Partagez | 
 

 C'était juste un bol de terre, et deux idiots autour [PV Green]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
avatar

REGION : Alola - Ohana
POKÉBALL LANCÉES : 954
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 14/04/2014

MessageSujet: C'était juste un bol de terre, et deux idiots autour [PV Green]   Mar 10 Mar - 21:33

« S'il fallait prendre soin de sa santé comme on prend soin de se divertir, alors on ne serait jamais malade. »
- François Gervais -


C'était une matinée tout à fait normale, au départ. Vers les huit heures du matin, Kai s'était levé de son lit. Il avait évité soigneusement le Voltali couché sur le matelas qui bloquait le passage, jeté un bref coup d’œil dans le pot de fleur près de la fenêtre, puis s'était dirigé vers la sainte machine à café. L'appareil activé, le temps que la tasse se remplisse, le jeune homme leva les yeux en l'air. Sur son perchoir, là-haut, la Piafabec était présente et bien éveillée. Elle le toisait d'un œil mauvais – son regard normal en somme -, les plumes légèrement ébouriffées de sa toilette matinale.

Bref, tout était normal. Si ce n'est qu'au moment de quitter l'appartement pour aller au boulot, soit une heure plus tard, Kai eut un doute. Meli sur son épaule, il se retourna vers le petit balcon et observa le pot de fleur près de la fenêtre. À la terre se trouvant autour, Kai ne doutait nullement de la présence de Tonka, le bébé Embrylex, à l'intérieur. D'ailleurs, un bout de queue dépassait de la terre. Mais ce qui l'étonnait, c'était que ce gourmand de Pokémon ne soit pas déjà venu s'accrocher à ses jambes pour réclamer son petit-déjeuner. Ouais, à bien y réfléchir, c'était même carrément inquiétant.

Soudainement anxieux, Kai lâcha son sac et se précipita vers le gros pot de fleur. D'un geste rapide, il vira la terre présente dedans, jusqu'à pouvoir attraper le bébé Pokémon. La bête était inerte, comme étourdie. Et il était évident qu'elle n'était pas juste endormie.

Ce pourquoi, quelques minutes plus tard, Kai se précipitait comme un fou vers le centre Pokémon de Marivon. Ce pourquoi, en ouvrant la porte, il rentra dans un type vaguement touffu, qu'il dut sûrement faire tomber au passage. À vrai dire, il ne savait pas trop, il n'avait pas regardé en arrière. Kai ne formula qu'un bref « pardon ! » assez pressé, puis il se précipita vers le comptoir et posa dessus le Pokémon inconscient.

- Infirmière ! Héla-t-il. C'est une urgence !

La demoiselle aux cheveux rosés s'approcha rapidement, accompagnée comme à chaque fois d'un Leveinard qui se hâta d'amener un brancard, en comprenant l'urgence de la situation. L'infirmière ne demanda même pas ce qu'il s'était passé : elle connaissait le bébé Pokémon, connaissait Kai, et comprit rapidement qu'il fallait agir plutôt que converser. Si bien qu'elle laissa le serveur seul au comptoir avec ses angoisses. S'autorisant enfin un soupir, Kai se massa le visage. Et merde, il espérait que ça irait, et que Tonka n'avait pas une fois encore avalé trop de terre...

________________________




• Valen pêche et mord en #993333
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: C'était juste un bol de terre, et deux idiots autour [PV Green]   Dim 15 Mar - 19:07


C'était juste un bol de terre, et deux idiots autourKai Kento


Ce matin-là, Green était paisiblement assit sur son siège de bureau, à relire quelques notes, un bloc de feuilles dans une main, une tasse brûlante de l'autre. Tortank était près de la fenêtre, en train d'arroser les plantes de manière assez laborieuse, lui qui devait faire attention à bien doser l'eau pour ne pas noyer les pauvres fleurs. Evoli quant à lui mordillait joyeusement les stylos de son maître éparpillés sur le bureau, activité à laquelle il s'était habitué lorsqu'il était plus petit afin de faire ses dents. Malheureusement, il avait grandit depuis la première fois qu'il l'avait fait et il n'arrivait pas un jour sans qu'il casse un stylo et se retrouve la gueule remplie d'encre. Green rachetait très souvent des stylos.

Ce matin, l'étudiant comptait se rendre à un musée ayant ouvert à Mell dans l'espoir d'y prendre rendez-vous pour avoir un entretien et, peut-être, devenir stagiaire là-bas. Bien sûr, l'argent ne lui manquait pas vraiment mais il était toujours avide de connaissances, bien qu'il fut très cultivé pour son âge. L'idée d'être entouré de scientifiques l’exaltait et il était pressé de pouvoir si rendre. Il jeta alors un coup d’œil à sa montre et se leva. Il retira ses lunettes mais garda sa blouse sur lui, songeant que cela pourrait mieux passer s'il était habillé comme les professeurs. Il fit ensuite appel à son Roucarnage sur son balcon mais quelque chose clochait.

Son oiseau semblait plus froid que d'habitude. Certes, son roucarnage n'était pas des plus amicaux, même parfois avec son propre maître malgré l'amour qu'ils se portaient mutuellement. Mais là, il refusait même qu'on le touche, et ne bougeait pas d'un pouce. Green ne mit pas beaucoup de temps à comprendre le problème et s'approcha prudemment de son oiseau.

« Allons, allons, du calme mon beau. Fais-moi voir ton aile, tu veux ? » fit-il d'une voix calme.

