Partagez | 
 

 Prepare for trouble, make it double [Solo évolutions] [en cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

POKÉBALL LANCÉES : 196
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 11/03/2017

MessageSujet: Prepare for trouble, make it double [Solo évolutions] [en cours]   Mer 12 Sep - 14:53


Encore fatigué par son éprouvante journée, Varro retrouva sa bicoque un peu usée avec plaisir. Lui qui pensait se retirer du monde, profiter de ses vieux jours en paix, se retrouvait maintenant avec une équipe si grande qu'elle ne tenait plus à sa ceinture et pour ne rien arranger, ses nouveaux compagnons étaient tous plus déjantés les uns que les autres.
Entre Pharos et Khârn qui se battaient dès qu'on les laissait côte à côte plus de dix secondes, Arkhay qui se faisait une seconde jeunesse avec sa copine au pelage doré, le duo Ruben-Anaïs qui étaient bien trop vigoureux pour ses vieux os, et cette tarée de Draby qui mordait absolument tout, tout le temps, l'ancien Rocket n'arrivait pas à toujours tenir le coup.
Et quand ça partait en castagne, comme précédemment durant l'entraînement de la Riolu, c'était encore plus fatiguant. Et ses pokémons se faisant toujours plus nombreux, il lui fallait faire de plus en plus d'efforts pour les surveiller.

Après un passage au centre pokémon qui retarda son propre soulagement, pour remettre en état les jeunes combattants et les deux mastodontes au caractère bouillant, Varro put enfin s'affaler dans son canapé en soupirant.
Sentant qu'il avait besoin d'un peu de soutien, son plus vieux compagnon prouva qu'ils avaient toujours besoin l'un de l'autre en venant poser sa grosse tête pelucheuse sur le ventre du vétéran.
En caressant la fourrure du grand canidé, Varro jeta un coup d'oeil au salon. Comme le plus souvent, Pharos était installé dans son fauteuil, dans son coin préféré avec de quoi lire. Alicia, la Grahyena, s'était couchée dans son panier, à côté du radiateur bien que celui-ci soit éteint et se remettait des activités de la journée.
Toutefois, aucune trace des jeunots ou de Khârn. Ce qui n'était pas surprenant, ses "petits" débordaient encore d'énergie et jouaient probablement autour de la maison et le Tyrannocif demeurait très sauvage. Avoir un toit au-dessus de la tête n'était pas dans ses habitudes, et après leur énième bagarre avec le Nidoking, le géant au derme de pierre souhaitait sûrement être tranquille pour un moment...comme il le comprenait.

Enfin, la journée prenait des allures de "quotidien sympa". Les enfants jouent dehors et n'embêtent pas les anciens, les bourrins se tiennent tranquille, et les cabots sont sages ou affectueux. En gros, tout allait bien.
Jusqu'à ce que Ruben débarque comme une tornade, prenant appui sur Arkhay qui s'était allongé au pied du canapé pour bondir directement sur le ventre de Varro, qui n'eut pas le temps d'injurier la souris que celle-ci le saisit au col pour essayer de le secouer comme un prunier.


"Whowhowhooo ! Couché, Ruben ! Qu'est-ce qu'y a !?"

Le Raichu était véritablement hystérique, et commençait à lui faire mal à force de sauter et piétiner sur son ventre, si bien que le dresseur l'attrapa pour essayer de le poser au sol, mais la pile électrique continua à s'agiter et à lui montrer l'extérieur.
Une telle activité n'était pas normale, il se passait quelque chose d'inhabituel qui rendait fébrile la souris, mais celle-ci n'était pas pour autant...inquiète. Donc ce n'était pas grave, ou du moins pas dangereux.
Ruben continuant à insister, essayant de le tirer par la manche même une fois posé par terre, Varro se résigna finalement à le suivre à l'extérieur, suivi par l'Arcanin, rendu curieux par cette activité. Alicia les regarda sortir, intriguée par cette agitation anormale tandis que Pharos les suivait des yeux, l'air de rien.

