Partagez | 
 

 Tori Yamazaki ▬ I want to fly

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

REGION : Johto
POKÉBALL LANCÉES : 17
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 24/03/2018

MessageSujet: Tori Yamazaki ▬ I want to fly   Dim 1 Avr - 21:08

Tori Yamazaki


You've always loved the strange birds






ID. CARD _________________________ Anecdotes


Surnom(s): Il a été surnommé “Lil’ Birb” une fois.
Âge: 24 ans.
Date de naissance: 01/02/1994
Ville de naissance: Rosalia, Johto.
Orientation sexuelle: Il ne s’est jamais trop penché sur la question. Il doit certainement être pansexuel.
Métier, statut: Étudiant, supposément pour devenir chercheur en Pokémon, mais il reste ouvert à d’autres possibilités.
Signe particulier: Il est transgenre.
Région: Originaire de Johto.
Groupe: La véritable question serait de savoir si Tori a la nationalité alerienne, et donc s’il a le statut de citoyen.  



► Tori adore les Pokémons de type vol. Peut-être est-ce justement parce qu’ils sont capables de voler, et semblent aussi libres que l’air.

► Pourtant, son équipe actuelle n’en compte qu’un seul. Toutefois, cela ne veut pas dire qu’il n’aime pas ses autres bestioles. Sauf Creep. Il lui est impossible d’aimer cette horreur. Quel cadeau empoisonné de la part de son père !

► Mais les volatiles ne sont pas les seuls à piquer l’intérêt de Tori. En effet, il éprouve également un attrait tout particulier envers les types Ténèbres. Ainsi, les cornèbres comptent sans trop de difficultés parmi ses Pokémons favoris.

► Tori aurait pour objectif de se créer une équipe uniquement composée de Pokémons dont la couleur serait dans les tons orangés, rouges, gris ou noirs. Juste un petit objectif à lui, parce qu’il trouve que ça devrait rendre classe sur des photos de groupe. Mais honnêtement ? Loin de lui de refuser de prendre un Pokémon rare ou dans le besoin dans son équipe.

► Tori est un débutant complet en matière de combat Pokémon, et il a tendance à faire toutes les erreurs du débutant. Pourtant, il la connaît, la théorie. Il se rend simplement compte qu’il est incapable de l’appliquer du premier coup, ou que simplement connaître les avantages de types ne suffit pas.

► Tori s’exprime souvent en utilisant des verbes intenses pour exprimer ses goûts, lorsqu’il ne s’occupe pas à faire des hyperboles.

► Il n’aime pas le café, et trouve le thé insipide. Vous pourrez toujours tenter de le faire changer d’avis, si cela vous amuse.

► Il nomme ses Pokémons de manière totalement aléatoire, leur donnant le premier nom qui lui passe par la tête. Autant certaine fois cela conduit à des noms relativement communs, tel Henry, d’autres fois, il devrait franchement avoir honte. Quelle idée de nommer sa mustébouée « Éthanol » ! Pourtant, il ne ressent aucun remords. Il trouve ce nom très intelligent, parce que les mustébouées ont deux queues et que « éth- » est un préfixe utilisé pour les molécules comptant deux atomes de carbone dans la chaîne considérée.

► Même s’il était un élève assez sérieux et sage, bien que médiocre, Tori détestait l’uniforme extrêmement genré de son école, à Rosalia. De fait, il cherchait toujours à trouver un moyen pour éviter de le porter. Par exemple, trouver une vieille excuse pour rester en habits de sport constamment. Autant dire que cela ne marchait guère, et qu’il s’était fait coller de nombreuses fois pour avoir insulté l’habit ancestral. Elles furent ses seules heures de colle.

► Comme il ne sait pas quoi faire de sa vie, c’est un garçon extrêmement influençable. Donnez-lui la moindre promesse de futur, et il sera dans votre poche, que vous soyez un sbire, un dresseur, ou quelque chose de complètement différent. Pour l’instant, ce sont ses parents qui l’ont convaincu de faire des études.


