Partagez | 
 

 Drew B. Owen | Tu viens m'écouter jouer ? [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Drew B. Owen | Tu viens m'écouter jouer ? [Terminée]   Dim 28 Sep - 23:38


Drew B. Owen


La musique embellit les lieux où on la partage.






ID. CARD _________________________ Anecdotes

ID. CARD

Surnom(s): Il aimerait bien qu'on lui attribue des surnoms, étant donné qu'il n'en a aucun. En général on l'appelle juste Drew ou Brooke, son deuxième prénom. Il n'a pas non plus de nom de scène et se fait simplement appeler Drew. ♦ Âge: 19 ♦ Date de naissance: ici ♦ Ville de naissance: Méanville  ♦ Orientation sexuelle: Bi ♦ Métier, statut: Musicien ♦ Signe particulier: Porte généralement sa guitare rangée dans son étui dans le dos ♦ Région: Unys ♦ Groupe: Citoyen ♦


ANECDOTES

- Il est né dans une famille d'artiste, ce qui l'a rapidement tourné vers une voie musicale.
- En plus d'être un excellent chanteur, c'est aussi un excellent danseur, bien qu'avec sa légère timidité, ce soit un talent qu'il s'abstint de révéler.
- Il est aussi à l'aise avec une guitare dans les mains qu'en face d'un piano. Malheureusement pour lui, il est difficile de transporter un piano.
- Son rêve est de rencontré le pokémon Meloetta pour faire un duo avec. Cependant, il trouve ce rêve un peu niais et idiot, et le garde donc pour lui. Seul Lully, son mélokrik, est au courant.
- Lui et son équipe forment presque un véritable orchestre et font régulièrement des petits concerts en ville.
- Drew est insomniaque depuis tout petit, de ce fait, c'est Sugar, son rondoudou qui l'a toujours aidé à s'endormir.
- Il a déjà réussi à rester éveillé en écoutant le chant de Sugar. Depuis ce jour, elle éprouve un très grand attachement secret pour son dresseur.
- En revanche, elle est très jalouse devant la complicité qu'il partage avec Aria depuis qu'elle a évolué en joliflor.
- Drew, notamment à cause de ses insomnies, est plutôt du genre nocturne, et aime se promener la nuit pour composer, jouer ou chanter.


--------

Descriptions physique & caractère

Un beau garçon que voilà, pourtant jadis si ingrat. Dans sa jeunesse, il était petit, frêle, une énorme masse de cheveux bruns et sales en désordre sur le crâne, un visage pâle et peu amical. C'était le jeune Drew sombre et introverti que l'on pouvait croiser au coin d'une rue en train de jouer avec des cailloux, ou dans son salon, assis face au piano, le dos voûté à jouer des notes au hasard pour voir si ça faisait une mélodie. Autant vous dire qu'il n'a rien à voir avec le Drew actuel que je vais vous décrire de ce pas.

Le voilà, ce grand brun aux jambes élancés. Il doit sûrement faire dans les 1m80, si ce n'est plus. S'il n'était pas aussi grand, on aurait pu le confondre avec un natif de la région de Kantô, en voyant cette épaisse chevelure brune bataillant au sommet de son crâne. Et, avec cette peau légèrement hâlée, il semblerait plutôt venir d'Hoenn, mais il suffit d'entendre son nom pour comprendre tout de suite quelle est sa vraie région natale : Unys. Il a un visage fin, un peu enfantin, surtout avec la tête qu'il tire, ce grand sourire d'imbécile heureux. À moins qu'il ne fasse la tête, les traits tirés d'une façon qui le fait paraître plus vieux, ses yeux gris perçants voilés d'un regard sombre. Sur cette première impression presque parfaite de son physique, un détail fait vite changer d'avis : il parait légèrement musclé, mais est en réalité particulièrement mince dans ces vêtements décontractés, même un peu trop.

Mais pourquoi sourit-il comme ça ? Peut-être parce qu'il est heureux et qu'il a envie de le partager. C'est un bon vivant, très sociable, près à tout pour faire un tas de connaissances et voir de nouvelles têtes. Généralement souriant, il est très bon public et est capable de rire de tout et n'importe quoi avec n'importe qui. Son enthousiasme le rendra cependant un tantinet maladroit, voir même enfantin. Car après tout, Drew est un peu un grand enfant.

