués ? Nous connaissons tous ici la procédure. »

Aaron lui fit alors un grand sourire chaleureux, comme si de rien était. On aurait dit un vrai acteur, à se faire ainsi passer pour quelqu'un du personnel. Il avait bien entendu penser à changer de tenue, s'étant aisément infiltré dans les vestiaires du personnel pour "emprunter" un uniforme.

« Bien sûr ! Mais je ne suis là que pour la sécurité, cela a été instauré depuis peu, nous ne voulons prendre aucun risque. »

L'argument sembla convaincre l'assemblée, et Aaron sourit de plus belle. Il attrapa alors une boîte qu'Oze tenait derrière lui. C'était un coffret qu'Aaron avait volé à une jeune fille il y a longtemps de cela, à Marivon pour être précis. Il avait été déçu de constater qu'il avait volé une boîte vide et inutile, mais, aujourd'hui, il lui trouvait enfin une utilité. Il l'ouvrit donc et passa entre les touristes en déclarant d'une voix forte :

« Veuillez déposer tous vos bijoux et objets de valeurs dans cette boîte afin que vous ne perdiez rien durant votre parcours. Vous pourrez les récupérer à la fin de celui-ci. »

Les touristes obtempérèrent, certains douteux convaincus à l'idée qu'il était plus prudent de confier leurs affaires au risque de les perdre en escaladant, par exemple. Aaron observa donc non sans joie chaque touristes déposer délicatement leurs bracelets, boucles d'oreilles, colliers, portables et autre dans la boîte, si bien qu'elle fut totalement pleine lorsque cela fut terminé. Sans attendre, il confia la boîte à Oze qui s'en alla à la tyrolienne avec, sous les yeux incrédules des touristes.

« Il se rend simplement au bout du parcours pour vous attendre. » avait conclut Aaron pour rassurer les jeunes gens qui commençaient à sentir quelque chose de louche.

C'est alors qu'une jeune femme grimpa sur la plateforme, vêtu du fameux uniforme du parc. Elle leva alors les yeux vers Aaron, fronça les sourcils et déclara lentement :

« ... Vous êtes qui vous ? »

Oh merde. Sans perdre de temps, Aaron poussa une jeune fille qui était en train de fixer son harnais et s'accrocha à la tyrolienne pour descendre à toute vitesse, sans que personne n'ait le temps de comprendre quoique ce soit. Ok, il avait un peu foiré pour le coup. Il n'avait vraiment pas prévu qu'un VRAI employé vienne interrompre sa mascarade, mais tant pis. Maintenant, il allait devoir trouver un moyen de retrouver Oze, de terminer la mission tout de même, puis de s'en aller fissa. Il avait vraiment tout foutu en l'air, lui qui voulait bien faire, pour une fois.


***


« Oze putain, arrête de bouger autant je t'ai dit ! Tu vas nous faire tomber ! »

Après une heure et demi de cavale, voilà où ils en étaient arrivés : suspendus au dessus du sol à tenter de terminer ce fichu parcours. Ils en étaient à la partie délicate, celle où deux cordes étaient tendues d'un arbre à l'autre. Cette fameuse partie où ils devaient marcher sur la corde du bas en se tenant sur celle du haut afin de traverser le tout. Alors ils étaient beau à voir les deux voleurs, à tenter de traverser ces quelques mètres en se balançant sur deux cordes.

Ils avaient traversé presque la totalité du parc, fuyant leurs poursuivants (soit des touristes enragés de s'être fait avoir ainsi que la sécurité du parc) au péril de leur vie, étant donné qu'ils n'avaient aucun harnais de sécurité, eux.

« Si on meurt ici, Oze, je te lègue à Rafaël. Avec toutes nos richesses. Elle s'occupera bien de toi. »

Oze fit une mine boudeuse et accéléra le mouvement pour atteindre la plateforme. Là-bas, Oze pose la boîte qu'il transportait puis se permit de se transformer en un espèce de pokémon plante bizarre qu'Aaron n'avait jamais vu, ou alors ne s'en souvenait-il pas. Quoiqu'il en soit, ce fameux pokémon plante -un espèce de dinosaure avec des bananes dans le cou et des ailes dans le dos- sortit des lianes de son dos pour transporter le jeune homme jusqu'à la plateforme.

