Partagez | 
 

 La terre est ronde, ma tête aussi !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

REGION : Hoenn/ Kanto
POKÉBALL LANCÉES : 77
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 12/05/2014

MessageSujet: La terre est ronde, ma tête aussi !   Mar 20 Mai - 20:57

Léon Marvel


«Lorsque nous sommes entourés des bonnes personnes, toutes les raisons sont bonnes pour sourire»






ID. CARD _________________________ Anecdotes


Surnom(s): ici ♦️ Âge: 18 ans ♦️ Date de naissance: 12 Mai de l'an XXXX ♦️ Ville de naissance: Village de Myokara ♦️ Orientation sexuelle: A voir ♦️ Métier, statut: Jeune acteur ♦️ Signe particulier: Il porte un pendentif en forme de Medhyena♦️ Région: Kanto ♦️ Groupe: Dresseur en premier lieu, aujourd'hui éleveur ♦️


- Le jeune homme adore faire la fête, danser, c'est une pile électrique
- Il fût déjà convié au festival de Cinéma de Kanto
- Son Noctali adore pavaner devant la caméra
- Il adore les Pokémons de type Ténèbres et Eau
- Petit, il voulait devenir Rangers
- Il peut passer des heures à lire
- Au début, Carapuce n'aimait pas Léon et lui mettait tout le temps des coups de boule
- C'est un grand fan de la team Aqua
- Petit, il aimait se déguiser en Mangriff





--------

Descriptions physique & caractère

Léon est un adolescent ayant des proportions assez normales pour son âge. Grâce à son 1 mètre 75, il est fier de pouvoir dépasser quelques un de ses amis. Le jeune homme est large d'épaule pas autant qu'une armoire à glace mais suffisamment pour pouvoir interpréter un rôle dans "Rubymon le retour". Ses cheveux gris, on vous expliquera pas la raison, se marient bien avec ses yeux bleus clairs. Pour les jeunes filles qui seraient intéréssé, Léon a un beau sourire et ce n'est pas les magazines qui diront le contraire.

Malgré sa petite célébrité, Léon a su resté modeste dans la vie quotidienne. Jamais il ne s'est vanté d'avoir du talent, le cinéma c'est juste une passion pour lui et faire ce qu'il aime le rend heureux et ce n'est pas demain que ceci changera. Autre que les films, le jeune homme est reconnu par ses amis comme ayant un caractère fort, le garçon sait rester calme mais si on le cherche, on le trouvera. La fête et l'ambiance, ça connait Léon, il adore danser, rigoler et pour lui une bonne journée est une journée où la bonne humeur et les amis sont au rendez-vous. C'est simple, pour lui les amis et la famille, c'est sacré. Sin quelqu'un leur fait du mal, il devra en assumer les conséquences.
Le jeune homme est un grand fan de lecture, dans sa chambre, vous trouverez toujours des livres, la bibliothèque ne suffisant plus. Dans sa valise, il y a toujours un roman de plus de 600 pages qui n'attend que d'être dévoré. Pour donner un exemple, Léon a dévalisé le centre-commercial et la bibliothèque de Nénucrique, maintenant, il est obligé de se faire livrer des livres par Cargo en provenance de Kalos. Léon joue rarement aux jeux vidéos, premièrement, car il en a pas le temps et puis deuxièmement parce que ça ne l'attire pas énormément.

Léon question vestimentaire n'a pas besoin d'avoir une valise de 20 kg remplie. Il prend le strict minimum et si jamais il décide de s'installer quelque part, soit il retourne chez lui et prend tous ses vêtements, soit go to the "centre-commercial". Généralement, le jeune homme aime porter des couleurs vives et la seule couleur terne qu'il porte, c'est le noir et le bleu ciel. En été et lors de la demi-saison, il aime porter soit des sorts ou des pantalons légers, au dessus un t-shirt. Le garçon revêtit par dessus généralement des chemises qu'ils laissent ouvertes.




Histoire

Personne n'aurait souhaité avoir l'enfance de Léon. Il naquit le 12 Mai de l'année XXXX dans le petit village de Myokara situé sur une petite île au sud de la région Hoenn. Bien que le village soit isolé du reste du continent, de nombreux dresseurs avaient posé pied à terre dans le but d'obtenir le badge "Poing" de l'arène de Myokara. Le père de Léon travaillait en temps que pêcheur dans le petit port de pêche. Il était le fier propriétaire d'un chalutier. Léon avait toujours connu ce navire qu'ils avaient fait baptisé "l'étoile". La mère de Léon quant à elle, était la secrétaire de Bastien, le champion d'arène du village Myokara. Le jeune homme avait toujours été en admiration devant Bastien qui utilisait des Pokémons de types "combat" pour vaincre ses adversaires. La petit famille vivait paisiblement dans le village et cela faisait plaisir à voir.