Mais pourquoi s'arrête-t-il de sourire tout à coup ? Eh oui, il a beau sourire constamment, le jeune homme sait pertinemment que c'est un moyen de se protéger, peut-être de se voiler la face. Il n'est pas toujours heureux, comme il le prétend. Mais est-il pour autant malheureux ? Ce qui est sûr, c'est qu'il y a ce petit vide au fond de lui, comme un creux que même sa musique n'arrive pas à combler.

Pour terminer, le jeune garçon reste un artiste à pleins temps, parcourant le monde avec sa fidèle équipe et sa guitare sur le dos. Dès qu'il le peut, il s'arrête dans une ville et se met à pousser la chansonnette, laissant les passants profiter d'un petit spectacle gratuit, bien que certaines bonnes âmes insistent pour lui donner un peu d'argent. Parfois, il se fait payer par des bars pour animer une soirée. Et c'est ainsi qu'il vit de sa musique, sa passion, son essence. Si vous le croisez, n'hésitez pas à lui demander de vous jouer un petit morceau : il acceptera sans détour et c'est à cet instant que vous découvrirez Drew.


Histoire

Ce fut dans le plus grand immeuble de Méanville que l'unique enfant des Owen naquit. Petit bébé laid et braillant à s'en déchirer les poumons, les deux jeunes parents ignoraient s'ils devaient se réjouir de la venue d'un enfant dans leurs grands appartements ou au contraire, s'en plaindre. Après tout, il ne restait plus que la venue d'un petit être pour égayer ce foyer seulement habité par les deux adultes et leurs divers bonnes, cuisiniers et majordomes. Il serait choyé et vivrait dans le luxe, l'aisance. Mais on ne le dira jamais assez : l'argent ne fait pas le bonheur. 
Les Owen étaient de célèbre musiciens, mais également des gens assez prétentieux, des snobs qui étaient capable de s'acheter des tableaux de grandes valeurs sans jamais les afficher chez eux, ou encore, se payer des vêtements immondes pour simple raison que la marque était prestigieuse. La vie de star, tout simplement. Après avoir parcouru différentes régions pour diverses tournées, ils s'étaient finalement posés à Méanville pour former leur ménage et oublier un peu le monde du show-business, mais continuer leur travaille en composant des musiques pour le Music-Hall. Ce fut donc dans cet univers rempli de bonnes, de musique et d'argent que grandit le jeune Drew.
Malheureusement pour ses parents, l'enfant était un bon à rien turbulent et introverti, refusant catégoriquement de s'ouvrir à quiconque où de s'éveiller à quoique ce soit. Vous avez six ans, on veut vous apprendre la musique, on vous donne un xylophone. Il avait quatre ans, on voulait lui apprendre la musique, on lui tendait un saxophone. Une réalité insupportable pour le petit, si jeune et déjà rebelle. Il voulait qu'on le laisse tranquille pendant qu'il ramassait des bouts de bois pour sa cabane, et non pas qu'on le force à faire des vocalises. Bien sûr, il aimait ses parents, aussi sévères et arrogant fussent-ils. De toute façon, il n'avait qu'eux à aimer, il ne parlait à personne d'autre. Pas de camarades d'école, ses cours étaient à domicile, avec le soi-disant meilleur professeur de la région. Les seules personnes avec qui il parlait de temps à autres étaient les femmes de ménages et les nourrisses qui s'occupaient de lui.
Puis ses parents décidèrent de changer tout ça. Leur enfant allait devenir un grand artiste, peu importait le prix, il suivrait les traces de ses parents. C'est pourquoi, la dernière solution était de lui offrir un pokémon pour l'anniversaire de ses cinq ans. Et, bien sûr, pas n'importe lequel. Un magnifique Crikzik, calme et attentionné. Mais Drew le détestait. Il le trouvait laid, stupide et il faisait un bruit insupportable avec ses antennes lorsqu'il marchait. De plus, ce crétin le suivait tout le temps, un vrai pot de colle, même durant les escapades nocturnes quand il n'arrivait pas à dormir. Il aurait pu le rentrer dans sa pokéball et l'enrouler de scotch, évidemment, s'il ne l'avait pas perdue. 
Il allait avoir six ans, et il en avait déjà marre d'être forcé à tout. Ce n'était pas comme ces enfants qui acceptaient n'importe quoi pour faire plaisir à papa maman, c'était différent. Il en était incapable, tout simplement. La vue de ces tas d'instruments s’insupportait mais on le forçait à l'aimer. On le forçait à se tenir droit devant un piano. On le forçait à bien tenir l'arc de son violon. On le forçait à placer ses doigts correctement sur les cordes. On le forçait à connaître le nom de chacune des fourchettes qu'il y avait sur la table. On le forçait à apprendre ses arpèges alors que c'est à peine s'il savait lire. On le forçait à faire un bisous à l'insupportable et affreuse tata Odette et l'oncle Bobby même s'ils  finissaient toujours par dire du mal de lui. On le forçait à connaître les règles de vie en société. On le forçait à faire partie de la « haute ». On le forçait. Et il détestait ça.
La fugue fut inévitable. À l'âge de sept ans, il s'enfuit pour de bon, après être sortit de table sans un mot et être retourné dans sa chambre sans prendre de dessert. Il avait ouvert la fenêtre et était parti, comme il le faisait régulièrement. Mais cette fois, il ne voulait pas revenir. 
C'était un peu idiot de vouloir s'en aller sans prendre le temps de préparer de quoi survivre avec quelques affaires, mais c'était ce qu'il avait fait. Il n'avait avec lui que Lully -qui l'avait une fois de plus suivi- et un paquet de chewing-gum dans sa poche, bien qu'il avait interdiction d'en manger "parce que c'était pour les gens du peuple". Abrutis de bourges.
N'ayant nul part où aller, il avait traîné en ville sans réel but, dans son ridicule pyjama bleu en cachemire. Il finit par aller en direction de grandes lumières qu'il avait repéré de loin. Il y avait un grand bâtiment, imposant et très étrange. Et il y était naïvement entré.

