Partagez | 
 

 C'est l'heure de cuisiner !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

REGION : Hoenn
POKÉBALL LANCÉES : 126
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 27/09/2014

MessageSujet: C'est l'heure de cuisiner !   Mar 25 Aoû - 17:02




Encore une belle journée s’annonçait pour Yuki. Ah, Yuki, c’est moi et je suis ici à Alera pour passer des vacances… Et conquérir cette île, c’est sûr je deviendrai le meilleur dresseur. Mais, en ce moment je cherchai à atteindre le coeur de l’île, Mell. Il fallait que je prévienne mon père que j’étais bien arrivé. Oui depuis que je suis ici, je n’ai pas prévenu mon père. En vrai, si. Il m’a appelé pendant un combat Pokémon, mais j’ai dû raccrocher vu que j’étais occupé. Enfin bon, il doit être occupé dans son laboratoire à s’occuper de ses recherches, ou en train de donner des pokémon de départ aux nouveaux dresseurs. Pour ce voyage-ci, j’avais pris Kocko, mon cher Arcko. Babou mon gros Laggron et Vermilla ma belle Brasegali ainsi que mes Pokémon capturés lors de mes précédents voyages doivent être en train de jouer avec ma petite soeur… ou en train d’aider maman dans les tâches ménagères. Faudrait que je capture des Pokémon sur cette île… Aaaaah, trop de choses à faire quand on est dresseur et c’est ça qu’est bon ! Mais comme je le disais, avant toutes choses, trouvons Mell ! A bord de mon skateboard, je filai à toute allure vers ce qui était, d’après mon Pokénav, la grande ville.

Ah, quelques minutes plus tard, je perçus des habitations, ça devait être la Mell, mais aucun grand immeuble en vue. Peut-être que c’était plus loin dans la ville. Une fois arrivée, je tombai de haut. Mell ne ressemblait pas du tout à ce que je m’étais imaginé. L’endroit où j’étais semblait presque désertique. Presque pas de bruit, presque pas d’habitant. En fait, il y avait presque rien ici. C’est vraiment ça la plus grande ville d’Alera ? L’ambiance était assez maussade… Non elle craignait carrément. Pourtant la plage où je m’étais réveillé -Marivon c’est ça- était plutôt cool. Bon, essayons de trouver quelqu’un. J’avais abandonné mon skateboard pour la marche à pied, faut dire que l’ambiance de la ville n’était pas propice pour un enfant avec un skateboard. Pour réchauffer cette ambiance tristounette ne me correspondant pas, je pris la Pokéball à ma ceinture et l’envoyai en l’air. En faisant quelques tours sur elle-même la sphère rouge et blanche s’ouvrit et un flash lumineux en sortit. De cet éclair de lumière, mon partenaire apparut.

Maintenant, on était deux. Deux dans cette ville où personne n’avait l’air de montrer signe de vie. Je demandai à Kocko si on trouverait quelqu’un, mais il haussa les épaules. Il aurait pu hocher la tête… mais, il était honnête et j’étais du même avis.


<< Aaaargh! Mell ça craint ! >>


Entre le cri et la plainte désespéré j’avais exprimé mon mécontentement sur l’endroit où je me trouvais. Ensuite, je tombai sur les genoux et me mis à tracer des cercles sur le sol avec l’index, oui c’est la pause que je fais dans ces moments où je suis perdu. Qu’est-ce que j’allais faire maintenant ? Il y a vraiment un endroit ici pour que je puisse prendre contact avec mon père autrement que par Pokénav ? Soudain, Kocko courut en ma direction et sauta pour m’agripper l’avant du bonnet. Et par la simple loi de la gravité, il retomba tirant mon bonnet et m’aveuglant ainsi le visage. Je replaçai mon bonnet et vit Kocko les bras croisés. C’était une façon pour lui de me dire d’arrêter de me plaindre.


<< Qu’est-ce qu’il y a Kocko ? Tu vois bien que Mell est vachement différent de ce que je pensais. Mais… Tu sais même pas à quoi je m’attendais ! >>


A la suite de cela, je m’allongeai au sol regardant le ciel sur la façon dont je pourrai passer le temps dans cette fausse grande ville. Le vent se leva et une feuille se posa sur ma tête m’obstruant la vue. Dans un même geste, je me relevai et enlevai la feuille de mon visage. Mmhh?… En regardant le bout de papier je vis quelque chose d’intéressant: ‘’Cours de pâtisserie à Elara offert par Madame Financier’’… UN COURS DE PATISSERIE ! Mais… Je suis à Elara ? Je me disais que ce n’était pas la grande ville. Mais peu importe ! J’ai trouvé beaucoup mieux, j’ai trouvé le paradis sur cette île !

Je pris Kocko et le posai sur mes épaules. Je fermai ensuite les yeux, afin de me concentrer et éveiller plus spécialement un autre de mes sens, l’odorat. Il fallait que j’écarte les odeurs qui ne m’intéressaient pas pour que je trouve une odeur de sucré. Ca vient. Encore un peu. J’y suis presque… C’est bon, bonne odeur repérée ! Comme un morceau de fer attiré par un aimant, je courus les yeux fermés en direction de l’atelier de pâtisserie.  En quelques minutes j’arrivai devant un bâtiment. C’est ici, je suis sûr ! Je poussai les portes et une fois grandes ouvertes, je signalai mon arrivée par un cri de vainqueur.


