Partagez | 
 

 Sur le fil du rasoir, un combat de géants [Solo-Capture]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

POKÉBALL LANCÉES : 136
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 11/03/2017

MessageSujet: Sur le fil du rasoir, un combat de géants [Solo-Capture]   Ven 14 Juil - 15:59

C'était un chouette temps pour aller pêcher en compagnie de ses amis, se disait Varro. Le ciel était bien bleu, quelques petits nuages le nuançant d'un peu de blanc et de gris par-ci par-là, l'air doux, et lui et son équipe avaient une forme pas croyable. Arkhay rayonnait de bonne humeur après avoir passé une journée complète aux sources chaudes la veille - en vérité Varro avait du passer le récupérer en début de matinée - et même Pharos semblait d'un tempérament joyeux. Sans doute l'idée d'une telle sortie lui plaisait.
Quand à Ruben et Anaïs, la petite Riolu, ils étaient toujours aussi débordants d'énergie. Surtout à l'idée de partir en randonnée-pêche avec les autres. A tel point en fait que Varro avait du les laisser dans leur pokéball, après avoir failli tomber trois fois alors qu'ils n'arrêtaient pas de lui courir dans les jambes.
Mais le vétéran n'avait pas l'intention de pêcher comme n'importe quel clampin au bord de la plage ou sur une rivière quelconque. Non, lui il voulait utiliser sa canne là-haut, dans des sentiers et flancs de montagnes ignorés de tous.

C'est ainsi que Varro, Arkhay et Pharos menaient sereinement l'ascension. L'âge pesait mine de rien, et la montée rude essoufflait l'ancien Rocket, mais pas suffisamment pour le faire douter de son projet, bien au contraire.
Toutefois, si Pharos était à l'aise dans les rochers, et l'Arcanin bien assez agile malgré son ancienneté pour bondir par d'un pic à un autre, le dresseur repensait à l'avertissement que leur avait donné un homme, avant qu'ils n'entreprennent leur ascension solitaire. Il avait tenté de le dissuader d'y aller seul, même avec une belle équipe, car une rumeur disait qu'un monstre terrifiant rôdait par là-haut. On lui avait soutenu qu'on pouvait entendre des hurlements furieux ébranler la montagne parfois, et qu'il ne serait que folie de s'aventurer sur un tel territoire.
Si Varro avait confiance dans ses compagnons pour tenir en respect n'importe quelle menace, cette histoire de monstre tournait et retournait dans sa tête. Ce devait probablement être une forme évoluée d'un quelconque pokémon, qui s'énervait de temps à autre. Les stades avancés des montagnards étaient rarement réputés pour leur délicatesse, comme les Galeking par exemple. Ou même Nidoking, songea-t-il en glissant un coup d'oeil vers Pharos.

Mais au final, rien d'anormal. Au cours de leur fatigante grimpe, ils ne rencontrèrent, que d'assez loin en plus, que quelques spécimens normaux. Ici des Racailloux, là bas un galegon curieux, un ou deux bestioles de plus qui détalèrent en les voyant...De toute façon, ceux qui faisaient mine de s'approcher avec un soupçon d'hostilité étaient vite chassés par un cri d'Arkhay.
Ce fut donc sans encombre qu'ils s'installèrent sur un petit plateau, sur lequel un petit lac se formait, naturellement alimenté par une paisible rivière de montagne qui ruisselait d'une eau délicieusement fraîche et claire. Un vrai bonheur ! Même l'Arcanin, habituellement récalcitrant, s'en abreuva avec plaisir.
En revanche, il provoqua une brève dispute avec Pharos lorsqu'il l'aspergea allègrement, après avoir lui-même été inondé par les deux comiques de la bande qui sautèrent avec impatience dans l'onde fraiche.

