Partagez | 
 

 [libre, 2/2] Party hard !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: [libre, 2/2] Party hard !    Sam 15 Aoû - 18:20

Libre !

How I miss the the taste of heaven its soft and cool embrace If I were a big boy, I wouldn't cry, but since I'm not a big boy I have to close my eyes and picture what it's like…

Party hard


Un magnifique soleil irradiait Mell en ce quinze août. La métropole était singulièrement paisible, et nombre de boutiques fermées au public. Pas toutes, évidemment ; il fallait bien attirer le chaland, d'autant que la saison était riche en touristes. La pâtisserie, malgré les talents de ses employés en matière de procrastination, était ainsi ouverte, de délicieux gâteaux en tous genres étalés dans les vitrines soigneusement nettoyées par l'apprenti pour le punir, tel un gosse désobéissant, d'une de ses sempiternelles fuites. On ne badinait pas avec les heures règlementaires de travail.

Cependant, cette leçon n'avait pas appris les bonnes manières au jeune homme (ou plutôt, homme-enfant). En effet, ce matin, le parton aurait eu la joie de remarquer que non seulement la porte de son échoppe était ouverte, mais que de plus son apprenti, évidemment absent, était parti avec des ingrédients plein les bras. Rien que d'y penser, Neal ricanait dans sa barbe. Oh, le boss avait dû faire une de ces têtes.

Ce qu'il avait fait ? Oh, c'était bien simple. Il s'était levé le plus tôt possible, avant l'aube, saisi sa clé de la boutique, et s'était mis au travail. Oui, en pleine nuit, il avait préparé quelques gâteaux. Pas de bêtes pâtisseries au miel comme il avait l'habitude d'en faire pour passer le temps ou se nourrir lors de ses nombreuses escapades, non ; de vrais gâteaux, énormes, décorés de pâte d'amande et de crème. Ils avaient l'air... ô combien appétissants. Il s'était attelé à cette rude tâche en y mettant tout son coeur, pendant plusieurs heures, essayant de ne pas détourner son regard cerné du livre de cuisine aux pages jaunies, essayant de ne pas tomber la tête la première dans le four tant cette étape de son grand plan était ennuyeuse et fatigante. La seule chose qui le maintenait éveillé – il avait toujours du mal le matin – était le stress à l'idée qu'un employé le repère avant qu'il ne puisse sortir, ses deux gâteaux en main. Mais personne n'aperçut le jeune homme aux yeux turquoises, portant un tablier rose bonbon en cuisinant ces deux petits chefs-d'oeuvre. Personne ne vit son ombre se faufiler furtivement hors de la boutique et évoluer dans les rues les plus agitées de Mell, ses pâtisseries sur les bras.

Son tablier rose entre les dents – il ne savait pas vraiment où le mettre... – il avançait dans la pénombre. La nuit... il haissait cela. Ca lui rappelait toujours le souvenir hantant de Suerebe et de ses crimes passés dans le Groupe Ombre. Désormais, il jouait comme un enfant, un stupide gosse mal élevé et ridicule. Heureusement que ce n'était pas ça qui le tuerait. Ca faisait combien d'années qu'il avait vu le jour ? Pas tellement, au fond... et pourtant, il en avait trop vu, et se sentait déjà comme un grand-père qui n'a plus envie d'une chose, profiter du temps qu'il lui reste. Et si il continuait à vivre sans aucune considération pour lui-même ou les autres, peut-être bien que ses jours étaient comptés. Neal baissa les paupières et soupira. Il réfléchissait trop pour son propre bien. De toute manière, la mort était loin d'être sa pire peur. Et pourtant il en avait plus que ce qu'il laissait penser. Son sourire revint sur ses lèvres fines. Ce jour-là serait magnifique, sublime. Un vrai carnaval de rires et de joie pour lui. Que cela se fasse au dépends de parfaits inconnus n'avait aucune importance.

Il s'était dirigé vers le quartier des arts. Statues, cinémas, lanternes par endroits, graffitis particulièrement étoffés d'un côté, peintures éphémères de l'autre, mosaïques dans les coins les plus sombres... Ce quartier, même à l'aube, était resplendissant, et il l'avait toujours adoré. C'était l'endroit rêvé. Là, dans cette allée où reposaient encore les chevalets de peintres, certains matinaux et déjà à l'oeuvre, d'autres profondément endormis, les manches et les mains couvertes de peintures colorées ayant séché sous le vent nuptial. L'allée était piétonne, et presque personne n'était susceptible d'empêcher l'étalage des talents bien particuliers de cet artiste particulier qu'était Neal Aster.

Il n'avait pas prévu grand-chose, si ce n'est de passer une bonne journée. Déposant ses gâteaux sur le rebord d'une fenêtre, il entreprit de chercher quelque chose pouvant faire office de table. Emprunter deux chevalets sur lesquels aucune toile n'était posée, en vérifiant bien que personne autour n'en était le propriétaire, puis une planche laissée là par des ouvriers travaillant sur un immeuble. Elle était large, cela ferait une excellente table, bien que peu stable. Neal la disposa sur les deux chevalets, de sorte à ce qu'elle tienne à peu près. Le pâtissier saisit ensuite le tablier rose entre ses dents et le déposa dessus, espérant en faire une nappe de circonstance, malgré la découpe du tissu hasardeuse et les traces de dents près des poches. Vite, avant qu'elle ne s'envole, le blanc alla chercher les gâteaux, et les disposa sur sa table. Il s'agenouilla un court instant pour observer la magnificence de ses pâtisseries, leur décoration si fine et travaillée. Il avait choisi le meilleur chocolat, les meilleures fraises pour les garnir... Et pourtant une légère odeur désagréable s'en dégageait. Impossible de s'en rendre compte sans bien renifler sa part – ce que personne ne faisait réellement – mais celui-là, blanc et garni de fruits rouges... n'avait-il pas une vague odeur de poisson ? Et le second, brun et encore fumant, son coeur était-il réellement au chocolat, ou bien aux champignons ? Oh, il les avait ramassés au hasard dans la forêt lors de son passage à Roza. Ils ne devraient pas être hallucinogènes, ou rendre malade qui que ce soit... quoique, selon son livre sur le sujet, une des espèces qu'il avait ramassées risquait de donner une horrible nausée à un de ses pauvres invités. M'enfin, ce n'était qu'un livre, seul un spécialiste pourrait vraiment le dire. Ou un test. Naturellement, lui-même éviterait de goûter ces gâteaux, connaissant les ingrédients spéciaux qu'il y avait intégrés... et puis, les invités d'abord.

Neal se releva et saisit un énorme pinceau plongé dans un pot rempli de peinture rouge. Un sourire mauvais sur les lèvres, il se mit à laisse son bras glisser le long du mur, laissant une trace écarlate derrière lui. Mais... il n'avait aucune idée de quoi marquer. C'est alors que son visage s'illumina. Mais oui, il savait exactement quoi inscrire.

"Close your eyes and picture what it's like ♥"

La phrase sonnait bien, surtout avec le petit coeur. Et puis... elle serait un conseil judicieux envers ceux qui goûteraient ses gâteaux et devraient découvrir quel était l'ingrédient secret qu'ils contenaient... avant de s'évanouir, si possible. Pourquoi faisait-il cela ? Parce que sinon il s'ennuierait et serait malheureux, voyons. Il était fait pour semer le chaos. Il ne manquerait plus qu'à pousser un rire sardonique. Oh, et pourquoi se priver ? C'était le jour de son anniversaire ! Le jour où tout lui était permis, sauf les larmes et les soupirs. Et tout était parfait pour sa petite fête... alors qu'il se mettait à rire, un peintre le saisit pas l'épaule.

"Excusez-moi, jeune homme, mais je ne pense pas que vous ayez l'autorisation—
- Ne comprenez-vous pas que mon âme d'artiste doit s'exprimer librement ? Mon art doit être admiré par tous ! Cette phrase est un reflet de mon âme. De plus, je suis là pour une opération importante, au profit d'une association aidant les enfants engagés de force dans les Teams criminelles."