<< Bonjour, je viens pour le cours de pâtisserie de Madame Financier ! >>





________________________


Spoiler:
 


Yuki deviendra le meilleur dresseur en crismon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Unys
POKÉBALL LANCÉES : 182
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 27/04/2014

MessageSujet: Re: C'est l'heure de cuisiner !   Mar 25 Aoû - 18:40

" Il me semble toujours que c'est dans la gourmandise que l'égoïsme se manifeste le plus honteusement. "
- André Gide -


Être un dresseur digne de ce nom signifiait parfois devoir revenir sur ses plus grandes peurs, escalader les montagnes les plus escarpées, traverses les déserts les plus arides,  affronter les monstres les plus terrifiants.
Les plus terrifiants.

Kyouhei, les mains sur les hanches, était posté devant l'arène d'Elara depuis presque une heure.

« Muuuuu ... »

Cillant, il baissa les yeux. A ses pieds, Noum, la dernière venue de son équipe, venait de bailler d'ennui. Le jeune dresseur se pencha pour la prendre dans ses bras et soupira. Il reporta le regard sur les portes de l'arène sans bouger d'un poil. Un dresseur signe de ce nom devait savoir vaincre ses plus grandes peurs, on avait dit ? Soupirant, bien embêté, le châtain vint se masser la figure et s'éloigna de quelques pas sur le côté. Visiblement, ça ne serait pas pour tout de suite. Peut-être que si Hue avait été à ses côtés, il aurait davantage fait le fier et cela l'aurait poussé à entrer. Mais là, tout seul planté comme un idiot devant l'étrange arène – laquelle ne rassurait pas plus que les Pokémon qui se trouvaient à l'intérieur -, Kyouhei était tout bonnement incapable d'entrer.

Soupirant, peu fier de lui, il s'éloigna dans la rue principale d'Elara.

- Bon, on va y arriver, hein, mais peut-être plutôt demain...

Oui, demain, ça paraissait bien. Ça paraissait mieux. Quoi, procrastination ?

Après quelques minutes de marche, avisant la petite boule de mucus endormie dans ses bras, Kyouhei la rentra dans sa pokéball. Pour se tenir compagnie, il aurait bien sorti Jack ou Svël – il sentait ce dernier s'agiter dans sa ball -, lorsqu'il avisa la petite boutique juste en face de lui. Et l'odeur qui allait avec. Et l'affiche faite main collée à la vitrine. « Cours de pâtisserie ».
Pâtisserie. Gâteaux. Manger. Ni une, ni deux, le châtain oublia son statut de dresseur et l'arène dans laquelle il n'avait toujours pas réussi à rentrer pour se précipiter devant la devanture de la petite boutique. Il se souvenait y être déjà allée lors de son séjour en ville avec Hue, pour acheter de quoi déjeuner. Ils avaient même dormi à l'étage. Curieux, il observa au travers de la vitre. Un atelier pâtisserie gratuit, avec dégustation il supposait. Évidemment.

Il entra avec des yeux gourmands et un petit sourire poli.

- Bonj-

Un choc, violent, et Kyouhei se retrouva par-terre sans rien comprendre. La porte s'était ouverte comme une folle, le percutant face contre terre sur le parquet de la boutique. Il gémit faiblement, se redressa à quatre pattes et se massa l'arrière du crâne.

<< Bonjour, je viens pour le cours de pâtisserie de Madame Financier ! >>

Cria une voix enjouée, et Kyouhei comprit vaguement qu'un type avait dû entrer à sa suite, pas de la manière la plus douce étant donné la douleur à l'arrière de son crâne. Avant même qu'il n'essaye de se redresser, une jeune femme vint lui prendre le bras pour l'aider à le faire.

« Mon dieu, vous allez bien ? Vous avez mal quelque part ? »

Il se retrouva face à un très joli visage, deux yeux sombres et des longs cheveux typiquement noirs. Il observa un moment sa sauveuse, envoûté (le coup de foudre, adieu Hue), puis il secoua la tête et se reprit.

- Hm, o-oui, ça va, je... j'ai pas trop compris, mais ça va.

La jeune femme, qui n'était autre que la fille de Madame Financier et au passage, la Championne de la ville, lâcha un petit rire. Une fois debout sur ses jambes, Kyouhei jeta un coup d’œil derrière lui pour observer le dingue qui l'avait renversé. Il s'agissait d'un garçon visuellement de son âge, avec un bonnet blanc sur la tête et un Arcko sur les épaules.

« Bonjour ! Le salua Katty Financier. Entrez, mais plus doucement je vous prie. Il y a des choses fragiles par-ici. »

Pour l'occasion, la petite boutique avait été aménagée. Deux ou trois tables étaient alignées au milieu, sur lesquelles étaient posés des ustensiles et des ingrédients pour les recettes à venir. Déjà, quelques personnes étaient présentes. Le cours allait commencé. Tandis que Katty proposait aux deux nouveaux venus de se rendre sur une table libre – ils feraient visiblement duo aujourd'hui -, la vieille Madame Financier saluait tout le monde et présentait le cours d'aujourd'hui : en premier, réalisation de madeleines au beurre d'Ecremeuh.

________________________




• Svël et Kyouhei mangent et embêtent Hue en #0099ff

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Hoenn
POKÉBALL LANCÉES : 126
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 27/09/2014

MessageSujet: Re: C'est l'heure de cuisiner !   Jeu 27 Aoû - 15:29




Je pensais que ma journée allait être à l’ambiance extérieure de la ville, c’est-à-dire tristounette, mais c’était sans compter sur l’affiche sur laquelle j’étais tombée, un cours de pâtisserie. Je n’étais pas arrivée à l’endroit souhaité, mais faire de la pâtisserie, c’était pas plus mal. Une fois dans l’atelier, je fis savoir que j’étais là. Sauf qu’en ouvrant les portes, j’eus l’impression de percuter quelque chose. Je regardai une fois à gauche, une fois à droite, rien. Mais j’avais pu entrevoir les portes du paradis, une cuisine dans laquelle des gâteaux et tout un tas de choses sucrées étaient cuisinés. Ca va être super je le sens ! Soudain, je vis une fille aux cheveux aussi noirs que la nuit courir en ma direction. J’étais en plus accueilli par une jolie fille, ne jamais se fier aux apparence, cette ville est formidable ! Je me mis à sourire bêtement, toutes les dents ouvertes, yeux tous deux fermés.


