Partagez | 
 

 "C'est quoi ce pu**** de bo****, mec ?" [solo-capture]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

POKÉBALL LANCÉES : 206
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 11/03/2017

MessageSujet: "C'est quoi ce pu**** de bo****, mec ?" [solo-capture]   Mer 18 Avr - 9:53

Une autre journée au paradis qui commence, comme dirait l'autre. Ciel bien dégagé, vent doux, climat insulaire permettant de dispose d'un air frais et iodé et ainsi de ne pas mourir de chaud malgré le beau soleil...un temps idéal pour des vacances quoi !
Et il était grand temps de sortir un peu ! En ce moment, Varro était quelque peu "frileux" à l'idée de s'aventurer à l'extérieur, persuadé qu'une crasse allait encore lui tomber dessus s'il quittait sa cabane. Il ne le dirait pas tout haut, mais en voyant Anaïs, la p'tite Riolu, mettre le boxon dans le salon en jouant avec le Raichu, pendant que le Tyrannocif et Pharos le Nidoking s'assassinaient du regard, chacun à un coin de la pièce, le tout sous le regard serein des deux canidés qui se frottaient le museau, en voyant tout ça oui, Varro se disait que partir en balade lui portait à moitié la poisse.
Oui, à moitié, parce qu'au final cette agitation lui rappelait sa jeunesse, et que malgré le chaos permanent qui régnait dans son équipe, il appréciait bien ses nouveaux compagnons.


"Bah ! On va pas rester enfermé par un temps pareil, hein ? Allez, tout le monde dehors !"

Visiblement, ses amis partageaient son impatience de prendre l'air au soleil car ils se mirent tous en mouvement. Surtout Ruben, la souris électrique et la renarde bleue, mais eux c'étaient pour continuer à courir et sauter dans tous les sens.
Doté d'un bel esprit pratique, Pharos alla ouvrir en grand la fenêtre, tant pour aérer que pour pouvoir évacuer les deux zouaves qui sautaient partout. Il jeta une couverture pour entraver leurs mouvements quand ils passèrent à portée, bien qu'il rata la Riolu qui s'échappa ventre à terre, mais utilisa malgré tout le drap pour capturer le Raichu qui se débattait, pris dans ce "filet", avant de simplement le jeter par la fenêtre en provoquant l'hilarité de son dresseur.
Anaïs bondit d'elle-même à la suite de la souris, avant qu'on ne lui fasse subir le même sort, tandis qu'Arkhay venait frotter se frotter le museau contre Varro qui le grattouilla entre les oreilles. Alicia, la Grahyena au pelage doré, l'imita peu après et reçut la même caresse.
Khârn lui, n'était pas sûr d'avoir tout compris de ce qui venait de se passer, mais sortit à leur suite sans se faire prier.

Ils s'installèrent tous plus ou moins dans l'herbe. Le Nidoking s'était sorti un journal en s'asseyant sur un rocher là où le Tyrannocif s'était simplement assis, pour ne pas dire "laisser tomber sur le cul" en enfonçant le gazon.
Varro lui s'était allongé sur un banc d'herbe. Son cher Arcanin s'était rué pour se coucher sur le dos à sa droite, se faisant gratter le ventre les quatre pattes en l'air, tandis qu'Alicia s'était roulé en boule à sa gauche et se laisser caresser entre les épaules.
Les deux "enfants" eux continuaient à jouer, excités comme des puces dans leur nouveau terrain de jeu au grand air.

Le cadre aurait pu être parfait, si les habituels problèmes n'étaient pas revenus au grand galop. En l'espace d'une demi-heure, la souris et la renarde les avaient dérangé quatre fois.
Le raichu était passé à toute allure, sautant de ventre en ventre sur les dormeurs alors que la Riolu le poursuivait, dérapant sur un Varro qui essayait de dormir et lui mit une patte dans l'oeil.
Quand Arkhay commença à montrer les crocs, les joueurs changèrent d'itinéraire et tournèrent autour du Nidoking, utilisant sa carrure compact comme obstacle...jusqu'à ce qu'il s'énerve et ne balance la Riolu à l'autre bout du jardin.
Volontairement ou non, elle atterrit en catastrophe sur le Tyrannocif qui s'éveilla en sursaut, et prit cette action comme une provocation de la part de son rival, qui ne manqua pas de lui en donner une à la première occasion.
Et dix secondes plus tard, ils commencèrent à se coller des marrons sous le regard inquiet de la Grahyena, qui avait quand même failli être piétinée à mort par le géant au derme de pierre alors que Varro et l'Arcanin poussaient un profond soupir. Adieu la tranquillité...


"Bon, ça suffit les débiles !"