« ... On aurait du commencer par ça, en fait. »

Oze se re-transforma en Aaron, un large sourire aux lèvres. Il ne remettait pas en cause son amour pour Rafaël, mais sans doute était-il inconcevable pour lui que son maître adoré ne meurt. Quoiqu'il en soit, Aaron contourna Oze pour récupérer la boîte et... Oh.

« ... Oze. Où as-tu posé la boîte ? »

Le sosie s'approcha alors et observa aux alentours d'un air un peu penaud. Il avait bien laissé la boîte ici, alors, où était-elle passée ?

Un petit ricanement parvint aux oreilles des deux protagonistes. Non loin de là, Aaron aperçut un petit pokémon transportant leur jolie boîte pleine de bijoux. Il traversait aisément un chemin constitué de planches tenues par des cordes, pour se diriger vers d'autres plateformes. Manquait plus que ça.

« C'est pas vrai, mais c'est pas vrai ! » gronda Aaron qui, normalement d'un naturel patient, avait du mal à se contenir pour le coup. « Pourquoi on nous laisse pas voler tranquille bordel ?! »

Avec une rage non contenue, Aaron lança une pokéball en l'air, faisant apparaître son Cornèbre. Ce dernier, sentant l'agacement de son dresseur, jeta un regard noir au pokémon un peu plus loin.

« Reafan, ne le laisse pas s'enfuir. » fit-il d'une voix dure.

Sans attendre, le corbeau s'élança en direction de l'animal qui prenait la fuite du mieux qu'il pouvait. Aaron et Oze traversèrent avec plus ou moins de difficulté l'espèce de chemin en planche de bois qui se balançait dangereusement à chacun de leur pas. Néanmoins, ils arrivèrent enfin à atteindre une énième plateforme sur laquelle Reafan picorait violemment la tête d'un drôle d'ourson.

Cet ourson même qui tenait fermement la boîte contre lui, bien qu'elle faisait quasiment sa taille. Aaron se jeta sur lui et le bloqua sous son bras sans aucune délicatesse, sans même se soucier de s'il lui faisait mal ou pas. Oze en profita pour récupérer le coffret tandis qu'Aaron détaillait l'animal qui avait osé leur chaparder leur bien.

C'était une sorte de petit ourson blanc et noir, une petite feuille dépassant de sa bouche. Sur le coup, le sbire songea qu'il avait un air assez intimidant pour un si petit animal... Jusqu'à ce qu'il se mette à pleurer.

« Paaaaan ! Paaaaan ! » chouinait l'animal sous le bras du jeune homme.

Oze, entendant les pleurs du pokémon, tira sur le bras d'Aaron pour qu'il relâche la pression qu'il exerçait sur le pauvre petit. Il en vint même à prendre l'ourson dans ses bras pour le câliner en lâchant des bruits étranges -des bruits de métamorphe, quoi- tandis qu'Aaron observait la scène d'un œil incrédule. Sans doute avait-il fait mal à l'animal en le tenant ainsi mais, franchement, il l'avait bien cherché.

« Ca va, j'ai à peine serré... » fit-il en croisant les bras, les yeux levés au ciel.

Alors qu'Oze réconfortait l'ourson, des voix s'élevèrent, deux ou trois arbres plus loin.

« Regardez ! Ils sont là-bas ! Attrapez-les ! »

Les touristes avaient visiblement réussit à les rattraper. Un "merde !" plus tard, Aaron courrait sur un pont en bois, ne se souciant même plus du risque de chuter et de s'écraser quelques mètres plus bas. Oze sur ses traces tenait encore le petit ourson dans ses bras qui ricanait d'un air mauvais tandis que leurs poursuivants se dépêchaient de les rattraper.