« Mon dieu, vous allez bien ? Vous avez mal quelque part ? »


Bah, pourquoi je n’irai pas bien ? Et pourquoi j’aurais mal ? Evidemment que je vais bien, cet endroit et les personnes qui y sont, sont FOR-MI-DABLES ! En ouvrant les yeux pour saluer la jeune fille, je vis celle-ci qui relevait quelqu’un qui était par terre… Juste à mes pieds.


- Hm, o-oui, ça va, je... j'ai pas trop compris, mais ça va.


Des mots confus furent prononcés par cette personne à mes pieds. Pris de surprise, je fis un bond en arrière. Je l’avais pas vu, lui ! Alors en entrant, le truc qui m’a gêné… Ah mince ! Le jeune homme se releva, je pus voir un adolescent qui me faisait face, il avait les cheveux en bataille et portait une visière rouge sur cette tignasse. Bon, il disait aller bien, j’espérai que ce soit vrai. Et puis, faisons confiance, s’il le dit c’est que c’est vrai !


« Bonjour ! Entrez, mais plus doucement je vous prie. Il y a des choses fragiles par-ici. »


La jeune fille s’était dirigé vers moi afin de me saluer… Et me faire comprendre d’être un peu plus calme. Cette fois c’était à mon tour d’être confus. J’écoutai attentivement ce qu’elle me dit, hochant la tête en bas avec un grand sourire béat tout en me grattant la tête l’air gêné, ne sachant pas quoi répondre. Kocko, lui, s’inclina calmement afin de s’excuser pour nous deux.

Ensuite, on me passa un tablier que j’enfilai puis on m’assigna à une table. Le cours de cuisine semblait se faire par groupe et mon partenaire était la personne que j’avais renversée en arrivant. J’étais un peu gêné, il fallait que je m’excuse, je suis un dresseur cool et pour être le plus cool, il faut faire preuve de respect. Soudainement, une voix féminine se fit entendre dans la salle. Je me retournai en sa direction et vis une dame, plus âgée que la précédente. On nous salua et présenta le cours, ça devait être Madame Finnancier… La déesse de la pâtisserie !

En premier lieu, on nous demanda de faire des madeleines au beurre d’Ecremeuh. Bon d’accord et comment je fais ? J’ai pas élevé les Wattouat, j’avais jamais fait ça moi ! Devant nous, il y avait plein d’ustensiles de cuisine, je n’en connaissais pas la moitié. Je suis celui qui mange, moi, pas celui qui cuisine. Mon visage devint plus blanc que neige, j’étais totalement perdu ! Je tournai ma tête vers Kocko afin qu’il puisse m’aider, mais lorsque nos regards se croisèrent, il hocha la tête de gauche à droite pour me dire qu’il ne pourrait pas m’aider sur ce coup. Je fais quoi, maintenant ? Je suis fini… Ah, mais ! Mais oui ! Je me retournai alors dans la direction de mon partenaire, il saurait surement comment faire ! Comme ça je pourrai m’excuser en même temps.


<< Ha ha… il semblerait qu’on soit partenaire toi et moi. Et.. euh… Tu sais cuisiner ? Au fait, désolée pour tout à l’heure. Sinon, moi c’est Yuki, Odamaki Yuki, enchanté. Et celui sur mon épaule c’est Kocko, mon Arcko. >>


Ouais, je pense que comme phrase d’introduction, ça le fait. C’est un peu fouillis, mais ça le fait, ouais. Je m’étais présenté en souriant à mon partenaire tout en lui tendant ma main. Bon, dis-moi que tu sais comment faire des madeleines s’il te plaît !




________________________


Spoiler:
 


Yuki deviendra le meilleur dresseur en crismon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Unys
POKÉBALL LANCÉES : 182
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 27/04/2014

MessageSujet: Re: C'est l'heure de cuisiner !   Sam 29 Aoû - 12:27

" Il me semble toujours que c'est dans la gourmandise que l'égoïsme se manifeste le plus honteusement. "
- André Gide -


Des madeleines ? À bien y réfléchir, Kyouhei se demanda s'il en avait déjà mangé. Il voyait vaguement la forme du truc, et les moules à pâtisserie disposés en face de lui sur la table le confortaient dans cette pensée. Des petits gâteaux en forme de coquillage. Il avait hâte d'y goûter !
Sauf qu'avant, il fallait les confectionner. Et ça, c'était plus difficile. Comme on dit, il y a les gens qui cuisinent... et ceux qui mangent. Évidemment, le dresseur se trouvait dans cette seconde catégorie. Un regard à son binôme lui apprit qu'il n'était pas le seul dans ce cas.

<< Ha ha… il semblerait qu’on soit partenaire toi et moi. Et.. euh… Tu sais cuisiner ? Au fait, désolée pour tout à l’heure. Sinon, moi c’est Yuki, Odamaki Yuki, enchanté. Et celui sur mon épaule c’est Kocko, mon Arcko. >>

Kyouhei cilla un instant, puis il eut un petit sourire et répondit à la poignée de main de son partenaire.

- Enchanté aussi, je m'appelle Kyouhei. Pas de problème pour tout à l'heure... je suis solide, ahah.