Etant bien installés ici, ils prirent sans tarder leur pique-nique. Croquettes et boulettes de viande par-ci, sandwiches et friandises par-ci, chacun se régala joyeusement dans ce cadre bucolique. Arkhay écopa d'un lancer de tranche de jambon sur la figure lorsqu'il se moqua bruyamment de son dresseur qui dut défendre sa pitance, ce farceur de Ruben s'étant mis en tête de réussir à lui voler son sandwich. Jusque-là, rien d'inhabituel, mais le Raichu tendait à inspirer Anaïs, et pas forcément pour le meilleur, si bien que la Riolu tenta aussi quelques coups en douce et Varro se retrouva bien vite à devoir faire face sur deux fronts, avec un seul oeil et sandwich.
Puis, après une bonne petite siestes au soleil pour digérer, les activités commencèrent. N'étant pas un bon pêcheur, même s'il n'espérait pas attraper grand chose dans ce petit lac de montagne, il préféra tout de même interdire à ses zouaves de service de barboter dans l'eau, sous peine d'être certain de ne rien attraper.

Assis au bord de l'eau, le vétéran profitait du calme paisible de la haute montagne. Un vent frais, un soleil agréable, la tranquillité d'être juste lui et ses compagnons, Varro pouvait se détendre en laissant trainer sa ligne dans l'eau claire. De temps en temps, il s'autorisait un sourire en flattant la crinière de son brave Arcanin, majestueusement vautré à côté de lui pour roupiller au soleil en compagnie de son cher dresseur.
Un peu plus loin, Pharos dispensait précieusement quelques leçons de mêlée à Anaïs. De par sa nature de pokémon combat, et après vu à l'oeuvre les deux vétérans de Varro, la Riolu voulait être capable de se battre elle aussi, de se montrer digne de sa nouvelle famille. Du coin de l'oeil, le dresseur surveillait de temps à autre le déroulement de cette expérience inédite. Pour un pokémon aussi borné et renfermé que Pharos, il paraissait s'être bien attaché à la renarde bleue.
Quant à Ruben, il vadrouillait. Il n'avait pas l'habitude de la montagne, et savourait d'autant plus l'occasion de profiter de ce terrain de jeu débordant de cachettes et de mystères.

La tranquillité se mua en calme avant la tempête. Une tension apparut soudainement lorsqu'Arkhay, qui dormait pourtant paisiblement se redressa sans prévenir, les oreilles aux aguets, le regard tourné vers le sommet de la montagne.
Peu de temps après, c'est Pharos qui adopta un comportement plus menaçant. Il tapa plusieurs fois du pied au sol en émettant un grondement sourd. "Vibrations". Varro se releva sans attendre, les sens de son Arcanin le dotaient d'une vigilance sans faille, là où il avait pleinement confiance dans la sensibilité du type Sol de son Nidoking. La riolu elle regardait tour à tour les anciens, inquiète de leur tension soudaine.
Bien vite Arkhay bondit sur ses pattes en aboyant. "Danger ! Danger !". L'un des premiers signaux qu'on apprenait aux Caninos dans la police.


"Merde, Ruben ! Ruben ! Reviens ici !"

Un grondement terrible secoua la montagne. Finalement la rumeur était vraie, et à tous les coups elle poursuivait son pauvre Raichu. Varro donna immédiatement la chasse, l'agile Arcanin ouvrant la marche, le puissant Nidoking sur ses talons alors que le dresseur courait derrière, suivant la piste qu'ils lui traçaient en ordonnant à la Riolu de rester en arrière. Hors de question de l'abandonner en terrain "hostile", tout comme de la laisser prendre des risques.

