Partagez | 
 

 I miss you when I can't sleep - Gnash [feat Mari]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
avatar

REGION : Alola - Ohana
POKÉBALL LANCÉES : 948
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 14/04/2014

MessageSujet: I miss you when I can't sleep - Gnash [feat Mari]   Mar 18 Juil - 16:38

ft. Mari Takanashi

I hate you I love you
I hate that I love you
Don't want to, but I can't put
Nobody else above you
I hate you I love you
I hate that I want you
How is it you never notice
That you are slowly killing me

Crédit image : Andou Chikanori sur Zerochan
I miss you when I can't sleep


Quelle journée épouvantable. Pas qu'en raison de la chaleur, cette dernière, Valen y était habituée depuis sa naissance, alors ce n'était pas les quelques 27 ou 30 degrés d'Alera qui allaient la faire fondre ! Non, le plus horrible, ça avait été sa cuite d'hier – toujours avec le même abruti, au passage -, le réveil délicat et presque manqué de ce matin, aux alentours de quatre heures du matin. Eh oui, les poissons n'attendaient pas ! Et si la jeune femme voulait espérer vendre sa pêche du jour au marché, elle avait intérêt à se lever tôt pour pouvoir attraper quelques prises. D'autant plus que la métis n'était pas du tout familiarisée avec les grasses matinées.

Alors ce fut la tête dans le derrière, les cheveux encore plus en bataille que d'habitude que la pêcheuse se leva de son lit, pour se préparer tant bien que mal un puis deux puis trois cafés, le tout avalé avec une bonne dose d'aspirine. Anja, fidèle à lui-même, se contenta de lécher la figure de sa dresseuse afin de participer à sa toilette matinale, sa manière à lui de lui apporter son soutien en cette matinée difficile. Le pauvre était habitué, maintenant.

Quand il fut l'heure de sortir, un léger cri joyeux les accompagna sur le chemin. Interloquée, Valen leva les yeux pour apercevoir sa petite Blue, la Goélise qui, d'ordinaire, ne quittait jamais le navire. Dans le ciel encore noir de cette fin de nuit, elle était presque invisible. Cela eut le mérite de réveiller Valentine, qui se passa la main dans les cheveux avec un demi sourire aux lèvres. Allez, au boulot.
Une fois en mer, chacun vaqua à son poste : la marine à la barre, Blue au-dessus du mat pour les guider et Anja sur le pont, surveillant le bon déroulement de leur activité. Machinalement, Valen conduisit le convoi dans un endroit qu'elle seule connaissait, et qu'après des nuits et des nuits de pêche, elle avait nommé comme étant l'un des endroits les mieux fournis en poissons de la région. Le petit bateau clair, renommé Zarpa par sa propriétaire, filait dans la nuit comme un éclat de lune argenté. Durant près de trois heures, l'équipe pêcheuse s'activa.

Au matin, Zarpa rentrait au port, et Valentine montait son échoppe de pêche avec agacement. L'intérêt était vraiment moindre, étant donné que la pêche avait été des plus décevantes ce matin. Un comble pour la pêcheuse qui, d'ordinaire, s'en sortait plutôt bien grâce à Blue et son talent électrique ! Et si malgré tout, l'ancienne Aqua pensait que sa maigre pêche se vendrait vite, elle se mit le doigt dans l’œil. L'île était tellement en effervescence aujourd'hui que les touristes déambulaient en nombre sur le marché et évidemment, peu étaient intéressés par du poisson frais. Ils préparaient quoi  sur l'île, un festival ? La jeune femme n'était pas ici depuis assez longtemps pour le savoir. D'autant plus que cette nuit, Valentine était si peu réveillée qu'elle n'avait même pas cherché de coquillages ou autre effets rares de la mer, marchandise réservée aux touristes de passage qui se plaisaient à ramener un souvenir de leur escapade à Alera. Il n'empêche qu'à la fin du marché, il restait à l'ex-Aqua plus de la moitié de sa pêche, qu'elle accepta finalement de vendre au rabais à un restaurateur malin du coin, que Valentine se retint d'insulter tout haut ou de lui dire le fond de sa pensée – ce qui demandait pas mal d'efforts pour une gamine impulsive comme elle. Le commerce était le plus important.