Sans même attendre l'ordre, Arkhay bondit sur ses pattes et aboya pour faire s'arrêter les deux géants. Il avait beau être toujours désavantagé, Pharos se montré particulièrement acharné contre son "grand cousin" et les deux pouvaient se mettre dans des états terribles si on les laissait faire.
En se relevant, Varro attrapa par la peau du cou le Raichu quand il essaya de passer entre ses jambes. Immédiatement, la Riolu fonça se cacher derrière Alicia.


"T'as vu ce que t'as fait encore ?"
"Chuuu~ ?" fit l'intéressé en lui posant une patte sur le nez, toujours tout sourire.
"T'es tombé dans la marmite de crack quand t'étais p'tit toi, c'est pas possible..."

Las, mais un peu amusé malgré tout, il relâcha la souris qui remua les oreilles tandis qu'Arkhay revenait s'asseoir à ses côtés. Pour la sieste, c'était hautement compromis...mais il avait une idée pour quand même profiter du beau temps.
Il prit avec lui les deux canidés, se disant que faire un tour en ville juste tous les trois pouvait être super sympa, et éventuellement les faire toiletter un peu en passant.
Varro invita également le Nidoking à les accompagner sur une partie du chemin en lui faisant prendre un sac. Avec toute cette équipe, les placards se vidaient rapidement et le dresseur avait la flemme de faire les courses. De plus, seul Pharos avait suffisamment de cervelle pour savoir retenir une liste de fournitures et compter la monnaie.

Dans le même temps, le vétéran suggéra au Tyrannocif de profiter d'être un peu tranquille pour se balader aux alentours, à condition qu'il n'embête personne. La définition semblant floue pour le géant, il se fit assister par Arkhay pour passer le message.
Il faillit partir sans plus d'instructions pour les deux petits. Ils n'en avaient pas l'air, mais ils savaient parfaitement se débrouiller...puis Varro se rappela dans quel état il avait retrouvé la maison, la dernière fois qu'il les avait laissé livrés à eux-mêmes. D'autant qu'aujourd'hui ils avaient l'air surexcités...
Alors au lieu de quoi, il leur jeta une pokéball et leur ordonna de rester dehors à jouer au foot, basket ou tout ce qu'ils voudraient, tant que c'était loin du salon.
Puis, l'esprit plus serein, il partit avec ses compagnons canins faire un tour en ville.

Anais et Ruben le regardèrent partir, un peu dubitatif, puis la souris tapota la balle rouge et blanche du bout du pied. Et avant que la renarde ne s'en rende compte, la leva et la jeta sur son ami en riant.
Piquée au vif, elle se laissa prendre au jeu et shoota dedans. La pokéball vola droit sur la tête du Raichu et rebondit dessus, tandis qu'il accentuait sa chute d'une manière théâtrale avec un "chuuuu"et les bras écartés.
Mais sitôt tombé, sitôt relevé et il partit à la poursuite du "ballon" qui commençait à rouler le long de la pente. Trop lent, Anaïs le doubla à l'aide d'une Vive-Attaque et commença à dribbler en le narguant.
Moins bête qu'il en avait l'air, Ruben lui envoya une légère décharge. Il visait plutôt bien, et la pokéball métallique attira l'éclair qui fit glapir la renarde et la stoppa net. Pour marquer le coup, la souris lui sauta sur le dos pour la faire s'étaler par terre, lui pris délicatement le ballon des mains, et repartit en riant.
Il ne fit pas deux mètres que la Riolu le tacla en réalisant une glissade. Ruben lâcha un cri et la pokéball avant de sauter au cou de son amie qui lui mordilla l'oreille.
Tous deux roulèrent dans l'herbe quelques instants, se débattant dans tous les sens en tentant de se dégager, avant de finir par se distribuer anarchiquement des coups de pattes.
Plus agile au contact, la Riolu finit par réussir à lui toucher le front. En réponse, il lui délivra une décharge sur les orteils du bout de sa queue. Finalement, elle lui sauta à nouveau dessus pour le plaquer au sol.
En voyant une renarde volante lui bondir dessus, le Raichu se figea un instant, louchant même une seconde avant l'impact.

Puis un doute les interrompit. Où était le ballon ? Ils tournèrent la tête en même temps, et remarquèrent la balle rouge et blanche qui gisait un peu plus loin. La pente était douce, pour ne pas dire inexistante le plus souvent et l'herbe l'avait rapidement stoppée.
Prenant appui sur la souris électrique, Anaïs bondit pour essayer d'aller la rejoindre, mais se ramassa lamentablement dans l'herbe. Ruben l'avait attrapé par les pattes quand elle avait sauté.
Reprenant l'avantage, la souris lui sauta sur le dos pour lui enfoncer le nez dans le gazon et bondit jusqu'à la pokéball, la soulevant à bout de bras en se pavanant, comme si cela suffisait à lui donner la victoire.
Mais la Riolu était bien décidée à ne pas lui accorder cette satisfaction, et puisqu'elle avait une cible toute désignée, elle s'élança et décocha un pied-voltige de toute beauté dans la boule bicolore qui s'envola vers l'infini et au-delà. Si Varro avait vu ce mouvement, il l'aurait immédiatement monté une équipe de poké-rugby.