Bientôt, ils entendirent aussi les cris terrifiés du Raichu et l'illumination de ses éclairs défensifs. Comme à chaque coup de tonnerre, les hurlements monstrueux grimpaient d'un cran, il était inutile de préciser que la pauvre souris devait être impuissante face à son agresseur.
La pente était raide, mais ils se rapprochaient alors qu'Arkhay aboyait pour appeler le Raichu, lui indiquer où les rejoindre, alors que Pharos se retournait souvent pour aider son dresseur à monter les passages les plus difficiles.
Sur plateau plus clément, ils purent enfin apercevoir le malheureux Ruben détaler ventre à terre, à bout de souffle, poursuivi par un colosse de vert et d'épines. La pauvre souris bondissait, zigzaguait, se démenait corps et âme pour essayer de gagner du terrain, alors que le mastodonte au derme de pierre défonçait tout bonnement tout sur son passage, éclatant les roches, créant des chemins assez larges pour y faire passer une grosse voiture par sa seule course enragée.
En découvrant un foutu Tyranocif, l'équipe marqua une seconde d'arrêt, stupéfaits. Mais le terrain revenant à l'avantage du Raichu, le géant furieux perdait peu à peu la course, parfaitement incapable de rattraper la souris vivace à découvert. Du moins à pied. D'un coup de poing, il défonça un éperon rocheux, et ramassa le plus gros morceau pour le projeter avec une force inouïe sur Ruben, bien déterminé à l'écraser sous ce bloc de la taille de Pharos.


"Arkhay !"

Il avait été inutile de donner cet ordre, l'Arcanin avait déjà disparu, vif comme l'éclair, pour intercepter la souris, le saisissant au vol pour l'écarter de la trajectoire de rocher mortel qui se fracassa au sol, se dispersant en plusieurs fragments et terminant sa route plus loin.
Après deux bonds agiles, le canidé reposa la souris sur un rocher en hauteur, surplombant le Tyranocif qui lui retourna un regard noir, furieux qu'on lui vole sa proie et qu'on ose le prendre de haut, mais toute sa colère n'ébranla pas un instant le vaillant Arcanin, qui retourna son défi avec audace.
Bien déterminé à faire tomber cet adversaire velu de son piédestal, le colosse entreprit de le charger, de démolir tout sur son passage et de l'enterrer sous une avalanche de roche, jusqu'à ce que Pharos ne vienne contrarier ses plans. Téméraire et inflexible, le Nidoking avait eu le cran de lui foncer dessus.
Le Tyranocif marqua même un temps de surprise, stupéfait qu'on vienne l'affronter au contact, mais surtout qu'on parvienne à stopper son élan...du moins durant un moment. Pharos avait beau être infiniment brave, le rapport de force physique jouait entièrement en faveur du Tyranocif. Bien plus grand, plus lourd et plus puissant, il fit bientôt reculer le courageux Nidoking qui refusa pourtant de céder, tentant fermement la position pour l'empêcher de frapper ou de bouger, bien que ses griffes creusèrent des sillons dans les rochers sous lui.


"Ruben, Ana', planquez vous ! On s'le fait avec Arkhay et Pharos !"

Le Raichu ne demanda pas son reste et disparut de sa vue en une seconde et il présuma que la Riolu en fit autant, sans avoir le temps de le vérifier. Peu habitué à voir le féroce Nidoking perdre un échange, Varro ne put détourner l'oeil de la lutte acharné qui se déroulait. En particulier lorsqu'elle tourna au pugilat.
Agacé qu'on lui tienne tête, le titan de pierre décida d'assommer son adversaire et lui asséna un coup de poing brutal qui lui fit lâcher prise. Voyant que le cornu refusait de tomber avec celui-là, il tenta de le sonner d'un puissant crochet.
Qui ne fendit que l'air. Pokémon poison, et doté d'une carapace incroyablement solide, Pharos était particulièrement endurant au corps à corps et esquiva le second coup, exploitant sa petite taille pour pénétrer la garde maladroite du géant et le rouer de frappes à courte distance.
Varro regretta que son Nidoking ne maîtrisa pas d'attaque Combat, ce qui aurait rapidement mis fin au problème, car des coups "naturels" ou venimeux n'avaient que peu d'effet sur un colosse Roche, surtout lorsqu'il possédait une peau encore plus dure que celle de Pharos.