L'animal capitula enfin et se laissa examiner par le jeune homme qui comprit bien vite qu'il avait mal à l'aile. Elle était soit cassée, soit foulée, mais quoique cela fut l'oiseau ne pouvait décidément pas voler dans cet état. Restait plus qu'à l'emmener au centre pokémon pour qu'il se fasse soigner. Sans perdre de temps, il fit rentrer sa tortue dans sa pokéball, mit evoli dans la poche de sa blouse et emmena l'oiseau se faire soigner dans le bâtiment non-loin de chez lui.

Arrivé là-bas, l'infirmière Joëlle l'avait poliment accueillie et il ne fut même pas étonné de constater qu'elle ressemblait parfaitement à ses cousines. Elle même sembla le reconnaître aussitôt, tout du moins elle avait dit son nom sans qu'il se présente, mais ne s'attarda pas dessus et emmena son pokémon. Green, pour patienter, avait décidé de se prendre un autre café en attendant, la machine étant près de l'entrée, il s'y dirigea. Mais c'est alors qu'un jeune homme déboula dans le centre en ouvrant la porte précipitamment et bouscula violemment Green qui manqua de tomber avant de se rattraper de justesse, après avoir entendu une sorte de tintement familier. L'inconnu lâcha un vague "pardon" avant d'appeler les infirmières en urgence, bien trop pressé pour s'excuser convenablement. C'est alors que l'étudiant aperçut au sol un petit trousseau de clés, sans doutes celles d'un appartement, et bien qu'il les prit pour les siennes au début, il constata en les ramassant qu'elles n'étaient pas à lui. Il conclut alors qu'elles appartenaient à celui qui lui avait foncé dessus.

Observant la scène de loin en se servant un café, il crut voir un Embrylex partir sur un brancard tandis que son dresseur restait sur place. Le roux connaissait plus ou moins ces pokémons qui mangeaient énormément, notamment de la terre lorsqu'ils devaient sortir du sol à leur naissance, ou avant leur évolution, où ils devaient soi-disant manger une montagne. Ce qui n'était d'ailleurs pas totalement vrai, ou alors ce monde n'aurait plus eu de montagnes depuis longtemps.

Muni de son café, il voulut alors se rendre aux côtés de l'inconnu pour lui rendre ses clés mais se stoppa finalement près de lui en le fixant d'un air un peu ahuri. Sa tête... Ressemblait vaguement à celle de quelqu'un qu'il connaissait. En tout cas, elle lui était familière. Secouant la tête et priant pour ne pas avoir été attrapé pendant qu'il fixait le jeune homme, il déclara alors :

« Hum. Vous avez fait tomber vos clés, là-bas, quand vous êtes arrivés. »

Il omit d'ajouter "après que vous m'ayez bousculé" bien que cela lui brûlait les lèvres. Ce n'était peut-être pas le bon moment pour lui faire des reproches.

« Je suppose que c'est votre Embrylex qui est partie à l'instant ? » ajouta-t-il par simple curiosité au départ. « Ne vous en faites pas, si c'est bien une indigestion comme je pense, un bon lavage d'estomac et un peu de repos et il sera rapidement sur pieds. » conclut-il de manière experte.

Il avait déclaré ça par simple consolation, tentant vainement de réconforter son maître au visage si inquiet - et si familier-.  En y repensant, on aurait clairement pu prendre le roux pour un médecin ou quelque chose du genre, vêtu de sa blouse ainsi, mais il n'y fit même pas attention. Evoli laissa alors dépasser sa tête d'une des poches, un stylo dans la gueule, comme pour saluer l'inconnu d'un air réconfortant.

© Lady
Revenir en haut Aller en bas
Admin
avatar

REGION : Alola - Ohana
POKÉBALL LANCÉES : 954
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 14/04/2014

MessageSujet: Re: C'était juste un bol de terre, et deux idiots autour [PV Green]   Mer 18 Mar - 18:07

« S'il fallait prendre soin de sa santé comme on prend soin de se divertir, alors on ne serait jamais malade. »
- François Gervais -



L'infirmière et son Pokémon tout aussi rose s'éloignèrent avec le bébé Embrylex, laissant Kai se prendre la tête de désespoir. Et merde. Il le surveillait beaucoup pourtant, enfin, autant que possible avec ses heures de boulot et de sommeil. Il savait aussi qu'à cet âge, le Pokémon sol devait manger beaucoup de terre, paraissait-il pour pouvoir grandir et se développer normalement. Kai émettait une réserve sur le fait de manger une montagne entière, mais passons. Toujours était-il qu'une fois par semaine, avant le boulot, il partait creuser un trou dans le parc, parfois sous les yeux étonnés des passants, puis il ramenait à Tonka un pot gigantesque de terre dans lequel l'animal se jetait avec gaieté et gourmandise. Et là... avait-il trop mangé ? Le serveur passa une main dans ses cheveux, fatigué. Jaspe était censé le surveiller, pourtant...

Marmonnant dans sa barbe, cherchant ce qui avait pu clocher la veille pour que Tonka se retrouve dans cet état, Kai n'aperçut pas tout de suite celui qui s'approchait de lui.

« Hum. Vous avez fait tomber vos clés, là-bas, quand vous êtes arrivés. »

Hein ? Levant les yeux, Kai sortit de ses pensées. Machinalement, il se redressa presque aussitôt, étant à moitié avachi sur le comptoir du Centre Pokémon. Un peu plus présentable, il regarda de haut en bas le type à ses côtés... et arqua un sourcil. Bah ça alors.

