Partagez | 
 

 "Every night in my dreams, I see you, I feel you..." - Avec Drew B. Owen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

REGION : Unys
POKÉBALL LANCÉES : 182
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 06/04/2015

MessageSujet: "Every night in my dreams, I see you, I feel you..." - Avec Drew B. Owen   Sam 25 Avr - 1:34



   
   Every nights in my dreams, I see you, I feel you...
   "Nous réalisons que ce que nous accomplissons n'est qu'une goutte dans l'océan. Mais si cette goutte n’existait pas dans l'océan, elle manquerait." - Mère Teresa

U
ne semaine plus tôt, à Volucité, huit heures du matin, les boutiques commençaient à ouvrir, Artie ouvrait l'arène, accompagné de sa Manternel, des combats étaient peut-être prévus aujourd'hui, comme souvent, nombre de dresseurs passaient par ici lors de leur voyage, nombre d'entre eux abandonnaient ici aussi.

- ''Agence de voyages VoluciFerrys, ouvert de huit heures à dix-neuf heures''. Et c'est pas encore ouvert...

Un soupir se fît entendre, venant d'un banc situé devant l'agence de voyages citée par une petite voix féminine. Une jeune fille aux cheveux bleus semblables à l'océan levait ses yeux de saphir vers le ciel dans lequel le soleil se levait peu à peu. Les passants se faisaient de plus en plus nombreux dans les rues, sur le port. Ce paysage, la jeune fille ne le verra plus avant longtemps. Son portable vibra, un message provenant de son imprésario.

« Bonne chance pour ton voyage, je serai là si jamais tu as le moindre problème, n'hésite pas à me contacter. »

La bleue répondant au nom d'Abigail eût un léger sourire, cette homme était vraiment attentionné, même si elle ne le voyait pas souvent, il restait prêt à l'aider dans les situations difficiles. Elle regarda longuement le message, avant d'en être sorti par le bruit d'un rideau métallique, l'agence de voyage ouvrait enfin. Rapidement, elle se procura un billet à destination de l'île d'Alera avant d'aller attendre son ferry au port. Elle avait eu de la chance que ses parents n'aient apparemment pas encore remarqués son absence.

Le ferry finit par arriver, et Abigail embarqua, accédant directement à sa cabine. Une fille de son âge qui prenait le bateau seule ne paraîssait pas suspect, c'était déjà ça. Un semaine entière passa, entre nuits à l'hotel, attentes de ferry, et voyage dans ceux-ci. Enfin, encore quelques heures et la bleue allait enfin débarquer à Alera.

La gamine était sur le pont du bateau, accompagnée de Grigri qui roulait sur elle-même au sol, quelquefois en lévitant, tout en écoutant sa dresseuse chantonner. Le bruit des vagues étaient magnifiques, et les quelques Pokémon qui remontaient à la surface de l'eau rendaient le paysage encore plus beau. L'azurée s'assit sur l'un des nombreux bancs du pont, proche de la rambarde de sécurité, et sortit de son étui un violon, offert quelques mois auparavant par un jeune homme prénommé Drew, à qui elle avait offert son billet pour Alera, sans doute y était-il déjà.

Fermant les yeux, elle mit en position le violon et commença à jouer, ce n'était pas parfait, elle le savait, elle n'avait pas vraiment eu le temps de s'entraîner avec, c'était d'ailleurs pour cette raison qu'elle jouait actuellement. Si elle voyait Drew à Alera, elle voudrait lui montrer comment elle joue, même si elle ne jouerais sûrement pas aussi bien que lui. La douce mélodie du violon attira la foule, ce qui n'était pas sans rappeler la rencontre de la jeune fille avec le brun. A ses cotés, Grigri faisait des petits bruits de clochettes, accompagnant le morceau joué par la jeune fille. Un certain temps passa, dix minutes, une demi-heure, un heure, Abigail n'aurait su le dire, elle perdait totalement la notion du temps lorsqu'elle jouait, et elle n'arrêtait que lorsque le public s'en allait, ce qui finit par arriver, comme toujours.

