Partagez | 
 

 "Le Ninja et le Voleur" - Avec Aaron S. Hill

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: "Le Ninja et le Voleur" - Avec Aaron S. Hill   Dim 22 Fév - 9:36

Un simple pion sur un échiquier, voilà comment était considérée Crimson par ses supérieurs, un simple outil servant à faire fonctionner les mécanismes de cette sombre entreprise qu'était la Team Rocket, et l'île d'Alera n'était qu'une des nombreuses cases de cet échiquier. Oh, ce n'était pas grave, ce n'était qu'une question de temps avant que cette Team disparaisse à jamais, mais il fallait d'abord trouver des alliés, ça prendrais du temps mais elle n'en manquait pas, loin de là, cette mutation et cette montée de grade allaient être comme des vacances, enfin, si elle n'allait pas avoir un lieutenant trop borné. Ce qu'elle n'allait pas tarder à savoir, car l'ordre qu'on lui avait donné avant de partir était d'aller se présenter à lui dès son arrivée sur l'île, elle le voyait déjà le bombarder de questions et surtout insister sur l'identité de la jeune femme, ce à quoi elle ne répondrait évidemment pas. Elle était assise à l'avant du bateau, de cet énième bateau depuis son départ de Carmin-Sur-Mer, attendant de voir enfin le port pointer le bout de son nez en contemplant le reflet du soleil ardent sur les vagues turquoises, voyant quelques Goélise voler autour du bateau. Le port tant attendu daigna enfin se montrer au loin, il ne faudrait désormais plus qu'une dizaine de minutes environ à la jeune femme pour mettre les pieds à terre. Le klaxon du bateau retentit, annonçant son arrivée imminente au port, le bateau n'était même pas amarré que la jeune femme sauta du pont pour rejoindre le quai, suivie par Slash, son Farfuret.

Aussitôt à terre, Crimson se dépêcha de braver la foule pour ne pas se retrouver étouffée au sein de celle-ci sous une multitude de questions concernant les ninjas et si elle en étais une, ce a quoi elle avait déjà eu affaire, une fois loin de la foule, elle chercha à se renseigner sur la planque la plus proche, mais ça n'allait pas être facile. Mais à qui demander ? A la première personne qui sort du lot. Elle s'empressa de s'approcher d'un jeune homme aux cheveux verts, ça, ça sort du lot, toujours suivie par son Farfuret.

- Dis-moi, jeune homme, dit-elle, aurais-tu des informations sur la Team Rocket ? Il paraîtrait qu'ils aient quelques planques sur cette île.

En effet, elle ne pouvait pas débarquer vers un inconnu et lui dire « Je suis de la Team Rocket, dis-moi où est la planque la plus proche ». Déjà parce qu'il risquerait de s'enfuir en courant, voir même prévenir les autorités locales, ce qui ne poserait pas de problèmes, elle pourrait s'enfuir grâce à Scorpio, comme d'habitude, mais mieux valait ne pas prendre de risques.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "Le Ninja et le Voleur" - Avec Aaron S. Hill   Dim 22 Fév - 15:33

Le Ninja et le Voleur
ft. le Ninja
Dans la fraîcheur d'un mois de février dont la neige commençait à fondre petit à petit, Aaron était là, seul face à la mer, la cravate au vent, son regard droit vers l'horizon d'un air mélancolique. Jusqu'à ce qu'un bâillement des moins élégants vienne entaché ce magnifique tableau. Oui, le sbire était fatigué d'attendre. Le ferry était en retard aujourd'hui, et il se serait bien passé de ça. "Simple mission de routine" qu'on lui avait dit. Le sbire n'aimait pas les missions, encore moins celles de routine. Bien sûr, il en exécutait quand même docilement, il avait tout de même son salaire qui l'attendait à la fin du mois. Quoique, si on venait à le lui baisser, pire, à le lui retirer, nul doute qu'une petite hausse de cambriolages et autres pillages arrondiraient sans problème ses fins de mois. "Simple vol de routine".

Le jeune homme sortit un papier froissé de sa poche et tenta de le lisser afin de le relire. Elle comportait les indications de sa mission. Visiblement, il devait escorter un certain Crimson, sergent dans la Team. Cette personne arriverait par bâteau, à Marivon. Sincèrement, Aaron espérait qu'il ne soit pas comme son lieutenant. Quoique, plus désagréable que Neel, ça devait pas exister. Le problème en revanche, c'était qu'il ignorait complètement à quoi pouvait ressembler ce Crimson, qui n'était probablement même pas au courant qu'une misérable escorte viendrait le chercher. Il aurait peut-être du prendre une pancarte sur lequel il aurait écrit son nom, comme aux aéroports dans les films, mais l'idée était quand même assez ridicule. Ou alors aurait-il fallu qu'il mette son uniforme, mais c'était hors-de-question, il préférait laisser l'habit moisir dans son placard.

Mains dans les pôches, Aaron s'assit donc sur un poteau d'amarrage, le dos voûté et les yeux rives vers ses pieds. Oze n'était pas avec lui aujourd'hui, il le laissait se reposer depuis l'escapade à Onnen. Il n'avait prit avec lui que Nil, étant donné que s'il l'avait laissé avec Reafan Oze n'aurait pas pu se reposer le moins du monde, et Laská, qui était de loin son pokémon le plus puissant. Niveau matériel, quelques crochets de crochetage et c'est tout. Juste en cas d'éventualité, bien que ce ne soit qu'une simple mission d'escorte.

Une sirène se fit alors entendre, sortant brutalement Aaron de sa contemplation intensive de ses chaussures parfaitement cirées, et la vue du gros bateau arrivant vers lui le détendit un peu. Il allait exécuter cette mission en vitesse et on en parlerait plus. Quoique, en vitesse, c'était vite dit. Ils devaient se rendre à Mell pour que cette fille rencontre le lieutenant, et ce n'était pas non plus la porte à côté. Ils avaient quelques heures de marche en perspective, à moins de trouver une navette.

Le jeune homme se leva lentement, peu motivé à accomplir cette corvée. Sans doute qu'on l'avait désigné pour qu'il fasse autre chose que voler des innocents. Quoiqu'il en soit, la première étape était de trouver ce Crimson. Chose qui n'allait pas être facile à en constater la foule qui se trouvait là. Mais c'est alors qu'une masse noire vint l'aborder.

« Dis-moi, jeune homme,aurais-tu des informations sur la Team Rocket ? Il paraîtrait qu'ils aient quelques planques sur cette île. »

Ah d'accord. Bon. Au moins il n'aurait pas à chercher très loin. Aaron resta un instant interdit, observant sans pudeur de la tête aux pieds ce qui semblait être un... Ninja ?

« Ah ouais. Vous êtes du genre direct vous. Crimson, hein ? »

C'était un peu étrange d'aborder un inconnu pour lui demander des infos sur la Team Rocket, surtout dans cette tenue. C'était même carrément suspect. Mais bon, elle avait eu de la chance pour cette fois.

« Bon. Je m'présente, Aaron, sbire Rocket, tout ça tout ça. » fit-il mollement, sans aucune fierté.

Être dans cette organisation n'en était pas vraiment une pour lui, contrairement à d'autres. Il ajouta donc sans plus de formalités.

« Je vais vous emmener à la planque. Par contre c'est à Mell alors va falloir marcher. »

Le jeune homme se mit alors en route, toujours les mains dans les poches. Ce n'était probablement pas le genre d'attitude qu'on s'attendait à voir de la part d'un sbire auprès d'un supérieur mais bon. Aaron n'était pas du genre à se fier au grade, pour avoir son respect, il fallait le mériter. Restait à savoir si ce Crimson réussirait à l'obtenir.



Dernière édition par Aaron S. Hill le Mer 4 Mar - 23:18, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "Le Ninja et le Voleur" - Avec Aaron S. Hill   Lun 23 Fév - 18:54

La jeune femme ne s'attendait vraiment pas à tomber directement sur un sbire de la Team, bon, au moins, elle n'aura pas eu à chercher longtemps de quelconques informations, il avait visiblement été  envoyé pour l'escorter. Crimson avait donc facilité la tâche des deux en allant vers le jeune homme aux cheveux verts sans uniforme, chose qu'elle ne pouvait pas lui reprocher, lui aussi le trouvait peut-être moche, ou pour une autre raison, elle n'allait pas lui demander pourquoi, c'était ses affaires après tout.

« Ah ouais, vous êtes du genre direct vous. Crimson, hein ? »

La jeune fille lui accorda un mouvement de tête affirmatif au sbire, qui devait sûrement se moquer d'elle intérieurement, vu sa dégaine, enfin. Crimson avait pris ce style vestimentaire pour cacher son visage et parce qu'il pouvait se fondre dans la nuit, mais c'est vrai que de jour, ça attirait l'attention.

- Crimsonfall. Ce sera Sergent pour toi, Sergent Crimsonfall si tu veux te compliquer la vie.

Cette phrase, elle avait décidé de la sortir à tous les sbires qui se montraient un peu trop ''amis'' avec elle, elle refusait que l'on se montre amical avec elle si on faisait partie de cette Team, ce qui n'était peut-être pas l'intention du jeune homme mais mieux valait être clair la-dessus.