- Euh... ah, oui, pardon, s'embrouilla-t-il un peu.

Le garçon de café attrapa ses clefs – heureusement qu'il les avait ramassées, c'était celles du boulot et il se serait fait tué – et les rangea précieusement dans la poche de son jean.

- Merci, vraiment, soupira-t-il. C'est les clefs du boulot...

« Je suppose que c'est votre Embrylex qui est parti à l'instant ? Ne vous en faites pas, si c'est bien une indigestion comme je pense, un bon lavage d'estomac et un peu de repos et il sera rapidement sur pieds. » 

Un instant étonné par le discours du jeune homme, Kai prit une nouvelle fois le temps de le regarder de haut en bas. Ce n'était peut-être pas très poli, mais c'était machinal chez le serveur. Ce n'était en tout cas absolument pas critique. Le garçon – jeune homme ? - était-il un jeune apprenti ? Un chercheur ? Un infirmier ? Kai jeta un coup d'oeil en direction des chambres de soin. Toujours pas de nouvelles. Bon. Quand il regarda à nouveau le jeune homme, il eut la surprise de voir une tête d'Evoli sortir de la poche de sa veste.

- Oh ! Laissa-t-il échapper. Bonjour toi.

Connaissant bien ce petit Pokémon, Kai eut un sourire et tendit la tête pour caresser la tête du petit renard. Il paraissait encore jeune, comme Jaspe lorsque Kai l'avait gagné – volé? - au casino. Intrigué, le serveur leva à nouveau les yeux vers l'inconnu.

- Oui, c'est bien mon Pokémon et... enfin, ce n'est pas la première fois que ça arrive, malheureusement, soupira-t-il. Mais, excusez-moi... vous êtes infirmier ici ?

________________________




• Valen pêche et mord en #993333
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: C'était juste un bol de terre, et deux idiots autour [PV Green]   Sam 21 Mar - 18:06


C'était juste un bol de terre, et deux idiots autourKai Kento

L'inconnu avait récupéré ses clés d'un air un peu décontenancé, mais Green ne lui en tint pas rigueur. Bizarrement, cette situation de panique dans l'attente de voir son pokémon revenir en pleine forme lui rappela de nombreuses situations, notamment une, où son pokémon ne revint malheureusement jamais. Il secoua la tête pour chasser ces idées noires de son esprit, bien qu'il savait qu'elles allaient revenir tôt ou tard.

« Merci, vraiment. C'est les clés du boulot... »

Green sortit de sa rêverie en entendant les remerciements sincères du jeune homme qui paraissait réellement reconnaissant. Il n'osait même pas imaginer l'état du garçon s'il s'était rendu qu'il les avait perdues. Le roux lâcha un discret "y'a pas de quoi" sans plus s'attarder là-dessus. Il fut prit d'un léger sursaut lorsqu'il vit la main de l'étranger se diriger vers une de ses poches avec assurance, avant de remarquer la tête d'Evoli qui s'y était installé. La boule de poil, bien qu'elle se fut montrée aimable auprès de l'homme qui le saluait désormais, prit légèrement peur lorsque la main vint se poser sur sa tête, peu habitué aux contacts direct avec de purs inconnus. Néanmoins, il se laissa faire, un peu crispé, avant de se détendre pour apprécier les caresses qui n'étaient pas mauvaises au fond.

Green observait son renard en ruminant un peu intérieurement. Il avait toujours regretté de ne pas avoir donné de surnom à ses pokémons lorsqu'il les avait reçus ou capturés. À l'époque, il n'y accordait pas d'importance, il trouvait cela même stupide lorsqu'il voyait des dresseurs appeler leurs petits monstres par des sobriquets tels que "pop corn" ou "jean-jacques". Pourtant, cela ne voulait pas dire qu'il les aimait pas, il n'y voyait simplement l'intérêt. Maintenant, il comprenait l'importance de donner une identité à ses pokémons. Mais il était trop tard pour commencer à leur donner des noms du jour au lendemain, alors il se contentait de maigres surnoms affectifs comme "mon beau".

« Oui, c'est bien mon Pokémon et... enfin, ce n'est pas la première fois que ça arrive, malheureusement. »

Green hocha la tête en signe de compréhension, d'un manière qui laissait paraître que cela lui avait paru évident. Il ne s'attendit néanmoins pas à la question suivant qui était tout de même légitime :

« Mais, excusez-moi... vous êtes infirmier ici ? »

L'étudiant fut alors un peu pris de court, réalisant à l'instant qu'il avait peut-être parut déplacé à venir lui faire son expertise sur la santé de son pokémon alors qu'il ne travaillait même pas ici. Enfin, il n'était pas très intelligent non plus de venir en blouse. Le touffu secoua vivement la tête l'air un peu désemparé, bien qu'il tentait de reprendre contenance.

« Ah, non, non ! Je... Enfin, je suis étudiant, et comme j'ai vu que vous...» s'empressa-t-il de dire en passant une main dans ses cheveux dressés, interrompu soudainement par la voix perchée d'une infirmière.