L'air prétentieux au possible, il le rejetta violemment, non sans esquisser une moue dégoûtée en touchant le ventre rebondi de l'homme alors qu'il l'éloignait.

"Oh, et... ne touchez pas à mes gâteaux. Vous n'en valez pas la peine."

Glacial et dédaigneux ? Il savait l'être, oh que oui. Lorsqu'il retourna la tête, cependant, son sourire enfantin, mais en coin, retrouva sa place sur son visage enfantin. Il repéra cette personne, là, si intriguante, qui l'attirait pour une raison inconnue. Peut-être... peut-être qu'il la reconnaissait, et qu'il l'avai déjà vue plus tôt. Peut-être au contraire était-ce une personne qu'il n'avait jamais rencontrée ? Allez savoir, de dos, il ne pouvait le déterminer. Mais il saisit tout de même fermement cette personne par la main.

"Mademoiselle ! Ou monsieur ? Désolé si vous êtes un homme, vous n'êtes pas très viril... Enfin, si vous le voulez bien, j'organise une petite fête... il y a des gâteaux, servez-vous, servez-vous ! C'est pour une association, c'est extrêmement important. Oh, et, accessoirement, c'est mon anniversaire. Vous pourriez me le souhaiter... ou bien vous contenter de venir manger un bout. C'est gratuit."

Il faisait attention à parler bien fort, que tout le quartier l'entende. Neal avait mis sa plus belle tenue, blanche et autrement plus correcte que son hideux short habituel, et semblait presque courtois. Sans compter que les gâteaux étaient appétissants. Ils ne pouvaient que venir... n'est-ce pas ?

"Oh, au passage... vous avez un couteau ? J'ai malheureusement oublié d'en apporter un."

C'était marrant, tiens, pourquoi chaque fois que Neal essayait de faire quelque chose, il se demandait à quelle heure les flics comptaient débarquer ?

© redSheep sur Wild Roar


[spoiler="Read me~"]Pwet les gens. Alors le RP est en cours et en principe y'a plus de place, mais selon le déroulement du RP avec Tharja et Wesley et l'accord de ces derniers, on peut s'arranger, envoyez-moi un MP :3[spoiler]


Dernière édition par Neal Aster le Ven 21 Aoû - 14:48, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

REGION : Johto
POKÉBALL LANCÉES : 124
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 10/08/2015

MessageSujet: Re: [libre, 2/2] Party hard !    Sam 15 Aoû - 22:01

Party Hard
Ceci est un RP libre à tous, n'hésitez pas à poster (;
DRIIIING! DRIIIIING! DRIIIIING!

Je ne veux pas me réveiller.

DRIIIING! DRIIIIING! DRIIIIING!

Encore un peu de temps...

DRIIIING! DRIIIIING! DRI--

«-Mais lâche-moi foutu réveil!!!»

Je tape un bon coup sur le bouton, au point de le casser, et regarde l'heure. 5:17. Je ne me rappelle pas avoir programmé mon réveil à 5 heures du matin. A moins que...

«-Lucina! Sale petite créature! Combien de fois je t'ai répéter de ne pas me déranger mon cycle de sommeil? J'en ai besoin pour m'occuper de toi, tu sais bien!

-Feuforêêêêêêêve!» m'adresse-t-elle, un air innocent.

Je soupire et roule des yeux. Je suis trop fatiguée pour commencer la journée, mais assez réveillée pour pouvoir me rendormir. Je m'allonge sur le lit et me mets dans une position assez confortable afin de retrouver le sommeil. Malheureusement, quelques minutes plus tard, je sens quelque chose de liquide parcourir mon visage. J'ouvre les yeux en sursaut et découvre mon Feuforêve avec un verre de lait presque vide en lévitation à côté d'elle. Cette petite peste n'arrête pas de ricaner d'n manière purement pokémonesque, et de temps en temps, elle s'amuse à pousser de petits cris aigus qui me donnent mal à la tête. J'empoigne rageusement mon oreiller puis lui lance dessus. Avant de tomber sur le lit, Lucina commande au verre de lait de me renverser le reste du liquide sur la tête. Je serre les points et me dirige vers la salle de bain pour me laver les cheveux. Mais une odeur très désagréable commence à me chatouiller les narines. C'est mes cheveux. Enfin, ce qui se trouve dessus. En plus de m'avoir déréglé le réveil, cette garce de Feuforêve à bien pris soin de choisir du lait... périmé! Cette pensée me mets plus en colère. Encore, si ça n'avait été que la première fois, j'aurais peut-être rit (ne pas oublier le "peut-être") mais là, c'est trop! Ça fait deux semaines qu'elle me prépare de sales réveils, et j'ignore encore combien de temps ça va durer. Pas très longtemps, je l'espère.
Je sors de la petite pièce puis jette n coup d'oeil à Lucina, entrain de se débattre sous la couette. Elle va sans doute mourir étouffée, si elle continue de se débattre comme ça. Tant pis pour elle. Je réveille Chrom et Grima et leur donne un peu de nourriture pokémon. Lucina n'aura rien. J'enlève tout de même la couette pour qu'elle se libère, parce que, bien qu'elle me tape sur les nerfs, je n'ai pas d'envie de meurtre (pour l'instant). Je jette un rapide coup d'oeil à l'horloge et constate qu'il est cinq heures quarante-cinq passées. Je m'habille et mange une pomme avant de retourner dans ma chambre.

«-Vous voulez aller quelque part vous?

-Feufooooo!!

-Je ne t'ai pas demandé ton avis il me semble. Chrom? Grima?

-Absoool.»

Parfait, nous iront quelque part. Connaissant Lucina et Grima, je sais qu'ils voudront tous les deux aller dans une pâtisserie ou quelque chose du genre, tant qu'on peu manger.

Je dévale les escaliers de l'immeuble en courant puis arrivée au rez de chaussée, je souffle un peu et regarde derrière moi pour voir si mes Pokémons m'ont bien suivie. Apparement, oui, donc je continue ma route. Par contre, je n'ai aucune idée de l'endroit ou je vais aller. J'hésite entre le quartier des lumières et celui des arts. Mais principalement, le quartier des lumières "vit" la nuit, donc j'opte pour le second choix. Je sort des pokéballs de mon sac, puis rentre Grima et Chrom. Au moment ou je voulais faire revenir Lucina, elle disparaît. Cette petite coquine a sûrement l'intention de mettre un peu de bazard dans cette ville. Je soupire pour garder mon calme, et me lance à sa recherche. Elle peut être partout. Mais surtout vers une pâtisserie ou quelque chose du genre. Je tourne la tête dans tous les sens puis la repère assez loin à côté d'un stand de gâteaux plutôt appétissants. Je me dirige vers cet endroit, et voilà qu'un jeun homme au visage enfantin (ou alors un viel enfant au visage d'homme?) me prend par le bras et me dit:

«Mademoiselle ! Ou monsieur ? Désolé si vous êtes un homme, vous n'êtes pas très viril... Enfin, si vous le voulez bien, j'organise une petite fête... il y a des gâteaux, servez-vous, servez-vous ! C'est pour une association, c'est extrêmement important. Oh, et, accessoirement, c'est mon anniversaire. Vous pourriez me le souhaiter... ou bien vous contenter de venir manger un bout. C'est gratuit.»

J'ai vraiment l'air d'un mec? Je laisse cette pensée et me concentre sur le gros de la partie. Une fête, des gâteaux. Je ne suis pas une adepte des occasions comme celles-ci, mais Lucina me jette un regard si suppliant que je finis par céder. Je regarde les gâteaux de plus près. Ils ont vraiment l'air appétissants, en effet.

«Oh, au passage... vous avez un couteau ? J'ai malheureusement oublié d'en apporter un.»