« Bon. Je m'présente, Aaron, sbire Rocket, tout ça tout ça. »

Ça, elle le savait, et, honnêtement, s'en fichait, elle aurait oublié ce nom dès leur séparation. Le sbire avait néanmoins l'air de se moquer de sa Team vu le ton qu'il avait employé, ce que Crimson nota mentalement, peut-être que ce sbire pourrait lui être utile plus tard, dans son but d'éradication de cette Team, il fallait d'abord voir s'il s'en moquait réellement, et pour cela, il fallait gagner sa confiance. Parce que la jeune femme était prise pour un véritable Sergent de la Team par le sbire, rien d'étonnant puisqu'elle l'était, pour eux uniquement.

« Je vais vous emmener à la planque. Par contre c'est à Mell alors va falloir marcher. »

Et c'est sur ces mots que le vert commença à marcher d'un pas visiblement ennuyé que Crimson suivit en silence, sans conversation à avoir, et sans besoin particulier d'en avoir une, après, c'était à lui de voir si la différence de grade allait l'en empêcher.

- On arrivera dans combien de temps, approximativement ?

Non pas qu'elle était pressée d'arriver mais elle en avait marre d'attendre depuis le début du voyage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "Le Ninja et le Voleur" - Avec Aaron S. Hill   Mar 24 Fév - 1:54

Le Ninja et le Voleur.
ft. le Ninja
« Crimsonfall. Ce sera Sergent pour toi, Sergent Crimsonfall si tu veux te compliquer la vie. »

Au moins, ça avait le mérite d'être clair, mais Aaron ne répondit pas. Pas sûr qu'il se souvienne de la remarque non plus. Ce n'était pas comme s'il faisait vraiment attention à comment il devait appeler tel ou tel supérieur, de plus, il avait un sérieux problème pour retenir les noms. En général, soit il les oubliait, soit il les écorchait de manière assez surprenante. Et, bien sûr, lorsqu'Aaron écorchait le nom de quelqu'un, vous aurez beau le corriger maintes et maintes fois, le voleur resterait persuader de connaître votre nom, mais continuerait de l'écorcher. Une vraie tête de mule.

Un long silence s'était installé, le ninja était probablement peu bavard, et Aaron... Eh bien, Aaron restait fidèle à lui même, totalement désintéressé de la personne qui l'accompagnait. Pourtant, il risquait d'avoir affaire à son sergent de nombreuses fois, alors apprendre à le connaître un peu mieux, ou même à faire bonne impression aurait probablement était bénéfique pour son salaire. Mais le jeune homme était plutôt du genre à laisser les gens faire leurs preuves, la première impression, comme on dit.

« On arrivera dans combien de temps, approximativement ? »

Et, clairement, ce Crimson ne lui faisait pas une grande impression. Le voleur était plutôt mitigé. Ce type était tout de même déguisé en ninja. Son sergent était un putain de ninja quoi. Comment pouvait-il ne serait-ce que garder son sérieux après ça ? C'était tellement surréaliste. Aaron restait tout de même impassible d'apparence, bien qu'il riait aux éclats intérieurement. C'était sa manière à lui de rire, car il était rare qu'il n'use de sa voix pour si peu. Sauf quand il s'agissait de se moquer de quelqu'un, un ricanement n'était pas de trop.

« J'sais pas. » répondit-il des plus simplement.

Lorsqu'il s'agissait de notion de temps, là non plus, il n'était pas très fort. Il ne faisait pas vraiment la différence entre une heure ou un quart d'heure, et ne craignait pas le temps qui s'écoulait. Ainsi, il n'était jamais sûr de l'heure. C'était probablement pour cela qu'il arrivait souvent soit très en retard, soit très en avance, à quelque rendez-vous que cela fut. Ce qui était des plus étonnant quand on savait le nombre de montres qu'il pouvait voler à la minute. Peut-être ne savait-il pas lire l'heure, tout simplement, car c'était à peine s'il savait lire correctement l'écriture manuscrite.

« Une heure, probablement. » finit-il par ajouter, afin d'être sûr que son interlocuteur soit satisfait et ne pose plus de question, bien que la réponse fut incertaine.

Alors qu'ils continuaient de longer le port, Aaron jeta un coup d’œil à la rue marchande. Bourrée de monde, bien sûr. Sa première visite de Marivon, il s'en souvenait très clairement, n'avait pas été très fructueuse et il en était parti terriblement déçu. Il avait toujours le fameux coffret qu'il avait réussit à voler à une jeune fille, mais n'était pas sûr de réussir à le vendre. Peut-être pourrait-il l'offrir à Rafaël, comme Oze l'avait fait avec ce poudrier ? Il n'était pas sûr qu'il lui soit utile, et l'idée était plus proche d'un "débarras" qu'un réel cadeau, mais l'intention y était tout de même.

« On va passer par là. » conclut-il.

Et voilà que le voleur s'engouffrait dans cette rue marchande bourrée de monde. Après tout, ce n'est pas parce qu'il devait escorter quelqu'un qu'il ne pouvait pas s'occuper en chemin. Le voleur zigzaguait entre les touristes, plus nombreux les uns que les autres, l'air de rien. On aurait pu croire à un simple passant traçant sa route pour rejoindre la sortie de Marivon. Mais il suffisait de rester concentré, rien qu'un peu, sur les gestes précis du jeune homme pour voir. Voir ces mains baladeuses qui se faufilaient de sacs en poches et de poches en sacs. Le parfait pickpocket dans toute sa splendeur. Il ne se contentait pas de prendre un portefeuille par ci, un bracelet par là, nooon. À un moment, il trouvait un porte-monnaie dans un pantalon, y retirait la liasse de billets, et remettait l'objet à sa place, comme si de rien était. À un autre, il prenait une bague, jugeait discrètement de sa valeur et, s'il considérait qu'il n'avait aucune chance de la revendre, la remettait à sa propriétaire. Et le tout sans se faire remarquer le moins du monde, et en gardant le même rythme de marche. Il avait un tel niveau de professionnalisme dans l'art du vol que c'en était effrayant. Restait à savoir si son sergent serait assez attentif pour remarquer quoique ce soit, et ce qu'il en penserait.



Dernière édition par Aaron S. Hill le Mer 4 Mar - 23:17, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "Le Ninja et le Voleur" - Avec Aaron S. Hill   Mer 4 Mar - 17:54

« Une heure, probablement »

Une heure...Une heure de marche encore, comme si elle n'avait pas déjà assez marché depuis sa dernière nuit de sommeil, qui remontait à plus de 24 heures, très certainement. Crimson espérait que son supérieur la laisserait se reposer un peu avant de commencer à travailler. Elle suivit donc le sbire sur le quai, regardant la mer et ses Pokémons sauvages.

« On va passer par là »

Le sbire avait décidé au dernier moment de passer dans une rue très fréquentée, pourquoi ? Crimson ne le savait pas mais elle allait en avoir le cœur net très rapidement. La jeune femme fît de son mieux pour suivre son escorte qui s'était précipitée dans la foule. Le jeune homme devait penser  que ses vols ne seraient pas remarqués par sa supérieure, dommage pour lui, le sergent le laissa effectuer quelques vols avant de le prendre par le bras.

- Viens par la, toi.

Elle le tira dans une ruelle à l'abri des regards et lui colla une gifle qui résonna dans la ruelle tout en gardant braqué sur le jeune homme son habituel regard noir.

- T'es con ou quoi ? Et si tu te fais choper ? Je ne te connais pas. Mais tu as sûrement ton importance au sein de la Team. Qu'arrivera-t'il si tu te fais arrêter? Non seulement tes supérieurs se retrouveront avec un membre en moins, mais en plus, il doit bien y avoir des gens qui tiennent à toi, que ce soit dans la Team ou hors de celle-ci. Tu voudrais qu'ils te voient croupir en prison ?

La blanche ne pensait pas ce qu'elle venait de dire, c'était juste une excuse pour la gifle qu'elle venait de mettre au sbire, elle était certes justifiée, mais elle ne pouvait pas l'excuser au nom de la loi, cela trahirait son jeu, ce qu'elle souhaitait le moins du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "Le Ninja et le Voleur" - Avec Aaron S. Hill   Mer 4 Mar - 23:16

Le Ninja et le Voleur.
ft. le Ninja
« Viens par là, toi. »

Sans même avoir le temps de protester, ni même de comprendre le pourquoi du comment, Aaron se faisait fermement tirer vers une ruelle contre son gré. S'il avait fait un détour en plein centre, ce n'était certainement pas pour prendre les petites rues vide de monde, et il allait bien lui faire comprendre. Alors il ouvrit la bouche pour commencer à râler, comme il le faisait toujours, comme il le faisait si bien. Mais la main du ninja vint alors rejoindre la joue du jeune homme dans un claquement sonore. Il venait de le gifler.

« T'es con ou quoi ? Et si tu te fais choper ? Je ne te connais pas. Mais tu as sûrement ton importance au sein de la Team. »

Aaron porta une main à sa joue sans être attentif à ce qu'on lui disait, un peu secoué. C'était pas tous les jours qu'il se faisait gifler si soudainement, surtout lorsqu'il n'avait rien à se reprocher. Oui car le voleur n'avait strictement rien à se reprocher ici, il volait toujours quelques passants lorsqu'il était en ville, et personne ne s'était jamais plaint. En tout cas pas à lui. Quoiqu'il en soit, après avoir affiché une expression mêlant surprise et outrance, ses traits se durcirent en un visage froid et énervé. De quel droit se permettait-il de le gifler ?