Ne disposant pas d'école dans le village, la mère de Léon se changeait en professeur de 9 heures à 11 heures du matin. A partir de 11 heures, Léon passait le reste de la journée sur le chalutier de son père, sa mère devant assumer ses responsabilités de secrétaire. Le garçon adorait passer ses journées sur la navire. A 11 heures 30, le bateau partait vers le large. Arrivé à une certaine distance, monsieur Marvel que tout le monde appelait Paul, déroulait de grands filets dans l'eau turquoise. Au fur à mesure que le chalutier dérivait, le filet se remplissait. Une fois que Paul apercevait la tête des poissons, il relevait le filet. Lors des pêches, il n'était pas inhabituel que le filet remonte également des Pokémons. Monsieur Marvel n'étant pas un braconnier, chargeait son fils de les remettre à la mer. A cinq ans, le petit garçon connaissait pratiquement toutes les espèces de Pokémons aquatiques qui vivaient à proximité de l'île. Pour Léon, son père était un héro.
A chaque fois que Léon apprenait qu'il passerait la journée avec son père, ses yeux se changeaient en étoiles. L'un des moments que préférait le petit homme, était la baignade qu'il faisait le soir. Lorsque la fin de la journée arrivait, père et fils se jetaient dans l'eau bleue. C'est d'ailleurs au milieu des Pokémons de type "eau" que l'enfant apprit à nager. Mais une fois le bateau amarré au port, la journée n'était pas totalement achevée. Alors que la nuit commençait à peine à tomber, les deux garçons se rendaient à l'arène afin de faire une surprise à sa mère. Quand Léon se trouvait dans l'arène, Bastien, le champion d'arène lui montrait ses Pokémons et le permettait même de s'en occuper.

Lors de son septième anniversaire, alors que Léon était sur le bateau de son père, il remarqua quelque chose d'étrange. Alors qu'il remettait à la mer les Pokémons n'étant pas des poissons, il trouva un tout petit Pokémon en mauvais état. Le père se pencha par dessus l'épaule de son fils :

- Ce n'est pas un pokémon de type eau ça mon fils, c'est un......

Le père n'eut même pas le temps de finir sa phrase qu'un courant électrique jaillit des pommettes du bébé Pokémon. C'était un Pokémon de type électrique mais Paul ne connaissait pas cet espèce. La sortie en mer écourtée, ils se rendirent immédiatement au "centre Pokémon". Une jolie infermière cheveux roses, les accueillis de derrière un comptoir. Quand elle vu l'état du petit Pokémon, elle appuya sur un gros bouton rouge et un chariot poussé par un "Léveinard" arriva dans la seconde qui suivit. L'intervention dura quelques heures. Entre temps, madame Marvel et Bastien étaient venus au centre. Lorsque l'infermière Joëlle apparut dans la salle d'attente, tous les personnes présentes se levèrent :

- Votre Pokémon va mieux, son état est stabilisé. Nous avons retiré beaucoup d'eau de ses petits poumons. Je peux vous dire, que vous lui avez sauvé la vie. Une minute de plus dans l'eau et il serait mort. Elle s'adressa à Bastien. Voilà, quand il sortira, je vous le confierait.

Bastien leur expliqua que le petit Pokémon était un "Négapi" habitait dans la région Hoenn. Généralement, il se déplace avec son frère jumeau "Posipi". Paul expliqua au champion ce qui s'était passé sur le bateau. Les parents de Léon ne savaient quoi faire de ce petit Pokémon qui à première vue venait de sortir d'un œuf. Bastien se considérant comme le parrain du petit, décida de lui confier le Pokémon électrique.

Un an plus tard, valises sur le pont, les Marvels attendaient un ferry. Le ferry en question reliait l'île au reste du continent et ne jetait l'encre qu'une seule fois par mois au village. Pour son huitième anniversaire, Léon partait en croisière, direction Sinnoh. Bien que la mère de Léon soit secrétaire, elle était également coordinatrice et avait été sélectionnée pour participer à un concours dans la ville d'Unionpolis. C'était en même temps l'occasion pour son fils de voir à quoi ressemblait un concours Pokémon. Le voyage avait été long, le nombre d'escale ne s'arrêtant plus. Unionpolis était une jolie ville, avec un square, une arène et une salle de concours. Madame Marvel termina le concours à la quatrième place, ce qui était correct pour son niveau.