« Bienvenue au Music-Hall ! … Oh ? » 

Une grande jeune femme, particulièrement belle, avait chaleureusement accueillit le petit invité avant de réaliser que c'était un enfant. 

« Tu m'as l'air bien jeune, dis-moi. Tes parents sont avec toi ? »

Il baissa lentement la tête vers ses pieds, comme il avait l'habitude de faire lorsqu'il ne voulait pas parler. Mais c'est alors que la jeune femme lui attrapa doucement la main.

« Allons, allons, pourquoi ne pas faire participer ton Crikzik ? Je suis sur que vous allez adorer. Je me charge de tout. »

Il n'eut pas le temps de protester qu'il fut emmené dans une grande salle avec de nombreux sièges. Il y avait beaucoup de monde et la jeune femme l'avait fait s'asseoir au premier rang puis était repartie avec son pokémon qui n'avait pas l'air ravi de la situation. Il n'y avait pas beaucoup de monde, le garçon s'apprêtait à partir en se demandant si elle ne venait pas de lui voler son pokémon que, tout à coup, toutes les lumières s'éteignirent. Et le rideau se leva.
Sur scène se trouvait Lully avec d'autres pokémons. Tous dansaient sur une musique que Drew était sur d'avoir déjà entendu. Mais il ne perdit pas son temps à réfléchir à ce sujet, bien trop occupé devant le spectacle qui s'offrait à lui. Peut-être n'était-ce que sa propre impression, mais son pokémon paraissait dominer les autres candidats, de très loin. Chacun de ses mouvements faisaient tinter ses deux antennes dans diverses notes qui donnaient lieu à une mélodie plaisante que le brun s'étonnait à aimer. Oui, il était en train d'apprécier la musique. Il la redécouvrait. On lui avait présenté une musique ennuyeuse, pleine de contraintes et d'obligations. Il découvrait une musique amusante, profonde et fascinante. Lorsque le spectacle toucha à sa fin, il en eut les larmes aux yeux tellement il aurait aimé que cela ne s'arrête jamais. 
Lorsqu'il revint dans le hall où l'attendait Lully et la dame, il attrapa son criquet et partit sans dire un mot à la dame, les yeux encore légèrement humides. Il était silencieusement rentré chez lui et, pour la première fois depuis longtemps, s'était aussitôt plongé dans un profond et agréable sommeil. 
À partir de ce jour, l'enfant accepta de s’exercer à la pratique de la musique. Il construisait une véritable amitié avec Lully et commençait à développer une complicité avec ses parents. Il n'était plus vraiment ce petit enfant sombre et réservé d'auparavant. Il restait bien sûr introverti, mais au moins avec un léger sourire. Il se sentait satisfait, c'était l'essentiel.
Le reste de sa vie fut donc consacrée à la musique. Il ne sortait jamais, ne rencontrait personne, se contentait simplement de s'exercer encore et encore. Car plus il jouait de la musique, plus il aimait la musique. Et par la suite, il rencontra un rondoudou. Ce fut une rencontre très brève, assez cocasse. Il n'avait alors que dix ans lorsqu'il entendit depuis la fenêtre de sa chambre une petite voix, adorable, plutôt mélodieuse. Cette petite voix lui fit arracher un bâillement, puis d'autres voix s'élevèrent également, des hommes qui crachaient pour la plupart des "Faites taire ce pokémon !" ou "Mais à qui appartient cette foutue bestiole !". Par curiosité, il était allé jeter un œil, bien qu'il sortait rarement de chez lui. Dans le coin d'une rue, une petite boule rose pleurnichait tandis que les passants passaient à côté en se bouchant les oreilles. Le jeune garçon s'était alors accroupi près du pokémon qui le fixait de ses grands yeux bleus. 