Il passa tout de même une main derrière sa tête pour la masser, gêné. Bon, il avait un peu mal et sa fierté en avait pris un petit coup... mais bon, Hue n'était pas là, il n'avait rien vu. On avait échappé à la catastrophe. Le dresseur jeta un coup d’œil à la jeune fille de la boutique puis il regarda le Pokémon du dénommé Yuki. Un Arcko ?

- Tu es originaire de Hoenn ?

Demanda-t-il en attrapant un torchon disposé là pour s'essuyer un peu les mains après les avoir nettoyées dans le lavabo, comme venait de leur demander la gérante. Règles d'hygiène oblige, même pour un cours bénévole. La tenue, le sac et le Pokémon du garçon lui rappelaient les dresseurs qu'il avait croisé lors de ses quelques voyages dans la région du sud. Cependant, il était certain de n'avoir jamais croisé ce Yuki. Et si c'était un dresseur, c'était bien dommage.
Kyouhei regarda ensuite autour de lui, observa un moment leur plan de travail, ce qui y était entreposé, autant en ustensiles qu'en ingrédients. Des œufs, du beurre, de la poudre, du sucre, … Bon. Il regarda Yuki.

- Et, euh, pour te répondre... ben, non, en fait. Ça doit être la première fois que je vais réaliser une pâtisserie... enfin, tenter, du moins.

Ajouta-t-il, entre gêne et amusement. Il eut un petit rire.

- Et si c'est aussi ton cas, on n'est pas sorti de l'auberge.

________________________




• Svël et Kyouhei mangent et embêtent Hue en #0099ff

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Hoenn
POKÉBALL LANCÉES : 126
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 27/09/2014

MessageSujet: Re: C'est l'heure de cuisiner !   Dim 30 Aoû - 17:30



J’étais, pour ce cours de cuisine, destiné à faire paire avec le type que j’avais bousculé en entrant. Cependant, je ne savais pas faire de madeleine et Kocko non plus. Pour une fois qu’il ne sait pas faire un truc. En même temps je le vois mal faire de la cuisine pour humain… et pour Pokémon aussi d’ailleurs. La seule solution qui s’offrait à moi était mon partenaire. Je lui avais demandé, s’il avait des talents culinaires, afin de nous aider. Il avait saisi ma main puis se présenta à son tour.


<< Enchanté aussi, je m'appelle Kyouhei. Pas de problème pour tout à l'heure... je suis solide, ahah. >>


Kyouhei hein ? Okay, j’ai retenu ton nom ! Il semblait bien sympathique ce bonhomme, aussi il me rassura en disant qu’il allait bien; j’étais content de l’apprendre. En plus, il avait une bonne poigne, il magnait peut-être la Pokéball. Ce serait bien cool, cela voudrait dire qu’il serait dresseur et qui dit dresseur, dit combat, mais on verra ça à un autre moment. Tout à coup, il se mit à fixer Kocko du regard.


<< Tu es originaire de Hoenn ? >>


Alors comme ça, il savait qu’Arcko était un Pokémon venant de Hoenn ? Il doit s’y connaître assez en Pokémon. J’étais content de me promener avec une espèce apparemment aussi connue. Pour lui répondre je hochai la tête de haut un bas, afin de répondre qu’il avait raison. A la suite de cela, il se lava les mains, c’est vrai que c’était bien pensé. Il avait une attitude sérieuse. Il fixa notre table et tout ce qu’il s’y trouvait. Il avait l’air de s’y connaitre. Il semblait se concentrer sur la marche à suivre. J’avais trouvé mon cuisinier ! A nous les madeleines ! Puis, il me regarda. J’étais impatient et prêt à suivre les conseils qu’il allait donner afin de réaliser notre pâtisserie. Il me regardait, je le regardais, il me regardait encore. Je bouillonnais de plaisir attendant la première marche à suivre. Je le regardais les yeux grands ouverts, remplis d’admiration. Il ouvrait, la bouche, on allait commencer ! Vas-y chef Kyouhei !


<< Et, euh, pour te répondre... ben, non, en fait. Ça doit être la première fois que je vais réaliser une pâtisserie... enfin, tenter, du moins. >>


… Quoi ?…


<< Et si c'est aussi ton cas, on n'est pas sorti de l’auberge. >>


… Un long silence traversa mon esprit. Je pouvais comme ressentir le vent du vide à l’intérieur de mon être. Il ne savait pas faire de pâtisserie et il le disait avec le sourire. Mon visage changea immédiatement. J’avais toujours les yeux grands ouverts, mais là, je le regardais d’un regard vide, comme une coquille sans âme, la bouche m’en tombait littéralement. Le silence dura encore et encore. Ca y’est, on est fichus…

Non Yuki ! Depuis quand t’abandonnes ? Tu deviendras le meilleur des dresseurs, alors ce n’est pas une pâtisserie qui viendra à bout de toi ! Je me remis de mes émotions en me claquant les joues. Je passai mes mains à l’eau et revins à la table. Je fis glisser le saladier sur la table afin qu’il soit face à Kyouhei, je plaçai ensuite ma main sur son épaule et lui annonçai avec conviction.



<< Bon Kyouhei. Tu veux ces madeleines. Je veux ces madeleines. On veut tous ses madeleines, alors tu vas m’assister. >>


J’avais décidé de prendre les devants pour cette opération. Comment on va s’en sortir, je sais pas encore, mais on va le faire. Je posai ensuite Kocko sur la table et pris un fouet sur celle-ci. Bon, si je me trompe pas, la première chose à faire, c’est une pâte, alors commençons par ça. Avec le fouet, je pointai Kyouhei et Kocko afin de montrer ce qu’on allait faire. Je pris une grande inspiration et fis mon récital.