Mais pour l'heure, les deux pokémons regardèrent la balle disparaître au loin d'un air médusé.


"Oups."
"Là, c'est la galère."
"Oh la boulette..."
"On va encore se faire engueuler..."
"Non. Il en saura rien parce qu'on va aller la chercher !"
"Heing ? fit le Raichu avec une grimace Mais c'est loiiiin..."
"Tu préfères qu'on lui dise qu'on a perdu la pokéball quand il rentrera ? Le vieux Pharos va encore nous passer un savon..."
"Pff...t'as sûrement raison...mais on risque pas encore plus en s'éloignant autant ?"

Tout bien considéré, le trajet était peut-être un peu risqué. Il est vrai que Varro accorderait sûrement plus d'importance à la sécurité de ses pokémons qu'à une pauvre pokéball lambda, mais...

"Ca va, elle est juste tombée dans la forêt. Et puis ça nous fera une aventure ! "A la recherche de la Pokéball perdue !" Juste toi et moi, la classe non ?"
"Hmm...OUAIS !"

Anaïs s'amusait des tendances lunatiques du Raichu, capable de passer sans aucune transition de la circonspection la plus totale à l'euphorie, ses oreilles s'abaissant ou se dressant en même temps.
Ils rassemblèrent leur courage, et comme deux héros en herbe s'élancèrent à travers les collines en direction des bois pour retrouver le précieux artefact-à-200-pokédollars-dans-n'importe-quelle-boutique-du-monde perdu.
Et puis, ils étaient encore dans le coeur de l'île, ils ne risquaient pas de tomber sur une créature hostile ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

POKÉBALL LANCÉES : 206
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 11/03/2017

MessageSujet: Re: "C'est quoi ce pu**** de bo****, mec ?" [solo-capture]   Mer 18 Avr - 11:17

Bon, ils avaient fait les malins, mais une fois qu'ils s'enfonçaient dans les bois ils n'en menaient pas large. Ruben et Anaïs n'avaient aucune idée dans quoi ils s'aventuraient, et n'avaient encore jamais parcouru la nature sauvage seuls.
D'habitude, Varro n'était pas loin...ou alors Arkhay les surveillait. Ou même ce grincheux de Pharos. Bref, ils ne risquaient rien, même si un monstre surgissait subitement de nulle part pour les attaquer en défonçant tout sur son passage. Et puis même Khârn les gardait parfois.
Ici, ils étaient seuls tandis qu'ils progressaient dans le sous-bois, évitant les branches et les racines, sous le couvert des épais feuillages, à se faufiler entre les buissons et les sentiers.
Le Raichu éternua, faisant sursauter dans un cri son amie bleue.


"Non mais ça va pas de me faire des frayeurs pareilles !?"
"Oh ça va, j'pouvais pas savoir que cette fleur allait me faire éternuer."
"...celle-là, la jaune ?"

Il acquiesça, et la Riolu se rapprocha de ladite plante. C'était une fleur assez large aux pétales jaunes, mais elle dégageait quelque chose d'étrange...
Puis une tête toute ronde avec de larges oreilles aplaties, comme des feuilles et de petits yeux rouges surgit de terre. La fleur était le sommet de son crâne.
Pendant quelques secondes, les trois pokémons se regardèrent, interdits. Puis, par jeu autant que par panique, Anaïs et Ruben s'enfuirent en hurlant à travers les fourrés.
Le Floravol les regarda fuir en clignant des yeux, puis se gratta le menton et retourna s'enfouir en se disant qu'il y avait vraiment des gens bizarres dans cette forêt.

Ils cessèrent de courir quand ils réalisèrent que la créature ne les suivait pas. Essoufflés, les deux amis prirent un instant au pied d'un grand chêne pour respirer un peu.


"Il avait pas l'air méchant en fait...on aurait p'tet du lui demander notre chemin.
"Meuh non, y'a pas besoin !"
"Pff...typique des mâles ça, et quand on sera complètement perdu ?"
"Mais on sera pas perdus, tu verras !"
"Ça dépend, vous allez où ?"
"On cherche une pokéball qui est tombée dans les bois et..."

La Riolu se figea alors que le Raichu ouvrait des yeux ronds. Suspendu à son fil de soie, un Chrysacier était descendu jusqu'à eux en entendant leur conversation. Originaire de Kanto, Ruben connaissait bien ce genre de pokémon, mais avant qu'il ne puisse ouvrir la bouche, Anaïs paniqua et shoota dans l'insecte blindé qui partit dans un balancement très ample.