--------

Descriptions physique & caractère

Mais qui est donc cette crevette qui se faufile dans les rues, tentant désespérément d’être discret sans y parvenir ? Il s’agit sans nul doute de Tori Yamazaki, un nouvel étudiant fraîchement arrivé sur l’île d’Alera. Il est impossible de ne pas le reconnaître, avec sa tignasse de feu indomptable, qui semble dotée d’une conscience propre. Le jeune homme la qualifie souvent fièrement de crinière de Némélios, de par leur densité, même si ses cheveux ne sont techniquement pas assez longs pour qu’il puisse les désigner ainsi. Pas que cela l’arrête. Rien ne l’arrête, de toute façon, tenace comme il est.

Autrement, Tori se considère comme un garçon relativement banal sur le plan physique. Il ne se trouve pas particulièrement beau, ni très fort ou très musclé. Ses yeux marron clair, aux reflets parfois orangés à la lumière, sont terriblement ordinaires, et le jeune homme le regrette. Si seulement la génétique l’avait béni de mirettes aux couleurs fabuleuses, comme dans ces fictions qu’il aime tant lire dans son temps libre ! Ou alors d’un chromosome Y, puisqu’on y est. En effet, Tori est un jeune homme transgenre. Peut-être est-ce là quelque chose que l’on pourrait qualifier de « trait atypique » chez lui, si l’on oublie ses cheveux rebelles. Cela va d’ailleurs faire deux ans qu’il se trouve sous traitement hormonal à la testostérone, et jusque-là, il est très satisfait des résultats qu’il a pu constater. Vraiment, il en veut un peu à ses parents d’avoir refusé qu’il se lance dans le traitement avant ses dix-huit ans. À cause de cette attente forcée, sa taille a eu le temps de se fixer définitivement et il se trouve bien trop petit, du bas de son mètre soixante-huit. Les gens ont, en outre, tendance à le croire plus jeune qu’il ne l’est réellement et cela le rend dingue. Non, il n’a pas seize ans, merci bien.

Sur le plan vestimentaire, Tori est un grand fan du noir, d’où son obsession avec les Pokémons de cette couleur. À vrai dire, avant d’arriver à Alera, sa garde-robe se constituait presque exclusivement d’habits de cette couleur. Toutefois, en arrivant sur l’île, il dut se rendre à l’évidence qu’il refusait d’accepter jusque-là : le noir et un climat chaud, cela ne va pas vraiment ensemble. Ce fut donc avec une forme de deuil qu’il donna une partie de ses vêtements à des associations chargées de les redistribuer, s’achetant à la place des tenues plus adaptées à sa nouvelle vie. Son choix se porta majoritairement sur des habits sportifs, amples et confortables, car il déteste être restreint dans ses mouvements. D’autant plus que Tori porte dès qu’il le peut son binder, afin d’aplatir son torse comme il faut, et que ce dernier peut facilement tenir chaud tout en étant assez restreignant. S’il le pouvait et s'il n'était pas aussi pudique, peut-être bien qu’il se baladerait en sous-vêtements toute la journée.

Toutefois, malgré son goût prononcé pour le noir, Tori est loin d’être un garçon morose. À vrai dire, il serait même tout le contraire, si l’on en croit ses parents, qui le surnomment affectueusement « petit soleil ». Souriant, Tori a effectivement tendance à illuminer le lieu dans lequel il se trouve. Il essaye de toujours faire preuve de bonne humeur, d’être enjoué, ne serait-ce que pour éclairer la journée de quelqu’un. Il n’hésite d’ailleurs pas se mentir à lui-même pour faire preuve d’un altruisme qui n’est peut-être pas tout à fait honnête. Mais qu’importe les moyens employés tant que le résultat est là, n’est-ce pas ? Du moins, c’est ainsi que le jeune homme voit les choses. Impatient comme il est, s’il peut accéder à ce qu’il veut plus rapidement, au détriment de la morale, cela lui est bien égal. Généralement, lorsque les autres découvrent cet aspect de sa personnalité, l’intérêt que Tori porte aux types Ténèbres ne paraît plus si surprenant.

