Partagez | 
 

 Conquête des badges... En quelque sorte. | Pv Denzel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Conquête des badges... En quelque sorte. | Pv Denzel   Lun 8 Déc - 20:14

Conquête des badges... En quelque sorte.
ft. Denzel Kogami
Assis au sol, jambes croisées autour de son large sac en toile rempli de milles et une affaires, Aaron s'afférait à vérifier la totalité de son équipement. Il n'était que 19h mais il faisait déjà nuit, alors qu'il s'apprêtait à faire un cambriolage très risqué. Oze, son fidèle métamorphe, ou du moins son jumeau, lui tendait chaque instrument appelé par son dresseur. Laská virevoltait aux alentours sans réel but, tandis que Reafan et Nil observaient avec ennui la procédure à la fois si longue et nécessaire.

« Plan. Épingle. Tourne-vis. Scie. Crochet. » énumérait le jeune homme en tendant patiemment la main, le temps à son pokémon de trouver l'objet demandé pour le lui donner.

Ce ne fut qu'au bout de cinq longues minutes que la totalité du stock fut recensé. Le sbire se leva et plaça l'énorme sac de toile sur son dos, formant un bruit de cliquetis à chaque mouvement, malgré les gros vêtements qu'il avait stratégiquement mit dedans pour atténuer le bruit. Peu importe, cela ne l'avait jamais vraiment gêné durant ses pillages.
Le jeune homme fit donc rentrer le cryptéro et le miaouss dans leur pokéball respective, ils n'auraient pas été d'une très grande utilité pour ce cambriolage, et se mit en route, pénétrant le volcan qui abritait l'objet de sa convoitise.
Au bout de quelques minutes de marche, ils arrivèrent finalement devant ce fameux bâtiment, tourment de certains dresseurs, aubaine pour d'autres, dressé fièrement : l'arène d'Onnen.
Le garçon ignorait totalement quel genre de champion il y avait, ni même le type qu'il pouvait bien utiliser et, très sincèrement, s'en fichait bien. Il était venu pour obtenir un badge, ça oui. Plusieurs mêmes. Mais les combats étaient bien trop ennuyeux. L'entrée étant  -normalement- fermée, il fit donc le tour de l'endroit afin de se placer derrière et de laisser Oze lui fait la courte échelle afin de pénétrer par les conduits d'aération, pendant que Reafan restait dehors à surveiller. Une technique simple, usée de tous, mais qui fonctionnaire du tonnerre.
Aaron et son coéquipier se mirent donc à avancer plus ou moins silencieusement le long de ce labyrinthe, cherchant en vain la salle la mieux protégée. Enfin, protégée, tout est relatif. Peut-on vraiment protéger une salle avec Aaron ?
Les recherches du sbire finirent par être fructueuse, bien que d'un naturel assez patient, il ne tenait pas à rester plus longtemps compressé dans ces tuyaux. Il commença donc par vérifier si aucune alarme ne pouvait se déclencher s'il tentait de descendre. Après une petite inspection, il constata que non et s'élança donc à l'aide d'une corde pour descendre petit à petit au sol et observer la salle. Spacieuse, un peu vide, un petit secrétaire mais, surtout, un coffre-fort. Beau et imposant.
Il s'en approcha alors tout doucement, le plus furtivement possible, bien qu'il fut seul dans la salle, et commença à chercher la combinaison du coffre, plaquant son oreille dessus. Avant, il aurait eu besoin d'un stéthoscope. Mais il était au-dessus de ça maintenant.
Au bout de quelques "clics", la porte céda et laissa au jeune homme une magnifique vue sur la réserve de badges de l'arène, représentant une sorte de longue flamme. Sans perdre de temps, il commença à fourrer les boîtes une à une dans son sac, et même une dans la poche de son pantalon. Il pourrait les revendre à des dresseurs jeunes et naïfs, désespérés de ne pas pouvoir vaincre le champion. Oze était resté en haut du conduit pour tenir la corde, caché dans l'ombre, et guettait d'un œil attentif les petits bijoux qui seraient bientôt les leurs. Quand un éclair rouge apparut.
Sans prévenir, le cryptéro du dresseur était sortit de sa pokéball afin de visiter les lieux et, au passage, faire un rapide câlin à son maître qui ne considérait pas cela comme un moment approprié. Lâchant brusquement son sac qui fit un bruit horrible, tout en laissant s'éparpiller quelques badges, le jeune homme se jeta sur son oiseau pour le faire taire et l'intima de rester sagement de sa pokéball sauf s'il l'invitait à en sortir, avant de le rappeler dans la petite boule. Il finit donc par ramasser une à une les boîtes qui se trouvaient par terre, espérant de tout cœur que cette agitation n'ait attiré personne...


Dernière édition par Aaron S. Hill le Mar 21 Avr - 16:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Modérateur
avatar

REGION : Alera
POKÉBALL LANCÉES : 234
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 03/12/2014

MessageSujet: Re: Conquête des badges... En quelque sorte. | Pv Denzel   Lun 8 Déc - 21:58

ft. Aaron S. Hill

Bad. I say why does it feel so good? So good to be bad. Getting what. I want, boy. Why does that make you so mad? You see, why does it feel so good? So good to be bad. 'Cause if it's trouble that you're looking for...
Conquête des badges... En quelque sorte.


- Mom, je te laisse, j'ai des trucs à finir à l'arène, bises!

Denzel raccrocha son téléphone après avoir passé de longues minutes avec sa mère. C'était toujours comme ça. Elle avait toujours été très bavarde au téléphone, et elle l'était d'autant plus avec son fils. Même s'il aimait beaucoup lui parler, il fallait avouer que cela pouvait devenir fatiguant, si on ajoutait cela au fait qu'ils habitaient tout deux sur Alera, certes pas dans la même ville, mais ils pouvaient se voir facilement. Il essayait donc à chaque fois de trouver une raison pour couper court à la discussion, avant qu'elle ne dure des heures.
Là, c'était tout trouvé. Et ce n'était pas un mensonge. Denzel avait vraiment des choses à faire dans son arène. Déjà, il avait oublié quelques affaires, ce qui l'obligeait de toute façon à y aller. Et puis il en profiterait pour ranger son bureau, qui était en parfait bordel. Il avait prévu de consacrer quelques temps à cela. Disons une heure ou deux. De toute façon, il n'avait pas grand chose d'autre à faire de sa soirée.

Flicka et Sherlock choisirent de l'accompagner, tandis que les autres Pokemon décidèrent de rester bien au chaud dans la maison du jeune homme, située dans la roche, non-loin de l'arène. Il ne mit donc que quelques minutes à parvenir à destination. Il passa par l'entrée arrière, son entrée, qui lui permettait, par un petit couloir, d'accéder rapidement à son bureau. Il ouvrit la porte et souffla: c'est vrai que c'était un joyeux bazar par ici. Des feuilles étaient éparpillées sur la table de bureau, ainsi que sur le sol. Il y avait aussi des livres étendus sur le canapé. Les autres étaient en vrac dans la petite bibliothèque. Sur la table basse, sur laquelle Denzel mangeait parfois, il y avait divers objets de toutes sortes. Enfin, des boulettes de papier étaient situées un peu partout dans la salle. Bon, il y avait du pain sur la planche, mais il allait s'en occuper. Après tout, il fallait bien s'y mettre à un moment ou à un autre. Prenant son courage à deux mains (car il en fallait, du courage) il commença par jeter les boulettes de papier et ramasser tout ce qui traînait sur le sol. Ensuite, il s'attaqua au livres, rangeant le bibliothèque comme il faut.

Il était en train de commencer de trier les papiers quand il entendit comme un bruit. Il releva la tête. Qui pouvait être ici à cette heure? Il s'était pourtant assuré d'avoir fermé la porte bien à clé derrière lui, et il était trop tard pour que quiconque décide d'entrer.
Il regarda son Demolosse, peut-être était-ce lui qui était à l'origine de ce bruit. Mais ce dernier semblait sur le qui-vive, et il grognait, du genre de grognement menaçant qui ne pouvait pas être bon signe.

- Sherlock? Qu'est-ce qu'il y a?