Sitôt qu'il eut passé la porte, le vétéran comprit l'excitation du Raichu. A quelques pas de la Draby, stupéfaite et la Riolu émerveillée, Gaebora le Hoot-Hoot se tenait raide, irradiant d'une lumière intérieure alors que son corps subissait une transformation aussi radicale qu'accélérée.
Ramassé aussi vite que possible par Ruben, Varro eut la chance d'assister à la fin de l'évolution du hibou de Johto qui se mit à croître, en taille et en puissance, devenant un Noarfang tout en beauté qui accueillit son nouveau statut par un hululement plein de fierté en battant des ailes.
La renarde bleue accueillit cette transformation par de vigoureux applaudissements, ravie de voir son nouvel ami atteindre un nouveau stade, alors que leur dresseur félicitait le hibou en lui frottant la tête.
Originaire lui aussi de Johto, Varro savait que les Hoot-Hoot évoluaient très rapidement...mais il ne s'attendait pas à ce que les quelques entraînements réalisés sous la surveillance de Pharos suffisent à lui faire passer le cap. Lui qui appréciait beaucoup les Noarfang, il ne pouvait qu'être heureux de cette évolution...mais pourtant, l'ancien flic ne put s'empêcher d'avoir une petite pensée soucieuse. Les Hoot-Hoot sont petits, plutôt légers et assez discrets à leur manière, là où les Noarfangs n'étaient pas exactement des poids-plumes.

Mais la journée, déjà épuisante et riche en émotions...n'était pas finie et lui réservait encore une surprise. La plupart des Pokémons évoluaient grâce à l'expérience, plus ils mûrissaient au combat, plus ils tendaient à atteindre leurs formes finales. Quelques uns nécessitaient des conditions supplémentaires, comme les échanges, les pierres ou un certain climat. Particulièrement vrai pour les créatures de Kanto et Johto, et donc familières à Varro. La plus simple des preuves étaient ses vétérans, les Arcanins, Nidoking et même les Raichus évoluaient grâce à des pierres spéciales.
Mais d'autres espèces, plus rares, réclamaient des critères...très précis. Il avait lu dans un journal que certaines races ne pouvaient évoluer que dans certains lieux précis, ou bien par l'utilisateur de...concours, ou de coiffure, il ne se souvient plus trop. C'était un pokémon rose et ça parlait de bisou, alors l'ex-criminel ne s'y était guère intéressé.
Parmi ces espèces, on trouvait les Riolus, qui nécessitaient de prendre du grade en plein jour, en étant à un haut niveau de bien-être.

C'est ainsi, qu'en se retournant après avoir félicité son désormais Noarfang, Varro découvrit que sa renarde bleue s'était elle-aussi figée, irradiant de lumière.
Régulièrement soumise aux entraînements de Pharos et jouant constamment avec Ruben qui était fort vigoureux, la jeune louve avait réussi à gagner en maturité, et les exercices du jour autour de la Combazélite semblaient avoir fini le travail.

Mais surtout, c'était une merveilleuse nouvelle. La première adoptée depuis qu'il avait quitté la Team Rocket avait été une âme torturée. Lorsqu'ils l'avaient trouvée à la pension, elle était farouche, timide, fragile même...les blessures qu'elle portait encore aujourd'hui et la crainte qui apparaissait toujours discrètement à chaque fois qu'elle voulait jouer ou danser faisaient comprendre le calvaire qu'avait déjà été sa courte vie.
Pourtant, jour après jour, au contact de cette petite famille de mabouls qui s'agrandissait un peu trop vite au goût de Varro, la Riolu avait retrouvé goût à la vie et confiance en elle. Le dresseur était étrange et criait souvent...mais il avait rapidement prouvé être aimant et digne de confiance, n'hésitant pas à s'exposer personnellement aux dangers pour aider et défendre ses pokémons. Arkhay était un mentor serein, paisible et agréable tandis que Pharos incarnait le tuteur sévère et intraitable...pourtant, elle savait qu'il l'adorait. Avec elle, et uniquement elle, il faisait preuve de patience, la reprenait calmement sur ses erreurs et l'encourageait à toujours se surpasser.
Ruben était un idéal compagnon de jeu, toujours plein d'énergie, de bonne humeur et de coups tordus mais sans dangers à accomplir. Elle n'avait pas le temps de s'ennuyer avec lui. Quant aux autres, ils n'étaient pas en reste. Même l'autre folle obsédée par le cannibalisme était finalement sympathique, une fois habitué aux coups de dents mal placés.