Malgré cela, Tori est un garçon sincèrement sociable, curieux et qui se lie facilement d’amitié. Pour lui, tout le monde renferme le potentiel de devenir friend material. Après, quant à savoir si ces amitiés sont durables, c’est une autre question. Du moment qu’il a quelqu’un avec qui parler et étaler sa science, le jeune homme se trouve satisfait. Toutefois, puisqu’il lui arrive de se montrer ridiculement collant et bruyant, il arrive également que son enthousiasme survolté fasse fuir les autres. Tori aurait aimé dire que cela le dérange, mais ce serait encore mentir. En vérité, il s’en fiche un peu, partant du principe que ce serait de toutes façons des personnes avec qui il n’aurait pas pu lier de véritables amitiés. Pas qu’il n'ait déjà eu l’occasion d’en avoir une, d’ailleurs. Tori attend toujours le jour où il parviendra à se faire un·e véritable ami·e, envers qui il pourra se montrer aussi fidèle et dévoué qu’avec ses Pokémons, avec qui il osera montrer que oui, il adore regarder des films tristes devant lesquels il pleure à chaque fois. Interdiction de l’appeler « sensible », par contre. Il tient à sa maigre fierté.

Dès lors, il ne paraît pas si difficile de comprendre que Tori est quelqu’un d’assez instinctif. C’est un garçon très énergique, qui a de la vitalité à revendre et qui s’excite facilement pour un rien, surtout lorsqu’il est question de compétition. Extrêmement compétitif et peut-être même un poil téméraire, Tori révèle parfois au grand jour son côté belliqueux, qui pourrait là encore en surprendre plus d’un. À vrai dire, ses parents ont arrêté de compter le nombre de fois qu’il rentra à la maison avec des blessures en tout genre. Après tout, Tori n’est pas un diplomate, et il n’a jamais très bien pris les insultes à sa virilité. De plus, s’il est vrai qu’il n’est pas un dresseur et qu’il n’a pas non plus peur d’utiliser ses poings, cela ne veut pas dire que le jeune homme n’apprécie pas les combats de Pokémon. En vérité, c’est quelque chose qu’il prend très au sérieux, bien qu’il ne soit pas très doué. La chance du débutant n’est définitivement pas avec lui. Ou alors, est-ce à cause du fait que ses Pokémons n’en font qu’à leur tête ? Dans tous les cas, son manque d’expérience dans le domaine est flagrant. La théorie, il la connaît, mais l’appliquer, c’est tout autre chose.

Pourtant, Tori n’est pas du genre à se laisser abattre, et il est bien déterminé à s’améliorer. Après tout, il a toujours été un élève moyen, avec une mémoire loin d’être excellente et une tendance à se distraire facilement. Cela ne l’a néanmoins pas empêché de faire des études, qu’il réussit avec plus ou moins de succès. Il n'hésite d'ailleurs pas à partager ce qu'il a apprit avec les autres. Malgré tout, le jeune homme ne sait pas trop ce qu’il veut faire de sa vie. Est-ce que marcher dans les pas de son père est vraiment sa destinée ? De fait, ses incertitudes quant à son futur le rendant assez influençable sur certains domaines. Ainsi, un sbire pourrait tout à fait avoir ses chances de le recruter dans une team, et le faire passer dans le côté obscur de la force. Pourtant, il est loin d’être complètement naïf (en même temps, avec un Pokémon comme Creep, il difficile de rester innocent longtemps).

Autrement, l’impatience et l’énergie de Tori le poussent parfois à agir sans réfléchir, ou au contraire à réfléchir plus vite que son corps, qui n’arrive pas forcément à suivre. Ainsi, si la plupart des blessures qu’il ramenait à la maison venaient effectivement de combat de rue, il n’était pas non plus rare que certaines proviennent tout simplement du fait qu’il se soit écrasé lamentablement au sol pour s’être emmêlé les pieds. Si se ramasser en publique a définitivement un côté embarrassant, le jeune homme ne manque pas de ressource pour tenter de cacher sa gêne par l’humour. Improviser, s’adapter, surmonter. Voilà sa devise. Et on oubliera le fait qu’une fois dans son lit, le soir, il ressassera la scène cent fois dans sa tête.



Histoire

• Le nid familial

Il y avait un homme nommé Derek Wilson. C’était un Unysien, un scientifique fier à la tête d’un groupe de chercheurs, basé sur Onde-sur-Mer. Ce qui le distinguait des autres, sans compter son caractère explosif, c’étaient certainement ses cheveux flamboyants, qui s’accordaient si bien à sa personnalité, ainsi que le charme chroma qu’il portait constamment autour du cou. « Derek, ce n’est pas Derek s’il n’a pas son bibelot scintillant ! » comme disaient ses collègues. Car oui, Wilson se spécialisait dans l’étude de ces étranges créatures nées avec une couleur différente de la norme. Il avait toujours aimé ce qui était insolite.