Pris d'inquiétude, Denzel décida de suivre son chien. Il sortit donc de son bureau, abandonnant son rangement pour chercher d'où venait le bruit entendu. Méfiant, il avança dans les couloirs sans faire de bruit. C'est alors qu'un autre bruit retentit, plus fort cette fois, comme le bruit de quelque chose, où plutôt de plusieurs choses, qui tombaient. Le chien des ténèbres aboya. Le champion fut pris d'un doute. Cela venait... de la salle du coffre-fort. Il en était sûr. Et il le fut encore plus quand son Pokémon se dirigea vers la source de bruit. Il avait bien deviné. Le garçon aux cheveux rouge déglutit. Et si... non, impossible... Il n'avait jamais entendu parler de voleur dans cette arène. Aucun vol n'avait jamais été à déplorer, et pourtant... Non, le bruit qu'il avait entendu ne pouvait pas être naturel. Sherlock grognait face à la porte. Il avait sentit quelque chose. Denzel l'ouvrit donc vivement, et son chien se rua à l'intérieur.
Le champion vit tout d'abord les badges. Sur le sol, éparpillés, certains dans un sac. Puis il vit Demolosse, aboyant se jeter sur un homme et le plaquant au sol, faisant claquer ses mâchoires en face de son visage.

- Sherlock, arrête!

Même s'il s'agissait bel et bien d'un voleur, Denzel ne voulait pas lui faire arracher le visage. Tout prouvait bel et bien que c'était un brigand qui venait de débarquer, cependant. Le champion n'en revenait pas. Un vol de badges, dans sa propre arène! Qu'est-ce qu'il comptait faire avec? Se vanter d'avoir réussi à battre le champion? Les revendre? Le jeune homme n'en savait rien. Il resta bloqué la quelques secondes, regardant cet homme qui était là, avec un Cryptero à ses côtés. Demolosse était en position de combat, un grognement dans la gorge. Il était prêt à lacérer le ventre de l'intrus si son dresseur le lui ordonnait. A la place, Denzel réussit à articuler une phrase, toujours choqué de ce qu'il venait de voir.

- Qu'est-ce que... qu'est-ce que vous faites ici?

Par prudence, il fit sortir Galopa de sa Pokeball, dont la crinière éclaira la pièce. C'était juste au cas où il devrait se battre. Et il espérait qu'il n'aurait pas à le faire. Il ne savait pas quoi faire, d'ailleurs. Son portable était resté dans son sac... et son sac était dans son bureau. Il ne pouvait pas demander de l'aide. Il sera les poings pour ne pas trembler.

"Arceus, faites qu'il n'ai pas d'arme... faites qu'il n'ai pas d'arme!"
© redSheep sur Wild Roar

________________________

Denzel enflamme en #cc0000

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Conquête des badges... En quelque sorte. | Pv Denzel   Lun 8 Déc - 22:39

Conquête des badges... En quelque sorte.
ft. Denzel Kogami
Parfois, espérer de tout cœur ne suffit pas. Aaron le savait depuis longtemps, mais ce lui fut une fois de plus confirmé ce soir-là, lorsque la porte de la pièce s'ouvrit et qu'un démolosse lui bondit dessus pour lui grogner. Bon, il ne s'y était pas attendu et avait frôlé la crise cardiaque, mais c'était pas vraiment le pokémon en lui même qui l'effrayait. Des démolosses à la Team Rocket, il y 'en avait des tas. C'était plutôt la surprise, celle d'être prit la main dans le sac, dans tous les sens du terme. C'était déjà assez difficile de s'en sortir sans être attrapé, alors il n'imaginait même pas de quel genre de stratagème il allait devoir user pour échapper aux menottes. Il aurait peut-être du y réfléchir avant de venir. Peut-être.

« Sherlock, arrête ! »

Drôle de nom pour une bête pareil, mais il n'était pas là pour juger. Il n'était pas vraiment en posture. Constatant que la bête obéissait gentiment en bon toutou, le voleur se releva sans un mot, replaçant brièvement son chapeau feutre le haut de son crâne, constatant qu'il avait toujours une boîte de badge dans la main. Fâcheuse situation. En tout cas, le champion avait peut-être un peu pitié de lui, avec un peu de chance, à voir comme il ne semblait pas vraiment le menacer, ou même vouloir l'attaquer. S'il le provoquait en duel, ce serait mauvais signe. Ses pokémons étaient des voleurs, pas des combattants, et risquaient de se faire décimer. Il avait l'air assez choqué, le bougre. Ou alors était-il bête. Ou les deux.

« Qu'est-ce que... qu'est-ce que vous faites ici? »

Des crêpes, t'en veux ? songea un instant à répondre Aaron avant de se raviser en voyant le Galopa sortir de sa pokéball. Ce n'était peut-être pas le moment de faire du sarcasme. Bon, ce dresseur n'était peut-être pas très futé, soit. Ou bien tentait-il d'être poli, d'une quelconque manière que ce soit. Enfin, faire des manières en de telles circonstances, quelle drôle d'idée. Le sbire jeta donc un coup d’œil au Galopa, puis au champion, puis au Galopa, puis au Démolosse, puis à nouveau au champion. Non, vraiment, il était dans un beau pétrin. Il finit par lancé un vague regard à son cryptéro qui observait la scène, serein, de la même manière que s'il n'avait pas été dans la pièce. C'était peut-être le seul qui avait une chance de l'aider.
Le jeune homme, qui avait toujours la boîte en main, finit par répondre :

« Bah rien, pourquoi ? Oh, ça ! » fit-il en désignant les badges qui étaient partout sauf dans le coffre. « Un peu de rangement. Je comptais les nettoyer, les astiquer, tout ça. Je suis le nouveau... Gardien de nuit, ouais, voilà. D'ailleurs faudra ranger le bureau au bout du couloir, c'est vraiment le bordel là dedans. »

Puis, songeant à la corde au bout de laquelle se cachait Oze qui avait interdiction de bouger dans tous les cas, il ajouta à son mensonge.

« J'avais pas les clés. J'ai fais comme je pouvais. »

Aaron avait beau être un excellent menteur par moment, il doutait fort de sa crédibilité à l'instant. Quoique, avec un peu de chance, ce champion serait la pire des tâches, naïf à en pleurer, et le laisserait s'en aller au bout du compte. Peut-être même lui donnerait-il un salaire s'il lui faisait croire qu'on avait oublié de lui donner sa paie. Enfin, il évita d'espérer trop, cette fois-ci.



Dernière édition par Aaron S. Hill le Mar 21 Avr - 17:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Modérateur
avatar

REGION : Alera
POKÉBALL LANCÉES : 234
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 03/12/2014

MessageSujet: Re: Conquête des badges... En quelque sorte. | Pv Denzel   Lun 8 Déc - 23:17

ft. Aaron S. Hill

Bad. I say why does it feel so good? So good to be bad. Getting what. I want, boy. Why does that make you so mad? You see, why does it feel so good? So good to be bad. 'Cause if it's trouble that you're looking for...
Conquête des badges... En quelque sorte.



Le voleur ne le menaça pas, ce qui laissa à penser qu'il n'avait pas beaucoup de moyens de se défendre face à Denzel. Ce dernier resta toutefois sur ses gardes. Avec ce genre de personne, on ne sait jamais sur quoi on peut tomber. Il se releva et remit son chapeau sur sa tête. Le champion l'examina sous toute les coutures. Il s'était décemment habillé dans des habits confortables, comme si... et bien, comme si il allait commettre un vol en fait et (oh, surprise!) c'était le cas. Une boîte contenant un badge dans la main, il ne dit rien. Normal, me direz-vous. Il venait d'être surpris en flagrant délit. Et ce n'était jamais bon pour un voleur. On voyait difficilement comment il pouvait s'en sortir dans cette situation.

Rassuré par la présence de ses deux Pokémon, Denzel se détendit, se convainquant au mieux qu'il n'avait rien à craindre. A en juger par la situation, il était plutôt en position de force. Et il bloquait l'accès à la porte. Comme la salle ne disposait pas de fenêtre, cela réduisait considérablement les issues de secours. Et Sherlock et Flicka ne risquait pas de laisser filer l'individu s'il tentait un seul mouvement. Ils étaient prêts à se battre, prêts à faire déferler leurs flammes sur l'ennemi. Galopa renâcla bruyamment, afin de prouver à tous qu'elle n'était pas, mais alors pas du tout contente de ce qui était en train de se passer, et si ça ne tenait qu'à elle, ce bonhomme aux cheveux faire se serait déjà transformé en saucisse grillée. Ou en Chamallow. Au choix. Ce que vous préférez. En tout cas, ce ne serait pas beau avoir et il y aurait une forte odeur de brûlé dans toute la ville.