<< Kyouhei, Kocko, vous vous occuperez de mettre les ingrédients dans le saladier ! Quels sont les ingrédients ? Je sais pas du tout, mais on va improviser ! Pour ma part, je m’occuperai de mélanger la pate de toutes mes forces dans le saladier. Equipe Kouhei-Kocko-Yuki en avant ! >>




________________________


Spoiler:
 


Yuki deviendra le meilleur dresseur en crismon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Unys
POKÉBALL LANCÉES : 182
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 27/04/2014

MessageSujet: Re: C'est l'heure de cuisiner !   Mer 16 Sep - 19:39

" Il me semble toujours que c'est dans la gourmandise que l'égoïsme se manifeste le plus honteusement. "
- André Gide -


Le léger rire gêné du dresseur s'atténua doucement lorsqu'il vit la tête de son désormais collègue.
Bon.
Visiblement, l'autre garçon ne savait pas non plus cuisiner et il avait espéré compter sur l'aide divine de Kyouhei pour l'aider. Cruelle erreur, le châtain étant aussi doué en cuisine qu'une quiche pouvait l'être. Soudainement, le dresseur à l'Arcanin parut bien embêté et il se passa à nouveau une main derrière la tête.

- Euh... t'en fais pas, enfin, on va bien pouvoir se débrouiller...

Après tout, c'était bien un cours de cuisine, non ? Les gérants de l'établissement ne s'attendent donc pas à recevoir des chefs étoilés dans leur humble pâtisserie. À côté de lui, le jeune homme sembla se reprendre en se fichant soudainement quelques baffes sur les joues. Kyouhei sursauta, surpris, et échangea un regard avec l'Arcko du dresseur. Le regard que lui rendit celui-ci lui indiqua tout était normal. Bon...

Brusquement, un saladier apparut devant ses yeux et une main se posa sur son épaule.

<< Bon Kyouhei. Tu veux ces madeleines. Je veux ces madeleines. On veut tous ses madeleines, alors tu vas m’assister. >>

Le ton ferme du dresseur au bonnet avait de quoi surprendre, et s'il fut pris de cours quelques instants, Kyouhei lâcha ensuite un petit rire.

- D'accord, d'accord.

C'est ainsi que plutôt maladroitement, leur fine organisation se mit en place. Pour l'heure, Kyouhei laissa Yuki prendre les devants. Il fallait dire qu'il était totalement perdu et débutant en la matière.

<< Kyouhei, Kocko, vous vous occuperez de mettre les ingrédients dans le saladier ! Quels sont les ingrédients ? Je sais pas du tout, mais on va improviser ! Pour ma part, je m’occuperai de mélanger la pate de toutes mes forces dans le saladier. Equipe Kouhei-Kocko-Yuki en avant ! >>

Improviser ? En cuisine ? C'était possible, ça ? Kyouhei, déstabilisé, regarda autour de lui. Du beurre, des œufs, de la poudre blan- de la farine, du sucre, … Le châtain attrapa en premier lieu un œuf. Ça lui paraissait être la base, enfin, de ce qu'il savait.
Heureusement, la jolie fille de la gérante revint vers eux pour l'arrêter dans son geste. Et calmement, elle leur expliqua la procédure à suivre. D'abord, faire fondre le beurre. Puis battre les œufs avec le sucre, ajouter le peu de lait, ajouter le beurre, la farine et la levure. Bien qu'elle alla voir un peu toutes les tables, elle resta beaucoup avec les deux garçons pour les aider et corriger leurs nombreuses erreurs. Par exemple, quand Kyouhei versa la moitié de la farine à côté, ou quand il peina à repêcher une coquille d'oeuf tombée dans le saladier plein de beurre.

Finalement, leur pâte fut terminée, et leur plan de travail dans un état désastreux comparé à leurs voisins. Honteux, très honteux, Kyouhei tenta de repousser ni vu nu connu un peu de farine au sol, pour qu'il y en ait moins sur la table. Ses mains comme son visage étaient maculés de poudre blanche, on ne sait comment.

« Bien, c'est très bien, s'amusa un peu la fille Financier. On va procéder maintenant au beurrage des moules, je vous montre comment on fait. »

Cette fois-ci, Kyouhei soupira et regarda son acolyte. Il lui passa le reste de beurre.

- Bon... je te laisse faire, tu veux bien ? Faut vraiment que je me lave les mains, soupira-t-il en lui montrant la catastrophe sur ses paumes.

Il se sentait aussi vidé qu'après un combat de plusieurs heures, c'était dire.

________________________




• Svël et Kyouhei mangent et embêtent Hue en #0099ff

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Hoenn
POKÉBALL LANCÉES : 126
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 27/09/2014

MessageSujet: Re: C'est l'heure de cuisiner !   Jeu 24 Déc - 14:25



Avoir ces madeleines était presque devenu mission impossible, ni Kyouhei ni moi ne savions cuisiner. Mon visage s'était éteint, je pensais qu'il savait cuisiner, mais j'avais placé de trop grands espoirs trop vite. Il me disait qu'on s'en sortirait,mais pour moi c'était quasiment mission échouée jusqu'à ce que je me décidai de prendre l'affaire en main et assigner les tâches à Kyouhei,  Kocko et moi-même. C'était à l'humain de s'y coller en premier. Je le regardais sur le côté attendant qu'il fasse un truc. Sauf qu'il ne faisait rien, il regardait la table totalement perdu. Je l'étais autant que lui, mais étant de côté, le stresse se voyait beaucoup moins sur mon visage comparé au sien. J'ai confiance en toi Kyouhei, je sais pas ce que tu vas faire, mais tu vas faire un truc. Juste, je m'éloigne un peu... au cas où. Ainsi, l'adolescent à la visière prit un œuf pour s'apprêter à le casser. Je fermai les yeux pour ne pas voir la suite, je sais pas pourquoi je sentais que ça allait mal finir cette affaire. La catastrophe commenç...