Un jour, une rumeur sur l’existence d’un Léviator rouge au Lac Colère parvint aux oreilles du scientifique. Après de nombreuses années de recherches infructueuses et une vie de précarité, il était hors de question de laisser passer sa chance. Ainsi, il fit sur un coup de tête ses valises et disparut du jour au lendemain pour se rendre dans cette région de Johto dont il ignorait tout. Pas que l’inconnu l’effrayât.

Derek, en arrivant à Johto, tomba figurativement amoureux de sa culture, de ses nombreuses traditions et de son côté qui lui semblait extrêmement exotique. À vrai dire, le fait qu’il s’enticha par la suite d’une infirmière Pokémon qu’il rencontra à Acajou ne fut surprenant pour personne. Elle se nommait Hinoki Yamazaki, et était originaire de Rosalia. Le jour où ils s’étaient rencontrés, elle s’était rendue dans la petite ville d’Acajou pour soigner des Pokémons sauvages de la route 43, blessés par l’ire d’un Léviator qui aurait apparemment perdu le contrôle. Finalement, elle eut aussi à soigner un homme qui aurait, d’après ses dires, tenté de capturer la bête. Quel inconscient ! Tout ce qu’il avait gagné de cette rencontre, c’était une écaille chatoyante qu’il était parvenu à arracher, ainsi qu’une vilaine balafre au visage. Vraiment, il devait s’estimer chanceux d’être encore en vie, et de n’avoir perdu l’usage d’aucuns de ses yeux. Sans doute, était-il assommé par les antidouleurs, car il se contenta de déblatérer des âneries et des tentatives de flirts catastrophiques dans le style de « Oh, pour toi, je me transformerais bien en Pokémon, si ça voudrait dire que je pourrais te voir tous les jours. ». Pourtant, Hinoki le trouva charmant, à sa manière.

À partir de cet incident, ils se croisèrent en réalité assez souvent. Ils se donnèrent des rendez-vous, travaillèrent même ensemble par moment. Il n’était pas rare qu’ils se retrouvassent à parler des heures durant, Derek racontant tout ce qu’il savait sur ces fameux Pokémons chromatiques qu’il appréciait tant, jouant avec son écaille de Léviator, tandis qu’Hinoki lui répondait par de nombreuses anecdotes. Peut-être qu’ils tombèrent amoureux, ou peut-être simplement qu’ils se marièrent parce qu’ils savaient qu’ils n’auraient pas trouvé mieux à leur âge. Dans tous les cas, Derek prit le nom de Yamazaki, enterrant ainsi définitivement la lignée des Wilson, par amour pour la culture de Johto et sa femme. Lorsqu’elle tomba enceinte, et que l’enfant se révéla en bonne santé suite à de nombreux tests, ils se mirent d’accord sur le fait de lui donner un nom traditionnel de Johto : Tori, qui signifie « oiseau ».

• L'oisillon au creux du nid ne peut connaître l'étendue de l'univers.

« Aah, le petit Tori, me demandez-vous ? Ah ça, dès qu’il fut capable de marcher, ce fut la fin de ses parents, c’est certain. Une véritable pile électrique ce gosse. Je le sais puisque j’habitais en face de chez eux. C’était un véritable casse-cou, toujours à faire des conneries. Combien de fois je l’ai vu rentrer chez lui avec de la boue plein les vêtements ! D’ailleurs, je ne vais pas le cacher : je me doutais bien que notre petit Tori ne fût pas une fille, car déjà à son jeune âge, il rejetait les robes et tout article présentant une semblance de féminité. Il était précoce, c’est certain. D’ailleurs, il me semble bien que ses parents n’avaient pas été surpris, lorsqu’il avait fait son coming-out. Enfin, ce n’était pas un mauvais bougre. Tori souriait tout le temps. Ses parents n’avaient pas tord de l’appeler leur « petit soleil » ! »