"WAAAaaaahhhh"
"Mais qu'est-ce que tu fais !? C'est un Chyrsacier !"
"Désolééée j'ai paniqué !"
"Andouille ! Vite on file ! Pardon m'sieur !"
"hhhhaaaAAAW" cria le cocon en repassant dans l'autre sens.
"Pardon m'sieur ! J'ai pas fait exprès !"

Une nouvelle fois, ils s'enfuirent ventre à terre. Quand ils furent épuisés de courir, ils se laissèrent tomber dans une clairière, en espérant qu'un autre autochtone ne leur tomberait pas dessus.

"C'est encore loin, schtroumpfette ?"
"Je t'en ficherais de la schtroumpfette...et j'en sais rien. J'avais une vague idée d'où elle était tombée, vu de dehors, mais d'ici...je reconnais rien du tout."
"Peut-être qu'en montant en haut d'un arbre..?"
"Il va bien falloir...mais je le sens mal."
"Moi aussi."
"J'ai cru entendre des oiseaux tout à l'heure. Tu crois qu'en leur demandant gentiment, ils accepteraient de me porter un peu le temps que je me repère ?"
"Euh...tu as déjà entendu parler de la chaîne alimentaire ?"
"C'est pour ça que tu es là, non ? Allez viens !"

Une renardeau et une souris perdues dans la forêt auraient été un festin idéal pour la plupart des prédateurs, et tous deux le savaient. D'autant que la Riolu n'aurait aucune chance contre un pokémon Vol...mais elle avait un argument de taille en cas de pépin.
Même si celui-ci était récalcitrant à l'idée de reprendre la marche, cette aventure était passée de "quête épique" à "randonnée ennuyeuse et fatigante", si bien que la renarde dut le tirer par la queue pendant plusieurs mètres pour qu'il se remette à marcher.
Ils traversèrent à nouveau des sentiers de pokémons, baissant la tête pour passer sous un tunnel de buissons et sautant de pierre en pierre en travers d'un petit cours d'eau claire.


"Aie !" glapit la souris.
"Qu'est-ce qu'il y a !?" s'affola la renarde.
"Je me suis coincé la queue dans une racine."

La fourche en Z de sa queue s'était prise en effet dans un rhizome crochu, piège efficace pour le Raichu. En soupirant, la Riolu lui fila un coup de main pour se dégager et ils reprirent la route.
Seulement, pas moyen de trouver un de ces fichus piafs. Soit ils rôdaient ailleurs, soit ils refusaient de se montrer, dans tous les cas, ils étaient hors de portée.
En plus la chaleur était étouffante, à force de marcher sous le couvert des épais feuillages. Il leur fallait même souvent écarter de force les buissons ou escalader des talus, alors que la faim commençait à les tenailler.


"Aie."
"Arrêtes un peu de te coincer partout et avance !"
"Pff..."

Ils commençaient à perdre tout espoir de retrouver la minuscule boule bicolore, en même temps qu'ils se disaient qu'ils perdaient leur chemin tout court. En plus, Ruben traînait de plus en plus les pieds, bien moins sportif que la Riolu et les ralentissait d'autant plus.

"Ana..."
"Allez avance ! On a pas toute la journée !"

Quand ils tombèrent dans une clairière, Anaïs craqua. Pour elle, tous les arbres se ressemblaient et elle ne savait même plus s'ils étaient déjà passé par ici ou non.
De dépit et de frustration, elle se défoula en décochant un violent coup de pied à un arbre. Fait d'un bois tendre, celui-ci se mit à bringuebaler dans tous les sens, et la pokéball tomba de ses branches à moins d'une large de main de la Riolu qui glapit en sursautant.
Elle regarda la balle incrédule. Elle échappa un rire nerveux en se disant que non seulement ils avaient erré au pif dans un énorme territoire, à la recherche d'une si petite chose, mais qu'en plus ça ne leur était même pas venu à l'esprit qu'elle aurait pu rester coincée dans les branchages au-dessus de leur tête.
Est-ce que c'était bien la leur, ou simplement un vestige d'une capture ratée ? Peu importait. Elle semblait vide, et marquait la fin de leur pénible épopée.


"Ruben regarde ! On l'a retrou... elle s'arrêta net, écarquilla les yeux, et comprit pourquoi le Raichu avait tant ralenti et paraissait au bout du rouleau tu...tu as un truc au bout de la queue."
"Quoi ?"

La souris se retourna et découvrit une Draby, étalé sur le ventre, la gueule refermée sur l'éclair au bout de l'appendice du Raichu. Quand le Z jaune était passé à sa portée, elle l'avait mordue et s'était laissée trainer depuis.
Un moment de silence passa, l'incrédulité les frappant de stupeur. Puis les neurones de la souris se rebranchèrent et il commença à courir en paniquant, la Draby restant fermement agrippée.