« Effectivement vous m'connaissez pas. »

Il avait lâché ça d'une voix condescendante, le ton légèrement accusateur comme pour la remettre à sa place. Malheureusement, cela n'eut pas l'effet escompté, et le sergent enchaîna de plus belle :

« Qu'arrivera-t'il si tu te fais arrêter? Non seulement tes supérieurs se retrouveront avec un membre en moins, mais en plus, il doit bien y avoir des gens qui tiennent à toi, que ce soit dans la Team ou hors de celle-ci. Tu voudrais qu'ils te voient croupir en prison ? »

Aaron arqua un sourcil, exaspéré. Les supérieurs auraient un membre en moins ? Il n'était déjà presque pas un membre à part entière, tellement il ne foutait rien et n'obéissait que trop rarement. Des gens qui tenaient à lui ? Difficile à dire. Il aurait put songer à Rafaël, mais elle avait d'autres choses à penser. Non, Aaron était bel et bien seul, si l'on omettait de citer ses pokémons. Et ce type voulait lui faire la morale maintenant ? Il ne comprenait sérieusement pas l'intérêt de l'empêcher de voler.

« Rassurez-vous, je ne pense pas que le fait que je sois en prison ou pas n'affectera qui que ce soit. » fit-il d'un ton plus amer qu'il ne l'aurait souhaité, bien lui qui s'était habitué à cette idée depuis longtemps. « Et puis c'est pas si mal là-bas. On en sort facilement, du moins. » ajouta-t-il avec sarcasme.

Il fallait dire qu'Aaron s'était déjà retrouvé derrière les barreaux. Plus d'une fois même. Et pourtant, il avait toujours un tour dans son sac pour écourter son séjour, au grand damne des policiers qui le recherchaient plus assidûment à chacune de ses escapades. Il n'en était plus très sûr, mais en y repensant, il avait cru voir l'annonce du cambriolage d'Onnen en première page de couverture récemment. Au moins, il faisait parler de lui.

Mais ce mec, c'était qui au juste ? Il n'en avait foutrement jamais entendu parlé, et c'était probablement la même chose de son côté. Alors il cherchait quoi ? Voler des trucs, c'était un passe-temps comme un autre chez la Team Rocket. Et le sbire commençait sérieusement à croire que ce type avait les chocottes à l'idée de se faire embarquer. Et ça le saoulait. Sans se faire prier, il le bouscula sans ménagement, passant outre le fait qu'il s'adressait tout de même à un supérieur à qui il risquait d'avoir de nouveau affaire.

« Si tu flippes à l'idée d'aller en taule, faut pas être sergent d'une mafiat mon pote. Et maintenant démerde-toi. » lui glissa-t-il à l'oreille en passant près de lui.

Sans attendre de réponse, Aaron prit la direction opposée à celle du QG d'un pas rapide afin de semer l'objet de sa colère. Non mais sérieusement, il n'allait pas continuer de l'escorter alors qu'il l'avait giflé. Il n'était pas son chien.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "Le Ninja et le Voleur" - Avec Aaron S. Hill   Sam 7 Mar - 11:39

« Rassurez-vous, je ne pense pas que le fait que je sois en prison ou pas n'affectera qui que ce soit. »

La jeune femme fût assez surprise de cette réponse, mais ne le laissa pas paraître. Le jeune sbire qui lui servait d’escorte était-il comme elle, seul ? Cette phrase le laissait penser en tout cas. Mais Crimson n'eut pas le temps de lui poser la question que le vert poursuivit sa phrase.

« Et puis c'est pas si mal là-bas. On en sort facilement, du moins. »

Ah, ça, on ne pouvait pas dire le contraire, les forces de l'ordre ne savait visiblement pas garder un prisonnier, la blanche avait déjà été arrêtée mais s'en était toujours sortie, grâce à Scorpio qui crochetait la serrure de la cellule, un talent assez utile qu'il avait. Peu après cette phrase, le sergent se fît violemment repousser, se retrouvant contre le mur.

« Si tu flippes à l'idée d'aller en taule, faut pas être sergent d'une mafia, mon pote. Et maintenant, démerde-toi. »

Et il partit d'un pas rapide, visiblement énervé,  sans doute pour éviter une nouvelle altercation avec son supérieur. C'était vraiment parti loin, Crimson voulait juste jouer le sergent qui s'inquiète pour ses sbires, même si cette idée l’insupportait, elle devait garder sa couverture. Elle réfléchit longuement à son attitude, c'est vrai que pour un Rocket, se faire engueuler pour des vols ne doit pas être plaisant, et à cause de ça, elle se retrouva sans escorte et perdue en pleine ville inconnue pour elle.

- Quelle conne..., dit-elle en soupirant, parlant bien évidemment d'elle même.

Elle décida de suivre le sbire, qui avait pris le chemin en sens inverse, il comptait vraiment laisser la jeune femme ici. Elle commença à courir en se faufilant entre les passants, avec une agilité presque semblable à celle d'un ninja, et finit par retrouver le sbire au bout de la rue marchande, sans doute avait-il volé quelques objets aux passants, mais elle ne lui reprocherait pas cette fois. Elle retira tout ce qui couvrait son visage, capuche, foulard, chose qu'elle ne faisait que rarement mais sans doute serait-ce plus simple pour parler.

- Aaron ? Dit-elle d'une voix hésitante.

Elle n'avait pas oublié son nom, il commençait à avoir de l'importance à ses yeux, elle n'attendit pas de réponse de sa part et poursuivit son monologue.

- Je suis désolée.

Des paroles franches, cette fois pas un stupide mensonge, il fallait qu'elle se fasse pardonner, Aaron pouvait l'emmener au QG, elle avait donc besoin de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "Le Ninja et le Voleur" - Avec Aaron S. Hill   Sam 7 Mar - 19:11

Le Ninja et le Voleur.
ft. le Ninja
Aaron était parti précipitamment sans laisser le temps à son sergent de répondre quoique ce soit, mais surtout, d'essayer de l'arrêter. Il voulait simplement le semer désormais, histoire de bien lui faire comprendre qu'il n'était pas un sbire qu'on pouvait se permettre de rabaisser à n'importe quel moment, pour n'importe quelle raison. Certes, les sbires étaient souvent des souffre-douleurs, traités comme des chiens par les supérieurs : Neel le faisait à cœur joie. Mais Aaron allait à l'encontre des règles de la Team Rocket et détruisait les codes qu'elle avait établie. Il ne pouvait donc pas supporter qu'on lève la main sur lui sans une raison réellement valable (oui car Aaron avait beau ne pas aimer l'idée d'être frappé comme du bétail, il savait reconnaître qu'à certains moment il l'avait bien mérité.)

Il avait donc semé celui qu'il devait escorter, le laissant à son sort dans cette immense ville. Il l'avait quand même bien cherché, oser le frapper alors qu'il comptait faire sa mission correctement en l'escortant comme il se devait. Dommage pour lui, Aaron pouvait se montrer rancunier. Quoiqu'il en soit, il slalomait habilement entre les touristes, ses talents de pickpocket refaisant surface. Il s'arrêta alors au niveau d'une sorte de boîte en hauteur dans lequel se servaient les passants, avant de constater qu'il s'agissait d'un distributeur de journaux. Sa curiosité -ou sa vanité- le poussa à aller en prendre un afin de vérifier quelque chose. Et un sourire s'étira alors doucement sur ses lèvres lorsqu'il constata que la première page de couverture montrait une photographie de l'arène d'Onnen avec en gros titre, "Cambriolage de l'arène d'Onnen : sommes-nous réellement en sécurité ?". Les journalistes avaient vraiment tendance à en faire des tonnes, mais il fallait bien avouer que la sécurité du bâtiment avait laissé à désirer. Il n'osait même pas imaginer ce que cela aurait donné à Roza.

Il tourna alors la page en lisant l'article, qui racontait plus ou moins les détails de l'infraction, de son entrée par le conduit, jusqu'au moment où il s'était fait "attraper", en passant par sa petite altercation avec le champion. Ce devait être ce dernier qui avait témoigné pour que l'article comporte autant de détails véridiques. Hormis un. Le voleur était soi-disant derrière les barreaux et ne risquait pas d'en sortir de si tôt. Sans doute était-ce pour rassurer les populations, mais c'était tout de même un bon gros mensonge. Ils avaient tout de même précisé le pseudonyme du voleur, "raccoon" allias "shifty-raccoon" (qui était plutôt un surnom qu'on lui avait attribué, mais passons) , et l'avaient vaguement décrit comme une personne sournoise et qu'ils avaient longtemps poursuivi à cause de ses nombreux méfaits. Ils n'avaient cependant pas mit de portrait, ce qui était étonnant. En vérité, il avait du se faire photographier une fois lorsqu'il était assez jeune, et une autre fois à Kantô. Alera n'avait pas encore eu l'occasion de prendre une photo de lui durant ses arrestations.

« Aaron ? »

Sortit brusquement de ses pensées, il tourna brusquement la tête à l'entente de son nom. Il pensait faire face à Crimsonfall qui avait dû le rattraper pendant qu'il lisait l'article, mais n'avait devant lui qu'une simple jeune femme aux airs d'albinos avec ses cheveux blancs. Elle avait un joli visage si on avait du goût, mais ne semblait pas très souriante. Quoiqu'il en soit, sa tête ne lui revenait pas.

« Je suis désolée. » ajouta-t-elle.

Oh, d'accord. Mais de quoi ? Il plia le journal pour le maintenir sous son bras et mit ses mains de ses poches, l'air las. Il toisait la jeune fille de la tête au pied, un sourcil levé.