La jeune femme, des plus énervées, plia donc boutique à grands coups de pieds sous le regard blasé de son loup. Journée de merde.

© redSheep sur Wild Roar

________________________




• Valen pêche et mord en #993333
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar

REGION : Johto
POKÉBALL LANCÉES : 1103
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 19/04/2014

MessageSujet: Re: I miss you when I can't sleep - Gnash [feat Mari]   Mar 18 Juil - 21:53

Des lunettes de soleil sur les yeux pour cacher des cernes affreuses, un linge avec deux glaçons à l'intérieur sur la tête pour calmer la migraine, Mari était installé à sa table dans une attitude assez léthargique. C'est à dire les bras pendant dans le vide et la joue droite contre la table.
Mais qu'est-ce qu'il lui avait pris de boire autant ? Iel avait une gueule de bois pas possible maintenant... L'autre cruche n'avait pu s'empêcher de s'incruster et les bouteilles avaient dégringolés. Résultat, iel avait une tronche à faire peur et le moindre bruit lui donnait l'impression qu'on lui enfonçait un couteau dans la tête. Ce pourquoi Lavi s'approcha de son dresseur à pas de loup en lui tendant l'infusion au citron qu'il venait de lui préparer.

« T'es un ange, souffla Mari en le voyant faire. »

Le brun prit sur iel pour se redresser et attraper la tasse fumante des pattes de son ami. La poche de glace glissa sur la table en même temps mais la jeune adulte ne s'en préoccupa pas. Iel avait juste envie d'avaler quelque chose. Iel se sentait complètement déshydraté et son ventre vide le malmenait. Si bien que Mari ne chercha même pas à vérifier si la température n'était trop haute avant d'avaler l'infusion. Heureusement que Lavi avait prévu le coup et fait en sorte de lui donner après avoir attendu que le breuvage refroidisse. Il fallait dire que la souri n'en était pas à devoir gérer la première gueule de bois de son dresseur.

« Chu ? Le questionna le rongeur en désignant l'étage en dessous.
- La boutique ? Oh putain... m'en parle pas. Tu peux mettre le panneau ? »

Le pokémon électrique hocha la tête avant de filer pour emprunter l'escalier qui menait au rez-de-chaussé, c'est à dire la boutique. En construisant ses locaux commerciaux, la ville avait bien fait les choses en installant des logements individuels juste au dessus. Comme ça pas d'emmerde et pas de trajet. En bas, Lavi avança jusqu'à la porte et il attrapa avec sa queue le panneau « fermé » qui avait à son verso « ouvrir ». Sauf qu'au lieu de simplement retourner l'écriteau, il le remplaça par un second « fermeture exceptionnelle ». A savoir le spécial gueule de bois. Une fois son devoir accompli, la boule de poil retourna à l'étage où son dresseur cherchait à reprendre contact avec la vie réelle avec déjà sa troisième douche depuis ce matin huit heures. Et il était neuf heures.

Ce fut après encore deux infusions, un demi-litre de café, et un masque de soin pour le visage et surtout sur les cernes, que Mari émergea enfin à midi. Bon, iel avait toujours ses cernes mais avec un peu de fond de teint ça passait. Et puis le soleil justifiait de garder ses lunettes de soleil. Surtout quand les deux compères remarquèrent leur frigo vide.

« Trop chaud pour faire des courses... On commande un truc ?
- Chuu...
- Ouais, c'est cher les sushis. Bon, le marché de Marivon est encore ouvert une petite heure. On y va ?
- Chu ! »

Et ce fut parti pour Marivon -avec transport par bateau bien sûr parce qu'iel n'allait certainement pas faire du vélo avec ce soleil.
Une fois en ville, Mari put constater qu'il y avait plus de monde que d'habitude. Pas mal de touristes au vu des appareils photos. Arf, iel aurait peut-être du ouvrir aujourd'hui finalement ? Bah tant pis pour ce matin. Iel verrait cette après-midi. Pour l'heure, équipé d'un débardeur à dentelle et d'un mini-short jaune -parce que grand dieu il faisait trop chaud pour porter quoique ce soit d'autre-, Mari se dirigeait vers le marché avec Lavi qui quant à lui avait une casquette bleu sur la tête pour protéger ses petits yeux. Première étape, le stand du traiteur. Un peu cher, mais moins que celui en livraison du coin. Mari et Lavi prirent juste une petite barquette de nouille à se partager. De quoi tenir le temps de finir leurs courses. Quelques légumes, un peu de fromage, des fruits, deux bouts de viande... et voilà le panier en osier de Mari bien rempli.

