Partagez | 
 

 You'll never take us alive - feat. Oka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

REGION : Alera
POKÉBALL LANCÉES : 87
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 02/01/2015

MessageSujet: You'll never take us alive - feat. Oka   Ven 20 Fév - 23:56



HAH, NO NEED TO PERFORM! GONNA KEEP OUR SKILLS WARM ,WE NEED SOCIAL REFORM, 'CAUSE WE'RE JUST SO CRIMINAL, LINGUIST SUBLIMINAL, DAMAGE IS MINIMAL!
Elle allait finir par croire que c'était sa fête. Son festival même, étant donné le nombre de jours sur lequel ça s'étendait ! Mais quels putains d'abrutis s'étaient ligués contre elle ? Qui tirait les ficelles de ce jeu mesquin, au juste ? Elle allait vraiment finir par croire que quelqu'un de puissant lui en voulait ! Les missions galères, elle connaissait, oui, elle avait l'habitude. Mais les boulets dangereux qui la faisaient trébucher, pas aussi fréquemment ! En l'espace d'une semaine elle s'était retrouvée coincée dans une pièce sombre glauquissime avec Jason, le nouveau superhéros aux cheveux violets et l'archétype du ranger grincheux de mauvaise humeur et maintenant.. MAINTENANT, parce qu'il n'y a pas de limites à la galère, elle se faisait empoigner par deux flics de mauvais poil. Attention, vous ne savez pas tout. Pas parce qu'elle avait fait exploser une banque, pas parce qu'elle avait volé des dossiers importants à la préfecture de police, pas parce qu'elle terrorisait des touristes, rien de tout ça.. non non, la brune s'était contentée de se disputer avec une gamine dans un centre Pokémon. Faut croire que cette petite était la fille de l'un d'entre eux, ou qu'elle les avait émus, allez savoir.. En tout cas il n'en fallait pas plus pour qu'elle s'apprête à porter plainte contre la semaine de merde qu'elle vivait. En rentrant ça ne manquerait pas, elle allait demander à Max de lui accorder au moins un week-end de trois jours, histoire d'avoir le temps de se détendre. Peut être de passer aux sources chaudes, allez savoir.. car à cet instant, Cathleen avait conscience que si elle avait une hache, même avec les menottes, elle aurait fait des dégâts.

Oh, me regarde pas comme ça petite, on va juste appeler tes parents pour qu'ils viennent te chercher.

Mais puisque je vous dit que je suis majeure !


S'écria pour la dixième fois la jeune femme. En plus d'être des incapables zélés, ils la prenaient pour une gosse. La lieutenante en avait raz le bol de cette ville. Mell, endroit pourri n'abritant que des dégénérés mentaux. Plus jamais elle partait en mission ici seule. Elle avait cessé de se débattre ,assommée par le niveau de connerie humaine qui refaisait ressentir et tripotait sagement ses menottes en marchant d'un pas ferme. Tête haute, regard fier, elle ne se laissait intimider ni par les passants qui affichaient un air désapprobateur, ni par les policiers qui affectaient de la traiter comme une vraie criminelle. Sans même savoir à quel point ils avaient raison, et à quel point ils devraient prendre plus de précaution que ça. Elle ne ferait pas de scène en pleine rue, pas tant qu'il y avait moyen de s'en tirer en toute discrétion. Ils approchaient du poste de police. Enfin. Non pas qu'elle en soit heureuse, mais elle pensait qu'ils allaient lui faire traverser toute la ville à pied. Ils passèrent les portes automatiques dans un silence de mort, uniquement troublé par le bruit de leurs chaussures sur le carrelage. Un instant les regards convergèrent dans leur direction, et l'air vaguement méprisant avec lequel elle portait ces entraves d'acier donna brièvement l'impression qu'elle avait son âge. Avant qu'ils ne se disent que non, trop petite, que font ses parents ?

Tu as une pièce d'identité ?


Demanda le plus stupide des deux sans lever les yeux de la fiche qu'il commençait à remplir. La Magma était contre cette idée: avec sa pièce d'identité ils n'allaient pas tarder à réaliser à qui ils avaient affaire. Elle secoua la tête mais déjà on la fouillait pour être certains qu'elle n'avait rien de dangereux dans ses poches. Et elle avait des choses dangereuses dans ses poches. Elle avait un couteau à cran d'arrêt, elle avait un chargeur pour le flingue caché dans son sac, elle avait son badge de la Team Magma. Ils ouvrirent de grands yeux en posant ses affaires sur la table tandis que Cathleen évitait le regard de la personne en face d'elle. C'était pas bon. Au moins, le tutoiement était tombé.

Déclinez nous votre identité.


Fit-il, désormais remis de sa surprise, un peu tendu. Il la dévisageait. Elle haussa un sourcil d'un air interloqué. Ce que ces menottes étaient pénibles, quand même. Elle aurait déjà fui la salle d'interrogation si elle avait les mains libres, malheureusement ce n'était pas le cas. D'un bref mouvement de la tête, elle dégagea une mèche noire de son visage et laissa un sourire étirer ses lèvres.

Vous n'avez qu'à appeler mes parents pour le savoir.


Railla Cathleen avec aplomb, sans lâcher le policier du regard. Elle aurait presque éclaté de rire, mais elle savait se retenir. Le représentant de la loi accusa le coup avec une grimace et se leva de sa chaise. Son refus de coopérer ne l'arrangeait vraiment pas, il fallait l'admettre.

Vous allez me suivre.

Je fais que ça.


Ils allaient probablement prendre ses empreintes, son signalement et les typiques photos avec un carton à la main devant un mur qui révélerait sa taille adulte d'à peine un mètre 59. Oui, ça allait être marrant. Max allait juste la tuer. Ils quittèrent la pièce et durent repasser devant l'accueil. La Magma cherchait à toute allure un moyen de s'en sortir, une solution, une parade, n'importe quoi. Hors de question d'ennuyer tout le monde pour qu'on vienne la chercher en taule. Ca serait la honte, complètement. Rapidement elle remarqua que s'ils lui avaient confisqué son couteau, ils lui avaient laissé ses Pokémon. Pas bien malins, c'était certainement ce qu'elle avait de plus dangereux. Peut être pensaient ils qu'une 'enfant' comme elle n'allait tout de même pas les sortir. En passant devant l'accueil, la Magma ne mit pas longtemps à repérer un moyen de s'en tirer. Enfin un moyen. Une gamine pas beaucoup plus petite qu'elle cheveux noirs, courts, qui demandait visiblement quelque chose à l'accueil. Presque trop facile. En un instant la jeune femme avait envoyé un violent coup de genou dans l'entrejambe du policier à sa gauche qui se plia de douleur pendant qu'elle marchait à grands pas vers la gamine. La générale ne lui laissa pas le temps de réfléchir et se plaça derrière elle, les bras autour de son cou. Et surtout la chaîne de ses menottes sur son cou. Pourvu qu'elle ne s'évanouisse pas, tout de même, ça ferait vraiment fillette fragile.

Et vous avisez pas de sortir des armes, elle est trop adorable pour me servir de gilet pare-balles, vous trouvez pas ?


Lança la Magma aux policiers interloqués. Ils ne savaient plus où se mettre à vrai dire, ils la regardaient avec de grands yeux. Sur qui étaient ils tombés au juste ? Comment pouvait-on avoir l'air d'une lycéenne et être potentiellement une dangereuse criminelle ? On voyait bien les fils s'embrouiller dan leurs cerveaux limités. Ils n'allaient pas tarder à prévenir toute la station et peut être même appeler à l'aide, aussi devrait elle se dépêcher. Se penchant un peu sur la demoiselle qui jouait les otages, elle lui souffla à l'oreille:

Appuie sur le bouton de la super-ball à ma ceinture, s'il te plaît, tu vois bien que j'ai pas de mains.


C'était la ball de Fay, normalement, il allait la sortir de là. Et pas besoin d'appeler la base.


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING

________________________

He's in love with the beautiful formlessness of the sea


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: You'll never take us alive - feat. Oka   Sam 21 Fév - 2:07

Aaaah, la gamine avait beau s'être bien promenée à travers la nature luxuriante de la région Est, elle lui manquait déjà face à cette ville immense. Oka n'avait jamais connu la ville avant Unys, après tout vu qu'à Aiste, y'a que des écologistes et on fait tout marcher aux énergies renouvelables. Elle était parfaite la vie là-bas... Mais Oka avait du partir, pour agrandir ses horizons. Peut-être allait-elle y retourner plus vite qu'elle ne le crois.