« Ok. Et t'es qui ? » fit-il d'une voix un peu sèche.

Il détailla son visage sans aucune pudeur, fouillant dans ses souvenirs poussiéreux la moindre trace de cette personne. Mais non, rien. Elle ne lui était pas du tout familière, et lui semblait même un peu bizarre, habillée tout en noir, avec un espèce de tissu dans les mains, en plus elle était toute petite et il était obligé de pencher la nuque pour la regarder dans les yeux, comme lorsqu'il était avec son sergent et... Oh.

« Crimson ?! » fit-il dans une voix bien trop aiguë.

Les yeux écarquillés et la bouche entrouverte, le tout dans une expression totalement ridicule, il contempla à nouveau la jeune femme qui ne pouvait être que son sergent. Oui, il n'y avait plus de doute permit, cela ne pouvait être que lui. Enfin, elle. Il finit alors pas pencher la tête en plissant les yeux, sourcils froncés, et une de ses mains vint frotter sa nuque avec embarras.

« Putain j'ai cru que t'étais un mec. » lâcha-t-il de manière affreusement familière, ce dont il ne fit même pas attention sous le coup de la surprise.

Au moins, il se sentait nettement plus en confiance après avoir vu le visage de ce ninja, et les excuses lui revenant en mémoire le surprenaient également. Était-il en position de refuser désormais ? Plus vraiment. Il lâcha alors un long soupir et tourna à nouveau son regard vers ce qui était non plus son sergent, mais sa sergente.

« Bon. J'suppose que j'ai pas le choix. Je vais t'emm-... vous emmener à Mell. » conclut-il en se souvenant à mi-chemin ce qu'étaient les règles de respect.

Il s'apprêtait donc à repartir mais se souvint alors du journal sous son bras et du distributeur à côté de lui. Avec le cambriolage en première page. Il jeta alors le ramassis de papier dans une poubelle juste à côté et incita la demoiselle à pivoter pour qu'il plaçât une main dans son dos afin de la pousser à avancer, histoire qu'elle ne s'attarde pas sur la publication du mois qui parlait de lui. Si elle était capable de le gifler pour un petit vol de rien du tout, il n'osait pas imaginer pour un cambriolage. Elle avait beau s'être excusée, il sentait bien qu'elle pourrait facilement recommencer.

« Bon euh on va pas traîner, hein, on a de la route. » termina-t-il de manière plus que suspecte.




Dernière édition par Aaron S. Hill le Sam 7 Mar - 21:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "Le Ninja et le Voleur" - Avec Aaron S. Hill   Sam 7 Mar - 21:43

« Crimson ?! »

La concernée s'attendait à cette réaction, qui fît apparaître un très léger sourire sur ses lèvres, Aaron n'aurait pas pu la reconnaître du premier coup d’œil, il n'avait jamais vu son visage, personne ne l'avait jamais vu. La preuve, il fallut au moins une minute pour qu'il devine l'identité de son interlocutrice.

« Putain, j'ai cru que t'étais un mec. »

Cette déclaration effaça le léger sourire de la jeune femme, elle avait été prise pour un garçon ? Elle savait que son allure et ses actes paraissaient masculins mais...Sa voix ? Comment as-t'il pu la prendre pour un homme alors qu'il avait entendu sa voix ? Elle remis sa capuche et son foulard pour cacher de légères rougeurs apparaissant sur ses joues et se mit dos au sbire.

- Je ne suis pas fe-, commença-elle avant de ce rendre compte de l'absurdité de la question, ...à ma voix, comment as-tu pu me prendre pour un homme ?

Mais c'était qui ce mec exactement ? Elle savait juste que c'était un sbire qui s'appelle Aaron. Mais qu'avait-il de plus que les autres pour la faire rougir ainsi ? Même si ce n'était que légèrement, c'était le cas. Elle n'avait pas rougi comme ça depuis...depuis tellement longtemps qu'elle ne s'en souvenait même plus.

« Bon. J'suppose que j'ai pas le choix. Je vais t'emm-...vous emmener à Mell. »

La jeune femme eut un petit spasme pour vider toute pensée négative de sa tête et se retourna vers le vert après s'être assurée que les rougeurs étaient bien parties.

- Tutoie-moi, s'il te plaît.

C'est une chose qu'elle n'avait jamais demandé à un membre de la team mais c'était exceptionnel, elle devait se faire pardonner, ce qui n'était pas gagné, mais elle devait au moins essayer.

« Bon euh on va pas traîner, hein, on a de la route. »

Le sbire poussa le sergent d'une main dans le dos comme s'il y avait quelque chose qu'elle ne devait pas voir, ''toute cette histoire'' l'avait tellement occupée qu'elle n'avait pas remarqué le journal dont il s'était débarrassé discrètement. Habituellement, elle l'aurait remarqué, mais là, disons qu'elle avait un peu la tête ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "Le Ninja et le Voleur" - Avec Aaron S. Hill   Dim 8 Mar - 18:58

Le Ninja et le Voleur.
ft. le Ninja
« Tutoie-moi, s'il te plaît. »

Aaron n'avait pas réussit à cacher sa surprise quand elle lui avait dit ça, en tout simplicité. C'était étrange pour un supérieur de demander cela à un de ses sbires, bien que le voleur était plutôt du genre à passer outre la règle du vouvoiement, il n'ignorait pas que tutoyer un plus haut gradé était assez dangereux. Mais là, c'était elle qui lui laissait cette faveur, et il ignorait complètement pourquoi. C'était même totalement contradictoire quand on se remémorait leur altercation quelques minutes plus tard, mais en y songeant, peut-être essayait-elle de se faire pardonner. Cette sergente était décidément pleine de surprise. Il l'avait trouvé chiante au début, comme n'importe quel commandant en général, mais peut-être réussirait-il à la trouver sympa. Elle s'était tout de même excusée. Et ce genre de choses étaient rares au sein de la Team Rocket.

Ils reprirent donc la route, la stress qui avait envahit Aaron au sujet du journal s'était alors dissipé et il était redevenu, en quelque sorte, fidèle à lui même. Il marchait de manière molle, mains dans les poches, l'air ennuyé, mais sa cadence était tout de même rapide, sans doute due à la longueur de ses jambes. L'idée que son sergent soit une sergente lui revint alors à l'esprit, et il en put s'empêcher de tenter de se défendre de manière assez pitoyable.

« En même temps y'a des mecs ils ont la voix aiguë alors bon... » marmonna-t-il.

Ils arrivèrent alors à la sortie de la ville. Il leur restait environ trois quart d'heure de route avant d'arriver à Mell et Aaron se décida à poser la question qui lui brûlait les lèvres depuis qu'il avait rencontré crimsonfall :

« Pourquoi tu te déguises en ninja ? »

Comment pouvait-on ne serait-ce que d'avoir l'idée de se déguiser en ninja ? Les membres de la Team Rocket avait généralement des idées bizarres quand il s'agissait d'infiltration ou d'attentats, mais il n'avait jamais vu qui que ce soit avant elle habillé ainsi.

« Si c'est pour la discrétion, t'es passé à côté. » ajouta-t-il avec un léger sourire.

Force était de constater que niveau furtivité, sa tenue n'était pas très efficace de jour, la plupart des passants qu'ils croisaient les fixaient avec une certaine curiosité. Une ninja et un type aux cheveux verts, ça se croisait pas à chaque coin de rue.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "Le Ninja et le Voleur" - Avec Aaron S. Hill   Dim 8 Mar - 22:20

« Pourquoi tu te déguises en ninja ? »

''Ninja'', ce mot pourrait parfaitement définir la jeune femme, mais elle ne veux pas être appelée comme cela, c'est ridicule, mais avec Aaron, elle va traîner ce surnom pendant un moment, et elle n'allait pas le lui reprocher, elle devait profiter du pardon qui lui avait apparemment été donné.

- ...C'est compliqué. Répondit-elle simplement. C'est pour le travail.

Le sergent n'avait que cette réponse à donner, elle n'allait pas expliquer à Aaron que c'était pour cacher son identité à la team en attendant que sa vengeance soit assouvie, peut-être lui expliquera-t'il lorsqu'elle aura eu une réponse définitive sur l'importance qu'a la team aux yeux du sbire, ce qu'elle avait d'ailleurs demander maintenant, des fois que le vert puisse lui être utile dans son but.

- Dis moi...Sans mentir, commença-elle, tu aimes la team ?

Elle se doutait que le jeune homme mentirait, mais elle devait essayer d'en savoir plus sur celui qu'elle considérait maintenant plus comme un compagnon de voyage qu'un sbire chargé de l'escorter jusqu'à une planque, et même s'il aime sa team, elle pourrait peut-être le convaincre de se retourner contre. Et si elle pouvait se servir des ''talents'' de voleur de ce dernier pour obtenir des choses utiles dans la destruction de l'organisation, ce serait intéressant. La jeune femme regardait néanmoins le garçon pour voir s'il usait toujours du dit talent, tout en continuant de marcher, remarquant qu'ils étaient à la sortie de la ville.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "Le Ninja et le Voleur" - Avec Aaron S. Hill   Dim 8 Mar - 23:58

Le Ninja et le Voleur.
ft. le Ninja
« ... C'est compliqué. »

Effectivement, ça, Aaron s'en doutait. Il fallait avoir les idées drôlement tordues pour avoir l'idée de se déguiser en ninja dans une mafia, alors même si elle ne lui donnait pas d'explication pour le moment, il se doutait que la raison n'était pas des plus simples. Elle ne semblait pas être du genre à faire les choses sans raisons valable. Pas comme lui. Lui, il portait un chapeau et un masque car il trouvait cela amusant, et "classe", mais le fait que cela puisse le rendre discret et méconnaissable était totalement secondaire.

