Partagez | 
 

 狂乱 Hey kids ! (PV Valen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
avatar

REGION : Johto
POKÉBALL LANCÉES : 1131
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 19/04/2014

MessageSujet: 狂乱 Hey kids ! (PV Valen)   Lun 11 Déc - 19:18

Let's go crazy tonight ~ ✦*✮✩

Le grand sourire inscrit sur le visage de Mari aujourd'hui n'était pas là pour rien. Il fallait dire, iel avait réussi l'impensable : attirer la pêcheuse dans son antre. Enfin. Ce n'était pas si impensable que ça vu que ça arrivait à peu près toutes les semaines. Et si ce n'était pas Mari qui l'invitait, la brune se ramenait chez iel dès que ses pauvres réserves de nourriture étaient épuisée.
Mais qu'importe, Mari était content.e d'iel. Une bonne soirée s'annonçait en perspective. Avec ses courses de ce midi iel avait de quoi faire un un petit apéro dînatoire et quelques bonnes bouteilles étaient sorties. La boutique étant fermée, Mari avait eu le temps de se mettre en cuisine aujourd'hui. Aidé de Lavi, c'était parti pour des mini-quiches, gougères au fromage, et mini wrap au saumon. Mari n'était pas un.e très grand.e cuisinier.ère mais iel avait vite appris à se gérer seul.e enfant, ses parents étaient bien incapables de faire cuire ne serait-ce qu'un œuf, et sa grand-mère lui avait appris les bases. Et puis, si c'était pour faire de quoi accompagner un verre d'alcool le brun.e avait toujours quelques bonnes idées en tête.
Parce que évidement qu'elles allaient boire. Peu importe ce que Valen avait dit, ça finirait forcément en beuverie.

Une fois la cuisine finie, Mari s'occupa de tout disposer. Bon. Valentine était une petite souillon insensible au design et à la déco, mais quand même. Il y avait un minimum. C'est à dire une myriade de plaides sur le canapé pour se blottir dedans et la télé tournée dans le bon sens pour un film. Quelques dvd de sortis pour déjà affiner la sélection, et cela semblait pas mal à Mari.

« Bon, il ne reste plus qu'à attendre la sauvageonne. Lavi, t'as planqué les provisions ? »

Le rongeur orange lui fit signe que oui. Il fallait dire que Valen avait la mauvaise manie de lui piquer de la nourriture avant de partir, et Mari avait beau être généreux.se avec sa camarade, iel ne voulait pas non plus voir son salaire disparaître en bouffe. Iel fallait bien s'acheter des fringues à côté.

Et maintenant, il n'y avait plus qu'à attendre.

________________________


Prepare for trouble, and make it double.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar

REGION : Alola - Ohana
POKÉBALL LANCÉES : 949
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 14/04/2014

MessageSujet: Re: 狂乱 Hey kids ! (PV Valen)   Ven 29 Déc - 15:11

ft. Mari Takanashi

I hate you I love you
I hate that I love you
Don't want to, but I can't put
Nobody else above you
I hate you I love you
I hate that I want you
How is it you never notice
That you are slowly killing me

Crédit image : Lullepon sur Zerochan
狂乱 Hey kids !



En milieu d'après-midi, le travail fut bouclé. Les membres endoloris, le dos cassé, Valentine jeta un dernier coup d’œil à Zarpa, son précieux bateau accosté au port de Marivon. Blue, la Goélise, s'était  déjà posée dessus, en bonne gardienne. Zarpa était sa maison, elle n'en bougeait jamais et ne suivait pas non plus la pêcheuse chez elle malgré leur affection réciproque. D'ailleurs, jusqu'à quelques semaines, cela était réservé à Anja seulement : mais depuis peu, le Flamiaou fripouille qui la suivait s'était déjà incrusté chez elle à deux ou trois reprises. Étrangement, le Lougaroc l'avait accepté sans montrer les dents, ce qui avait convaincu Valen de ne pas le chasser à grands coups de pieds.

Les mains dans les poches, la petite troupe rentra au bercail. C'est à dire, un studio au premier étage situé dans un ancien hangar de Marivon, dont l'entrée était à elle-même un vrai labyrinthe. Et l'intérieur de l'appartement... le chaos à l'état pur. Quelques meubles dispersés ici et là, des couvertures et des fringues à même le sol, dont la propreté n'était même pas envisagée. Mari n'y avait d'ailleurs jamais mis les pieds, bien qu'il soit déjà venu quelques fois gueuler à sa porte. Pour Valen en revanche, l'endroit était une tanière bien agréable, si on mettait de côté les quelques problèmes de fuites d'eau, d'humidité et de courants d'air, ou encore les sanitaires d'une autre époque.
Une fois à l'intérieur, Anja se coucha devant la porte et entreprit une toilette très personnelle. Valen chercha des yeux le Flamiaou, lequel avait déjà disparu. Fallait dire, dans le bazar ambiant et assez sombre, le chaton noir et rouge se camouflait vite. Haussant les épaules, la pêcheuse commença à retirer ses vêtements en les balançant vers le lit tout en avançant vers la salle de bain. Aujourd'hui, elle ferait l'effort d'une douche avant d'aller chez Mari, n'ayant guère envie de supporter une fois encore ses remarques sur son hygiène. Y pouvait-elle quelque chose, si elle avait un travail difficile et salissant, contrairement à cette princesse douillette ? Valentine poussa la porte vitrée de la vieille cabine en plastique et actionna l'eau en soupirant d'aise. Chaude ou froide, l'Alolienne adorait l'eau. Son métier n'était pas un pur hasard, ni même la Team dans laquelle elle avait agi autrefois.