Cela n'empêcha pas ce dernier de se démener comme un diable, enragé par le corps à corps face à ce rival viril. le Tyranocif était encore plus lent que lui, et l'amplitude de ses coups telle qu'il parvenait à en esquiver la plupart, ceux-ci frappant dans le vide ou glissant sur sa garde "en boule", mais quelques uns le touchaient et il accusait malgré tout les dégâts.
Tout comme le géant, qui malgré son exceptionnelle résistance subissait un assaut aussi violent que prolongé, où les deux féroces monstres se rendaient coup pour coup. Plus ils se frappaient, plus ils s'énervaient et abandonnaient la défense pour se jeter à corps perdu dans une mêlée furieuse.
Pharos excellait au corps à corps, et le Tyranocif possédait une carapace naturelle protégeant parfaitement ses organes vitaux. Cette bagarre n'avait rien de noble, alors que chaque pas en arrière était l'occasion d'une charge, d'un plaquage, d'un coup de crâne qui faisait tituber le rival.
Mais une fois encore, la puissance pure jouait en faveur du géant vert. Il repoussa d'une violente bourrasque le Nidoking, et avant que celui-ci ne revienne à la charge l'attrapa comme une poupée de chiffon et le fracassa contre la paroi rocheuse, le frappant à plusieurs reprises à même la pierre pour le démolir.
Sauf que face à la robuste carapace d'un Pokémon sol, ce genre d'agression n'avait que peu d'effet, et têtu, Pharos lui plaqua un violent Direct Toxik en pleine figure. Il ne causa à son tour que peu de dommages, mais enragea un peu plus le Tyranocif qui démontra sa puissance pure terrifiante en l'envoyant valdinguer à bien trente mètres de là, le tout dans une pente pour le faire dévaler la montagne avec pertes et fracas.
Pharos n'en était cependant pas à son premier vol plané, et avant même de revenir à terre il se roula en boule, absorbant le plus gros du choc en se laissant porter par l'élan et se déplia après avoir roulé un bref moment, enfonçant poings et pieds dans les rocs pour freiner sa chute et commencer à retourner au combat.

Et alors que le Nidoking prenait la voie du ciel, un torrent de flamme engloutit le colosse de pierre dans le dos. Pendant qu'il était aux prises avec Pharos, Arkhay avait changé de position pour le viser d'une Déflagration bien placé dès qu'il s'était débarrassé du Nidoking.
Mais la peau minérale du Tyranocif résistait également très bien aux flammes, même aussi intenses. Furibond, le géant se saisit d'un énorme roc et le balança sur le chien de feu, qui l'évita en bondissant à une nouvelle place, avant de lui répondre d'une nouvelle gerbe ardente qui fit mouche. Le monstrueux pokémon Roche était lent et immense. Une cible facile, bien qu'exceptionnellement endurante.
Dans un hurlement furieux, le Tyranocif balança rocher sur rocher à l'Arcanin qui bondit à droite à gauche à toute allure pour éviter les énormes projectiles. Le géant visait bien, mais sa force ne suffisait pas à compenser la vitesse ahurissante d'un Arcanin résolu à esquiver.
Ou presque. D'un tel esprit d'anticipation, le Tyranocif abattit la "plateforme" sur laquelle allait atterrir le canidé, qui privé d'appui se retrouva à dégringoler au sol douloureusement. Puis, cloué au sol, même pendant quelques petites secondes, c'était à son tour d'être une cible facile.
Tandis qu'il levait le bras pour écraser l'Arcanin sous un rocher, un poids s'abattit dans son dos avec la force d'un marteau, lui faisant rater son tir et tituber. Mais la masse du Nidoking, même en pleine charge, était insuffisante pour renverser un Tyranocif qui se débattit et repoussa rapidement le pokémon Poison. Pharos roula à nouveau au sol, et chargea de toutes ses forces, déterminé à frapper cette fois au lieu de le déstabiliser. Pris de court par cet assaut plus audacieux que jamais, le colosse de pierre encaissa de plein fouet le Fracass'tête enhardi du Nidoking et cracha une exclamation de douleur, l'impact parvenant à le soulever un instant du sol et à le faire tomber sur le dos, à quelques mètres de là.