Comme si c'était un objet qu'on trimbalait tout le temps dans sa poche. Après je dis ça, mais je traîne toujours avec un canif dans le sac... Lucina, qui avait compris de quoi on parlait, se rua vers moi et fouilla dans tous les endroit de mon sac avant que je ne puisse faire quoi que ce soit. Elle pris le canif, puis le brandit fièrement devant le jeune homme. Elle tenait vraiment à avoir ses gâteaux.

«-Ce n'est pas trop petit? Sinon débrouillez-vous, y a pleins de magasins ici, vous trouverez bien un couteau quelque part...»

FICHE PAR DITA | EPICODE

________________________
Popipooo ♫♪♥:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: [libre, 2/2] Party hard !    Dim 16 Aoû - 13:07

Libre !

How I miss the the taste of heaven its soft and cool embrace If I were a big boy, I wouldn't cry, but since I'm not a big boy I have to close my eyes and picture what it's like…

Party hard


La personne se retourna, une demoiselle, apparemment. Il se disait bien que l'inconnu n'avait pas l'air bien viril, tiens. Cheveux sombres, violacés peut-être, des couettes assez mignonnes, bref, elle avait l'air d'être une invitée paaaaaarfaite. Et elle avait même un Feuforêve, lequel semblait la supplier du regard. Quel goût en matière de Pokémon ! Ces pestes naturelles étaient l'idéal pour tout dresseur à l'humour aussi particulier que Neal. La petite fantôme, lorsqu'il demanda un couteau, fouilla le sac de sa dresseuse et en saisit un petit canif, qu'elle brandit joyeusement face à Neal. Celui-ci fit un mouvement de recul, ses yeux turquoise écarquillés. Est-ce que ce truc avait tenté de le tuer ? Il éclata de rire. Il lui avait presque fait peur ! Chouette Pokémon, définitivement.

"Ce n'est pas trop petit ? Sinon débrouillez-vous, y'a plein de magasins ici, vous trouverez bien un couteau quelque part..."

D'une main, il saisit le couteau. Un peu petit, mais ça ferait l'affaire... Il était le roi de la débrouille, après tout, pouvant se battre avec un pistolet à eau et entrer sur des scènes de crime sans autorisation (on lui autorisait tout, roi qu'il était). La demoiselle, en revanche, était d'une froideur et d'un irrespect... Il en était presque choqué. Non, c'était pas vrai, il s'en moquait. Il aimait bien ce genre de personnes, et il aimait surtout les embêter. Pas question de la laisser filer.

"Vous êtes un peu froide, mademoiselle... fit-il d'un air triste et innocent. Vous n'êtes pas intéressée ? Ca me peine beaucoup... Merci beaucoup pour le canif, en tout cas. C'est au moins aimable..."

La tenant toujours pas le bras, il l'entraîna vers la table de fortune qu'il avait dressée au milieu de la rue. Les gens le regardaient d'un air étrange. Sa lueur de malice, presque de folie dans le regard n'était sans doute pas rassurante... à moins qu'ils ne soient juste captivés par ses beaux yeux et son visage d'ange. Quoi ? Il pouvait bien être prétentieux au sujet de son physique. C'était la seule chose rattrapable chez lui.

Il se plaça devant les deux gâteaux, et les coupa en parts égales, prenant soin de ne pas toucher un petit bout de Magicarpe ou de champignon. Il fallait rester discret pour embobiner les gens~

"Alooooors... Ici, chocolat. Ici, crème et fruits rouges ! Plus classique mais pas moins bon. Je suis pâtissier, alors j'espère que mes talents seront à la hauteur de vos attentes, mademoiselle !"

Elle allait déguster, dans tous les sens du terme. Rah, qu'il était dur de couper avec ce minuscule canif ! Elle pourrait se balader avec un couteau de boucher... lui avait bien un pistolet en plastique, un képi et des gâteaux dans son sac. Pas d'argent, pas contre. A son grand désarroi.

"D'ailleurs, je vois que tu as un Feuforêve ! Moi aussi j'en ai une, c'est une de mes espèces préférées. Qu'est-ce que tu as comme autres Pokémon ?"

Il était joyeux, oui. Il avait toutes les raisons de l'être : c'était sa fête aujourd'hui, et tout était permis. De plus, il était heureux de voir que quelqu'un utilisait ce genre de Pokémon. Son espèce préférée, sans doute. Sachant que ces fantômes étaient naturellement des pros en matière de farces douteuses, il se demandait si il ne pourrait pas les intégrer à sa petite fête... Ils pimenteraient les choses. Et puis, plus on était de fous, plus on riait. D'ailleurs, il guettait l'arrivée des passants, leur faisait signe de goûter à ses gâteaux, qu'il avait enfin fini de couper. Plus de monde, toujours plus de monde.

Neal vérifia furtivement qu'aucune trace d'aliment "surprise" ne trainait sur le canif, avant de le lécher. Oui, c'était dégueulasse. Oui, c'était rigolo. Il replia ensuite la lame, et rendit l'objet à la demoiselle. Il tendit alors la main vers les deux pâtisseries, indiquant à la jeune femme de faire son choix.

"Je vous en prie. Oh, au fait, mon nom est Neal Aster. Mignon, pas vrai ? Et vous, de quel doux patronyme vous a-t-on affligée ?"



© redSheep sur Wild Roar
Revenir en haut Aller en bas
avatar

REGION : Johto
POKÉBALL LANCÉES : 124
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 10/08/2015

MessageSujet: Re: [libre, 2/2] Party hard !    Dim 16 Aoû - 14:41

Party Hard
Incrustez-vous les gens! Incrustez-vous!

Le jeune homme prend le canif d'une main, et avec l'autre, il m'entraîna vers le stand. Lucina esquissa un sourire victorieux sur sa petite bouche de Feuforêve. Elle allait enfin les avoir ses gâteaux. J'espère juste que je ne vais pas m'attirer de problèmes avec ce mec; Il m'énèrve avec sa tête de petit ange innocent et joyeux...

«Vous êtes un peu froide, mademoiselle... fit-il d'un air triste et innocent. Vous n'êtes pas intéressée ? Ca me peine beaucoup... Merci beaucoup pour le canif, en tout cas. C'est au moins aimable...»


Je hausse les épaules -en ignorant la première partie de sa phrase-, j'ai pas vraiment l'habitude qu'on me remercie. Lucina danse autour de moi, sûrement heureuse de pouvoir enfin manger quelque chose qui plus a l'air délicieux. Il coupe les gâteaux avec le canif

«Alooooors... Ici, chocolat. Ici, crème et fruits rouges ! Plus classique mais pas moins bon. Je suis pâtissier, alors j'espère que mes talents seront à la hauteur de vos attentes, mademoiselle !»

Tout ça semble exquis. De plus, j'aime beaucoup -ou même j'adore- le chocolat. Lucina est sur le point de goûter à quelque chose, mais je lui jette un regard signifiant: "pas touche pour l'instant." Le garçon a l'air d'avoir du mal à couper. Je ne lui proposerais pas mon aide, déjà parce que j'ai horreur de faire toutes les corvées en rapport avec la cuisine et le ménage et de deux parce si lui, pâtissier, n'arrivait pas à couper avec un canif, j'y arriverait encore moins. Mais bon, il s'en sortait. Il pouvait aussi s'acheter un couteau. Feuforêve semble bien aimer le jeune homme. Elle commence à tourner au dessus de sa tête. Ça signifie que soit, elle vient de faire une mauvaise blague et elle est contente, soit elle a obtenu ce qu'elle voulait, et elle est aussi contente. Dans tous les cas, elle est joyeuse.

«D'ailleurs, je vois que tu as un Feuforêve ! Moi aussi j'en ai une, c'est une de mes espèces préférées. Qu'est-ce que tu as comme autres Pokémon ?»

Mes pokémons? Soit spectres, soit ténèbres. Je sors de mon sac deux autres pokéballs et un Absol et un Polichombr sortent.

«-Un Absol, que j'ai prénommé Chrom, et Grima, mon Polichombr. Et cette peste de Feuforêve s'appelle Lucina.»