Pas un seul jour ne s'écoulait sans que la renarde ne se torde de rire, ne courre, saute et danse jusqu'à s'écrouler d'épuisement, entourée d'amis, en sûreté et aimée même des plus grincheux. Même le vieux dresseur jouait parfois avec eux.
Elle était heureuse dans cette famille de dingues, tout simplement, et voir le nouvel arrivant évoluer et en être félicité avait achevé de la convaincre qu'elle avait trouvé ici son avenir. Ici, même les bagarres semblaient une preuve d'amitié - elle soupçonnait même que la rivalité entre Pharos et Khârn relevait plus de la jalousie ou du principe de fierté que d'une véritable haine réciproque - et chaque jour était riche de nouveautés et de jeux.
Elle sentit son corps s'agrandir à son tour, se renforcer, sa petite carrure infantile devenant celle d'une prédatrice, d'une combattante aguerrie et robuste. Ses muscles se renforcèrent de fer, sa fourrure s'épaissit, et elle sentit ses sens s'aiguiser, sa conscience des Auras s'accrût à un tel point qu'elle se sentit perdue.
Elle avait l'impression de sortir d'un sommeil profond, comme arrachée au beau milieu d'un rêve, tant ses perceptions d'elle-même et du monde s'affinèrent. Son corps tout entier débordait d'un pouvoir nouveau, jusqu'à l'en effrayer d'une certaine façon.

Perdue, troublée, elle leva un regard neuf sur son dresseur qui tombait de haut. Il était claqué, et découvrait tout à coup non pas une mais deux évolutions à la suite. Toutefois, cela ne l'empêchait pas de la gratifiait d'une grande tape sur l'épaule, fantastiquement heureux.


"Pharos ! Lève ton cul de gros sac et ramène toi ! La p'tite bleue a évolué !"

Le "blong" qui suivit immédiatement indiqua que le Nidoking avait probablement du sauter de son fauteuil, le renversant au passage pour se précipiter dehors et voir son "apprentie" devenir grande. Il troubla la jeune renarde d'ailleurs, car il semblait sourire...du moins avant de se rappeler qu'il avait un rôle à tenir, et de s'efforcer de rester rigide, stoïque, amusant beaucoup la nouvelle Lucario.
Un battement d'ailes frénétiques brisa un instant l'atmosphère magique qui suivait une évolution, et tout ce petit monde découvrit la Draby en train de mâchouiller le Noarfang, toute excitée de voir ses compagnons passer une étape.
Mais cette fois, le grand hibou éjecta aisément la dragonne, qui démontrait son affection comme sa faim à coup de canines, et qui se pressa pour aller mordiller à son tour la renarde. Devenue plus résistante, les crocs pointus de la reptile ne lui faisaient plus aussi mal, mais ça n'empêcha pas Pharos d'attraper la poinçonneuse par la queue et la soulever pour la laisser claquer des mâchoires dans le vide.


"Hé bé ça, c't'était une putain d'journée mes p'tits cocos. Ca s'fête !"