Sur le chemin du retour, le bateau fit une escale à Kanto pour la nuit. Tous les voyageurs avaient été invités à descendre sur la terre ferme. La compagnie avait mis à leur disposition une chambre d'hôtel avec petit déjeuné comprit. Après avoir pris un bon repas, la petite famille se coucha. Vers deux heures du matin, Paul fût réveillé brutalement par des cris en provenance de la rue. Quelqu'un frappa à la porte et l'homme sursauta.

- Vite, des malfrats mettent le feu à la ville et volent les Pokémons. Nous devons retourner immédiatement sur le navire.

Paul réveilla en vitesse sa famille, ferma les valises et sorti prudemment de la chambre, les Pokémons de sa femme sur le qui-vive. Dans l'hôtel, c'était l'enfer. Des hommes courraient à droite, à gauche. Des enfants inconsolables pleuraient de chaudes larmes. Les Marvels traversèrent le hall sans se soucier des avertissements des portiers, voulant mettre leur fils à l'abris. Dehors, le feu était maître. Une homme tomba ventre sur le sol et une plaque rouge s'élargit de sous son corps. Là, il n'était plus question de voler des Pokémons. Le bateau n'était qu'à quelques mètres de leur position et en ouvrant l'œil, ils pourraient le rejoindre sains et sauf. Paul attrapa son fils et rattrapa sa femme qui déjà s'avançait vers l'embarcation. La femme s'arrêta devant la passerelle, se retourna vers son mari et lui lança un petit sourire.
"Enfin c'est fini" pensa Paul. Au moment où il arriva près de sa femme, cette dernière s'écroula. Une balle venait de la percuter de plein fouet et s'était loger directement dans son cœur. Paul lâcha son fils et serra sa femme contre lui. Qui avait bien pût faire cela, maintenant, rien ne pourrait arrêter Paul, il tuerait l'assassin de sa femme. Soudain, un homme habillé de noir s'avança vers lui. Paul rongé par le chagrin et motivé par la haine, se mit à courir brandissant un couteau de pêche vers son agresseur. Il ne pût finir sa trajectoire. Léon était maintenant seul face au monde entier. Le meurtrier de ses parents s'avança et pointa son arme vers la tête du jeune homme. Soudain se dernier tomba dans l'eau et une femme attrapa l'enfant et disparue.

Léon se réveilla dans une pièce qu'il ne connaissait pas. Il avait fait un horrible cauchemar. Une femme assez jeune, environ 25 ans rentra dans la pièce, un plateau remplie de bonnes chose dans les mains. Elle le déposa sur la table de nuit.

- Tu es enfin réveillé, tu as bien dormi ?
- Je n'ai pas le droit de parler aux inconnus et ou est ma maman.

La jeune fille resta silencieuse. Alors Léon comprit que le cauchemar était bien réel et ce qu'il avait vu, était la réalité. De grosses larmes coulèrent sur les joues roses du petit garçon. Il sentit des bras l'entourer.

- Je suis là, personne ne te fera du mal.
- Ou est Electron ?

La femme désigna une chaise. Le sac à dos du garçon y était. Il se leva et fouilla dans son sac pour en ressortir un objet rond. Il jeta la pokéball sur le sol et un petit "Négapi" en sortit. L'enfant rassuré, ferma les yeux.
Bastien avait pris le premier bateau pour Kanto, dès qu'il avait appris la triste nouvelle. Sophie, la jeune fille qui avait recueilli Léon, avait appelé l'homme immédiatement. En arrivant, il prit dans ses bras le petit homme et l'embrassa
Bastien discutait depuis quelques minutes déjà avec Sophie dans la cuisine. Il lui expliqua qu'il ne pouvait prendre la garde de Léon. Il serait dans l'incapacité de s'en occuper convenablement. Sophie lui proposa de le garder chez elle. Avant de partir, Bastien s'approcha de Léon.

- Léon, je ne peux pas te ramener à la maison. C'est Sophie qui va s'occuper de toi. Tu verras, ici tu seras bien. Tu peux me croire, elle est très gentille. Je reviendrai te voir dans peu de temps.