« Green Chen ! » fit-elle

Elle s'approcha alors, recoiffant une mèche rose derrière son oreille en amenant derrière elle l'oiseau, tandis qu'il la maudissait de l'avoir appelé si fort, attirant l'attention de quelques curieux qui eurent néanmoins la bonne idée de ne pas bouger pour venir les aborder ou voir de plus près. Le Roucarnage, marchait paisiblement, l'air un peu fatigué mais serein, probablement lui avait-elle donné des calmants. un épais bandage était entouré autour de lui, passant autour de son droite et de son corps, puis en dessous de l'autre aile pour qu'il puisse toute de même la bouger, bien qu'il ne sembla pas très à l'aise avec une seule aile. L'infirmière lui tendit alors un petit papier.

« Votre grand gaillard s'en sort bien, ce n'est qu'une légère foulure comme vous l'aviez suggéré. Du repos, et il sera vite remis ! Je vous donne quand même une ordonnance au cas où. »

Green prit le papier dans sa main pour y lire quelques notes de médicaments qui ne lui seraient probablement pas utile, lui qui avait tout ce qui fallait chez lui.

« Oh, euh merci... » fit-il en passant distraitement une main dans le dos de son oiseau qui ne s'en plaint pas.

« Mais de rien ! » Fit-elle avec un peu trop d'enthousiasme. « Vous passerez le bonjour à votre grand-père de ma part. » fit-elle avec un clin d’œil auquel Green répondit par une grimace.

Elle se tourna alors vers la personne à côté de lui et ouvrit grand les yeux.

« Oh ! Si je ne connaissais pas Green Chen, j'aurais juré que vous étiez frères. Vous êtes peut-être cousins ? Vous vous ressemblez beaucoup ! » conclut-elle avec un léger rire, auquel le roux ne l'accompagna même pas tant il fut surpris de la remarque.

Tournant la tête vers celui qu'elle désignait, il se permit de regarder son visage sous toutes ses coutures. Ils se ressemblaient ? Vraiment ? L'étudiant ne sut trop quoi dire face à ça et se contenta d'observer son soi-disant jumeau avec un air un peu interloqué.


© Lady
Revenir en haut Aller en bas
Admin
avatar

REGION : Alola - Ohana
POKÉBALL LANCÉES : 954
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 14/04/2014

MessageSujet: Re: C'était juste un bol de terre, et deux idiots autour [PV Green]   Lun 23 Mar - 10:39

« S'il fallait prendre soin de sa santé comme on prend soin de se divertir, alors on ne serait jamais malade. »
- François Gervais -



Le petit Evoli et son dresseur commençaient à doucement intriguer Kai, qui avait bien besoin de se détendre en cet instant. Son attention restait tournée vers le comptoir, dans l'attente que l'infirmière revienne avec Tonka et surtout, avec de bonnes nouvelles. Et visiblement, le jeune homme en face de lui semblait aussi s'y connaître. Et Kai, qui n'était ni un professionnel, ni un dresseur vraiment doué, n'était pas contre quelques conseils. Tout simplement, il lui demanda s'il travaillait ici.

« Ah, non, non ! Je... Enfin, je suis étudiant, et comme j'ai vu que vous...»

Un peu désemparé, Kai observait le jeune homme qui avait visiblement l'air mal à l'aise. Il était étudiant, alors ? Étudiant en médecine ? Mais le serveur ne put en demander davantage, que l'étudiant en blouse fut interpellé par une infirmière. Enfin, c'est ce que Kai comprit lorsque l'autre se retourna, l'air encore plus gêné que tout à l'heure.

« Green Chen ! »

Le dénommé Green s'avança vers l'infirmière, qui lui apportait un grand Roucarnage blessé. Avait-il une aile cassée ? Non, foulée. Kai observa un instant l'oiseau avec intérêt – il ne voyait jamais ce genre de spécimen, et ça lui changeait de sa petite Meli -, puis il reporta l'attention sur l'infirmière et l'étudiant. Celui-ci ne paraissait toujours pas à l'aise. Était-il juste inquiet pour son Pokémon ? Non, ça semblait être autre chose. Il crut comprendre lorsque l'infirmière aux cheveux roses insista un peu sur les mots « grand-père », « Chen », mais en toute franchise, Kai ne connaissait pas cette personne. Était-elle connue ? Chen, Chen... Chêne ? Ça lui disait peut-être vaguement quelque chose...

« Oh ! Si je ne connaissais pas Green Chen, j'aurais juré que vous étiez frères. Vous êtes peut-être cousins ? Vous vous ressemblez beaucoup ! »

Lança alors l'infirmière en riant doucement. Surpris encore, Kai regarda tour à tour l'étudiant et l'infirmière. Oh... maintenant qu'elle le disait, c'était vrai. Ils avaient un air de ressemblance, notamment dans la touffe de cheveux. Le serveur échangea un regard perplexe avec le jeune homme, et devant leur air confus en miroir, l'infirmière ne rit qu'un peu plus. Finalement, se détendant un peu, Kai passa une main sur sa nuque et rit un peu à son tour.

- Écoutez, non, nous ne sommes pas frères... nous venons juste de nous rencontrer ! Comme quoi...

La vie était bien étrange, parfois. Mais alors que Kai voulut demander à l'infirmière si elle avait des nouvelles – positives, de préférence – de son petit Embrylex, il y eut un bruit contre la porte vitrée du Centre Pokémon. Puis un deuxième, puis un troisième. Comme un ballon qui cogne contre la porte, comme un idiot qui ne cesse de se cogner sans que la porte ne s'ouvre. Puis un bruit de chute.