La fille aux yeux de saphir patienta donc, l'arrivée ne saurait tarder maintenant. Une heure et demi avait passée, et le klaxon du ferry retentit, l'île d'Alera était en vue, ce qui afficha un grand sourire sur les lèvres d'Abigail, qui se précipita vers l'endroit où serait placée la passerelle pour descendre. Une fois celle-ci posée, elle n'attendit pas une seconde et descendit en courant, la petite Korillon dans ses bras, elle posa enfin le pied à terre. Elle était donc arrivée à Marivon, la ville portuaire de l'île, tant de possibilités s'offraient à elle qu'elle ne savait pas vraiment quoi faire maintenant. Elle marcha donc entre les passants, son Pokémon dans les bras, sac en bandoulière et l'étui du violon dépassant de celui-ci.

Visiter la ville était une bonne idée, jusqu'à ce qu'elle trouve autre chose à faire.
WILDBIRD
 

________________________


 
Mei exprime sa joie de vivre en plum
Mei ▬ «What am I supposed to do if I am alone ?»
 

(c) Myuu.BANG!

 


Dernière édition par Abigail Ingram le Mer 2 Sep - 18:57, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "Every night in my dreams, I see you, I feel you..." - Avec Drew B. Owen   Dim 23 Aoû - 2:39


Every night in my dreams, I see you, I feel you...
Feat. Miku Hatsune Abigail Ingram

Lully volait déjà depuis plusieurs heures au-dessus de la mer, suivant de très près un groupe de Goelise qui volaient, d'après leurs dires, en direction d'Alera. Il les suivait donc docilement, pressé de retrouver son dresseur qu'il n'avait pas vu depuis maintenant deux jours. En effet, comme chaque mois, il était chargé de livrer des lettres à la mère de son dresseur, une charmante dame qui prenait le temps de s'occuper de lui durant une journée lorsqu'il lui apportait ces lettres. Ainsi, elle prenait également sa journée à répondre méticuleusement, tandis qu'il se reposait. Alera et Unys n'étaient pas à côté, et les ailes du Crikzik étaient souvent toutes engourdies après son voyage, ce qui lui permettait de reprendre des forces pour le chemin du retour. Le tout sans que son mari, M. Owen, ne s'aperçoive de rien, trop occupé à travailler sur certaines commandes de partition.

Le pokémon était donc parti au petit matin et, même s'il était habitué de faire l'allée retour, il était tout de même difficile de se repérer en pleine mer, sans aucun repère à part le soleil. Mais alors qu'il volait paisiblement, sa lettre autour du cou, il aperçut un bateau, naviguant sur l'eau. Et plus il s'en approchait, plus cela ressemblait fortement à un paquebot, transportant divers touristes. L'insecte tendit l'oreille, et entendit alors des bribes de discussion mentionnant vaguement Alera. Parfait ! Il n'aurait pas à voler jusqu'à Marivon, puisque ce bateau l'y emmènerait !

C'était l'idéal d'en avoir un à ce moment précis, il était toujours plus fatigué au retour qu'à l'allé. Il se promena donc sur le pont, personne ne se douterait d'un pokémon clandestin par ici. C'est alors qu'une douce musique parvint à ses oreilles, à la fois familière et lointaine, mélodieuse et maladroite. S'approchant alors d'une foule qui se formait tout juste, il trouva en son cœur une demoiselle qui jouait d'un instrument qu'il connaissait et affectionnait tout particulièrement :  le violon.

En temps normal, le criquet l'aurait volontiers rejointe. Cependant, en cet instant, il ne souhaitait certainement pas lui "voler" son moment ou, pire, l'intimider. Elle semblait encore amateur, sans être dénuée de talent, alors pour lui qui jouait naturellement de ses pattes comme un professionnel le ferait, il n'allait pas l'embêter et donner l'impression de se mesurer à elle.

Il resta donc là à l'écouter, voyant la masse de touristes éclater peu à peu pour s'éparpiller et laisser tomber la jeune fille et sa musique. Lully n'aurait su dire combien de temps s'était écoulé, mais probablement suffisamment pour commencer à voir le port de Marivon se dessiner petit à petit vers l'horizon. Il était de plus en plus excité à l'idée de revoir son dresseur !