C'est d'ailleurs dans cette mélancolie que la gamine pénétrait dans la ville. Elle se baladait de ruelle en ruelle, prenant garde à Pocky qu'il ne se fasse pas piquer à sa dresseuse - Aaron pchht bat les pattes - et qu'il ne se fasse pas non plus écraser. L'Evoli occupait son épaule droite tandis que l'Osselait occupait la gauche. Hou, c'était bien lourd à porter tout ça.
Mêlée alors à toute cette foule, son "frère", Kooro, prenait sa dresseuse par la main. Ainsi, tous les 4, ils étaient enchainées et prêt à affronter cette houle en folie.  Alors que la gamine trouvait un petit refuge, un coin où il y avait beaucoup moins de monde, un endroit où elle pouvait enfin respirer, et encore, respirer de l'air pollué, elle fut interpellé.

Une personne au loin, qui était présente lors de l'incident du centre pokemon dans la région du Nord, Onnen, déclarait à deux gendarmes que la gamine ici présente était une voleuse délinquante, et qu'elle était venue ici pour jouer les pickpocket.  Et comme les gendarmes sont débiles dans ce RP, Oka a très vite été arrêtée pour être emmenée au poste. La petite brune, maintenant arrivée, fut très vite abandonnée pour un cas plus redoutable.

Il semblerait, d'après ce qu'elle entendait, qu'une autre demoiselle donnait du fil à retordre à l'équipe de par sa violence. Contrainte d'attendre seule et non menotté, la gamine ne pensa pas tout de suite à s'en aller. Elle voulait attendre le moment propice, un moment où les policiers la verrait bien partir mais un moment où ils seraient trop impuissants pour l'a rattraper.  Elle attendait donc à l'accueil, comme si de rien n'était. Jusqu'à ce que l'autre jeune fille qui était difficile à contrôler n'arrive pour coincer Oka.

La gamine restait de marbre, laissant la demoiselle faire un peu ce qu'elle voulait avec elle, elle avait bien compris qu'elle ne faisait cela que pour s'enfuir et non par ce qu'elle avait un quelconque compte à régler avec la gamine aux yeux vairons. Bien qu'elle ne le connaisse pas du tout d'ailleurs.
Elle aussi elle était brune déjà mais elle avait les cheveux long... Comme Oka avant. Mais la gamine n'avait pas envie du tout de se retrouver dans le reflet de sa dominante, elle voyait très bien qu'elles n'étaient pas du tout pareilles.

- " Et vous avisez pas de sortir des armes, elle est trop adorable pour me servir de gilet pare-balles, vous trouvez pas ? "

La dame avait parlé, elle s'était exprimée promptement et avait bien fini par faire paniquer les gendarmes et officiers du commissariat. Oka ne sentait pas du tout visée en ces thermes. Elle s'amusait même à tirer une tronche bien moche devant les policier braqué sur les deux demoiselles.

" Appuie sur le bouton de la Super-ball à ma ceinture, s'il te plaît, tu vois bien que j'ai pas de mains. " Lui chuchotait-elle ensuite.
Mais le gros problème étant qu'Oka, elle ne savait pas c'était quoi une Super-Ball. Non, par ce qu'à Aiste, elle n'a grandit qu'avec des Pokeball et qu'à Unys, elle a pas tellement choppé de pokemon que ça, alors la gamine appuyait donc sur une Pokeball au hasard...

En espérant que ce soit la bonne.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

REGION : Alera
POKÉBALL LANCÉES : 87
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 02/01/2015

MessageSujet: Re: You'll never take us alive - feat. Oka   Sam 21 Fév - 19:56



HAH, NO NEED TO PERFORM! GONNA KEEP OUR SKILLS WARM ,WE NEED SOCIAL REFORM, 'CAUSE WE'RE JUST SO CRIMINAL, LINGUIST SUBLIMINAL, DAMAGE IS MINIMAL!
Elle ne produit pas un son. Elle ne tremblait même pas. Non, cette petite paraissait étrangement calme à Cathleen, alors soit elle n'avait pas réalisé ce qui lui tombait dessus, soit elle avait un grand sang-froid. Mais la brune penchait plutôt pour la seconde option. Ses yeux vairons parcouraient l'assemblée de policiers sans sembler y chercher la moindre aide, limite elle n'aurait pas eu besoin de la menacer pour obtenir son aide. Peut être qu'on l'avait aussi coincée pour délits mineurs, allez savoir. après tout les flics, dans cette ville, étaient à peu près aussi cons que les Rocket. C'est peut être pour ça qu'ils n'avaient de cesse de se courir après sans résultat. C'était assez désolant, mais bon, d'un autre côté ce serait plus difficile s'ils avaient plus de représentants de la loi efficaces, sur cette île. La demoiselle ne semblait pas trop gênée par le métal froid contre sa gorge et, au contraire, s'amusait de la situation. Cela arracha un léger rire à Cathleen. Comprenant ce qui lui était demandé, elle appuya sur le bouton de.. la première pokéball qui lui tombait sous la main, à vrai dire. En même temps dans cette position difficile de baisser la tête sans se sentir un minimum étouffée. Une chance que ça soit le bon Pokémon. D'une pression le bouton central, l'inconnue aux yeux vairons avait libéré Fay. L'insecte métallique apparut dans une lumière rougeoyante, juste devant les deux demoiselles. Il ne lui fallut que quelques secondes pour se rendre compte de la situation. La station de police. Les menottes. L'otage. Les gendarmes paniqués qui cherchaient à bloquer la sortie. Oui, ça allait être compliqué. Et plus ils perdraient de temps, plus ça le deviendrait. La lieutenante leva les mains au dessus de sa tête, comme si elle se rendait et libérait la petite.. uniquement pour que le Cizayox mette un violent coup de pince sur la chaîne qui se brisa dans un tintement de métal.

Mais qu'est-ce qu'elle f-

Bon boulot Fay !


S'exclama la Magma avec enthousiasme. Certes elle avait toujours de jolis bracelets d'acier aux poignets, mais ses mains étaient libres. La sortie principale de la station avait malheureusement déjà été bloquée par les policiers qui n'étaient pas si lents que ça, en définitive. Pas tout le temps en tout cas. Cathleen parcourut la pièce de ses yeux bleus à toute vitesse, entrevoyant des armes à feu désormais sorties. Non mais ils avaient cru ? Elle passa un bras autour des épaules de la fillette pour la tenir contre elle même si son Pokémon se dressait devant leur duo, aussi menaçant que possible malgré son caractère nullement agressif. Fay n'était pas violent à la base, vraiment pas, c'était un Cizayox adorable et parfois elle s'en voulait de l'entraîner là-dedans. Mais contrairement à ce qu'on pourrait penser, il n'avait pas de rancune envers sa dresseuse. Limite ça lui plaisait, mine de rien. Désarmée, la générale était tout à fait incapable de lutter efficacement contre les agents, sinon au corps à corps. Mais ils tireraient avant qu'elle n'aie le temps d'approcher suffisamment. Après une réflexion rapide, elle libéra Amarante de sa pokéball. Oui, il est bien question de son Typhlosion particulièrement agressif qu'elle avait pris pour un sociopathe lors de leur première rencontre. Oui il était d'une violence dangereuse même pour elle, surtout compte tenu qu'elle n'avait pas d'uniforme ignifugé aujourd'hui: Max voulait jouer la discrétion. Non, la brune n'avait pas peur; il ne lui ferait rien.

Reste près de moi ça vaut mieux.. Ebullilave Amarante !