« C'est pour le travail. » avait-elle ensuite ajouté.

Cette dernière phrase laissa une drôle d'impression au jeune homme, mais il considéra cela finalement comme une excuse parfaitement valable et répondit comme s'il n'y avait plus rien à ajouter :

« Oh, si c'est pour le travail, dans ce cas... Je comprends. »

Oui, cela justifiait tout. Quoiqu'il en soit, Aaron tentait de regarder droit devant lui sans ciller, sans avoir l'audace de tourner son regard vers un passant près de lui afin d'y voir un quelconque bijou ou un billet sortant d'une poche. Il prenait sur lui du mieux qu'il pouvait pour ne pas glisser une main dans un sac, un pantalon, et cela se sentait dans son visage crispé. En effet, le jeune homme serrait les dents, retirant toute chance qu'il lance la conversation avec la jeune femme, mais également les poings, dissimulés dans ses poches. Il n'était pas en colère, non, il essayait juste de prendre le dessus sur sa kleptomanie, mais la tentation était si forte. Que valait-il mieux faire ? Arrêter de résister au risque de se prendre une autre baffe ou se retenir jusqu'à ce qu'ils sortent de Marivon ? La voix de sa sergente vint néanmoins trancher pour lui en engageant la conversation, ce qui aurait au moins comme résultat de lui changer les idées :

« Dis-moi sans mentir... »

Elle commençait fort, fallait pas lui demander la lune non plus.

« Tu aimes la Team ? »

Une fois de plus, Aaron ne put cacher sa surprise et tourna brusquement la tête vers sa sergente. Décidément, elle l'étonnait de plus en plus, cette crimson était une réelle curiosité aux yeux du jeune homme, ce qui était loin d'être fréquent. Il n'était pas du genre à trouver un grand intérêt à d'autres personnes que lui-même, mais pour une fois, il avait trouvé une exception.

« C'est une question piège ? » fit-il avec un faible sourire.

Il tenta alors de reprendre un visage impassible, méditant la question. C'était suspect venant d'un supérieur de poser cette question. Elle pouvait très bien essayer de le mettre en confiance pour mieux le tacler après. Ou cherchait-elle à voir s'il était fidèle à l'organisation. Devait-il répondre franchement ou pas ? Il préféra jouer la carte de la prudence : une réponse évasive et entre les deux.

« Ca n'a pas d'importance. Je fais le boulot, on me paie. Et tout le monde est content. » conclut-il.

En réalité, il ne portait pas la Team dans son cœur, et pourtant, c'était la seule vie qu'il n'eut jamais connu et qu'il ne connaîtrait jamais. Sa vie avait commencé dans cette Team, et se terminerait probablement avec elle également. Qu'il l'aime ou pas n'avait donc pas d'importance comme il le disait si bien, car il y était à jamais enchaîné. Si elle venait à être dissoute, nul doute qu'Aaron le serait aussi, à moins qu'il ne devienne qu'une âme errante, sans réel but, si ce n'est voler. Voler, voler et voler. Car c'était tout ce qu'on lui avait apprit à faire, et tout ce qu'il ferait, pour le restant de ses jours. Sa vie n'avait déjà pas beaucoup de sens à la base, alors sans cette mafia, il n'osait imaginer. Il se voyait mal comme le genre d'homme qui pourrait reprendre une vie normale, acheter une maison, fonder une famille, adopter un chien, trouver un job... Il n'avait jamais connu cela, et ne le connaîtrait jamais. Alors à quoi bon chercher la liberté si elle ne vaut rien.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "Le Ninja et le Voleur" - Avec Aaron S. Hill   Lun 9 Mar - 0:40

« Oh, si c'est pour le travail, dans ce cas...Je comprends. »

Crimson eût un léger sourire que le sbire ne pouvait voir à cause du foulard, elle était satisfaite de l'excuse qu'un homme nommé Antoine lui avait enseignée lors d'une mission à Kalos, excuse qui selon ses dires, excusait absolument tout, il lui avait aussi parlé de chalet et de brosse à dent mais elle avait complètement oublié quelles étaient les phrases à dire, seule celle qu'elle avait prononcé plus tôt avait été retenue. De toute façon, cet homme était fou, à toujours se balader avec un ventilateur et une peluche et parler de lamas, pirates de l'espace et autres.

« Ça n'a pas d'importance. Je fais le boulot, on me paie. Et tout le monde est content. »

Une réponse assez mitigée, Aaron étant toujours persuadé que la jeune femme était un sergent normal de la team, il devait penser qu'elle testait sa fidélité, mais il n'en était rien, et elle allait continuer de le sonder jusqu'à avoir une réponse précise.

- Quel serait ta réaction si la team venait à disparaître ?

Une question qui allait bien sûr paraître étrange au sbire, même complètement louche, Crimson était fichue si jamais Aaron portait vraiment la team dans son cœur. Si cela s’avérait vrai, le sergent devrait, à contrecœur, se débarrasser de lui, elle ne pouvait pas se permettre que quelqu'un fiche ses plans en l'air. Même si pour ça, elle devait éliminer la seule personne avec qui elle s'entendait un peu. Cela pouvait paraître égoïste mais sa vengeance passait avant tout, avant l'amitié qu'elle n'aura sans doute jamais, après l'amour qu'elle a préféré abandonner. En soupirant, elle regarda calmement les chemin qui s'offrait à eux une fois sortis de la ville portuaire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "Le Ninja et le Voleur" - Avec Aaron S. Hill   Lun 9 Mar - 13:11

Le Ninja et le Voleur.
ft. le Ninja
« Quel serait ta réaction si la team venait à disparaître ?. »

Le visage d'Aaron sembla se figer dans une expression d'extrême méditation, laissant la question en suspend. Quel genre de sergent pouvait vouloir poser ces questions à un simple sbire rencontré une vingtaine de minutes plus tôt ?  Probablement le genre à se déguiser en ninja. Que pouvait-il répondre à cela ? La question en elle-même laissait penser que la Team viendrait à disparaître, déclaration assez surprenante venant d'un supérieur. N'était-elle pas censée, au contraire, suggérer qu'ils gouverneraient le monde ? Cette Crimsonfall cachait des choses.

« J'sais pas. » répondit-il, toujours aussi évasif. « Je me ferais sans doute drôlement chier sans elle. »

Oui, c'était sans doute ça. La Team Rocket, en plus de lui donner un salaire, lui apportait une certaine occupation de ses journées. C'était en quelque sorte elle qui lui avait apprit à voler toutes sortes de choses, elle qui l'avait fait devenir ce qu'il était désormais. La Team Rocket était au bout du compte devenue sa mère, et même s'il n'arrivait pas à apprécier ses idéaux, même s'il la trouvait stupide et même s'il ne pouvait se résoudre à faire ce qu'elle lui demander, il y avait très peu de chance pour qu'il en soit séparé un jour.

« Je crois que je me suiciderais, du coup. » fit-il avec un tel calme que c'en était effrayant. « À moins que je sois trop vieux. »

Cette dernière phrase laissait clairement penser qu'il comptait rester dans cette Team jusqu'à la mort, ou du moins, jusqu'à ce qu'il soit trop vieux pour effectuer son boulot. À partir de là, sans doute qu'il se serait laisser mourir comme un clochard au coin d'une rue. On ne pouvait pas faire plus pessimiste comme vision de l'avenir, mais Aaron était une personne dépendante, nécessitant un guide en permanence, quelqu'un pour lui montrer son chemin en quelque sorte.

« Pourquoi tu me demandes ça ? Tu comptes détruire la Team Rocket ou tu vérifies juste que je suis un bon sbire ? » fit-il avec un sourire ironique au visage, ne se doutant pas le moins du monde des intentions de sa sergente.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "Le Ninja et le Voleur" - Avec Aaron S. Hill   Lun 9 Mar - 19:48

« Je me ferais sûrement drôlement chier sans elle. »

Parce qu'il prenait ce ''boulot'' pour un passe-temps ? Enfin, elle ne connaissait rien de lui comme elle se le répétait dans la tête depuis la scène de la gifle, elle était persuadée qu'il était un sbire comme les autres, avide de pouvoir. Pouvoir qu'ils étaient censés obtenir, d'après les dires de Giovanni, mais les membres de cette team aboyaient fort mais ne mordaient pas.

« Je crois que je me suiciderais, du coup. »

La sergente regarda discrètement le sbire en haussant un sourcil. Était-il sérieux ? Soit il se payait la tête de la jeune femme, soit il avait vraiment un grain, pour en arriver au point de se suicider si la team venait à disparaître.

« Pourquoi tu me demande ça ? Tu comptes détruire la Team Rocket ou tu vérifies juste que je suis un bon sbire ? »

La jeune femme ne répondit pas à la question, et elle n'y répondrait pas tout de suite, c'était trop risqué. L'absence de réponse laissa planer un silence assez lourd, pour Crimson mais peut-être aussi pour Aaron. Le temps passa et ils marchèrent, en silence, jusqu'à arriver à Mell, ce qui voulait dire qu'ils se sépareraient bientôt.