« Qu'est-ce que... commença l'infirmière. »

Les portes vitrées s'ouvrirent alors sur un jeune dresseur, qui portait dans ses mains un Piafabec à moitié assommé. Il courut vers la femme aux cheveux roses, l'air affolé.

« Infirmière ! Ce Pokémon est blessé ! »

Et c'est là, seulement là, que Kai reconnut l'oiseau. Merde ! Il se précipita et lui prit des mains Meli, qui croassa faiblement. Cette idiote avait dû vouloir entrer, et avait cogné contre la porte jusqu'à ce qu'elle s'ouvre... Enfin, plutôt, jusqu'à ce que quelqu'un lui ouvre. Et ce, jusqu'à s'assommer à moitié.

- C'est pas possible... marmonna-t-il, las et bien embêté.

Des portes encore ouvertes, Jaspe, son Voltali, arriva alors au galop, la langue un peu sortie. Lui, pour sa part, allait parfaitement bien. Il était plus malin que Meli, il fallait dire... Tandis que l'oiseau se redressait faiblement, encore un peu assommée mais visiblement pas blessée, Kai jeta un regard désolé à l'infirmière.

- Pardon, c'est, enfin, ce sont les miens... Ils sont intenables... Vous avez des nouvelles de mon Embrylex ? Je ne voudrais pas tarder ici et qu'ils fassent n'importent quoi.

________________________




• Valen pêche et mord en #993333
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: C'était juste un bol de terre, et deux idiots autour [PV Green]   Mer 25 Mar - 22:01


C'était juste un bol de terre, et deux idiots autourKai Kento


« Écoutez, non, nous ne sommes pas frères... nous venons juste de nous rencontrer ! Comme quoi... » fit alors son soi-disant jumeau en riant, malgré le léger embarras.

Le rire de l'inconnu fut communicatif, puisque Green se mit à rire à son tour face à l'idée qui était plutôt amusante, au fond. Ils ne se connaissaient même pas, s'étaient simplement échangé quelques mots, et on les prenait immédiatement pour des jumeaux... Green n'aurait su dire s'il ressemblait autant que ça à ce jeune homme. De ce fait, il ne pouvait s'empêcher de le détailler. Ils avaient, en y regardant bien, la même couleur de cheveux, avec les mêmes épis, quoique ceux de Green furent un peu plus longs. Au niveau du visage, il avait du mal à se décider. Mais bon, il préféra être flatté : le garçon n'était pas désagréable à regarder.

Un bruit interpella alors l'étudiant. Comme si quelque chose frappait contre une vitre. Observant les fenêtres autour de lui, il ne vit rien. Cependant, lorsque le bruit se répéta, il se tourna vers la porte et aperçut un oiseau percuter la vitre à plusieurs reprises, visiblement pour entrer... Mais il tomba avant, totalement assommé. Pas très futé l'oiseau. Un dresseur finit par entrer, portant ce qui semblait être donc un piafabec dans ses bras, et Green supposa que c'était son propriétaire. Mais cette supposition s'effaça aussitôt alors que le garçon tout juste entré ne semblait pas connaître l'animal et livre aux soins de l'infirmière venue le voir.

« C'est pas possible... » lâcha une voix à côté de lui.

Green tourna alors la tête vers son "sosie" et arqua un sourcil, avant de comprendre qu'il devait connaître ce pokémon ou, dans l'extrême, être son dresseur. Puis en tournant à nouveau son regard vers l'entrée, il vit un joyeux voltali entrer en galopant, en direction du jeune homme. Est-ce que c'était ses pokémons ? Il eut rapidement la confirmation :

« Pardon, c'est, enfin, ce sont les miens... Ils sont intenables... Vous avez des nouvelles de mon Embrylex ? Je ne voudrais pas tarder ici et qu'ils fassent n'importent quoi. » déclara-t-il l'air désolé.

L'infirmière semblait confuse face à l'oiseau qui n'était heureusement pas en si mauvais état, tout comme Green qui observait surtout le Voltali. Machinalement, sa main vint rencontrer le doux crâne de son Evoli qui avait également les yeux rivés vers l’évolution. L'étudiant comptait sûrement faire évoluer son renard en un voltali également, lui qui était en possession d'une pierre foudre depuis pas mal de temps. Il ignorait encore quand. Alors son canidé sauta au sol pour mieux observer l'autre animal, s'en réellement s'en approcher, légèrement caché derrière les jambes de son maître. Green ne put s'empêcher de pousser un peu sa boule de poil avec son pied en direction de son "cousin". Cela ne pouvait pas lui faire de mal de discuter avec une évolition.

L'infirmière finit par regarder sa montre et adressa un autre de ses sourires au garçon, pour déclarer avec allégresse :

« Votre Embrylex devrait bientôt revenir ! Vous n'aurez qu'à patienter par ici. » fit-elle en montrant des fauteuils plus loin. « Si le temps vous semble long, n'hésitez pas à prendre un bon café bien chaud ! » ajouta-t-elle en montrant le distributeur à café non-loin, toujours avec beaucoup d'enthousiasme.

En la regardant partir, Green se demanda sérieusement comment elle faisait pour garder cette énergie et cette joie de vivre avec le métier qu'elle faisait. Sans doute était-ce pour rassurer les gens qui attendaient leurs pokémons. Mais lui, il trouvait cela juste insupportable. Il reporta donc son attention vers l'inconnu planté là et finalement, lui tendit son café auquel il n'avait pas touché.