Fit la jeune femme, s'adressant d'abord à la demoiselle, puis à son Pokémon. Lequel ne perdit pas de temps pour obéir à ses directives. Ayant tout de même conscience du danger de la chose, passa ses pattes immenses autour des deux humaines avant de produire d'impressionnantes explosions de magma qui ne manquèrent pas de faire reculer les policiers. Cath tenait la tête de la fille cachée afin d'éviter les dommages collatéraux. Tout à fait conscient du danger, Fay avait plutôt entrepris de dégager le chemin vers la sortie, il était désormais sur le pas de la porte. Dans la confusion générale, la Magma appuya sur le bouton de la pokéball d'Amarante et se mit à courir vers le sortie du poste de police dont les portes étaient déjà ouvertes. Elle tenait toujours l'inconnue par la main, presque inconsciemment, comme si quelqu'un lui avait soufflé de la faire sortir aussi. Cependant il sembla que la panique semée ne dura pas assez longtemps pour permettre une totale sécurité à la Magma. Une détonation se fit entendre, et elle n'avait rien à voir avec celles qu'un Pokémon feu peut produire. Non c'était quelque chose directement dirigé vers elle. Sur le moment la brune n'y prêta aucune attention, obnubilée par l'idée de sortir du bâtiment. Mais dès qu'elle eut mis le pied sur le trottoir, dès que l'adrénaline retomba légèrement, ses yeux s'agrandirent alors qu'elle réalisait ce qui s'était passé. Ils avaient tiré plusieurs, et une douleur sourde s'étendait lentement dans son épaule gauche. Elle avait pris une balle, à tout casser. Ca allait être chiant et elle voyait déjà la  tête que tirerait leur infirmier en la voyant rentrer.. Fay leur indiquait une ruelle suffisamment sombre pour leur servir brièvement d'abri et c'est en manquant de trébucher sur son propre pied que sa dresseuse l'atteignit. Cependant les gendarmes étaient sortis et leurs unités ne tarderaient pas à coincer le duo de fuyards. Avec la pagaille semée, ça n'aurait rien de surprenant. Pourtant il lui fallait respirer un peu. Adossée contre un mur de couleur sombre, elle reprenait son souffle. Ses yeux croisèrent ceux de la demoiselle à qui elle sourit légèrement, crispée.

Dis donc t'as l'habitude de faire ça ou quoi ? T'étais super calme pour une otage. Pas trop secouée ?


Du coin de l'oeil, elle les voyait passer en courant, regardant autour d'eux. S'ils ne les avaient pas encore trouvées, ça ne saurait tarder.

Tu peux m'appeler Cathleen. j'espère que t'es fraîche, parcequ'ils n'en ont pas fini avec nous..


Continua la Magma en cherchant à savoir ce qu'elle pourrait bien faire pour s'éloigner d'ici rapidement. Une chance que la balle ne soit pas allée se loger dans sa jambe, cela aurait été bien plus problématique. Mais maintenant qu'elle y pensait.. la petite brune était elle touchée ? Son interlocutrice l'inspecta rapidement du regard, à la recherche d'un facteur potentiellement gênant.  


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING

________________________

He's in love with the beautiful formlessness of the sea


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: You'll never take us alive - feat. Oka   Sam 21 Fév - 22:27

Non mais c'était quoi que tout ce bordel, franchement ? Et dire qu'Oka n'était plus accompagnée de son équipe, forcée elle aussi de les renfermer dans leur Pokeball, chose qu'elle détestait faire d'ailleurs. La gamine, par coup de chance, avait bien réussi à libérer le bon pokemon, du moins c'est ce qu'elle en conclut lorsqu'elle avait vu le Cizayox couper les menotte de sa jumelle de capillaire.

Elles étaient maintenant libre, chacune de leur façon, Oka n'avait plus les menottes autour du cou et son assaillante était libre de tout mouvement. Mais le destin en avait destiné autrement. Pourquoi avoir choisit cette voie aussi compliquée hein ? Pourquoi ne pas les avoir laissées partir tranquillement, comme ça il n'y avait plus aucun problème ? Victini n'était pas de leur côté...
Alors que tout semblait perdu, les portes étaient bouchée par les policiers qui gardaient chacune issue, prenant bien soin d'évacuer les personnes innocente... Quoique, c'est bien rare d'avoir quelqu'un d'innocent dans un poste de police mais bon, bref. Le gamine se demandait bien ce qu'elle allait faire ? Elle n'avait pas sur elle une équipe de choc pour le moment, juste deux pokemon et Kooro. Mais Kooro seul n'allait surement pas savoir contrôler tout ça...

C'est alors que l'autre brunette sortait un nouveau pokemon, et quel pokemon ! Un Typhlosion, il était immense. Bon, peut-être qu'il avait un regard un peu méchant mais la gamine le trouvait incroyable, ses yeux brillaient même face à lui. Et je vous raconte pas lorsqu'il les a protégé pour exécuter son attaque Ebullilave ! Quelle classe ! Mais cet acte protecteur va détruire toute crédibilité de pokemon violent sur ce dénommé Amarante. C'est bon, c'est officiel, Oka le prend pour un gros nounours qui aime pas qu'on touche à ses amis et qui n'hésite pas à les protéger.
Ne cherchez pas à négocier, c'est tout, c'est comme ça.

Très vite, Oka fut emmenée par son ancienne assaillante et, ensemble, fuyaient les policiers en fonçant droit dans une ruelle à l'abris des regards. Fay avait Fay du bon boulot (badum tss )

Maintenant, les deux demoiselle pouvaient souffler un coup, trop d'adrénaline, comme avec Aaron. A ces pensée, la gamine s'empressait de s'autobaffer, histoire de sortir ce garçon de son esprit. Ayant alors remit ses idées en place, elle voyait que sa sauveuse était touchée par une balle. Oka écarquillait les yeux, inquiète, elle paniquait intérieurement. En habitude elle aurait paniqué bien extérieurement mais elle comprenait bien que ce n'était pas du tout le moment.

- " Dis donc t'as l'habitude de faire ça ou quoi ? T'étais super calme pour une otage. Pas trop secouée ? Tu peux m'appeler Cathleen. j'espère que t'es fraîche, parce qu'ils n'en ont pas fini avec nous.. "
Haletant entre trois mots, la demoiselle venait de décliner son identité. Mais Oka ignorait ce détail un instant, ce qui la faisait tilter, c'est que les policiers n'allaient pas tarder à les retrouver... Sauf si la gamine laisse son Zoroark s'en mêler !
Elle sortait son pokemon, profitant alors de l'occasion pour libérer les deux autres, elle demandait alors à son pokemon de créer un illusion et de réussir à la tenir un assez bon moment.

- " Bon ok pour cette fois encore... Mais c'est la dernière ! "
- " Mais c'était de la faute d'Aaron la dernière fois ! "
Les deux compères se disputaient brièvement avant que le Zoroark ne commence enfin à créer son illusion parfaite.
De son côté, la dresseuse récupérait son Osselait qui pleurait à chaude larme, toujours sans Os sur la tête, ayant eu peur que sa dresseuse allait disparaître et elle aussi l'abandonner. Son Evoli, quand à lui, gardait son calme, il savait bien qu'il valait mieux rester discret en ce moment.
Oka se tournait alors vers Cathleen pour enfin répondre à sa question.

" Attend que je revienne sur ce que t'as dit..." Oka entrait en réflexion intense avant de murmurer l'intervention de sa copine de cheveux.
" Quoi ? J'étais une otage ? Oh ben j'avais pas remarqué tien..." Le dresseuse se grattait l'arrière de la tête en affichant son sourire habituel " Mais bon, pour ce qui est des poulets, y vont pas nous retrouver avec Kooro qui nous cache là, on a plus qu'à rester planqué un petit moment et ce sera tout bon. "
Oka en finissait avec sa réponse. Elle se répétait une nouvelle fois l'intervention de Cathleen avant de se rendre comtpe qu'elle avait oublié un détail.

" Ah oui ! Moi c'est Oka ! "
La dresseuse tendait alors la papatte à sa partenaire du jour, histoire de briser la glace et aussi de dire "bon travail partenaire ! " Et dans son mouvement, elle rajoutait une dernière parole.
" Ca va aller pour ta blessure ? " Oka avait eu la chance de ne pas être touchée mais sa nouvelle amie n'avait pas eu autant de bol.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

REGION : Alera
POKÉBALL LANCÉES : 87
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 02/01/2015

MessageSujet: Re: You'll never take us alive - feat. Oka   Dim 22 Fév - 22:30



HAH, NO NEED TO PERFORM! GONNA KEEP OUR SKILLS WARM ,WE NEED SOCIAL REFORM, 'CAUSE WE'RE JUST SO CRIMINAL, LINGUIST SUBLIMINAL, DAMAGE IS MINIMAL!
Fay était particulièrement agité, il jetait fréquemment des regards nerveux en direction de la sortie de la ruelle. Ils auraient dû aller jusqu'au fond de celle-ci et tourner à gauche ou à droite, peu importe, pour ne plus être en vue, mais la générale avait été incapable de courir plus loin que ça. Oui, pour une fois elle l'admettrait, elle était épuisée, ses jambes tremblaient. Elle était humaine, pas une machine, il serait temps qu'elle s'en rende compte. Mais bien entendu il lui fallait s'approcher dangereusement de l'épuisement pour regarder cette réalité en face, parce que ça l'énervait de devoir s'arrêter. D'avoir besoin de repos. L'insecte métallique sursauta en voyant apparaître à ses côtés un renard noir appelé par la jeune dresseuse aux yeux vairons. Elle avait donc des Pokémon sur elle .. et elle les laissait sortir comme ça, tranquille. Un Osselait et un Evoli firent leur apparition à leur tour, le premier se collant à sa dresseuse en pleurnichant et le second restant d'un calme exemplaire. Deux petits monstres relativement courts sur pattes.. N'auraient ils pas du mal à suivre leur fuite ? Mais visiblement l'inconnue avait quelque chose en tête. Son Pokémon produisit un grognement auquel elle répondit par :

Mais c'était de la faute d'Aaron la dernière fois !