Lucina commence à danser de plus en plus rapidement autour du pâtissier, en faisant des tours sur elle même. Et je la connait la suite. Elle va s'écrouler par terre est attendre que quelqu'un aie assez pitié d'elle pour lui donner quelque chose à manger. Évidemment, comme elle est assez intelligente pour savoir que je ne serai sûrement pas le "quelqu'un", elle va me faire passer pour une éleveuse méchante qui maltraite es pokémons. A cette pensée, je soupire.Grima, qui a toujours eu peur des canifs parce que Lucina -comme par hasard- à faillit la blesser à cause de ça, se réfugie dans mon dos à la vue du jeune homme entrain de couper les gâteaux. Quant à Chrom, il reste assis à renifler l'odeur des délicieux gâteaux. Un instant plus tard, le garçon aux (beaux) yeux verts léche le canif et me le tend. Je le lui prend et le range dans mon sac. Puis il m'invita à prendre un gâteau. Et ça y est, Feuforêve s'écroule par terre pour que quelqu'un lui donne à manger. Je l'ignore.

«Je vous en prie. Oh, au fait, mon nom est Neal Aster. Mignon, pas vrai ? Et vous, de quel doux patronyme vous a-t-on affligée ?»


«-Mon nom est Tharja Michælis. Enchanté, Neal. Et sinon, vos gâteaux ont l'air... exquis.»




FICHE PAR DITA | EPICODE

________________________
Popipooo ♫♪♥:
 


Spoiler:
 


Dernière édition par Tharja Michælis le Ven 28 Aoû - 16:22, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: [libre, 2/2] Party hard !    Ven 21 Aoû - 14:59

Libre !

How I miss the the taste of heaven its soft and cool embrace If I were a big boy, I wouldn't cry, but since I'm not a big boy I have to close my eyes and picture what it's like…

Party hard


Lorsqu’elle mentionna ses différents Pokémon, Chrom, Darkhell, Grima et Lucina – sympathiques noms, enfin, pas aussi bons et recherchés que ceux que choisissait Neal – le pâtissier jeta un œil aux différentes bestioles. Toutes étaient plutôt sympathiques, surtout le Absol, il en voudrait bien un, et apparemment de type spectre et ténèbres. Peut-être était-elle une spécialiste, ou bien elle voulait se donner un genre, c’était la mode ce genre de Pokémon. Tout ce qui est noir et mauvais attire. C’était peut-être pour cela qu’ils avaient créé des Pokémon Obscurs plutôt que Lumineux ou Cinnamonrollesques. Faut dire que ces deux derniers n’étaient pas particulièrement impressionnants.

Lorsqu’il tourna la tête vers Lucina, la Feuforêve s’écroula au sol, telle une drama-queen jouant… particulièrement mal. Elle ne semblait pas blessée, et il doutait que les Pokémon soient aussi sensibles à ses charmes que les humains. Peut-être qu’elle voulait l’attendrir ? Neal l’ignora, tout comme sa dresseuse. Il connaissait bien cette espèce. Freud était aussi farceuse que son maître et même si celle qu’il avait en face des yeux ne lui appartenait pas, il ne doutait pas qu’elle tentait de se moquer de lui. Du reste, la jeune femme avait recommencé à lui parler.

« Mon nom est Tharja Michaelis. Enchantée, Neal. Et sinon, vos gâteaux ont l’air… exquis. »

Tharja Michaelis… drôle de nom, tiens. Enfin, Neal n’avait pas choisi le faux nom le plus banal qui soit non plus, mais c’était une autre histoire. Peut-être qu’elle était étrangère, comme lui, quoique l’accent de la demoiselle était moins prononcé que celui du blanc (tout le monde parlait si bien ici, même les touristes. Il ne pouvait pas être une telle tanche dans ce domaine, si ?).

En tout cas, enchantée, Tharja ne le resterait certainement pas longtemps. Neal ricana intérieurement, retenant un sourire en coin. Elle s’était tout de suite tournée vers les gâteaux. Il était fier, vraiment fier de son coup, cet idiot. Poussant un petit rire snob et aigu, le pâtissier répondit :

« Je sais, je sais ! J’ai reçu la meilleure des formations. Enfin, bref… Que diriez-vous de les goûter, pour vérifier si ils sont aussi exquis qu’ils semblent l’être, Tharjaaa ? »

Il avait appuyé sur le « a » de son prénom, concluant sa phrase sur un ton mielleux. Le genre de voix chantante et insupportable qu’il prenait quand il était heureux à l’idée d’emmerder son monde. On ne le changerait pas, hein ? Sans compter qu’il venait de tomber sur la victime parfaite. Il regrettait juste… il regrettait juste de ne pas en avoir une autre, moins susceptible de lui en mettre une – à première vue, la demoiselle avait l’air assez froide et pas franchement tendre, ou alors elle cachait bien son jeu. Mieux valait qu’elle prenne celui au chocolat, cela dit, celui qu’elle lorgnait d’ailleurs depuis tout à l’heure. Avec un peu de chance, la nausée l’empêcherait de le frapper trop fort.

Qu’allait-elle faire lorsqu’elle se rendrait compte que le gâteau avait un goût douteux, cela dit ? Il serait ma foi très drôle de lui rire au nez en la voyant s’étouffer, mais ce serait trop facile. Peut-être qu’il pourrait jouer la carte de l’innocence, pour une fois ? Faire comme si ce n’était qu’une grossière erreur, qu’il ne comprenait pas. Et après… il verrait bien. Allez, partons sur l’innocence. Avec ses beaux yeux turquoise de cocker, ce serait un jeu d’enfant. A cet instant, il allait donc proposer un morceau à Tharja… mais il se rappela soudain de la présence de sa Feuforêve au sol.

« Oh, la pauvre ! s’exclama-t-il, l’air inquiet. Attendez, je vais lui en donner un bout. »

Et il s’exécuta. Essayant de prendre un morceau à l’air à peu près comestible – il avait repéré à l’avance les lieux à éviter si lui-même devait se servir, même si ce n’était pas vraiment fiable – il le tendit à Lucina, après l’avoir prise dans ses bras. Il la berçait doucement, comme pour la calmer… ou bien la garder silencieuse contre son torse, mais cela, personne ne pouvait le deviner, pas vrai ?

Le blanc saisit ensuite une part du gâteau au chocolat et la tendit à l’éleveuse d’ombres, un sourire doux sur les lèvres.

« J’espère que vous aimerez. Je crains que nous n’ayons pas d’assiette, notre association est petite et nous sommes peu préparés, mais je vous rassure, je n’ai pas mis des gants pour rien. Ca ne vous dérange pas ? »

Il jouait, mine de rien, très bien le rôle du gentil garçon, aussi tordu et impoli soit-il habituellement. Certes, son masque n’était pas sans défauts, et il ne tiendrait pas longtemps ainsi, mais cela suffirait sans doute à berner son interlocutrice… sans doute. Profitant de l’inattention de la bleue, il glissa à Lucina, dans un murmure presque imperceptible :

« J’ai de vrais gâteaux dans mon sac. Reste calme, fais comme si c’était délicieux, et fais ce que je te dis si besoin, et je t’en donnerai un. »

Bien plus fort, il ajouta, toujours à l’attention de la Feuforêve :

« Oh, tu te sens mieux ? Gentille fille ! Je devrais te présenter mes Pokémon, vous devriez bien vous entendre… »

Sur ces mots, il sortit Kant, son Sucroquin, et Freud, sa propre Feuforêve. La dernière servait surtout à empêcher le premier de se jeter sur les gâteaux, il avait toujours une odeur épouvantable lorsqu’il mangeait des aliments pourris ou pas particulièrement ragoûtants. Bien qu’ils soient infiniment plus faibles que les autres, Neal préférait leur compagnie, n’ayant pas besoin de se battre pour le moment. Eux au moins sauraient apprécier la blague et, éventuellement, y participer. Et si il fallait faire face à une Tharja mécontente, eh bien ! Il était un challenger de Colosseum, le combat était sa spécialité, après la procrastination et les blagues douteuses.