« Café ? » fit-il avec un mince sourire. « Ça se refuse pas, entre frères jumeaux, hein ? » conclut-il en haussant des épaules, souriant de plus belle avec cette idée qu'il trouvait tout à coup plus amusante.



© Lady
Revenir en haut Aller en bas
Admin
avatar

REGION : Alola - Ohana
POKÉBALL LANCÉES : 954
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 14/04/2014

MessageSujet: Re: C'était juste un bol de terre, et deux idiots autour [PV Green]   Ven 27 Mar - 18:18

« S'il fallait prendre soin de sa santé comme on prend soin de se divertir, alors on ne serait jamais malade. »
- François Gervais -



Une fois encore, la fine équipe du châtain s'était affichée. Tonka en allant – retournant – aux urgences, Meli en faisant preuve de sa subtile intelligence, et Jaspe en étant... simplement lui, disons. Et une fois de plus, Kai ne savait pas où se mettre. La Piafabec lui avait déjà fait perdre deux emplois, il ne faudrait pas que ça recommence ici, car bien que seul, le jeune homme se sentait bien sur l'île. Vraiment.

Enfin, pour le moment, il fallait surtout penser à calmer l'oiseau et à s'assurer que le bébé Pokémon ne soit pas trop en mauvais état. Ce à quoi s'inquiéta Kai, qui demanda à l'infirmière des nouvelles de l'Embrylex.

« Votre Embrylex devrait bientôt revenir ! Vous n'aurez qu'à patienter par ici. » fit-elle en montrant des fauteuils plus loin. « Si le temps vous semble long, n'hésitez pas à prendre un bon café bien chaud ! » 

Et elle s'éloigna, simplement souriante. Bon... Kai la suivit lui-aussi des yeux, un peu songeur. Comme à chaque fois, les infirmières n'étaient pas plus éloquentes que ça. Parfois, le serveur se demandait si elle n'était pas des espèces de robot dénuées d'émotion, existant simplement pour prendre en charge les humains et Pokémon blessés. Mais trouvant cela finalement plutôt dérangeant, et assez dommage, le jeune homme passa une main dans ses cheveux et soupira. Meli s'envola vers les fauteuils non loin, à tire d'ailes et pas vraiment droit, mais Kai la laissa faire.

« Café ? Ça se refuse pas, entre frères jumeaux, hein ? »

L'étudiant lui tendit son café, étonnant un instant le serveur qui eut un sourire amusé à sa remarque. Il le prit poliment, remercia le garçon. Jaspe, à ses pieds, observait curieusement le petit Evoli qui avait atterrit sur le sol. Il fit un pas vers lui, cherchant à le renifler, sans doute pour l'identifier. Kai les observa un instant avec un demi-sourire, se remémorant Jaspe lorsqu'il n'était encore qu'un petit Evoli lui aussi. Ça semblait remonter à loin, maintenant ! Il reporta son attention sur l'étudiant.

- J'accepte, mais seulement si je te – je peux te tutoyer ? - t'en repaye un autre.

Ce faisant, il s'éloigna vers les fauteuils et l'imposante machine à café dans un coin du hall, espérant être suivi par l'étudiant. Il sortit là quelques pièces de sa poche et commença à les introduire dans la machine, attendant que l'autre lui indique quel genre de café il voudrait. Crème, ou sans sucre peut-être ?

- C'est la première fois qu'on me fait remarquer que j'ai un frère jumeau, en tout cas, sourit-il un peu. Un frère célèbre qui plus est !

Une fois que le café eut fini d'être préparé, Kai tendit le gobelet brûlant au garçon en face de lui. Il prit alors le temps de l'observer quelques secondes, mettant pour un temps de côté son inquiétude pour Tonka.

- Enfin, je vais peut-être passer pour un inculte, mais... Qu'a fait Green Chen pour être si renommé par ici ?

________________________




• Valen pêche et mord en #993333
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: C'était juste un bol de terre, et deux idiots autour [PV Green]   Mar 31 Mar - 16:02


C'était juste un bol de terre, et deux idiots autourKai Kento

Après avoir gentiment offert son café, Green vint rentrér Roucarnage dans sa pokéball. Inutile qu'il se fatigue à rester à l'extérieur.

« J'accepte, mais seulement si je te – je peux te tutoyer ? - t'en repaye un autre. » avait ajouté son jumeau suite à l'offre.

Green hocha vaguement la tête avec un sourire satisfait. Il comptait s'en repayer un lui-même, mais bon, si le jeune homme se dévouait pour lui en offrir un, il n'avait aucune raison de refuser. Au final, ils auraient tout deux payé leur café, mais auraient créés un lien en se les offrant mutuellement. C'était plutôt étrange comme idée. Était-ce de la politesse ou une simple façon de se donner bonne conscience à chacun ? Bonne question. Une fois de plus, Green réfléchissait beaucoup trop pour des choses bien futiles.

Il accompagna donc son interlocuteur jusqu'au distributeur, attendant que l'étudiant entre le service. Noir, sans sucre, c'était comme ça que Green aimait son café. C'était la seule chose qui réussissait à le tenir bien éveillé lorsqu'il travaillait ou après ses nombreuses nuits blanches, où il s'enfilait des tasses et des tasses. Rares étaient les personnes partageant son goût étrange pour l'amertume, mais ça ne le dérangeait pas plus que ça que ses préférences puissent surprendre. Ainsi, il attendit patiemment les mains dans les poches de sa blouse blanche que son café soit servi, observant d'un œil distrait son Evoli qui reniflait timidement le Voltali.