Interloquée, Cathleen cligna des yeux plusieurs fois en regardant la gamine. Elle venait de comprendre le grognement ou ce n'était qu'une impression ? Mais peu après ils semblaient engagés dans une conversation relativement houleuse et la brune s'habitua progressivement à l'idée que oui, cette petite parlait avec son Pokémon. Littéralement, elle lui parlait et elle comprenait ce qu'il lui racontait. C'était.. sidérant, dira-t-on. Peu de temps après le Pokémon ténèbres fit fonctionner son pouvoir, probablement pour créer une illusion qu'elle ne comprit pas tout à fait. Etait-ce bien le moment ? La Magma se sentirait tout de même plus en sécurité s'ils trouvaient un endroit plus abrité où s'arrêter. Ce n'était pas dans ses habitudes de rester à découvert, blessée et immobile. Pourtant le danger était apparemment écarté pour quelques temps, et l'Osselait s'était mis à câliner sa dresseuse sans même prendre en compte la situation. Impressionnant, cette insouciance. Se mordant la lèvre pour ne pas se plaindre, la jeune femme chercha à atteindre son téléphone, dans la poche avant de son sac. Il lui faudrait certainement appeler de l'aide. Elle aurait bien du mal à rentrer à leur base seule, même avec l'aide de ses Pokémon: son cran d'arrêt et son chargeur étaient restés au commissariat. Une chance qu'elle n'aie pas enlevé son sac, ça l'aurait mise dans une situation embarrassante. Il contenait deux ou trois trucs importants, notamment sa carte d'accès au QG et un uniforme Magma au cas où. Non-négligeable. De son côté la demoiselle aux yeux vairons marquait un temps de réflexion avant de répondre à son interlocutrice qui extirpait enfin l'appareil de ses affaires.

Quoi ? J'étais une otage ? Oh ben j'avais pas remarqué tien... Mais bon, pour ce qui est des poulets, y vont pas nous retrouver avec Kooro qui nous cache là, on a plus qu'à rester planqué un petit moment et ce sera tout bon.


Finit-elle par répondre avec un sourire. Oh, c'était donc cela ? Pas étonnant que la petite brune affiche aussi peu de stress, les flics ne pourraient pas les trouver s'ils ne les voyaient pas. Cependant son interlocutrice doutait que le monstre puisse maintenir quelque chose d'aussi gourmand en énergie bien longtemps. Et avec ça elle n'avait même pas réalisé qu'on la prenait en otage ? Mais sur quelle planète vivait elle ? Voilà une gamine bien surprenante..

Tu rigoles là j'es-

Ah oui ! Moi c'est Oka ! Ca va aller pour ta blessure ?


Fit elle en tendant la main à l'autre brune. Cathleen rangea rapidement le téléphone dans sa poche pour la lui serrer d'un air entendu. Oka.. ça allait Okasionner beaucoup de jeux de mots, tout ça. La générale garda son sourire crispé en se décollant du mur, soutenue par son Pokémon. Même avec l'illusion, ils ne pouvaient décemment pas rester là. Fay avait endossé le sac de sa dresseuse dont l'épaule était trop douloureuse pour ça et lui tenait maintenant la main avec sa pince, des fois qu'elle se sente faible. Bien entendu elle trouvait ça surfait mais même son regard sceptique ne le dissuada pas. Il faudrait lui trouver de quoi arrêter le saignement, elles ne pourraient rentrer nulle part discrètement avec cette tâche de sang qui s'étendait sur son haut de couleur claire. Bien entendu un garrot serait complètement inutile : la balle s'était logée derrière l'épaule, sur sa partie haute. Pas loin de l'omoplate, mais par chance l'os n'avait rien, et son bras n'était pas immobilisé. Elle n'allait donc a priori pas en perdre l'usage.

Bien sûr que je t'ai prise en otage, t'as cru quoi ? Que je menaçais de t'étrangler juste pour me marrer ?


Demanda-t-elle avec un rictus moqueur. Mais dans quel monde de bisounours vivait donc cette chère demoiselle ? Ayant commencé une marche lente et relativement pénible, elle fit signe à Oka de la suivre. A quelques pas d'ici, une ruelle perpendiculaire à celle dans laquelle Fay les avait guidées les rendit invisible depuis la rue principale. Le Zoroark pourrait ainsi se reposer, une illusion d'une telle envergure était à n'en point douter épuisante. De nouveau appuyée au mur, la Magma constata que l'espace n'était pas trop étroit pour ses Pokémon et entreprit donc de les libérer. Après tout ils auraient certainement envie de se dégourdir les pattes, cela faisait un certain temps qu'ils étaient dans les pokéballs. Akēla ouvrit de grands yeux devant la blessure de son amie et y appliqua un généreux coup de langue avant qu'elle n'aie le temps de faire quoi que ce soit pour l'en dissuader.

Akēla, putain, nooooon ! J'ai pris une balle t'en as conscience ?


S'écria la demoiselle en fronçant les sourcils, récoltant un air faussement désolé de l'Arcanin. Bien entendu ça ne lui avait pas fait si mal que ça, il avait fait ça avec de bonnes intentions. Cependant le grand chien l'avait rendue baveuse sciemment et c'était le principe de la plaisanterie qu'elle n'approuvait pas. Enfin bref, jamais il n'apprendrait de toutes façons. De son côté le Typhlosion posait un regard méfiant et vaguement mauvais sur le Zoroark qu'il trouvait beaucoup trop proche de la brune. Enfin bref, jamais il ne se calmait lui non plus.

Mon épaule va pas me tuer mais je vais avoir besoin d'au moins un pansement, c'est sûr. Quant à retirer la balle.. c'est mineur, je verrai ça en rentrant à la.. maison.


Mais elle s'était interrompue de façon assez inattendue dans sa phrase, baissant le ton le temps de trouver un mot à mettre à la place de 'base'. Non, elle n'allait pas non plus dire qu'elle rentrerait à la base, c'était clairement suspect. Bien que cette demoiselle lui semble inoffensive, il valait mieux ne pas baisser sa garde. Elle s'appuya donc contre le poitrail d'Amarante pour le distraire du Pokémon renard et haussa un sourcil avec curiosité.

C'est moi ou tu parlais avec Kooro, tout à l'heure ?


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING

________________________

He's in love with the beautiful formlessness of the sea


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: You'll never take us alive - feat. Oka   Lun 23 Fév - 17:52

La dresseuse arborait alors un sourire béat devant cette chère Cathleen qui lui faisait réaliser qu'elle avait été prise en otage. Oui vit Oka est dans la lune, oui Oka vient d'un autre monde et oui Oka aime les câlins. De toute façon, rien qu'avec la tête qu'affichait la gamine, l'autre brune devait bien trouver la réponse à sa question.

Sans plus attendre, elle partait un peu plus loin, s'enfonçant alors dans le labyrinthe que formait les ruelles du Centre avant d'attirer Oka avec elle. Suivit de ses pokemons, la gamine répondait présente à l'appel, Kooro allait maintenant se reposer, tout était bien qui finit bien.

Les deux jeunes demoiselles étaient alors cachée dans un coin plus sombre encore que le premier, mais au moins, il était plus large. Elles pouvaient respirer. Alors que Cath' sortait ses pokemons pour les laisser à l'air libre, Oka les admirait chacun leur tour. Il étaient grands et paraissaient très fort.
Dire que la gamine avait une équipe aussi puissante sur Aiste... C'est accompagnée de cette pointe de mélancolie que la dresseuse se tenait émerveillée devant eux. Kooro ne manquait pas de rejoindre le groupe, se rapprochant un peu plus de sa dresseuse, comme si ces trois pokemons étaient menaçants.
- " Fait attention, hein, Oka ? "
- " T'inquiète pas, regardes, ils ont tous l'air très gentils " Chuchottait la dresseuse en retour. Elle voyait alors l'Arcanin s'amuser à lécher amicalement la blessure de sa dresseuse. Ça l'aurait peut-être aidé à cicatriser ? Bah, en tout cas, c'était pas de l'avis de Cathleen, elle envoyait bouler son pokemon.