« Vas-y, chante. »

La petite boule lui lança un regard rempli d'étoiles suivi d'un large sourire. Ni une ni deux, la bête fredonna un air pour finalement chanter à haute voix une mélodie douce et agréable. Drew sentit sa tête tourner mais ne cilla pas, captant la moindre note qui émanait de l'animal, sans perdre une miette du spectacle. Lorsque la chanson fut finie, la petite bête fixa le garçon, les yeux écarquillés et un sourire béa sur le visage. 

« C'était sympa. J'ai bien aimé. »

Puis, sans rien ajouter, il s'était levé, avait légèrement titubé et était reparti chez lui, sous le regard médusé de la boule rose. Le garçon dut enjamber quelques personnes ronflantes, couchées par terre. Les gens s'endorment vraiment n'importe où, songea-t-il. Lorsqu'il fut rentré chez lui, il s'écroula immédiatement sur son lit et s'endormit, bien qu'il fut en début d'après-midi. 
Un beau jour, l'animal vint lui rendre visite. À vrai dire, il s'était invité chez lui en s'infiltrant par la porte d'entrée après avoir endormi les majordomes. Drew en fut très surprit mais également touché, c'était la première fois qu'on en faisait autant rien que pour le revoir. C'était la première fois qu'on cherchait à le revoir. Il avait passé la journée à jouer avec le pokémon et avait attendu la soirée pour le présenter à ses parents. 

« Un... Rondoudou ? » avait lâché son père en ricanant légèrement. « C'est original. Un pokémon qui chante mais que personne ne peut écouter chanter tellement il est soporifique. »

Le jeune garçon ne comprit pas la subtilité de l'insulte, contrairement à l'intéressé qui en sembla plus qu'offusqué. 

« Drew, mon enfant. Si vous souhaitez que cette... Chose reste avec vous, et bien faites. Mais que cela ne déteigne pas sur votre pratique quotidienne. » avait finalement enchaîné sa mère d'un ton un peu hautain qu'il ne perçut même pas.

« Je vous le promet, Mère. »