« C'est la première fois qu'on me fait remarquer que j'ai un frère jumeau, en tout cas. » Le sourire du maître s'élargit alors. « Un frère célèbre qui plus est ! » Avant de devenir immédiatement crispé.

L'air légèrement gêné, l'étudiant prit le gobelet chaud entre ses doigts fins, sans quitter du regard celui qui lui tendait. En même temps, à quoi s'attendait-il ? C'était stupide d'appréhender la réaction des gens qu'il côtoyait face à sa célébrité. La preuve m il devait être une des rares personnes à réagir encore comme ça, même après tout ce temps. Ce n'était même plus une timidité, comme au début, simplement une peur qu'on ne lui veuille du mal, ou qu'on ne lui fasse des reproches. Parfois, il se demandait si toutes ces histoires avec Red et son grand-père ne lui étaient pas montées à la tête pour le rendre parano.

Il prit alors une timide gorgée de café et le contact brûlant et amer du breuvage dans sa gorge lui redonna un peu confiance. C'était bien pour ça qu'il aimait le café : ça avait au moins le mérite de lui donner un bon coup de fouet pile quand il le fallait.

« Enfin, je vais peut-être passer pour un inculte, mais... Qu'a fait Green Chen pour être si renommé par ici ? » poursuivit-il.

Pour le coup, Green afficha une mine légèrement surprise, suivie d'un visage rassuré, un peu plus détendu. S'il ne le connaissait pas plus que ça, alors tant mieux. Il ne connaissait pas beaucoup de personnes connaissant parfaitement tout ce qu'avait pu faire Green, mais la plupart des gens étaient loin d'ignorer au moins deux fait : celui qu'il fut Maître de Kantô, puis celui qu'il était le petit-fils du grandissime, que dis-je, le fantastique et incroyable professeur Chen. Surtout lorsque l'on clamait son nom de famille en public. Et ça, c'était plutôt chiant. Les gens avaient du mal à parler d'autre chose que son grand-père avec lui.

Le pire dans tout ça, c'était qu'il allait devoir se traîner ce nom le restant de sa vie. Parfois, il imaginait sa vie s'il avait été une fille, comme sa sœur, Nina. Il aurait juste eu à se marier et pouf, changement de nom, plus de problèmes. Mais là, c'était lui qui allait donner son nom et perpétuer la lignée. Sauf s'il ne se mariait pas, une idée qu'il trouvait plutôt triste en soi. Il but alors une autre gorgée de son café afin de revenir à des idées plus claires et moins absurdes.

« Oh, hm... Pas grand chose en fait. » lâcha-t-il modestement. « Quelques régions visités, des combats remportés... À force, on se fait un nom, je suppose. À vrai dire, je ne m'attendais pas à ce qu'on parle de moi ici. » conclut-il avec un certain embarras.

Il préférait éviter la case "Je suis Maître de Kantô, et toi ?" qui aurait probablement été embarrassant pour chacun d'eux. Green était quelqu'un de normal, c'était tout ce qu'il y avait à retenir, en dehors du fait que n'importe lequel de ses pokémons aurait littéralement écrasé ceux du jeune homme ici présent dans un duel. Hormis peut-être Evoli.

Ce-dernier semblait désormais plus à l'aise avec le Voltali et s'amusait à lui grimper dessus pour le mordre gentiment où à le bousculer. Le renard était encore un peu jeune, un "enfant" qui allait bientôt entrer dans "l'adolescence" en y pensant. C'était assez étrange de mesurer l'âge de son pokémon ainsi, mais c'était ce qui correspondait le mieux à son canidé. Quoiqu'il en soit, il reporta à nouveau son attention vers le châtain :

« Ton Voltali... Est très beau. » fit-il plus pour changer de sujet q'autre chose. « Quel âge a-t-il ? »

La vue de son Evoli provoquant gentiment l'évolition lui rappela vaguement un de ses amis collectionneurs, Léo, qui étudiait rudement Evoli et la façon dont ses évolutions se faisaient nombreuses et variées. Ça faisait longtemps qu'il ne l'avait pas vu, peut-être devrait-il essayé de le contacter.

« J'ai un ami dingue de ces pokémons. Un vrai pokémaniac ! » fit-il en désignant leurs petits monstres. « On m'a raconté qu'il avait prit la forme d'un pokémon lors d'une expérience ratée. Il a jamais voulu me dire si c'était vrai. » conclut-il avec un sourire amusé, l'image de Léo sous forme de pokémon flottant dans son esprit, oubliant un instant sa gêne d'il y a quelques minutes.


© Lady
Revenir en haut Aller en bas
Admin
avatar

REGION : Alola - Ohana
POKÉBALL LANCÉES : 954
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 14/04/2014

MessageSujet: Re: C'était juste un bol de terre, et deux idiots autour [PV Green]   Jeu 9 Avr - 11:56

« S'il fallait prendre soin de sa santé comme on prend soin de se divertir, alors on ne serait jamais malade. »
- François Gervais -



Le café fut accepté par son jumeau de cheveux, faisant sourire Kai qui en fut ravi. Noir, sans sucre. Il l'aimait pour sa part un peu plus sucré, mais cela ne voulait pas dire qu'il était incapable d'apprécier un bon café sans y rajouter la moindre supplément sucré. Certes, on parlait ici d'un bête breuvage de machine, mais il fallait avouer que ces dernières années, les Centres Pokémon s'étaient amélioré en matière de faire attendre les dresseurs morts d'angoisse. Un bon café faisait partie du lot. Et lorsque Kai goûta le liquide sombre du bout des lèvres, encore tiède, il dut reconnaître qu'il n'était pas si mauvais.