Assistant à cette scène, la dresseuse s'empresser de câliner le gigantesque Arcanin avant de faire les yeux de chiens battu à sa place. A ça, Oka elle était bien forte pour. Couinant un coup comme l'Arcanin avait du le faire en étant un tout jeune Caninos, Oka se reculait d'un coup, faisant face à Amarante qui ne regardait pas la dresseuse d'un très bon œil. La gamine retournait à un place plus convenable alors que Kooro regardait, lui aussi, le Typhlosion d'un mauvais œil. Les deux allaient peut-être se faire un duel de regard, qui sait ?

Mais la dresseuse du pokemon Feu coupait court à ses incidents, occupant d'une autre façon l'esprit de sa grosse bestiole en s'appuyant sur lui, l'utilisant comme repère d'équilibre et de gravité.  

- " Mon épaule va pas me tuer mais je vais avoir besoin d'au moins un pansement, c'est sûr. Quant à retirer la balle.. c'est mineur, je verrai ça en rentrant à la.. maison. "
La demoiselle semblait quelque peu hésitante sur le mot de la fin, mais Oka n'y fit point attention avant qu'elle ne tilte , qu'elle prenne enfin un peu plus de sérieux.

" C'est moi ou tu parlais avec Kooro, tout à l'heure ? "

Oka esquissait un faux sourire, gênée de la situation, personne n'avait encore deviné son don jusque là, personne n'avait encore fait attention à elle d'ailleurs. La gamine se grattait alors furtivement la tête avant de fermer les yeux, histoire de ne pas affronter le regards de qui que ce soit.
- " Aaaah, comme c’est embarrassant . . . " Finit-elle par lâcher en haussant les épaule et soupirant un coup après. Le Zoroak retournait plus sur la défensive encore, commençant même à montrer les griffes.
- " J'te l'avais dit Oka "
- " Pchht ! " La dresseuse chassait son pokemon d'un petit geste de bras, fluide et rapide, avant d'enfin oser affronter le regard de son aînée.
" Ouais, j'les entends... J'les comprend aussi du coup. " La dresseuse tentait de garder son calme durant cette phrase mais cédait un peu à la panique la seconde d'après.
" Ne me coupez pas la langue ou n'essayez pas de me voler mon cerveau, je sais pas comment ça se fait ! "
Au vu des expériences de tout à l'heure, la gamine sentait bien que Cathleen en aurait été capable. Mais Oka, avec son tempérament aussi émotif était-il, remarquait là un bien joli vêtement dans les mains de l'autre brune.
Changeant alors de ton, plus du tout inquiète de ce qui pouvait bien lui arriver, par ce qu'Oka ne sait faire qu'une chose à al fois, la gamine se ravançait vers son aînée rapidement, limite dangereusement pour un certain pokemon. Mais, toujours consciente du danger un peu beaucoup plus profond d'elle-même, elle ne parlait pas. Son regard disait tout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

REGION : Alera
POKÉBALL LANCÉES : 87
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 02/01/2015

MessageSujet: Re: You'll never take us alive - feat. Oka   Lun 23 Fév - 20:06



HAH, NO NEED TO PERFORM! GONNA KEEP OUR SKILLS WARM ,WE NEED SOCIAL REFORM, 'CAUSE WE'RE JUST SO CRIMINAL, LINGUIST SUBLIMINAL, DAMAGE IS MINIMAL!
Akēla afficha une mine réjouie évidente en se faisant câliner par la jeune dresseuse qui imita un Caninos ayant perdu sa mère direct après. Cela dessina un sourire sur le visage de Cathleen qui se disait qu'elle avait dû être une vraie terreur avec ses parents. Le plus amusant devait bien être la différence de taille: n'étant pas bien grande non plus, elle n'aurait aucune peine à carrément se perdre dans la fourrure du Pokémon chien  si elle s'y enfonçait un peu plus. Le pelage d'hiver de l'Arcanin était vraiment impressionnant. Cela dit la brune se demandait bien comment une chaudière ambulante telle que lui pouvait bien en avoir besoin.. Enfin bon, au moins ne tomberait il pas malade. Apparemment son hésitation sur 'maison' n'avait pas été relevée, et se retrouver à se cacher de flics ayant certainement reçu pour ordre de tirer  s'il le fallait en compagnie d'une potentielle criminelle ne l'inquiétait pas des masses. Certaines personnes voient la vie sous un angle fort surprenant, tout de même. Enfin ce n'était nullement pour déplaire à la la générale qui aurait tôt fait de l'assommer si elle s'était mise à paniquer et à pleurer ses parents. Sa question sembla déstabiliser la demoiselle aux yeux vairons qui bredouilla que c'était embarrassant  en fermant les yeux, un sourire forcé sur le visage. Etrange. Elle n'avait peut être pas l'habitude d'en parler. Pourtant elle le faisait si ouvertement, Cath ne pouvait pas être la première personne à lui poser la question. Enfin elle le supposait. La réaction observée chez le Zoroark lui apprit que sa déduction était mauvaise, le monstre de type ténèbres affichait une mine de plus en plus méfiante.

Ouais, j'les entends... J'les comprend aussi du coup.


Répondit Oka, d'une voix tremblante, presque craintive. Rien à voir avec l'insouciante de tout à l'heure. Cela fit hausser les sourcils à son interlocutrice qui se demandait bien ce qui pouvait l'inquiéter de la sorte. Ca n'avait rien de honteux, rien de criminel, ce n'était pas habituel, certes, m'enfin pas de quoi se mettre dans tous ses états. Ca pourrait aussi intriguer des scientifiques fous, mais Cathleen n'était pas de ce bord-là. Elle trouvait sa communication avec ses monstres très bien au stade où ils en étaient et si certaines personnes pouvait le dépasser tant mieux pour elles. Cela dit son leader pourrait peut être bien y trouver de l'intérêt.. Mais Amarante, à qui l'attitude du Zoroark avait plus que déplu, ne lui laissa pas le temps de continuer sa réflexion. Des braises commençaient à rougeoyer sur sa collerette et Fay était allé se cacher derrière l'Arcanin en anticipant les emmerdes. Cependant la Magma n'était pas de cet avis, et avant qu'un grondement n'aie le temps de monter dans la gorge du Pokémon, elle lui donna un discret coup de coude dans le ventre. Il baissa les yeux sur elle, intrigué, passant ses grandes pattes autour de ses épaules. Pour toute réponse elle leva les yeux au ciel avant de lui souffler que non, il ne tapait sur personne pour l'instant, c'étaient a priori des alliés. Elle était sur le point de continuer lorsque la panique prit le dessus chez sa jeune interlocutrice.

Ne me coupez pas la langue ou n'essayez pas de me voler mon cerveau, je sais pas comment ça se fait !


S'écria-t-elle, visiblement sincère. Interdite pendant plusieurs secondes, la jeune femme éclata de rire en réalisant ce qu'elle venait de dire. Lui couper la langue ? Lui piquer son cerveau ? Et pour quoi faire ? Pour les foutre dans un bocal et les observer tous les matins ? Elle était tout de même incroyable. Ce n'était en aucun cas de nature à élucider le fonctionnement de cette drôle de capacité, en plus ! Ses parents avaient dû lui raconter des histoires horribles sur les gens qu'elle pouvait croiser dans les ries d'Alera, les gens curieux dans le mauvais sens du terme et tout le tintouin. Ou peut être s'était elle inventé ces scénarios catastrophes en se promettant de ne jamais en parler à personne, allez savoir. En tout cas son cinéma amusait beaucoup Cathleen, ça faisait longtemps qu'elle n'avait rien entendu d'aussi aberrant.

Mais pourquoi je ferais ça, enfin ? Tu essaies de me tuer de rire ou me donner mal aux côtes, dis moi ?