Cela faisait déjà quelques mois que Léon vivait chez Sophie. Elle s'en occupait comme si c'était son propre fils, lui donnant beaucoup d'amour. Mais elle s'inquiétait pour Léon. Chaque nuit, l'enfant se réveillait en sueur. Il n'arrivait toujours pas à se remettre de la mort de ses parents.
Un jour, en allant faire les courses, Sophie tomba sur une prospectus de théâtre. C'était une nouvelle compagnie qui venait de s'installer en ville. La jeune femme avait fait du théâtre dans son enfance et se souvenait que ça l'avait aidé à vaincre sa timidité. Peut-être que ça pourrait aider Léon à s'ouvrir aux autres et à évacuer un peu la douleur qui l'habitait. Le jeune homme n'était pas vraiment enchanté par la proposition de la fille mais après quelques minutes de jeu, il relâcha la pression et un sourire commença à se dessiner sur ses lèvres.

Durant deux ans, il s'ouvrit à l'art du théâtre et additionna les représentations. Bastien venait chaque Week-end et chaque vacances le voir. Léon commençait à aller mieux.

Lors de ses 10 ans, il fût convoqué au laboratoire d'un certain professeur Chen. Beaucoup de machines se trouvaient dans le laboratoire du scientifique. Sur une table, étaient disposés trois pokéballs. Un homme cheveux gris habillé d'une blouse blanche, se présenta comme étant le professeur Chen. Bien qu'il ait déjà obtenu son premier Pokémon, le professeur insista pour qu'il choisisse un starter de la région. Le jeune homme s'approcha des trois boules. Devant chaque pokéball, se trouvait une marque. Dans l'ordre : le feu, l'eau et la Plante. Léon avait déjà vu en image ces trois Pokémons et savait parfaitement lequel choisir.

Un soir, Léon revint avec une lettre. Sophie ouvrit la lettre, la lût et sauta dans tous les sens en serrant fort le garçon dans ses bras. Quelques mois auparavant, le gérant de la troupe de théâtre avait annoncé que des auditions se tiendraient afin de trouver la perle rare pour le premier rôle d'un prochain spectacle. Léon ne voulait pas se donner en spectacle lors d'une audition et avait jeté la convocation dans la poubelle. Jetant des épluchures, Sophie était tombée sur le morceau de papier. La jeune femme était convaincue que son protéger avait du talent et même s'il n'en avait pas, elle était fière de venir à chacune de ses représentations. Alors pourquoi ne pas essayer ? Aujourd'hui, le jeune homme était heureux d'avoir été retenu.

Les premières représentations furent un vrai succès, les salles affichant complet. Vint le jour du départ. Cela faisait un mois que ça avait été annoncé, la troupe partait en tournée dans toute la région Kanto. Au début, Sophie n'était pas enchantée par le faite qu'il consacre autant de temps à l'art du théâtre car il n'y avait pas que ça. Les études aussi étaient importantes et il ne fallait pas les laisser tomber.

- Je suis désolé Léon, mais pour moi c'est non. Tu penses à tes études ?
- Sophie, je pourrai toujours prendre des cours par correspondance !
- Je sais que tu bâcleras ton travail !
- Si tu ne me fais pas confiance, tu n'as qu'à venir avec moi.

Sophie marqua une pause, après tout pourquoi pas. Elle travaillait en temps que comptable. Si la compagnie acceptait de l'engager, elle pourrait continuer à gagner sa vie et suivre Léon. Après négociation, la troupe accepta.
La troupe s'arrêta pour leur première représentation dans la ville d'Azuria. Chaque soir, ils étaient applaudis. Sophie et Léon passèrent quelques mois à vivre dans un camping-car, Léon étudiant et jouant sur scène pendant que Sophie travaillait. A chaque fois que la troupe s'arrêtait dans une ville, Léon en profitait pour affronter les champions d'arène.

Alors qu'ils étaient sur la route depuis quelques heures, la troupe s'arrêta dans la ville de Safrania. Dans la ville; pourtant réputée pour être agréable et ses habitants de bonnes humeurs; un air hostile planait. Dans les rues, il y avait très peu de personne. Seule une épicerie à l'embranchement de deux rues était ouverte. Léon ses deux pokéballs à la ceinture rentra dans la boutique, et étonnamment, il n'y trouva personne. Le petit garçon souffla sur des bibelots métalliques qui recevant la force du souffle émirent un bruit comparable à une fenêtre que l'on aurait brisée. Durant un moment, rien ne se passa. C'était comme si le temps avait été figé. Des pas se firent alors entendre et un homme arriva. La personne assez petite, les yeux plissés, se déplaça vers la caisse automatique un fusil à la main. Léon fit un pas en arrière prêt à dégainer une pokéball. Après quelques secondes d'affrontement visuel, le marchant baissa son arme.