- Je te laisse recommencer à voler, à une condition, commença-elle en hésitant sur la suite de sa phrase, vole un flingue pour moi à un flic dès que tu en as l'occasion.

Elle n'était pas habituée à violer la loi, d'où son hésitation à prononcer cette phrase, mais elle était prête à tout pour arriver à ses fins, passer par la case ''vol'' pour servir son intérêt n'était donc pas un problème.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "Le Ninja et le Voleur" - Avec Aaron S. Hill   Sam 14 Mar - 18:26

Le Ninja et le Voleur.
ft. le Ninja
Aaron fut secrètement reconnaissant qu'elle ne réponde rien à ce qu'il avait déclaré sans aucune gêne. Même s'il assumait pleinement ses choix, il se sentait bien mieux sans commentaires désobligeants ou indiscrets, et appréciait clairement qu'on ne le juge pas ouvertement. C'était une des raisons pour lesquelles il avait si vite apprécié sa collègue Rafaël : il se doutait bien qu'elle n'approuvait pas son mode de vie, mais en aucun cas ne le critiquerait. Rien que pour ça, elle avait réussit à emporter le respect d'Aaron, ce qui n'était pas chose facile. Il n'était pas sûr que beaucoup de personne y soit parvenu dans sa vie. Enfin, ce n'était pas non plus comme s'il approchait grand monde.

Quoiqu'il en soit, le silence qui s'était installé entre eux jusqu'à Mell n'avait rien de bien pesant au final. On aurait pu croire qu'ils ne souhaitaient pas s'adresser la parole, mais cela semblait plutôt être un problème d'un autre ordre, si l'on considérait cela comme un problème. Aaron n'avait rien de particulier à lui dire, et elle non plus visiblement. Ce n'était pas particulièrement dérangeant quand on connaissait le caractère peu bavard du voleur, et puis, si elle avait quelque chose à dire, il lui répondrait quand même.

Alors ils arrivèrent finalement à Mell. Sur la route, ils n'avaient croisés que très peu de personnes, environ qu'une dizaine en presque une heure. Revoir autant de population et ces buildings lui fit du bien, la sensation d'être rentré chez soi, et il prit une grande bouffée d'air frais. La ville était en quelque sorte sa maison, après tout.

Il ne restait plus qu'à se rendre à l'hôtel et tout serait réglé. La mission avait tout de même moins terrible que prévu, si on omettait la gifle. Ça, il s'en serait bien passé. Alors qu'il s'apprêtait à continuer sans un mot, Crimson se décida à prendre la parole :

« Je te laisse recommencer à voler, à une condition.  Vole un flingue pour moi à un flic dès que tu en as l'occasion. »

Suite à cette proposition, le regard du jeune homme fut semblable à celui d'un enfant à qui on proposait une sucette. Illuminé. Il ne songea même pas à poser de questions, ne chercha pas à comprendre et répondit simplement :

« C'est comme si c'était fait. » avant de lui décocher son plus beau sourire.

Il se détourna alors de la jeune femme pour recommencer à marcher d'un pas bien plus rapide. Il ne voulait plus qu'une chose : accomplir cette petite tâche auprès de cette femme et avoir la paix pour voler bon lui semblait. Et ça avait largement la priorité sur son escorte. Il jeta néanmoins un coup d’œil derrière lui pour voir si elle le suivait toujours ou si elle avait décidé de rester sur place, puis s'engouffra dans une large rue avec pas mal d'animation. Quelques cafés, restaurants, une fontaine, ce genre de choses. Mais surtout : un commissariat. Le jeune homme s'arrêta alors au coin d'un bar et s'installe sur un banc, l'air de rien, et attendit patiemment qu'un policier daigne sortir du bâtiment pour aller faire une patrouille ou quelque chose du genre. Néanmoins, il n'était pas sûr d'y arriver seul.

Un policier un peu dodu apparut finalement, prenant un bol d'air frais à l'extérieur, saluant quelques collègues qui s'engouffraient dans le bâtiments, puis qui commençait à partir on-ne-sait-où. Dans un éclair rouge, Nil vint alors aux pieds de son dresseur, l'air légèrement endormi. Aaron se bénit intérieurement d'avoir emmené son miaouss et lui déclara sans plus de formalités :

« Tu vois le policier là-bas ? Fait ce qu'il te reste à faire. »

Le chat lança un regard peu confiant à son dresseur, montrant clairement qu'il trouvait l'idée plutôt étrange mais ne s'attarda et obéit, ayant une confiance aveugle en son maître. Immédiatement, le chaton vint se frotter aux jambes de l'homme qui semble tout de suite attendri par l'animal, aux côtés du quel il s'accroupit pour lui faire des caresses, ce à quoi le félin répondait par de vifs miaulements. Sans plus attendre, le voleur s'élança vers sa victime, jetant un dernier regard aux alentours, et se glissa derrière le fonctionnaire pour s'emparer doucement de son pistolet, puis finalement le glisser dans sa poche. Mission accomplie. Il contourna alors le bonhomme et se pencha vers Nil pour le ramasser, lâchant un sourire des plus hypocrites au policier.

« Il est à moi. Navré qu'il vous ait dérangé. »

Il n'eut pas le temps de réagir que le voleur était déjà parti retrouver Crimson pour l'emmener dans un coin reculé. Il s'approcha alors d'elle en faisant tournoyer le pistolet autour de son doigt d'un air triomphant.

« Et voilà le travail. »

Enfin soulagé de pouvoir voler à nouveau maintenant qu'il avait fait ce qu'elle lui avait demandé, il lâcha un long soupir et s'empara machinalement du porte-monnaie d'une fille qui passait par là. Ça faisait un bien fou.

« Franchement, je comprends pourquoi vous être contre le fait que je puisse voler, surtout si c'est pour me demander ça après, en plus les armes c'est tellement facile de se procurer, à la Team Rocket y'a...- » commença-t-il avant de se couper net. « Pourquoi vous m'avez demander de voler un flingue alors que y'en a des tas à la Team Rocket et facile d'accès ? »

Il lança alors un regard suspicieux à son supérieur. Tout ça était décidément très louche.

« À moins que vous n'ayez pas envie qu'ils sachent que vous avez un flingue. » conclut-il.

Restait à savoir qui était "ils". Décidément, elle cachait beaucoup de choses. Non pas que ses affaires intéressait beaucoup le voleur, au contraire, il avait d'autres chats à fouetter. Disons juste qu'il aimait savoir à qui il avait à faire, surtout que maintenant, elle l'avait plus ou moins impliqué.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "Le Ninja et le Voleur" - Avec Aaron S. Hill   Sam 14 Mar - 22:13

L'arrivée à Mell se fît le plus calmement possible, dans un silence complet, du coté des deux Rockets en tout cas, la ville, elle, était très animée, ce qui rendait les deux voyageurs un peu tâches. La sergente regarda le sbire, à qui elle avait demandé de voler un revolver, agir comme à son habitude, en toute discrétion.

« C'est comme si c'était fait. »

Crimson n'oubliera sans doute jamais le sourire affiché par le jeune homme en prononçant ces mots, ce sourire qui fît apparaître de nouveau des légères rougeurs sur ses joues, encore. Il avait vraiment quelque chose. Mais la jeune femme ne savait pas quoi. Savait-il, quant à lui, l'effet qu'il faisait aux femmes ? Ou était-ce purement et simplement involontaire ? Elle préféra laisser ces questions de coté et regarder faire le voleur, s'asseyant sur un banc un peu plus loin que celui où était ce dernier. Elle remarqua un Miaouss partir depuis l'endroit où se trouvait Aaron vers un policier, suivi par le vert peu après, elle ne vit pas clairement la scène à cause des passants. Aaron revint quelques minutes après pour emmener la sergente un peu plus loin, sûrement histoire d'être loin du commissariat, elle prit en soupirant le revolver que le sbire faisait tourner autour de son doigt avant de le mettre dans la poche intérieure de sa cape.

« Pourquoi tu m'as demandé de voler un flingue alors que y'en a des tas à la Team Rocket et facile d'accès ? »

La sergente ne répondit pas, encore une fois, ne voyant pas l’intérêt de répondre à cette question. Elle tâta le revolver dans sa poche en veillant à ne pas presser la détente.

« A moins que tu n'aie pas envie qu'ils sachent que tu as un flingue. »

Crimson se sentait gênée. Aaron y avait vu clair. Elle n'avait peut-être plus d'autre choix que de dévoiler ses plans maintenant. Elle comptait le faire de toute façon, c'est pour ça qu'elle lui avait demandé de voler un flingue pour elle. Pour l'éliminer si jamais il tentait de s'enfuir pour aller annoncer tout ce qu'elle allait lui dire aux supérieurs de la team.

- Je compte en effet détruire la team. C'est pour cela que je t'ai posé toutes ces question et que je t'ai demandé de voler ce flingue. Je compte éliminer tous ceux qui seront contre moi.

Elle hésita à prononcer les mots qui suivirent, elle s'était vraiment attachée à ce sbire et, d'une certaine manière, ne souhaitait pas le perdre.