"Enlèvemoiçaenlèvemoiçaenlèvemoiçaenlèvemoiça !"
"Mais qu'est-ce que t'attends pour l'électrocuter !?"

Sans prendre le temps de se trouver idiot, le Raichu délivra une violence décharge droit dans les gencives de la dragonne qui lâcha un bref cri de surprise, ouvrant ainsi la gueule un instant et libérant la souris électrique.
Les deux amis se collèrent côte à côte pour observer la lézarde à plat ventre, et se crispèrent quand elle se releva avant de leur jeter un regard noir. Sans excès, elle s'avança d'une démarche plutôt étrange et leur sauta dessus, tous crocs dehors. Anaîs la cueillit au vol d'un magistral coup de pied et qui l'envoya retomber sur le dos plus loin.
La Draby s'assit, puis se remit debout, fronça ce qui devait être ses sourcils et leur fonça dessus tête baissée pour leur flanquer un sacré coup de boule, mais ils s'écartèrent et la dragonne percuta l'arbre tête la première, l'ébranlant fortement, et avant de glisser à son pied.


"Mais elle va pas bien elle !"
"Prenons la pokeball et tirons-nous en vitesse !"
"Ben moi je veux bien, mais cette tarée est affalée dessus..."

Prudemment, la Riolu s'avança. La reptile était toujours inerte. Du bout de la patte, elle lui appuya sur la cuisse. Pas de réaction, sans doute s'était-elle assommée...
Elle se pencha pour essayer de la soulever, ou même de la retourner pour pouvoir accéder à la boule, quand la Draby tendit subitement le coup et lui mordit la queue.
Anaïs lâcha un cri aigu et se débattit, mais l'animal avait une sacrée poigne avec ses quenottes et refusait de lâcher prise alors que le Raichu regardait son ami tourner et courir en vain, sans savoir quoi faire.
La Riolu finit par essayer d'assommer elle-même la dragonne en lui collant des coups de pieds. Après le troisième, elle commença à avoir mal à la jambe.


"Bon sang, elle a la tête super dure en plus cette espèce de sale..."

Mais au quatrième, l'écailleuse changea de cible, abandonnant subitement la queue de la renarde pour s'accrocher à sa patte. Elle ne faisait pas si mal, surtout à un pokémon Combat, mais...qui se laisserait mordre par une parfaite inconnue aux airs belliqueux ?

"Rubeen ! Fais quelque chose nom d'un chien !" glapit la renarde en sautillant sur sa patte libre

Totalement paniqué, la souris tourna sur lui-même à la recherche de quelque chose, d'une solution, d'une aide alors que son amie se faisait mâchouiller, mais n'en trouvant pas finit par se rabattre sur la réaction la plus instinctive qu'il avait et ses joues se mirent à grésiller.
Comprenant ce qu'il s'apprêtait à faire, Anaïs s'affola.


"Nononononon !"

Le Tonnerre retentit dans un puissant flash, frappant le Draby de plein fouet...mais la chair, c'est très conducteur, et il électrocuta la Riolu par la même occasion.
A nouveau, au moins, cela fit ouvrir la gueule à la dragonne alors que la renarde s'écroulait.
Quand elle se rassit, un peu sonnée, elle secoua la tête avant de lui jeter un regard assassin. Mais avant qu'elle ne puisse ouvrir la bouche, le crocodile miniature essayait déjà à nouveau de la mordre.


"Ca ne lui a rien fait !?"
"Evidemment que ça ne lui a rien fait ! C'est un Dragon ! Cornichon ! Andouille !"

Essayant d'aider son amie, sans la foudroyer cette fois, face au reptile qui claquait des mâchoires en la poursuivant, Ruben sauta sur le dos de la Draby et commença à la chatouiller.
Anaïs l'aurait volontiers traité de tous les noms qu'elle connaissait pour un plan aussi stupide, si la souris ne s'était pas montré redoutablement efficace. Pour avoir déjà subi cette torture, elle savait qu'il était doué...mais elle ne s'était jamais doutée qu'il l'était suffisamment pour déconcentrer un pokémon sauvage décidé à les transformer en casse-croûte.
L'occasion était trop belle. Prise de fou-rire, la Draby déjà pas bien vivace avait abaissé sa garde, et la Riolu en profita pour la frapper de toute ses forces, la soulevant du sol et le Raichu sur son dos avec.