Hum ? La fille de tout à l'heure était venue pour nous interrompre. Avec son arrivée elle avait empêché la bombe ( notre groupe de cuisine freestyle ) d'exploser, c'était peut-être mieux ainsi. Elle calma le jeu en nous expliquant posément la suite des événements. C'est Kyouhei qui s'occupa du gros travail de cette partie. Il avait fait la pâte avec moi en second. Mettre des ingrédients et les mélanger. Je lui passais les dits ingrédient et les ustensiles et il s'occupait de faire la pâte. Nous travaillons à deux... Bon d'accord, nous travaillons à trois avec une grande aide de la jeune fille qui nous assistait. Nous étions une belle équipe... Une belle équipe de bras cassés. Notre plan de travail était catastrophique, mais on s’en sortait ! Oui on s’en sort ça sert à rien de me regarder avec cet air dépité Kocko ! La jeune fille se mit à rire et annonça la suite des évènements, nous devions beurrer les moules. Alors, pour commencer je n’ai rien compris.


<< Bon… Je te laisse faire, tu veux bien ? >>


Quoi ? Non mais, je sais pas ce que c’est beurrer des moules ! Et sans attendre Kyouhei était parti prendre sa pause. Bon, c’est à moi de jouer c’est ça ? Soldat Kyouhei, vous avez fait du bon travail. Il est temps d’honorer votre mémoire et de poursuivre notre mission.


<< Ouais, t’en fais pas Kyouhei, je me charge du reste. >>


J’avais répondu dans à la va-vite, mais ensuite un grand silence pesa autour de moi. C’est pas que je me concentrai, mais juste que j’étais totalement perdu. Je regardai à gauche et à droite pour voir comment les autres se débrouillaient. Ouais bon ça n’a l’air pas si dur. Donc, je prends le moule, je le pose sur la table. Je devais d’abord chauffer le beurre et me voilà avec du beurre fondu. Je me retournais ensuite vers la petite-fille de Mamie Financier.


<< Je fais quoi je prends le tout et je verse dans les moules ? >>


En voyant son visage, j’avais compris que j’avais surement dit une bêtise. Elle vint nous voir et prit un pinceau. Elle trempa le bout dans le beurre fondu… Mais elle fait quoi ?! Un pinceau c’est fait pour faire de la peinture ! Il y aura des poils partout ! Et si le pinceau a mal été lavé et qu’il restait des morceaux de peinture, on va finir intoxiqué ! Mon visage devint aussi blanc que neige. Quant à la cuisinière qui était venue en aide avait le visage serein et souriant.


<< Voilà comment on beurre un moule. Je te laisse faire les suivants et si tu as besoin d’aide, tu peux me faire signe. >>


Bon sang, elle a fait quoi avec le pinceau ? J’étais tellement paniqué que j’ai pas regardé ce qu’elle a fait ! Elle est partie, je fais quoi ? Et Kyouhei qui se lavait encore les mains ! Mes mains se mirent à trembler. Je n’avais jamais autant tremblé comme ça. Je pris le pinceau, le trempai dans le beurre fondu et le mouvement de tremblement de ma main avait le même effet qu’un fouet. On aurait dit que je battais le beurre alors que j’étais juste en train de trembler. Je commençai à voir flou, c’était pas bon, je vais faire une crise de panique.

Soudain, la patte de Kocko se posa sur ma main ce qui me fit reprendre mes esprits. Ensuite, mon Pokémon me prit le pinceau et s’occupa de beurrer les moules. Comme un peintre qui oeuvrait sur une toile, Kocko s’occupait parfaitement des moules et en quelques minutes, il avait fait le travail. Un travail totalement soigné. Directement, j’attrapai mon Pokémon et le serrai dans mes bras.


<< Mon Kocko, mon sauveur ! Je t’aime tellement, tu nous as sauvé ! >>


Les réjouissances passés, la prochaine étape était annoncée: nous devions verser la pâte dans les moules. Ah, ça je sais faire ! Je manie la Pokéball, alors j’ai le talent dans les doigts, l’épisode beurrage du moule ne compte pas. Je pris le récipient qui contenait la pâte et me dirigea vers les moules, cependant je glissai d’un coup. Mince, j’avais glissé sur la farine par terre ! Le récipient s’envola m’échappant ainsi des mains. C’est pas vrai! S’il tombe par terre, notre pâte et tous nos efforts ( surtout que j’ai toujours pas brillé ) seront fichus !





________________________


Spoiler:
 


Yuki deviendra le meilleur dresseur en crismon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Unys
POKÉBALL LANCÉES : 182
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 27/04/2014

MessageSujet: Re: C'est l'heure de cuisiner !   Mar 23 Fév - 11:31

" Il me semble toujours que c'est dans la gourmandise que l'égoïsme se manifeste le plus honteusement. "
- André Gide -


Franchement, on pouvait dire qu'ils étaient une belle bande de bras cassés... Qui aurait pu dire que faire une douzaine de madeleines était aussi compliqué? Les deux petites vieilles à la table d'en face se riaient pas mal d'eux et il y avait de quoi, sérieusement... Quelle jeunesse ! Kyouhei n'était pas spécialement fier, en remuant comme il pouvait la pâte avec cette espèce de grosse cuillère en bois qui rendait la tâche presque impossible.