- ...Il ne te reste plus qu'à choisir ton camp. Je ne plaisante pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "Le Ninja et le Voleur" - Avec Aaron S. Hill   Dim 15 Mar - 21:47

Le Ninja et le Voleur.
ft. le Ninja
« Je compte en effet détruire la team. C'est pour cela que je t'ai posé toutes ces question et que je t'ai demandé de voler ce flingue. Je compte éliminer tous ceux qui seront contre moi. »

Bon, eh bien, ça avait le mérite d'être clair. Quoiqu'en fait pas vraiment. Sous-entendait-elle qu'elle comptait éliminer Aaron s'il n'allait pas dans son sens ? Ça y ressemblait très franchement. Alors elle voulait détruire la Team. Bizarrement, il aurait aimé savoir pourquoi, même si la réponse devait être évidente : l'organisation faisait tellement de mal autour d'elle qu'elle se faisait de nombreux ennemis. Mais pas des ennemis assez puissants pour la renverser. En fait, ce qu'il aurait aimé savoir, c'est ce qu'elle avait fait à Crimson. Ce n'était pas son genre de s'intéresser aux petits problèmes des uns et des autres, mais il ne croisait pas beaucoup de personnes détestant la mafia au point d'en devenir son sergent pour mieux la détruire. Au moins, elle faisait fort.

« ...Il ne te reste plus qu'à choisir ton camp. Je ne plaisante pas. »

Là, il n'y avait plus de retour en arrière possible. Il allait dans son sens et il se soumettait à elle et lui promettait fidélité, comme on le lui avait fait promettre auprès de la Team. Il allait en sens inverse et il crevait. Ça faisait pas beaucoup de choix.

« Bah écoute, t'as plus qu'à me faire sauter la cervelle hein. » conclut-il d'une voix sèche.

Il prenait un risque en déclarant ça comme ça, le risque qu'elle le prenne au mot sans attendre. Nil réagit automatique, feulant sur la jeune femme inconnue qui menaçait son dresseur. Bien sûr, il n'agirait pas si son maître ne lui ordonnait pas.

« Je m'en tape de cette Team, tout comme je m'en tape que tu veuilles la bousiller. Si tu crois bon de me buter parce que j'ai autre chose à faire que de me mettre à ton service bah écoute fait-toi plaisir. » ajouta-t-il d'un air irrité.

Qu'est-ce qu'il en avait à foutre qu'elle veuille détruire la Team Rocket, il était juste là pour faire une mission afin d'être sûr d'avoir sa paie à la fin du mois, alors pourquoi venir le menacer de le tuer. Il ne paniquait pas le moins du monde, mais il était assez énervé. C'était pas la première fois qu'on le menaçait de lui tirer une balle, mais là, c'était limite totalement inapproprié.   

« Je ne t'aiderai pas tout comme je n'irai pas protéger cette foutue Team. Je fais juste ce qui me plaît et tant pis si c'est pas ce que tu veux. Maintenant si tu pouvais en finir. » termina-t-il dans un petit geste de même pour lui faire signe d'y aller.

Il attendait juste de voir si elle allait réellement le tuer ou non. Bien sûr, l'idée qu'il puisse mourir maintenant, sans avoir pu dire au revoir à Oze, sans voir si Rafaël parviendrait ou non à se libérer de l'organisation, sans même pouvoir tenir ses promesses de richesses à Nil et Reafan le rendait... Triste ? Ce devait être ça. Ce n'était pas souvent que ça lui arrivait. Il croisa néanmoins les bras, tentant de se persuader qu'elle ne le ferait pas. Si pour elle, détruire une mafia ne faisant que le mal autour d'elle signifiait employer les mêmes moyens qu'elle, à savoir menacer les gens de morts s'ils ne coopéraient pas alors... Alors on ne pourrait plus rien pour elle. Et Aaron retira lentement son chapeau.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "Le Ninja et le Voleur" - Avec Aaron S. Hill   Dim 15 Mar - 23:56

« Bah écoute, t'as plus qu'à me faire sauter la cervelle hein. »

Au moins, c'était clair et concis, le sbire n'avait pas l'intention de se joindre à la blanche dans son plan. Néanmoins, celle-ci ne lui ferait pas sauter la cervelle tout de suite, elle restait persuadée d'avoir encore une chance de le faire changer d'avis.

« Je m'en tape de cette Team, tout comme je m'en tape que tu veuilles la bousiller. Si tu crois bon de me buter parce que j'ai autre chose à faire que de me mettre à ton service bah écoute fait-toi plaisir. »

La sergente se sentait mal. Et elle n'avait aucune idée du pourquoi. Elle sortit rapidement l'arme que le sbire lui avait fourni plus tôt, restait à savoir si elle allait s'en servir.

« Je ne t'aiderai pas tout comme je n'irai pas protéger cette foutue Team. Je fais juste ce qui me plaît et tant pis si c'est pas ce que tu veux. Maintenant, si tu pouvais en finir. »

La sergente retira le cran de sécurité et colla le canon au front du garçon. Elle hésita, et plusieurs minutes s'écoulèrent en silence, le sbire n'en avait absolument rien à faire. Il pouvait apparemment mourir maintenant que ça lui était égal, ou était-il simplement sûr que sa supérieure ne tirerait pas ? La jeune femme souffla un grand coup, le doigt pressant un peu la détente, encore un peu et la balle partait. Elle pointa le canon dans la ruelle vide et pressa entièrement la détente, laissant la balle partir dans le mur du fond. Elle n'avait pas pu, et elle ne savait pas pourquoi, mais elle n'avait pas pu tuer le sbire. Elle s'assit à terre contre le mur, posant l'arme à terre et prenant sa tête dans les mains.

- Je...Je ne peux pas...Je ne peux pas te tuer...

Ses poings se fermèrent, attrapant quelques-unes de ses mèches blanches au passage. Les yeux grands ouverts, fixant le sol, et transpirant de part et d'autres de son corps, en plus de sa difficulté à respirer correctement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "Le Ninja et le Voleur" - Avec Aaron S. Hill   Lun 16 Mar - 22:25

Le Ninja et le Voleur.
ft. le Ninja
Aaron sentit le canon froid et dur se coller contre son front, le cran de sûreté avait été retiré. Même là, il ne paniqua pas. C'était comme toutes les autres fois, il n'avait pas de raisons de s'en faire, n'est-ce pas ? Elle ne souhaitait pas vraiment le tuer après tout, n'est-ce pas ? Il avait déjà eu affaire à des tas de situations comme celle-ci, le canon contre la tempe, le doigt sur la détente. Était-ce vraiment la seule solution que les gens trouvaient pour faire chanter Aaron lorsqu'il ne voulait pas coopérer ? Malheureusement pour eux, il ne tenait pas suffisamment à sa misérable vie pour être nerveux. La seule chose qui l'inquiétait un tant soit peu aurait été Oze et le reste de son équipe. Mourir sans leur dire au revoir, c'était cruel, après tout ce qu'ils avaient fait ensemble. Mais il ne mourrait pas aujourd'hui. N'est-ce pas ?

Elle avait tout de même des raisons de le tuer, en y réfléchissant. Elle lui avait dévoilé ses plans dans le but qu'il se joigne à elle, mais voilà qu'il refusait. Pouvait-elle faire aveuglément confiance à un pauvre sbire qu'elle avait rencontré une heure plus tôt et qui était un voleur des plus mesquins ? Sans doute pas. Mais pourquoi diable raconter ses plans à un sbire en qui elle n'avait même pas confiance si ce n'était pour le condamner l'instant d'après ? Bien sûr, il n'avait aucun raison d'aller tout raconter à son boss, qu'il ne portait pas dans son cœur. Mais comment aurait-elle pu le savoir, elle qui préférait imprimer l'emprunte du canon qu'il avait volé pour elle contre son front. Il aurait aimé pouvoir dire qu'elle n'était pas une tueuse, mais pour devenir plus qu'un sbire, il fallait accomplir bien des méfaits, et l'assassinat en faisait malheureusement parti.

Le coup de feu était parti. Aaron ne sentait rien, aucune douleur. Ou peut-être si, à son oreille qui sifflait à lui en donner la migraine. Le son que l'arme avait produit lui avait bien abîmé le tympan, et pourtant, cela semblait être la seule chose abîmée chez lui. Il était en vie, il n'avait aucun trou au milieu du front, pas plus qu'il n'avait de tâches de sang sur ses vêtements. Alors elle ne l'avait pas tué. Elle avait tiré à côté. Une vague de soulagement s'empara d'Aaron qui dut se faire violent pour ne pas tomber bêtement par terre. Il se contenta simplement de fixer sa sergente face à lui, qui alla s'asseoir contre le mur en silence et posa l'arme. Il ne sut s'il devait dire quelque chose, quelque chose comme "merci" ou "espèce de dégonflée". Mais il n'eut pas à dire grand chose, elle agit d'elle-même.

« Je...Je ne peux pas...Je ne peux pas te tuer... »

Aaron fixa la jeune femme dans une position semblable à celle de quelqu'un désespéré. Vouait-elle une haine à ce point à la Team pour se mettre dans cet état ? Lui non plus ne l'affectionnait pas tant que ça, mais il était pourtant difficile pour lui de comprendre ceux qui la détestaient à un stade inimaginable. Il n'était pas du genre à haïr quelque chose du plus profond de son âme de toute façon, hormis s'il s'agissait de le priver de son libre arbitre, ou tout simplement du vol. Que devait-il donc faire avec une personne dans cet état d'esprit ? Et qui, en plus de ça, semblait au bord du gouffre ?

