Partagez | 
 

 « On appelle “mauvaise foi” les convictions d’autrui qu’on ne partage pas. » [PV Law]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

REGION : Hoenn
POKÉBALL LANCÉES : 910
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 10/06/2014

MessageSujet: « On appelle “mauvaise foi” les convictions d’autrui qu’on ne partage pas. » [PV Law]   Mer 22 Oct - 16:16

« Ce qui est terrible, ce n’est pas de souffrir ni de mourir, mais de mourir en vain. »



( Suite de "Coucher de soleil sur la plage", ici.)

À  Roza, l'herbe semblait toujours verte. Malgré ce début d'automne et le camaïeu de rouge qui doucement s'emparait de la forêt, l'ambiance était semblable à un été tiède, autant par la douceur de son air que par l'abondance de la végétation. Ici les Pokémon ne se cachaient pas, ils étaient chez eux. C'était aux humains de faire attention là où ils mettaient leurs pieds, et les touristes finissaient par l'apprendre à leurs dépends.

Doucement, Law et Rafaël s'enfonçaient dans les bois.

Ils avaient quittés la plage de nuit, laissant derrière eux un cadavre  et des orphelins.  Si les deux premiers Pokémon du marin, malgré leurs blessures, étaient simplement retournés à la vie sauvage sans se poser plus de questions, en revanche le Milobellus avaient été effroyablement touché par la mort de son dresseur. Brisé. Et pleine de culpabilité, Rafaël avait décidé de s'occuper de lui, et de lui offrir une seconde vie en le laissant au soin du vieux couple de la Pension Pokémon. Elle les avait déjà aperçus, lors d'une mission plus ancienne. Et ces vielles personnes étaient plus qu'adorable. Et puis peut-être qu'un jour, le serpent de mer retrouverait un dresseur. Loin de la Team, c'était tout ce que Rafaël pouvait lui souhaiter.

Loin des lumières de la ville, l'obscurité devenait de plus en plus un véritable obstacle à leur marche. Surtout que Law, blessé, n'avançait pas vite. S'arrêtant près d'une butte, la gitane jeta un coup d'oeil à l'heure. Déjà plus de 23 heures. Depuis combien de temps marchaient-ils ? Deux, trois heures ? Elle se tourna vers le Chirurgien et l'observa un instant. Il serait ridicule de continuer encore. D'une, ils étaient tous les deux terriblement fatigués, et de deux, même s'ils arrivaient dans une ou deux heures, la Pension serait fermée, à une telle heure. Alors autant s'arrêter là pour aujourd'hui et reprendre la route de main.
Elle fit un pas vers l'ex-sbire.

- … il faudrait mieux s'arrêter ici. Faire une pause. ... Vous en avez besoin

Et elle aussi, accessoirement. Elle boitait de plus en plus et son sac était devenu dur à porter sur son épaule blessée. Alors, sans attendre la réponse de Law, elle posa lourdement son sac et se massa l'épaule. Attrapant une de ses Pokéball, elle en sortit son fidèle Thane et lui demanda de faire un tour dans les alentours. Le Sablaireau verrait ainsi si l'endroit était assez sûr pour y passer la nuit. Ils procédaient toujours ainsi dans les montagnes.

Ceci fait, la gitane jeta un coup d'oeil méfiant à l'homme puis elle s'assit.. Dans son coin, dos à la butte, et pas vraiment près de Scofield. Certes, ils se découvraient des points communs, mais la brune n'en était pas en confiance pour autant. Après tout, il venait d'ôter la vie à un homme.

Elle l'ignora donc pour le moment, et sortit de son sac de quoi préparer leur campement pour la nuit. Oh bien sûr, si l'ex-sbire voulait continuer la route sans s'arrêter, qu'il le fasse. Qu'il prenne des risques. Mais la gitane, elle, ne mettrait le Pokémon à la Pension que demain matin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leclairdelambre.blogspot.com/
Invité
Invité


MessageSujet: Re: « On appelle “mauvaise foi” les convictions d’autrui qu’on ne partage pas. » [PV Law]   Mer 22 Oct - 17:28

Law avançait à grande peine depuis plusieurs heures déjà. En fait, il avait beaucoup de mal depuis leur départ de la plage. Au début, ça avait été plutôt simple, mais dès qu'il avait du franchir les côtes et autres changement de terrain, le Ranger avait tout de suite senti que ce ne serait pas une partie de plaisir. Cependant il n'avait rien dit et s'était concentré pour avancer.

Malgré la douleur et la fatigue, ils avaient délaissé les routes au profit des chemins, bien moins fréquenter. Parfois ils étaient même passés dans les prairies et les champs, dans les sous-bois afin d'éviter tout risque d'être repéré et suivi. Cela n'avait donc en rien arranger leur état déjà déplorable. Law transpirait à gros gouttes depuis longtemps déjà et le Chirurgien traînait plus des pieds qu'il ne marchait. Heureusement la jeune sbire avançait devant pour vérifier le terrain et Blue aidait son dresseur à ne pas chuter.

Avancer de nuit n'était certainement pas une bonne idée mais Law ne se voyait pas demander un arrêt pour la nuit. Déjà, parce qu'il n'était pas dans son habitude de se plaindre. Ensuite, parce qu'il n'accordait qu'une confiance minime en la demoiselle, qui pour le moment lui servait surtout de guide. Et donc il ne voulait pas risquer de s'endormir et que la Rocket le plante au milieu de nul part.

Scofiel serait donc les dents. Mais rapidement, le simple fait de faire un pas après l'autre devient une idée insupportable pour lui. Sa respiration devenait de plus en plus sifflante et sa vision se trouvait flou depuis un moment déjà. L'ex-sbire ne tenait debout que grâce à sa fidèle dragonne et il n'entendit qu'à peine la jeune fille décrétait qu'ils s'arrêtaient pour la nuit. Ce ne fut que lorsqu'il perçut le bruit sourd de son sac tomber sur le sol qu'il comprit le message.

Le blessé grogna en se laissant choir gracieusement sur le sol, qu'il reconnut vaguement comme étant de l'herbe. Ils devaient s'être arrêté dans une des nombreuses plaines qu'ils traversaient. Si il avait en pleine possession de ses moyens, il aurait au moins proposer de se diriger un peu plus sous le couvert des arbres. Mais pour le moment, il parvenait à peine à distinguer la silhouette de Blue qui planait au-dessus de lui, inquiète.

-Ca va ma fille, tenta doucement Law, voulant rassurer son pokémon. On va ... faire une petite pause...

Difficilement il tendit la main pour tenter de caresser son amie mais sa vision trouble ne lui permit pas. Avec un petit bruit plaintif, Blue apporta d'elle-même sa tête pour que son dresseur puisse faire ce qu'il voulait. Mais le Ranger ne trouvait même plus la force de faire ce simple geste réconfortant. Il laissa donc son bras retomber sur le sol avant d'essayer de se relever, ou du moins se redresser. Ce qu'il regretta aussitôt.

Il fut pris d'un vertige pesant et chuta lamentablement sur le sol frais. Law ferma les yeux un instant et se concentra. Ayant de bonnes bases en médecine, il était capable de distingué ce qui n'allait pas chez lui. La réponse était évidente, sa blessure à la poitrine n'avait pas été traitée avec douceur durant leur marche. Une inspection rapide lui apprit qu'il avait un peu de fièvre, surement la cause des vertiges et de la vue trouble. Il voulut chercher dans ses poches sa trousse de soin, mais n'en eut pas la force. Il soupira.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

REGION : Hoenn
POKÉBALL LANCÉES : 910
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 10/06/2014

MessageSujet: Re: « On appelle “mauvaise foi” les convictions d’autrui qu’on ne partage pas. » [PV Law]   Mer 22 Oct - 18:30

Au son disgracieux et légèrement pitoyable du corps qui tombait au sol, Rafaël sut qu'elle avait bien fait d'exiger un arrêt. Elle leva les yeux de son sac et observa la silhouette de l'homme tombée au sol. Il n'avait vraiment pas bonne mine. Réprimant un soupir, Rafaël fouilla dans son sac et en sortit deux trois choses qu'elle garda dans ses bras, avant de s'approcher de l'ex-sbire.