Après un dur combat et des litres de sueur écoulés (quoi, beurk ?), le saladier contenait une pâte jaunâtre à peu près correcte, selon le coup d’œil amusé et mitigé de la folie fille Financier. En toute honnêteté, Kyouhei préférait ne pas comparer avec les saladiers des voisins, afin de garder encore le peu de dignité qui lui restait. Leur plan de travail ressemblait à une arène Pokémon après une journée de combats acharnés, c'était peu dire. Remarquez, il y en avait autant par-terre. Peut-être qu'ils devraient rester pour nettoyer la boutique, après tout ça ? Dépassé par la tournure des événements, le dresseur en avait même oublié son habituel et insatiable appétit. Pourquoi était-il entré ici, déjà ?

<< Ouais, t’en fais pas Kyouhei, je me charge du reste. >>

La chef de cuisine leur avait à présent demandé de beurrer les moules à madeleines. Ils approchaient visiblement de la fin, mais Kyouhei n'en voyait toujours pas le bout. Alors, oui, oui, il avait abandonné. Un peu, juste un peu, juste de quoi se laver au moins les mains, lesquelles ressemblaient à celles d'un enfant après avoir passé une heure à jouer dans du sable ou de la boue, un étrange mélange pas vraiment appétissant. Le pauvre châtain n'avait plus aucune énergie, avançant le dos courbé jusqu'au lavabo dans un coin de la pièce. Il se permit d'ailleurs d'abandonner son compagnon quelques minutes, le temps de bien se laver les mains et de se passer de l'eau sur le visage et la nuque. Il faisait super chaud, ici, et il n'aurait pas été contre se jeter dans la mer un peu pour se rafraîchir.

Mais allez, en tout bon soldat, il devait être fort et revenir auprès de Yuki pour achever leur mission. Quand même, il avait remporté il ne savait combien de combats (sauf celui d'entrer dans les arènes contenant au moins un fantôme, mais ça, ça ne compte pas) tous plus épiques que les autres, il avait retrouvé son meilleur ami, ils avaient retrouvé son Pokémon volé, il avait même, une fois, survécu à une journée sans rien avaler ! Il pouvait bien terminer de mettre ces madeleines au four, non ?
S'armant alors de tout le courage possible en cet instant, Kyouhei décida de revenir bravement vers son plan de travail.

- C'est bon Yuki, on va y arriver, je suis l-

Ses yeux marrons s'écarquillèrent de surprise. Face à lui, un saladier volant. Un saladier volant qui allait s'écraser juste devant eux, juste devant lui, renversant évidemment tout son contenu par-terre. Le contenu de plusieurs minutes d'intenses efforts.

- Non !

Inévitablement, Kyouhei voyait le drame se dérouler devant eux. Par réflexe, il se précipita, les bras tendus en avant pour rattraper le précieux saladier. Mais l'angle de chute était mal calculé, le châtain était trop loin du plat rond et celui-ci lui passa devant les mains sans se faire attraper, chutant, chutant, chutant... jusqu'à tomber au sol.

Crispé, Kyouhei avait fermé les yeux pour se préparer au bruit du choc contre le sol, au terrible spectacle de leur pauvre pâte à madeleines étalée au sol... mais rien ne vint. En rouvrant les yeux, Kyouhei découvrit le pauvre saladier blanc, simplement posé au sol comme s'il s'y était juste posé. Hein ? Clignant des yeux, Kyouhei eut même l'impression qu'il remuait légèrement, comme s'il était posé sur de l'eau. Quoi ? Perplexe, choqué, intrigué, le châtain s'accroupit alors pour délicatement attraper le précieux saladier et le souleva très lentement, préparé à l'effroyable phobie de découvrir un horrible fantôme là-dessous (ce qui aurait très bien se produire, soyons sincère), quant il laissa échapper une exclamation de surprise.

- Noum !

Là-dessous, sa Mucuscule était là, l'air shootée ou plutôt, un peu écrasée par le plat qui par miracle (ou pas?) lui était tombé dessus, évitant ainsi la chute du saladier sur le parquet. Déposant rapidement le saladier plein dans les mains de Yuki, le dresseur s'empressa de prendre sa petite Mucuscule dans les bras, l'air anxieux.

- Hé, Noum, ça va ?! Depuis quand tu es là ?

« Muuuuuuuus », lui répondit mollement la pauvre bête un peu (complètement) assommée. Grimaçant et s'excusant, Kyouhei s'éloigna à nouveau vers le lavabo afin de passer la pauvre bête sous l'eau pour qu'elle se reprenne un peu. La dragonne soupira doucement sous l'eau fraîche. Bon, au moins... elle avait sauvé les gâteaux. C'était déjà bien, non ?

________________________




• Svël et Kyouhei mangent et embêtent Hue en #0099ff

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Hoenn
POKÉBALL LANCÉES : 126
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 27/09/2014

MessageSujet: Re: C'est l'heure de cuisiner !   Lun 21 Mar - 22:42



La malchance avait décidé de s’abattre sur notre groupe de cuisine. J’avais glissé sur de la farine au sol et suite à ma perte d’équilibre, je tombai en laissant m’échapper le saladier que je tenais. Là, on était vraiment mal. Je ne pouvais rien faire à part être spectateur de la scène… dont j’étais acteur et même metteur en scène. C’est dans ces moments-là que je voudrai bien être Dialga ou Celebi, être capable d’arrêter le temps, voir même de le remonter. Ils doivent bien pouvoir faire ça, eux. Sauf que je n’étais que Yuki, le pâtissier raté. Jirachi, si tu m’entends, exauce mon voeu ! Arceus, fait quelque chose, je veux les manger ces madeleines, moi !

Puis vint la chute. Je m’étalai la tête la première contre le sol. Voilà, c’est fini j’ai tout fait capoter. Que va dire Kyouhei ? Il avait fait tant d’effort… Il avait aussi mis la farine par terre, mais il s’était donné tout ce mal. J’osai pas tellement me relever, mais il le fallait. Je devais faire face à la situation et prendre sur moi. En prenant appui sur mes mains, je me relevai donc, avec pour seul sentiment, la honte. Bon, je n’avais pas entendu de bruit de brisement. J’avais renversé la pâte sans faire de dégâts matériels au moins. Constatons la catastrophe.