Après quoi, le serveur observa l'étudiant avec un peu plus d'attention. Tonka ne reviendrait pas tout de suite, autant mettre ça de côté pour éviter de s'angoisser pour un rien. Le dénommé Green Chen en face de lui semblait un peu mal à l'aise, comme si le regard des gens autour de lui lui importait, le gênait. Et franchement, Kai n'avait aucune idée de pourquoi. Alors, lorsqu'il demanda au jeune homme, gentiment, ce qu'il en était de cette surprenante notoriété, Kai vit le visage de son jumeau se décomposer. Quelques secondes seulement, car il parut ensuite rassuré et détendu, soulageant le serveur qui avait craint l'avoir froissé.

« Oh, hm... Pas grand chose en fait. Quelques régions visités, des combats remportés... À force, on se fait un nom, je suppose. À vrai dire, je ne m'attendais pas à ce qu'on parle de moi ici. »

Le châtain-roux observa un instant l'étudiant en hochant la tête en réponse, se questionnant sur son embarras. L'étudiant scientifique était donc aussi un dresseur ? Les deux n'étaient pas dissociables c'était vrai. Jusque là, rien qui pouvait être gênant, et pourtant, le jeune homme sembla pressé de passer à autre chose :

« Ton Voltali... Est très beau. Quel âge a-t-il ? » 

Un instant décontenancé par la question, Kai observa le Voltali qui jouait avec l'Evoli, tous deux feignant de se battre en se mordillant l'oreille. De temps à autre, Jaspe faisait apparaître quelques étincelles, plus pour impressionner et amuser le jeunot qu'autre chose.

- Jaspe ? Euh... fit-il en se massant la nuque, un instant gêné de devoir réfléchir pour répondre à la question. Ça fait huit ans que je l'ai, il était minuscule à l'époque.

Il s'en souvenait encore, du petit Evoli qu'il avait gagné au Casino à grands coups de triche. Il avait alors à peine seize ans à l'époque. Songeur, le serveur leva les yeux vers le Piafabec posé plus loin. Et elle alors ? Il avait rencontré Meli alors qu'il n'était qu'un petit garçon de neuf ans. Voilà quinze ans qu'elle partageait sa vie, et elle était peut-être plus âgée que ça. Était-ce vieux, pour un Pokémon ? Il n'en avait aucune idée.

« J'ai un ami dingue de ces pokémons. Un vrai pokémaniac ! On m'a raconté qu'il avait prit la forme d'un pokémon lors d'une expérience ratée. Il a jamais voulu me dire si c'était vrai. » 

Sortant de ses pensées, Kai posa les yeux sur l'étudiant, étonné de ce qu'il venait de dire. Sérieusement, c'était possible ? La science le dépassait parfois, lui qui n'y connaissait rien. Il haussa un sourcil.

- Vraiment ? C'est un scientifique aussi ?

Demanda-t-il, faisant le lien avec l'étudiant qui semblait prendre la même voie. Il ne savait encore si l'étudiant-dresseur souhaitant devenir infirmier, médecin ou scientifique, mais il semblait s'intéresser de près à ce milieu. Kai but une nouvelle gorgée de son café tiède et regarda autour de lui, soupirant intérieurement. Le temps passait, et une chose était évidente : il ne pourrait ouvrir la boutique ce matin. Il sortit alors son téléphone et sélectionna un numéro, puis regarda Green.

- Tu m'excuses un instant ? Je dois appeler le boulot, pour prévenir que je ne viendrais pas ce matin. Je reviens.

Il regarda Jaspe, mais le Voltali ne bougerait pas. Il semblait trop content d'avoir trouvé un compagnon de jeu si familier. Un coup d’œil en direction de la Piafabec qui snobait tout le monde, en direction du comptoir où il n'y avait personne, et Kai sortit du centre le temps de téléphoner. Il demanda à un collègue de le remplacer ce matin, il rattraperait ses heures plus tard. L'autre avait l'habitude maintenant, avec les nombreuses indigestions répétées de Tonka ces derniers mois.
Cinq minutes plus tard, le serveur revint dans le Centre Pokémon et s'approcha de l'étudiant. Il reprit son café qu'il avala cul-sec et regarda le comptoir.

- J'ai l'habitude, mais... l'attente est interminable, soupira-t-il.

________________________




• Valen pêche et mord en #993333
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: C'était juste un bol de terre, et deux idiots autour [PV Green]   

Revenir en haut Aller en bas
 

C'était juste un bol de terre, et deux idiots autour [PV Green]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» C'était juste un bol de terre, et deux idiots autour [PV Green]
» Haïti: c’était le 7ème tremblement de terre
» C'était juste une lettre... [Pv Helena]
» [Rp mission Avec Elsa Scarlet] Et dire qu'au départ c'était juste pour amuser la galerie.... Jerenn vs Elsa
» (f) c'était juste un plan fesses dans les vestiaires du gymnase quand on avait dix-sept ans au départ. Ca a changé nos vies...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novum Elit x Cinnamon Rolls :: Flood Party ! :: Vieil album :: Corbeille-