« On s'fera des brochettes ce soir, fit Mari à son compagnon qui engloutissait un lava cookie. »

Alors que les commerçants commençaient à ranger leurs stands, Mari approchait du port. C'est là qu'il aperçut une silhouette bien connue qui semblait, comme à l'habitude, faire la gueule. La voilà celle-ci. Le jeune adulte soupira avant d'approcher.

« T'es pas morte dans un coin de ton appart', toi ? Lui lança le brun en approchant, un air moqueur sur la figure. »

Avec ses lunettes de soleil sur le nez pour cacher ses cernes, iel pouvait parler.

________________________


Prepare for trouble, and make it double.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar

REGION : Alola - Ohana
POKÉBALL LANCÉES : 948
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 14/04/2014

MessageSujet: Re: I miss you when I can't sleep - Gnash [feat Mari]   Jeu 20 Juil - 11:05

ft. Mari Takanashi

I hate you I love you
I hate that I love you
Don't want to, but I can't put
Nobody else above you
I hate you I love you
I hate that I want you
How is it you never notice
That you are slowly killing me

Crédit image : Andou Chikanori sur Zerochan
I miss you when I can't sleep


Le stand fut déplié, replié à grands coups de botte. Heureusement que les tiges en métal ne craignaient pas grand chose et que l'étale faisait déjà peine à voir, sans que Valen n'eut à s'inquiéter d'éventuelles nouvelles rayures par-ci par-là. Assis non loin, sa grande queue battant légèrement le sol, les oreilles dressées maintenant une surveillance constante des alentours, le grand loup clair se retenait bien de témoigner la moindre de ses pensées quant au comportement quelque peu emporté de sa dresseuse. Une fois encore, il avait l'habitude. Plus innocente et des plus opportunistes, Blue la Goélise s'était posée sur le port, grignotant de son bec quelques entrailles de poisson jetées là. C'était en quelque sorte sa récompense de la journée. Après l'effort, le réconfort!

Et comme si sa journée n'étaient pas assez pourrie comme ça, la jeune femme capta dans son dos une voix moqueuse qu'elle aurait préféré ne pas entendre avant les soixante-douze prochaines heures, le temps de bien se remettre de sa cuite. Agacée, elle se tourna aussitôt vers le nouveau-venu, avant de hausser un sourcil à sa tenue, essentiellement devant les épaisses lunettes de soleil, pas tellement nécessaires en cette fin de matinée. Enfin, étant donné leur état de la veille, elle comprenait bien leur utilité. Pff. Ce mec, enfin cette nana, bref cette personne était franchement des plus ridicules, et Valen le lui fit bien comprendre d'un regard glacé et agacé.

- Moi je bosse, au moins, répondit-elle d'une voix tranchante. Et t'as l'air d'un parfait crétin.

Avec son mini-short jaune et ses poireaux qui dépassaient du panier en osier, iel était en cet instant tout ce que Valen ne souhaitait pas voir, elle qui était debout depuis quatre heures du matin et qui avait bossé toute la nuit, pour une pêche merdique, d'autant plus. Alors voir l'autre imbécile et entendre sa voix moqueuse en cet instant, non, non merci.