Et c'est ainsi que, après avoir été absorbé par une pokéball offerte par la mère de son nouveau dresseur, le rondoudou rejoint l'équipe, désormais appelé "Sugar".
Par la suite, le jeune garçon continua de s'épanouir un peu plus au fil des âges, se rapprochant peu à peu du Drew d'aujourd'hui. Il était moins réservé, et constamment souriant, bien que toujours un peu timide sur les bords. Et ce fut à quinze ans qu'il supplia ses parents de le laisser parcourir Unys. Il n'aspirait pas à avoir des badges, ni même à devenir un grand dresseur. Juste visiter la région avec sa guitare, rencontrer des gens, lui qui n'avait jamais quitté Méanville et qui n'en connaissait toujours pas la population. Bien sûr, ses parents s'opposèrent vivement à cette idée. Après tout, c'était une grand carrière qui attendait leur fils, quelle perte de temps de vouloir voyager. Mais Drew savait que c'était de sa vie dont il s'agissait. Ce fut donc un soir, durant le dîner, qu'une violente dispute éclata entre le jeune adolescent et son père. Sa mère eut beau s'interposer, le garçon ne supportant plus toutes ces contraintes se prépara un sac et sa guitare et partit pour ne plus jamais revenir. 
Il parcourut donc Unys pendant longtemps sans avoir aucune nouvelle de ses parents. Et c'est alors que son chemin croisa celui d'une malheureuse Ortide. Elle était là, au bord d'un chemin, comme si elle avait été abandonnée. À vrai dire, le garçon avait presque la certitude que c'était le cas. Elle n'était pas très belle, ne semblait pas très forte mais, surtout, sentait terriblement mauvais, c'en était presque insupportable. Prit de pitié, Drew se saisit d'une pokéball et se décida de l'emmener avec eux. Elle n'avait, de toute manière, nul part où aller. Elle se laissa donc faire mais resta longtemps une simple Ortide extrêmement déprimée.
Lorsqu'il eut 16 ans, le jeune homme eut enfin des nouvelles de sa mère. Il était alors au pont du Hameau, non loin de Méanville, et se reposait avec son équipe. C'est alors qu'elle était venue, l'avait vue, et s'était approchée.

« Mère. »

L'interpellée se jeta littéralement sur son fils pour l'emprisonner dans une longue étreinte à laquelle il répondit avec une certaine émotion. Ce ne fut qu'au bout d'une minute qu'ils se séparèrent pour s'asseoir et discuter.

« Mon fils. »

« Mère, je suis vraiment dés-.. »

« Ne dit rien. Je suis tout aussi fautive, ne t'en fais pas. Tu m'as tellement manquée... Je suis venue dès que j'ai su que tu étais là. Mais pour ton père... Cela risque d'être plus compliqué. Il ne veut plus entendre parler de toi. »

« Je vois. »

Le jeune homme sentit une boule se former dans sa gorge mais n'ajouta rien. Son père avait toujours été assez égoïste en soi. 
Sa mère commença donc à lui poser un tas de question sur son voyage, son équipe, et tout un tas de choses. Ce fut avec plaisir que le dresseur présenta Aria à sa génitrice qui en fut particulièrement déroutée et qui du se boucher le nez lorsqu'il la sortit de sa pokéball. Lui, il s'était habitué à l'odeur. Lorsque le soir arriva et qu'ils durent se séparer, elle lui tendit un large et somptueux bracelet incrusté de nombreuses pierres.

« Garde ça avec toi, je te prie. En souvenir de ta mère. »

Puis elle repartit pour Méanville, abandonnant son fils seul dans ce café avec ce bijou et ses pokémons plus ou moins agités. Surtout Aria. Elle n'avait pas arrêtée de se dandiner lorsque la femme était là, et de sécréter une tonne de miel qui s'écoulait de sa bouche, excitant un peu plus les pokémons dans les parages. Sans prévenir, elle bondit sur son dresseur et attrapa le bracelet. Son corps tout entier se mit alors à luire fortement, jusqu'à ce que cette lumière intense se mouve et s'estompe complètement pour laisser place, à l'endroit où était normalement l'ortide, une adorable Joliflor qui dansait de joie en agitant les feuilles de sa jupe.

« Aria tu... Tu as évolué ? »

Le bracelet en question possédait désormais un gros creux là où se trouvait précédemment une pierre soleil incrustée. C'était tellement inattendu. Mais Drew n'en fut que plus réjoui.
Le garçon de 17 ans finit par s'installer au pont du Hameau, appréciant le paysage et le fait que c'était non-loin de Méanville et que sa mère pouvait régulièrement lui rendre visite.
Un beau jour, il fit un petit concert auquel elle assista, accompagné de toute son équipe qui lui servait d'orchestre. Et ce fut durant ce même concert que Lully évolua en un majestueux Mélokrik qui, aussitôt, se mit à jouer de la musique avec des pattes, de la même manière qu'un musicien avec son violon. Ce fut le meilleur concert auquel Drew eut participé de sa vie.
Le jeune homme continua de vivre ainsi longtemps et, désormais âgé de 19 ans, il est bien décidé à faire partager sa musique ailleurs qu'à Unys où il a commencé à se faire un nom. Ayant entendu parler de l'île d'Alera, il conclut que c'était probablement un bon endroit pour repartir à zéro, faire de nouvelles rencontres et partager sa musique, loin de sa famille et de ce qu'il a toujours connu. Sa mère allait sûrement l'appeler pour prendre de ses nouvelles, sans en dire un mot à son père. Il avait tellement changé depuis son enfance, il s'était, en quelque sorte, métamorphosé. Ou avait-il évolué.
Quoiqu'il-en soit, il prit des billets en direction de l'île d'Alera pour tout recommencer. Et enfin commencer à vivre.