- Veuillez m'excuser jeune homme. Que puis-je pour vous ?
- Je suis de passage dans la ville, mais me voilà étonné, il n'y a personne dans les rues et voilà qu'un homme me pointe avec un fusil. Il y a de quoi s'inquiéter.

- Je suis profondément désolé. Voilà bientôt deux mois qu'un groupe de malfrats se faisant appeler team à investit la ville. Dès leur arrivée, ils ont jeté dehors le maître du dojo et ont fait du lieu leur quartier général. Ils ont bloqué les entrées de la gare et saboté les rails. Depuis, ils font régner la terreur dans la ville.  Et pour couronner le tout, le champion Morgane est bloqué à l'extérieur de la ville.

Le visage du jeune homme avait changé. A l'évocation du mot "team", il avait ressenti dans tout son corps un sentiment de haine. Se pourrait-il que ce soit les mêmes qui avaient tué ses parents ? Mais maintenant, ce n'était plus pareil, il pouvait riposter et il ne resterait pas sans rien faire.

- Où se trouve le dojo s'il vous plait ?
- Au bout de la rue. Enfin n'y pense même pas, tu n'es encore qu'un enfant.

Trop tard, le jeune homme était déjà parti. Léon savait où il allait mais une fois arrivé, que ferait-il ? Des sbires monteraient surement la garde devant le bâtiment. Il arriva devant un bâtiment majestueux fait de bois. Une arche en bois accueillait les visiteurs venus s'entrainer un peu avant d'affronter le champion d'arène. Devant l'entrée, il n'y avait personne. A croire qu'ils se sentaient en sécurité. Léon s'avança alors d'un pas assuré vers une lourde porte en bois. A partir de maintenant, ça serait du sport. Négapi toujours sur son épaule, il entra. A l'intérieur, se trouvait des machines vertes, bleues ainsi que rouges. Sur une table se trouvait des plans. Le jeune homme fouina un peu et finit par tomber sur un dossier classé "top secret". Cette organisation avait pour projet de créer des clones. Mais pas n'importe quels clones, des clones qui s'adapteraient à n'importe quel Pokémon. D'après le dossier, le clone pourrait se transformer en 8 types : feu, eau, électrique, ténèbres, Plante, Fée, Glace et Psy. En tournant une page, il trouva le croquis d'un Pokémon assez rare qu'il n'avait vu que dans les livres d'histoires : "Evoli". La team projetait d'introduire l'Adn d'un "Evoli" et celui d'un "Méthamorph" dans les clones. En refermant le dossier, Léon avait un goût amer dans la bouche. Faire du mal à des Pokémons dans le simple but contrôler le monde le répugnait.
Il décida de s'enfoncer un peu plus dans le dojo. Léon tourna à gauche, à droite et déboucha sur une grande salle. Devant lui se trouvait une cage. A l'intérieur de cette cage se trouvait un "Evoli". Là, le jeune homme commença à bouillir intérieurement.

- Qui es tu toi et ou sont mes camarades hein ? A cette heure, je pense qu'ils sont au bar, j'ai encore une fois raté une tournée !

- Relâchez "Evoli" tout de de suite, répondit fermement Léon.
- Qui es tu sale gamin, pour me donner des ordres ?
- Je m'appelle Léon, et votre emprise sur cette ville se termine aujourd'hui.
- Ah tu crois, tu me fais bien rire morveux, tu te rends bien compte que je suis un adulte nan ?

L'homme qui venait d'apparaître était d'une veste en cuire noir frappé d'un logo doré. Léon ne se souvenait pas d'avoir vu ce logo il y a cinq ans.

- Moi Léon Marvel je jure devant dieu que votre route s'arrête ici.
- Parce que tu crois que moi sbire de la quatrième division, je vais te laisser faire.
- Poséidon go.

La pokéball de Léon atterrit sur le sol et se brisa en deux. Un "Carapuce" se dressa fièrement sur le terrain. Son adversaire quant-à lui invoqua un Pokémon type insecte, un "Insécateur". Léon ne connaissait pas vraiment ce Pokémon. Poséidon ignorait, comme à son habitude, son adversaire cependant, il était très efficace au combat. Léon commençait à courir de droite à gauche se mettant même à genoux devant son Pokémon pour le supplier d'agir.

- Si tu n'es même pas capable de te faire respecter par tes Pokémons, comment voudrais-tu me battre ?

Le sbire avait raison, il n'était même pas capable de se faire entendre par son ami. Léon décida d'allé prendre son compagnon dans les bras, mais il se prit un coup de boule. Rien à faire, il ne bougerait pas.
L'homme de la quatrième division en profita pour lancer un premier assaut qui frappa de plein fouet le petit Pokémon.