Mais s'il s'agissait là d'une attaque à la puissance délirante, son prix était tout aussi impressionnant. Si l'impact était parvenu à renverser le géant au derme de pierre, il avait manqué d'assommer Pharos, qui tituba de plusieurs pas en arrière, salement sonné.
Varro sentit la tension monter encore d'un cran quand leur ennemi se releva. A son expression, le coup avait pleinement marché. Il avait juste tout bonnement l'endurance pour l'encaisser et en redemander, alors que Pharos paraissait sur le point de s'écrouler à cause du recul.
Le dresseur ne perdit pas un instant de plus, et fit rapidement signe à l'Arcanin pour lui transmettre ses instructions. Il fallait profiter de l'opportunité, s'ils laissaient leur adversaire prendre l'initiative, ils étaient finis.
Le Tyranocif piétina furieusement la pierre. Varro craint un instant une attaque sol, qui aurait signé leur défaite immédiate, Pharos comme Arkhay y étant tristement sensibles, mais ce n'était pas un Séisme que le géant faisait, mais juste une démonstration de rage avant de charger.
Le majestueux canidé qui commençait à se replacer, un peu plus lentement après sa chute, bondit en avant pour pousser un formidable Hurlement qui parvint à faire hésiter le colosse, dont la charge se mua en une molle avancée. C'était un comportement risqué, mais le Nidoking peinait encore à reprendre ses esprits après sa charge, l'Arcanin essayait de lui gagner du temps.

Et ce qu'il voyait ne lui plaisait pas. Habituellement, ses adversaires s'enfuyaient, ou alors s'arrêtaient net face à son Hurlement. Même Pharos s'immobilisait généralement quelques secondes, mais pas ce Tyranocif. Durant un bref instant, il avait perdu son ardeur, mais pas sa volonté de leur mettre sur la gueule.
Même si cela l'épuisait grandement, le canidé inspira profondément et cracha une terrible boule de feu. Le géant n'était déjà pas très vif, et encore hébété par le cri, n'eut même pas la réactivité pour lever les bras. La Déflagration explosa contre sa poitrine, l'enveloppant de puissantes flammes et stoppa sa marche, le forçant même à reculer d'un pas.
Juste d'un seul. Et Varro n'eut pas le temps de crier attention, qu'un large rocher fila droit sur le grand chien, le percutant de plein fouet. Il lâcha un jappement de douleur et s'écroula quelques mètres en arrière, renversé par l'attaque aussi primitive qu'efficace. Mais il n'était pas encore hors-jeu, le coup avait été brutal, mais insuffisant pour l'abattre, et rapidement il essaya de se remettre tant bien que mal sur ses pattes.
Ce fut au tour de Pharos de lui gagner du temps, lorsque son dresseur lui cria "bloque-le !" il était déjà en train de charger. Il nourrissait une réaction exacerbée face aux mâles, allant de la sainte rivalité à la haine aveugle, mais il était hors de question qu'il laisse ce gros sac mettre en pièce son pote.
Varro craignait déjà le pire, par deux fois le Nidoking était allé au contact et avait perdu l'échange, une troisième fois, et en plus après le fracass'tête, serait dramatique.
C'était sous-estimer la vive intelligence du Pokémon poison. Il fonça comme pour les plaquages qu'il avait réalisé aux charges précédentes, et le Tyranocif le remarqua. Lorsqu'il voulu le cueillir d'un coup de poing phénoménal en pleine tête, Pharos plongea sur le côté avec un mouvement digne d'un boxeur pro et tournoya brutalement, balançant sa puissante queue dans la patte du Tyranocif, et prouva que la réputation qu'elle trainait était justifiée.
Cependant, les balayages n'étaient pas le point fort de Pharos, et le géant de pierre resta debout, rattrapant de justesse sa position. Avant de comprendre que son adversaire s'y attendait, le Nidoking lui décocha un Direct Toxik terrible en pleine tête, puisqu'il s'était penché pour reprendre son équilibre, et s'était ainsi mis à sa hauteur.
Ce coup violent, inattendu, dans une position défavorable le fit tomber à terre...mais ne mit pas fin au combat. Varro cria de le finir au sol, de ne pas le laisser reprendre ses appuis, mais lorsque le cornu tenta de le rouer de coup, le Tyranocif roula et lui asséna à son tour un grand coup de queue. Sauf qu'il avait la puissance pure pour lui, et Pharos sentit ses jambes prendre leur envol alors qu'il se faisait décoller du sol.
L'attaque ne lui causa guère de dommages, mais il était trop fatigué pour se relever avant de subir la colère du géant de pierre qui l'attrapa pour le jeter contre la paroi, le forcer à se relever et le frappa avec force délirante, la roche craquelant dans le dos du pauvre Nidoking qui leva vainement sa garde alors qu'il était martelé par la Colère du colosse vert.
Le Tyranocif ne visait même pas, il se contentait de déchaîner sa fureur, d'abattre ses poings de toutes ses forces sur la cible violette, que ce soit dans ses bras, sa poitrine ou la tête. Parfois il tapait même à côté, enfonçant la pierre sans faire de différences en rugissant comme un possédé.