Mais avant tout chose, il voulait voir la jeune fille et la féliciter. Tout du moins, lui faire comprendre qu'il avait apprécié sa musique, d'une certaine façon. Mais alors qu'il s'approchait tandis qu'elle s'arrêtait de jouer, une image le frappa. Ce violon, splendide instrument sculpté dans un bois très particulier, par un luthier très particulier, pour une famille très particulière. Oui, ce violon, il le revoyait parfaitement. Il avait joué aux côtés de ce violon. Ce violon, il le revoyait dans les mains de son dresseur.

Il n'y avait plus aucun doute. Pourquoi avait-elle cet instrument ? Il ne se souvenait plus, n'y arrivait pas. Non, il ne parvenait pas à se rappeler comment son dresseur avait perdu ce violon. Il se rappelait de leur dernier concert, être rentré dans sa pokéball et, lorsqu'il en était sorti, plus de violon. Mais un départ pour Alera assuré.

Le bateau accosta au port tandis que Lully s'envolait sans un mot -un son ?- pour la jeune fille. Plus le temps pour ça, il devait trouver son dresseur. Il ne mit pas longtemps à le faire, il était assit sur un poteau d'amarrage, la guitare sur le dos. Il était seul, n'avait sorti aucun de ses pokémons, et attendait simplement son Crikzik. Ce dernier fonça vers le brun qui, lorsqu'il l'aperçut dans les airs, ouvrit grand les bras pour l'accueillir.

« Lully, enfin là ! » lâcha-t-il en riant.

Le criquet fit un léger tintement de bonheur, avant de se rappeler de pourquoi il devait venir chercher son dresseur. Il fallait qu'il voit la jeune fille au violon, avant qu'elle ne parte. Elle ne serait pas dur à retrouver avec son korillon, mais mieux valait la rattraper avant qu'elle ne soit trop loin.

« Lully ? Qu'est-ce que tu as ? »

L'insecte tentait de tirer son dresseur avec lui, oubliant même de lui livrer sa lettre, trop préoccupé par cette histoire d'instrument. Son maître se décida enfin à le suivre, et il s'élança à la poursuite de la jeune fille aux cheveux bleus, lorsqu'il la trouva dans la foule, il fonça sur elle et se posta devant elle pour lui bloquer le chemin, faisant divers sons à l'aide de ses ailes et de ses antennes. Il se posa ensuite sur l'étui de violon dans le dos de la demoiselle et poussa un peu dessus, non pas pour lui prendre mais afin d'attirer l'attention dessus.

« Lully, qu'est-ce qui te prends ? Mais arrête ! » s'exclama Drew en rattrapant son pokémon qu'il avait eu du mal à suivre.

Le brun tira l'insecte vers lui pour l'arrêter enfin, il allait trop loin. Il se tourna ensuite vers la jeune fille, sans même réaliser qu'il l'avait déjà vu.

« Ah, je suis désolé ! Je sais pas ce qui lui arrive, il est jamais comme ça... Peut-être qu'il aime votre instrument, qui sait, héhé. » conclut-il dans un petit rire nerveux. Visiblement, ce n'était pas son jour.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

REGION : Unys
POKÉBALL LANCÉES : 182
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 06/04/2015

MessageSujet: Re: "Every night in my dreams, I see you, I feel you..." - Avec Drew B. Owen   Mer 2 Sep - 18:54



   
   Every nights in my dreams, I see you, I feel you...
   "Nous réalisons que ce que nous accomplissons n'est qu'une goutte dans l'océan. Mais si cette goutte n’existait pas dans l'océan, elle manquerait." - Mère Teresa