- Poséidon non !!!!!

Le Pokémon se releva furax, pour qui se prenait l'"Insécateur". "Carapuce" commença à crier sur le Pokémon insecte qui lui répondit. Léon n'en revenait pas, ils étaient dans un combat et leurs Pokémons tapaient la discute. Mais à un moment, "Insécateur" envoya une seconde attaque. Le "Carapuce" fit un vol plané. Léon se jeta sur le sol afin de rattraper son Pokémon. Poséidon était choqué, qu'un humain n'ait pas hésité à prendre des risques pour lui. Normalement, il aurait décoché un coup de boule à son dresseur mais là, il se blottit contre lui.

- Ne t'inquiète pas, je serai toujours là pour toi.

Les deux compagnons vinrent se placer de nouveau sur le terrain prêt à riposter. Maintenant, Poséidon faisait confiance à Léon. Ce dernier lui demanda de riposter sur l'"Insécateur" qui bientôt fût à bout de force. Le commandant n'en revenait pas. Poséidon lança une dernière attaque, et là se fût la fin. Le malfrat désarmé, se trouvait maintenant à genoux sur le sol.

- Vous savez ce qu'il vous manque, c'est la force des sentiments. Les Pokémons ne sont pas des armes, ce sont nos frères, nos amis. Maintenant partez d'ici, quittez la ville et délivrez ce pauvre "Evoli".

L'homme jeta la clé de la cage et prit ses jambes à son cou :

- On se reverra gamin, et la prochaine fois, le commandant Atlantique sera là ! !


L'homme partit, le garçon se jeta aux pieds de la cage et délivra le petit Pokémon. Ce dernier resta cloitré dans le fond de la prison. Léon voulut retenir Poséidon qui rentra dans la cage, de peur qu'il frappe le pauvre Pokémon pour le faire sortir. Electron, le petit Négapi de Léon entra également dans la cage. Quelques minutes plus tard, les deux Pokémons sortirent.

Dans la ville, la joie était revenue et dès que le dresseur sortit du dojo il fût accueillit par le maître, le Champion d'arène et la Police. Léon leur expliqua en détaille ce qu'il avait trouvé dans le bâtiment. Le maître du dojo remit au jeune homme un collier avec un "Medhyena" comme pendentif. Pourquoi ? Il ne savait pas.

Sur le chemin du retour, il se sentit suivi. Léon se retourna discrètement et ne vit personne, mais son regard se posa un peu plus bas et tomba sur un "Evoli".

- Bah que fais-tu là bonhomme ?

Le petit Pokémon ayant pourtant été confié à un vieil homme, s'était échappé et avait rattrapé Léon. Ce dernier lui présenta une pokéball. Le petit "Evoli" y rentra.

Bien que la journée ait été éprouvante, Léon avait obtenu un nouvel ami. La relation entre Poséidon et le jeune homme s'était améliorée et c'est grâce à la force des sentiments que lui et son équipe avait pu triompher aujourd'hui.

Il ne se passa pas grand chose jusqu'à ses 15 ans.

Un jour, alors que Sophie préparait la popote, on frappa à la porte. Intriguée, cette dernière alla ouvrir la porte. Un homme vêtu d'un costume noir se tenait sur le pas de la porte. Il salua la ménagère et fourra sa main dans le plis de son costume. Il en sorti une carte de visite sur laquelle était inscrit "Léonardo Stuino, réalisateur". L'homme lui expliqua la situation. Le réalisateur travaillait sur un nouveau projet, un long-métrage cinéma. Sophie reconnut le réalisateur, s'était une grande fan. La femme encore étonnée de la présence de cet artiste accompli resta sans voix. Donc, il travaillait sur un nouveau projet mettant en scène la vie d'un adolescent durant la révolution civil de Kanto en l'an XXXX. Léon correspondait à tous les critères. Le réalisateur, avait aperçu le jeune homme lors d'une représentation de théâtre et avait décelé chez lui un sublime talent.
Le tournage se tiendrait la semaine suivante.

Une fois le réalisateur parti, Sophie mit au courant son fils "adoptive" qui fût de suite emballé. Ils appelèrent par la suite Bastien, dans un premier tant, il hésita, il ne voulait pas que la célébrité monte à la tête de son filleul ni qu'il ne délaisse l'école. Sophie le rassura, étant toujours sur le dos du jeune homme.