Répliqua-t-elle lorsque son rire se fut suffisamment calmé pour lui permettre d'en placer une. La tension était retombée aussi vite qu'elle était montée et en la voyant d'aussi bonne humeur, le Typhlosion s'était considérablement détendu. Le grondement inquiétant s'était tu et Akēla se tenait moins sur la défensive. Car de son équipe, c'était bien lui qui jouait le garde-fou lorsque le plus agressif des trois décidait de n'en faire qu'à sa tête. Parfois elle se disait qu'un quatrième Pokémon serait sympathique, pour équilibrer la balance, mais impossible de ramener un type eau à la team Magma. De toutes façons elle n'aimait pas beaucoup les poissons.. Il lui faudrait trouver un autre monstre.. De son côté, Oka semblait beaucoup moins inquiète d'un coup. Mais l'autre brune doutait que ce soient ses paroles qui aient cet effet. Ses yeux vairons étaient rivés sur l'intérieur du sac qu'elle avait ouvert pour en extraire son téléphone. Au moins.. étonnant.. dira-t-on. Qu'est-ce qui pouvait bien lui plaire autant dans ce bordel, franchement.

Si j'étais une scientifique folle tu passerais probablement le restant de tes jours - qui seraient considérablement courts- à jouer les cobayes, mais ce n'est pas le cas. Par contre essaie d'être un peu plus discrète, tout le monde n'est pas aussi sain d'esprit que moi ici..


Ou alors essaie d'apprendre à te défendre, va savoir.. Remarque le dénommé Kooro semblait tout à fait disposé à jouer ce rôle. Elle doutait qu'avec un Pokémon pareil, la jeune fille aie réellement à s'en faire. Sauf si elle se montrait excessivement naïve en permanence.. ouais.. à y réfléchir c'était tout à fait son genre. Pourvu qu'elle apprenne vite ou qu'elle aie une sacré bonne étoile. Finalement les regards de la générale se portèrent à nouveau sur l'intérieur de son sac. L'uniforme Magma de rechange était visible. Ce n'était pas le sien -les gradés ont des uniformes personnalisés- mais celui d'un sbire lambda, au cas où. Et c'était probablement ce qui avait attiré l'oeil de son interlocutrice. Un peu nerveuse, la brune se dit rapidement que vu l'air qu'elle affichait, ça n'éveillait nullement sa méfiance. Avait elle seulement conscience d'à quel point cela devrait l'inviter à se méfier ou pas le moins du monde ? Pour en avoir le coeur net, Cathleen tira de son sac le haut d'uniforme, à la grande surprise de ses Pokémon qui se demandaient bien ce qui lui passait par la tête.

C'est ça, qui t'intéresse ? Est-ce que tu sais ce que ça veut dire, au moins ? Parce que franchement je commence à m'inquiéter pour toi..


Commença-t-elle à voix basse, l'air vaguement inquiet. Bien entendu elle ferait mieux de s'inquiéter de la tâche de sang qui venait tout juste de ralentir sa progression au lieu de se demander comment cette enfant allait survivre ici, mais ça ne pouvait pas lui faire mal. Pas beaucoup plus. Elle avait tâché la fourrure du ventre d'Amarante avec ces bêtises, peut être qu'aller mendier une compresse et un sparadrap à un centre Pokémon pourrait lui servir. Ou alors elle avait emmené ça dans son sac.

C'est l'uniforme d'une organisation criminelle plutôt active sur cette île, la team Magma. Autant dire que se balader avec ça sur le dos est pas super bien vu.


L'informa-t-elle sur un ton calme, sans prendre la peine de préciser son appartenance à la team. Pour elle ça sautait aux yeux, pourquoi aurait elle un uniforme sinon ? Pourquoi se serait elle faite conduire en détention provisoire ? Pourquoi aurait elle deux immenses Pokémon feu pour l'accompagner ? Pourquoi aurait elle une telle promptitude à prendre des otages et se battre au corps à corps ? Il y avait tout de même un peu de professionnalisme derrière tout ça, c'était le moins qu'on puisse dire. Pendant que la demoiselle aux yeux vairons prenait conscience -je l'espère- de la situation, l'autre brune fouillait dans les contacts de son téléphone. Elle tomba rapidement sur Ewen -tiens, encore un message stupide auquel elle n'avait pas répondu- qui ne manquerait pas de débarquer pour la tirer de la merde dans laquelle elle s'était embourbée une fois qu'il aurait lu son texto. Oh, elle ne lui envoya rien de trop dramatique, juste de quoi le faire réagir. De toutes façons  elle savait très bien pouvoir compter sur lui en toutes circonstances, inutile de mettre autant d'emphase. Sur son téléphone s'afficherait le message suivant :

La petite Cath ♥ : Cette foutue ville de Mell. Une balle dans l'épaule et plus d'arme, merci les flics. Je te raconte ça si tu me paies un coup, tu viens me chercher ?


Ouais, il allait se marrer. Elle fourra le téléphone dans sa poche et se mit à caresser doucement la tête de Fay qui s'était finalement assis à côté du Typhlosion en attendant la réaction d'Oka. Est-ce que ça allait vraiment la rendre anxieuse ou ne se concentrerait elle que sur l'esthétique de l'uniforme ? Franchement, le doute était permis, vu la facilité avec laquelle elle s'était débarrassée de sa panique.


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING

________________________

He's in love with the beautiful formlessness of the sea


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: You'll never take us alive - feat. Oka   Dim 1 Mar - 12:23

Un rire. Un rire nerveux et sincère à la fois émanait de la demoiselle brune. Certes la jumelle de taille d'Oka pouvait bien sourire de temps en temps, mais la gamine avait bien eu du mal à se l'imaginer en train de rire. C'était ni beau ni moche à voir, c'était... bizarre. Sourire pour elle ne devait pas être un habitude, on aurait bien dit qu'elle jubilait face à un cadavre qu'elle venait de découper grâce à son Typhlosion tien !
Oh mais non, c'est nul de se moquer Oka, t'es pas mieux des fois hein.

- "Mais pourquoi je ferais ça, enfin ? Tu essaies de me tuer de rire ou me donner mal aux côtes, dis moi ? " En concluait Cathleen, ayant enfin réussi à reprendre son souffle pur articuler quelques mots. Oka ne regardait plus la dresseuse, elle détournait le regard avant d'afficher une petite moue, les yeux peu expressif, comme si elle était vexée de ce que Cath' venait de lui dire. Il fallait l'avouer, Oka était sérieuse dans ses propos...

- " Si j'étais une scientifique folle tu passerais probablement le restant de tes jours - qui seraient considérablement courts- à jouer les cobayes, mais ce n'est pas le cas. Par contre essaie d'être un peu plus discrète, tout le monde n'est pas aussi sain d'esprit que moi ici... "

Oka palissait à ces mots, elle, une cobaye ? Non mais et puis quoi encore ? La dresseuse ne voulait surement pas terminer sa vie dans une cage, nourrie avec des bananes comme un simple Capumain de zoo. Certes, elle était capable de grimper aux arbres aussi bien qu'eux, mais ce n'était pas une raison ! La gamine ravalait sa peur d'être gardée en captivité pour changer à nouveau d'idée et se retourner encore vers le vêtement qui avait attiré son attention. Cathleen avait remarqué que la gamine avait bien l'air intéressée par ce vêtement.

- " C'est ça, qui t'intéresse ? Est-ce que tu sais ce que ça veut dire, au moins ? Parce que franchement je commence à m'inquiéter pour toi... " Cathleen sortait alors le vêtement une nouvelle fois, le laissant un peu plus en évidence aux yeux d'Oka. Tout en continuant son discourt, l'autre brunette cherchait à informer Oka de l’existence de la Team Magma et de leur uniforme. Mais, de par les joies du RP, Oka n'en entendit rien, restant ignorante jusqu'au bout. Et puis, de toute façon, elle était trop occupée à se concentrer. Concentrer à quoi ? Aha... Vous verrez.

Alors que son aînée brandissait son portable des enfers, occupée à regarder sa messagerie, Oka s'empressait de filer droit vers elle, discrètement assez pour ne pas se faire prendre. Puis, elle chipait la paire de fringues des mains de sa supérieure sans que celle-ci de remarque. Toujours occupée à lire son message, Oka rangeait le fringue dans son sac. Elle réfléchissait alors à son plan de réplique, qu'allait-elle répondre à Cathleen si elle remarquait la disparition du vêtement ?
Peut-être un truc du genre " T'l'avais rangé ~ " ? Ouais, c'est bien le genre d'Oka, suffit de le dire avec le sourire et ça passera à coup sûr !