Le voleur finit donc par répondre, en expliquant qu'il... rangeait... Denzel se retint d'exploser de rire. C'est l'excuse la plus bidon qu'il avait jamais entendu. Même dans Navarro, ils font mieux que ça. Gardien de nuit, hein? Le champion se demandait ou il avait pu aller chercher cela. Les gardiens de nuit ne commençaient leur ronde qu'à partir de 22h (laissant, oui c'est vrai, un moment l'arène vide), et Denzel était évidemment prévenu de qui ils étaient. Bref, c'était impossible, d'autant plus que les gardiens de nuit ne connaissaient pas le code du coffre. Et puis, dans une situation comme celle-ci, on peut difficilement croire que le voleur est autre que ce qu'il est...

- C'est ça, fous-toi de ma tronche.

Il était instantanément passé au tutoiement, jugeant qu'un voleur ne méritait pas le respect qui demanderait le vouvoiement quand on parle à un adulte inconnu. En général, Denzel était très à cheval sur la politesse quand cela le concernait, mais là, on avait dépassé ce stade. Le respect ne s'appliquait pas à quelqu'un qui entrait pas effraction dans votre arène pour vous voler les précieux badges, qui sont effectivement très rares et convoités par bon nombre de personnes. Il faut croire que certains n'aiment pas combattre... Ou préfère se faire de l'argent. Car l'or, et tout ce qui brille en général, était la lubie des voleurs. De vrais pies, sournoises en plus de ça.

Denzel regardait tout ces badges étendus au sol, en se disant que, s'il n'était pas venu ce soir là, s'il n'avait pas entendu de bruit, ils auraient tous disparus, et il se serait retrouvé le lendemain avec un cambriolage, donc une arène à fermer provisoirement, et un voleur à retrouver. Autant dire, toutes sortes de choses qui ne disaient rien au jeune homme.

- Et tu vas me faire croire que la corde qui pendouille derrière toi, c'est la nouvelle déco?

Car à priori, le voleur avait utilisé le conduit d'aération pour s'introduire ici. Malin. Comme dans les films. Sauf que là, c'était vrai. Denzel savait qu'il ne rêvait pas. Il le voyait bien. Et ça le surprenait d'autant plus qu'il n'aurait jamais imaginé que les conduits d'aération soient si grands, quoi que l'homme qui lui faisait face était assez maigre. Il avait dû s'y glisser sans soucis.

- Bref, tu vas poser cette boîte tout de suite et laisser mes badges tranquilles. Sinon, tu sait ce qui t'attends.

Tout en disant cela, il désignait ses deux Pokemon. Demolosse n'avait qu'une envie: sauter à la gorge du type. C'était la même chose pour Galopa. Autant dire qu'il ne fallait mieux pas énerver le champion, qui pouvait ordonner l'attaque à n'importe quel moment. Il était devenu agressif, sûrement afin de surprendre le voleur, pour qu'il ne tente rien. Vu qu'il n'avait aucun moyen de prévenir les autorités, c'est la seule chose qu'il avait trouvé. En espérant que le voleur ne comprenne pas que Denzel avait oublié son portable...

© redSheep sur Wild Roar

________________________

Denzel enflamme en #cc0000

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Conquête des badges... En quelque sorte. | Pv Denzel   Mar 9 Déc - 9:47

Conquête des badges... En quelque sorte.
ft. Denzel Kogami
« C'est ça, fous-toi de ma tronche. »

Bon, au moins, il n'étais aussi crédule qu'il y paraissait, c'était bon à savoir. Ou peut-être pas. Oui, Aaron se moquait un peu de lui, comme avec n'importe qui. Il avait posséder le titre de champion ainsi que des pokémons probablement puissants, le jeune homme gardait confiance. Il était foutu, mais il s'en sortirait. Il s'en sortait toujours.
Il ne fit pas attention au commentaire sur la corde, trop occupé à réfléchir à une stratégie pour repartir tranquillement sans avoir à affronter le dresseur. Ou encore à partir avant qu'il n'appelle la police ou la sécurité. Bien que le sbire n'ait pas croisé beaucoup de gardes en venant.

« Bref, tu vas poser cette boîte tout de suite et laisser mes badges tranquilles. Sinon, tu sais ce qui t'attends. »

Effectivement, il était loin d'ignorer ce qui l'attendait à la vue des deux bêtes qui s'enflammaient en le regardant. Il était vraiment foutu. Foutu pour foutu, le jeune homme retira son chapeau et le plaça sur sa poitrine, l'air abattu, mais la boîte toujours bien main. Il leva alors des yeux désespéré au champion, et prit une petite voix.

« Pardonnez-moi, j'ai honte, vous savez. Je ne voulais pas m'introduire ici pour prendre ces badges. Je vous le jure sur mon chapeau. »

Quand Aaron jurait sur son chapeau, vous pouviez être sûr qu'il racontait un bobard. Mais ça, le roux n'était pas censé le savoir. Le jeune homme ne se souvenait pas de la dernière fois qu'il avait raconté un aussi gros mensonge. Il mentait souvent mais, en général, il recourait à la pitié seulement dans des cas assez extrêmes. Et heureusement qu'il était bon acteur.
Par chance, son pokémon, un peu simplet d'esprit, vint vers son dresseur pour le réconforter, comme si tout ceci lui paraissait naturel. Evidemment, il ne se doutait pas que son dresseur était en train de jouer la comédie, mais rajoutait grâce à cela une grande par de crédibilité à son jeu d'acteur. Il enchaîna donc pour en rajouter une belle couche :

« La Team Rocket m'a forcé... Elle sait que je suis pauvre et m'a fait du chantage... Oh, j'ai si honte. »

Le voleur mentait comme il respirait, mais transmettait une telle émotion que lui même y aurait presque cru. Appelez ça de la traîtrise si vous voulez, de toute manière, Aaron ne s'était jamais vraiment sentit très proche de l'Organisation dans laquelle il était. D'une certaine manière, il était souvent forcé à faire des missions contre son gré. Mais voler, ça, nul besoin de forcer le jeune homme, tout comme il n'y a nul besoin de forcer quelqu'un à vivre.


Dernière édition par Aaron S. Hill le Mar 21 Avr - 17:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Modérateur
avatar

REGION : Alera
POKÉBALL LANCÉES : 234
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 03/12/2014

MessageSujet: Re: Conquête des badges... En quelque sorte. | Pv Denzel   Mar 9 Déc - 12:34

ft. Aaron S. Hill

Bad. I say why does it feel so good? So good to be bad. Getting what. I want, boy. Why does that make you so mad? You see, why does it feel so good? So good to be bad. 'Cause if it's trouble that you're looking for...
Conquête des badges... En quelque sorte.



Denzel se surprit à repenser à son bureau, là où tout n'était pas encore en ordre, et se demanda même quand il aurait le temps de le faire. Parce que c'est vrai que là, il était très légèrement occupé (oh, si peu...).
Le voleur fit mine d'ignorer (ou n'entendit pas) sa remarque sur la corde qui pendouillait bien en vue depuis le conduit d'aération. Elle semblait assez rigide, ce qui laissait penser que quelque chose (ou quelqu'un?) la retenait au bout. Peut-être qu'il l'avait tout simplement accrochée quelque part. Le champion ne pouvait pas le savoir, il n'avait jamais fait la visite des conduits d'aération et ne pouvait pas dire ce qu'il y avait dedans. Pour lui, c'était vide... bah, pour laisser passer l'air...