Les deux pokémons retombèrent un peu plus loin, séparément. Mais à nouveau, la dragonne se releva...mais quelque chose avait changé. Cette fois, elle paraissait véritablement furieuse et quand elle revint à la charge, la Draby sauta sur Anaïs pour la griffer et la mordre avec violence, prise d'une véritable frénésie qui supplanta la fatigue.
Inférieure sur le plan physique, la pauvre Riolu dut se recroqueviller sur la défensive et criait en essayant de frapper avec les pattes arrière tandis que la reptile tenait de la mettre en charpie sous le regard impuissant de Ruben. Cette fois, les chatouilles ne suffiraient pas et il ne pouvait pas lancer à nouveau un éclair sans achever la renarde.
Dans la panique, il ramassa tout ce qui lui passait sous la patte, lui qui avait l'habitude de les laisser traîner un peu partout pour dérober ce qui ne lui appartenait pas et jeta divers projectiles sur la dragonne qui semblait à peine y faire attention, mais ne cessait de s'enrager et d'attaquer avec toujours plus de violence la renarde qui faiblissait dangereusement vite.

Des bouts de bois, des cailloux et toutes sortes de trucs filèrent ricocher sur les écailles, en vain. Il ne faisait qu'empirer les choses. Puis son regard tomba sur la pokéball qui attendait là, sa face rouge vers le ciel.
Ruben s'en saisit et courut jusqu'aux deux pugilistes, sautant aussi haut qu'il le pouvait pour gagner en puissance.


"Croque-ça, reptile "

L'intéressée eut à peine le temps de lever la tête que Ruben la frappait avec la pokéball de toutes ses forces dessus. Durant une seconde, il ne se passa rien et la Drabby fixa le Raichu avec un mélange de colère et de perplexité.
Puis elle disparut dans un flash rouge quand la boule s'ouvrit et aspira le pokémon sauvage à l'intérieur.
Lorsque la sphère tomba au sol dans un tintement métallique, Ruben resta choqué un moment, n'arrivant pas à croire qu'il venait d'enfermer lui-même un autre pokémon dans une de ces merveilles de technologie.
Il poussa un cri en sursautant quand la balle effectua un balancement qui lui rappela qu'il y avait un risque qu'elle se rouvre.

Avant même le second "bip", il se précipita sur Anaïs et l'attrapa tant bien que mal pour la tirer loin de la sphère, au cas où. la pauvre renarde était loin d'avoir le niveau pour encaisser la fureur d'un dragon, même modèle réduit, mais avait tout de même merveilleusement encaissé...mais ne tiendrait pas un autre round.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar

REGION : Johto
POKÉBALL LANCÉES : 1257
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 19/04/2014

MessageSujet: Re: "C'est quoi ce pu**** de bo****, mec ?" [solo-capture]   Ven 20 Avr - 20:50


Capture validée !






Félicitations... ? Sans doute ? Quoiqu'il en soit, que ce soit une bonne ou une mauvaise nouvelle, ce nouveau Pokémon rejoint ton équipe !
N'oublie pas d'actualiser ta Carte Dresseur et de l'ajouter dans ton profil si tu y recenses tes petites bêbêtes ;-)

Roulotte des shineys activée:
Tu as choisi le chiffre 7... et c'est une réussite !

Lancé de dé:
 

Niveau 16

La partie combat fait 6283 caractères, tu obtiens donc 5 niveaux à répartir entre les pokémons ayant participé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

POKÉBALL LANCÉES : 206
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 11/03/2017

MessageSujet: Re: "C'est quoi ce pu**** de bo****, mec ?" [solo-capture]   Sam 21 Avr - 13:19

(hrp ; parce que ça méritait une conclusion tout ça u_u)

Bip...bip...bip...et pouf. C'était tout. Juste trois bip et un ping, et une vie venait de changer. Même pas d'orchestre ou de fanfare pour marquer l'événement, rien.

Toujours crispés, à quelques pas à peine de la pokéball, Ruben et Anaïs fixaient la boule avec nervosité, craignant à tout moment de la voir se rouvrir et tout à la fois incrédules quant à l'irréalisme de la situation.
Est-ce que eux, Pokémons novices et innocents, venaient réellement de capturer par eux même un autre pokémon ? Et rien de moins qu'une Draby ! Bien des dresseurs chevronnés auraient pu échoué même avec toute leur détermination là où eux avaient réussi sans le vouloir.
Prudemment, le Raichu s'avança et alla tâter du bout de la patte la sphère bicolore, prêt à bondir et détaler au moindre signe de travers. Et pour une souris sur les nerfs, ça représentait énormément de choses !
Mais la pokéball ne remua même pas, immobile dans les bois.


"Bah mince."
"Nous voilà bien...qu'est-ce qu'on va faire ?"
"Euh...ben on suit le plan d'origine, on ramasse ça et on rentre, j'imagine."
"Attends, t'es sérieux là ? Tu veux qu'on lui ramène cette espèce de teigne et avouer au passage ce qu'on a fait ?"
"Boah, y comprends rien de ce qu'on dit de toute façon, ça va l'faire fais moi confiance."
"Ouais ben moi j'suis pas responsable, tu te feras engueuler tout seul."