Son fidèle Draco était toujours à ses côtés, et il leva vers la gitane un regard anxieux. La pauvre était terriblement inquiète. Rafaël se permit de la rassurer d'un léger signe de tête, puis elle s'agenouilla aux côtés du brun. Il ne lui ferait rien, dans cet état. C'était une certitude.
Silencieuse, elle observa l'homme.

- Vous allez mourir ? Demanda-t-elle comme elle le pensa, tout en posant le contenu de ses bras au sol.

Il y avait là une trousse de soins, des bandages stériles et une bouteille d'eau. Elle ouvrit la trousse et fouilla dedans. La brune se blessait souvent, en montagne, alors elle avait de quoi désinfecter les plaies et les bander. Mais la gitane ne prit rien dans ses mains, et elle reporta de nouveau le regard sur Law. Il semblait vraiment souffrir. Sa plaie était très profonde, pourquoi diable n'était-il pas resté à l'hôpital ? Elle pouvait comprendre, s'il était recherché, mais... quand bien même. Il risquait sa vie.

- … Est-ce que je peux ?

Sa main venait de se poser sur le manteau de l'homme pour l'écarter doucement. Mais en voyant, au travers du t-shirt, quelques tâches de sang, elle n'attendit pas sa réponse et souleva le vêtement. Le bandage était tâché de rouge. La plaie venait de se rouvrir, franchement, c'était malin. La gitane fronça les sourcils.

- Vous auriez dû rester à Marivon. Pas... à la clinique, je comprends, mais... au moins dans un hôtel. Le temps que ça guérisse.

Retirant sa main, Rafaël regarda alors ce qu'elle avait sous la main. De l'alcool, de quoi désinfecter la plaie et éviter des risques inutiles. Des bandes stériles, pour refaire un nouveau pansement et fermer la plaie. En revanche, elle n'avait ni fil ni aiguille, et ça, franchement, elle ne savait pas faire. Elle en serait sûrement incapable.

Pour l'heure, il fallait au moins désinfecter et refaire un nouveau pansement. Alors elle se lava les mains avec une solution portable, et prépara le matériel en silence. Elle allait le soigner. Oh, la gitane n'était pas folle, ni suicidaire. Elle était simplement naturelle. Si Law ne lui faisait rien de mal, alors elle n'avait aucune raison de ne pas l'aider. Tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leclairdelambre.blogspot.com/
Invité
Invité


MessageSujet: Re: « On appelle “mauvaise foi” les convictions d’autrui qu’on ne partage pas. » [PV Law]   Mer 22 Oct - 19:18

Blue ne savait pas quoi faire pour venir en aide à son cher dresseur. Alors quand elle avait entendu la jeune humaine venir vers eux, la dragonne avait tourné son regard inquiet vers elle, demandant silencieusement de l'aide. Oh, elle ne se faisait pas d'illusion. L'humaine n'aurait certainement pas de reconnaissance de la part de Law et peut-être même qu'il trouverait le moyen d'être désagréable avec celle qui lui sauvait la vie pour la deuxième fois maintenant. Mais la Draco au moins, serait reconnaissante à la petite.

Alors elle s'écarta pour laisser de la place à la demoiselle, afin qu'elle puisse faire le nécessaire. Au début Law ne réagit pas, ce qui alarma le pokémon dragon. Mais quand l'humaine lui demanda si il allait mourir, un son s'échappa de l'homme. Comme un rire, étouffé par la douleur qu'il produisait certainement. La Draco poussa le bras de son dresseur pour le réconforter avant de se retirer à nouveau sans pour autant s'éloigner.

-Tu...aimerais bien...

La Draco fit connaitre son désaccord avec les paroles de son Ranger. Si l'humaine avait voulu le voir mort, elle ne l'aurait pas aider sur la plage dès le départ. Alors pourquoi dire une chose pareille ? Certes, Law n'était pas connu pour être un enfant de coeur et rien, ou presque, ne pouvait le toucher réellement. Normalement, il aurait répondu par la négative tout simplement, juste pour contredire la mort elle-même. Alors pourquoi ces mots ? La réponse apparue d'elle-même sur le visage du jeune homme. Ses joues rougies et la chaleur qui se dégageait de son corps suffisaient à comprendre son état.

Détournant le regard, la dragonne fut abattue quelques secondes. Jamais elle n'avait vu son dresseur dans un tel état, et cela la secouait beaucoup. Law, lui qui était si fort et intelligent, calme et chaleureux avec elle. Voilà qu'il divaguait à cause d'une blessure qu'elle n'avait pas réussi à empêché. Pire, elle se sentait responsable. Si le marin n'avait pas menacé la Draco, le Ranger s'en serait sans doute sorti en prenant moins de risque.

Elle reporta rapidement son attention sur les deux humains : la fille venait de demander l'autorisation. Mais l'autorisation pourquoi faire ? Law ne put lui répondre avant qu'elle ne lui ouvre le manteau, montrant ainsi le rouge sur les bandages. Mais est-ce qu'il aurait répondu de toute façon ? Certainement par un non catégorique, préférant s'occuper seul de sa blessure, tel était son dresseur.

Blue observa l'équipement de la demoiselle et reconnue bon nombres de choses. Law avait les mêmes quand il opérait. Ne voyant rien de dangereux, la dragonne n'empêcha pas un seul instant l'humaine de faire ce qu'elle avait prévu de faire. Le pokémon dragon fixait les moindres faits et gestes de la jeune femme, l'inquiétude peinte sur son visage.

Law quant à lui était un brouillard épais depuis quelques minutes. Il avait vaguement entendu quelqu'un proche de lui, demandant si il allait mourir. Ah, qu'il aurait voulu en cet instant, tellement la douleur était infernale. Mais il ne pouvait pas, pas encore. Il y avait Blue, il ne pouvait abandonner son pokémon ainsi, pas question. Il voulut rire mais cela ne fit qu'augmenter la souffrance. Alors il se contenta de souffler quelques mots.

Il sentait qu'on le touchait, qu'on ouvrait son manteau car l'air frais sur sa peau lui fit du bien. Mais il tressaillit lorsqu'on commença à toucher aux bandages de sa blessure. Des points noirs dansaient devant ses yeux, il était au bord de l'évanouissement. Cependant il hurla à l'action suivante. Sa poitrine le brûlait maintenant, horriblement. Le désinfectant n'était pas la meilleure partie du traitement.

Surprise par le hurlement de son dresseur, Blue vient frotter sa tête contre son bras dans l'espoir de lui accorder un peu de répit. Elle vient ensuite lui licher le visage pour montrer sa présence, gênant sans aucun doute l'humaine dans son opération de soins, mais la dragonne n'y pensait même pas, trop inquiète qu'elle était. L'humaine dut la pousser pour pouvoir nettoyer et bander à nouveau la plaie.

Pour le blessé, l'agonie était à son paroxysme. Il parvient à murmurer qu'ils étaient dans sa poche avant de sombrer dans les ténèbres. La Draco se douta un peu de ce que voulait son dresseur si bien qu'elle tenta de fouiller dans les grandes poches de son manteau pour trouver la trousse de soin contenant toutes sortes de médicaments. Passant des anti-douleurs aux antibiotiques. Puis elle se coucha contre son maître, attendant que celui-ci ne se réveille et écoutant les murmures qu'il prononçait à cause de la fièvre. Mais la fatigue eut raison de la douce dragonne qui s'endormie bien vite.

***

Law ouvrit difficilement les yeux, éblouit par le soleil qui commençait à se lever au loin. Sa tête était lourde tout comme son corps, mais il constata avec soulagement qu'il était beaucoup plus lucide que la veille. Il remarqua tout d'abord Blue qui dormait paisiblement à ses côtés. Elle semblait en forme, cette nuit de sommeil lui ayant était très bénéfique. Avec quelques baies, le pokémon dragon serait en pleine forme. Scofield chercha du regard la demoiselle et tenta de se redresser un peu.

Son corps engourdit ne l'aider pas énormément, mais il parvient à s'adosser contre le corps de la Draco endormie. Il était bien mieux ainsi qu'allongé à même le sol. Il observa alors sa blessure. Un nouveau bandage avait été fait, mais il se colorait doucement de rouge, sans que cela ne soit alarmant non plus. Le Ranger décida de regarder de plus prêt cette blessure.