--------

team Pokémon




---------------------

toi derrière l'écran

Pseudo: Natsuki ♦ Âge: On se le demande ~ ♦ Pays: France ♦ 
Comment as-tu connu le forum ? Grâce à la personne que je vénère plus que tout au monde : Aaron ♥ ♦ Fréquence de connexion : J'ai toujours un peu de temps pour passer normalement, donc 7j/7 ♦ Crédit de ton avatar: Haru Yoshida (Tonari No Kaibutsu-kun) ♦ 
Le mot de la fin: J'aime Aaron, je vénère Aaron, longue vie à Aaron. ♦


Revenir en haut Aller en bas
avatar

REGION : Hoenn
POKÉBALL LANCÉES : 895
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 11/06/2014

MessageSujet: Re: Drew B. Owen | Tu viens m'écouter jouer ? [Terminée]   Lun 29 Sep - 14:33

XD espèce de narcissique ! ("Je vénère Aaron", et puis quoi encore ? :p)

Plus sérieusement, j'aime beaucoup le personnage ! Déjà physiquement, ahahaha. Mais sinon, j'ai beaucoup, beaucoup aimé lire son histoire. Tu écris vraiment bien, c'était comme ouvrir un livre. J'ai tout aimé lire, et adoré chaque passage de rencontre avec les Pokémon de Drew. Et mieux, j'ai adoré cette phrase : "Les gens s'endorment vraiment n'importe où, songea-t-il." ( XD ) ; et ces lignes : "Il avait tellement changé depuis son enfance, il s'était, en quelque sorte, métamorphosé. Ou avait-il évolué." ♥️

Bref, j'ai tellement tout aimé que, sans tergiverser encore, je te valide ! coeur J'ai vraiment hâte de voir ce que donne ce personnage, et même de rp avec lui, huhu.

________________________
Rafaël explore en #708090


won't open my eyes
Sun is up, I'm a mess - Gotta get out now, gotta run from this - Here comes the shame, here comes the shame ...
Throw 'em back 'til I lose count ©️ alaska.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leclairdelambre.blogspot.com/
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Drew B. Owen | Tu viens m'écouter jouer ? [Terminée]   Lun 29 Sep - 19:42

Ce n'est pas du narcissisme, je ne fais que me donner la valeur qui m'est due u.u *PAN*
Oooh merci Rafichou *3* ♥ Je suis contente que Drew te plaise 8D (il est beau hein ? hein ? hein ? -w- ♥)
J'avais un peu peur pour l'histoire vu que je la trouvais trop longue et pas de très bonne qualité, mais ça m'a vraiment touchée ce que tu m'as dit. Merciii !
Bref, hâte de rp avec lui, tout ça tout ça :3
Revenir en haut Aller en bas
Admin
avatar

REGION : Johto
POKÉBALL LANCÉES : 1073
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 19/04/2014

MessageSujet: Re: Drew B. Owen | Tu viens m'écouter jouer ? [Terminée]   Lun 29 Sep - 23:09

Re bienvenue ! =D Bon, ben, Raf' a tout fait alors je te souhaite seulement de bien t'amuser avec ce nouveau personnage. coeur

________________________


Prepare for trouble, and make it double.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Drew B. Owen | Tu viens m'écouter jouer ? [Terminée]   Lun 29 Sep - 23:11

Merci ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Drew B. Owen | Tu viens m'écouter jouer ? [Terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Drew B. Owen | Tu viens m'écouter jouer ? [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Drew B. Owen | Tu viens m'écouter jouer ? [Terminée]
» "Every night in my dreams, I see you, I feel you..." - Avec Drew B. Owen
» T' as du travail? Je m'en fiche ~♥ Viens chanter avec moi ♫ [PV May ]
» Un site pour écouter vos sports favoris..
» Je ne te connais pas... d'où viens tu?(Coeur boiteux )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novum Elit x Cinnamon Rolls :: Flood Party ! :: Vieil album-