Ne l'écoutant déjà plus vraiment et ne mesurant vraisemblablement pas la portée de ses actes, la souris s'empara de la Pokéball et commença à chercher un repère, quelque chose.

Le trajet fut d'autant plus pénibles qu'ils étaient déjà épuisés par le voyage aller, sans parler du combat qui avait mis la Riolu dans un piteux état.
Mais heureusement pour eux, ils rencontrèrent un Chenipan qui, impressionné par leur épopée, accepta de les raccompagner à sa vitesse paisible jusqu'à la lisière de la forêt tandis que les deux amis lui racontèrent des histoires d'aventure, de combat et de voyage.
L'insecte rêvait d'un jour évoluer et pouvoir voyager lui aussi, de déployer de grandes ailes claires et de voler au-dessus des forêts et des montagnes. Il se montra particulièrement friand des récits du Raichu, qui s'il n'était pas un bagarreur, avait tout de même accompagné Varro durant des années.

Puis, sortis des bois, ils remercièrent le rampant et lui souhaitèrent bonne chance - en espérant que le Chyrsacier qui avait fait de la balançoire par leur faute n'était pas de sa famille - et s'en retournèrent vers leur foyer, exténués.
Mais ils n'eurent pas le loisir de s'écrouler sur un canapé pour pioncer dès leur retour. Pharos était déjà rentré, ayant commencé à ranger les courses et leur lança un regard désapprobateur. Un peu piteuse, se sentant responsable de leur mésaventure à cause de son coup de pied, la Riolu voulut lui expliquer mais avant qu'elle n'ait le temps d'ouvrir la bouche, Ruben prit l'initiative et posa la Pokéball devant le Foreur.


"Hé Pha', on a fait un tour en forêt et on a ramené ça !" Il semblait aussi guilleret qu'à son habitude, comme si rien n'avait d'importance, et son insouciance faillit faire faire une attaque à la renarde.
"Une Pokéball ? Et ?"
"Meuh nan cornu, on a ramené ça !"

Mettant les deux pattes dans le plat, la Raichu appuya sur le bouton d'ouverture et libéra la Draby qui se retrouva devant le robuste Nidoking. Un peu déboussolée, la dragonne resta quelque secondes figée, à regarder les environs, puis sauta toutes dents dehors sur le bras de l'impassible Foreur qui ne sourcilla même pas à la morsure.

"Elle nous a fait le coup aussi...j'me demande si c'est pas sa façon de dire bonjour ?"

Sans un mot, le Pokémon poison appuya sur les bords de la mâchoire de la Draby pour la forcer à l'ouvrir, la saisit par les pattes arrière et frappa le Raichu sur la tête avec.

"Crétin."
"Mais ça fait maleuh ! Barbare !"
"Et toi couché !"

La Draby cligna des yeux, venant à peine de se remettre debout. Elle sembla hésiter, puis se laisser tomber sur le derrière. Le Nidoking soupira. Encore une de plus qui n'avait pas la lumière à tous les étages tiens...
Il fit ensuite signe à la Riolu, blessé, de le suivre et sortit une potion du sac. Avec ses pattes épaisses, l'appareil n'était pas très manipulable par lui, mais il prit le temps de se débrouiller tant bien que mal pour soulager la renarde.


Pendant ce temps là, Varro revenait de sa promenade en ville. Lui aussi était bien fatigué, il avait passé des heures à marcher dans les rues et les parcs, à emmener ses canidés se faire toiletter et bichonner. Arkhay était radieux, en pleine forme et Alicia n'était pas mal non plus. Très timide, nerveuse en présence d'humains, elle avait réussi à bien profiter de la sortie avec les deux amis.
Le vétéran se disant que, n'ayant pas vu Pharos, il avait du plier rapidement les courses et rentrer surveiller les zouaves de service. Aucun risque donc de trouver la maison en feu en rentrant, ou alors de voir les flics débarquer pour mener une enquête ou quoique ce soit.

Il poussa la porte de chez lui, tout guilleret et vit ses trois petits Pokémons venir l'accueillir, contents de le revoir. Sur le fauteuil, Pharos continuait de lire le journal qu'il avait commencé dans la matinée, avant d'être interrompu par Ruben puis le Tyrannocif.
Attendez. Les trois petits ?
Le borgne suspendit son geste alors qu'il rangeait ses affaires, et retourna vers les trois petits en question. Trois. Il y avait un intrus. Vert.
Comme s'ils pressentaient la question, Ruben et Anaïs lui firent un immense sourire, bien aligné, la Draby mettant quelques secondes avant de les imiter.
Varro jeta un coup d'oeil au Nidoking, qui fit sèchement claquer son journal pour signifier qu'il n'avait pas envie de s'en mêler. Avec un immense soupir, l'ancien criminel se pinça l'arrête du nez. A tous les coups, ça allait encore être une histoire fantastique...