L'homme retira son chapeau et le plaça contre lui, laissant apparaître sa touffe de cheveux verts. Son expression faciale changea alors totalement. Il fit une sorte de petite moue, un air de pitié dans le regard. Cela surprit l'homme aux cheveux rouges, qui ne s'y était pas attendu pour le coup. Et les paroles que prononcèrent le voleur le surprirent encore plus. Il semblait désolé. Pire, il avait l'air d'avoir honte d'avoir commis ce vol. Sérieusement? Denzel se posait des questions. Mais la tête de son interlocuteur et les tremblements dans sa voix le firent douter. Il jura qu'il n'avais pas voulut voler les badges. Pourtant, le sac sur le sol, et cette fichue boîte qu'il tenait toujours semblait vouloir prouver le contraire.

Le Cryptero s'approcha alors de son dresseur, comme s'il souhaitait le réconforter. En voyant cela, l'homme aux cheveux rouges se mit à se poser pleins de questions. Les sentiments du voleur étaient donc sincèrent? Cela semblait tout de même un peu gros. Pourtant, la réaction du Pokémon volant l'avais quelque peu surpris.

Cheveux verts se remis à parler, la voix encore une fois pleine d'hésitations, comme s'il allait éclater en sanglots. Apparemment, la Team Rocket l'aurait forcé à faire cela. Denzel hésitait. Fallait-t-il le croire, ou pas? Après tout, il semblait vraiment avoir honte, et personne n'était sans savoir que la Team Rocket avait recours à ce genre de pratiques pour satisfaire leurs désirs. Soudoyer, menacer, ou toutes sortes de choses de ce genre, étaient leurs maîtres mots. Alors, oui, il serait éventuellement possible que cette homme se soit fait embarqué dans une histoire dont il n'avait pas envie à la base, quelque chose de commis contre son gré.

- Ok, écoute. Commence par laisser cette boîte tranquille.

Denzel devait peser le pour et le contre. Il détestait ce genre de situation où il ne savait pas ce qu'il devait faire. Il ne savait pas quoi dire, ni quoi faire. Demolosse n'avait pas l'air de croire un traître mot de ce que racontait l'homme, et avait juste envie de transformer ce chapeau sur lequel il jurait en tas de cendres. Flicka, quant à elle, semblait touchée par le Cryptero.  

- Pourquoi... pourquoi ils t'ont engagés pour faire ça? Il t'ont demandé quelque chose en retour?

Denzel prévoyait de continuer la discussion pour essayer de détecter quelque chose dans les paroles de son voleur. C'était ce qu'il faisait pour s'assurer qu'il lui disait la vérité. Il avait été assez touché par les propos du jeune homme et la façon dont il se comportait, mais il ne pouvait rien affirmer tant qu'il n'avait pas suffisamment d'informations.
© redSheep sur Wild Roar

________________________

Denzel enflamme en #cc0000

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Conquête des badges... En quelque sorte. | Pv Denzel   Ven 12 Déc - 23:09

Conquête des badges... En quelque sorte.
ft. Denzel Kogami

[justify]« Ok, écoute. Commence par laisser cette boîte tranquille. »

Se faisait-il des illusions ou le champion commençait à croire l'histoire d'Aaron ? Aussi méfiant pouvait-il se montrer, il fallait dire que son mensonge tenait debout et son jeu d'acteur n'était pas des moindre. Il ne garantissait pas de pouvoir repartir avec son butin, mais avait peut-être une chance de s'en sortir sans s'attirer trop de problèmes. Il se mit alors à vaguement câliner son oiseau, de manière désespérée, ce dont la bête répondit avec compassion. Son dresseur n'était pas très à l'aise avec les câlins, et toute autre forme de marque de tendresse, mais arrivait tout de même à transmettre un amour certain. Enfin, semblait-il.

« J'aimerais beaucoup, vous savez... Mais je crains que si je ne la pose, vous en profitiez pour m'attaquer avec vos pokémons. Je suis désolé, je suis méfiant après tout ce qu'on m'a fait subir. Au moins, je suis certain que si je la garde en main, vous n'essaierez pas de m'attaquer au risque d’abîmer vos badges... » fit-il d'une voix navrée, bien qu'intérieurement, il refusait tout simplement de laisser ce bien volé. Il aurait aimé en récupérer au moins un.

Bien sûr, son mensonge n'en était pas totalement un. Etant un menteur et un escroc d'exception, il était donc le premier à se méfier et même, dirais-je, à repérer les bobards ou les arnaques qu'on lui sortait. Nul méfiance cependant en ce moment présent, juste une grosse envie de ne pas repartir bredouille. Laská quant à lui, approuvait les paroles de son dresseur comme s'il y comprenait quelque chose. Aaron était certain que son pokémon n'avait aucune idée de ce dont il parlait mais voulait juste prouver son affection à son dresseur. Encore aurait-il fallu que les gentillesses et câlinerie n'atteignait aucunement le voleur mais que, en revanche, le côté brillant de l'oiseau, dû à ses couleurs hors du commun, le rendait très appréciable pour le jeune homme. Et il ne doutait pas de la fidélité de son animal, qui était capable de faire beaucoup pour son maître. Nul doute qu'il allait lui être utile cette nuit là.

« Pourquoi... pourquoi ils t'ont engagés pour faire ça? Il t'ont demandé quelque chose en retour? »

La champion cherchait donc des informations plus précises, des détails, soit parce qu'il y croyait et qu'il souhaitait résoudre l'affaire, soit parce qu'il doutait de sa parole et le "testait" afin de constater la crédibilité de sa réponse. Par chance, Aaron avait une imagination qui tournait 24h/24, lui permettant de débiter des inepties à volonté.


« Je n'ai pas d'argent alors... Alors... Ils m'ont dit qu'ils m'en donneraient en échange d'un service... Ils m'ont dit de récupérer les badges et de leur amener, je crois qu'ils veulent les revendre, quelque chose comme ça, je n'ai pas tout compris... J'avais juste besoin d'argent... Je ne me voyais pas refuser et, dans tous les cas, ils m'ont menacé... »

Le jeune homme passa une main dans ses cheveux, maintenant une pression sur son front, la tête baissée d'une honte feinte. Il leva finalement des yeux brillants vers son Cryptéro qui le fixait intensément, avec un regard presque encourageant, l'incitant à parler. Inconsciemment, à dire des mensonges.

« ... Si je refusais... Ils le tuaient. » lâcha-t-il dans un souffle désespéré.

C'en fut trop pour l'animal que désignait justement le dresseur avec tristesse. Le Crypétro se jeta littéralement sur son maître en le serrant entre ses ailes, faisant des bruits étranges qui démontraient que le pokémon tentaient de communiquer avec le jeune homme. Bien sûr, il n'y comprenait pas un traître mot mais fit mine d'être ému et de répondre des "moi aussi, moi aussi..." pour laisser croire le contraire. Plus cela avançait, plus le voleur se sentait prêt pour une carrière de comédien à faucher les Oscars. Il songea un instant à Oze, qui était probablement encore en train de camper au bout de la corde, à attendre patiemment. C'était pas tout ça, mais il valait mieux qu'il se dépêche à partir. Il n'avait quand même pas toute sa soirée, non mais.


Dernière édition par Aaron S. Hill le Mar 21 Avr - 17:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Modérateur
avatar

REGION : Alera
POKÉBALL LANCÉES : 234
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 03/12/2014

MessageSujet: Re: Conquête des badges... En quelque sorte. | Pv Denzel   Sam 13 Déc - 12:37

ft. Aaron S. Hill

Bad. I say why does it feel so good? So good to be bad. Getting what. I want, boy. Why does that make you so mad? You see, why does it feel so good? So good to be bad. 'Cause if it's trouble that you're looking for...
Conquête des badges... En quelque sorte.



L'homme aux cheveux verts se mit à câliner son Pokemon, ce qui pourrait presque être mignon si on n'avait pas été dans cette situation. Effectivement, un moment plein de tendresse pendant un vol, ce n'était pas commun. Cependant, Denzel se laissa toucher par cette action et écouta ce que son interlocuteur avait à dire. Il ne voulait toujours pas lâcher la boîte. Sa main entourait fermement le badge. Il expliqua que c'était de peur de se faire attaquer par les deux Pokemon feu qui, c'est vrai, n'attendait qu'un seul mot de leur dresseur pour se jeter sur l'imposteur.
Sherlock grogna, comme pour montrer une fois de plus à son dresseur qu'il était sûr que le voleur mentait. Le chien des Enfers n'avait qu'une envie, et ce n'était sûrement pas de laisser filer cet homme. Et puis quoi encore? Il volait des badges, il méritait bien une petite leçon. Histoire qu'il ne revienne plus jamais mettre les pieds ici. Mais Denzel ne semblait pas de cet envie, ce qui fit soupirer longuement le Pokemon. Pour lui, c'était évident que tout ceci n'était qu'un petit numéro bien préparé, et ça l'énervait au plus au point que son dresseur ne le comprenne pas. Il était limite prêt à attaquer de lui-même, et peu importe ce que lui dirait son dresseur ensuite.