Varro ne put plus soutenir ce triste spectacle et hurla en fonçant sur le Tyranocif, dégainant son poignard avant de lui bondir sur le dos, s'agrippant aux nombreuses prises que fournissait sa carapace blindée et tenta de lui trancher la gorge et de lui crever les yeux.
Distrait dans sa rage meurtrière, le colosse s'agita immédiatement en hurlant, chacun de ses coups à l'aveugle s'abattant dans la roche faisait trembler le sol, et ses lourdes pattes piétinaient avec tant de violence que chacun de ses pas faisait dégringoler de petites pierres sur toute la montagne alors que Pharos glissait contre la paroi, s'écroulant sur le côté, complètement interne, sa carapace réputée à toute épreuve était froissé et craquelée de partout.
L'ancien Rocket regrettait à moitié son geste irréfléchi, alors qu'il s'agrippait d'une main à une pique du colosse de pierre, l'entourant de ses jambes d'autre part, et qu'il cherchait désespérément une faille dans sa carapace, mais même sa force ne permettait pas à sa lame de faire autre chose que glisser, riper et ricocher contre la nuque et le crâne du titan enragé qui tournoyait et battait l'air comme un fou, incohérent dans ses mouvements alors qu'il réduisait tout en poussière autour de lui.
Le rodéo commença à tourner au désespoir, lorsque le Tyranocif s'agita avec encore plus de violence. Menacé de se faire éjecter sans autre forme de procès, et sans pouvoir se réceptionner en se roulant en boule comme Pharos, Varro dut abandonner son poignard pour s'accrocher de toute ses forces à ce monstre de puissance et de rage.
Il le lâcha finalement quand le géant se jeta contre la falaise, écrasant à moitié l'ancien Rocket contre la roche, qui ne dut son salut qu'à l'angle qui lui évita de subir tout le poids du colosse qui s'éloigna en titubant aussitôt que la gêne l'avait quitté.
Par pur réflexe, les oreilles bourdonnant et la vue trouble, Varro commença à ramper vers son couteau. Son dos irradiait d'une infâme souffrance, qui se répandait jusqu'au bout de ses doigts et il ne parvenait plus à bouger une de ses jambes, probablement meurtrie par la masse du Tyranocif l'écrasant contre le roc.

L'immense forme sombre du pokémon roche se dessinait dans le bord de son champ de vision. Le vétéran s'attendait à ce qu'il vienne à tout moment les piétiner, en finir avec eux, mais il paraissait tituber, maladroit. En grimaçant de douleur, Varro se redressa un peu et essaya de mieux le regarder. Et en battant plusieurs fois des yeux, et en reconnaissant cette attitude bien connue des combattants de l'extrême, l'ancien criminel comprit.
Le Tyranocif était un monstre de puissance, capable de lutter simultanément contre Pharos et Arkhay et de les mettre à mal tous les deux, mais il n'était pas invincible. Il fatiguait, ses efforts extrêmement violent l'épuisant, et sa rage folle avait semé la confusion dans son esprit alors qu'il accusait les nombreuses blessures qu'il avait accumulé.
Ils pouvaient le faire, Varro en était certain.
Ou pas.