À ce stade là, Aaron songea que sa mission était terminée. Il avait probablement traversé la totalité du parc, et n'avait croisé aucun pokémon rare. En tout cas, il avait foutu un beau bordel et il commençait sérieusement à s'épuiser.

C'est alors qu'Oze tira sur sa manche pour lui montrer une échelle, non loin de là. Ils allaient ENFIN pouvoir descendre de ces arbres. Aussitôt dit, aussitôt fait, le jeune homme et son équipe étaient déjà en bas, cachés au pied d'un arbre, leurs mains couvrant leurs bouches pour masquer le moindre bruit. Son métamorphe gardait l'animal qu'ils avaient trouvé contre lui, sa main sur le museau pour qu'il arrête de ricaner bêtement. Les touristes passèrent alors au dessus de leur tête sans se rendre compte qu'ils étaient en bas.

Ils sortirent alors de leur cachette lorsqu'ils furent assez loin. Aaron était trop heureux d'être de retour sur la terre ferme, mais surtout, incroyablement épuisé. Il n'avait jamais été autant épuisé durant une mission, c'était dire à quel point il y avait mit du sien cette fois-ci.

« Bon, on les a semés et... BON SANG RENDS MOI CA ! » gronda le voleur qui n'était mais alors pas du tout d'humeur pour une plaisanterie.

En effet, le pokémon qu'ils avaient trouvé venait tout juste de s'emparer de son chapeau pour le porter fièrement sur sa petite tête. Et s'il y avait bien une chose qu'Aaron n'aimait pas qu'on touche, c'était son chapeau. Après son masque.

Reafan vint alors se poster devant le visage agacé de son dresseur, qui comprit alors ses intentions.

« Ok. Vas-y, charge toi de lui. Un petit Cru-aile lui remettra les idées en place. »

Il n'en fut pas plus pour que l'oiseau se jette sur l'animal, lui donnant de violent coup d'ailes au visage. Sans que l'ordre ne fut donné, il commença à lui piquer à nouveau le crâne à l'aide de son puissant bec. L'ourson, qui n'apprécia que très très peu le traitement, tenta de frapper l'oiseau à plusieurs reprises, mais ne parvint qu'à lui infliger un seul coup. L'attaque ne sembla pas beaucoup blesser son oiseau, qui en fut seulement un peu secoué.

Soudainement, Oze s'interposa entre l'oiseau et l'animal, le visage dur. Il commença à faire de grands gestes en direction de l'oiseau, de drôles de bruits s'échappant de ses lèvres qui bougeaient à toute vitesse, comme s'il essayait de dire quelque chose. Reafan récupéra le chapeau et lui lança un regard condescendant avant d'aller s'installer sur l'épaule pour rendre l'accessoire de son dresseur qui observait la scène face à lui d'un air à la fois stupéfait et exaspéré.

Oze était, une fois de plus, en train de réconforter l'animal bien amoché suite aux coups qu'il venait de recevoir.

« Putain, Oze... Ok, fait ce que tu veux, moi je me casse. »

Il tourna les talons et s'éloigna rapidement. Il en avait marre qu'Oze n'en fasse qu'à sa tête et veuille jouer les altruistes à chaque instant. Il était heureux de ne pas avoir prit son oreillette aujourd'hui, parce qu'il n'aurait probablement pas apprécié comprendre les paroles d'Oze aujourd'hui.

Bon. La mission était accomplie, entre autre, et il avait accomplit un vol. Que demander de plus ? Aaron vit alors se dessiner de grandes barrières, indiquant alors la limite du parc. Sans attendre, il l'escalada et passa de l'autre côté, bien que sa fatigue ne lui permettait pas d'être aussi agile que d'habitude.

Arrivé de l'autre côté, le jeune homme se sentit libéré délivré.Il quittait enfin ce parc, ils ne s'étaient pas fait attrapés, et il avait réussit sa mission. Il entendit Oze atterrir à côté de lui, et constata avec stupeur qu'il avait encore le pokémon dans les bras.