Douchée, la jeune femme essora ses longs cheveux avant de les remonter sur sa nuque en un gros chignon lâche. Elle les coiffait ainsi le temps qu'ils sèchent, sinon à cause de leur longueur et de sa masse capillaire, elle foutait de l'eau partout. Nue, elle retourna auprès du lit et fouilla dans la vieille commode. Le meuble était bien inutile, puisqu'il était presque complètement vide. Grognant, Valen le referma brusquement avant de chercher parmi les fringues éparpillées au sol. Un jean troué, pas de sous-vêtements – à quoi bon ? -, un débardeur défraîchi et un pull de deux fois sa taille qui n'était ni tâché, ni malodorant. Sans oublier une bonne ceinture, parce que là, vraiment, ça devenait grave, pensa-t-elle avec une petite grimace. Elle devrait peut-être téléphoner à ses grands-parents pour quémander un peu de bouffe. Ou alors, elle en piquerait ce soir chez Mari, ce serait bien plus simple. Elle retourna à la salle de bain jeter un coup d'oeil dans le miroir. Mouais, il lui faudrait peut-être de nouvelles fringues, finalement. Dans un soupir, elle retourna auprès de son lit où elle se laissa tomber. Deux heures de sommeil, elle n'avait pas le temps de plus. Mais la journée avait été épuisante et plus longue que d'habitude. Elle ne tiendrait jamais chez Mari si elle ne dormait pas un minimum.

À dix-huit heures passées, Valentine émergea quelque peu brutalement : Anja venait d'attraper le bas de son pantalon et un bout de mollet avec, tout en tirant vers lui afin de réveiller la brune. Cette dernière le chassa d'un coup de pied en gueulant et se massa la figure. Putain, quelle vie. Elle avait juste envie de dormir. Mais ce fut la promesse d'un bon repas qui la fit se lever du lit.

- Il est où, lui ? Grogna-t-elle en donnant un coup de pied dans un carton.

Le chat était introuvable. Il avait dû se trouver un coin où pioncer bien gentiment. Ce qui n'était pas plus mal, d'un côté, parce que Valen ne voulait pas se le traîner jusqu'à chez Mari. Elle n'était pas encore assez familière avec le félin. Quant au loup, il était déjà debout près de la porte et ne quittait pas sa dresseuse du regard. Il était tout simplement inenvisageable que la brune sorte un jour sans le Lougaroc, cela ne s'était jamais produit. Ils faisaient la paire, tous les deux, comme s'ils n'étaient qu'un.

- C'est bon, on y va. Marco démarre à six heures trente, faut qu'on se bouge.

Elle attrapa le ciré qu'un pêcheur lui avait un jour donné, à la suite d'un pari perdu, et quitta le studio en claquant la porte. Anja et elle dévalèrent les rues jusqu'à arriver dans une zone plus industrielle, où un camion finissait d'être chargé, le moteur ronronnant. Valen salua de la main quelques têtes connues puis se précipita à l'avant du camion, le souffle court de sa course. Le Lougaroc, bien trop grand pour monter sur les sièges, sauta dans la remorque du camion, faisant sursauter deux hommes qui montaient la dernière marchandise.

- Laissez, fit un homme grand et tout en rondeurs, en refermant les portes. Je le connais. Allez, à d'main !

Il grimpa derrière le volant et jeta un coup d'oeil à la gamine à sa droite, sans se vexer de son regard peu aimable.

- On va à Rivéole, ce soir ? Fais gaffe de ne pas trop boire.
- La ferme, ça va.

Dans un éclat de rire, l'homme démarra tout en lui rappelant de lui laisser de côté deux poissons lors de sa prochaine pêche. C'était le deal, une espèce de troc entre eux pour payer le prix de la route. Les prochaines minutes furent pénibles et horriblement lentes, Marco mettant la musique à fond et chantant horriblement faux, bien que très joyeusement. Lorsqu'il la débarqua à Rivéole, ayant le droit de franchir le pont avec son camion électrique puisqu'il livrait les restaurants de l'île, Valentine sauta du camion et ouvrit à Anja. Marco ne résista pas à klaxonner bien lourdement tout en lui lançant un clin d’œil, ce auquel la pêcheuse répondit d'un méchant signe de la main.