Le jour du tournage arriva vite. Léon se présenta valise en main accompagné de sa mère à la régi. On le guida jusqu'à un bureau afin de leur remettre un dossier d'information ainsi qu'une assurance en cas d'accident du travail. Tous ces papiers arriveraient par colis express à l'arène de Myokara.
Le jeune homme eut bien-sûr des cours avec un coach afin qu'il s'approprie le texte qu'il avait déjà mémorisé. Pour l'instant, tout se passait bien.
Après quelques jours de répétition, le moment vint enfin de monter sur le plateau. Il passa par la case maquillage et habilleur. Le tournage du long-métrage dura 3 mois. Au cours de ce tournage, le jeune homme se déplaça dans tout Kanto et même à Jotho. Un soir, alors que le jeune homme se trouvait dans sa loge, une lumière blanche apparut. Le petit "Evoli" qu'il était entrain de caresser, se transforma en "Noctali". Léon était content que le film soit bouclé, ça demande énormément de travail et d'investissement. Mais il avait quand passé de bon moments. Si on pouvait faire un best-off des meilleures gaffes dans un film, Léon serait dans toutes les séquences.

Le film sortirait bientôt en salle. Dans trois jours était programmé l'avant-première nationale. Le soir venu, Léon se trouvait dans la salle en compagnie de Sophie et Bastien qui étaient très fier de leur protégé. Le jeune homme avait ce soir là une boule au ventre. Comment savoir si le public adhérerait ? Et puis tant pis, ils n'auront cas se faire cuire un "Roocool".

A la fin du film, les lumières se rallumèrent mais personne n'applaudit. Voilà, pensait Léon, personne n'a aimé. Léonardo invita les deux acteurs principaux à monter sur l'estrade. A peine ils eurent posé le pied sur l'estrade, qu'ils reçurent un tonnerre d'applaudissement. Léon fut soulagé immédiatement.

Dès le lendemain, la photo de Léon et de sa partenaire lors de l'avant-première faisait la couverture des plus grands magazines. A partir de là, tout s'enchaina très vite. Léon fût appelé pour de nouveaux films et même invité au festival de Kanto.

A 17 ans, Léon est un jeune dresseur Pokémon et un jeune acteur ayant fait quelques films. Mais même s'il avait du succès, il n'avait jamais abandonné ses amis. Aujourd'hui, Léon commence une nouvelle vie sur l'île d'Alera. Qui le reconnaitra ? Arrivera-t-il à obtenir l'ensemble des badges et à percer à Hoenn ?

--------

team Pokémon




---------------------

toi derrière l'écran

Pseudo: Coco Very Happy♦️ Âge: vous voulez-savoir hein !!! ♦️ Pays: France♦️
Comment as-tu connu le forum ? Alors, un jour, j'avais décidé de voter sur les topsites et puis là hop le forum ! ♦️ Fréquence de connexion : au moins trois fois par semaine ♦️ Crédit de ton avatar: Haru Glory ♦️
Le mot de la fin: Les pedobears sont là !!!!!!! ♦️




Dernière édition par Léon Marvel le Lun 23 Mar - 18:38, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar

REGION : Johto
POKÉBALL LANCÉES : 1111
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 19/04/2014

MessageSujet: Re: La terre est ronde, ma tête aussi !   Mar 20 Mai - 21:54

Bienvenue sur le forum ! \o/

Ta fiche est très bien, si ce n'est qu'il y a plusieurs fautes d'inattention ici et là. Pense bien à te relire dans tes rp futurs. ;) Par contre, il y aurait juuuuuste un petit changement à faire. C'est à propos de ton evoli. A l'état sauvage... ils sont impossibles à rencontrer, sauf à Kalos. Du coup, il faudrait que tu expliques un peu plus d'où il vient. S'il a été confié à ton personnage plutôt, si c'est un pokémon qui s'est échappé d'un parc zoologique, s'il a pu l'avoir dans un refuge... Il faudrait quelque chose de plus cohérent si ça ne te dérange pas de changer.

N'hésite pas non plus à donner des noms à tes pokémons. =) C'est toujours plus agréable qu'ils aient leurs petits noms. ;)

(Pour l'histoire des poissons non pokémons et des pokémons... il me semble qu'il n'existe aucun animal comme chez nous dans le monde de pokémons. Que des pokémons. Ils se mangent entre eux -comme roucool avec chenipan... et du coup, les humains doivent aussi en manger quand ils veulent de la viande ou du poisson. '___' """ Tu n'as pas besoin de changer ça dans ton histoire, mais garde à l'esprit pour la suite que tu ne peux pas trouver d'animaux réels dans le rp. ;)  )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar

REGION : Alola - Ohana
POKÉBALL LANCÉES : 951
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 14/04/2014