« T'es sérieux ?! Tu me fais quoi là ? »

Oze fit une petite moue en voyant que son dresseur était contrarié par la présence de l'animal. Pourtant, lui, il le trouvait gentil. Ce n'était qu'un petit pokémon, seul dans un parc et qui s'amusait simplement à embêter les visiteurs, faute d'avoir un dresseur pour s'occuper de lui. S'il avait prit son oreillette, Aaron était certain que c'est ce qu'il aurait entendu.

Son jumeau se jeta alors sur lui pour lui prendre quelque chose dans sa poche. Oh non.

« Oze, tu n'oserais tout de même pas... »

La pokéball s'agrandit alors dans la main de son sosie, qui lançait un regard provocateur à son dresseur. L'ourson qui les observait faire semblait très tenté d'entrer dans la petite boule. Non seulement pour quitter sa vie monotone dans le parc, mais aussi pour suivre ces deux voleurs qui l'amusaient beaucoup.

« Je te jure que si tu fais ça, je-.. »

Il n'eut même pas le temps de dire quoique ce soit qu'Oze avait appuyé sur le bouton et que l'animal fut joyeusement aspiré par un éclair rouge. Avec les blessures que Reafan avait infligé à l'animal n'allait sûrement pas l'aider à le faire sortir. Quand bien même il tentait de se libérer...



Dernière édition par Aaron S. Hill le Mar 1 Sep - 17:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

REGION : Hoenn
POKÉBALL LANCÉES : 906
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 10/06/2014

MessageSujet: Re: Il n'est jamais trop tard pour bien faire. [CAPTURE]   Lun 31 Aoû - 19:03





Capture validée !

 
Bienvenue à Pandespiègle dans ton équipe !
Après le combat qu'il y a eu, et la volonté du petit panda à rejoindre ton équipe, je ne peux que valider la capture. J'ai beaucoup aimé te lire, comme tu le sais déjà ~

A présent, il ne te reste plus qu'à mettre à jour ton équipe et ta Carte Dresseur ! ♥ Attention aussi, c'est le dernier Pokémon que tu peux mettre dans ton équipe. Tes futures captures, s'il y a, iront dans ta boîte PC.

________________________
Rafaël explore en #708090


won't open my eyes
Sun is up, I'm a mess - Gotta get out now, gotta run from this - Here comes the shame, here comes the shame ...
Throw 'em back 'til I lose count ©️ alaska.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leclairdelambre.blogspot.com/
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Il n'est jamais trop tard pour bien faire. [CAPTURE]   Lun 31 Aoû - 20:15

Il n'est jamais trop tard pour bien faire.
Solo
Aaron ne quitta pas la pokéball des yeux tandis qu'Oze la brandissait fièrement, comme si la capture était déjà effectuée. Pourtant, le voleur la vit bouger un peu, cette petite boule. Il eut un espoir que l'animal ressorte et décide finalement de s'en aller. Alors il attendit. En vain.

Au bout de quelques secondes, un petit bruit sortit de la pokéball. La capture était faite, le pokémon était dans la pokéball. Sérieusement ? Il venait de capturer un pokémon contre son gré ! Il ne savait même pas de quelle espèce il s'agissait ! Aaron lâcha un long soupir, massant doucement ses tempes dans le but de garder son sang-froid. Pour le coup, Oze lui avait vraiment fait un sale coup. Il lui mettait un pokémon de plus sur les bras, comme s'il n'avait que ça à faire de s'occuper de lui. Parce qu'en plus, ce n'était même pas comme s'il avait un talent particulier, c'était juste un putain d'ourson qui lui piquait son chapeau pour le faire chier.

Aaron s'assit par terre en râlant, tandis qu'Oze sortait son nouvel ami de sa pokéball. Ce dernier sortit avec fierté, bombant son petit torse et marchant vers Aaron d'un air qui se voulait patibulaire. Le voleur lui jeta un regard en biais, levant un sourcil de manière condescendante. Qu'est-ce qu'il lui voulait ?