Fatigué, peut-être, mais encore loin d'être vaincu. Pendant que le dresseur essayait de se relever, retrouvant un peu l'usage de sa jambe, bien qu'elle ne puisse que difficilement le porter, le Tyranocif commença à approcher. Il vacillait à chaque pas, mais il avait retrouvé une certaine clarté mentale.
Aie, cette fois-ci, il était cuit. Le colosse vert ne courait peut-être pas vite, mais dans son état Varro n'avait aucune chance de lui échapper.
Un éclair rouge le dépassa et percuta le géant de pierre durant un de ses pas maladroit, et le renversa en arrière. Éternellement loyal à son dresseur, Arkhay n'avait pas hésité à foncer sur le monstre qui avait vaincu Pharos pour protéger son maître, montrant les crocs avec férocité en grondant.


"Arkhay ! Dégages de là, tu dois éviter le contact !"

Le Tyranocif commençait à se relever, et l'Arcanin lui cracha une nouvelle boule de feu presque à bout portant. La déflagration aveugla un instant Varro, qui remercia son manteau de cuir qui lui épargna une vilaine brûlure, alors qu'il s'éloignait en boitant. Tant qu'il serait à proximité du géant, Arkhay refuserait de bouger. Sauf que lui n'avait pas la carapace du Nidoking, carapace qui d'ailleurs n'avait pas suffi à le protéger de la fureur du Tyranocif qui émit un long râle, de colère et de souffrance.
Mais cette fois il resta fermement campé sur ses pieds, et s'avança jusqu'à porter un violent coup de poing au canidé qui tomba à terre dans un jappement plaintif. Varro sentit son coeur se pincer. Il voulait juste emmener ses amis faire une belle sortie, profiter du beau temps, juste tous les cinq...et voilà qu'il les voyait se faire massacrer, à cause de lui.
Trop affaibli pour ne serait-ce que rouler hors de portée de son ennemi, l'Arcanin essaya de se relever, insistant pour gagner du temps pour son dresseur, qui remarqua alors que le monstre de pierre n'enchaîna pas comme il l'avait fait contre Pharos. Sa vision revenant peu à peu à la normale, Varro voyait qu'il était à bout lui aussi. Il paraissait à bout de souffle, et son bras pendait sur son côté, calciné par les souffles ardents du grand chien et paraissait bien instable sur ses jambes pourtant puissantes.
Il décocha malgré tout un second coup à l'Arcanin, qui n'avait même plus la force d'essayer de l'encaisser et tomba à nouveau au sol, couché sur le côté.


"Arkhay ! Relèves-toi mon vieux, vite !"

Mais le canidé ne bougeait plus. Son oeil unique croisa le regard du Tyranocif épuisé, devinant à l'air vitreux de ses yeux qu'il avait du mal à réfléchir, autant que le dresseur probablement. C'était sans doute la première fois qu'un seul adversaire, sans même un réel avantage de type, parvienne à vaincre ses deux vétérans, en même temps, et à être encore debout.
Relevant le défi qu'il lui lançait tacitement, Varro se dressa aussi fièrement que possible sur ses jambes blessées, portant la main à son couteau, mais ne trouvant que son étui vide avant de se rappeler qu'il l'avait déjà utilisé et perdu. Un éclat de lumière lui indiquait qu'il était tombé dans les rochers plus loin. Trop loin. De toute façon il lui serait inutile...


"Allez viens Tyranocif, j't'attends, viens te battre !"

Il n'avait pas la moindre chance. Même avec une arme à feu, il doutait de pouvoir entamer sa carapace. Mais Varro ne pouvait pas le regarder mettre à mort son fidèle Arcanin sans rien faire, ni attendre son tour en pleurnichant son triste sort. Il fallait qu'il fasse du bruit, qu'il se sente vivant une dernière fois, qu'il détourne son attention du canidé, en priant très fort qu'il ne le piétine pas.
En périphérie de sa vision encore un peu trouble, une forme bleue détonna dans le gris et marron de la montagne, une forme mouvante. Lorsqu'il distingua du noir, et la vit s'élancer dans les airs, il la reconnut.