« Noum ! »


Hein ? C’est quoi Noum ? Je vis Kyouhei prendre le saladier… Qui n’était pas cassé ! Euh… Il se passe quoi là ? Lorsque mon partenaire de cuisine récupéra le saladier, je pus apercevoir qu’en dessous il y avait… Une espèce de gelé. Kyouhei me donna le saladier, que je pris instinctivement sans trop comprendre, puis il se précipita pour prendre cette chose gélatineuse dans les bras. Celle-ci avait réagi en poussant un petit cri. Mais c’est vivant en plus ?! D’accord, notre plat a été sauvé, mais par quoi ? Un Pokémon ? Je n’en avais jamais vu de similaire. Il est assez bizarre au premier coup d’oeil, mais après quelques secondes on s’y fait grave à cette gélatine ! En plus, il a sauvé notre recette ! Je me mis à sourire bêtement, satisfait pendant que Kyouhei passait de l’eau sur son Pokémon. Je lui en dois une ! Je posai le saladier sur la table et avec Kocko sur mon épaule, nous nous dirigions vers nos amis afin de  remercier le Pokémon.


« Bien joué champion, je sais pas comment t’es arrivé ici, mais tu nous as sauvé. »


Ensuite je me retournais vers Kyouhei me frottant l’arrière du crâne, un peu gêné de la situation, pour m’excuser auprès de lui.


« Désolée, j’ai failli faire tout capoter, mais heureusement que ce… Noum était là. D’ailleurs, t’as l’air de bien connaître les Noum, tu sais de quelle régions viennent ces Pokémon ? »


Peut-être que j’irai en capturer un Noum plus tard, je suis sûr que ça plairait à Maman. En tout cas, grâce à ce Pokémon, nous étions toujours dans la course à la pâtisserie.





________________________


Spoiler:
 


Yuki deviendra le meilleur dresseur en crismon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Unys
POKÉBALL LANCÉES : 182
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 27/04/2014

MessageSujet: Re: C'est l'heure de cuisiner !   Ven 2 Juin - 18:23

" Il me semble toujours que c'est dans la gourmandise que l'égoïsme se manifeste le plus honteusement. "
- André Gide -


Gloire à Noum, la Mucuscule avait sauvé leur cours de cuisine. Autant Kyouhei n'avait absolument aucune idée de comment la petite bête était arrivée là, pile sous le saladier qui aurait pu s'écraser au sol, autant il lui devait une fière chandelle ! Le châtain se promit de la remercier comme il se devait plus tard, il lui devait au moins ça.

Mais pour l'instant, la Mucuscule légèrement aplatie avait besoin de reprendre des forces, et son dresseur la connaissait assez pour savoir qu'en milieu aquatique, la dragonne reprendrait vite de l'état. Effectivement, Noum poussa un petit cri joyeux sous le jet d'eau tiédi et ferma les yeux, les joues roses. On vit rapidement la boule de gelée gonfler un peu, jusqu'à lâcher un soupir d'aise, suivi d'un gémissement joyeux.

- Muuuuu ! ^_^

L'Unysien eut un sourire rassuré et coupa l'eau au moment où Yuki arrivait dans son dos. Le Pokémon tout dégoulinant de mucus et de flotte dans les mains, Kyouhei lança un regard amusé à son ami cuisinier.

- Noum est une femelle, et c'est un Mucuscule. C'est un Pokémon dragon qui vient d'Unys, ma région natale.

Le Pokémon gelée approuva d'un petit cri joyeux. Kyouhei la posa sur le rebord du lavabo et entreprit de se laver les mains, tout en jetant un coup d'oeil en arrière. Heureusement pas trop de dégâts, mais les autres cuisiniers autour d'eux semblaient exaspérés par leur comportement ! Certains leur jetaient des regards blasés. L'hôte, elle, leur lança un sourire rassurant. Elle devait avoir l'habitude des cas, nota Kyouhei dans un soupir.

- Ne t'inquiète pas, dit-il au garçon qui l'accompagnait. On n'est pas fait pour ça, c'est tout !

Il rit, amusé, et reprit du poil de la bête en même temps que sa fougue de dresseur revenait à la surface. Alors il serra le poing, le regard brillant. C'était comme se préparer à affronter une grande arène tout en possédant peu de moyens, mais animé d'une farouche envie de réussir.

- On y retourne, et on la termine, cette pâte à madeleines ! Je sais qu'on va y arriver, et je veux les manger !

Sur ce, il claqua sa main contre celle de Yuki, lui sourit de toutes ses dents et retourna face au plan de travail. Noum, laissée sur le lavabo pour se rafraîchir, les accompagna d'un petit cri joyeux et au loin, la jeune fille qui les observait eut un air amusé. Requinqué, Kyouhei attrapa le saladier, la cuillère en bois et remua le tout pour arriver à une superbe pâte homogène. Ne restait plus qu'à enfourner !
Et là, c'était une autre étape que de verser la pâte correctement dans le moule...

________________________




• Svël et Kyouhei mangent et embêtent Hue en #0099ff

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: C'est l'heure de cuisiner !   

Revenir en haut Aller en bas
 

C'est l'heure de cuisiner !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ANGLADE REMET LES PENDULES A L'HEURE
» Heure du début du draft?
» Dernier heure
» 17h: Heure de Colle pour Clara
» Yoho, quand sonne l'heure...[pv Luth]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novum Elit x Cinnamon Rolls :: Est - ELARA :: Village déserté :: Venelles silencieuses-