C'est alors que le petit ourson commença à lui jeter un drôle de regard, sous doute voulait-il se montrer intimidant. Il toisa son dresseur de haut en bas en gardant son drôle d'air, et Aaron commença à se demander sur quel pokémon il était tombé. Mais il allait pas se laisser faire, ça c'est sûr.

« Moi aussi, j'peux le faire hein. »

Le sbire se pencha alors vers l'animal en fronçant les sourcils, les yeux plissés et la mâchoire légèrement en avant. Il essayait de se donner un air de gros dur, mais c'était peine perdu. Aaron n'avait rien d'intimidant, il pouvait paraître inquiétant par son air sournois ou mystérieux, mais intimidant, ça non. Un peu comme cette bestiole, en fait. Il essayait d'intimider son maître, mais ne lui faisait pas peur le moins du monde.

La baston de regard dura environ une minute, jusqu'à ce que les deux idiots ne commencent à faiblir. Oze les observa durant toute la durée du "combat", et ce fut le pokémon qui lâcha le contact visuel en premier.

« HAHA ! Je t'ai eu ! » lança Aaron, fier d'avoir vaincu un pokémon dont il faisait dix fois la taille.

Le petit animal sembla vexé d'avoir perdu et commença à bouder. Sans s'en soucier le moins du monde, Aaron se leva, prêt à quitter les lieux une bonne fois pour toute. C'est alors qu'Oze prit l'ourson entre ses mains pour le tendre vers son dresseur.

« ... Quoi ? »

Aaron se recula mais son jumeau insistait de plus en plus, fronçant les sourcils et collant presque le pokémon contre son maître réticent. L'animal en question ne semblait pas le moins du monde gêné et semblait même spectateur d'une scène qui l'amusait beaucoup.

« Oze, bon sang, pourquoi tu... Oh ! Je vois. »

Le voleur leva son chapeau pour se gratter le crâne d'un air embarrassé. Bon, il avait un nouveau pokémon, donc il restait une chose qu'il devait faire.

« Ecoute, j'ai pas d'idée, on verra ça plus tard... »

Oze ne sembla pas satisfait de la réponse et continua son manège jusqu'à ce que son dresseur cède.

« D'accord, d'accord, j'ai compris ! »

Le métamorphe, heureux que son maître accepte, lâcha un joyeux "bwogue !" comme il aimait bien les faire. Aaron leva alors un sourcil, un léger sourire sur les lèvres.

« Rogue ? » dit-il en tentant d'imiter le bruit qu'avait fait son pokémon.

Oze, qui comprit alors, hocha vivement la tête, souriant de toutes ses dents. Le rocket laissa échapper un énième soupire et se saisit de la pokéball de son nouveau partenaire.

« Très bien. Rogue, je te souhaite la bienvenue parmi nous. »

Il lui tapota vaguement le crâne, plus pour la forme qu'autre chose, mais cela sembla grandement plaire à l'animal désormais rebaptisé. Sans plus de formalité, il fit retourner le nouveau pokémon dans sa pokéball. La journée avait été mouvementée. Une mission, un vol, une capture... Une seule chose manquait pour conclure et qui prouverait qu'Aaron n'était pas qu'un incompétent : un rapport bien écrit et parfaitement détaillé. Cela risquait probablement d’entacher le reste de son travail, mais tant pis. L'important, c'était d'avoir essayé... Pas vrai ?

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Il n'est jamais trop tard pour bien faire. [CAPTURE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Il n'est jamais trop tard pour bien faire. [CAPTURE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Il n'est jamais trop tard pour vivre ses rêves [ Étoile Brillante ].
» Buy you gotta keep your head up { Adam Carter
» BigShow, il n'est jamais trop tard....:D
» Il est trop tard pour travailler. [pv Montgo/Seb/Mel]
» Trop froid pour être dehors. [Autumn ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novum Elit x Cinnamon Rolls :: Ouest - ROZA :: Forêt :: Parc Férosinge-