"C'est quoi ce bordel ? C'est quoi ça ?" demanda-t-il en pointant le doigt sur la Draby.

Se voyant présenter un morceau à ras du nez, la Dragonne eut une action réflexe et lui mordit le doigt. La réaction ne se fit pas attendre et la Riolu apprit de nouveaux mots dont elle craignait de découvrir un jour le sens lorsque Varro exprima avec toute sa finesse son mécontentement.
Trouvant le jeu amusant, Ruben bondit à son tour sur son dresseur et lui mordit la manche, devant s'agripper toutefois à ses pattes car il était dépourvu des solides dents de la reptile.
Ne manquant jamais une occasion de tourmenter son dresseur, Arkhay rajouta son grain de sel et lui mordit le mollet. Anaïs elle, paniquait.

Préférant ne pas se mêler de ce chaos qui était encore trop compliqué pour elle, Alicia, la Grahyena, contourna la bagarre qui évoluait, Varro essayant de se débarrasser du Raichu pour pouvoir repousser la Draby, mais quand il approcha la main de celle-ci elle lâcha son doigt pour le mordre au poignet.
Arkhay lui lâcha la jambe pour ricaner, et le dresseur lui cloua le caquet en parvenant à se défaire de la mordeuse en chef et de la tourner vers lui. Immédiatement, elle referma sa petite gueule sur le museau du canidé qui trouva tout d'un coup le jeu beaucoup moins drôle, contrairement au Raichu.

Calmement, la Grahyena au pelage de bronze s'assit à côté du Nidoking imperturbable, qui profitait de l'absence de son rival pour lire.


"C'est toujours comme ça, avec vous ?"

L'espace de quelques secondes, il leva les yeux pour regarder la mêlée. Arkhay s'était débarrassé de la dragonne, qui s'était étalée par terre et avait attrapé la patte du Raichu qui courait partout en couinant et la traînant. L'écailleuse se contentait de mordre tout ce qui passait à sa portée et ne prenait même pas la peine de bouger ensuite.
Le Foreur haussa les épaules et reprit sa lecture, comme si de rien était.


"Avec lui, toujours. Surtout depuis quelques temps."

Elle préféra ignorer la pointe de reproche qu'il y avait dans sa voix, alors que Varro paraissait invoquer toutes sortes de malédictions avant que l'Arcanin ne le réduise au silence en lui roulant littéralement dessus et ne s'échappe de la mêlée pour venir frotter son museau au sien.

Après un moment, la porte s'ouvrit en grand à nouveau et Khârn rentra dans le salon, trouvant son dresseur en train d'utiliser le Raichu comme bouclier pour se préserver des morsures d'une petite dragonne.
Sa massive carrure jeta une ombre sur le salon, et il flotta un instant de silence. Voyant un nouvel arrivant, la Draby se précipita pour lui sauter dessus, mais ses dents dérapèrent sur son derme de pierre et elle glissa sur sa carapace avant de se vautrer au sol.
Pas plus perturbé que ça, le Tyrannocif l'enjamba. Quand elle vit passer sa queue recouverte de piquant à portée de sa gueule, la dragonne tendit le cou et en mordit un, s'agrippant sans même le ralentir.


"J'ai raté un truc ?"
"Ruben et Anaïs ont capturé ce machin." rétorqua le Nidoking en tournant sa page.
"Ah ? C'est possible ?"
"Maintenant, oui."

Enfin débarrassé de la carnivore frénétique, Varro put jeter le Raichu épuisé, enfin, sur le canapé où il se laissa tomber mollement et alla s'ouvrir le frigo pour se descendre un remontant, totalement dépité.
Lui qui voulait juste se faire des vacances sur une île, voilà qu'il se retrouvait à avoir des Pokémons sortis de nulle part qui s'incrustent les uns après les autres chez lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: "C'est quoi ce pu**** de bo****, mec ?" [solo-capture]   

Revenir en haut Aller en bas
 

"C'est quoi ce pu**** de bo****, mec ?" [solo-capture]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
» Le Baptème, c'est quoi? Comment on se marie ?
» Frimer, à quoi bon ?
» Ah non, mais c'est quoi, ça?!?! (pv Saria J. Drakoya) [Abandonné ]
» De quoi parlera le tome 8 ? (Mettez ici vos idées !)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novum Elit x Cinnamon Rolls :: Ouest - ROZA :: Plaines et chemins :: Promenades et collines-