Il défit les bandages, non sans quelques grimaces. Même lui ne pouvait que subir la douleur dans ce genre de situation. La blessure était propre et aucun signe d'infection n'était visible. Cependant pour que cela reste ainsi et pour favoriser la cicatrisation, il allait falloir recoudre. Et pour ce jeu-là, Law était très fort. Il trouva ce qu'il lui fallait dans sa trousse de soin, remarquant des objets qui n'étaient pas à lui à côté. Certainement ceux de la demoiselle.

Law se servit de son flacon de désinfectant sans demander, pour stériliser au mieux son aiguille et son fils. Il porta ensuite la manche de son manteau à sa bouche pour mordre férocement dedans. Et son travail commença. Lentement, difficilement. Mais proprement, comme tout bon Chirurgien. Le Ranger s'était déjà recousus lui-même, cet exercice n'était pas nouveau. Mais à la fin, cela n'empêcha pas sa main de tremblait d'épuisement. Il n'avait déjà plus de force et ne put refaire son bandage. Alors il attendit tout simplement que vienne la demoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

REGION : Hoenn
POKÉBALL LANCÉES : 910
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 10/06/2014

MessageSujet: Re: « On appelle “mauvaise foi” les convictions d’autrui qu’on ne partage pas. » [PV Law]   Ven 24 Oct - 21:26

« Tu... aimerais bien... »

Le Chirurgien perdait pied, doucement. Il sombrait et s'enfonçait dans sa fièvre, dans sa douleur. La blessure l'avalait tout entier.
Silencieuse, Rafaël s'appliquait alors à le soigner. Non, elle n'aimerait pas. Qu'importe qui il était et ce qu'il avait fait, elle ne pourrait tout simplement pas admettre qu'une autre personne soit morte à cause d'elle. Et puis, qu'est-ce qu'elle ferait, si l'homme succombait sous ses yeux ? Que ferait-elle du corps, et de son honneur ? Elle ne pourrait plus se regarder dans une glace. Même si Law avait été un homme abominable, elle ne s'en remettrait pas.

Alors elle le soignait, avec les moyens du bord et ses faibles compétences. Elle désinfecta et banda la plaie, et serra les dents à chaque fois que Law hurlait de douleur. Pardon, pardon, murmurait-elle dans sa tête, vraiment désolée. Alors elle faisait vite, et doucement à la fois, avec toute la précaution du monde. À ses côtés, la Draco ne lâchait pas du regard du dresseur. Elle affichait sa présence avec insistance, souhaitant soutenir son dresseur même dans l'épreuve. Dès que Law criait, elle venait aussitôt se frotter à lui, et plusieurs fois Rafaël dut la contourner ou la pousser pour terminer ce qu'elle faisait.

Enfin, les soins se terminèrent. Se nettoyant les mains du sang qui avait versé, Rafaël leva les yeux vers l'ex-sbire lorsqu'elle l'entendit murmurer quelque chose. Quoi ? Elle se pencha un peu plus sur son corps pour l'entendre, mais l'homme ne répéta pas. Et la gitane se trouvait bien embêtée.

- Qu'est-ce que vous dites ? Je ne...

Mais elle vit la dragonne fouiller dans la poche de son dresseur et elle la regarda, perplexe. Quand elle sortit une trousse de son manteau, Rafaël s'en saisit pour regarder à l'intérieur. Ah, oui. C'était justement ce qu'elle n'avait pas. Et il fallait dire que côté médicament, la gitane était plutôt novice... Elle sortit plusieurs boîtes et les regarda, embêtée une nouvelle fois. Et lorsqu'elle leva les yeux vers Law pour lui demander de l'aide, elle constata qu'il avait perdu connaissance.

Dépitée, la brune passa alors les minutes suivantes à lire les notices des boîtes. Bon, rien n'était prescrit pour les coups de feu, évidemment... Mais soucieuse de bien faire, la gitane lut toutes les notices, et se décida finalement pour deux cachets, qu'elle pouvait donner ensemble. L'un contre la fièvre qui prévenait également des infections, l'autre plus puissant contre la douleur, un allié de la morphine. Et elle redressa légèrement la tête de Law pour les lui faire passer, avec de l'eau. La Draco se coucha près de son maître, et s'endormit.

Rafaël les regarda un moment, puis elle fouilla dans son sac pour y sortir une couverture dont elle se servit pour couvrir le corps du Chirurgien. Avec sa fièvre, il devait rester couvert. Elle épongea consciencieusement son front avec une serviette humide, sur-éleva légèrement sa tête avec un vêtement sous son crâne, puis enfin, elle le laissa.

- Guérissez, maintenant, souffla-t-elle avant d'enfin s'occuper d'elle.

Retournant près de son sac, la brune s'autorisa enfin une pause. Elle souffla, se rafraîchit. Mit de la crème sur son visage et son épaule rougis par le choc contre le sable. Mangea un peu une barre de céréales, but un peu d'eau. Se changea discrètement, enfila un pull plus chaud pour la nuit. Et après un dernier regard méfiant et inquiet à Law, elle se coucha contre la butte, dans son sac de couchage. Thane revint à ses côtés, protecteur.
Et la gitane s'endormit, presque aussitôt. Vidée.

* * *

La journée du lendemain vint plus vite que prévu. Trop vite pour la gitane, qui se réveilla avec la sensation de ne pas avoir assez dormi. Et avec un sacré mal de crâne... Elle émergea doucement de son sac de couchage, les cheveux ébouriffés, les vêtements un peu de travers. Elle remit tout ça en place, plutôt machinalement, comme le matin lorsqu'elle était seule dans une chambre d'hôtel... avant de se rendre compte d'où elle était. Et de se souvenir.

Aussitôt, elle chercha Law du regard. Il était là, à deux ou trois mètres d'elle. En le voyant, présent et réveillé, la gitane eut l'air rassurée. Jusqu'à ce qu'elle aperçoive son ventre, et ce qu'il venait de faire. Il s'était recousu... lui-même ? Elle fronça les sourcils, mal à l'aise, et se redressa en position assise pour mieux l'observer. Mais elle ne sut que dire, là.

- … vous... paraissez en meilleure forme.

Oui, bon. C'était un début.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leclairdelambre.blogspot.com/
Invité
Invité


MessageSujet: Re: « On appelle “mauvaise foi” les convictions d’autrui qu’on ne partage pas. » [PV Law]   Lun 3 Nov - 19:24

En entendant la réflexion de la demoiselle, le Ranger redressa la tête vers elle. Il avait commencé à s'assoupir sans en avoir connaissance suite à son petit travail de couture. Devant l'air étonné mais aussi mal à l'aise de la jeune femme, Law ne fit qu'une chose. Il rigola légèrement, mais naturellement comparé à son habitude. La tête de sa sauveuse était vraiment drôle en ce moment.

Secoué par ses rires, Law se pencha un peu en avant, la main sur sa blessure. Il aurait encore mal pendant un moment, à n'en point douté. Mais il avait besoin d'évacuer un peu de pression suite à toute cette histoire. Il venait tout de même de se faire tirer dessus, d'avoir rencontré une sbire de son ancienne Team et celle-ci l'avait sauvé malgré qu'il s'était montré plutôt discourtois avec la demoiselle. Dont il ignorait tout encore.

Blue bailla largement, encore bien endormie en dépit de son réveil bruyant. Elle tourna la tête vers son dresseur et décida de se venger un peu. Redressant son imposant cou, la dragonne poussa de la tête le Ranger pour lui dire bonjour et lui signifier qu'elle était réveillée. Puis sans prévenir, elle lui fit une énorme lichette sur le visage, le couvrant de bave.

Law la repoussa en gromelant, peu heureux du traitement qu'il venait de subir. La Draco reprit sa place initiale en affichant un sourire satisfait, autant pour sa petite vengeance personnelle que de voir son dresseur redevenir comme avant. Elle avait mal dormi, surveillant son maître toute la nuit avant de succomber sur le matin.

Marmonnant contre l'attitude de son pokémon partenaire, le jeune homme entreprit de s'essuyer comme il pouvait avec son t-shirt. Ce qui lui fit prendre connaissance de l'état lamentable de ses affaires. Il allait devoir se changer avant de reprendre la route. De plus, il lui faudra certainement acheter de nouveaux habits dans peu de temps.

-Je me sens mieux en effet, Mademoiselle-ya, répondit alors le Ranger, reportant son attention sur la demoiselle. Et je pense que je dois vous remercier pour cela.