- Les badges résistent au feu.

Denzel avait dit cette phrase pour observer la réaction de celui qui lui faisait face. Sherlock le remercia d'un coup d'oeil. Son dresseur finissait enfin par comprendre! Toutefois, le jeune homme aux cheveux rouges n'avait toujours pas prit de décision. D'autant plus qu'il n'était pas sûr de ce qu'il avançait. Il l'avait cependant dit avec une grande conviction, comme s'il était persuadé que cela était vrai.

Le voleur continua ses explications. Denzel les écouta, se sentant de plus en plus mal à l'aise. Et ce principalement quand il lui expliqua que, s'il s'était introduit dans l'arène, c'est parce qu'il avait reçu des menaces, et notamment le fait qu'ils tueraient le Cryptero. Ce dernier se jeta sur son dresseur, comme désemparé et pris d'une grande peur et d'une grande tristesse. Flicka atténua le feu sur sa crinière, comme pour rassurer en quelque sorte les deux imposteurs. Sherlock, lui, ne broncha pas. Il bouscula son dresseur pour lui montrer que, pour lui, cela restait un parfait mensonge.

- Je... ne sais pas si je dois te croire ou non. Si tu as besoin d'argent, tu aurais pu voler ces badges et les vendre directement...

Le Demolosse approuva d'un signe de la tête. C'était vrai, après tout. Si cet homme avait besoin d'argent, ce que Denzel voulait bien croire, voler des badges était une "bonne" solution. C'est vrai que ce genre de chose devait faire fureur au niveau des dresseurs qui aimaient se vanter d'avoir battu tel ou tel champion. C'était de la triche, mais certains s'en fichait. Tout ce qu'ils voulaient, c'était des badges. Et puisqu'il n'avaient ni le courage d'affronter un champion, ni assez de mauvaises attention pour voler eux-même, ils les achetaient à des voleurs.

- Pourquoi tu n'es pas directement aller voir un ranger? Il aurait pu t'aider...

La Team Rocket était traquée de toute part, et les témoignages ne pouvaient qu'être utiles aux autorités. Les ranger auraient pu protéger ce garçon et retrouver ceux qui l'avait menacé. Une fois de plus, cette question était un test. Denzel ne savait pas qui était celui qui se trouvait là. S'il disait la vérité, car il avait l'air vraiment franc, ou s'il mentait. Flicka était touchée. Mais Sherlock, lui, restait campé en position de combat, exaspéré par l’attitude de tout ceux qui se trouvaient dans la salle...


© redSheep sur Wild Roar

________________________

Denzel enflamme en #cc0000

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Conquête des badges... En quelque sorte. | Pv Denzel   Dim 28 Déc - 18:48

Conquête des badges... En quelque sorte.
ft. Denzel Kogami

[justify]« Les badges résistent au feu. »

C'était bien sa veine. Le voleur ne se laissa pourtant pas déstabiliser et lança un regard méfiant au champion, montrait clairement qu'il n'y croyait qu'à moitié. Il se contenta de garder la boîte en l'air, comme pour se mettre à découvert, tout en gardant fermement de quoi l'empêcher de cramer sur place. Si ces badges étaient inflammables, comme il le prétendait, qu'attendait-il avec tous ces papotages ? Aaron supportait moyennement qu'on lui pose autant de questions, et pas simplement parce qu'il était obligé de mentir. Il considérait que les questions étaient pour les simples d'esprits, incapables de trouver des réponses seuls. Aaron lui même posait rarement des questions, lui permettant de choisir la réponse qui lui convenait le mieux. Ce qui, en soit, était une attitude tout à fait arbitraire dans certaines circonstances.

En jetant un coup d’œil vers le regard mauvais que lui adressait le Démolosse, il se douta que le chien n'était pas aussi dupe que son dresseur. Le sbire aurait bien aimé narguer ouvertement l'animal de pouvoir s'en sortir sans problème pour le moment mais ne voulait pas risquer de compromettre l'image qu'il avait réussit à créer de lui-même. Ainsi, il baissa les yeux face au chien, d'un air apeuré. Bien que, en réalité, il n'était nullement impressionné. Pour cause d'en croiser des tas à la Team Rocket, il connaissait même la plus grande faiblesse de ces sales bêtes.

« Je... ne sais pas si je dois te croire ou non. Si tu as besoin d'argent, tu aurais pu voler ces badges et les vendre directement... »

Pour la énième fois, il dut se retenir de ne pas lever les yeux au ciel d'exaspération. Aaron pouvait lui dire ce qu'il voulait, le jeune homme trouvait un contre-exemple sans réellement réfléchir. Certes, vendre les badges risquaient de rapporter beaucoup. Mais ce n'était pas les richesses qui manquaient à la Team Rocket, et rien ne lui prouvait que cette dernière n'avait pas proposé une somme bien plus alléchante. De plus, avoir l'idée de vendre des badges n'était pas donnée à tout le monde, d'une part car il était compliqué de les obtenir, que les contrefaçons étaient très simples à distinguer, d'autre part car le monde des dresseurs était trop prude pour avoir cette idée tordue.

Le champion posa une énième question à laquelle Aaron sentit ses épaules s'affaisser. Quelle heure pouvait-il bien être ? Il jeta un coup d’œil à la pièce en quête d'une horloge mais n'en trouva point. Il se doutait qu'il était tard et il ne comptait pas passer sa nuit ici, ni même dans un poste de police, ni même nul part. Il n'avait pas envie de répondre à une question de plus et si son changement d'attitude soudain se faisait ressentir, eh bien tant pis. C'était amusant au début de se payer la tête de se pauvre champion. Mais là, le voleur en avait juste marre et comptait bien repartir avec une boîte.

De plus, l'ignorance du jeune homme commençait à l'irriter. Certes, Aaron n'affectionnait pas beaucoup cette Organisation, voire même pas du tout, mais il avait le mérite de garder les pieds sur terre et de ne pas être naïf au point de penser que les rangers pouvait changer quelque chose à son sort. La Team Rocket était probablement plus nombreuse, plus riche, et plus puissante que les forces de l'ordre, et pouvait en un claquement de doigt mettre le pagaille dans le monde des dresseurs. Mais elle ne le faisait pas, car en plus d'être forte, l'Organisation était un tantinet intelligente, et c'était déjà ça de gagné. Sans chercher à cacher le moins du monde le mépris qu'il pouvait ressentir face à la bêtise du dresseur, Aaron roucoula avec un sourire ironique :

« Les rangers, bah voyons. T'es bien naïf pour penser qu'ils peuvent faire quoique ce soit face à des sbires de la Team Rocket, même les plus stupides et incompétents d'entre eux. »

Il omit volontairement de dire "d'entre nous", d'une part car sa couverture aurait été fichue pour de bon, bien que désormais elle ne tenait plus vraiment debout, d'autre part car, une fois de plus, pour rien au monde il ne se considérait comme une appartenance à Giovanni. Quoiqu'il en soit, fatigué de faire semblant pour pas grand chose, il décida qu'il était temps d'arrêter ce cinéma et d'avancer. Ce changement soudain d'attitude ne risquait pas d'aider beaucoup le dresseur dans la compréhension des choses mais peu importe. Ainsi, sans rien ajouter de plus, il lâcha :

« Les voilà, vos foutus badges. »

Il les lança alors derrière lui avec toute la force qu'il pouvait et, comme il le souhaitait, réussit à faire passer la boîte par la fenêtre qui éclata en morceau. La panique installée, il s'élança sur la corde, fit un rapide sifflement, et fut remontée à une vitesse inouïe par Oze qui s'était déjà préparé. À nouveau dans le conduit et sous l'effet de l'adrénaline, Aaron rampa à nouveau à tout vitesse pour s'enfuir. Avant de réaliser qu'il était partit dans la direction opposée à celle qu'il avait empruntée en arrivant. Bon, pas de panique, il allait bien trouver une autre sortie. De plus, Laská, qui n'avait strictement rien comprit à la situation, s'était élancé par la fenêtre afin d'aller chercher l'objet qu'avait balancé son dresseur à l'intention de son corbeau qui devait sûrement guetter. Il allait probablement le ramasser avant de retourner vers son dresseur, tel un toutou heureux d'avoir ramené la balle à son maître.