L
e bruit des vagues diminuait de plus en plus en s'éloignant de la mer, pour laisser place à l'effervescence de la ville portuaire. Pour peu, la jeune musicienne aurait bien pu rester sur le port en attendant que la foule se dissipe, le bruit était insupportable à la longue. Mais non, elle y restait, elle ne connaissait pas vraiment l'endroit et préférait trouver rapidement une carte de l'île. La bleue préféra d'abord sortir son portable afin d'envoyer un message annonçant son arrivée sur l'île à son imprésario, tout en regardant si ses parents n'avaient pas tenté de la joindre. Rien, cela faisait deux jours qu'elle n'avait pas reçu d'appel de leur part, appel qu'elle avait refusé, évidemment. Peut-être avaient-ils accepté son voyage ? Ou ils auraient pu croire à un enlèvement, enfin. Elle les contacterait peut-être d'elle même, mais plus tard, quand elle aura profité de son séjour sur l'île. Elle était actuellement incapable d'affronter les conséquences de sa fugue.
La bleue rangea donc son portable dans sa poche, à son emplacement d'origine, avant de reprendre sa marche à travers la foule, avec difficulté, de par sa petite taille par rapport aux adultes. Finalement, elle parvint à passer jusqu'à une fontaine. Excellent ! Abigail grimpa sur le rebord de celle-ci afin d'apercevoir une quelconque boutique de souvenirs, là où étaient en vente les cartes, en général. Quelques secondes passèrent avant qu'elle n'arrive enfin à distinguer ce qui semblait en être une. Bien, elle descendit et repris son chemin dans la direction de la boutique. Mais c'était sans compter un Pokémon insecte qui vint se mettre en travers de sa route, gesticulant sans que la musicienne ne comprenne vraiment ce qu'il essayait de lui dire.

« Qu'est-ce qu'il y a ? »

Sans même se demander si le Pokémon la comprendrait, elle avait quand même tenté de communiquer avec celui-ci. Pas de réponse ou de gestes pouvant servir de réponse. L'insecte se contenta juste de la contourner et, alors que la chanteuse pensait qu'il partait finalement, sauta sur son sac à dos, ou plutôt l'instrument qu'il contenait. Elle n'eu pas le temps de dire quoi que ce soit.

« Lully, qu'est-ce qui te prends ? Mais arrête ! »

L'insecte rouge semblait avoir été retiré du sac de la jeune fille, ce qui fit ressentir à celle-ci une différence de poids de celui-ci. Elle se gratta la nuque, cherchant à comprendre la réaction du ce Pokémon inconnu.

« Ah, je suis désolé ! Je sais pas ce qui lui arrive, il est jamais comme ça... Peut-être qu'il aime votre instrument, qui sait, héhé. »

La voix qu'Abigail avait entendu un peu plus tôt la sortit de sa réflexion, le dresseur de l'insecte, visiblement. En tout cas, il s'était excusé pour la réaction de celui-ci, tout le monde ne l'aurait pas fait.

« Ce n'est pas gra- » Commença-t-elle en se retournant, avant de découvrir le visage du brun, ce visage qui lui était familier, d'ailleurs. « Monsieur Drew ! »

Ah, la voilà qui avait retrouvé le sourire. Pas étonnant, puisqu'elle retrouvait enfin l'homme qu'elle avait rencontré à Volucité quelques mois plus tôt, qui lui avait offert ce violon qu'elle gardait avec elle, et qui était l'une des raisons de sa venue à Alera. La musicienne était heureuse, oui, mais elle était étonnée de le rencontrer dès son arrivée sur l'île, comme quoi le destin faisait bien les choses.
WILDBIRD

________________________


 
Mei exprime sa joie de vivre en plum
Mei ▬ «What am I supposed to do if I am alone ?»
 

(c) Myuu.BANG!