« Autrement, je crois bien que cet enfant fut bercé dès l’enfance par les contes sur la Tour Cendrée et la Tour Carillon, sur les célèbres Ho-Oh et Lugia. Après tout, je me souviens parfaitement d’une fois où j’avais parlé avec son père, qui revenait tout juste de voyage avec une énorme peluche d’un Ho-Oh aux couleurs étranges. Vraiment, j’avais voulu demandé où il avait trouvé cette camelote ou comment il avait fait pour se faire avoir de la sorte, parce que ce n’était évidemment pas le bon plumage qu’il présentait là, mais il ne m’en avait pas laissé le temps. À la place, Derek m’avait raconté que Tori se sentait comme connecté aux oiseaux légendaires, ne serait-ce que par son nom, et que l’enfant avait déjà décidé arbitrairement que les types Vol seraient ses favoris. Et que pour cela, il avait décidé de faire une surprise à son enfant. C’était mignon, la bonne époque. Je pense bien que l’on peut dire que l’enfance de Tori fut relativement heureuse. »

• L’oiseau tombé du nid

« Regarde ! »

Rinjin Yamazaki leva les yeux de son portable, jetant un coup d’œil dans la direction indiquée par le rejeton de sa sœur. Ah ! Ce n’était pas qu’il ne l’aimait pas, mais l’enfant avait tendance à se mettre dans des situations qui dépassaient l’imagination. Et qui était chargé de s’en occuper dans ces moments-là ? C’était tonton Rinji, comme toujours. Combien de fois l’avait-il vu rentrer chez eux en sang pour avoir tenté un rodéo sur un Tauros sauvage, ou arriver avec une armée de caninos à ses côtés, plaidant la cause de l’adoption. Bien sûr, on lui avait toujours refusé. Pas de Pokémon à la maison, personne n’avait le temps de s’en occuper. Et en l’occurrence, là, Tori désignait une petite boule de plume noire recoquillée dans un coin de rue. Un… Cornèbre ? Il avait une tache ébène sur le bec.

« Ah. Il est certainement tombé de son nid, » se contenta de déclarer Rinji d’une voix plate.

Tori se retourna d’un bond vers lui, les yeux brillants d’excitation et de détermination. Diable, comme ce gosse était survolté.

« Il faut l’aider ! »
« Non. Laisse la nature faire. C’est la sélection naturelle qui se joue-là. »

Tori le regarda alors comme s’il était le pire des monstres n’ayant jamais mis les pieds sur Terre. Quoi ? Il avait raison. Cependant, l’enfant ignora royalement ce qu’il venait de dire et se dirigea au contraire d’un pas décidé vers l’oiseau. Et voilà pourquoi ces histoires ne se finissaient jamais bien : le jeune n’écoutait jamais rien de ce qu’il lui disait ! Tori s’accroupit dès lors devant le Pokémon, sortit un biscuit de son sac à dos et le posa. Le Cornèbre mangea timidement, surveillant attentivement l’enfant du coin de l’œil.

« Tu vas lui donner le diabète avec tes conneries. »

Évidemment, Rinji n’avait techniquement pas le droit d’utiliser un tel vocabulaire en sa présence. Pas qu’il s’en souciait réellement. Tori avait l’habitude avec lui, de toute façon. Tandis que l’enfant continuait à tenter d’apprivoiser l’oiseau, Rinji se contenta de poser son dos contre un mur, tout en vérifiant son portable. Son boulot consistait simplement à veiller à ce que Tori ne s’envolât pas pour de nouvelles aventures qui finiraient à l’hôpital, donc il n’était pas si grave de le lâcher des yeux de temps en temps. L’oncle ne sut véritablement combien de temps passa avant que le petit diable déboulât de nouveau devant lui, tenant dans ses mains le petit Cornèbre farouche, qui ne semblait pas apprécier tant que cela la situation dans laquelle il se trouvait.

« Je vais l’appeler Henry ! »

Après cela, Rinji avait bien tenté de convaincre l’enfant de lâcher l’oiseau en lui disant qu’ils attraperaient des maladies comme cela, que les Cornèbres portaient malheurs, ou encore que de toute manière, ils ne pourraient pas le garder. Mais il n’y avait rien à faire. Tori ramena obstinément le Cornèbre à la maison, et le fit soigner par sa mère. Toutefois, l’enfant se montra raisonnable en relâchant le volatile une fois qu’il fut rétabli, mais ce dernier revint les voir chaque jour. On finit donc par lui acheter une pokéball, qui servit à la capture de l'oiseau. Qui aurait cru que Tori aurait été capable de se lier d'amitié avec un Cornèbre !

Rinji ne fut pas surpris.

• Un coup dans l'aile

Suite à cette période relativement calme de la vie de Tori, commença le collège. Une époque particulièrement sombre pour lui, où les enfants pré-pubères commencèrent à se scinder d’eux-mêmes en groupes, notamment basés sur le genre. Tori, n’ayant pas connu de tels comportements dans son école primaire, en fut extrêmement déstabilisé.

« Tori ? Ah, oui, je me souviens bien de lui. Il a été mon élève par le passé. »

« C’était un enfant discret, qui restait souvent seul dans son coin et ne se mêlait pas aux autres. Je me souviens bien de son Cornèbre, aussi. Comment l’oublier ! Lors des pauses, ce Pokémon venait toujours voir son propriétaire, et terrifiait les autres élèves. En vérité, il était interdit de prendre ses Pokémons avec soi, donc les écoliers devaient laisser leurs pokéballs chez eux. Mais ce Cornèbre trouvait toujours un moyen de rejoindre Tori. Encore à ce jour, je suis fascinée de voir un tel dévouement. Ou peut-être que je ne devrais pas. Les Cornèbres sont réputés pour être fidèles à leur chef, j’imagine. »

« Aussi, lors des intercours, je pouvais voir Tori réviser ses leçons. Pourtant, il était rare qu’il en tire des notes excellentes. Cela m’avait déjà mis la puce à l’oreille, à cette époque, que quelque chose ne devait pas aller. Bon, je sais que j’aurais déjà dû m’alarmer face à son exclusion, mais je croyais qu’on avait affaire à un enfant solitaire, tout simplement. »

« Et puis un jour, Tori était venu à l’école avec des cheveux coupés courts, tout fier. Sans grande surprise, je dois l’admettre, il s’était fait harceler par les autres élèves pour cela. Étant une prof tout à fait exemplaire, j’ai rapidement pris sa défense et envoyé les autres voir ailleurs. Même si je crois bien que Tori était déjà parvenu à lancer quelques coups-de-poing. Je me revois le prendre à part. Il avait été terrifié ! Jusqu’à ce que je le rassure, évidemment. Peut-être avait-il craint que le punisse pour sa violence, ou pour son apparence. Bien sûr, ce n’était pas pour cela que j’avais voulu parler avec lui. Finalement, il avait fini par me révéler sa transidentité. Il m’avait même raconté que ses parents le soutenaient complètement, surtout son père, que sa mère avait mis un peu plus de temps. Tori m’avait également confié que l’uniforme le mettait mal à l’aise. Alors, je lui avais proposé de lui trouver un uniforme de garçon, parce que je suis serviable comme ça. Mais ça n’a pas fonctionné : la direction ne voulait pas. J’imagine que là aussi, je n’aurais pas dû être si surprise. Rosalia est une ville plutôt traditionnelle, après tout. Bref, Tori n’eut jamais son uniforme. Pas que cela l’avait arrêté ! Je crois bien que Tori s’amusait à ne justement jamais porter l’uniforme par vengeance. »

« Toute la scolarité de Tori se passa ainsi, il me semble. Des notes moyennes, des heures de colle pour ne pas porter l’uniforme, quelques bagarres en dehors des heures de cours… Dans tous les cas, je crois bien que le lycée fut plus clément avec lui. Les enfants avaient grandi, avaient gagné en maturité et s’étaient habitués à lui. Il eut son baccalauréat avec une mention Assez Bien. Je m’en souviens parce que j’ai été la première prof à qui il a donné ses résultats ! Ah, ces moments où on est fier d’avoir pu aider un jeune à se construire ! Je lui ai même donné une pierre Nuit, parce que je n’avais aucune utilité pour celle-ci, contrairement à lui, qui pourrait peut-être en avoir besoin un jour. »

• L'oiseau chante, même si la branche sur laquelle il est perché craque, parce qu'il sait qu'il a des ailes.

Au meilleur fils du monde,

J’espère que tout va bien avec ta mère. Pour ma part, tout va bien. Mes recherches avancent bien, et tu ne peux deviner à quel point j’ai été soulagé de voir que mes anciens collègues n’avaient aucun problème à laisser mon cul pathétique les rejoindre à nouveau. Ils n’ont pas changé. Tout est comme au bon vieux temps. Aussi, je suis enfin parvenu à leur prouver que mon charme chroma marche tout à fait ! J’ai même deux petits cadeaux pour toi. Ils devraient t’être donnés en même temps que la lettre, si personne ne les a volés entretemps.

Aussi… Je sais que je suis parti un peu subitement, il y a deux ans, et que je n’ai pas donné de nouvelle jusqu’à maintenant. Tu m’en vois navré. Je ne pourrais pas rentrer à la maison tout de suite, non plus. Sache aussi que je regrette profondément de ne pas avoir été là pour la remise de ton diplôme du bac. Je sais que ça comptait beaucoup pour toi, qui as toujours eu un peu de mal avec l’école. J’espère que tes études se passent bien ? Dans tous les cas, je ne te demande pas de me pardonner, mais j’espère ne pas avoir détruit notre relation pour toujours. J’avoue que ces petits cadeaux sont en partie là pour t’apaiser. J’espère qu’ils te plairont.

Ton père, qui doit bien être le dernier des imbéciles pour t’avoir laissé.


Tori posa la lettre sur son bureau, une expression neutre collée au visage, et prit mollement le petit paquet qui était venu avec la lettre dans ses mains. Il le contempla longuement, le fit tourner, le tâtonna, ne sachant trop quoi en penser. Son père croyait-il vraiment que des bibelots pourraient le remplacer ? Secouant la tête, le jeune homme ouvrit le colis sans se presser, ayant perdu toute son énergie habituelle. Dedans, il trouva une Honor Ball, avec un mystérieux sachet à motif de Magicarpe à côté. Tori sortit de ce dernier la fameuse écaille de Léviator rouge à laquelle son père tenait tant. Le rouquin serra le poing autour de celle-ci, et malgré toute sa mauvaise volonté, un petit sourire se dessina à la commissure de ses lèvres. Ah, il ne pouvait rester éternellement en colère contre son père, n’est-ce pas ?

Toutefois, lorsqu’il découvrit que le Funécire chromatique légué par son père semblait avoir des tendances psychotiques à son égard, Tori ne sut véritablement comment le prendre. Dans tous les cas, il ne laissa plus le monstre, qui fut dénommé Creep, sortir de son Honor Ball après un évènement fâcheux où il manqua de tuer le jeune homme pour avoir absorbé bien trop d’énergie vitale.

• Voler dans les plumes

U.C


--------

team Pokémon




Pack starter

- -

---------------------

toi derrière l'écran

Pseudo: Appelez-moi Fy ou Tori.
Âge: 18 ans ! o/
Pays: France, donc pas d’inquiétudes de décalage horaire de ce côté-là.
Comment as-tu connu le forum ? Partenariat avec Pokémon Stellaris
Fréquence de connexion : J’essaye de passer tous les jours, ne serait-ce que pour dire bonjour. Par contre, niveau RP, cela va énormément dépendre de mon emploi du temps. Généralement, je suis assez efficace niveau réponses RP durant les vacances
Avatar: Older!Hinata Shōyō – Haikuu!!
Crédit : miyajimamizy
Double-compte ? Nope.
Le mot de la fin: Ceci n'est pas un poisson d'avril.  


________________________
Tori s'exclame en #83441d


Dernière édition par Tori Yamazaki le Mer 25 Avr - 19:39, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/ En ligne
Modérateur
avatar

REGION : Alera
POKÉBALL LANCÉES : 244
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 03/12/2014

MessageSujet: Re: Tori Yamazaki ▬ I want to fly   Dim 1 Avr - 22:01

Salutations, et bienvenue sur le forum ~

Ton perso est... tellement beau ?! Sérieusement j'aime beaucoup l'avatar que tu as choisi ! La fiche n'es pas terminée mais le peu que j'ai lu donne très envie de savoir la suite Very Happy (et puis, un perso trans ♥️) Tori m'apparaît vraiment sympa !

Bref, bon courage pour ta fiche, et surtout, si tu as des questions, n'hésite pas o/

________________________

Denzel enflamme en #cc0000

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Johto
POKÉBALL LANCÉES : 17
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 24/03/2018

MessageSujet: Re: Tori Yamazaki ▬ I want to fly   Dim 1 Avr - 22:20

Merci beaucoup ! En vérité, tout le mérite revient à l'artiste. J'aime énormément son style de dessin, et je recommande à tous ceux qui lisent ce message de faire un tour dans sa galerie, ça vaut le coup !

Et merci pour ton commentaire ! Cela me rassure un peu, car ça va faire pas mal de temps que je n'ai pas écrit, et je me sens un peu rouillé ! x')
Et ouais, un personnage trans ! Ils ont besoin de plus de visibilité.
J'espère que la suite de ma présentation ne décevra pas.

________________________
Tori s'exclame en #83441d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/ En ligne
avatar

REGION : Hoen
POKÉBALL LANCÉES : 99
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 06/12/2017

MessageSujet: Re: Tori Yamazaki ▬ I want to fly   Dim 1 Avr - 23:23

Bienvenue et bon courage pour ta fiche Tori. Ton perso a l'air vraiment sympa et comme je te disais, j'adore les Pokémon de ton équipe et leur caractère. Ils font tellement peur....

Sinon, je ne pensais pas que Tori était trans. Il est super cool et tu n'as pas perdu la main je trouve.

________________________

Sorriso Falso #99cc99

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Hoenn
POKÉBALL LANCÉES : 922
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 10/06/2014

MessageSujet: Re: Tori Yamazaki ▬ I want to fly   Lun 2 Avr - 10:38

@Denzel Kogami a écrit:
Ton perso est... tellement beau ?!

Je me suis fait la même réflexion quand j'ai cliqué sur le le profil !! Wow !  cute

Bienvenue sur le forum !  keur  J'adore déjà ton personnage, représentatif d'une minorité qu'on a davantage envie de voir sur le devant  hiii  Tori a l'air tellement mignon et intelligent, que j'ai hâte de le voir à l’œuvre sur le forum.

Bon courage pour terminer ta fiche ! N'hésite pas, si tu as la moindre question.

________________________
Rafaël explore en #708090


won't open my eyes
Sun is up, I'm a mess - Gotta get out now, gotta run from this - Here comes the shame, here comes the shame ...
Throw 'em back 'til I lose count ©️ alaska.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leclairdelambre.blogspot.com/
Admin
avatar

REGION : Johto
POKÉBALL LANCÉES : 1157
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 19/04/2014

MessageSujet: Re: Tori Yamazaki ▬ I want to fly   Lun 2 Avr - 12:41

Bienvenue sur le forum !
Ton perso a l'air super sympa, j'adore ce que tu nous laisses déjà entrevoir de son caractère ! J'ai hâte de voir son histoire ! (Et ouiii, plus de perso lgbt+ \o/)

________________________


Prepare for trouble, and make it double.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Johto
POKÉBALL LANCÉES : 17
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 24/03/2018

MessageSujet: Re: Tori Yamazaki ▬ I want to fly   Mar 17 Avr - 17:57

Merci à tous !

J'ai mis un peu de temps à vous répondre parce que je voulais avoir fini son caractère avant. Je me demande s'il correspond aux attentes ? Personnellement, il a commencé à m'échapper des mains et à prendre vie d'une manière un peu différente que j'avais prévu. Pas que je m'en plaigne, aha.

J'ai également apporté des petites modifications sur ce que j'avais écrit avant.

Maintenant, je n'ai plus qu'à m'attaquer à la rédaction de son histoire.

________________________
Tori s'exclame en #83441d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/ En ligne
Admin
avatar

REGION : Johto
POKÉBALL LANCÉES : 1157
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 19/04/2014

MessageSujet: Re: Tori Yamazaki ▬ I want to fly   Mar 17 Avr - 19:28

@Tori Yamazaki a écrit:
Personnellement, il a commencé à m'échapper des mains et à prendre vie d'une manière un peu différente que j'avais prévu.

Ne t'inquiète pas, ça m'arrive tout le temps XD
En tout cas j'adore son caractère ! J'ai hâte de voir son histoire !

________________________


Prepare for trouble, and make it double.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Tori Yamazaki ▬ I want to fly   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tori Yamazaki ▬ I want to fly

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» Tori DeVitto ☮ paradise.
» Irio Tori le maudit ?
» Mission Suna : Cartographie de Tori [Oniri ; Lina ]
» [Event][Tori] - Kamiko Wada

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novum Elit x Cinnamon Rolls :: Administration :: Formulaire d'embarquement-