Blue redressa la tête, curieuse de l'attitude de son dresseur. Il était très rare que le Ranger fasse des remerciements à quelqu'un, et surtout pas à un membre de son ancienne Team. Mais pour cette fois, il allait faire une exception, il savait bien qu'il devait très certainement la vie à cette jeune fille. La Draco inclina la tête vers elle justement, pour la remercier également, de concert avec son dresseur.

Serrant les dents, Law se remit debout, avec l'aide de sa partenaire. Il avait repris des forces après cette pause et il devait maintenant remettre un bandage sur la plaie. Ce qu'il fit sans attendre, un peu maladroitement cependant. Sa tête tournait alors qu'il tentait de se concentrer. Il avait perdu beaucoup de sang, il lui faudrait encore un ou deux jours pour récupérer totalement, et encore.

Puis le Ranger commença à ranger ses affaires, laissant sur le sol celles qui devaient appartenir à la demoiselle. En quelques secondes, il était à nouveau habillé de son manteau et prêt à reprendre la route. Blue se posta prêt de lui, attendant la suite. Law tourna son regard argenté vers la jeune fille.

-Bien, nous avons déjà perdu assez de temps, comença le jeune homme. Je pense qu'il est temps de se remettre en route mais avant, que diriez-vous de me dire votre nom, Mademoiselle-ya ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

REGION : Hoenn
POKÉBALL LANCÉES : 910
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 10/06/2014

MessageSujet: Re: « On appelle “mauvaise foi” les convictions d’autrui qu’on ne partage pas. » [PV Law]   Mar 4 Nov - 15:41

La nuit n'avait pas été des plus faciles. Entre le froid et les bruits alentours, et son éternelle méfiance, Rafaël n'avait pu dormir que par petits à coups. Alors forcément, le réveil était un peu rude lui aussi.

Tandis que le Draco faisait savoir à son dresseur qu'elle était réveillée et que cet idiot lui avait fait une peur bleue, Rafaël finissait de se réveiller. L'homme étant occupé par son Pokémon, elle avait un peu de temps devant elle. Alors elle passa une main dans ses cheveux, simplement pour les arranger sans les coiffer. Et attrapant une bouteille d'eau à ses côtés, elle fit couler un peu de liquide dans sa main pour ensuite se rincer le visage, comme elle avait l'habitude de le faire en montagne. Elle en but ensuite un peu.

« Je me sens mieux en effet, Mademoiselle-ya. Et je pense que je dois vous remercier pour cela. »

Silencieuse, la gitane lui jeta un coup d’œil. Ils se regardèrent un moment sans qu'elle ne réponde rien, dans un premier temps. Puis Rafaël vit du coin de l’œil le Drago bouger à son tour, attirant son regard gris-vert. Après son dresseur, ce fut la dragonne qui le remercia doucement. En réponse, la jeune femme inclina doucement la tête.

- Ce n'est rien, répondit-elle alors, sobrement.

Puis elle referma le bouchon de la bouteille et la reposa dans son sac. Elle attrapa ensuite un pull beige, assez épais et une fois encore absolument pas féminin, qu'elle enfila par-dessus l'autre. Puis elle émergea enfin de son sac de couchage et s'étira. Du coin de l’œil, elle vit le Chirurgien se lever à son tour et refaire seul son bandage. La brune le regarda faire en silence.

Après tout, oui, elle aurait pu le laisser mourir sur la plage. Puis ensuite, elle aurait pu le laisser mourir dans l'herbe de Roza, terrassé par la fièvre. Mais non, elle l'avait aidé, et elle continuerait de l'aider tant qu'ils feraient chemin ensemble. Simplement.

Bientôt, ils furent prêts tous les deux. Rafaël, silencieuse, observait son téléphone. Elle n'était pas rentrée, hier. Elle n'avait pas pu rendre son rapport. Et ne donnant plus aucune nouvelle à son supérieur, elle devait à présent être considérée comme en fuite, ou bien manquante à son travail. Quoiqu'il en soit, lorsqu'on la retrouverait, la punition serait exemplaire. Et Rafaël préférait ne pas y penser maintenant.

« Bien, nous avons déjà perdu assez de temps. Je pense qu'il est temps de se remettre en route mais avant, que diriez-vous de me dire votre nom, Mademoiselle-ya ? »

Levant les yeux de son téléphone, la brune observa un instant l'ex-sbire. Elle le jaugea un instant du regard avant de ranger son téléphone, puis elle mit son sac sur son épaule.

- Rafaël. … C'est Rafaël.

Rafaël, ou Blanche, quelle importance maintenant ? Depuis son entrée dans la team, la petite Blanche avait complètement disparue, happée par un monde d'hommes et d'adultes tranchants et voraces comme des monstres. Rafaël était plus solide. Elle, elle pouvait résister.
Cependant, elle n'en dirait pas plus à son sujet.

- On a encore un peu de marche, déclara-t-elle. Si vous vous sentez de marcher, on ferait mieux de ne pas traîner.

Et puis, elle n'avait pas envie de se faire cueillir par la Team avant d'avoir donné le Milobellus au vieux couple de la pension. Elle l'avait promis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leclairdelambre.blogspot.com/
Invité
Invité


MessageSujet: Re: « On appelle “mauvaise foi” les convictions d’autrui qu’on ne partage pas. » [PV Law]   Mer 5 Nov - 11:18

Law n'attendait pas vraiment une réponse. Après tout, il avait déjà tenté sa chance et la demoiselle ne lui avait jamais répondu. Pourquoi serait-ce différent cette fois là ? Tout en sachant qu'il avait fait preuve d'une grande vulnérabilité depuis qu'il avait été blessé. La sbire se sentait certainement assez en confiance pour lui résister. Oh, elle ne se batterait surement pas, pas son genre de ce que le Ranger avait pu constater. Mais elle partirait en courant avant même qu'il n'est eu le temps de bouger un muscle à n'en point douté.

Pourtant, contre toute attente, la jeune fille lui répondit. Rafaël qu'elle disait. Rafaël. Le nom tournait en boucle dans l'esprit de Law. Rafaël, la sbire de la Team Rocket qu'il avait menacé sur la plage, dont il s'était amusé des réactions de peur devant lui, qu'il avait protégé du marin Aqua, dont il avait oublié l'existance en voyant Blue en danger, qui lui avait sauvé la vie, dont il suivait le chemin maintenant. En l'espace de quelques heures, quelques minutes dans une vie, Rafaël était devenue tout ça.

Il hocha la tête légèrement, la remerciant de se confier enfin. Bien sûr, il y avait toujours le risque que ce soit un faux nom. Une couverture, comme il en avait utilisé quand il était encore un criminel. Mais il s'en fichait. Au moins maintenant, il avait un nom à mettre sur ce visage, fusse-t-il un faux. Blue aussi semblait heureuse de connaitre le nom de la jeune femme et le montra en criant légèrement son approbation. Rafaël, ça lui plaisait bien comme nom.

Enfin Law se dirigea vers la demoiselle, non sans un peu de mal au début. Son corps était engourdi par la nuit, encore, et sa blessure se fit sentir dès les premiers pas. Le visage du jeune homme resta neutre cependant. Il n'avait pas envie de rester ici plus longtemps. C'était bien trop dangereux, ils s'étaient arrêtés bien plus que nécessaire. Il s'éloigna avec Rafaël sur ses talons, du moins l'espérait-il. Puis d'un geste de la main, il laissa le reste à Blue.

La dragonne bleue utilisa son hydroqueue pour nettoyer le sol, le rendant boueux  souhait. Ainsi, on ne pouvait plus sentir leur odeur dans ce coin. Avec de la chance, les pokémons au bon flair ne pourraient pas trouver leur trace ici. Au du moins pas avant un petit moment, ce qui permettrait au groupe de continuer son avancer tranquillement.

Au début, Law ne savait que dire. Et pour être franc, cela lui était égal. Il se concentrait sur le chemin, la route à suivre. Si il était en meilleure forme, il n'était pas non plus au top. Le Ranger n'avançait pas aussi vite qu'il l'aurait voulu et cela le frustrait profondément. Mais il ne pouvait se résoudre à accélérer le rythme pour le moment. Il ne tenait pas à agraver sa situation, déjà suffisamment pénible comme ça.