Neal lança un regard à la jeune femme, un sourire plein d’espoir aux lèvres. Avait-elle commencé à manger ? Si oui, il s’attendait à un feu d’artifice. A ses côtés, la boule de sucre et le fantôme devaient sourire, mais d’un air plus mauvais. Ah, ses pauvres compagnons n’avaient pas tous ses talents d’acteur. Mais ce serait dommage de ne pas les faire profiter d’un moment aussi magique.

Maintenant qu’il y pensait, peut-être que c’était l’Absol de Tharja qui avait fait croiser leurs routes à ces deux inconnus. Après tout, ces créatures étaient attirées par les catastrophes, et Neal en était assurément une.




© redSheep sur Wild Roar
Revenir en haut Aller en bas
avatar

REGION : Johto
POKÉBALL LANCÉES : 124
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 10/08/2015

MessageSujet: Re: [libre, 2/2] Party hard !    Lun 24 Aoû - 2:56

Party Hard
Incrustez-vous les gens! Incrustez-vous!

« Je sais, je sais ! J’ai reçu la meilleure des formations. Enfin, bref… Que diriez-vous de les goûter, pour vérifier si ils sont aussi exquis qu’ils semblent l’être, Tharjaaa ? »

Ah là là. Il parle encore sur ce ton mielleux qui m'insupporte. Mais bon, je ne vais pas non plus rester tout le temps sur ça. Il faudrait vraiment que je les goûte,  surtout celui au chocolat parce que... bah parce qu'il était au chocolat voyons! Je vais essayer de prendre un morceau. Juste un tout prit morceau. Minuscule, pas plus. Et puis zut, à quoi bon se limiter, moi qui suis déjà de taille quasi squelettique? Ce n'est pas en prenant une part de gâteaux au chocolat que dis kilos sauvages apparaîtront sur la balance, non?

Mon Skelénox me tourne autour, l'air de dire "si tu prend une part, tu m'en donne un bout, hein?" et Polichombr semblait lui aussi en vouloir. Je regarde Lucina, toujours étalée par terre. Nom d'Arceus, mais ce qu'elle joue mal la comédie! C'est vrai que cette petite chipie à l'habitude d'avoir ce qu'elle veut, sinon elle se venge d'une façon ou d'une autre. Je me souviens de ce matin; où elle m'avait renversé un verre de lait périmé sur la figure... ou alors d'hier, quand elle avait allumé la radio à fond en pleine nuit. Pour une fois que je faisait un rêve -je mangeais des framboises mûres, si c'est pas un beau rêve ça!- il fallait qu'elle vienne me réveiller en pleine nuit avec du une musique de métal qui faisait vraiment mal aux oreilles. J'avais fallit tomber du lit, mais à la place, j'étais tombée sur Absol qui a faillit me lancer une attaque jusqu'à ce qu'il découvre que c'était moi....
Je reporte mon attention sur Neal. Il avait l'air de s'occuper de Lucina qui était à terre. Elle doit se dire "enfin, quelqu'un qui s'occupe de moi! Pourquoi on ne l'a pas fait avant, je suis mignonne, pourtant!".

« Oh, la pauvre ! s’exclame Neal, l’air inquiet. Attendez, je vais lui en donner un bout. »

Il prend un morceau de gâteau, et le tend à Lucina qui le mange aussitôt. Le garçon se penche vers elle et lui dit quelque chose que je n'arrive pas à entendre. Pas très important, j'imagine. Lucina avait l'air d'apprécier le gâteau. J'espère que j'en ferai autant, parce que si le gâteau est empoisonné ou quoi que ce soit d'autre, je le recracherai directement sur le beau tablier rose de Neal, ou alors le vomirai sur son stand de gâteaux.

« Oh, tu te sens mieux ? Gentille fille ! Je devrais te présenter mes Pokémon, vous devriez bien vous entendre… »

Il sort de ses pokéball un Feuforêve et un Sucroquin. Oh, par la grâce d'Arceus, pas encore un Pokémon petit, rose et mignon! J'ai déjà assez souffert avec l'attaque des Toudoudous dans ce fan-club horrible, je ne souffrirait pas plus. Mais bon, ce n'était qu'un Sucroquin. Un seul, c'est tout. Puis il y avait un Feuforêve avec lui. En général, les Feuforêves sont farceurs ou sadiques. J'espère que ça ne sera pas le cas de celui là. J'ai déjà Lucina qui aime bien m'agacer dès le matin, je ne veux pas m'énerver encore plus.

Je regarde les gâteaux. Ils m'appellent. Surtout celui au chocolat. Il crient encore plus fort que les autres:"Mange moi!". Je ne résiste plus. Du chocolat....

Je prend une part et la mets dans ma bouche. Je mâche. Au début, c'était bon. Mais quand j'avale une partie du gâteau, il y a un arrière goût... hmm... horrible. Était ce du poisson? Ou alors de champignons? Ou peut être même les deux?

Une horrible grimace de dégoût se dessine sur mon visage. Je recrache le tout par terre et mets une main sur ma bouche. Le Sucroquin qui me jetai un sourire mauvais me donne l'envie de vomir quand je regardai la bouillie de chocolat mélangé à de la salive par terre. Je déglutis et dit:

"-Dites - moi,  cheeeeeer jeune homme. Vous savez ce que vous avez mis dans ce gâteau? J'aimerais bien savoir moi. Ça aurait été dommage que votre prochain client, si il y en a un, vous vomissements dessus. "

Une moue agacée se dessine sur mon visage. Je ravalé plusieurs fois ma salive pour ne pas vomir. Grima renifle ce sue j'ai "rejeté" Puis vient aussitôt se cacher derrière moi, comme si quelque chose lui avait fait peur. Comment Lucina a-t-elle trouvé ce gâteau délicieux?

J'en viens donc à une conclusion: ce gâteau à un goût horrible. DÉ-GOÛ-TANT. Honteux même. Je me demande encore si j'aurais le temps de tenter  chez moi avant de vomir,  ou si je le ferais sur cette place publique, devant Neal et sa petite tête d'ange insupportable...


FICHE PAR DITA | EPICODE

________________________
Popipooo ♫♪♥:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Kanto
POKÉBALL LANCÉES : 103
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 17/05/2015

MessageSujet: Re: [libre, 2/2] Party hard !    Mer 23 Sep - 13:59

ft. Neal Aster et Tharja Michaelis

Pan, pan, pan ! Qui est là ? C'est la p'tite Charlotteb Pan, pan, pan ! Qui est là ? C'est la p'tite Charlotte J'aurais besoin d'un rouleau Pour faire mon gâteau Je n'en ai pas, je n'en ai pas Débrouille-toi comme ça J'aurais besoin d'un rouleau Pour faire mon gâteau Je n'en ai pas, je n'en ai pas Débrouille-toi comme ça
Party hard


Wesley avait enfin pu rejoindre son appartement de Mell. Durant quelques jours, des problèmes d’eau et d’électricité lui avaient empêché d’y accéder, et il avait logé au complexe hôtelier de Marivon. Mais désormais, les problèmes en question étaient régler et il habitait finalement dans la capitale. Un grand duplex dans lequel il se sentait déjà chez lui et où il avait déjà pu commencer à travailler, disposant d’un espace de 10m² uniquement pour faire un bureau, avec deux ordinateurs fixe, un portable, et tout un tas de matériel informatiques et machines utiles. Grand bosseur, il n’avait pas tardé à s’y mettre. Il avait même déjà lancé des recherches d’emplois et contacté les médias régionaux. Bref, il voulait que son activité démarre au top. Il avait le même niveau d’exigences que son père de ce côté-là, et ça ne rigolait pas. Bon, le jeune homme n’était pas non plus un tyran, et respectait ses employés, il ne fallait juste pas trop qu’ils tirent au flanc.
Quoi qu’il en soit, l’héritier avait finalement décidé de s’accorder une pause en cette matinée. Ça lui  ferait du bien, et de toute façon lui et ses Pokemon avaient besoin de se dégourdir les pattes.
Pour l’occasion, il avait décidé de faire sortir de sa Pokeball l’Haydaim qu’il avait capturé deux jours auparavant. Il avait fait de son mieux pour apprivoiser le grand cerf, mais ce dernier semblait prendre un certain plaisir à foncer sur tout ce qu’il voyait, dans un logement à l’intérieur duquel il avait pourtant la place de se mouvoir, et cela incluait sauter dans la piscine dont disposait son dresseur et de manquer de s’y noyer puisqu’il ne savait évidemment pas nager.
Pas possible donc de le faire sortir dans le périmètre du duplex. Les promenades semblaient donc une bonne solution, du moins c’est ce que se disait Wesley.