Alors oui, désormais, il pouvait clairement le dire. Le voleur s'était foutu dans un sacré pétrin.


Dernière édition par Aaron S. Hill le Mar 21 Avr - 17:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Modérateur
avatar

REGION : Alera
POKÉBALL LANCÉES : 234
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 03/12/2014

MessageSujet: Re: Conquête des badges... En quelque sorte. | Pv Denzel   Mer 21 Jan - 15:33

ft. Aaron S. Hill

Bad. I say why does it feel so good? So good to be bad. Getting what. I want, boy. Why does that make you so mad? You see, why does it feel so good? So good to be bad. 'Cause if it's trouble that you're looking for...
Conquête des badges... En quelque sorte.


Le voleur n'eu pas vraiment l'air de croire à l'histoire des badges résistants au feu. Cependant, Denzel soutint son regard, se persuadant lui-même que ce qu'il disait était vrai. Oui, les badges ne craignaient pas le feu. Il le savait, eu fond de lui. C'était même la spécialité des badges de son arène: capables de garder leur forme initiale jusqu'à de très hautes températures. Du moins, suffisamment pour résister aux attaques de type feu. Pour autant, le champion n’allait pas attaquer celui qui se trouvait en face de lui. En fait, il ne voulait pas le blesser, ni risquer de le mettre en danger, peu importe la raison pour laquelle cet homme était là. Trop gentil? Peut-être, mais il ne prendrait pas de risque. Il le sait, le feu est quelque chose à maitriser avec attention, il est l’un des éléments les plus redoutables et, même si en principes, les Pokemon adaptent la température de leurs attaques en fonction de leur adversaire, un humain normal était très, très peu résistant aux flammes.
La boîte se trouvait toujours dans la main de l’intrus. Bordel, mais est-ce qu’il allait finir pas la lâcher? Le garçon aux cheveux rouges était certes patient, sa patience avait des limites. Et là, le temps commençait à lui paraître un peu long. Trop même. Et  plus il regardait l’homme en face de lui, moins il avait envie d’être gentil avec lui. C’est vrai quoi! Ce type abusait de sa gentillesse, du moins, c’est l’impression qu’il en avait. Et Démolosse avait l’air d’être de son avis. Le grognement du chien des Enfer ne fit que le confirmer. Comme il aimerait le plaquer au sol et lui montrer de quoi il est capable! Mais il ne pouvait rien faire sans les ordres de son dresseur. Et il savait pertinemment que ce dernier tenterait de limiter les dégâts, et les blessures infligées au voleur. Sherlock savait contrôler sa force, mais face à quelqu’un qui essayait de voler les badges de l’arène d’Onnen, il était capable de devenir vraiment enragé. Alors, il prit une grande respiration, afin de se calmer. Si Denzel ne lui disait rien, il ne ferait rien. Mais pour rien au monde il ne quittera l’inconnu du regard. Il devait sûrement être l’un des Pokémon les plus méfiants du monde, mais d’un côté, cela lui avait permis d’éviter quelques ennuis… mais aussi de s’en faire. Peu importe, pas le temps de ressasser son passé. Il fit quelques pas en avant, comme pour provoquer le garçon aux cheveux verts, et pour montrer une bonne fois pour toutes à son dresseur qu’il avait bien envie d’en découdre.
De son côté, le spécialiste de type feu ne savait pas quoi penser. Plus le temps passait, plus il doutait. Et si ce gars ne lui racontait que des bobards depuis le début, pour essayer, plus ou moins bien, de s’en sortir. Après tout, c’est vrai, il n’avait aucune excuse, parce qu’il s’était introduit dans son arène, en pleine nuit, pour voler des badges. Denzel serra les dents. Vraiment, cette situation lui déplaisait et le mettait mal à l’aise. Heureusement pour lui, il eu enfin une réponse à ces questions quand son interlocuteur changea totalement d’attitude. Le champion fut d’abord surpris. Puis il se maudit pour avoir été aussi stupide. Ce voleur s’était fichu de lui. Il ne savait pas pourquoi il venait le voler, mais tout à coup, les propos qu’il avait tenus semblaient totalement erronés. Sherlock avait raison depuis le début. C’était un véritable manipulateur qui s’était introduit dans l’arène. Le Pokemon Sombre lâcha d’ailleurs un grognement de plus. C’est à cet instant que l’imposteur, remarquant sûrement qu’il avait brisé sa couverture, lança les badges avec une force suffisante pour exploser la fenêtre. Sherlock aboya, mais déjà, le voleur remontait à l’aide d’une corde, sûrement tirée par un mécanisme ou un Pokemon qui se trouvait dans le conduit d’aération. Denzel resta un instant figé, et fut d’autant plus surpris quand le Cryptero, au lieu de suivre son dresseur, alla chercher les badges lancés. Il fallait réagir. Maintenant. Il ne fallait surtout pas que cet homme lui échappe. Quoiqiue, maintenant qu’il l’avait vu, il pourrait en faire un parfait portrait-robot, mais… non, autant s’occuper de lui maintenant.

- Sherlock, suit-le dans les conduits! Flicka, essaie de reprendre les bagdes au Cryptero!

Aidé de son dresseur, le chien monta dans les conduits qui le laissait tout juste passer, usant de son flair pour suivre le fugueur. Quand à la jument de feu, elle se plaça au niveau de la fenêtre, attendant le Cryptero qui allait sûrement revenir par là pour ramener la boîte à son dresseur. Le champion lui, sprinta vers son bureau et attrapa son téléphone. Il composa rapidement le numéro de la police et, le téléphone contre l’oreille, retourna vers la salle des badges. Les secondes pendant lesquelles il attendait qu’on prenne son appel lui parurent une perte de temps. Mais il avait confiance en Demolosse. Quand à la Galopa, elle avait attaqué le Pokemon qui venait de revenir, juste à temps pour lui faire tomber la boîte qui portait.
Enfin, son appel fut pris, une voix féminine lui demandant la raison de son appel.

- Ici Denzel Kogami, Champion d’Onnen. Je… venez vite, un voleur s’est introduit dans mon arène. Il vient de s’enfuir par le conduit d’aération. Mon Demolosse est à sa poursuite mais je ne sais pas par où il est partit.

On lui assura qu’il aurait des renforts dans quelques minutes, puis on raccrocha. Le champion regarda le Cryptero, ne sachant pas quoi faire. Il voulait sortir pour être sûr que le voleur ne parte pas, mais il ne pouvait pas laisser la salle des badges sans surveillance, et sûrement pas laisser sa jument seule face à l’espèce d’oiseau. Pas le choix, il allait devoir le combattre.

- Utilise Direct Toxik!




© redSheep sur Wild Roar



Spoiler:
 

________________________

Denzel enflamme en #cc0000

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Conquête des badges... En quelque sorte. | Pv Denzel   Ven 23 Jan - 18:48

Conquête des badges... En quelque sorte.
ft. Denzel Kogami
Merde, merde, merde. La température montait dans ces tuyaux dont Aaron et Oze cherchaient en vain une sortie. Aaron avait la pression et transpirait à grosses gouttes, bien qu'il savait pertinemment qu'il s'en sortirait. Il s'en sortait toujours, dans n'importe quelle situation, c'était un peu comme son "happy end" à lui. C'était comme ça, ça changerait pas, alors il n'avait rien à craindre sur l'issue de la situation, rien à craindre d'un Démolosse aux crocs et aux griffes acérées, rien à craindre de la police ou d'un champion d'arène un peu crédule, rien à craindre du tout. Pas vrai ?