Mais au bout d'un moment, il décida de parler. Le silence l'ennuyait péniblement et il voulait s'occuper l'esprit pour ne pas penser à son suplice. Blue ne lui serait pas d'une grande aide, la Draco avançait à l'aveuglette, s'endormant parfois, les rattrapant ensuite. Law lui aurait bien proposé de se reposer dans sa pokéball, mais Arceus savait que la dragonne n'en avait cure. Elle aurait détruite la chose si elle avait pu, pour pouvoir toujours être aux côtés de son maître.

-Que savez-vous sur cette pension, Rafaël-ya ? demanda alors le Ranger. Vous y êtes déjà allée ?

Si ils avaient encore du chemin, alors autant en profiter et discuter un peu car sinon c'était certain que le voyage serait long et ennuyant. De plus Law était intrigué par la demoiselle. Elle n'avait fait aucun rapport à la Team et il savait que c'était important pour eux. Elle voulait donner une nouvelle chance, une véritable chance au Milobellus et elle ne comptait pas le livrer à ses anciens patrons. Cette fille était vraiment spéciale.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

REGION : Hoenn
POKÉBALL LANCÉES : 910
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 10/06/2014

MessageSujet: Re: « On appelle “mauvaise foi” les convictions d’autrui qu’on ne partage pas. » [PV Law]   Jeu 6 Nov - 15:39

Bon. Visiblement, le Chirurgien semblait être en état de marcher. Rafaël le suivit du regard alors qu'il s'avançait vers elle et la dépassait. Il marchait lentement, un peu plié malgré tous ses efforts pour être le plus droit possible. Il devait souffrir le martyr et pourtant, il n'en laissait rien paraître. La gitane trouva ça admirable.

Soudain, la Draco lança une attaque eau sur le terrain herbeux. Surprise, Rafaël posa son regard sur elle et recula de quelques pas. Nettoyer les traces. Elle comprit. Et retint l'astuce, cela pourrait peut-être lui servir, plus tard. Ensuite, quand la brune se retourna vers l'ex-sbire, elle se fit la réflexion qu'il devait fuir depuis bien longtemps, pour agir de la sorte à chaque fois.

Puis ils se mirent en route. La jeune femme, qui marchait d'ordinaire assez vite, dut plusieurs fois ralentir sa marche pour ne pas laisser l'homme à la traîne derrière elle. Le trajet fut silencieux. Perdue dans ses pensées, Rafaël pensait au Pokémon serpent. Un animal si beau qui n'avait pas voulu retourner à la vie sauvage par amour et loyauté envers son dresseur. Un instant, elle se demanda comment réagiraient ses Pokémon, si cela lui arrivait. Sans doute que Kali, encore bien sauvage, imiterait les autres Pokémon du marin. Mais Onix, et surtout Thane ? Très sincèrement, la sbire espérait qu'ils retournent à la vie sauvage, et qu'ils l'oublient, pour ne pas être tristes. Que sa mort leur offre une nouvelle vie.

« Que savez-vous sur cette pension, Rafaël-ya ? Vous y êtes déjà allée ? »

Levant les yeux, Rafaël revint à elle. Elle regarda le Chirurgien pour être sûre qu'il venait vraiment de lui adresser la parole, puis elle passa une main sur son visage. Elle devait vraiment être fatiguée, pour penser à de telles choses. Ou surmenée. Elle soupira et reposa le regard sur le chemin d'herbe.

- Oui, répondit-elle. Pour une mission il y a quelques jours.

Elle aurait pu préciser que ça n'avait été qu'une mission de routine, qu'une simple surveillance pour que l'ex-sbire ne se fasse pas de mauvaise idée sur elle. Mais au fond, qu'est-ce que ça changeait ? Sans doute qu'après cette mission et leur rapport, d'autres sbires étaient passés derrière eux pour voler des Pokémon à la pension. Si ça n'avait pas été elle, ça avait été d'autres personnes. Et elle y avait contribué. Elle était malgré elle un maillon de la chaîne.

- Je sais simplement que la pension est tenue par un couple de vieilles personnes. Qu'ils possèdent à ma connaissance une vingtaine de Pokémon, dix-sept il me semble. Mais les chiffres dépendent des jours, des entrées et des adoptions. Que la maison contient un étage, sept pièces, dont une grande salle dédiée aux Pokémon. Le rez-de-chaussée. Qu'il y a deux portes, dix fenêtres. Un grand jardin coupé en deux. Un point d'eau, un...

Elle se tut soudainement, se renferma un peu. Et repassa sur son visage égratigné de la veille une main fatiguée. La voilà qui se remettait à parler mécaniquement, comme si elle balançait à Law son rapport sur la pension. La gitane, hypermnésique, avait une mémoire d'éléphant. Elle serait capable de réciter par cœur un texte qu'elle n'avait lu qu'une seule fois. Et lorsqu'elle était fatiguée, cela empirait sans qu'elle ne s'en rende compte. Elle se reprit et ajouta :

- … je sais qu'il sera bien, là-bas. Ces gens sont très attentionnés.

________________________
Rafaël explore en #708090


won't open my eyes
Sun is up, I'm a mess - Gotta get out now, gotta run from this - Here comes the shame, here comes the shame ...
Throw 'em back 'til I lose count ©️ alaska.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leclairdelambre.blogspot.com/
Invité
Invité


MessageSujet: Re: « On appelle “mauvaise foi” les convictions d’autrui qu’on ne partage pas. » [PV Law]   Ven 7 Nov - 12:51

Pour une mission. Bien sûr, se reprocha Law silencieusement. C'était évident que la Team avait déjà pris ses dispositions sur l'endroit ! Un lieu rêvé pour des criminels de leur trempe. Un vieux couple certainement, tenait la boutique tandis que quelques pokémons vivaient leur vie. Certains étaient à des dresseurs, laissés là pour quelques jours, quelques heures peut-être. D'autres y habitaient en attendant de trouver, ou de retrouver, un compagnon de route.

Alors que Rafaël commençait à réciter à haute voix tout ce dont elle se souvenait à propos de l'endroit -Law fut assez étonné de sa mémoire en passant- lui s'arrêta tout net. Dix-sept pokémons, elle savait certainement lequels, le type et l'espéce. Combien de temps avait-elle effectué son repérage, car il s'agisait bien d'une telle mission, sinon elle n'aurait pas autant de détails en tête. Des détails d'observation miniteuse. Le Ranger se surprit à éprouver soudain une grande haine envers la demoiselle.

Il n'aurait pas du lui accorder sa confiance, lui faire confiance au point de se rendre si vulnérable devant elle. Elle était ce qu'elle était : une sbire de la Team Rocket et rien d'autre. Une crapule comme il l'avait été lui-même. Après tout que savait-il d'elle ? Peut-être que Rafaël était une tueuse comme lui et qu'elle était juste très bonne comédienne. Law dans son temps avait réussi à faire la même chose, bien qu'aujourd'hui cela le mettait mal à l'aise en fonction du besoin.

Law avait les yeux fixés sur la sbire comme si il tentait de voir au travers elle. Comme si il pouvait savoir avec certitude ce qu'elle avait fait ou non. Soudain il n'était plus si résolu à la suivre jusque là-bas. Il pouvait tout aussi bien l'arrêter et lui prendre le pokémon pour le remettre en main propre aux couples. Il pourrait ainsi s'assurer que le Milobellus arrive sain et sauf. Et que ce ne soit pas une ruse toute trouvée pour s'infiltrer dans la pension.

Mais le jeune homme se reprit bien vite. Impossible. Le méfait avait déjà été commis, à tous les coups. Les pokémons étaient déjà volé, peut-être même qu'ils étaient déjà revendus sur le marché noir. Et il doutait de l'implication de la demoiselle dans le vol. Pourquoi ? Alors là, il n'en avait aucune idée. Pour lui, c'était clair et c'était tout. Pas d'autre solution. Un instant il se demanda si il n'était pas tombé dans un piége, dans une toile habilement tissée.

-Il sera bien jusqu'à ce qu'on vienne le voler tu veux dire ?

Il n'avait pas pu s'en empêcher. Son ton n'était pas vraiment accusateur, il pensait se douter que Rafaël était sincére en pensant ça. Mais il ne fallait pas se voiler la face. Si la pension avait été victime de la Rocket, cela se reproduira encore. Et encore. Jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien. Il connaissait la chanson, même si lui-même n'avait jamais participé à une entreprise de ce genre. Il avait refusé tout net. Pas les pensions pokémons.