Le Nidoking protesta d'un "grumpf" explicite, devinant déjà que Varro avait hâte de faire picoler les nouveaux évolués. En attendant, la Lucario sauta au cou du dresseur pour l'étreindre, émue d'avoir pu trouver une famille où elle se sentait suffisamment bien jusqu'à en évoluer, alors qu'elle aurait très bien pu rester à croupir dans son coin d'herbe à la pension s'il n'était pas passé.
Devenue beaucoup plus lourde, et possédant désormais une pointe à la poitrine, Varro souffrit bien plus de cette étreinte qu'avant, et l'intervention de Ruben, plus extatique que jamais de cette belle nouvelle, qui sauta à son tour sur le tas n'arrangea rien.
Ayant envie de participer aux réjouissances, le Noarfang battit des ailes pour aller se poser sur l'épaule du dresseur...mais lui aussi avait sévèrement pris en masse, et les  trois d'un coup, c'était trop pour le vieil homme qui s'écroula sous leur poids combiné.

Arkhay les rejoignit peu après, gratifiant tout le monde de grand coup de langue, alors qu'Alicia venait s'asseoir sur le pas de la porte, penchant la tête pour regarder cette épanchement de joie d'un air amusé, un peu nostalgique.
Pharos lui tenait encore la Draby à l'envers, qui s'agitait et claquait des dents dans le vide, et eut une idée. Tandis que Varro faisait de son mieux pour survivre aux nouveaux corps d'Ana' et Gaeb', et aux léchouilles du canidé qui ne perdait décidément plus une seule occasion de montrer son affection à tout le monde, le Nidoking retourna à l'intérieur chercher un sac de croquette.
Il jeta le sachet aux pieds du dresseur lorsqu'il réussit à se relever, la poitrine endolorie par le coup de pointe de la Lucario, qu'il fit déculpabiliser en lui caressant la tête et le museau, et brandit ensuite la Draby qui se balançait toujours à l'envers, devant lui.


"Ben quoi, mon vieux ? On a déjà essayé de lui filer à graille, mais ça l'arrête pas, tu l'sais bien."

Taciturne, mais expressif, Pharos désigna la dragonne - qui lui mordit le doigt dès que celui-ci passa à portée et dut lui flanquer un coup de tête pour la faire lâcher - puis le sac. Varro ne semblant toujours pas comprendre, il finit par plaquer la reptile sur le sac, et les désigna tour à tour avec insistance. Mais le pirate ne captait toujours pas. Contrairement à la Lucario, qui eut une véritable prise de conscience lorsqu'elle devina ce qu'essayait de dire son mentor violet, et s'exprima dans un véritable sursaut d'Aura, ses nouveaux pouvoirs lui échappant complètement.

"Croquette !"
"Hm ?"

Tous la regardèrent alors avec étonnement en l'entendant parler presque directement dans leur tête. Anaïs en était la première surprise, mais les Lucario pouvaient s'exprimer via l'Aura...lorsqu'ils la maîtrisaient.
Elle essaya de réitérer son exploit, mais ne fit que bafouiller des brides de sons inintelligibles. Cela suffit toutefois pour que Varro fasse le lien entre les mimes de Pharos, et le "premier mot" de la renarde.


"Ah, c'est comme ça que vous voulez l'appeler...Kroquette... Hé bien ma foi, pourquoi pas !"

Kroquette. Avec un K, comme dans...euh...kostaud des gencives parce que y'a pas beaucoup de mots en k ? Oh et puis zut, en tout cas, ça lui allait pas si mal, et la première intéressée semblait approuver en claquant de plus belle des dents. Sale bête.
En tout cas, c'était une sacrée bon sang de journée ! Il était un peu entré dans la modernité avec l'Attaque-Z de la Riolu, qui avait évolué pour la peine, tout comme son hibou devenu grand. Et cerise sur la gâteau, un nom pour l'autre poinçonneuse automatique.
Ouaip, ça méritait bien une bonne bouffe, un gros remontant, et une soirée entre potes ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Prepare for trouble, make it double [Solo évolutions] [en cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le ministre Genéus rentre dans le débat sur la double nationalité.
» LA COMMISSION SUR LA DOUBLE NATIONALITE MIEUX EFFECTIVE QUE CELLE DE L'ARMEE !
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Haiti- Parlement: Double nationalité
» Débat sur la double nationalité.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novum Elit x Cinnamon Rolls :: Ouest - ROZA :: Plaines et chemins :: Promenades et collines-