Aaron tentait de ramper le plus vite possible mais commençait sérieusement à fatiguer. Il vit alors une sortie, droit devant, un trou dans le conduit d'aération menant à une salle, mais un chemin continuait pourtant en tournant vers la gauche. Voyant cela, il sut qu'il n'y avait plus qu'une chose à faire : chose à laquelle il avait déjà songé dès le début de leur escapade. En se rapprochant du trou, Aaron tourna finalement à gauche mais se tordit le cou pour s'adresser à son compère.

« On se sépare. » chuchota-t-il. « Attends de voir si on a été suivis. Si c'est le cas, tu sais ce que t'as à faire. »

Le sosie hocha la tête avec détermination, totalement consentant. Le plan était simple mais efficace : Oze deviendrait Aaron et se livrerait à la police tandis que son dresseur s'échapperait. Entre les griffes des autorités, le métamorphe attendrait un moment d'inattention, changerait d'apparence et s'enfuirait. Un classique chez les deux "frères" mais qui fonctionnait à coup sûr.

Oze resta alors patiemment près du trou tandis que son maître s'enfuyait vers une possible sortie à travers les conduits. Il ne fallut pas beaucoup de temps pour qu'il entende les griffes frôlant le métal du conduit se rapprochant dangereusement de lui. Il devina sans problèmes que ce devait être le fameux Démolosse, qui devait déjà le sentir de là où il était, peut-être même le voir, et il choisit ce moment pour sortir de ce lieu étroit et atterrir dans une salle totalement inconnue et sans issue. Voilà, il était désormais cerné par un Démolosse qui allait probablement le rejoindre, et la police qui allait sûrement débarquer. Mais au moins, son cher maître serait sain et sauf.

En effet, Aaron était bien partit pour s'en sortir, le conduit était désormais en ligne droite et, au bout de quelques minutes, il sentit quelques courants d'air lui parcourir la peau. Oui, il allait trouver une fichue sortie, il était obligé.

De son côté, Laská avait bondit par la fenêtre pour rattraper la boîte de badge et la ramener à son dresseur. Tout content, il faisait de petits bruits étranges, traduisant sa joie. Mais c'est alors qu'il se fit attaquer par surprise par le cheval de l'étrange homme aux cheveux rouges que son maître ne semblait pas aimer. Il fit alors demi-tour pour aller ramasser la boîte, un peu agacé de s'être fait attaquer sans raison. Il n'avait rien fait de mal quand même, si ?

Seulement, il n'avait pas prévu que son ami Cornèbre, Reafan, se trouve ici au même moment. Il était vrai que leur dresseur avait laissé son oiseau près de l'arène pour faire le guet, et il était arrivé pour récupérer la petite boîte qui semblait contenir des choses bien brillantes... Mais il était hors de question que ce soit lui qui rapporte l'objet au Maître et soit couvert de louanges ! Irrité, Laská fonça sur le corbeau pour récupérer la boîte et ils commencèrent à se chamailler dans les airs, sans se soucier du cheval et de son dresseur qui n'hésitèrent pas à les attaquer.

« Utilise Direct Toxik ! »

Surpris, l'oiseau chromatique lâcha la boîte et fut frappé de plein fouet par l'attaque, tandis que le plumé noir s'enfuit immédiatement dans la nuit avec la boîte. Le cryptéro fut tellement surprit et blessé, physiquement et moralement, qu'il en fut d'abord énervé, et lança une puissante attaque Lame d'air en direction de ses adversaires. Mais sa colère se transforma alors en une grande tristesse et le colibri finit par chouiner tout seul, faisant de petits bruits plaintifs tout seul, triste qu'on ait voulu l'attaquer sans savoir pourquoi. Il s'en alla alors, dans la même direction dans laquelle il avait vu partir le corbeau, dans l'espoir de retrouver son dresseur adoré, mais aussi la boîte qu'il se devait de rapporter, question de vie ou de mort...



hrp:
 


Dernière édition par Aaron S. Hill le Mar 21 Avr - 17:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Modérateur
avatar

REGION : Alera
POKÉBALL LANCÉES : 234
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 03/12/2014

MessageSujet: Re: Conquête des badges... En quelque sorte. | Pv Denzel   Dim 25 Jan - 15:22

ft. Aaron S. Hill

Bad. I say why does it feel so good? So good to be bad. Getting what. I want, boy. Why does that make you so mad? You see, why does it feel so good? So good to be bad. 'Cause if it's trouble that you're looking for...
Conquête des badges... En quelque sorte.



Sherlock avançait dans le conduit, ses pattes claquant sur le métal. Son sang bouillonnait. Il ne pouvait pas laisser filer. Il allait l’attraper, coûte que coûte. Il accéléra le pas, tentant de se déplacer au mieux dans ces conduits qui, bien qu’ils soient grands, restait tout de même étroits pour un chien de cette taille. Il huma l’air en sentit une présence.. enfin, plutôt deux. Mais qu’importe. L’homme qu’il avait vu devait avoir un Pokemon avec lui, et en plus, l’ambiance assez suffocante empêchait son flair de reconnaître avec précision les odeurs qui lui parvenait.
Il aperçut enfin la touffe de cheveux verts. Il poussa un grognement sonore, et la touffe disparu soudain. Il s’approcha pour constater que le Bipède était descendu dans une salle: le bureau de Denzel. Il y avait bien une fenêtre, mais elle était fermée et, déjà, au dehors, la police sécurisait tout le périmètre. Le voleur était pris au piège. Le Démolosse aboya, se mettant devant la porte. Il devait prévenir son dresseur, ainsi que la police, que le malfrat était là, en face de lui. Pourtant… il y avait quelque chose d’étrange, il ne savait pas pourquoi, mais il avait le pressentiment que quelque chose clochait chez cet homme. Et il n’arrivait pas à définir de quoi il s’agissait, ce qui l’énervait au plus haut point.
Il se mit en position de combat, prêt à intervenir si l’homme aux cheveux verts tentait quoi que ce soit. Il ne le laisserais pas fuir cette fois. Et il n’hésiterait plus à l’attaquer. Cependant, il se dit qu’il devait suffisamment intimider celui qui lui faisait face. Après tout, le chien des Enfers était capable de cracher une rafale de feu à la température qu’il voulait. Et cela pouvait être chaud, très chaud. Il se mit à pousser des aboiements sonores. Même si Denzel était occupés, il savait que les policiers l’entendrait. D’ailleurs, l’un d’eux regarda par la fenêtre et, comprenant rapidement la situation, appela ses collègues, qui ne tardèrent pas à débarquer dans le bureau. Sherlock les laissa passer et attendit d’être sûr que le voleur était bien maîtrisé avant de partir à la recherche de son dresseur.

Denzel avait observé une scène pour le moins étrange se dérouler sous ses yeux. Il avait vu un Cornèbre débarquer de nulle part, afin de récupérer la boîte qui était tombée. Denzel pesta. Cet oiseau devait aussi appartenir au voleur, et il allait lui rapporter la boîte. Galopa essaya de l’atteindre, mais c’est alors que le Cryptero fonça sur son partenaire, et le champion compris bien vite qu’ils étaient en train de se disputer. Il tenta de récupérer la boîte dans la chamaillerie, mais le corbeau profita de la distraction pour s’envoler avec le badge.


- Et meeeerde!

L’autre Pokemon s’envola aussi, et ils étaient désormais bien trop hauts pour qu’on puisse les atteindre. Il n’allait sûrement pas retrouver ce badge tout de suite. Et sûrement jamais.
Il fut néanmoins soulagé quand il vit que la police avait coffré le voleur. Enfin, c’est ce qu’il pensait, bien évidemment. Il ne s’était aucunement rendu compte de la supercherie, et même le chien noir n’y avait vu que du feu, trop concentré sur son envie d’attraper l’homme aux cheveux verts.

- Monsieur Kogami, nous allons avoir besoin de votre témoignage.

Le spécialiste du type feu hocha la tête et entreprit de raconter la scène en détail. Il décrit tout ce qu’il avait vu et entendu, tentant de donner toutes les informations possibles. On lui assura que, maintenant qu’ils détenaient le voleur, il allaient lui faire passer un interrogatoire digne de ce nom, dont il ne pourrait sûrement pas se sortir.