Sans plus attendre, Law reprit la route suivit de près par Blue, qui lança un regard désolé à la demoiselle. Son dresseur n'aimait vraiment pas la Team et par conséquent, les sbires. C'était automatique pour lui, même si un coin reculé de son cerveau lui disait qu'il y avait sans doute des gens comme lui, qui avait été manipulé dès l'enfance. Ou forcés. C'était du pareil au même. Mais Law ne pouvait s'attarder sur ce genre de détails.

Aucun autre mot ne franchit ses lèvres de tout le voyage. Il se força à avancer, soudain soucieux de l'état de la pension et de ses occupants. Combien sur les dix-sept pokémons étaient toujours là ? Il dût cependant faire une pause après avoir manqué de trébucher trois fois de suite. Il en profita pour donner un peu de nourriture à Blue, ses dernières ressources. Lui-même ne pouvait rien avaler, et n'avait plus rien de toute façon.

Un peu plus tard, des bâtiments furent bientôt visible par notre trio un peu spécial. Au grand soulagement de Blue qui avait commencé à assurer la démarche de son maître, celui-ci ressentant soudainement une grande fatigue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

REGION : Hoenn
POKÉBALL LANCÉES : 910
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 10/06/2014

MessageSujet: Re: « On appelle “mauvaise foi” les convictions d’autrui qu’on ne partage pas. » [PV Law]   Mer 12 Nov - 14:52

Sa décision avait été prise au moment-même où le marin était décédé, sur la plage, quand sa mort avait laissé le serpent de mer orphelin et inconsolable. Elle prendrait soin de lui, tout simplement, et le confierait à des gens honnêtes. Une nouvelle vie loin des teams et des organisations criminelles, c'était ce que le Milobellus méritait aujourd'hui.

Et encouragée dans cette idée par le ranger qui avait accepté de la suivre, Rafaël se méfiait de moins en moins. Ils avaient passé une nuit froide, mais calme. Aucun incident n'était à déplorer et à présent, ils terminaient le chemin qui les menait à la pension Pokémon de Roza. Tout allait bien.
Jusqu'à ce que soudainement, l'ex-sbire ne se mette en colère contre elle. Tout à coup.

« Il sera bien jusqu'à ce qu'on vienne le voler tu veux dire ? »

A son tour, Rafaël s'arrêta net. Et peint sur son visage une expression d'innocente surprise, elle regarda Law sans comprendre pourquoi il l'agressait soudainement. Le ranger la regardait avec haine, et la gitane ne put s'empêcher d'éprouver une certaine culpabilité, tout à coup. Même si elle n'avait jamais rien fait de travers.

Et elle baissa les yeux vers son sac, songeuse. Brusquement vacillante d'incertitudes. Le voler. Elle fit le lien avec sa mission à la pension les semaines passées. Avec Aaron, ils n'avaient fait que surveiller les lieux. Ils avaient noté les ouvertures et le nombre de pièces, de Pokémon, les éventuels systèmes de sécurité, tout ce qui pouvait intéresser la Team Rocket, à dire vrai. Puis ils étaient rentrés se coucher, simplement, sans se poser plus de questions. Du moins, Rafaël ne s'était pas posé plus de questions.
Elle, elle n'avait rien volé. Pensait-elle sincèrement que toutes ces informations n'avaient pas servi à la Team pour dérober les pauvres Pokémon orphelins ? La jeune femme regarda Law, perdue. Elle pensa au petit Goupix, au Caparuce inoffensif. Au Mimitos aux yeux bleus. Avaient-ils disparus de la pension, arrachés par des griffes assassines ?
Elle n'en avait aucune idée.

Le Chirurgien avait repris sa route sans un mot, sans un regard, suivit par son doux dragon. Quant à Rafaël, elle resta un moment sur place, ébranlée, silencieuse. Amputée d'un peu plus de son innocence chaque jour.

- Je suis désolée... souffla-t-elle à personne, ou bien au Pokémon aquatique, dont elle serrait doucement la pokéball dans son sac.

Un peu plus tard, elle reprit elle aussi son chemin. Plusieurs mètres derrière Law, elle avançait en silence, elle aussi. Lorsqu'il s'arrêtait, elle s'arrêtait pareillement, un peu derrière. Elle ne cherchait plus à lui parler, ni même à se défendre. Elle était simplement à la fois pressée, et angoissée d'arriver. Ils mirent plus d'une heure à atteindre la pension Pokémon.

À première vue, rien n'était différent depuis la dernière fois qu'elle était venue. Mais c'est en s'approchant qu'elle remarqua un détail. Une barrière, semblable à du grillage de moyenne qualité, qui entourait le jardin autrefois ouvert de la pension. Une nouveauté qui parlait pour elle. Comme si la pension cherchait maintenant à se protéger.

Rafaël observait autour d'elle, légèrement tendue. Elle suivait le Chirurgien à présent, et ils entrèrent dans la pension. Il y avait encore beaucoup de Pokémon à l'intérieur, une petite dizaine. Un Axoloto, un Carapuce, un Wattouat, … mais plus de trace du Mystherbe, du Osselait ou du Psykokwak qu'elle avait remarqué la dernière fois. Peut-être avaient-ils seulement été adoptés, mais une boule d'angoisse commençait à se former dans le ventre de Rafaël. Et à nouveau cette même culpabilité, lancinante.

Ils étaient à peu près six personnes actuellement dans la pension. Le vieux couple, eux deux, plus deux personnes en visite. Une jeune femme semblait fortement s'intéresser au Wattouat qui démontrait quelques éclairs, et un jeune dresseur, un bénévole sans doute, brossait le Goupix au fond de la pièce. Et à quelques mètres de la vieille dame de la pension, Rafaël l'entendait discuter avec la jeune femme.

« … oui, nous avons fait quelques aménagements... bien entendu nous prenons nos précautions, maintenant, cette attaque nous a tous beaucoup affectés... Ces pauvres Pokémon, nous n'avons aucune idée d'où ils peuvent être, à présent. J'espère qu'ils vont bien... »

Et la réalité était donc là, brusquement saisissante. Tout à coup, Rafaël n'était plus sûre de vouloir confier le Milobellus au vieux couple. Et si la Team revenait tout à coup pour agir, et voler toujours plus de Pokémon ? La jeune sbire, crispée, n'arrivait plus à faire aucun geste. Elle voulait faire demi-tour, et fuir loin d'ici. Elle se sentait cruellement étrangère à cet endroit.

Cependant, loin d'en décider ainsi, le vieil homme de la pension s'approcha d'eux, doucement souriant.

« Bonjour, puis-je vous être utile ? Vous souhaitez peut-être adopter un Pokémon ? Oh, quelle magnifique dragonne ! »

Et tandis qu'il s'extasiait sur le Draco du ranger, Rafaël recula de quelques pas, prête à fuir. Même si cela pouvait la rendre encore plus coupable qu'elle ne l'était actuellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leclairdelambre.blogspot.com/
Invité
Invité


MessageSujet: Re: « On appelle “mauvaise foi” les convictions d’autrui qu’on ne partage pas. » [PV Law]   Mer 12 Nov - 16:27

Une heure de route plus tard, nos amis étaient arrivés dans un paisible village. Tout en bois et en pierre, Roza était vraiment très beau, à n'en point douté. Law se prit à aimer déambuler dans les courtes rues, malgré la présence silencieuse et pesante de la sbire. Il avait enfin l'impression d'être un peu en sécurité. Ici, il pouvait se permettre de se détendre, surtout après les derniers événements. Peut-être que c'était l'air frais du côté Ouest de l'île, ou alors la paix qui semblait régner en maîtresse absolue sur les environs. Dans tous les cas, le Ranger se détendit plus que les dernières vingt-quatre heures.

Law prit soin de se noter mentalement que cette partie d'Alera était tout à fait agréable à vivre. Il se promit de revenir un peu plus tard, quand il aurait pris ses distances avec Rafaël et qu'il se serait assuré que la Team Rocket ne le suivait pas. Blue aussi semblait apprécier l'endroit, ce qui fait distraitement sourire Law. Sa fidèle amie avait besoin de repos, tout comme lui. Il espéra silencieusement qu'ils soient bientôt arrivés.

Fatalement, ils tombèrent sur un bâtiment impressionnant. Non par sa taille ou de quelconques fioritures attirant le regard. Non, c'était autre chose. Comme un vague sentiment familier. Le garçon s'interrogea. Quel était donc cet édifice familier ? Law n'eut pas longtemps à attendre pour comprendre qu'il s'agisait de la fameuse pension, puisque Rafaël se dirigea vers l'entrée de la maison.