Puis, enfin, elle sonna en bas de l'appartement de Mari, la mine aimable et le ventre grondant.
© redSheep sur Wild Roar

________________________




• Valen pêche et mord en #993333
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar

REGION : Johto
POKÉBALL LANCÉES : 1131
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 19/04/2014

MessageSujet: Re: 狂乱 Hey kids ! (PV Valen)   Lun 8 Jan - 16:47

Un bruit de sonnette. Quelques secondes. Puis la porte s'ouvrit sur Lavi. Le rongeur orange, un adorable tablier rose à froufrou autour de la taille qu'il n'avait pas eu le temps d'enlever, la salua en agitant la patte, accompagnant son geste d'un joyeux « Raichu ! ». Il s'écarta en lui faisant signe d'entrer, saluant aussi Anja aussi passage. On put alors entendre du bruit dans l'escalier, ainsi que la voix de Mari.

« Est-ce que la lune de mes jours, le soleil étoilé de ma vie, est arrivée ? Chantonna-t-iel en descendant les marches. Mais oui ! Ma chériie ! »

La grande asperge apparue alors dans le champ de vision de la brune. Jean moulant, débardeur lache avec une chemise à carreau. Mari c'était fait.e plutôt masculin.e ce soir. Avec un grand sourire, sachant éperdument qu'iel allait la faire rager, Mari fila vers elle et l'embrassa sur la joue.

« On attendait plus que toi ! Oh, mais, mais... Serait-ce du shampoing que je sens ?! Oh mon dieu, tu t'es mise sur ton trente-et-un pour moi ! Ça me touche, mon cœur. »

Le tout dit avec une expression choquée digne d'une représentation de tragédie grecque. Iel pouffa ensuite de rire et enlaça sa taille.

« Ravie de te voir, trésor. Ne t'inquiète pas, la bouffe t'attend en haut. Surtout que tu as fait un effort de tenue, alors il faut bien fêter ça. »

________________________


Prepare for trouble, and make it double.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar

REGION : Alola - Ohana
POKÉBALL LANCÉES : 949
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 14/04/2014

MessageSujet: Re: 狂乱 Hey kids ! (PV Valen)   Dim 14 Jan - 14:29

ft. Mari Takanashi

I hate you I love you
I hate that I love you
Don't want to, but I can't put
Nobody else above you
I hate you I love you
I hate that I want you
How is it you never notice
That you are slowly killing me

Crédit image : Lullepon sur Zerochan
狂乱 Hey kids !



Avant même que la grande perche ne fasse son apparition, Valen se sentit déjà énervée. D'une, en entendant le remue-ménage dans l'appartement au moment de la sonnette. De deux, en voyant Lavi, le Raichu, affublé d'un très ridicule tablier rose. De trois, en entendant le discours niais et ô combien insupportable de Mari, et de quatre, en voyant sa tête apparaître dans l'encadrement de la porte. Anja avait déjà gonflé le poil en sentant la tension de sa dresseuse. Cette soirée promettait d'être tout à fait insuportable.
Mari avait intérêt à avoir fait suffisamment de nourriture pour le dîner.

« Ma chériie ! »

Le baiser sur sa joue fut la goutte qui fit déborder le vase. Anja gronda, et Valentine repoussa sèchement l'asperge et son baiser collant.

- Mari, putain ! Ta gueule.

Fut l'insulte qui suivit la remarque sur le shampooing. Qu'iel arrête de croire qu'elle ne se lavait qu'une fois par mois, ça devenait blessant, à force. Quand bien même elle n'en avait rien à faire – ou si peut-être, un peu ? La brune soupira longuement pour témoigner de son agacement et éloigna sèchement la main sur sa taille.

- Y a intérêt, que je ne sois pas venue pour rien, grogna-t-elle pour la forme, tout en montant les marches jusqu'au duplex de Mari.

Anja, plus poli que sa dresseuse, salua Lavi et monta après Mari. Il savait qu'il était bien grand pour entrer dans un appartement et savait se faire petit et discret. Il se coucha dans un coin dégagé de la salle, là où il sentit qu'il y avait peu de passage. Valen, elle, parcourut la pièce du regard, une main sur sa hanche et l'air renfrogné. Ça sentait bon la nourriture chaude, la vanille des bougies et le propre. Un peu trop de parfum de synthèse pour elle, mais bon, c'était Mari. Cependant, elle tiqua en voyant les quelques bouteilles sur la table basse.

- Mari, grogna-t-elle, j'avais dit non pour les bouteilles. J'ai pas envie de finir comme la dernière fois.
© redSheep sur Wild Roar

________________________




• Valen pêche et mord en #993333
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: 狂乱 Hey kids ! (PV Valen)   

Revenir en haut Aller en bas
 

狂乱 Hey kids ! (PV Valen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mon w.e. Masters-Kids, Hamont , Bastogne !.
» We're still kids [FAITH]
» Sean - please excuse the mess, the kids are making memories
» Haitian orphans adjusting well to Maritime life
» guitatre electrique!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novum Elit x Cinnamon Rolls :: Île Wailmer :: Riveole :: Rues, pilotis et commerces-