De bon matin donc, il était sorti. Le grand cerf marchait fièrement devant lui. Aux côtés du jeune homme blond se trouvait logiquement son fidèle Zoroark. Le garde du corps étant en congé, Sylphe était bien tranquille et pouvait faire à peu près tout ce qu’il voulait. Les allées de Mell, il commençait tout juste à les connaître et comptait bien prendre ses repères pour, à un moment dans le futur, connaître cette ville comme sa poche et s’y retrouver les yeux fermés. Sa dyslexie ne lui permettant pas de lire correctement les panneaux de direction, Wesley voulait se faire une carte interne de l’endroit.

C’est ainsi qu’ils s’engagèrent dans les allées des artistes. Un quartier coloré et vivant, dans lequel se trouvait dans les hauts des immeubles des appartements de peintres, des studios de musiques, et de tout genre artistique. Un coin agréable aux yeux de notre ami, qui aimait à s’y promener. Il comptait bien faire un tour tranquillement, et le casque vissé sur les oreilles, les mains dans les poches, il marchait d’un pas calme. Cette attitude déplut fortement à Setzer. Sans prévenir, le cervidé détala au galop, droit devant lui. Wesley lâcha un appel inutile à l’attention de son Pokemon puis fit retomber son casque autour du cou.

« Et merde ! Altaïr, on le rattrape ! »

Cela lui rappelait le jour où il avait capturé Haydaim. Ce dernier s’était enfuit de la même façon et ils l’avaient poursuivis. L’histoire se répétait et, une fois de plus, le blond s’élança à la poursuite de son compagnon de voyage.
Ils ne mirent pas longtemps à atteindre sa hauteur. Setzer freina des quatre fers, juste devant un stand où se trouvaient deux personnes. Wesley comprit très vite de quoi il retournait. Les deux gâteaux qui se trouvaient là avaient attiré de loin son odorat.

« Setzer, NON ! »

Mais trop tard, l’animal avait déjà pris une pleine bouchée de gâteau au «chocolat». Puisque l’homme d’affaire ne savait pas ce qu’il y avait dedans, il ne comprit pas le régal du Haydaim, qui en vérité avait bel et bien sentit les champignons.

« T’es pas censé être… herbivore ? »

Il se retourna ensuite vers le jeune homme qui portait un tablier, en déduisant qu’il s’agissait de ses gâteaux.

« Je suis désolé pour ça. Est-ce que je dois payer quelque chose ? »


© redSheep sur Wild Roar

________________________



Présentation - T-Card - Relations

Wesley travaille en #119840

Autres comptes: Denzel Kogami & Luna Fenrir & Seven Komako
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: [libre, 2/2] Party hard !    Lun 28 Sep - 15:39

Libre !

How I miss the the taste of heaven its soft and cool embrace If I were a big boy, I wouldn't cry, but since I'm not a big boy I have to close my eyes and picture what it's like…

Party hard


Neal dut se retenir de rire lorsque la jeune femme grimaça. Oh, Arceus, elle avait des expressions si tordantes ! Mais le blanc ne laissa pas paraître la moindre émotion sur son visage, autre que l'incompréhension et l'inquiétude. Ses mains étaient toujours plaquées sur sa bouche, mais il en bougea une pour se passer la main dans les cheveux. Le jeune homme prit alors une mine perplexe et réfléchie, se mordant les lèvres. Que pouvait-il être arrivé à ces gâteaux ? Mmh, question ardue s'il en est. Etait-ce parce qu'il avait consciencieusement mis des champignons aux vertus douteuses dedans ? Oh, non, ce serait bien trop simple !

"Je ne comprends pas ! Je vous assure que j'ai suivi la recette à la lettre, c'est la spécialité de notre pâtisserie, et nous réservons le meilleur à nos clients !"

C'était d'ailleurs bien vrai pour les autres travailleurs de l'échoppe. Notre pauvre apprenti faisait, hélas, figure d'exception. Non qu'il manque de talents, il avait toujours été un petit cordon bleu ; mais il avait aussi un sens de l'humour douteux, et une manière de tromper son ennui assez spéciale, si l'on peut dire. Mais que voulez-vous ! Il avait une vie de merde, il devait bien rejeter toute sa frustration sur les belles demoiselles trop gourmandes qui avaient le malheur de croiser son chemin !

"Je vais appeler la pâtisserie, une seconde... Ca doit être une erreur, je ne comprends pas..."

Un des passe-temps préférés de Neal était de prétendre qu'il ne comprenait rien tout en gardant en réalité une lucidité assez surprenante. Mentir était amusant, de toute manière, non ? En tout cas, lui trouvait que c'était le cas, et c'était comme une seconde nature chez lui. Sur ces mots, il attrapa le vieux portable à moitié cassé qu'il gardait dans la poche de son short troué – il était désespérément pauvre, oui. Il s'éloigna de quelques pas, composant le premier numéro qui lui vint à l'esprit. Non celui de la pâtisserie, bien évidemment ; mais celui de cette organisation qu'il aimait tant, et dont il adorait attirer l'attention, à savoir la Police Internationale. Cependant, il n'eut pas fini de composer le numéro qu'il entendit quelqu'un jurer et mentionner quelque chose à propos de rattraper quelqu'un. L'air blasé et soupirant, Neal se retourna vers l'origine du bruit, se demandant avec ironie si la police l'aimait au point de venir le voir avant même qu'il ne les appelle.

Il écarquilla les yeux en voyant la scène, voyant un grand cerf avaler goulument un morceau de son gâteau au chocolat. Ah. Les champignons avaient dû l'attirer. C'était un Pokémon... plante, peut-être, à en juger par les cascades de feuilles vertes tombant de ses bois. Le blond qui le suivait, un binoclard un peu plus vieux que Neal lui-même à en juger par son apparence, se retourna vers lui pour lui demander si il devait payer quelque chose. Honnêtement ? Le blanc aurait bien répondu, avec toute la spontanéité du monde, un grand "oui", avant de lui taxer un maximum les dommages et intérêts. Le seul souci était qu'il avait posé ses gâteaux sur des planches de bois rudimentaires, portait un tablier tâché, moche et si rose qu'on serait tenté de le charrier sur son orientation sexuelle, et un short usé. Cette opération n'avait, pour un oeil avisé, rien de pro, et il aurait du mal à justifier la moindre transaction, sans pouvoir troquer son air confus pour un sourire angélique, étant donné que Tharja était toujours présente.

"Ne vous en faites pas, monsieur, fit le pâtissier d'une voix faible et timide, rougissant un peu. C'est une opération gratuite, et à vrai dire, il y avait comme un léger souci avec ce gâteau."

Esquissant un faible sourire, il laissa échapper Lucina de ses bras, non sans lui souffler de se glisser derrière le nouvel arrivant pour lui faire une petite surprise. Il posa ensuite sa main sur le museau du Pokémon, interrogeant son dresseur du regard pour vérifier si il avait le droit d'agir ainsi. Cela sembla le détendre un peu.

"Setzer, hein ? Ce n'est pas grave. J'espère que ce gâteau t'a plu."