Juste avant pourtant, ils se stoppèrent un moment tous les trois. La sbire observa un grillage encadrant le jardin et il n'en fallut pas plus pour que le Ranger comprenne. Ce n'était pas là avant. Il s'agisait d'une nouvelle protection. Contre les voleurs, sans aucun doute. Law ferma fermement les poings et rentra dans la pension, suivit de Blue puis de Rafaël qui semblait de plus en plus mal à l'aise, mais le jeune homme n'en avait que faire.

Blue se détendit immédiatement et se sentie chez elle, appréciant à sa juste valeur l'atmopshère joyeuse. Le Ranger tourna son regard argenté tout autour de lui. Il compte pas loin d'une dizaine de pokémon et cinq personnes en plus d'eux-mêmes. Dans le fond, un soigneur s'occupait d'un Goupix tandis qu'un jeune couple bavardait avec une vieille dame. Captant quelques mots, Law comprit qu'il avait vu juste. Les criminels avaient déjà frappé ici malheureusement.

Surpris dans son observation, Law reporta son attention sur le vieux monsieur qui leur avait adressé la parole. Il allait lui répondre lorsqu'il remarqua que la sbire avait commencé à reculer vers la sortie. Il réagit aussitôt, lui attrapant le bras et la pressant contre lui, comme sur la plage ce soir-là. Pas question qu'elle se défile comme ça. Qu'elle affronte donc ce qu'elle avait provoqué. Bon comédien, le Ranger se fit une nouvelle fois passer pour un jeune couple.

-Bonjour à vous, Monsieur-ya, chantonna l'ex-sbire. Je ne suis venu que pour accompagner ma jeune soeur voyez-vous, c'est donc à elle qu'il faut vous adresser.

Voilà qui était fait. Rafaël ne pouvait plus se défiler maintenant. Le gentil vieil homme la conduit vers sa femme, qui était à nouveau libre, puis il revient vers le Ranger. La maison était spacieuse et colorée, agréable. Il faisait bon. Mais se qui fit grand plaisir à Law, ce fut les cris de bébés pokémons qu'on entendait venir de partout. C'était bien une pension, pleine de vie et de bonheur. Malgré les derniers événements.

Law parla pendant quelques minutes avec l'homme de la pension à propos de Blue. Il n'avait pas échappé au professionnel que la dragonne était issue d'une série de reproduction, ce que lui confirma le jeune homme sans donner trop de détails pourtant. Il avait été fier autrefois de sa facilité à élever les pokémons de sa Dracolosse. Aujourd'hui, il se reprochait ce don, comme son père l'avait appelé.

-Elle est vraiment formidable.
-Je n'en doute pas un instant jeune homme, répliqua avec un sourire le vieux. Jeune homme ?
- ... Je...

Blue rattrapa à temps son dresseur avant qu'il ne chute sur le sol. Elle cria, inquiéte, demandant l'aide de Rafaël. Cependant il apparut bien vite que le jeune homme s'était tout simplement écrouler de fatigue. Sa blessure n'avait pas saigné et ne s'était pas ouverte à nouveau, au grand soulagement de la Draco. Elle ne tarda pas non plus à sombrer dans le sommeil à côté du lit de son maître, que les gentilles personnes lui avaient prêté. Le vieux couple accepta de les héberger pour la nuit.

Law ne se réveilla que sur la fin de la journée. Il se redressa lourdement, bailla à s'en décrocher la mâchoire et passa une main sur son visage. Il se sentait beaucoup mieux maintenant, même si il ne se souvenait pas s'être couché. Il chercha autour de lui mais ne trouva pas Blue. Alors discrétement, il se mit à sa recherche, sans prévenir quiconque de son réveil. Il l'a trouva dans le jardin, entrain de jouer avec les bébés pokémons.

Doucement pour ne pas les déranger, il s'avança dans le parc fermé par le grillage et s'adossa contre un arbre, un sourire sur le visage tandis qu'il observait sa magnifique dragonne jouant les baby-sitters. Puis le Ranger se demanda où était passée Rafaël.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

REGION : Hoenn
POKÉBALL LANCÉES : 910
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 10/06/2014

MessageSujet: Re: « On appelle “mauvaise foi” les convictions d’autrui qu’on ne partage pas. » [PV Law]   Lun 17 Nov - 14:34

« Je ne suis venu que pour accompagner ma jeune sœur voyez-vous, c'est donc à elle qu'il faut vous adresser. »

Raté. Sa tentative de fuite fut mise à mal lorsque Law l'attrapa soudainement pour la plaquer contre son corps, annihilant toutes ses possibilités d'escapade. Le message était clair : maintenant que l'on est là, tu fais face au problème. Tu fais ce pourquoi on est venus, point.

« Oh très bien, venez chère demoiselle, allons voir ma femme là-bas ... »

Le vieil homme de la pension, adorable au possible, sourit alors à Rafaël et l'entraîna vers sa femme. Il la laissa à cette dernière pour retourner auprès du Ranger, et tandis que ces derniers conversaient normalement, la gitane dut elle trouver comment se sortir de cette situation.

Elle avait peur, à présent, peur de laisser le Milobellus orphelin dans un endroit aussi risqué. Les mots de Law continuaient de tourner en sa mémoire, et elle ne voulait pas être coupable une fois de plus. Il manquait des Pokémon dans cette pension, c'était clair à présent. Le lieu avait été attaqué, sûrement peu de temps après sa mission de repérage. Et effectivement, s'ils avaient braqué l'endroit une fois... pourquoi pas une seconde ?

Alors Rafaël dut mentir. Dire qu'elle souhaitait adopter un Pokémon... qu'elle trouvait celui-ci – un bébé Pokémon pointé au hasard – très mignon, et la vieille femme goba son mensonge. Elle lui montra plusieurs Pokémon, vantant les qualités de chacun. Quand soudainement, il y eut un bruit de chute et un cri apeuré.

Law venait de s'effondrer au sol. La Draco porta sur la jeune femme un regard désespéré et Rafaël, surprise un instant, vit enfin ses chances d'évasion revenir au plus haut. L'homme de la pension allongé précautionneusement le Chirurgien au sol et l'inspecta un instant, puis la vieille dame demanda à Rafaël ce que son frère avait. La brune n'eut d'autres choix que de s'approcher de Law pour l'observer à son tour. Mais sa blessure ne s'était pas réouverte, ça allait.

« Attendez, nous avons une chambre à l'étage... il pourra se reposer. Aidez-moi à le monter en haut. »

Avec l'aide de Blue et de Rafaël, Law fut monté à l'étage. Il fut couché dans un lit et bordé par la jeune femme, qui l'observa un instant en silence. La Draco gémit doucement à ses côtés, comme la remerciant encore de son aide. Elle resta près de son dresseur, protectrice. Même si, dans la petite chambre, elle prenait beaucoup de place et devait s'enrouler sur elle-même.

- Je suis désolée... souffla la gitane.

Puis, Rafaël quitta la chambre, et la pension. Lorsque l'ex-sbire se réveilla, en fin de journée, et qu'il sortit dans le parc, la vieille femme s'approcha de lui en lui tendant gentiment une tasse de thé bien chaude.

« Cela vous fera du bien, jeune homme... vous êtes encore bien pâle. Oh, et si vous cherchez votre sœur, elle est partie chercher vos parents pour vous ramener à l'hôtel. Mais je m'inquiète, elle est partie depuis plusieurs heures déjà... »

Et marmonnant doucement, la vieille dame retourna auprès de ses Pokémon. Mais il était évident que Rafaël ne reviendrait jamais, et qu'elle s'était volatilisée. Sans barreaux, l'oiseau avait pris son envol. Enfin libre. Et aucun Pokémon n'avait été déposé à la pension depuis leur arrivée.