D'un geste du pied, l'ex-Aqua balança les déchets qui se trouvaient sur sa place dans l'eau, afin de ne pas se faire en plus engueuler par le comité de nettoyage de la ville, qui ordonnait que tout soit nettoyé après leur passage. Manquerait plus qu'elle se fasse retirer sa place. Le geste fit couiner Blue, qui s'envola et plongea en piquet dans l'eau afin de récupérer les derniers morceaux de vicères, mais elle se fit devancer par un grand Magicarpe qui attendait là et qui engloutit le tout en un clin d'oeil. Déçue, la petite mouette remonta sur le port et se posa sur un poteau proche de Mari, et en profita pour saluer joyeusement le Raichu avant de se curer l'aile. Ignorant à présent royalement son compagnon de beuverie, Valen terminait de ranger les piquets en métal, la planche de bois et la toile bleutée qui agrémentait son stand de poissonnerie de manière plus aimable que la vendeuse.

© redSheep sur Wild Roar

________________________




• Valen pêche et mord en #993333
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar

REGION : Johto
POKÉBALL LANCÉES : 1103
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 19/04/2014

MessageSujet: Re: I miss you when I can't sleep - Gnash [feat Mari]   Ven 21 Juil - 19:24

Mari réajusta ses lunettes, un grand sourire fier étirant ses lèvres.

« Saint Arceus, que c'est plaisant de converser avec toi ! »

Dans un geste un peu trop maniéré iel déposa son panier de courses à côté de Lavi, ce dernier saluant Blue à son tour en frottant ses joues contre ses pattes pour faire des étincelles. L'oiseau était bien le seul pokémon volant avec qui il pouvait faire des bonjours électriques !
Mari approcha de Valen alors que le stand finissait d'être plié. Mais quel sale caractère celle là. A ce ton tranchant et son un mètre cinquante quatre de mauvaise humeur, n'importe qui aurait déjà fait demi tour. Mais Mari ? Iel n'avait qu'une envie : insister et voir jusqu'où iel pouvait l'énerver.

« Qu'est-ce qui t'arrive, ma puce ? »

Surnom affectueux ? Pour la faire chier, plutôt, oui !

« Tu as du mal à récupérer de ta gueule de bois ou c'est ta mauvaise humeur naturelle ?' Faut dire que c'est dur de savoir avec toi. »

Une fois devant la jeune fille, iel se pencha un peu sur elle. Mari attrapa entre l'index et le pouce une des mèches de cheveux de la pêcheuse.

« Tu aurais au moins pu prendre un shampoing. Tu t’étonnes après que tu fasses fuir la clientèle. »

Maintenant, iel se préparait à esquiver le premier coup venu.

________________________


Prepare for trouble, and make it double.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar

REGION : Alola - Ohana
POKÉBALL LANCÉES : 948
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 14/04/2014

MessageSujet: Re: I miss you when I can't sleep - Gnash [feat Mari]   Mar 8 Aoû - 17:09

ft. Mari Takanashi

I hate you I love you
I hate that I love you
Don't want to, but I can't put
Nobody else above you
I hate you I love you
I hate that I want you
How is it you never notice
That you are slowly killing me

Crédit image : Andou Chikanori sur Zerochan
I miss you when I can't sleep


La soirée avait été difficile, le réveil avait été abominable, la pêche avait été désastreuse, le marché insupportable et il fallait vraiment que ce crétin vienne en rajouter ? Mais qu'avait-elle fait au dieu de la vie, s'il existait, pour mériter ça ?! Le reste du stand fut démonté à grands coups de pieds, tandis que Blue répondait par quelques étincelles aux salutations de Lavi.

« Qu'est-ce qui t'arrive, ma puce ? Tu as du mal à récupérer de ta gueule de bois ou c'est ta mauvaise humeur naturelle ?' Faut dire que c'est dur de savoir avec toi. »


Oh putain... Elle allait se le faire un jour, celui-là. Enfin, pas au sens figuré du terme, ça c'était déjà bouclé, mais un jour elle réussirait à lui éclater complètement sa petite bouille de reine du gala, et ce serait un grand contentement. À condition bien sûr d'éviter maison de correction ou prison par la suite. Parce qu'en cet instant, sa voix lui était plus insupportable que toutes les contrariétés du monde. La jeune femme se retourna d'un bond pour lui faire face, au moment où l'autre crétin attrapait une mèche de ses longs cheveux emmêlés pour les observer. Elle ne savait pas pourquoi Mari faisait une telle fixation sur sa crinière, par ailleurs. Pas de sa faute s'il avait des seins mais de cheveux, fallait choisir.