- J’ai au moins un badge de volé, ce Cornèbre l’a emporté. S’il ne peut pas le rapporter à son dresseur, il trouvera quelqu’un d’autre...

Car s’il faisait vraiment partie de la Team Rocket, le badge était maintenant en leur possession. Mais bon, au moins, ils avaient évités le pire, à savoir le vol de tous les badges. Denzel et ses Pokemon retournèrent vers l’arène. La police relevait des empreintes, mais Denzel croyait se souvenir que son voleur portait des gants. Ils n’en trouveraient pas beaucoup.
Il resta là une partie de la nuit, attendant que les forces de l’ordre aient finis leur travail. Puis, il aida à ranger les badges. On lui promis aussi que, dès le le lendemain, on viendrait installer une alarme dans son arène. Il faudrait aussi qu’il engage un gardien de nuit.

”En espérant que ça ne se reproduise plus jamais…”

Exténué, il rentra chez lui. Il mit cependant un bon bout de temps à s’endormir. Heureusement qu’il avait décidé d’aller à son arène, ce soir là. Sinon, il n’aurais plus aucun badge...


© redSheep sur Wild Roar


Spoiler:
 

________________________

Denzel enflamme en #cc0000

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Conquête des badges... En quelque sorte. | Pv Denzel   Mer 18 Fév - 16:26

Conquête des badges... En quelque sorte.
ft. Denzel Kogami
Aaron avait finalement réussit à trouver la sortie de ce tunnel sans fin, mais ne pouvait certainement pas sortir. Là, dehors, des tas de policiers bouclaient le périmètre. C'était prévisible en même temps, mais le voleur ne s'était pas préparé à en voir autant. Il allait devoir attendre gentiment qu'ils s'en aillent tous un à moins de se faire repérer. Ça allait être long et ennuyeux, mais c'était le risque, et puis, il avait l'habitude de rester dans des endroits étroits et peu confortables pour ne pas se faire attraper. Le voleur scruta alors l'extérieur en espérant qu'ils n'allaient pas rester là trop longtemps.

Du côté d'Oze, tout baignait. Le Démolosse l'avait suivit dans la pièce et le menaçait du regard, l'intimant de patienter la venue des policiers, ce que le métamorphe faisait docilement. En temps normal, cela paraîtrait même étrange de voir à quel point il pouvait attendre ses bourreaux de manière si sereine, voire même avec impatience, lorsqu'il lâchait des soupirs las, pressé d'en finir avec cette affaire. Les portes du bureau s'ouvrirent finalement et une tonne de policiers entourèrent le soi-disant malfrat pour l'attraper et lui passer les menottes. On l'emmena en dehors de l'arène pour le faire grimper à l'arrière d'une camionnette, accompagné d'un policier. Avant que les portes ne se referment, il avait décoché un splendide sourire au champion, avant de s'en aller. Une manière à lui de se moquer de sa crédulité, en quelque sorte.

La camionnette démarra alors, embarquant le prétendu coupable qui se faisait scanner du regard. Il lança un regard innocent au policier en face de lui qui l'observait d'un regard mauvais.

« Bon sang, on dirait qu'on t'a enfin attrapé... Raccoon. »

Oze sourit à l'entente de ce petit sobriquet qu'avaient fini par donner les agents à Aaron, faute de connaître son nom. Ils avaient finis par l'appeler ainsi dans le milieu à cause du masque qu'il portait et qui donnait l'impression d'un raton-laveur. Face au silence du hors-la-loi, le policier ajouta :

« C'est ça, garde ta salive pour ton interrogatoire. »

***

Aaron de son côté avait finalement put sortir de sa cachette lorsque tous les policiers, ainsi que le champion, étaient partis. Il était exténué et puait la sueur. Bon, au moins, ses pokémons sentiraient son odeur de loin. Il sortit alors Nil de sa pokéball pour l'aider à retrouver ses compagnons. Son odorat et sa vision nocturne lui serait d'une précieuse aide pour retrouver sa route. Ils s'en allèrent donc à travers les rochers afin de retrouver le point de rendez-vous qui avaient été donné avant l'opération.

Là-bas, Reafan et Laska étaient en train de se chamailler comme deux gamins. Lorsque le dresseur arriva, les deux oiseaux foncèrent sur lui pour piailler gaiement en tenant tour à tour le petit boîtier contenant le badge. La fierté s'empara d'Aaron et il caressa ses compagnons avec un grand sourire.

« Bien joué les gars, vous êtes géniaux. Ça nous fait deux badges... » murmura-t-il.

Deux badges ? Les pokémons, à l'exception du colibri, lancèrent des regards d'incompréhension à leur dresseur qui, accompagnant le geste à la parole, sortit de sa poche un deuxième boîtier, qu'il avait mit là en début d'opération. Opération qui était en partie un succès. Ils n'avaient pas eu tous les badges, mais deux suffisaient amplement tout compte fait. Ils allaient pouvoir fêter ça. Du moins, quand Oze serait revenu.

***

Oze avait été traîné jusqu'au poste de police d'Onnen où on l'avait enfermé dans une petite cellule.

« Ton interrogatoire aura lieu demain matin. Il parait que t'as tendance à t'enfuir mais t'inquiètes pas, avec moi pour te surveiller, y'a aucune risque. »

Le policier s'était alors assit sur une chaise en face de sa cellule. Le mois dernier, Oze s'était fait embarqué à Roza mais, par chance, leurs cellules étaient très mal sécurisées, il n'y avait pas même de caméra de surveillance, c'était dire. Il avait put s'enfuir avec une facilité déconcertante, mais là, il allait devoir faire preuve de plus de ruse.

La nuit s'étant pleinement installée, il attendit tout d'abord que le policier s'endorme. Il pouvait dire ce qu'il voulait, les policiers s'endormaient toujours durant leur garde de nuit. C'était dans leur gènes. Oze en profita alors pour aplatir son corps et le rendre assez fin pour passer à travers les barreaux. Il ne pouvait malheureusement pas sortir tout de suite, bien que le poste de police semblait quasiment vide de monde. Il s'empressa alors de prendre l'apparence du policier qui le surveillait et continua sa petite visite des lieux sans se faire repérer par les gardes de nuit.

Finalement, le pokémon arriva dans une petite salle avec pleins de télé. Là encore, un agent dormait paisiblement au lieu de surveiller ces fameux écrans. Son dresseur lui avait fait visiter des salles comme ça des tas de fois, dans les locaux même de la Team Rocket, et lui avait expliquer comment faire pour détourner les cassettes. Il le fit donc à cœur joie ici même et effaça la totalité des enregistrements où on le voyait. Bon, eh bien, mission réussie.

Voyant une petite fenêtre dans le coin de la pièce, il alla l'ouvrir et s'empressa de sortir, sans savoir par où aller. Une fois de plus, sa condition de métamorphe allait le sauver : il prit l'apparence même de son camarade Reafan et s'envola vers d'autres cieux, à la recherche du point de rendez-vous.

Il lui fallut un bon quart d'heure pour repérer les couleurs chatoyantes du Cryptéro chromatique qui dansait joyeusement dans la nuit. Il rejoint alors ses camarades, et reprit l'apparence d'Aaron dès qu'il fut au sol. Une fois de plus, leur mission s'était achevé avec succès. Demain, la police ne retrouverait qu'une cellule vide et Aaron et son équipe continueraient leurs délits en ville. Mais certainement pas à Onnen, ou en tout cas, pas pendant un moment, dans cette ville où le nom de "Raccoon" risquait d'être sur quelques bouches durant quelque temps.


-RP FINI-
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Conquête des badges... En quelque sorte. | Pv Denzel   

Revenir en haut Aller en bas
 

Conquête des badges... En quelque sorte. | Pv Denzel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jeu Le Seigneur Des Anneaux:L'Age des Conquêtes
» [TERMINE]J'ai oublié d'te demander quelque chose la dernière fois... [Paige]
» Des badges pour les députés ?
» Y a-t-il quelque chose qui puisse valoir ...
» Envie de taper sur quelque chose

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novum Elit x Cinnamon Rolls :: Nord - ONNEN :: Montagne et plaines rocheuses :: • Arène-