Sans trop réfléchir, il s'accroupit face à la jeune femme et plaça son chapeau sur son crâne recouvert de cheveux blancs. Pour peur qu'on aurait vu la scène de loin, le geste aurait pu paraître affectif. L'était-il ? Ce n'était pas le genre de comportement qu'on s'attendait à voir d'un sbire à son supérieur. Et Aaron se demandait bien qu'elle genre de comportement on attendait de lui dans une telle situation. Alors il avait fonctionné à l'instinct, songeant que la chose qui l'aurait le plus réconforté dans un instant comme celui-ci aurait été d'avoir son chapeau. C'était un peu bête, un peu maladroit, mais l'intention y était plus présente qu'on ne l'aurait cru. Même si le voleur pouvait se montrer être un vrai enfoiré, comme il le disait si bien, taquin, chiant, méprisant, manipulateur, désintéressé et vulgaire, il n'en restait pas moins compatissant auprès des cœurs en peine.


« On devrait partir. Le bruit va rameuter des gens. »

En effet, un coup de feu n'était pas anodin en pleine ville et risquait d'attirer de nombreux curieux, si ce n'était pas déjà le cas. Il prit alors le bras de Crimson pour la relever et la tirer hors de la ruelle afin qu'ils s'en aillent le plus vite possible.

« On est bientôt arrivés à l'hôtel en plus, ce serait dommage de s'arrêter en si bon chemin. » conclut-il en la tirant derrière lui d'un pas rapide.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "Le Ninja et le Voleur" - Avec Aaron S. Hill   Lun 16 Mar - 23:28

Le bruit du coup de feu résonnait encore dans la tête de la sergente, et le scène repassait dans sa tête au ralenti, encore, et encore, et encore. Elle s'imaginait le pire, elle pensait que par pur acte de folie, elle aurait pu tuer le sbire. Des larmes chaudes commencèrent à couler sur ses joues lorsqu'un chapeau vint se poser sur sa tête, chapeau sur lequel elle posa la main pour le mettre devant son visage, en attendant que les larmes coulent, en silence. Les nombreuses absences de ses parents à cause de leur ''travail'' pour la Team Rocket, leur mort sous les yeux de la jeune fille, et sa tentative de vengeance désespérée qui s'était soldée par son enrôlement dans la team. Certes, l'acte qu'elle venait de commettre n'avait rien à voir avec tout cela, mais les souvenirs venaient de refaire surface à ce moment précis. Plusieurs minutes s'écoulèrent, et les larmes s’estompèrent peu à peu jusqu'à disparaître totalement.

« On devrait partir. Le bruit va rameuter des gens. »

Les yeux toujours rouges, la sergente retira le chapeau de devant son visage pour le poser sur la tête de son propriétaire, là où était sa place. Elle se fit tirer par le bras pour la relever, le vert avait raison, un coup de feu n'allait pas passer inaperçu, il fallait donc qu'ils s'en aille le plus vite possible avant de se faire attraper. Si ils se faisaient vraiment attraper, elle, elle pourrait aisément s'en sortir grâce à Scorpio, mais lui ? Malgré ce qu'il avait dit à propos de la prison plus tôt, la blanche n'était pas vraiment persuadée qu'il lui était si facile de s'en sortir. Et même si c'était le cas, elle s'en voudrait qu'il y aille à cause d'elle, désormais. Crimson se fit alors rapidement entraîner dans la foule par le sbire.

« On est bientôt arrivés à l'hôtel en plus, ce serait dommage de s'arrêter en si bon chemin. »

Un hôtel ? Le sbire s'était-il trompé en prononçant sa phrase ? La sergente se contenta de suivre le vert en silence, se remettant encore de ses émotions et se demandant si le sbire allait tout raconter au lieutenant. S'il le faisait, soit le lieutenant le prendrait pour un menteur, soit Crimson était foutue, et la première solution était vivement plus préférable.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "Le Ninja et le Voleur" - Avec Aaron S. Hill   Ven 20 Mar - 18:41

Le Ninja et le Voleur.
ft. le Ninja
Aaron traînait négligemment Crimson derrière lui, tenant son bras de manière ferme afin d'être sûr de ne pas la lâcher. Après ce qu'il venait de se passer, il préférait être sûr qu'elle ne s'enfuie pas -bien qu'il doutât qu'elle ne le fasse- et qu'elle n'ait qu'un seul de bras de libre. Si elle amorçait un mouvement pour attraper l'arme, il le remarquerait probablement. Oui, même après cette scène bouleversante, il restait aussi méfiant qu'à son habitude. Il était toujours méfiant à partir du moment où il était à côté d'une personne armée.

C'était tout de même perturbant de se dire qu'il avait réconforté sa sergente qui pleurait car... Pourquoi pleurait-elle, en fait ? Il n'en était pas certain. Était-ce parce qu'elle n'était pas parvenue à lui tirer dessus ? Il ne lui demanderais probablement jamais, mais la question flottait librement dans son crâne et resterait là jusqu'à ce qu'il oublie. S'il oublie un jour.

Il fallait dire qu'il avait eu un échange des plus étranges avec Crimson. Alors c'est vrai que, pour une fois, il devait bien l'avouer, Aaron était perturbé. Comment devait-il se comporter maintenant ? En temps normal, il serait resté fidèle à lui même, mains dans les poches, l'air blasé, totalement désintéressé, et aurait dit quelque chose de stupide d'une voix à la fois molle et narquoise. Mais là, il avait comme le sentiment que cela aurait été inapproprié. Depuis quand se souciait-il de ça ? Peut-être qu'elle l'avait un peu touché, au fond. Le voleur s'accordait pour dire qu'il pouvait être idiot, chiant, mesquin, sournois, manipulateur, lourd et un enfoiré de bas-étage, il lui arrivait d'être compatissant. C'était pas souvent mais ça arrivait.


« Tu... Tu dois aller voir Neel nan ? » commença-t-il maladroitement. « Enfin, le lieutenant Rey j'veux dire. »

S'il ne l'avait jamais vu avant son arrivée sur l'île, alors elle n'était probablement pas affectée comme lui à Kantô sous les ordres de Neel et ne devait sûrement pas avoir idée de ce à quoi il pouvait ressembler. Dans le Team Rocket, les gens n'étaient pas très serviables, et il était rare qu'on vous aide à trouver vos supérieurs lorsque vous en aviez besoin. Mais au point où ils en étaient tous les deux, Aaron se dit qu'il pouvait bien faire ça. Il tourna au coin d'une rue, lâchant au passage le bras de la sergente. La description de son supérieur vint alors toute seule, avec les premiers qualificatifs qui venaient à l'esprit du sbire lorsqu'il songeait à son lieutenant :

« Neel est... Un enfoiré. » lâcha-t-il sans aucune gêne. « Il est grand, roux, et c'est rare de la voir sans une clope dans le bouche : il fume comme un pompier. Il est pas aimable et tire toujours la gueule, je crois que je l'ai jamais vu sourire. » conclut-il.

La description était plus caricaturale mais c'était ainsi qu'il le voyait. Il tourna alors au coin d'une seconde rue et continua tout droit, arrivant enfin à l'hôtel. Il espéra qu'elle n'allait pas rapporter tout ce qu'il avait pu lui dire durant le trajet, bien qu'elle n'eut aucune raison de le faire. Aaron aperçut les deux grandes portes en verre de l'établissement, encadrées par deux portiers en uniformes. Il se tourna alors vers Crimson, les mains dans les poches, l'air légèrement décontenancé. Et maintenant ?

« À partir d'ici, je te laisse gérer toute seule. Je t'accompagne pas, si Neel me voit il va encore m'engueuler pour mon dernier rapport... » fit-il en faisant la moue et en marmonnant quelques paroles incompréhensibles mais qui semblaient être des insultes à l'intention du roux.

Il fixa une énième fois la jeune fois, jeta un coup d’œil à l'entrée du bâtiment et tourna les talons, commençant à partir à grandes enjambées. Il se stoppa néanmoins dans son élan, dressa légèrement le menton pour regarder derrière lui et leva mollement la main pour la saluer :

« À la prochaine, Crim. »

Sans attendre de réponse, il s'en alla dans la plus grande des furtivités entre les passants, glissant ses mains un peu partout comme à son habitude. Il avait dit cela sur le coup, un peu par politesse, et songeant qu'il allait probablement revoir Crimson. En fait, il en était presque sûr. Elle lui avait dit beaucoup trop de choses pour qu'elle s'arrête là. Ils allaient forcément se revoir, soit en forçant les choses, soit par le biais d'une mission, puisqu'ils étaient dans la même unité. Alors, c'était les seuls mots qu'il avait trouvé pour conclure cette rencontre pour le moins surprenante : à la prochaine. Crim.



-fin du rp pour Aaron-
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "Le Ninja et le Voleur" - Avec Aaron S. Hill   Sam 21 Mar - 17:03

Rp Terminé
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: "Le Ninja et le Voleur" - Avec Aaron S. Hill   

Revenir en haut Aller en bas
 

"Le Ninja et le Voleur" - Avec Aaron S. Hill

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» "Le Ninja et le Voleur" - Avec Aaron S. Hill
» "Le cœur a ses raisons que la raison même ignore" - Avec Aaron S. Hill et Oka Rules [Event Eclipse]
» Entraînement après une soirée arrosée (PV avec Aaron)
» Au voleur! [Pv Aaron N. Strauss & Edwin Aldrin]
» Aros Blackslach...le drow maudit [Assassin Voleur]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novum Elit x Cinnamon Rolls :: Flood Party ! :: Vieil album :: RP terminés-