Il leva les yeux vers le jeune homme en face de lui une fois de plus, frottant l'arrière de son crâne en signe d'embrassement et faisant un petit rire nerveux. Ce n'était vraiment pas le moment de venir, il devait aider Tharja... enfin, c'est ce qu'il allait prétendre. En vérité, il avait la ferme intention de lui faire goûter son second gâteau, qui lui, ne devait pas être une erreur... si on omettait sa délicieuse saveur poisson. Si ce mec était végétarien, il marquait des points bonus. Oui, quelle cruauté, Neal se moquerait allègrement de cette particularité. Tout comme il se moquait des handicapés, des pauvres, des riches, des gens respectables, des voyous, des Teams, des journalistes, des flics, de lui-même, et du monde entier. Eh, au moins il ne faisait pas de discrimination ; tout le monde en prenait pour son grade !

"Vous en voulez un peu ? Euh... je doute que celui au chocolat soit encore mangeable, en fait, mais... l'autre devrait être bon, et personne n'en a encore mangé."

Se retournant vers Tharja, il fit une moue gênée, détournant son ô combien magnifique regard turquoise. Il se rapprocha d'elle – dans d'autres circonstances, il aurait été capable de l'embrasser publiquement, juste pour le plaisir de voir sa réaction et de se prendre une gifle, gardant la marque rouge sur sa joue comme un prix du plus grand petit con de la ville – et s'excusa de nouveau :

"Navré pour ce léger problème, miss Tharja... Vous pouvez goûter le second, si l'envie vous en prend, même si je comprendrais que vous refusiez... Si je peux faire quoi que ce soit pour vous dédommager, n'hésitez pas. "

En attendant, il se demandait si Lucina ferait ce qu'il lui avait demandé ? Elle avait promis de faire ce qu'il lui demanderait, la fourbe. Mais il n'avait réellement confiance qu'en Freud et Kant au niveau des farces qu'il pouvait faire.

© redSheep sur Wild Roar


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

REGION : Johto
POKÉBALL LANCÉES : 124
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 10/08/2015

MessageSujet: Re: [libre, 2/2] Party hard !    Mer 16 Déc - 21:42

Party Hard
Incrustez-vous les gens! Incrustez-vous!

"Je ne comprends pas ! Je vous assure que j'ai suivi la recette à la lettre, c'est la spécialité de notre pâtisserie, et nous réservons le meilleur à nos clients !"

«Nous réservons le meilleur à nos clients».. Je doute que ce gâteau soit le meilleur en tout cas. Si il avait suivit la recette à la lettre, ça voulait sûrement dire qu'il avait fait la même «erreur» dans chaque pâtisserie.
Neal Aster me prétendit qu'il allait appeler la pâtisserie. Pendant ce temps, Grima survolait les gâteaux les uns après les autres. Le Polichombr se stoppa devant un gâteau à la framboise, mais je lui fis un signe négatif de la tête et il revint immédiatement. Le pâtissier au séduisant tablier rose, quelqe peu tâché, avait son téléphone à la main et commençait à composer un numéro.
Je me retournai et croisai les bras, agacée. J'avais toujours cet arrière goût qui me dégoûtait profondément. Je fermai les yeux pendant un petit moment. Un instant après, j'entendis un bruit.
Je regardai en direction du stand et du pâtissier; un Haydaim avait engloutit un gâteau au chocolat. Une idée me frappa directement. Je ne savais pas que les Pokémons de ce genre mangeaient du chocolat. A moins qu'l y avait autre chose dedans... Des algues? Des orties? Des Champignons? Je ne pensais pas que l'auteur de ces confiseries aie conondu du chocolat avec des champignons ou des algues. Ou alors était-ce une erreur. Plus je le regardai, plus sa tête d'ange innocent m'embrouillait les idées.
J'observais le nouvel arrivant. Un homme blond avait un certain côté geek. Sûrement le propriétaire d'Haydaim. J'étais encore sous le choc de voir un Haydaim manger du chocolat. Certes, je n'était pas énormément renseignée sur ce type de pokémon, mais en tant qu'éleveuse, j'avais quand même un minimum de conaissances pour savoir que ce genre de créature ne mangeait pas de chocolat.
Le pâtissier, après avoir parlé au blond, se retourna vers moi. D'après ce que je crus comprendre de leur conversation, les gâteax étaient grauits. Je n'eus donc aucun soucis à me faire quand je vis Lucina prendre le plus gros morceau que sa bouche pouvait supporter et essayer de doucement mâcher la pâtisserie.

"Navré pour ce léger problème, miss Tharja... Vous pouvez goûter le second, si l'envie vous en prend, même si je comprendrais que vous refusiez... Si je peux faire quoi que ce soit pour vous dédommager, n'hésitez pas. "
Je n'allais sûrement pas le goûter. Ça, non. Je n'avais vraiment pas envie de vomir. Pas aujourd'hui.


«-Vous comprenez très bien dans ce cas; je refuse de goûter le deuxième. Mais pour me dédommager...»


Je fis mine de réfléchir, tout en regardant Lucina tourner autour de la tête du propriétaire d'Haydaim. C'était une habitude chez elle, de faire ça, à chaque personne qu'elle rencontre, sauf que c'est vite handicapant..
Ce que je ne comprenais pas, c'était le fait que Lucina n'avait toujours pas avalé le gâteaux. S'apprêtait-elle à faire un sale coup -encore? Je ne l'espérais pas. Entout cas, pas pour le garçon.
Mais c'était trop tard. Lucina recracha la «bouillie» de gâteau au «chocolat» sur les cheveux blonds de l'homme. Je mis ma main devant ma bouche pour m'empêcher d'éclater de rire. Mais je me repris tout de suite après.

«-Lucina!!»

Je ne savais pas ce qu'il lui avait prit.
Je m'avançais vers l'inconnu et me penchai en avant pour m'excuser:

«-Je suis vraiment désolée monsieur»

Je levai la tête pour regarder l'état de ses cheveux. Pas vraiment sales, mais il était vrai que d'avoir du chocolat sur la tête, qui plus est mâché par un pokémon, sur la tête, ce n'était pas très agréable.

«-Vous voulez que je fasse quelque chose pour votre hum... coiffure? Encore navrée, je ne sais pas ce qui a pris à cette peste...»

Je soupirai tout en regardant Lucina faire un sourire triomphant, comme si elle s'appprêtait à recevoir une récompense inestimable.



FICHE PAR DITA | EPICODE


HRP:
 

________________________
Popipooo ♫♪♥:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Kanto
POKÉBALL LANCÉES : 103
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 17/05/2015

MessageSujet: Re: [libre, 2/2] Party hard !    Mer 13 Jan - 22:00

ft. Neal Aster et Tharja Michaelis

Pan, pan, pan ! Qui est là ? C'est la p'tite Charlotte Pan, pan, pan ! Qui est là ? C'est la p'tite Charlotte J'aurais besoin d'un rouleau Pour faire mon gâteau Je n'en ai pas, je n'en ai pas Débrouille-toi comme ça J'aurais besoin d'un rouleau Pour faire mon gâteau Je n'en ai pas, je n'en ai pas Débrouille-toi comme ça
Party hard


Pour Wesley qui s'était promis de ne pas se faire remarquer, c'était un sacré comble. Et si dans un autre contexte cette petite mésaventure aurait pu le faire rire, là, il se sentait gêné. Le gâteau ne lui était sûrement pas destiné et il espérait que ce ne soit pas trop grave. Le truc, c'est que s'il y avait quelque chose à payer, ça ne posait pas de soucis, ce n'est pas comme si l'argent était un problème chez les Sylphe. C'est aussi pour ça que son premier réflexe avait été de proposer le remboursement des dégâts. Timidement cependant, le jeune homme aux gâteaux refusa l'argent, lui précisant qu'il s'agissait d'une opération gratuite. Il ajoute même qu'il y avait eu un soucis avec le gâteau.