« Tu aurais au moins pu prendre un shampoing. Tu t’étonnes après que tu fasses fuir la clientèle. »

Le coup partit tout seul, un coup de poing qu'elle espérait bien placé, suivit aussitôt d'un coup de jambe. Valen était petite et agile, mais depuis le temps qu'ils se bagarraient tous les deux, Mari savait très bien lui faire face. En les voyant faire, Anja s'était redressé sur ses pattes, prêt à intervenir. Mais les trois bestioles savaient très bien que les combats et altercations des deux humains n'étaient jamais bien sérieux.
Dans un grondement de rage, la pêcheuse repoussa brusquement le brun.

- Mais merde, tu crois pas que j'en chie assez comme ça, ce matin ?! C'est quoi ton problème ? T'as pas acheté assez de poireaux pour faire ta soupe ?! T'as besoin d'te trémousser en short devant moi pour rattraper ta cuite d'hier ?

Oui, ce matin, Valentine était d'une humeur encore plus massacrante que d'habitude, si c'était possible.

© redSheep sur Wild Roar

________________________




• Valen pêche et mord en #993333
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar

REGION : Johto
POKÉBALL LANCÉES : 1103
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 19/04/2014

MessageSujet: Re: I miss you when I can't sleep - Gnash [feat Mari]   Mar 8 Aoû - 21:03

Le premier coup de poing, Mari l'avait vu venir gros comme une maison et réussi à se redresser pour l'esquiver sans mal. Le coup dans le tibia par contre... le brun fut déstabilisé. Oh la sale petite saloperie de m- Les deux andouilles se jetèrent l'un sur l'autre pour se foutre sur la gueule. Lavi lâcha un soupir en gardant le panier de courses. Et c'était reparti... Leur altercation dura toutefois moins d'une minute, Valen repoussant rapidement Mari. Le brun se redressa et essuya le coin de sa lèvre un peu abîmé, mais iel n'eut pas le temps de lâcher un juron que Valen lâcha une gueulante.

« Mais merde, tu crois pas que j'en chie assez comme ça, ce matin ?! C'est quoi ton problème ? T'as pas acheté assez de poireaux pour faire ta soupe ?! T'as besoin d'te trémousser en short devant moi pour rattraper ta cuite d'hier ? »

Les éclats de voix de Valen, Mari en avait l'habitude. Bien que la pêcheuse semblait particulièrement de mauvaise humeur aujourd'hui. Le jeune non-binaire soupira et posa une main sur sa taille.Aie. Ne pas grimacer. La naine avait du lui faire un bleu.

« Alors, premièrement, les poireaux c'est pour une quiche et pas une soupe. Ce n'est pas la saison, trésor. Ensuite, mon short me va très bien, merci pour la remarque. Et troisièmement... J'avais plus dans l'idée de t'inviter à déjeuner pour qu'on se remette de la cuite à deux, ma puce. Mais puisque tu es de mauvaise humeur... Je suppose que je vais te laisser tranquille avec tes restes de poisson et ton stand démoli. »

Mari commença alors à s'éloigner vers son pokémon...
pour se retourner au bout de trois pas.

« Et par "inviter à déjeuner", j'entendais bien sûr repas complet gratos. Tout de ma poche. Mais vu que ça ne t'intéresse pas... A plus. »

________________________


Prepare for trouble, and make it double.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: I miss you when I can't sleep - Gnash [feat Mari]   

Revenir en haut Aller en bas
 

I miss you when I can't sleep - Gnash [feat Mari]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» miss petite bergere pot de colle ( evreux 27)
» Haïti Couronne une Nouvelle Miss
» Anastagia Pierre Américaine d’origine haïtienne couronnée Miss Florida USA 2009
» Miss Haïti prendra d'assault Miss Univers le 23 Août!
» L'anniversaire de Miss Gwenny !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novum Elit x Cinnamon Rolls :: Sud - MARIVON :: Zone portuaire :: Marché portuaire-