Dans les bois, Rafaël courut jusqu'à l'épuisement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leclairdelambre.blogspot.com/
Invité
Invité


MessageSujet: Re: « On appelle “mauvaise foi” les convictions d’autrui qu’on ne partage pas. » [PV Law]   Mar 18 Nov - 10:55

Law accepta avec joie la tasse qu'on lui offrait. C'était un rare luxe qu'il ne pouvait s'accorder que dans des moments comme celui-ci. Il prit son temps pour le déguster, l'appréciant à sa juste valeur. C'est drôle comme les choses les plus simples deviennent vite importantes et exceptionnelles. Le Ranger remercia la gentille dame et lui expliqua vaguement qu'il avait réçu un message de sa soeur à son réveil, lui indiquant qu'ils auraient du retard à cause d'une réunion de leur paternel. Il aurait alors rassurer sa famille et promit de les rejoindre dès le lendemain. Il avait menti avec l'aisance de l'habitude et la vieille dame accepta son histoire, rassurée.

Sa tasse toujours dans les mains, l'ex-sbire se surprit à penser à Rafaël. Il se demanda dans un premier temps où elle était allée, avant de rejeter la question au loin. Il était évident qu'elle était retournée chez les siens, les criminels. Dommage, il avait cru un instant que ... que quoi ? Qu'elle était différente ? Et pourquoi donc ce serait le cas ? Parce qu'elle l'avait aidé, qu'elle n'avait pas abandonné le Milobellus sur la plage et que finalement, elle ne l'avait pas laissé ici au risque de le voir enlever par sa Team ? Law se mordit la joue. Il avait passé trop de temps avec elle, il commençait à divaguer. La gérante de la pension avait surement raison, il devait encore être fatigué, à tous les coups.

Il rangea donc l'épisode et les questions Rafaël dans un coin de son esprit ordonné. Un jour peut-être reviendra-t-il dessus. Pour le moment, il se contenta d'apprécier le calme et la joie des petits pokémons qui jouaient avec sa dragonne. D'ailleurs, il ne tarda pas à les rejoindre et laissa même Kuitaran prendre l'air. La nuit était tombée depuis longtemps quand le Ranger se décida à rentrer dans le bâtiment. Un bon repas l'attendait saguement et il mangea en compagnie des hôtes de la pension, avant de passer une merveilleuse nuit de repos en compagie des bébés dans le jardin. Il avait décliné l'offre des vieilles personnes avec politesse. Il préférait largement dormir dehors, avec les pokémons.

Au petit matin, Law se réveilla en meilleure forme que ces derniers jours, pour son plus grand plaisir. Il prit un rapide petit déjeuner et décida d'aider un peu le vieux couple avant de reprendre la route. On pouvait accorder ceci à Law : Il rendait toujours service à ceux qui l'avait aidé, toujours. Et puis, il respectait énormément ces deux personnes qui sacrifiaient leur temps aux pokémons alors que d'autres se contentaient de vivre tout simplement.

Puis Law sortit en compagnie de Blue, devant la pension, pour tomber sur le gérant, les bras chargés de caisses de baies. Law s'empressa de le débarraser et tous deux se rendirent à nouveau à l'intérieur du bâtiment. Ils en profitèrent pour parler un peu.

-Dites moi jeune homme, je ne peux m'empêcher de penser que vous êtes familier avec tout ceci, questionna le vieil homme.
-Vous avez en parti raison, répondit le Ranger avec hésitation. Il fut un temps où ... je m'occupais de beaucoup de bébés pokémons, issus de mon propre élevage.
-Je m'en doutais ! Vous êtes donc éleveur ?
-J'aurais aimé, mais ce n'est pas le cas.

Law avait beaucoup de mal à parler de son passé et surtout de ce sujet en particulier. Sa Dracolosse chérie lui manquait terriblement, mais fort heureusement, Blue parvenait à combler le vide de l'absence. Elle prenait chaque jour plus d'importance encore au soulagement du dresseur. Puis il y avait eu l'arrivée de Kuitaran et le Ranger commença à se dire que finalement, il allait pouvoir oublier le passé et regarder vers l'avenir.

Alors qu'ils déposaient les caisses dans un petit entrepôt dans le jardin, les deux humains entendirent soudainement des cris d'affolement. Ils se dirigèrent vers la source de ce vacarme. Il s'avéra qu'il s'agissait d'un petit groupe de jeunes pokémons. Un Teddiursa était en train de combattre un Zebibron sous le regard affolé des autres petits. Law sourit un peu, il avait bien connu ce comportement lorsqu'il élevait les bébés de sa Dracolosse. Les jeunes aimaient montrer qui était le plus fort du lot.

Mais une petite Carapuce n'en avait pas décidé ainsi. Les combats, elle n'aimait pas, surtout entre deux bons amis. Profondément gentille, elle ne voulait pas que les deux bébés se fassent du mal par inatention. Alors, toute téméraire qu'elle était, elle se jeta entre les deux adversaires sans vraiment réaliser sa position délicate à présent. Le Zebibron venait tout juste de lancer une attaque Vive-Attaque. Il n'aurait pas le temps de s'arrêter. La pokémon eau, comprenant la situation, se cacha dans sa carapace.

-Oh non ! s'écria le vieil homme. Sa carapace n'est pas encore assez solide !

Il ne fallut qu'une seconde à Law pour prendre sa décision. Il se jeta au-dessus de la petite tortue et l'abrita du mieux qu'il put, juste à temps. Le cheval électrique lui rentra dans le dos. Scofield eut une petite grimace de douleur, mais ce n'était que superficiel, heureusement le choc n'avait rien fait à sa blessure à la poitrine. Le jeune Zebibron n'était pas encore très puissant et il avait quand même tenter de freiner sa course.

La petite Carapuce sortie la tête de sa carapace, curieuse de voir pourquoi l'impact n'avait pas eu lieu. Elle fut surprise de constater qu'un humain, celui qui avait joué avec eux, l'avait protégé. Aussitôt elle s'inquiéta de son état et sembla s'excuser, de même que les deux fauteurs de troubles. Law s'assit et fit quelque chose qu'il n'avait pas fait depuis l'enfance. Il éclata de rire, d'un vrai rire heureux. Il assura aux petits pokémons qu'il allait parfaitement bien. Il en avait vu d'autres. Il s'occupa de calmer la petite troupe tandis que le vieux monsieur examinait la Carapuce, le Teddiursa et le Zebibron pour voir si ils avaient des blessures. Heureusement, tout le monde allait parfaitement bien.

Dans la matinée cependant, il fut temps pour le trio de reprendre la route. Law remercia le vieux couple pour leur hospitalité et dit au revoir aux bébés pokémons. Il allait franchir le pas de la porte quand il sentit que quelque chose lui percuter la jambe. Tournant son regard vers le sol, il constata que la jeune Carapuce était accrochée à lui, le regardant avec espoir et envie.

-Je crois bien que la petite vous aime bien ! dit le vieil homme en riant. Vous devriez la prendre avec vous, elle rêve de partir à l'aventure avec un gentil dresseur et je crois que vous lui plaisait suffisamment !
-Êtes-vous sûr ? questionna Law, peu désireux d'arracher la petite à son foyer.
-Bien sûr ! De toute façon, c'est ce qu'elle désire.
-Cara Cara !
-En ce cas... Bienvenue dans l'équipe, Kame-chan, déclara le Ranger, heureux.

C'est ainsi que la petite équipe s'agrandie une nouvelle fois avec Kame-chan en reprenant la route. La petite troupe se dirigea vers la forêt, alors que Law se demanda si il aurait l'occasion de recroiser la demoiselle qui lui avait sauvé la vie. Il repoussa une nouvelle fois cette pensée pour se concentrer sur sa route, le destin lui répondrait bien assez tôt.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

REGION : Hoenn
POKÉBALL LANCÉES : 910
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 10/06/2014

MessageSujet: Re: « On appelle “mauvaise foi” les convictions d’autrui qu’on ne partage pas. » [PV Law]   Mer 4 Fév - 12:01


- Fin Rp -

________________________
Rafaël explore en #708090


won't open my eyes
Sun is up, I'm a mess - Gotta get out now, gotta run from this - Here comes the shame, here comes the shame ...
Throw 'em back 'til I lose count ©️ alaska.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leclairdelambre.blogspot.com/
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: « On appelle “mauvaise foi” les convictions d’autrui qu’on ne partage pas. » [PV Law]   

Revenir en haut Aller en bas
 

« On appelle “mauvaise foi” les convictions d’autrui qu’on ne partage pas. » [PV Law]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !
» Sidney est une mauvaise fréquentation.
» comment s'appelle les habitants de....?
» Mauvaise journée... [PV Dorian!]
» comment appelle-t-on ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novum Elit x Cinnamon Rolls :: Flood Party ! :: Vieil album :: RP terminés-