« Un soucis, vraiment ? En tout cas, ça n'a pas eu l'air de déranger Setzer... je peux vous demander les ingrédients de ce gâteau ? Je ne sais pas ce qui a pu l'attirer.. »

Une fille se trouvait aussi là et le blondinet avait l'impression d'avoir interrompu une conversation. D'ailleurs la jeune femme avait l'air étrange, comme une expression d'étonnement et de dégoût sur son visage, mais Wesley ne savait pas très bien comment l'analyser. D'ailleurs il ne s'attarda pas là dessus, car le garçon l'interpella en lui proposant une part de gâteau. L'héritier se rendit alors compte qu'il avait faim, et qu'une petite part de gâteau au final ne pouvait pas lui faire grand mal.
Pourtant, alors qu'il s'apprêtait à accepter, Setzer, la bouche encore pleine de chocolat, s'approcha de lui d'un seul saut et lui donna un coup d'épaule. Wesley lui grogna dessus, se demandant bien ce qu'il y avait encore. Il tendit la main vers le gâteau, mais au même moment, vint tourner autour de sa tête une Feuforêve, appartenant probablement à l'un des deux protagonistes déjà sur place. Le blond salua la Pokemon avec un sourire gêné, et attrapa finalement le bout de gâteau pour le porter à sa bouche. Il en croqua un petit bout, et presque automatiquement un étrange goût envahit son palais. Il fit une petite grimace.

« Excusez-moi, puis-je savoir à quoi est ce gâteau ? »

Mais son interlocuteur n'eu pas le temps de répondre que ce qui devait arriver, arriva. La Feuforêve qui tournait autour de lui fut prise d'une sorte de soubresaut et Wesley sentit que quelque chose se déversait sur sa tête. De réflexe, il s'éloigna sur le côté, et réalisa au moment où il levait les yeux et portait sa main à sa crinière que le Pokemon lui avait littéralement vomi dessus. Il en eu presque un haut-le-cœur. Haydaim, quelque peu amusé mais pas pour autant très content que quelqu'un d'autre que lui ne touche à son dresseur, poussa un cri et poursuivit le Feuforêve.

Le jeune homme ne savait pas comment réagir, et la jeune femme, apparemment nommée Tharja de ce qu'avait entendu Wesley, s'approcha, gênée, s'excusant et demandant ce qu'elle pouvait faire. Le futur PDG avait rougit, car avouons le, c'était la honte.

« Je euh... Vous n'avez de l'eau déjà ? Ou une serviette ? Quelque chose pour... enlever ça ? »

Il désignait sa tignasse, et ne savait pas s'il devait rire, pleurer, s'énerver ou s'enfuir en courant, mais il se contenta de fixer Tharja en attendant sa réponse. Puis, entendant un bruit, il se souvint que son cerf s'était lancé à la poursuite du fantôme, et il le rappela dans sa Pokeball, ne voulant pas créer de problèmes supplémentaires.


© redSheep sur Wild Roar

________________________



Présentation - T-Card - Relations

Wesley travaille en #119840

Autres comptes: Denzel Kogami & Luna Fenrir & Seven Komako
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: [libre, 2/2] Party hard !    Ven 19 Fév - 0:17

Libre !

How I miss the the taste of heaven its soft and cool embrace If I were a big boy, I wouldn't cry, but since I'm not a big boy I have to close my eyes and picture what it's like…

Party hard


Le jeune homme, nerveux, sursauta lorsque le grand cerf frappa son dresseur, et porta instinctivement sa main au museau de la bête pour le calmer. A la base c'était un réflexe qui le poussait à frapper aussi fort que possible, mais il se ravisa bien entendu à temps et on n'y vit que du feu.

"Tout doux, tout doux…" murmura-t-il.

Il savait communiquer avec les Pokémon bien plus facilement qu'avec les humains – c'est à dire avec moins de sarcasme. Sûrement le fait de les avoir côtoyés ou son côté impulsif, animal qui ressortait de temps à autres. C'est donc un sourire cette fois sincère aux lèvres qu'il se mit à caresser doucement la tête massive du Pokémon, essayant de le calmer un peu, murmurant de choses incompréhensibles pour le détendre. Il se tourna ensuite vers le blondinet, essayant désespérément de contenir cette ébauche de sourire narquois que le Feurorêve de Tharja, lequel s'approchait dangereusement du geek, lui arrachait. Il connaissait bien ces bestioles pour en avoir une lui-même, et elles n'étaient guère un bon présage ; cependant, il parvint encore une fois à maintenir les apparences. Le binoclard pensa à demander, une seconde fois, à quoi était ce gâteau ; mais, don du Karma peut-être, il fut de nouveau interrompu. Cette fois par Lucina, laquelle avait décidé de cracher son récent déjeuner sur le doux visage du jeune homme. Neal blêmit un peu en voyant cette scène, et pas pour jouer la comédie ; c'était relativement peu ragoûtant et même si la fourberie du spectre était louable, et fort distrayante par ailleurs, il aurait peut-être pu trouver plus soft.

S'ensuivit une course poursuite entre le cerf et le fantôme que Neal ne suivit pas du regard. A la place, il appela Nietzche à la rescousse ; sous ses ordres, le Psykokwak lanca un fort jet d'eau sur le visage du PDG, histoire de le débarrasser du gros de la crasse. Il saisit ensuite brusquement le tablier qui faisait office de nappe et le plaça sur la tête du blond, non sans frotter énergiquement. Voire... avec force. Une très grande force. Et Neal était, malgré ses airs de scout maigrichon, quelqu'un de très physique. Affichant une mine désolée, le blanc continua, d'une voix bégayante :

"A-aaaaah, je suis tellement, tellement désolé ! Je ne pensais pas... ce n'est pas... mon Pokémon mais... n'en tenez pas rigueur à cette jeune femme s'il vous plait... C'est un énorme malentendu, je suis confus…"

En vrai il ne savait même pas ce qu'il débitait, mais ça n'avait pas une grande importance en vérité. La vraie chose importante, c'était de voir combien de temps cette comédie durerait encore. Sûrement pas longtemps en fait, vu ce qui s'était passé jusqu'ici, mais il était assez content que ce soit le cas. La suite des festivités, peut-être plus sérieuse, pouvait enfin commencer ! Avec des paillettes et... ouch. Gros coup de blues soudain. Ca lui arrivait. Que cette peur qu'on le prenne, qu'on le rattrape et qu'on lui en veuille pour tout ce qu'il avait fait, cette horrible paranoïa le poursuive... et qu'il s'effondre brutalement après avoir fait quelques conneries. Poussant un petit ricanement peu convaincu, le jeune homme tira la langue à ses deux victimes avant de leur lancer :

"Un gros malentendu en effet ! Parce que vous vous êtes fait... avoir. Saveur poisson et champignons hallucinogènes, j'espère que vous appréciez !"

Le blanc se mit à courir vers le pinceau qu'il avait laisésé trainer, rajoutant sur les murs, rapidement, de manière presque illisible, au "Close your eyes and picture what it's like" un somptueux "to be fooled by a jester !", en riant. Bon, il commençait à souffrir un peu et avait un gros poids dans la poitrine, subitement, et fuir ne lui apportait que la terrible peur qu'on le poursuive... mais n'était-ce pas ce qu'il cherchait ? Etre poursuivi, jouer un petit show préparé d'avance. Il était un excellent acteur, une vraie star chez les anges déchus auxquels on avait arraché les ailes, un sale gosse des rues qui animait celles-ci du matin au soir ! Oui, malgré la douleur lancinante, malgré les cicatrices psychologiques qui se déchiraient de nouveau de temps à autres, il devait... continuer à rire... à jouer... son rôle de bon jester... comme il jouait celui de grand méchant loup assassin à une époque.

"Vous m'rattraperez jamais !" fit-il en signe de défi, tirant la langue aux deux idiots, avant de repartir en courant à toute vitesse dans l'allée des artistes.
© redSheep sur Wild Roar

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [libre, 2/2] Party hard !    

Revenir en haut Aller en bas
 

[libre, 2/2] Party hard !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novum Elit x Cinnamon Rolls :: ALERA Centre - MELL :: Quartier des arts :: Allées des artistes-