"Anaïs, non !"

Incroyablement courageuse pour une si petite créature, la Riolu avait décidé de quitter sa cachette en sentant les esprits du Nidoking, puis de l'Arcanin sombrer dans les ténèbres, sans parler de son dresseur qui se résignait à mourir. Elle non plus ne pouvait pas attendre sagement de voir sa famille se faire massacrer.
Prenant totalement par surprise le Tyranocif exténué, elle lui asséna un splendide Pied Voltige, s'abattant en plein sur sa tête et lui arracha une exclamation de douleur. Le coup était terriblement efficace, les types jouant tous en la faveur de la renarde bleue...mais c'était tout. Une petite gifle, une pichenette d'enfant contre un catcheur super-lourd.
Agile, elle retourna au sol en sautant dans le dos du colosse vert, s'éloignant d'un bon pour l'obliger à détourner son attention de ses amis blessés. Elle ignora son dresseur qui lui criait de dégager, il fallait impérativement qu'elle fasse quelque chose, n'importe quoi, mais elle n'avait ni la force, ni l'expérience pour de tels combats, et paniquée après ce coup irréfléchi, elle resta figée lorsque le titan de roche et de rage se tourna vers elle.
Il pivota comme l'avait fait Pharos, et faucha la petite Riolu de sa queue de pierre, pas moins puissante que celle du Nidoking. L'impact à lui seul aurait pu être considéré comme un finisher, mais la différence de poids envoya voler la toute petite renarde qui s'était recroquevillée avant le choc, terrifiée, contre la parois sur laquelle elle s'écrasa, n'ayant même pas la force de gémir après l'impact.
Cette gêneuse éliminée, le géant s'apprêtait à reporter son attention vers le Dresseur quand il vit la Riolu se relever. Elle paraissait sur le point de s'évanouir, ses pattes tremblaient tellement qu'elle ne tenait debout qu'en s'appuyant contre le mur, mais elle avait fait preuve d'une splendide Tenacité et essaya de lever une patte provocante vers le Tyranocif, dans un geste de défi.

Abasourdis, Varro et leur ennemi, ils regardèrent la minuscule renarde résister à la menace. La stupeur était telle que ni l'un ni l'autre ne remarquèrent l'Arcanin revenir à lui et rassembler ses dernières forces pour une ultime Déflagration. A la façon dont il chancelait sur ses pattes, il était évident que son tir ne réussit que grâce à la taille démesurée de sa cible.
L'explosion ardente paraissait bien faible, en comparaison de celles qu'il produisait habituellement, mais elle toucha le Tyranocif par surprise, alors qu'il avait déjà subi de terribles brûlures et il s'effondra enfin dans un râle, sa chute faisant vibrer le sol.
Soulagée, la Riolu se laissa tomber à son tour, heureuse d'avoir eu son rôle à jouer dans leur victoire, d'avoir pu se montrer digne d'eux.


"Tu l'as enfin eu..? Puteborgne ! Quelle saleté ce truc...j'ai bien cru qu'il ne tomberait jamais."

Les oreilles en alerte de son canidé et le faible grondement qu'il poussait, tenace jusqu'à son dernier souffle, empêche Varro de se relâcher, avant qu'il ne regarde avec horreur le titan de pierre se relever, avec une telle peine qu'il faisait pitié à voir, mais le monstre se remit lentement sur pied.
C'était déjà un miracle qu'Arkhay soit revenu à lui, et ait pu cracher une dernière fois ses flammes ardentes, mais c'était un exploit qu'il serait bien incapable de reproduire, et Varro le savait autant que les deux pokémons qui se faisaient à nouveau face.
Exténué, un bras ballant et les genoux tremblants, le Tyranocif tituba lentement, un pas après l'autre vers le canidé et son maître. