Partagez | 
 

 Ne te découvre pas d'un fil, tu rendrais amoureux ton miroir (PV. Rafaël)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

POKÉBALL LANCÉES : 370
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 15/06/2014

MessageSujet: Ne te découvre pas d'un fil, tu rendrais amoureux ton miroir (PV. Rafaël)   Dim 25 Mar - 16:21


Rattrape-moi sur la jetée
On fera sûrement naufrage
Mais on aura au moins essayé

Neel alluma sa cinquième cigarette de la journée avant de regarder son téléphone. Aucun message. Évidemment. Il n'aurait pas du s'attendre à autre chose, mais ça l'agaçait. Rafaël aurait du être rentrée depuis longtemps maintenant, et pourtant elle n'avait envoyé aucun rapport, même pas un message pour expliquer sa situation. Elle n'était pas investie dans la team, certes, mais elle était toujours à jour pour ça normalement. Aurait-elle eu un problème ?

Mais à vrai dire... pourquoi l’appellerait-elle ? Ils s'étaient rapprochés tous les deux. Quelque chose s'était clairement passé... était en train de se passer entre eux. Certes, ils n'avaient pas vraiment parlé d'eux, de savoir où ils en étaient. Mais il y avait quelque chose. Et ça n'avait fait que grandir avec le temps. Neel avait beau ignorer les sentiments de la jeune femme à son égard, il savait qu'il y a avait une certaine forme de réciprocité dans tout ça.
Ça. Ouais. Un petit mot pour dire un gros bordel. Parce que comme si leur relation n'était pas assez compliquée comme ça, la brune s'était tout simplement mise à l'éviter. Depuis cette phrase prononcée, où il lui avait demandé si elle voulait partir. Depuis, plus rien. Silence radio. Est-ce que c'était de la gêne ? Ou bien était-elle en colère pour quelque chose ? Neel ne savait pas ; mais depuis, lui et la brune ne s'étaient quasiment pas vu, s'en tenant à de rares échanges cordiaux. Et ça le bouffait. Il n'en pouvait plus de cette situation qui l'étouffait et même le prenait aux tripes. Il avait besoin de voir la brune, de lui parler. De parler d'eux, de savoir sa position vis à vis de lui. Ses sentiments.

Je cherche notre trait d'union
Tu l'as jeté à la mer
Pour donner à bouffer aux poissons
À nos poisons d'avril
Nous deux c'est pire que la mer à boire


Quoiqu'il en soit, dans la situation actuelle, Neel était partagé entre énervement et inquiétude. Mais quelque part, peut-être cherchait-il juste un prétexte pour entrer en contact avec la jeune femme.


… ...

Et puis merde. Il consulta le planning, vit que la jeune femme devait être sur Roza aujourd'hui, puis partit dans sa voiture. Portière claquée, ceinture attachée à la va vite, il démarra sans ménager son moteur, filant dans les rues de Mell jusqu'à rejoindre Roza.

Donc si aujourd'hui je plonge
Dans l'amour en criant à l'abordage
C'est parce que je prolonge mon séjour
Quitte à revenir à la nage
Je vois bien que tu pètes un câble
Et que même tu ripostes
Alors courons sur le sable
Avant qu'un autre t'accoste


Une fois arrivé, Neel se gara un peu à l'extérieur de la ville. Il n'avait aucune magouille en cours sur le secteur, mais il préférait ne pas se faire trop remarquer. Plus une habitude qu'autre chose à présent. Toujours sa clope au bec, il lui fallait bien ça pour catalyser son énervement, le rouquin se mit en quête de Rafaël. Première étape, le centre pokémon. C'était toujours par là qu'il fallait commencer quand on cherchait quelqu'un. Parce que oui, il ne partirait pas sans avoir trouvé la brune.

Ne te découvre pas d'un fil, tu rendrais amoureux ton miroir.

________________________
Vincent frappe et fume en #cc0000.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Hoenn
POKÉBALL LANCÉES : 971
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 10/06/2014

MessageSujet: Re: Ne te découvre pas d'un fil, tu rendrais amoureux ton miroir (PV. Rafaël)   Dim 25 Mar - 18:35

Je garde un œil sur toi
Et même si tu crois que c'est faux
Je garde un œil sur toi
Tu es différente des autres
Surtout ne t'inquiète pas

D'ici je surveille ton dos
Mais tout ça je n'te le dis pas

Aime moi demain
Aime moi demain

Crédit image : Technoheart sur Zerochan
Ne te découvre pas d'un fil, tu rendrais amoureux ton miroir.


« Ne vous inquiétez pas, on s’en occupe immédiatement. »

Derrière les portes de l’unité de soin, Rafaël avait vu disparaître la pauvre Goupix. Thane, qui avait suivi péniblement sa dresseuse, lança un faible gémissement plaintif, à la fois d’inquiétude et de douleur. La brune lui jeta un regard étonné et vide, encore sous le choc, avant de réaliser que la pauvre belette souffrait elle aussi. Elle se pencha pour l’attraper, malgré la douleur de son épaule, et s’approcha pour le poser sur le comptoir. Un Grondoudou, qui remplaçait l’infirmière le temps que celle-ci était en soins intensifs, apporta un brancard. Comprenant, Rafaël le posa dessus et eut à peine le temps de caresser sa tête, qu’elle vit s’éloigner son deuxième compagnon.

Hébétée, elle resta longtemps debout devant les portes closes, les yeux fixés sur la pancarte rougeoyante qui indiquait que les soins étaient toujours en cours. Thane allait s’en sortir, la blessure n’était pas profonde et ses écailles repoussaient très vite, il en avait déjà perdu plusieurs. Mais le sort de Goupix était plus que pessimiste…

« Mademoiselle ? »

Immobile devant les portes, la gitane n'entendit pas qu'on l'appelait, pas plus qu'elle ne réalisa qu'il y avait du monde autour d'elle, pas plus qu'elle ne réalisa qu'elle pouvait paraître étrange, tenant à peine debout, le pull imbibé de sang à l'endroit de son épaule. Mais soudainement, Rafaël réalisa toute la fatigue qui l’habitait. L’angoisse, la peur qu’elle avait eue, la course jusqu’au Centre Pokémon sans s’arrêter et le sang perdu eurent raison de ses dernières forces. Premièrement, elle chancela, se rattrapa de justesse au comptoir du Centre Pokémon. Puis, elle avisa un fauteuil, le plus proche des portes blanches, s'y traina et s’y laissa tomber maladroitement et lourdement. L'homme qui l'observait depuis quelques minutes, un touriste d'Alola venu faire le tour des îles jusque ici, un gros Békipan sur l'épaule, le même homme l'ayant interpelé et l’ayant vu trébucher tout à l'heure, se précipita vers elle. Il chercha à lui parler encore, voulut l’aider à se redresser dans la fauteuil. Mais la brune, le teint pâle et le discours incohérent, balbutia que ça allait, qu’elle attendait simplement le retour de ses Pokémon, qu’elle ne bougerait pas d’ici. Tandis que l’homme courait dehors chercher un médecin, la jeune femme s’endormit.

© redSheep sur Wild Roar

________________________
Rafaël explore en #708090


won't open my eyes
Sun is up, I'm a mess - Gotta get out now, gotta run from this - Here comes the shame, here comes the shame ...
Throw 'em back 'til I lose count ©️ alaska.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leclairdelambre.blogspot.com/
avatar

POKÉBALL LANCÉES : 370
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 15/06/2014

MessageSujet: Re: Ne te découvre pas d'un fil, tu rendrais amoureux ton miroir (PV. Rafaël)   Lun 26 Mar - 14:43

Juste avant d'entrer dans le centre pokémon, Neel s'était fait bousculé par un type qui partait à toute allure, sans même s'excuser. Cela n'avait fait qu'augmenter le niveau d'énervement du lieutenant, et heureusement qu'il avait mieux à faire ou se type lui aurait servi de défouloir.

- Connard, grogna-t-il pour expulser un peu de sa colère avant d'écraser sa cigarette au sol.

Même agacé, Neel savait qu'il ne fallait pas fumer dans un centre pokémon au même titre qu'un hôpital. Il n'avait pas eu sa dose de nicotine, mais il s'arrêterait là pour aujourd'hui, et ça lui éviterait de se prendre la tête avec une infirmière. Neel soupira, tentant vainement de se calmer, avant d'entrer dans le centre pokémon.

Le centre était calme, comme à son habitude. Pas beaucoup de clients. Il fallait dire que Roza était une ville calme, bien moins de dresseurs qu'à Mell, et à moins de tenter l’arène ou de faire un tour en forêt, les habitants du coin n'avaient pas beaucoup d'occasion de faire soigner leur pokémon ici. Neel chercha l'infirmière du regard, mais l'accueil était vide. Bon... Il verrait ça plus tard et commencerait ses recherches ailleurs. Il s'arrêta un instant sur un groupe de personnes chuchotant, l'air mal à l'aise, comme perdus, et son regard suivit ce qu'ils fixaient sans oser bouger. Une personne était endormie dans un fauteuil, une tâche rouge inquiétante sur son vêtement.

Neel écarquilla les yeux.

Rafaël.

- Rafaël !

Il se précipita vers elle, sous les regards surpris des autres, et se pencha vers elle. Il vint poser une main contre sa joue.

- Rafaël ! Oh ! Tu m'entends ?!

Qu'est-ce qu'il s'était passé ?! Pourquoi est-ce qu'elle était blessée ? Et tous ces cons qui regardaient sans rien faire. Et où était l'infirmière, bordel ?!

- Quelqu'un a appelé un médecin ?! Gueula-t-il.

________________________
Vincent frappe et fume en #cc0000.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Hoenn
POKÉBALL LANCÉES : 971
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 10/06/2014

MessageSujet: Re: Ne te découvre pas d'un fil, tu rendrais amoureux ton miroir (PV. Rafaël)   Lun 26 Mar - 19:45

Je garde un œil sur toi
Et même si tu crois que c'est faux
Je garde un œil sur toi
Tu es différente des autres
Surtout ne t'inquiète pas

D'ici je surveille ton dos
Mais tout ça je n'te le dis pas

Aime moi demain
Aime moi demain

Crédit image : Technoheart sur Zerochan
Ne te découvre pas d'un fil, tu rendrais amoureux ton miroir.


Lorsque l’imposant rouquin entra, les conversations cessèrent autour de lui, pour ne se concentrer que sur sa figure contrariée, son look de loubard, son air peu aimable… en gros, l’air du type qu’il ne faut surtout pas contrarier. Un vieux couple sursauta lorsqu’il se précipita vers la jeune femme évanouie, un instant apeuré. Qu'allait-il lui faire ? Mais lorsqu’il cria ce qui devait être son nom, toutes les personnes autour semblèrent rassurées. L’inconnue n’en était pas une, un proche venait d'apparaître à ses côtés. Cela facilitait tout. La vieille femme osa alors s’approcher, un peu fébrile. À ses pieds, un Joliflor d'ordinaire joyeux se cachait derrière ses pétales en tremblant.

« Monsieur ? Est-ce que vous-

- Quelqu'un a appelé un médecin ?! »


La vieille dame se ratatina, coupée dans son élan par le hurlement du rouquin. Effrayé, le Joliflor lâcha un petit cri, tandis que le mari de la vieille femme venait attraper son épouse par le bras pour la ramener auprès de lui.

« Oui, lâcha-t-il alors, le ton inquiet mais se voulant courageux. Un homme est parti le chercher. Au moment où vous êtes entré. »

L’homme même que Neel avait bousculé, à son entrée dans le Centre Pokémon. Mais le cri de Neel ne servit pas qu’à effrayer les patients du Centre Pokémon. Un faible gémissement sortit des lèvres de Rafaël, qui papillonnait des cils, peinant à émerger au son d'une voix familière. Elle entrouvrit un regard vague, n’ayant pas récupéré assez d’énergie pour se remettre aussi vite, et redressa à peine la tête puis les épaules.

- Goupix… fut le premier mot qu’elle lâcha, d’une voix faible.

© redSheep sur Wild Roar

________________________
Rafaël explore en #708090


won't open my eyes
Sun is up, I'm a mess - Gotta get out now, gotta run from this - Here comes the shame, here comes the shame ...
Throw 'em back 'til I lose count ©️ alaska.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leclairdelambre.blogspot.com/
avatar

POKÉBALL LANCÉES : 370
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 15/06/2014

MessageSujet: Re: Ne te découvre pas d'un fil, tu rendrais amoureux ton miroir (PV. Rafaël)   Lun 26 Mar - 21:00

« Oui. Un homme est parti le chercher. Au moment où vous êtes entré. »

Neel jeta un coup d’œil au vieil homme qui venait de parler. Bon. Ça n'expliquait pas le pourquoi du comment, mais au moins il y avait un peu de bon sens dans tout cas. La réponse eut pour mérite de le calmer un peu. Il hocha simplement la tête en réponse, pour montrer qu'il avait compris ou comme un remerciement pour l'info, peu importe.

Puis un murmure. Faible. Enroué.
Neel se tourna vers la brune qui venait de parler, à peine consciente et bougeant mollement. Avec une douceur qui contrastait clairement avec son apparence et ses excès de voix, il caressa sa joue.

- Ne bouge pas, souffla-t-il. Est-ce que tu m'entends ?

Il ne cessait de la détailler, cherchant à jauger de son état. A comprendre comment elle avait pu se retrouver dans cet état. Un accident ? Une attaque ?

Il y eut alors du bruit à l'accueil. Le touriste était revenu, à bout de souffle, avec le médecin. On lui désigna aussitôt Rafaël et il approcha.

« Monsieur ? Je vais l'examiner. »

Neel se retourna vers le nouveau venu, l'air méfiant avant de se détendre. Le médecin. Pas trop tôt. Il s'écarta pour le laisser approcher.

« Que lui est-il arrivé ?
- J'aimerai bien le savoir aussi, grogna Neel.
- Mh... elle est arrivée dans le centre dans cet état, fit le touriste, toujours essoufflé.
- Bon, nous allons voir ça. Écartez vous, grommela le médecin à l'encontre des curieux. Ou rendez-vous utile en trouvant l'infirmière et en lui demandant un espace de soin. »

________________________
Vincent frappe et fume en #cc0000.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Hoenn
POKÉBALL LANCÉES : 971
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 10/06/2014

MessageSujet: Re: Ne te découvre pas d'un fil, tu rendrais amoureux ton miroir (PV. Rafaël)   Mer 28 Mar - 11:20

Je garde un œil sur toi
Et même si tu crois que c'est faux
Je garde un œil sur toi
Tu es différente des autres
Surtout ne t'inquiète pas

D'ici je surveille ton dos
Mais tout ça je n'te le dis pas

Aime moi demain
Aime moi demain

Crédit image : Technoheart sur Zerochan
Ne te découvre pas d'un fil, tu rendrais amoureux ton miroir.


« Ne bouge pas. Est-ce que tu m'entends ? »

La voix, de plus en plus nette, lui semblait vraiment coutumière à présent. Le ton grave, les cris glaçants opposés aux murmures apaisants… Rafaël leva les yeux vers le lieutenant, penché au-dessus d’elle. Neel ? Que faisait-il ici, à Roza ? Un peu hébétée, la jeune femme regardait autour d’elle. Elle était toujours au Centre Pokémon, et un regard vers les portes blanches et la lumière rouge clignotante lui apprit que ses Pokémons étaient toujours en soin intensifs. Son cœur se serra un instant. Combien de temps s’était écoulé ? Son esprit n’était pas assez clair.

« Monsieur ? Je vais l'examiner. »


Rafaël leva les yeux. Neel s’écarta, laissant approcher un homme d’une cinquantaine d’année, les cheveux encore bien fournis d’une couleur noisette. Ses yeux, de la même couleur, affichaient un air calme et professionnel. Il était accompagné d’un grand Noarfang, qui vint se poser sur le dossier du fauteuil de Rafaël. Ses grands yeux clairvoyants se posèrent aussitôt sur la blessure et ne s’en détachèrent pas. Les trois hommes discutèrent un instant, le ton pressé et sec. Rafaël n’entendit que la dernière phrase.

« L’infirmière est en soins intensifs… déclara l’homme fatigué en pointant du menton les portes closes. La jeune femme est arrivée avec deux Pokémons blessés.

-Mh,
grogna le médecin. J’ai besoin de l’ausculter dans le calme. Mon Pokémon me dit qu’on peut la bouger sans risques. Vous pouvez la porter au calme, là-bas ? »

Tout en fixant Neel, qui semblait proche d'elle, il désigna du regard un recoin plus tranquille du centre Pokémon, où déjà son grand Pokémon s’envolait pour chercher le meilleur fauteuil. Rafaël, qui avait eu le temps de revenir à elle, marmonna que ça allait et qu’elle pouvait se lever seule. Elle était consciente que son épaule nécessitait quelques soins, mais de là à la prendre avec autant de pincettes… La jeune femme se redressa faiblement, et chancela aussitôt qu’elle fut debout. D’accord, elle avait peut-être un peu trop présumé de ses forces.
Avec un grognement agacé, Neel l’attrapa aussitôt pour la soulever avec aisance et l’amena directement sur le large fauteuil, pas trop bas, que le Pokémon hibou avait visiblement choisi. Le médecin suivit avec son sac de cuir, tandis que les badauds reprenaient le cours de leur vie. Seuls quelques uns, parce qu’ils attendaient un Pokémon, restèrent et jetèrent un regard inquiet en direction de la jeune femme au pull ensanglanté.

Le pull en question, gênant les soins, dû être ôté du corps de la brune sous ordre du médecin. Encore une fois, ce fut Neel qui dû s’en charger, les mouvements de Rafaël n’étant pas encore très assurés. Si cette dernière émit une petite plainte à l’idée de se retrouver en soutien-gorge dans un lieu public, la douleur qu’elle éprouva lorsqu’elle dû lever les bras et lorsque le vêtement frotta son épaule lui fit oublier toute pudeur. La plaie à l’épaule n’était pas très belle : la peau était arrachée sur plusieurs centimètres, comme un si objet tranchant avait voulu s’insinuer sous sa peau et l’extraire. Tandis qu’il commençait les soins au plus vite, en déclarant qu’il finirait par des points de suture, sans doute cinq ou six, le médecin voulut faire parler Rafaël, autant pour la distraire de la douleur que pour la tenir consciente. Et puis, il avait besoin d’une explication.

- C'était... un Tauros,
souffla la brune, la voix lourde de douleur. Il nous a attaqué dans les plaines… Mh ! Gémit-elle, lorsque le médecin enfonça une compresse dans la plaie pour stopper le saignement.

Elle souffla difficilement et poursuivit.

- Mes Pokémons ont été blessés… Goupix… Je, je crois qu’elle ne va pas bien du tout.

Elle jeta un regard vers les portes blanches, l'air désespéré.

© redSheep sur Wild Roar

________________________
Rafaël explore en #708090


won't open my eyes
Sun is up, I'm a mess - Gotta get out now, gotta run from this - Here comes the shame, here comes the shame ...
Throw 'em back 'til I lose count ©️ alaska.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leclairdelambre.blogspot.com/
avatar

POKÉBALL LANCÉES : 370
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 15/06/2014

MessageSujet: Re: Ne te découvre pas d'un fil, tu rendrais amoureux ton miroir (PV. Rafaël)   Mer 28 Mar - 13:35

La blessure n'était pas belle à voir franchement, et Neel n'en fronça que davantage les sourcils. Qu'est-ce qui avait bien pu lui faire ça ? Un couteau ? La plaie n'était vraiment pas assez nette pour que ce soit à l'arme blanche. La peau était déchirée de façon grossière.
Le rouquin n'eut pas à chercher plus loin ; à la demande du médecin Rafaël s'expliqua.

- C'était... un Tauros, Il nous a attaqué dans les plaines… Mh !


En l'entendant gémir, Neel vint aussitôt lui prendre la main. Autant pour la soutenir que histoire qu'elle puisse serrer quelque chose si elle avait trop mal. Il caressa doucement son front chaud de sa main libre.
Un tauros ? Ouais. Il comprenait mieux la tête de la plaie. Quelque part, cela le calma un peu. La brune n'était pas encore tirée d'affaire, mais il était maintenant assuré que personne n'en voulait à sa vie. Un mauvais concours de circonstance. Un accident moche qui aurait pu arriver à n'importe qui.

- Mes Pokémons ont été blessés… Goupix… Je, je crois qu’elle ne va pas bien du tout.

Neel suivit son regard. Ah. Ça expliquait l'absence de l'infirmière.

- ça va aller. L'infirmière s'occupe de tes pokémons. Tu dois te concentrer sur toi maintenant. Ils ont besoin que tu sois en forme quand l'infirmière les ramènera.

Le médecin approuva tout en continuant les soins sous l’œil attentif de son pokémon. L'infirmière arriva après quelques minutes, cherchant un instant Rafaël du regard avant de la voir allongée avec le médecin et Neel. Elle s'approcha aussitôt.

- Tout va bien ?!
- Je m'en occupe, fit le médecin. La blessure est plus impressionnante que grave.

L'infirmière regarda la brune, inquiète et s'en voulant un peu de ne pas avoir remarqué son état plus tôt. La jeune femme était arrivée tellement dans la précipitation...

- Vos pokémons vont bien, souffla-t-elle à Rafaël. Les blessures de Sablaireau étaient superficielles. Elles ont été nettoyée et bandée. Ses écailles repousseront vite. Et goupix va bien. Ça été un gros choc mais elle s'en est sortie. Elle n'a pas repris connaissance, mais elle est hors de danger.

Vu l'état de la jeune femme, elle n'allait pas parler tout de suite d'opération. La petite renarde avait été écrasée, mais ayant la chance d'être très souple elle n'avait eu aucune rupture d'organe, seulement des os cassés.

________________________
Vincent frappe et fume en #cc0000.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Hoenn
POKÉBALL LANCÉES : 971
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 10/06/2014

MessageSujet: Re: Ne te découvre pas d'un fil, tu rendrais amoureux ton miroir (PV. Rafaël)   Mer 28 Mar - 15:58

Je garde un œil sur toi
Et même si tu crois que c'est faux
Je garde un œil sur toi
Tu es différente des autres
Surtout ne t'inquiète pas

D'ici je surveille ton dos
Mais tout ça je n'te le dis pas

Aime moi demain
Aime moi demain

Crédit image : Technoheart sur Zerochan
Ne te découvre pas d'un fil, tu rendrais amoureux ton miroir.


« Ca va aller. L'infirmière s'occupe de tes pokémons. Tu dois te concentrer sur toi maintenant. Ils ont besoin que tu sois en forme quand l'infirmière les ramènera. »

Les yeux humides à cause de la douleur des soins, Rafaël jeta un regard inquiet en direction de Neel. Elle, peu importait. Bien sûr, la plaie était très douloureuse et elle se sentait en cet instant dénuée de toutes forces, mais ce n’était rien de grave, elle s’en remettrait aisément. A contrario, le sort de l’orpheline Goupix l’inquiétait bien plus… La gitane baissa les yeux, rongée par l’angoisse. Son regard se posa alors sur la main de Neel, qui tenait fixement la sienne. Le geste la troubla un bref instant, fit remonter des souvenirs mis de côté qui défilèrent devant ses yeux. L’anti-douleur injecté par le médecin commença à faire effet dans son corps, et une légère sensation de flottement commença à envahir la brune, qui leva les yeux vers Neel pour le regarder franchement, pour la première fois depuis son arrivée. Elle ouvrit la bouche, comme pour articuler un mot.

Mais les portes blanches s’ouvrirent à ce moment-là ; le néon était redevenu vert.

« Tout va bien ?! »

L’infirmière aux cheveux roses se précipitait vers eux, le visage déformé par l’inquiétude. Le médecin répondit avant tout le monde, sans même quitter sa patiente des yeux. Il en était de même pour son Nooarfang, qui remuait de temps à autre à la tête, sans que jamais ses yeux ne bougent. Rafaël fixait l’infirmière avec un mélange de crainte et d’espoir, mais n’eut pas à ouvrir la bouche que cette dernière répondit à sa question muette.

« Vos pokémons vont bien. Les blessures de Sablaireau étaient superficielles. Elles ont été nettoyées et bandées. Ses écailles repousseront vite. Et Goupix va bien. Ça été un gros choc mais elle s'en est sortie. Elle n'a pas repris connaissance, mais elle est hors de danger. »


Les yeux humides, Rafaël émit un petit soupir, semblable à un sanglot soulagé. Ils allaient bien. La jeune femme ne s’inquiétait pas pour Thane. Malgré la douleur, il en avait vu d’autres. La belette était résistante. Mais Goupix… Lorsque Rafaël l’avait extirpé du corps du Tauros, elle lui avait semblé que le renardeau était mort. Et là, l’infirmière lui annonçait qu’elle était hors de danger. La gitane souffla, soulagée. Ses épaules se détendirent malgré elle, elle grimaça de douleur.

« Ne bougez pas, grogna le médecin.

- Elle va bien, alors… ? Elle ne bougeait plus lorsque je l’ai sortie…»

Et Rafaël réalisa, tout à coup.

- Le Tauros, s’exclama-t-elle en regardant l’infirmière. Il était inconscient quand je suis partie. Il s’est jeté contre un arbre… sa tête était complètement brûlée. A vrai dire, je, je ne sais même pas…

La gitane ne termina pas sa phrase. Le médecin la regarda un instant, puis poursuivit son travail. l’infirmière avait compris. Elle hocha la tête.

« J’appelle aussitôt une équipe de Rangers pour les envoyer sur le terrain. Ne vous inquiétez pas. »

Sur ce, elle fila derrière le comptoir de l’accueil, les laissant seuls.

© redSheep sur Wild Roar

________________________
Rafaël explore en #708090


won't open my eyes
Sun is up, I'm a mess - Gotta get out now, gotta run from this - Here comes the shame, here comes the shame ...
Throw 'em back 'til I lose count ©️ alaska.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leclairdelambre.blogspot.com/
avatar

POKÉBALL LANCÉES : 370
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 15/06/2014

MessageSujet: Re: Ne te découvre pas d'un fil, tu rendrais amoureux ton miroir (PV. Rafaël)   Mer 28 Mar - 17:29

A présent que la brune était rassurée sur le sort de ses pokémons, elle pouvait enfin se détendre. Le médecin finit son intervention sur la jeune femme ; quatre points de suture au total, et une compresse à garder jusque la fin de la journée. Il fallait éviter de bouger son bras pour permettre à tout ça de se remettre tranquillement. C'était à surveiller de façon régulière pour éviter une infection, et si tout allait bien on pourrait lui enlever les fils d'ici deux semaines.

Elle était tirée d'affaire. L'infirmière revint pour lui donner des nouvelles : ses pokémons allaient bien. Goupix était toujours endormie et Sablaireau se remettait en mangeant. Elle pouvait aller les voir si elle le voulait, mais ils resteraient au centre pour la nuit. Il y avait bien sûr des chambres à disposition si elle voulait rester ici. C'était d'ailleurs sans doute plus judicieux vu son état. Mieux valait qu'elle ne bouge pas trop, jusqu'au matin au moins.

Laissant l'infirmière donner des nouvelles de ses pokémons à la brune, Neel remercia le médecin, prenant son numéro au cas où il y avait besoin de l'appeler. Le rouquin espérait ne pas en avoir besoin, mais ne savait on jamais. Il revint ensuite auprès de Rafaël.

- Tout va bien ?
- Oui, fit l'infirmière. Je proposais à votre amie une chambre pour la nuit. Ça me paraît plus raisonnable.

Rester à Rosa pour la nuit ? … Mouais. Elle n'avait pas tort, pensa-t-il en regardant Rafaël pâle comme un lingue et encore un peu sous les effets de l'anti-douleur.

- Vous avez de la place ?
- Oui, bien sûr.
- Je reste avec elle si c'est possible.

Pas question de la laisser seule dans cet état.

________________________
Vincent frappe et fume en #cc0000.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Hoenn
POKÉBALL LANCÉES : 971
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 10/06/2014

MessageSujet: Re: Ne te découvre pas d'un fil, tu rendrais amoureux ton miroir (PV. Rafaël)   Jeu 29 Mar - 13:22

Je garde un œil sur toi
Et même si tu crois que c'est faux
Je garde un œil sur toi
Tu es différente des autres
Surtout ne t'inquiète pas

D'ici je surveille ton dos
Mais tout ça je n'te le dis pas

Aime moi demain
Aime moi demain

Crédit image : Technoheart sur Zerochan
Ne te découvre pas d'un fil, tu rendrais amoureux ton miroir.


Lorsque le médecin fut remercié, Rafaël se retrouva seule avec Neel et l’infirmière. Cette dernière, attentive et adorable au possible, la rassura une nouvelle fois sur l’état de ses Pokémon. La brune demanda à rencontrer Thane, qui était le seul de ses Pokémons éveillés pour le moment. Même si elle ne doutait nullement des capacités de ce dernier à se remettre d’une telle blessure ou à s’occuper de lui, la gitane avait besoin de se rassurer. Le blaireau aussi peut-être. L’infirmière s’éloigna quelques minutes pour revenir avec un brancard sur lequel reposait calmement le Sablaireau, quelques bandages sur ses blessures, le trou dans ses écailles douloureux mais qui ne saignait plus. Soulagée, la brune lui offrit une maladroite caresse – la brune n’était pas des plus tactiles, même avec ses Pokémons.

- Profite de cette nuit pour te reposer au chaud, lui souffla-t-elle. Je reste aussi ici, on se retrouve demain matin.

La belette acquiesça mais jeta un regard inquiet en direction du bras écharpe de sa maîtresse, toujours en soutien-gorge mais la veste de Neel sur les épaules. Rafaël le rassura d’un franc sourire.

- Ce n’est rien du tout. On s’en est très bien sortis, grâce à vous deux.

Eux deux ? Le Pokémon regarda autour d’eux, l’air interrogateur. Là, le sourire de Rafaël devint plus triste. Elle s’en voulait.

- Goupix va bien. Elle se repose, on la verra demain. Va en faire de même.

Le blaireau hocha légèrement la tête avec un léger gémissement approbateur. Rafaël lui sourit quand l’infirmière reprit le brancard, prête à s’éloigner avec, puis elle regarda son bras pris dans l’écharpe. Elle se sentait si fatiguée…

« Je reste avec elle si c'est possible. »

Interpellée par la discussion entre Neel et l’infirmière, qui s’étaient concertés le temps que la brune parle à son Pokémon, Rafaël leva les yeux vers eux. Comment ?

« Bien sûr, je n’y vois aucune objection, si elle est d’accord. Au contraire, je pense que votre amie aura besoin d’aide. »

L’infirmière Joëlle capta alors le regard de la brune et le soutint, comme si elle attendait une réponse de sa part. D’ailleurs, elle ne partirait pas sans avoir eu le consentement de la jeune femme. Elle avait fait une erreur tout à l’heure, cela ne se reproduirait plus. Rafaël, perdue, passa son regard de la rousse à Neel. Rester ici, d’accord, elle avait bien compris. Mais, avec Neel ?

- Je… bredouilla-t-elle, l’esprit plus très clair à présent l’adrénaline retombée. … oui. D’accord.

La réponse était trop incertaine pour l’infirmière, qui eut besoin que Rafaël hocha plus fermement la tête pour se convaincre que tout allait bien. Elle s’éloigna avec Thane, et Rafaël la suivit du regard jusqu’à ce que son Pokémon disparaisse derrière les portes blanches.

Tandis que la brune se redressait faiblement, aidée par Neel, l’infirmière Joëlle revint vers eux avec une clef et un numéro de chambre.

« Vous avez la chambre quatre. Reposez-vous bien, fit-elle à l’intention de Rafaël, et n’hésitez pas à descendre me voir si vous rencontrez le moindre problème. »

La gitane la remercia d’un léger sourire épuisé. La clef en main, il ne restait plus qu’à monter à l’étage, juste tous les deux. Rafaël réalisa alors. Tous les deux, dans la même chambre, toute la nuit.
Qu’avait-elle fait ?

© redSheep sur Wild Roar

________________________
Rafaël explore en #708090


won't open my eyes
Sun is up, I'm a mess - Gotta get out now, gotta run from this - Here comes the shame, here comes the shame ...
Throw 'em back 'til I lose count ©️ alaska.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leclairdelambre.blogspot.com/
avatar

POKÉBALL LANCÉES : 370
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 15/06/2014

MessageSujet: Re: Ne te découvre pas d'un fil, tu rendrais amoureux ton miroir (PV. Rafaël)   Jeu 29 Mar - 15:24

L'infirmière partie, les voilà tous les deux. Seuls. A se sentir un peu con et gêné peut-être maintenant que la panique était redescendue. Neel jeta un coup d’œil à la brune. Toutes ses phrases toutes prêtes pour lui demander où elle était passée, pourquoi elle n'avait pas prévenu, etc., n'avait plus aucun sens. Et maintenant que le malaise de ces derniers jours revenaient entre eux, il ne savait plus quoi dire.
Mais ayant une poker face qu'il pratiquait depuis des années et même avant la team, Neel ne montra rien de ce conflit intérieur. Il se contenta d'attraper le bras de la jeune femme pour la soutenir.

- Je vais t'aider à marcher.

Et ainsi, ce fut direction l’ascenseur -l'escalier n'était pas recommandé pour la jeune femme actuellement-, puis leur chambre. Pas bien dur à trouvée, Neel laissa Rafaël ouvrit la porte. C'était une petite chambre simple, un placard pour ranger quelques vêtements, un bureau et une chaise, et un lit superposé. Au moins, il y avait une salle de bain pour chaque chambre ici.

- Assis toi, fit Neel en l’amenant vers le lit du bas.

Et maintenant ? Le rouquin ne savait pas trop. Mais ça allait être une nuit bizarre... Déjà, depuis combien de temps n'avait-il pas partagé une chambre avec quelqu'un ? Que ce soit par manque de confiance ou simplement par préférence, il avait l'habitude de dormir seul. Et là, il se retrouvait avec Rafaël. Rafaël qui le fuyait et avec qui rien n'était clair. Ouais... peut-être pas l'idée du siècle de rester en fait.

________________________
Vincent frappe et fume en #cc0000.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Hoenn
POKÉBALL LANCÉES : 971
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 10/06/2014

MessageSujet: Re: Ne te découvre pas d'un fil, tu rendrais amoureux ton miroir (PV. Rafaël)   Ven 30 Mar - 11:21

Je garde un œil sur toi
Et même si tu crois que c'est faux
Je garde un œil sur toi
Tu es différente des autres
Surtout ne t'inquiète pas

D'ici je surveille ton dos
Mais tout ça je n'te le dis pas

Aime moi demain
Aime moi demain

Crédit image : Technoheart sur Zerochan
Ne te découvre pas d'un fil, tu rendrais amoureux ton miroir.


La chambre était agréable, au même titre qu’un hôtel standard, mais la philosophie de l’île la rendait plus chaleureuse que n’importe quelle chambre d’un autre Centre Pokémon. Il fallait dire que Roza était une ville ancrée dans la nature, au cœur même d’une forêt millénaire et qu’ici, personne n’a jamais voulu détériorer la nature pour y construire des maisons. Chaque habitation s’est réalisée en osmose avec la nature, le long des arbres ou dans leurs branches, et le matériau dominant ici est bel et bien le bois recyclé. Chaque arbre tombé sur l’île est utile dans sa deuxième vie. De fait, le Centre Pokémon de Roza est à dominance végétale, lui aussi, et la chambre numéro quatre possédait un petit côté « cabane dans les arbres » agréable, avec son lit à étage en bois et ses draps beiges, l’encadrement de bois de sa fenêtre, la poutre au mur et le joli tableau végétal accroché à côté. Loin de paraître vétuste, elle offrait au contraire un confort enfantin, comme lorsque l’on passe une nuit loin de tout, caché dans une cabane dans les arbres de son jardin.

Cette atmosphère touchait Rafaël plus qu’elle ne l’aurait pensé. Était-ce la nouveauté ? Le côté aventure d’une nuit dans les branches du grand chêne sur lequel était appuyé le Centre Pokémon, qui lui rappelait tant les escapades de sa jeunesse ? L’adrénaline qui retombait ? Ou qui, au contraire, remontait en flèche depuis qu’elle avait réalisé avec qui elle passerait la nuit ?

« Assis toi. »

Neel, qui la tenait toujours par son bras valide, l'aida à s'asseoir sur le lit du bas. Étrangement, le contact de l'homme ne l'avait toujours pas rebuté, elle qui était d'ordinaire si farouche. La fatigue ? En penchant légèrement la tête pour ne pas se cogner, Rafaël regardait pensivement autour d’elle. Elle aperçut la porte entrouverte de la salle d’eau, conjointe à la chambre. À Alera, le confort était plus important que dans les autres régions, pensait-elle. Son regard s’arrêta sur Neel et remonta le long de son corps, jusqu’à son visage. Le sien dut s’empourprer aussitôt car la gitane se sentit troublée, mal à l’aise. Neel et elle, dans une chambre. La dernière fois que c’était arrivé, elle était en larmes, suite à la mort de Crimson, et elle avait fini par perdre connaissance dans ses bras. Elle se souvenait simplement s’être réveillée seule dans le lit du lieutenant et s’être enfuie à l’aube. La journée du lendemain était tout aussi floue dans sa mémoire et le surlendemain, elle s’était coupée les cheveux net et avait emmené Goupix à la pension de Roza, en vain.
Non.
Rafaël secoua la tête. C’était inutile de repenser à cela. Et puis, elle se sentait bien trop fatiguée pour gérer ces conflits intérieurs. Par ailleurs, il lui suffit simplement de penser à sa migraine pour qu’apparaisse une forme floue dans les airs, bien visible à présent que le jour déclinait derrière les fenêtres. Elle cligna des yeux.

- Ah… te voilà maintenant, toi… souffla-t-elle d’une voix fatiguée, en regardant Neel, ou plutôt, l’espèce de fumée grise qui était apparue derrière lui.

Le grand Ectoplasma se tenait derrière lui, trop occupé à faire des grimaces dans le dos du lieutenant comme si c’était la chose la plus amusante du monde.

© redSheep sur Wild Roar

________________________
Rafaël explore en #708090


won't open my eyes
Sun is up, I'm a mess - Gotta get out now, gotta run from this - Here comes the shame, here comes the shame ...
Throw 'em back 'til I lose count ©️ alaska.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leclairdelambre.blogspot.com/
avatar

POKÉBALL LANCÉES : 370
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 15/06/2014

MessageSujet: Re: Ne te découvre pas d'un fil, tu rendrais amoureux ton miroir (PV. Rafaël)   Ven 30 Mar - 16:32

Neel laissa son regard posé sur la brune un instant, cherchant quelque chose à dire, à faire. Cela faisait bien longtemps qu'il ne s'était pas senti aussi mal à l'aise. Il allait ouvrir la bouche histoire de sortir un truc, n'importe quoi, juste pour rompre la glace, que le malaise ambiant cesse, quand leurs regards se croisèrent. La brune baissa aussitôt les yeux, s'empourprant.

… Oh... était-ce positif ou pas ? Il avait du mal à dire si elle voulait toujours l'éviter -sauf que la situation ne le permettait pas- ou si c'était de la simple gêne. Il retint un soupir. Pourquoi est-ce que c'était aussi compliqué ? Y avait-il vraiment besoin que ça le soit ?

- Ah… te voilà maintenant, toi…

Neel jeta un regard surpris à la jeune femme. Pardon ? Bah... il était là depuis le début. Est-ce qu'elle était encore sous l'effet de l'anti-douleur et qu'elle délirait ? Et puis le tutoiement... elle n'avait jamais parlé à Neel sur un ton aussi familier.

- … Rafaël ? Appela-t-il doucement, pour voir si elle réagissait et n'était pas en plein délire.

Il fit un pas vers elle, quand il sentit quelque chose lui effleurer la nuque. Quelque chose qu'il n'aurait pas senti si il avait encore son blouson avec son gros col en fausse fourrure sur le dos. Un déplacement d'air. Dans une pièce fermée. Le rouquin se retourna aussitôt... sur du vide. … Il fronça les sourcils, perplexe. … Une mauvaise isolation de la pièce sans doute. D'ailleurs, il avait l'impression qu'il faisait un peu plus froid que quand ils étaient entrés, non ? Il se massa la nuque, dérangé par la sensation, et se retourna vers la brune.

- Est-ce que tu veux que j'allume le radiateur ?

________________________
Vincent frappe et fume en #cc0000.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Hoenn
POKÉBALL LANCÉES : 971
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 10/06/2014

MessageSujet: Re: Ne te découvre pas d'un fil, tu rendrais amoureux ton miroir (PV. Rafaël)   Lun 2 Avr - 10:25

Je garde un œil sur toi
Et même si tu crois que c'est faux
Je garde un œil sur toi
Tu es différente des autres
Surtout ne t'inquiète pas

D'ici je surveille ton dos
Mais tout ça je n'te le dis pas

Aime moi demain
Aime moi demain

Crédit image : Technoheart sur Zerochan
Ne te découvre pas d'un fil, tu rendrais amoureux ton miroir.


« Rafaël ? »

Le grand Pokémon chromatique, tirant une langue monstrueuse dans le dos de Neel, tendit une jambe pour effleurer la nuque de Neel de ses orteils grisâtres. Tandis que le lieutenant se retournait d’un bond, sans doute saisi par le froid du geste, la jeune femme épuisée afficha un air blasé. Ectoplasma avait disparu à la seconde même où Neel s’était retourné, évidemment. Il adorait jouer les fantômes invisibles. Franchement, le spectre n’avait que ça à faire, d’embêter les gens ?

« Est-ce que tu veux que j'allume le radiateur ? »


Neel s’était retourné vers elle, sourcils légèrement froncés, l’air perplexe. Rafaël eut un léger sourire peiné. Le pauvre. Et pendant ce temps, Ectoplasma était réapparu derrière lui, accroché d’une main au cadre végétal comme si son corps pendait dans le vide. Rafaël le suivit du regard sans faire de commentaire. Valait mieux l'ignorer, dans ces moments-là. A dire vrai, le spectre n'avait encore jamais réussi à la faire rire. Ce qu'il savait faire de mieux, c'était de dévorer ses cauchemars. Et Rafaël se doutait bien qu'il n'était pas apparu à cette heure du soir sans aucune intention.
Toujours en soutien-gorge sous la veste de Neel, elle commençait à grelotter de froid ; son corps s’était couvert de chair de poule. Elle hocha la tête à la question de Neel, puis regarda à nouveau le spectre qui arrachait quelques feuilles du tableau pour les lancer au-dessus de la tête de Neel.

- Arrête, grogna la brune, dont la fatigue et la douleur faisaient perdre toute patience.

Le Pokémon se tourna vers elle, une moue aux lèvres. La brune n’avait décidément aucun humour. Il la fixa un instant, oubliant même de disparaître aux yeux des autres, puis lui tira la langue en faisant une pirouette. Puis, en se rendant compte que Neel l’observait, il lâcha brusquement un cri glaçant, l’air atrocement choqué et s’évapora aussitôt dans les airs en faisant claquer la porte de la salle de bain. Tout dans l'emphase. La gitane le suivit du regard sans sursauter, habituée à ses sautes d’humeurs et ses blagues toutes sauf amusantes. Elle secoua légèrement la tête puis leva les yeux vers Neel en grelotant.

- Désolée... Il ne reviendra pas tout de suite.

© redSheep sur Wild Roar

________________________
Rafaël explore en #708090


won't open my eyes
Sun is up, I'm a mess - Gotta get out now, gotta run from this - Here comes the shame, here comes the shame ...
Throw 'em back 'til I lose count ©️ alaska.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leclairdelambre.blogspot.com/
avatar

POKÉBALL LANCÉES : 370
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 15/06/2014

MessageSujet: Re: Ne te découvre pas d'un fil, tu rendrais amoureux ton miroir (PV. Rafaël)   Lun 2 Avr - 13:32

En voyant la brune qui hochait la tête, grelottant de froid, Neel partit en direction du radiateur. Alors, comment fonctionnait ce machin... Autant les radiateurs électriques modernes étaient bien pratiques, basse consommation, chauffe rapide, autant il n'avait jamais compris à quoi servait tous les modes dessus. Le soleil, ça devait être pour chauffer en journée... et la lune... la nuit ? Et tout le reste... Aucune idée. Pourquoi ces machins n'avaient-ils jamais de mode d'emploi ? Il soupira et ne chercha pas trop loin : le bouton sur le soleil et la température au maximum. Il baisserait une fois la pièce suffisamment chaude.

- Arrête.

Neel se retourna vers la brune, surpris, tandis qu'au même moment... des feuilles lui tombaient dessus ? Qu'est-ce qu-
… Ah. Il le vit enfin. Le gros ectoplasma qui collait déjà la brune la dernière fois. Qu'est-ce qu'il foutait là ce con ? Au moins il comprenait mieux le ton sec de Rafaël : il ne lui était pas destiné. Réalisant alors que le lieutenant le fixait, hésitant entre lui envoyer Yna dans la gueule ou juste afficher un air blasé, le pokémon se mit brusquement à hurler. Un cri strident qui poussa Neel à se boucher les oreilles sur le coup. Bordel... ce con allait lui donner un acouphène.

- Désolée... Il ne reviendra pas tout de suite, fit la brune tandis que le pokémon spectre venait de s'enfuir en claquant la porte.
- … Putain, grogna Neel, mais qu'est-ce que c'est que ce truc ?! Il est sauvage, non ?

S'il y avait une chose que Neel savait à propos des pokémons spectres : toujours s'en méfier. A moins qu'ils ne soient capturés, ne pas leur faire confiance. C'était des pokémons qui ne se mêlaient pas naturellement aux autres types et ils avaient un côté bien vicelard. Que ce soit dans la simple optique de faire peur pour s'amuser que de vraiment hanter quelqu'un jusqu'à l'épuisement, voire pire. Il avait vu des cas de personnes et pokémons hantés par un spectre dans leur ombre qui avait puisé leur énergie jusqu'à ce qu'il n'y en ait plus. C'était des histoires qui ne finissaient jamais bien. De vraies petites saloperies, et des adversaires franchement redoutables quand il y avait un dresseur derrière. Il fallait vraiment avoir le bon type de pokémon en face.

Enfin. Il semblait être parti, sans doute vexé d'avoir été démasqué. Neel poussa un soupir et il revint vers la brune.

- Préviens moi si tu le vois revenir. Je préfère qu'il se tienne éloigné de toi. Surtout dans ton état.

Il regarda la brune. Ouais. Ce n'était pas ce maigre blouson qui allait la couvrir.

- Est-ce que... tu veux aller te doucher peut-être ? Sinon va sous la couette pour avoir chaud. Je vais demander à l'infirmière si il n'y a pas un haut quelque part qu'ils peuvent te passer. Tu vas attraper mal à rester comme ça.

Neel savait que avoir froid n'avait rien à voir avec le fait d'attraper un rhume, une idée reçue dont les gens avaient du mal à se débarrasser, mais là, la brune risquait tout simplement l’hypothermie. Et il y avait mieux comme concept de vie franchement. En attendant... il regarda autour et attrapa le plaid en bout de lit. Ça donnait une petite touche décorative, mais c'était surtout pour servir de couverture supplémentaire si on avait froid la nuit.

- Mets ça sur tes épaules, plutôt. Mon blouson est un bon coupe vent, mais il ne tient pas tellement chaud.

Honnêtement ? Neel ne savait toujours pas quoi dire. Mais il était inquiet pour la brune, et se focaliser sur sa santé pour le moment était la meilleure façon de ne pas penser au malaise entre eux, et ainsi de se comporter à peu près normalement.

________________________
Vincent frappe et fume en #cc0000.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Hoenn
POKÉBALL LANCÉES : 971
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 10/06/2014

MessageSujet: Re: Ne te découvre pas d'un fil, tu rendrais amoureux ton miroir (PV. Rafaël)   Ven 13 Avr - 17:02

Je garde un œil sur toi
Et même si tu crois que c'est faux
Je garde un œil sur toi
Tu es différente des autres
Surtout ne t'inquiète pas

D'ici je surveille ton dos
Mais tout ça je n'te le dis pas

Aime moi demain
Aime moi demain

Crédit image : Technoheart sur Zerochan
Ne te découvre pas d'un fil, tu rendrais amoureux ton miroir.


Le spectacle terminé, sa révérence tirée, l’Ectoplasma avait disparu de la pièce en laissant un bourdonnement abrutissant dans les oreilles des deux dresseurs. Plus fatiguée que le lieutenant, Rafaël ne s’en formalisa pas tellement : elle était habituée à ses entrées et sorties théâtrales. A l'inverse, Neel enflait de colère.

« … Putain, mais qu'est-ce que c'est que ce truc ?! Il est sauvage, non ? »

La première question n’attendait pas de réponse. Quant à la seconde, Rafaël resta muette de réflexion. Elle le supposait, oui. Le Pokémon qui la suivait depuis des mois n’était jamais rentré dans l’une des Pokéballs, elle n’en avait jamais fait la demande non plus, par ailleurs. De fait, elle s’était simplement dit que le spectre était arrivé dans sa vie pour une raison précise, bonne ou mauvaise, bien qu’elle penchait davantage pour la première solution, étant donné qu’il l’avait toujours protégé jusque là. Et, lorsqu’il aurait accompli la tâche qu’il s’était fixé, ou lorsqu’un nouveau but demanderait son attention, alors il repartirait, aussi silencieusement qu’il était apparu.

Dans la tête de Rafaël, c’était aussi simple que ça.

« Préviens moi si tu le vois revenir. Je préfère qu'il se tienne éloigné de toi. Surtout dans ton état. »

La gitane leva les yeux vers lui, un brin étonnée. Le lieutenant affichait une animosité non dissimulée envers le Pokémon spectre, ce qui causerait peut-être quelques problèmes à l’avenir. Elle sentait une grande force chez le fantôme et ne doutait pas des talents de dresseur de Neel, mais elle préférerait éviter toute guerre inutile. Tant qu’il n’aurait pas prouvé le contraire, Ectoplasma était son ami.

Mais elle ne put exprimer son ressenti que le rouquin reprit la parole :

« Est-ce que... tu veux aller te doucher peut-être ? Sinon va sous la couette pour avoir chaud. Je vais demander à l'infirmière si il n'y a pas un haut quelque part qu'ils peuvent te passer. Tu vas attraper mal à rester comme ça. »

Clignant bêtement des yeux, la jeune femme baissa les yeux sur son corps. A présent que la douleur s’engourdissait grâce aux remèdes du médecin, elle sentit une légère gêne l’envahir, un relent de pudeur. Sa poitrine était presque apparente, sous son soutien-gorge blanc, et piquée de frissons glacés. Elle était presque nue, devant un homme.

Elle s’apprêtait à répondre lorsque un sensation de douceur et de chaleur légère se posa sur ses épaules ; un instant, elle crut que Neel l’avait enlacé. Le rouge aux joues, les épaules crispées – la douleur de sa plaie l’irradia un instant -, elle leva les yeux vers le lieutenant. Mais celui-ci se tenait devant elle, et ce qui retombait sur ses épaules n’était pas des bras réconfortants, mais la douceur d’un tissu. Troublée, Rafaël détourna le regard. Elle ne savait pas du tout où se mettre, son corps était épuisé, sa conscience fatiguée. Elle fit glisser, du mieux qu’elle le put, le blouson par-dessous le plaid pour le lui rendre. Ce dernier tomba en même temps que le vêtement sombre.

- Je, oui, je vais aller me laver.

Se lever fut plus difficile qu’elle ne l’aurait pensé : sa fatigue était encore plus grande que ce qu’elle imaginait. Mais même tremblante sur ses jambes, le plaid ramené contre ses blanches épaules, elle regarda Neel de toute sa hauteur, avec l’expression d'une lassitude fatiguée et d’une certaine inquiétude plissée entre ses sourcils, qui n’avait pas disparue depuis l’attaque du Tauros.

- Si Ectoplasma revient… Essayez simplement de l’ignorer. Il n’est pas méchant.

La jeune femme n’en dit pas davantage et s’éloigna vers la salle de bain. Elle ne prit pas une douche complète, cela serait difficile avec son épaule tout juste bandée et bien trop douloureux si l’eau chaude coulait directement sur la plaie à vif, mais elle se toiletta longuement, lentement, prenant le temps qu’il lui fallait.

Quand elle ressortit de la salle de bain, quelques quinze minutes plus tard, son corps vaguement humide était intégralement enroulé dans le plaid grisâtre, des épaules aux mollets. A vrai dire, elle avait à peine entrouvert la porte, se contentant de jeter un coup d’œil inquisiteur vers la chambre. Puisqu’elle n’avait pas de vêtements de rechange, elle devrait passer la nuit ainsi. Ses vêtements, qu’elle venait de nettoyer au possible, séchaient sur le porte-serviette. Neel n’avait demandé qu’une seule chambre. Etait-il toujours là, ou bien lui avait-il laissé l’intimité à laquelle elle s’était habituée avec les années ?

© redSheep sur Wild Roar

________________________
Rafaël explore en #708090


won't open my eyes
Sun is up, I'm a mess - Gotta get out now, gotta run from this - Here comes the shame, here comes the shame ...
Throw 'em back 'til I lose count ©️ alaska.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leclairdelambre.blogspot.com/
avatar

POKÉBALL LANCÉES : 370
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 15/06/2014

MessageSujet: Re: Ne te découvre pas d'un fil, tu rendrais amoureux ton miroir (PV. Rafaël)   Lun 16 Avr - 12:06

Visiblement la brune n'était pas alarmée par l'apparition du spectre. En fait... elle avait même l'air complètement amorphe. La fatigue et les anti-douleurs sans doute. Il espérait que le spectre n'en rajoute pas à son état.
Le changement de réaction apparut quand Neel lui déposa le plaid sur les épaules. La gitane s'empourpra brusquement, sous le regard surpris du lieutenant. Il cligna des yeux. … Oh. Il hésita, se sentant lui même gêné sans trop savoir pourquoi. Était-ce un geste de trop ? Trop familier ?

La brune fit tomber le blouson et le plaid en suivant, mais le rouquin n'eut pas l'occasion de les ramasser qu'elle se pencha pour le faire, avant de se redresser maladroitement. Neel s'était alors tendu, prêt à la rattraper si jamais elle vacillait. Puis le regard de la brune croisa le sien.

Ses yeux gris clairs, embrumés de fatigue et d'inquiétude, son teint bien plus pâle qu'il ne devrait l'être. On aurait dit une poupée de porcelaine bien trop fragile. Ces derniers temps, la brune n'était plus que l'ombre d'elle même. Vidée de toute énergie, sans aucune garde. A moins que simplement, sa carapace de fière gitane ne se soit tout simplement dissipée pour dévoiler ce qui se cachait derrière. Une jeune femme bien trop épuisée par le fardeau qu'elle devait tirer à contre cœur et qu'on avait forcé à grandir trop vite.
Cette pensée serra la gorge de Neel. En soit, il n'y était pour rien. Ce n'était pas lui qui avait embarqué la brune dans la team. Mais il participait à ce système. Si la team était criminelle, pour ses membres, il s'agissait surtout du seul endroit où retourner dans ce monde ingrat. Mais pour d'autres... Neel se demanda un instant ce que aurait été la brune si elle avait eu la chance de ne pas avoir un père irresponsable qui l'avait faite entrer chez les rockets. Sans doute beaucoup plus souriante et pas marquée à ce point par le poids des années alors qu'elle était si jeune.

Le rouquin sortit de ses pensés quand Rafaël reprit la parole.

- Si Ectoplasma revient… Essayez simplement de l’ignorer. Il n’est pas méchant.

Vincent haussa un sourcil à la remarque. Mouais... c'était vite dit, ça. Pas méchant, pas méchant. Ce con lui avait pété les tympans.

Puis la gitane se mit en marche. Le lieutenant s'écarta pour la laisser passer, toujours prêt à la rattraper si jamais elle se vautrait. Ce n'était pas facile, mais ça avait l'air d'aller. Il la suivit du regard jusqu'à ce que la porte de la salle de bain ne se referme. Il soupira quand le claquement du bois se fit entendre contre l'encadrement. Il avait brusquement l'impression d'être libéré d'un certain malaise. Hé bien... Il se massa la nuque, l'air agacé. Il n'aimait pas se sentir aussi gêné, ça ne lui ressemblait pas. Peut-être qu'il s'inquiétait trop pour la brune ? … Ouais, non. Elle était clairement mal en point, aussi bien physiquement que mentalement.

Il quitta la chambre.
Arrivant au rez-de-chaussée, il interpella une infirmière et demanda un change pour la brune. Heureusement, il y avait un petit stock de vêtement. Le centre avait l'habitude des dresseurs de passage qui, surtout les débutants, qui oubliait la moitié de leurs affaires pour découcher dehors. Il fallait juste avoir la politesse de rapporter plus tard ce qui pouvait l'être. Un grondoudou vint alors confier un pantalon pour la nuit et un t-shirt blanc à Neel. Ce n'était pas à la pointe de la mode, mais ça ferait largement l'affaire. Le rouquin remercia le pokémon et prit au passage deux plats à réchauffer à la machine de l'accueil. Il avait un peu la dalle, certes, mais surtout ça ferait du bien à Rafaël d'avoir un truc chaud dans le bide. Il n'en avait pas l'air, mais Vincent avait l'habitude de gérer les grands malades. Il avait l'expérience des blessures graves avec la team... mais avoir une cadette qui allait tous les matins courir en short en plein hiver à l'aube pour revenir avec une fièvre de galopa, le tout avec des parents incompétents ou absents, aidait bien.

Il ouvrit la porte de la chambre pour constater qu'elle était vide. Toujours sous la douche ? Il glissa son regard sur la porte de la salle de bain... pour constater la présence de Rafaël planquée derrière. … … Bon. Il approcha.

- Tiens, fit-il en lui tendant les vêtements. Un change pour la nuit.

________________________
Vincent frappe et fume en #cc0000.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Hoenn
POKÉBALL LANCÉES : 971
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 10/06/2014

MessageSujet: Re: Ne te découvre pas d'un fil, tu rendrais amoureux ton miroir (PV. Rafaël)   Jeu 19 Avr - 22:16

Je garde un œil sur toi
Et même si tu crois que c'est faux
Je garde un œil sur toi
Tu es différente des autres
Surtout ne t'inquiète pas

D'ici je surveille ton dos
Mais tout ça je n'te le dis pas

Aime moi demain
Aime moi demain

Crédit image : Technoheart sur Zerochan
Ne te découvre pas d'un fil, tu rendrais amoureux ton miroir.


Personne.
La chambre semblait vide, au grand soulagement de Rafaël. Elle pourrait sortir de la salle de bain et se glisser aussitôt dans le lit, toujours enveloppée du grand plaid qu’elle avait noué autour de sa poitrine, comme un vêtement bien serré autour de son corps.
Mais au moment d’ouvrir la porte, deux choses la frappèrent tout à coup. La première, une brève pensée, comme un pincement au cœur : pourquoi Neel était-il parti, sans rien lui dire ? Allait-il revenir ? Devrait-il revenir ? Puis aussitôt après, une étincelle de peur : du bruit sur sa gauche la fit violemment sursauter. Le lieutenant venait d’entrer, des vêtements à la main.

« Tiens. Un change pour la nuit. »

Rafaël le fixa quelques secondes sans rien dire, le temps de se remettre de sa frayeur. Même épuisée, elle restait constamment sur ses gardes. Hésitante, la jeune femme ouvrit un peu plus la porte blanche et tendit une main, l’autre tenant le tissu contre sa poitrine. Elle attrapa les vêtements avec un mélange de soulagement et de reconnaissance.

- … Merci.

Elle ajouta un « c’est gentil » à peine audible mais emplit de gratitude, avant de disparaître à nouveau derrière la porte de la salle de bain. Deux minutes plus tard, elle en ressortait, entièrement vêtue du pyjama qui semblait avoir été porté un bon nombre de fois : un t-shirt bleu roi portant le nom d’une équipe de Pokéathlon, déformé et strié de bandes rouges sur ses manches courtes, accompagné d’un short jaune pétillant, une fleur blanche brodée sur la cuisse droite.. L’ensemble n’était visiblement pas accordé, mais Rafaël s’en fichait bien : cela la couvrait, peut-être pas assez, mais en tout cas suffisamment pour qu’elle se sente moins exposée et moins fragile.

Puis, la gitane prit sur elle et quitta la salle de bain pour se diriger vers le lit où elle s’assit lourdement, tout en jetant un bref regard mal à l’aise vers le lieutenant. Donc, il était toujours là. Le pincement au cœur avait disparu, remplacé par une sensation de malaise et une légère inquiétude. Pour s'occuper, elle tripota silencieusement le plaid gris, appréciant sa douceur.
Bon.
Qu’est-ce qu’elle devait dire, maintenant ?

Le silence devint gênant.

© redSheep sur Wild Roar

________________________
Rafaël explore en #708090


won't open my eyes
Sun is up, I'm a mess - Gotta get out now, gotta run from this - Here comes the shame, here comes the shame ...
Throw 'em back 'til I lose count ©️ alaska.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leclairdelambre.blogspot.com/
avatar

POKÉBALL LANCÉES : 370
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 15/06/2014

MessageSujet: Re: Ne te découvre pas d'un fil, tu rendrais amoureux ton miroir (PV. Rafaël)   Lun 23 Avr - 19:56

Alors que la porte venait de se refermer, Neel laissa la brune tranquillement se changer. Ce n'était vraiment pas son genre d'espionner les gens... il ne voyait pas l’intérêt et trouvait ça con. Mais il devait vraiment s'inquiétait pour elle plus qu'il ne le montrait, parce que depuis le début, pas une seule fois il ne l'avait pas matée alors qu'elle était presque dénudée.
Pendant ce temps, il partit réchauffer les plats. Les centre pokémon étaient loin du grand luxe, mais ils avaient le minimum du confort tout de même. Comme un micro-onde et une bouilloire dans les chambres. Du matériel pas cher, mais tant que ça fonctionnait. Il jeta un coup d’œil aux plats pour lire les instructions.Ce n'était pas bien compliqué mais un coup il fallait retirer l'opercule, un autre juste le percer, ou encore ne pas y toucher... Que les fabricants se mettent d'accord, bordel. Enfin... poulet au curry avec du riz. C'était une recette très basique, normalement ça ne devrait pas être immonde. Enfin... il avait déjà goûté des pasta box avec les recettes les plus simple du monde qui n'avait aucun goût. Aucun goût de ce que c'était sensé être en tout cas. Le lieutenant avait vite appris à cuisiner lui même pour éviter ce genre d'incident. Mais parfois, il n'y avait vraiment pas le choix.

Bon. Cinq minutes au micro-onde par plat. Heureusement les couvercles étaient fournis dans les boites. Tout en mettant le tout à chauffer, il regarda la petite table installée dans un coin. Ça faisait des années qu'il n'avait pas partagé un repas avec quelqu'un. Ça faisait bizarre. Il était habitué au silence et à la solitude -même ses pokémons n'étaient pas spécialement bavards. Il avait toujours été très bien comme ça. Et là, il se retrouvait avec Rafaël. La fille qui avait réussi à lui faire tourner la tête sans qu'il ne le voit venir, et la même fille qui le fuyait depuis des semaines. Vincent ne savait vraiment pas comment se comporter ce soir.

Le rouquin se retourna en entendant la porte de la salle de bain s'ouvrir. Il vit la jeune femme, l'air aussi mal à l'aise que lui mais en clairement moins dissimulé, s'avancer vers le lit sans un mot. Bon... voilà voilà... Il supposait que c'était à lui de créer un semblant de climat... de confiance ? Ou quelque chose du genre en tout cas.

- Installe toi, fit-il en désignant la table. C'est chaud.

Tout en parlant, il ouvrit le micro-onde pour sortir le repas. Une bonne odeur de curry envahit la pièce. Bon, ça commençait bien. Il espérait que le goût suivrait l'odeur.

________________________
Vincent frappe et fume en #cc0000.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Hoenn
POKÉBALL LANCÉES : 971
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 10/06/2014

MessageSujet: Re: Ne te découvre pas d'un fil, tu rendrais amoureux ton miroir (PV. Rafaël)   Ven 18 Mai - 11:08

Je garde un œil sur toi
Et même si tu crois que c'est faux
Je garde un œil sur toi
Tu es différente des autres
Surtout ne t'inquiète pas

D'ici je surveille ton dos
Mais tout ça je n'te le dis pas

Aime moi demain
Aime moi demain

Crédit image : Technoheart sur Zerochan
Ne te découvre pas d'un fil, tu rendrais amoureux ton miroir.


« Installe toi. »

La sonnerie d’un micro-onde retentit dans la pièce. Rafaël, gauchement assise sur le lit, suivit le lieutenant du regard. Lieutenant. Général de la Team Rocket, au même titre que ces connards d’Amos et de Lance. La jeune femme sentit des frissons la parcourir et serra les poings, les yeux baissés, sourcils froncés. Neel était comme eux. Il faisait partie de cette organisation, il la dirigeait, la faisait prospérer.
Il était un Rocket. Un monstre.
Alors pourquoi… pourquoi se sentait-elle aussi troublée quand elle le voyait ?

Pourquoi était-elle amoureuse de l’un de ces monstres ?

Elle n’avait pas bougé, tandis que l’homme réchauffait leur repas, avait préparé leur table, lui avait apporté des vêtements propres, était – encore - venu à son aide, s’occupait d’elle avec naturel, comme s'il avait toujours fait ça.

« Est-ce que tu veux partir ? » avait-il dit.

Sa liberté offerte sur un plateau d’argent.

Rafaël leva les yeux vers lui, complètement perdue. Sa poitrine l’oppressait, elle se sentait suffoquer. Une douleur sourde, sans nom, l’empêchait de respirer correctement. Comme si son cœur cherchait à se fendre en deux, à se partager en deux parties adverses. Comme si sa conscience hurlait, face à ce que son cœur était en train de choisir. Un choix contraire à tous ses principes les plus profonds.

Elle ne le quittait pas des yeux, cet homme qu’elle voyait de dos. Ses épaules larges, cette chevelure improbable. Elle devinait le visage fermé, les sourcils épais, les yeux bruns qui lançaient des éclairs. Elle pouvait presque sentir l’odeur de la cigarette, visualiser la main qui s’approchait de sa bouche dans un geste mécanique. Même les yeux fermés, elle le voyait parfaitement. Elle le connaissait par cœur. La gitane lâcha un petit hoquet, presque un sanglot étouffé. Sa vision était troublée de larmes.

Depuis combien de temps l’avait-elle dans la peau, comme ça ?

- J... je t'ai...

© redSheep sur Wild Roar

________________________
Rafaël explore en #708090


won't open my eyes
Sun is up, I'm a mess - Gotta get out now, gotta run from this - Here comes the shame, here comes the shame ...
Throw 'em back 'til I lose count ©️ alaska.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leclairdelambre.blogspot.com/
avatar

POKÉBALL LANCÉES : 370
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 15/06/2014

MessageSujet: Re: Ne te découvre pas d'un fil, tu rendrais amoureux ton miroir (PV. Rafaël)   Lun 21 Mai - 17:03

Neel se retourna pour poser les gamelles chaudes sur la table, constatant que la jeune femme n'avait pas bougé. Bah ? Avait-elle trop mal pour bouger ou ne voulait-elle juste pas s'approcher de lui ? Il était vrai que la situation était un peu bizarre... un malaise planait autour d'eux. Mais quand même. Il devrait peut-être essayer d'être un peu plus aimable... genre de dire plus de trois mots dans une phrase ? Mais il était comme ça. Pas un amateur de grandes discussions, et pas non plus très doué avec les mots. Il préférait agir, mais le rouquin devait bien admettre que parfois il serait nécessaire d'user de la parole.

Vincent posa alors les yeux sur elle, cherchant une quelconque évidence lui expliquant pourquoi elle ne bougeait pas. Son regard croisa le sien, le faisant aussitôt se crisper. Il la regarda, choqué, tandis qu'un désagréable frisson glissait sur sa colonne avant de lui tordre le ventre dans une montée de stress.

Elle était en larme. De ses yeux humides, de grosses gouttes commençaient à couler. Un sanglot étouffé.

- J... je t'ai...

Je quoi ? Il y eut un blanc de quelques secondes durant lesquelles Vincent chercha à comprendre la situation. Pourquoi la brune avait-elle l'air aussi désespérée. Pourquoi était-elle brusquement en larme. Il avança alors vers elle, lentement pour ne pas la brusquer.

- Rafaël ? Souffla-t-il.

Une des rares fois où l'avait appelé par son prénom au lieu de ses classiques « Oh ! » pour interpeller le commun des mortels. Il plia un genoux et prit appui dessus pour être à sa hauteur. Il leva une main vers elle, dans l'intention de la porter à sa joue, mais il n'osa finir son geste.

- Qu'y a-t-il ? Ta blessure te fait mal ? Demanda-t-il tandis que ses yeux bruns la scrutaient dans l'espoir de trouver une réponse à ses larmes.

________________________
Vincent frappe et fume en #cc0000.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Hoenn
POKÉBALL LANCÉES : 971
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 10/06/2014

MessageSujet: Re: Ne te découvre pas d'un fil, tu rendrais amoureux ton miroir (PV. Rafaël)   Mar 7 Aoû - 11:14

Je garde un œil sur toi
Et même si tu crois que c'est faux
Je garde un œil sur toi
Tu es différente des autres
Surtout ne t'inquiète pas

D'ici je surveille ton dos
Mais tout ça je n'te le dis pas

Aime moi demain
Aime moi demain

Crédit image : Technoheart sur Zerochan
Ne te découvre pas d'un fil, tu rendrais amoureux ton miroir.


- Je, je t’ai...

Les mots, criants de vérité, n’arrivaient pas à sortir de sa bouche. Un début de phrase seulement, un amuse-bouche, un souffle d’espoir, malheureusement plus faible que la carapace de glace qui retenait prisonnière Rafaël depuis des années déjà.
Les mots ne sortaient pas.
Elle se renferma alors, décida de ne pas en dire davantage. Le cri du cœur retourna dormir au fond d’elle, tandis qu’elle baissait les yeux pour se soustraire au regard inquisiteur que Neel portait sur elle. Décision lâche de ne pas regarder l’étincelle de gentillesse – d’amour ? - qu’elle voyait au fond de ses yeux bruns. Volonté brutale de se protéger, encore et encore. Ses poings se fermèrent inconsciemment, les ongles enfoncés dans la paume, dans l’espoir de se contrôler un peu plus.

« Rafaël ? »

Elle se figea. Première lacération au cœur, lorsqu’elle entendit son prénom pour la première fois au travers de ses lèvres.

« Qu'y a-t-il ? Ta blessure te fait mal ? »

Deuxième coup, la culpabilité. Sa voix inquiète faisait mal à entendre. Il était là, gentil, tendre, protecteur et elle, elle allait lui faire mal. Prendre un peu d’élan pour le frapper en plein cœur, alors que tout son être lui criait de se blottir entre ses bras, lui disait que ça irait cette fois, que cet homme-là n’était pas comme les autres.
Mais chat échaudé craint l’eau froide.

Elle préféra la sécurité.

- Je vais partir, s’entendit-elle prononcer, d’une voix faible mais ferme.

Les larmes roulèrent le long de ses joues.
Comme si une autre voix avait parlé à sa place. Celle de la raison.

© redSheep sur Wild Roar

________________________
Rafaël explore en #708090


won't open my eyes
Sun is up, I'm a mess - Gotta get out now, gotta run from this - Here comes the shame, here comes the shame ...
Throw 'em back 'til I lose count ©️ alaska.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leclairdelambre.blogspot.com/
avatar

POKÉBALL LANCÉES : 370
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 15/06/2014

MessageSujet: Re: Ne te découvre pas d'un fil, tu rendrais amoureux ton miroir (PV. Rafaël)   Mar 7 Aoû - 12:04

- Je vais partir.

La phrase résonna dans l'esprit de Neel, repassant en boucle, comme si il avait du mal à s'en saisir le sens. A comprendre le contexte derrière ces trois mots.

Elle voulait partir. De ? De la chambre ? Quitter la ville ? Non. Neel avait beau se voiler la face, vouloir ne pas comprendre, il savait très bien de quoi elle parlait. Elle voulait quitter la team, la région aussi, sans doute. Et elle pouvait le demander, car il lui avait proposé il y a de cela quelques semaines. Oh, il regrettait ces mots à présent. Il les avait prononcé sans y croire. Comme une personne qui avançait sur un fil en ailleurs peur de tomber sans vraiment croire que ça va arriver. On n'y croit pas vraiment tant que ça ne se produit pas.

Neel détailla la jeune femme, comme cherchant encore l'espoir de se tromper sur le sens de ses mots. Les larmes coulaient sur ses joues pâles, sa voix avait été ferme, mais tellement faible quand elle avait parlé. Il avait l'impression qu'elle utilisait tout ce qui lui restait de force pour s'affirmer et ne pas s'effondrer. Avait-elle peur qu'il se mette en colère ? Qu'il crie ? Il ne pouvait la blâmer pour ça. Il l'aurait fait sur n'importe qui d'autre. Mais pas elle. Et certainement pas alors qu'elle se trouvait devant lui ainsi, si fragile.

La main du rouquin retomba. Son regard se ferma, cherchant à masquer ce qu'il pouvait bien ressentir. Pour se protéger. Pour cacher son égo blessé. Pour ne pas laisser remonter la peine et la colère qu'il ressentait en cet instant.

- … je comprends, souffla-t-il comme si il avait fallu lui arracher ces paroles. Je ferai le nécessaire.

Il fit un pas en arrière. Remettre de la distance. Se protéger. Il inspira, comme pour ravaler ses sentiments.

- Tu devrais manger et te coucher. Je vais aller fumer dehors.

Honnêtement, il avait plus envie d'une bouteille, de se torcher jusqu'à ne plus penser à rien et tout oublier. Mais surtout, il voulait quitter la chambre. Fuir la lourdeur, autant entre eux que dans son cœur. Se soustraire au regard de la brune, cesser de la voir pour respirer.

________________________
Vincent frappe et fume en #cc0000.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Hoenn
POKÉBALL LANCÉES : 971
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 10/06/2014

MessageSujet: Re: Ne te découvre pas d'un fil, tu rendrais amoureux ton miroir (PV. Rafaël)   Dim 12 Aoû - 13:37

Je garde un œil sur toi
Et même si tu crois que c'est faux
Je garde un œil sur toi
Tu es différente des autres
Surtout ne t'inquiète pas

D'ici je surveille ton dos
Mais tout ça je n'te le dis pas

Aime moi demain
Aime moi demain

Crédit image : Technoheart sur Zerochan
Ne te découvre pas d'un fil, tu rendrais amoureux ton miroir.


« … je comprends. Je ferai le nécessaire. »


La réponse avait tardé, comme une prise d’élan afin de mieux sauter. Rafaël ferma les yeux, réprimant un sanglot. La réponse était juste, c’était ce qu’on attendait après une demande pareille… non ? Il y a quelques mois, elle aurait été soulagée et ravie de la réponse du lieutenant. Elle serait même partie dans l’heure, sans se retourner, mettant Alera aux oubliettes et le rouquin avec. Mais alors pourquoi aujourd’hui, la gitane avait l’impression d’avoir attendu autre chose ? Pourquoi la réponse de Neel était-elle aussi douloureuse à entendre ?

« Tu devrais manger et te coucher. Je vais aller fumer dehors. »

La voix plus rauque, le ton froid lui fit mal. Le coeur battant la chamade, Rafaël leva les yeux vers le lieutenant qui se redressait, le visage fermé, le regard fuyant. Il fuyait. Il la fuyait. Pourquoi ? C’était lui qui lui avait proposé cela, après avoir jugé de son incompétence dans la Team Rocket. Elle n’avait rien demandé. Alors pourquoi ?

Dans l’incompréhension, son souffle s’accéléra. Elle ne s’était pas attendu à un rejet. Une fois encore, sa froide carapace se fendillait.

Non. Elle ne voulait pas qu’il parte. Qu’il la laisse partir aussi facilement.

Ses yeux gris, trempés de larmes, fouillaient son visage, cherchant à comprendre sa réaction, à deviner un moindre indice pouvait témoigner qu’il y avait autre chose derrière ces paroles.

Qu’elle n’était pas seule dans cet océan de sentiments.

- Neel.

A son tour, elle prononça son nom pour la première fois, sans même s’en rendre compte. Le désespoir la faisait agir sans raison. Sa main s’était tendue, cherchant à attraper celle du lieutenant qui était retombée dans l’air tout à l’heure. Leurs peaux se touchèrent, le contact fut électrique.

Le regard de la brune était implorant.

Ne me laisse pas.

© redSheep sur Wild Roar

________________________
Rafaël explore en #708090


won't open my eyes
Sun is up, I'm a mess - Gotta get out now, gotta run from this - Here comes the shame, here comes the shame ...
Throw 'em back 'til I lose count ©️ alaska.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leclairdelambre.blogspot.com/
avatar

POKÉBALL LANCÉES : 370
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 15/06/2014

MessageSujet: Re: Ne te découvre pas d'un fil, tu rendrais amoureux ton miroir (PV. Rafaël)   Dim 12 Aoû - 14:07

C'était dit. C'était fait. Chacun allait retourner à sa vie comme si ils ne s'étaient jamais croisés. Voilà tout. Ça faisait mal, mais il fallait faire avec. S'éloigner vite, ne plus y penser pour se protéger. Simplement.

Sauf que Neel n'en eut pas l'occasion. Un pas en arrière, l'intention de se détourner de la gitane et de fermer ce chapitre. Mais la jeune femme l'en empêcha.

- Neel.

Son nom, qui sortait pour la première fois de ses lèvres. Vincent sentit un frisson parcourir sa nuque, quelque chose lui tordre le ventre, entre espoir et angoisse. L'envie d'y voir quelque chose sans oser s'y accrocher par peur de la chute. Puis le contact entre leurs deux peaux. Bref, mais  électrisant. Le regard brun de Neel se planta dans le gris de la gitane. Elle semblait implorante, criant avec ses yeux bien que sa bouche restait close. Le lieutenant fut un instant déboussolé, perdu entre les deux messages contraires que la brune lui envoyait.

Il craqua. Il attrapa sa main, finissant son geste, et attira Rafaël contre lui. Ses bras se refermèrent sur elle dans une étreinte maladroite. Il glissa son visage contre le sien, laissant leur front rentrer en contact tandis que sa main montait sur sa joue.

- J'ai besoin que tu parles, ou je ne pourrais pas comprendre, souffla-t-il. Que veux tu ?

Son cœur battait rapidement, osant y croire mais redoutant la chute.

________________________
Vincent frappe et fume en #cc0000.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Ne te découvre pas d'un fil, tu rendrais amoureux ton miroir (PV. Rafaël)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ne te découvre pas d'un fil, tu rendrais amoureux ton miroir (PV. Rafaël)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Couvre-feu en vigueur imposé par la PNH et la Munistah de 6 pm au 6 am
» Angel découvre la bibliothèque
» Rues de Londres, après le couvre-feu
» La Suisse couvre ses glaciers
» ADIEU DE PAUL GERALDY

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novum Elit x Cinnamon Rolls :: Ouest - ROZA :: Village :: Allées boisées commerçantes-