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "Every night in my dreams, I see you, I feel you..." - Avec Drew B. Owen   Dim 6 Sep - 0:02


Every night in my dreams, I see you, I feel you...
Feat. Miku Hatsune Abigail Ingram

Drew n'avait jamais eu une bonne mémoire des visages, ni même une bonne mémoire tout court, ce qui pouvait paraître étonnant en vu des nombreuses partitions qu'il pouvait emmagasiner dans sa petite tête. À vrai dire, il avait plus une mémoire auditive que visuelle, ce qui semblait un peu plus logique déjà. Cependant, il lui arrivait de se souvenir de détails totalement insignifiants en tant normal, ce qui lui permettait de se rappeler de choses moins vagues. Chez une personne, il ne retenait qu'une chose particulière la première, disons, une intonation de voix particulière ou une couleur de yeux hors du commun. Lorsque Drew revoyait ou entendait à nouveau ce détail, son cerveau avait un déclic qui faisait qu'il retrouvait la fameuse personne dans sa mémoire encombrée.

Alors lorsqu'il entendit la jeune fille dire ainsi son nom, il fut un premier temps surpris et prit de court. Ca le gênait qu'on se souvienne de lui lorsqu'il était incapable de se rappeler de son interlocuteur en échange. C'est pourquoi il resta quelques secondes silencieux, dans une sorte de blocage durant lequel il commença à la détaille timidement. D'accord, alors elle semblait jeune, petite, jolie, n'avait pas de tache de naissance particulière à première vue, un visage normal, pas de cicatrice, de grain de beauté, des couettes bleus, mais surtout très longues et... Très longues... Oui, il se souvenait avoir croisé une fille avec de longues couettes à une époque, avant même d'être à Alera. Son cerveau venait de s'enclencher. Ces cheveux longs appartenaient bel et bien à cette fille.

«Oh bah ça ! Tu es La-fille-aux-couettes ! Oh bah... Bah ça alors ! » s'exclama-t-il en passant une main dans ses cheveux, lui qui ne s'était pas attendu à la voir ici.

Mais alors si elle était là... Il observa dans son dos, et vit bel et bien dépasser ce fameux étui. C'était donc ça que Lully voulait lui montrer. Une bouffée de nostalgie envahit alors la poitrine de Drew qui en aurait presque été ému, mais qui était, pour le moment, infiniment reconnaissant. Il avait échangé son violon sans regret contre un ticket direct pour Alera. Enfin, sans regrets, jouer du violon lui avait un peu manqué et, bien qu'il ne fut pas matérialiste, donner ainsi son violon de toujours dans lequel était gravé son nom lui avait fait un petit quelque chose. Et pourtant, il restait incroyablement heureux d'être venu sur cette île pour un nouveau départ, chose qu'il n'aurait jamais pu faire sans cette jeune fille. Alors, lui donner son instrument était probablement la moindre des choses.

Un grand sourire aux lèvres, il lui attrapa la main pour la secouer joyeusement de haut en bas.

«C'est vraiment une surprise ça ! Je crois que je ne t'ai jamais assez remercié de m'avoir offert ce ticket pour Alera, et je vois que tu as encore mon violon, c'est super ça ! »

Pour le coup, il ne savait pas trop quoi dire. Quand il lui avait offert ce violon, il ne s'était pas particulièrement attendu à ce qu'elle le garde pour en jouer, à vrai dire, il avait pensé qu'elle l'aurait revendu. Au fond, ça lui faisait réellement plaisir qu'elle l'ait gardé. Il n'avait même pas les mots pour exprimer sa joie.

«Alors finalement, tu as décidé de venir quand même sur l'île ? Tu vas voir, il y a pleins de choses super à voir, tu ne devrais pas être déçue ! »

Une chose frappa alors l'esprit du jeune homme, tant et si bien que la paume de sa main vint rencontrer son front dans un claquement sonore.

«Je ne t'ai même pas demandé ton nom ! Comment tu t'appelles ? »

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: "Every night in my dreams, I see you, I feel you..." - Avec Drew B. Owen   

Revenir en haut Aller en bas
 

"Every night in my dreams, I see you, I feel you..." - Avec Drew B. Owen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» "Every night in my dreams, I see you, I feel you..." - Avec Drew B. Owen
» Mes poèmes (By Dreams-of-poetry)
» Wednesday Night Raw # 60
» Perfect night ♪
» Snow Night [F, Clan de Glace]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novum Elit x Cinnamon Rolls :: Sud - MARIVON :: Zone portuaire :: Artère méridionale-