Alors que la demoiselle en avait finit avec son téléphone, elle le rangeait avant de regarder Oka, histoire de savoir sa réponse par rapport au vêtement.
Oka souriait légèrement, prenant un air quelque peu gêné comme quelqu'un qui refusait une invitation de la part d'un très grand ami par ce qu'il a juste envie de rester chez lui, jouer les asocial, faire le geek tout le week-end, traîner sur les forum tel que Cinnamon-Roll par exemple. Bref, Oka refusait le vêtement habilement, histoire que Cath' ne se doute de rien, en espérant que ça marche...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

REGION : Alera
POKÉBALL LANCÉES : 87
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 02/01/2015

MessageSujet: Re: You'll never take us alive - feat. Oka   Sam 7 Mar - 13:37



HAH, NO NEED TO PERFORM! GONNA KEEP OUR SKILLS WARM ,WE NEED SOCIAL REFORM, 'CAUSE WE'RE JUST SO CRIMINAL, LINGUIST SUBLIMINAL, DAMAGE IS MINIMAL!
Cathleen avait bien senti l'uniforme glisser de sa main pendant qu'elle appellait à l'aide par SMS de l'autre, mais elle avait fait mine de ne pas relever. Franchement, elle se croyait discrète ? Ce n'était pas comme si son interlocutrice tenait le vêtement bien en évidence dans sa main valide. D'ailleurs si elle s'était brièvement raidie en sentant le tissu glisser, ses yeux avaient pas décollé de l'écran du téléphone pendant qu'elle tapait le message. Amarante avait fixé un regard suspicieux sur Oka pendant qu'elle subtilisait le vêtement à la générale mais cette dernière lui avait murmuré de ne pas grogner. Qu'est-ce qu'ils y pouvaient si cette gamine immature ne faisait rien pour écouter les conseils qui lui éviteraient de forcer droit dans la gueule du loup, franchement ? Rien, pas vrai ? Et qu'est-ce qu'un uniforme de moins pouvait leur faire ? Rien non plus, bravo. Elle en avait plein d'autres comme celui-ci, il ne lui manquerait pas. Et puis si c'était tout ce qu'il y avait pour lui faire plaisir, elle le lui devait bien de toutes manières. La jeune femme fut juste subjugué par la légèreté et la stupidité dont elle faisait preuve sur le moment: franchement, quelle importance donnait elle à sa vie, cette petite ? Et ses Pokémon ? Parce qu'elle risquait tout ça à la fois. En relevant les yeux sur l'air innocent et gêné que simulait Oka, elle leva les yeux au ciel avant de jeter un coup d'oeil évaluateur aux monstres qui l'accompagnaient. Ouais, une chance qu'ils semblent aptes à la protéger, ce serait dommage que ses parents ne récupèrent jamais leur agneau innocent parti sur les routes sans la moindre conscience du danger. Elle n'aurait aucun mal à tomber sur moins bien intentionné que Cath, vraiment.

Tu sais, s'il te plaisait tant que ça il suffisait de demander. Il est ignifugé, au passage, ça peut toujours te servir.


L'informa simplement la générale avec un sourire sarcastique. A tous les coups elle allait se faire arrêter par des flics en le portant, ou aborder par d'autres sbires ayant oublié les instructions de mission et croyant être avec elle, mais bon. Ce ne seraient probablement pas les premières situations loufoques auxquelles la brune ferait face, aussi son interlocutrice ne s'en formalisa pas. Au lieu de ça elle secoua la main de son épaule blessée dans laquelle des gouttelettes de sang chaud avaient coulé. La douleur l'engourdissait et en même temps l'enserrait sourdement, c'était une sensation assez étrange à décrire. Mais certainement pas quelque chose d'enviable cela dit. La Magma s'agenouilla à côté de son sac pour fouiller dedans, à la recherche de quelque chose pour stopper le saignement. Il avait ralenti avec le temps mais un mouvement brusque suffirait pour qu'il recommence, et probablement que la blessure s'élargisse. Malheureusement rien ne lui tomba sous la main et elle dut refermer le sac avant de se redresser. Fay endossa le bagage et après avoir constaté qu'Ewen ne répondait pas encore, la lieutenante fixa ses yeux dans ceux d'Oka.

Je vais pas pouvoir rester comme ça longtemps, faut qu'on se déplace.


Fit elle avant de commencer à marcher lentement, suivie de ses Pokémon. Le Cizayox lui tenait à nouveau la main mais elle ne leva pas les yeux au ciel cette fois-ci, absorbée dans d'autres considérations. Elle ne pouvait décemment pas se déplacer comme ça, c'était beaucoup trop voyant. Aller se faire rafistoler dans un hôpital alors que les flics cherchaient toujours à retrouver leur petit duo était bien trop risqué aussi. Les options défilaient dans sa tête tandis qu'ils descendaient la ruelle obscure en longeant le mur. Les gouttes du sang de Cathleen finissaient leur course en salissant le sol, mais ce ne seraient sans doute pas les seules: c'était vraiment glauque par ici. Que restait il comme options ? Non, frapper à la porte d'un(e) inconnu(e) pour demander de l'aide ne l'inspirait pas le moins du monde.. Vivement qu'elle puisse quitter cette foutue ville.. Bientôt une sorte de place pavée assez dégagée et étonnement calme pour une ville aussi grande que Mell fut en vue. Elle était doucement ensoleillée par l'astre radieux de cet après-midi, et des boutiques l'entouraient. Inquiète à l'idée d'être vue ainsi, la Magma ne mit pas les pieds hors de l'ombre procurée par la ruelle mais parcourut les lieux du regard. Un écriteau vert "pharmacie" clignotait pour attirer l'attention, non loin des deux brunes. C'était bien sa veine, mais elle ne pourrait pas y entrer dans éveiller les soupçons.. ou sans traumatiser la pharmacienne, aussi. C'est donc rapidement qu'elle se résolut à demander un nouveau service à Oka. Certes, elle lui avait rendu le premier -faire l'otage- sans s'en rendre compte, mais bon.

Dis, tu crois que tu peux aller acheter des compresses et une bande de gaze là-bas ? Si j'y vais ils ils vont tous tomber dans les pommes voyant le sang.


Dit la Magma en désignant la pharmacie du doigt avant de sourire d'un air moqueur. Elle ne voulait pas non plus terrifier les habitants de ce lieux de calme et de sérénité, les pauvres petits. Ce n'était sans doute pas dans leur habitudes de trouver des blessés par balle. Comme pour appuyer ses propos, Cath secoua à nouveau sa main où avait coulé du rouge. C'était vraiment très désagréable; elle l'aurait mérité, son bain chaud ! S'agenouillant de nouveau, elle ne mit pas longtemps à extraire de son sac un portefeuille. Bon, il n'y avait pas grand-chose dedans: elle emportait rarement beaucoup d'argent en mission. Il lui restait largement de quoi acheter les fameux bandages, mais pour payer une chambre d'hôtel et rester là ce soir, ce n'était même pas la peine d'y penser. Tendant l'objet à Oka, elle s'assit contre le mur tandis que son Arcanin se collait à elle, visiblement inquiété du lourd soupir qu'elle avait laissé échapper. Sa dresseuse laissait rarement paraître sa fatigue, mais pour le coup elle en avait sa claque. Elle n'aspirait qu'à rentrer.

Si tu veux on ira manger, une fois que ça ne dégoulinera plus et que j'aurai enfilé un haut propre..


Ajouta Cathleen en se frottant les tempes du bout des doigts, les yeux fermés. Elle ne doutait pas qu'à cette heure-ci, la brune aie faim aussi. Et puis ça leur permettrait de se remettre un peu de leurs émotions tout en laissant à Ewen le temps de faire quelque chose. Quant au haut propre.. ouais, elle avait vu ça dans son sac tout à l'heure. Une chance.


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING

________________________

He's in love with the beautiful formlessness of the sea


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: You'll never take us alive - feat. Oka   Sam 7 Mar - 23:42

A peine le vêtement subsisté que la gamine allait devoir bouger à nouveau, Cathleen semblait de plus en plus faible face à sa blessure, il fallait bien faire quelque chose. Les deux continuaient leurs route jusqu'au bout de la ruelle sombre pour déboucher sur une beaucoup plus lumineuse. La lumière, ça réussi pas à Oka, faut dire qu'elle a les yeux fragiles aussi, alors ce retour à la lumière lui faisait le même effet qu'un flash lumineux lors d'un film au cinéma. Ca fait mal hein.