MessageSujet: Re: La terre est ronde, ma tête aussi !   Mar 20 Mai - 22:01


Si seulement on pouvait ne pas manger des Pokémon ! (Et des animaux tout court T-T)

Re-bienvenue Léon ! Je suis bien content de lire ta fiche, enfin !  hiii L'histoire est bien, très détaillée mais du coup complète. On s'attache au personnage. Il faudra peut-être changer effectivement l'histoire avec l'Evoli, car ils sont assez rares. En tout cas j'adore ta Team Pokémon, elle est originale et parfaitement assortie !
Ah, et ! pour moi, il faudrait aussi changer la taille de ton avatar, s'il te plaît. Il est trop petit. La taille idéale serait de 200x320 pixels. Merci ! coeur

________________________




• Valen pêche et mord en #993333
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: La terre est ronde, ma tête aussi !   Mer 21 Mai - 7:11

Bienvenue officiellement (a)
Oooh, jolie fiche. On connait enfin l'histoire de ton personnage, qui est super intéressant d'ailleurs :p
J'ai hâte de voir ce que ça va donner tout ça, je viendrais très certainement te demander un rp (;
Revenir en haut Aller en bas
avatar

REGION : Hoenn/ Kanto
POKÉBALL LANCÉES : 77
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 12/05/2014

MessageSujet: Re: La terre est ronde, ma tête aussi !   Dim 25 Mai - 16:33

Coucou ^^,
Je suis désolé de ne pas avoir pût répondre plus tôt, les révisions me donne la vie dure.

Merci pour votre accueil, ça fait plaisir Very Happy
Pour l'histoire d'Evoli, j'ai changé en espérant que cela convienne (n'hésitez pas à me dire vos impressions).

Pour les poissons, je vais retenir Very Happy après je ne sais pas si mon personnage mangera un
Poissirene xD

Ah oui Kai, je ne sais pas augmenter la taille des vavas :( il est vrai que c'est trop petit !  

Indiana pour le RP, il n'y a pas de problèmes Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar

REGION : Johto
POKÉBALL LANCÉES : 1111
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 19/04/2014

MessageSujet: Re: La terre est ronde, ma tête aussi !   Mar 27 Mai - 16:11

Les modifications sont très bien. Juste un tout petit détail (je suis pénible, je sais >_< ). Ton personnage bat un commandant de team alors qu'il n'a même pas 15 ans et que ses pokémons ne sont pas extrêmement forts... ça me semble un peu improbable. Pourrais-tu plutôt dire qu'il s'agissait d'un simple sbire ? ça serait plus logique.

Quant à ton avatar, si tu as pris une image trop petite, l'agrandir ne serra pas la solution car elle deviendra floue. Le mieux serait que tu prennes une image plus grande et que tu la recadres en 200x320 px. (Si ton image était déjà à la bonne taille mais qu'elle a rétréci, c'est que tu as choisi le mauvais champs pour mettre l'url dans le profil. Il faut mettre l'url dans le 3ème champs pour que le forum ne la réduise pas ;) )

________________________


Prepare for trouble, and make it double.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Hoenn/ Kanto
POKÉBALL LANCÉES : 77
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 12/05/2014

MessageSujet: Re: La terre est ronde, ma tête aussi !   Mar 27 Mai - 18:20

Coucou ^^

Tu n'es pas pénible hein, faut bien que ma fiche soit réaliste ^^ !!!

Alors j'ai changé pour l'histoire du sbire et j'ai changé mon avatar, cela convient-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar

REGION : Johto
POKÉBALL LANCÉES : 1111
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 19/04/2014

MessageSujet: Re: La terre est ronde, ma tête aussi !   Mar 27 Mai - 20:00

C'est impec' ! =D J'ai donc le plaisir de t'annoncer que tu es validé ! Tu peux désormais créer ta fiche dresseur et commencer le rp. ^___^

________________________


Prepare for trouble, and make it double.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La terre est ronde, ma tête aussi !   

Revenir en haut Aller en bas
 

La terre est ronde, ma tête aussi !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Au fond, je crois que la Terre est ronde (30/05 à 15h34)
» La terre est ronde, ma tête aussi !
» nika • tu peux courir à l'infini, à la poursuite du bonheur, la terre est ronde autant l'attendre ici
» A la poursuite du bonheur : la Terre est ronde, autant l'attendre ici. (Mads)
» Oriane - "Toi qui crois que la Terre est ronde"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novum Elit x Cinnamon Rolls :: Administration :: Formulaire d'embarquement :: Présentations validées-