Bref, à peine les deux avaient réussi à trouver une débouchée qu'Oka s'empressait de surgir dans cette nouvelle rue bizarrement déserte. Contrairement à Cath', la gamine s'amusait à prendre un peu plus le soleil avec Kooro qui reprenait forme humaine, histoire qu'une potentielle personne qui viendrait à se promener ici ne soit aps effaryé par le pokemon. Certes, c'était un Zoroark et il était répertorié sur le pokedex, mais les Zoroark sont très peu souvent sous leur forme normale et etonne beaucoup les gens de la ville. Kooro est même l'un des seuls à montrer sa forme originale aussi souvent.
Il est pas timide quoi.

- " Dis, tu crois que tu peux aller acheter des compresses et une bande de gaze là-bas ? Si j'y vais ils ils vont tous tomber dans les pommes voyant le sang. "

Sur le coup, Oka n'avait pas trop vu où Cath' voulait en venir. Acheter des compresses ? Mais où ça ? Inutile de vous dire qu'Oka a le regard fermé pour préserver ses petits yeux fragiles... Si, y'a une utilisé ? Oh ben aprdon alors. Bref, Oka avait bien du mal à se situer en réalité, sa question de "Où ça ?" lui avait bien effleuré l'esprit si ce n'est pas rappé, mais Kooro avait prit l'argent et était déjà parti pour chercher les fournitures.

" Si tu veux on ira manger, une fois que ça ne dégoulinera plus et que j'aurai enfilé un haut propre... " Rajoutait Cath' entre deux soupirs.

Kooro prit bien la peine de prendre Oka avec lui histoire qu'ils ne restent plus qu'à deux, laissant les deux autres pokemons de la gamines avec Cath'. La gamine avait beau se laisser faire, elle se laissait déborder à l'écoute de la dernière phrase de sa jumelle de cheveux.
- " Manger manger manger manger manger ! "

Dire que Cath' s'était bien affalée sur le mur histoire de reprendre un peu son souffle. Bien qu'épaulée par son Arcanin, l'Osselait d'Oka, qui n'avait pas encore de nom, ne pouvait s'empêcher de sauter sur l'aînée en pleurant à cause de son inquiétude. Même s'il faisait pire que mieux, c'était assez attendrissant comme situation.

Du coté de la gamine, elle ressortait enfin de la pharmacie avec ses petites emplettes. Toute heureuse d'avoir rempli sa mission, elle revenait toute en fleur, s'amusant même à mesurer la taille de son pied avec la largeur des pavés. Puis elle rapportait le sac avant de laisser Cath' se débrouiller avec tout ça. Oka c'était pas une infirmière, fallait l'avouer. Laissant alors son aînée se débrouiller, la gamine récupérait tout de même son Osselait qui était resté collé. Un peu de décence quand même !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

REGION : Alera
POKÉBALL LANCÉES : 87
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 02/01/2015

MessageSujet: Re: You'll never take us alive - feat. Oka   Dim 29 Mar - 12:43



HAH, NO NEED TO PERFORM! GONNA KEEP OUR SKILLS WARM ,WE NEED SOCIAL REFORM, 'CAUSE WE'RE JUST SO CRIMINAL, LINGUIST SUBLIMINAL, DAMAGE IS MINIMAL!
Comme on pouvait s'y attendre, la gamine n'avait pas écouté un mot de ce que Cathleen lui avait demandé, et semblait confuse quant à l'endroit où aller. Mais cela ne surprit nullement son aînée à vrai dire, elle se contenta de remercier mentalement son Zoroark qui était bien le seul à suivre ici. Une fois de plus, heureusement qu'il était là. Il mériterait presque des encouragements et une médaille de bonne volonté. C'est donc le Pokémon transformé en humain qui prit son portefeuille pendant que la petite brune se demandait où elle était. Mais ce n'était plus surprenant, et son aînée se contenta de lever les yeux au ciel en constatant qu'elle fermait les yeux alors qu'elle désignait la pharmacie. Surtout qu'elle n'aurait aucun mal à la repérer si elle daignait les ouvrir, avec cette grande croix verte clignotante. Mais seul le mot 'manger' semblait avoir pu entrer dans son esprit. Bien, encourageant. Enfin bon, le Zoroark était déjà en route dans cette direction d'un pas décidé, et la Magma se laissa donc aller contre son Arcanin. Il dégageait une douce chaleur agréable, et sa fourrure avait la consistance d'un nuage. Elle s'endormirait presque si une douleur malvenue ne tirait méchamment sur son épaule. Et si un poids n'était pas venu s'ajouter sur ses genoux,aussi. La jeune femme ouvrit un oeil curieusement pour tomber nez à nez avec un Osselait agité comme pas possible.

Oh, on se calme..


Marmonna Cathleen en feignant la mauvaise humeur. A vrai dire elle ne pouvait pas vraiment lui en vouloir, attendrissant comme il était. L'inquiétude de faisait pleurer, mais sa dresseur n'était que de l'autre côté de la rue à vrai dire. Assez émotif, ce Pokémon. Enfin elle n'allait pas non plus l'envoyer bouler. C'est donc sous l'oeil attentif de son Arcanin qu'elle entreprit de chercher à le réconforter en caressant lentement sa tête. Heureusement la jeune dresseuse ne mit pas longtemps à revenir et son aînée récupéra ce qu'elle avait demandé en même temps que son portefeuille. Lisant attentivement l'emballage, elle put constater que les bandes de gaze étaient légèrement adhésives, ce qui lui permettrait de les enrouler sans devoir se creuser la tête sur la façon dont les accrocher. Ca n'allait pas tomber toutes les 30 secondes, enfin une bonne nouvelle. L'Osselait avait finalement été récupéré par Oka ce qui permit à la Magma d'atteindre son sac sans difficultés. Elle en sortit un t-shirt propre, consciente que se balader avec une tâche de sang pareille sur l'épaule n'était pas forcément judicieux. Il faudrait rouler en boule le haut sale pour le mettre dans un coin du sac et éviter qu'il en salisse trop, ça l'arrangerait. Akēla s'était maintenant écartée d'elle pour laisser place à Fay qui serait sans doute plus apte à l'aider malgré ses pinces maladroites.

Bon, désolée de faire ça ici mais on a pas trop le choix.


Dit elle à l'intention d'Oka vers qui elle avait brièvement levé les yeux. Il fallait bien que l'on voie la blessure pour pouvoir la bander. Son Cizayox l'aida donc à retirer son haut, ce qui lui aurait causé trop de mouvements d'épaule douloureux et pas franchement recommandés dans cette situation. Bien sûr impossible de retirer la balle, même si son Pokémon contrôlait le métal elle doutait qu'il soit bien judicieux de lui demander quelque chose d'aussi délicat. Ce serait même complètement stupide, et ça le stresserait. Elle pourrait bien demander de l'aide au médecin de retour au QG, il l'engueulerait mais après tout c'était son boulot. Bien qu'il n'aie pas de blessures par balle tour les jours, il fallait bien l'admettre. Incapable d'atteindre la plaie, la brune laissa son monstre nettoyer le sang à l'aide d'une première compresse propre. Il y en avait même le long de son bras, mais cet endroit lui était accessible et elle le nettoya seule. Sa peau lui parut légèrement collante à cause du liquide rouge dont elle cherchait à effacer les traces. Fermant les yeux sous le coup de la douleur, elle se retint de se plaindre pour ne pas non plus le flipper, ce serait bête. Déjà qu'elle sentait que Fay tremblait un peu, le pauvre. Finalement elle dut maintenir une compresse sur l'endroit de la blessure pendant qu'il commençait à enrouler la bande de gaze autour de son épaule.

Tu peux serrer plus fort, tu sais.


L'informa sa dresseuse en sentant une hésitation. C'est ce qu'il fit, et au bout de dix minutes elle avait l'air à peu près en bonne santé, avec son haut propre et son sac.. sur les épaules de Fay. Fay qui continuait de lui tenir la main lorsqu'elle émergea de la ruelle, cherchant un endroit où elles pourraient grignoter un morceau en se remettant de leurs émotions.

Mmmmh.. tu préférerais manger où, Oka ?


Demanda Cathleen en parcourant la cour des yeux avec curiosité.


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING

________________________

He's in love with the beautiful formlessness of the sea


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: You'll never take us alive - feat. Oka   

Revenir en haut Aller en bas
 

You'll never take us alive - feat. Oka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Dead or Alive [DVDRiP]
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» DOA : Dead or Alive /!\
» Oriane Ω stay alive. (finiiiiiiii)
» Everything that kills me, makes me feel alive. [Morgan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novum Elit x Cinnamon Rolls :: Flood Party ! :: Vieil album :: RP terminés-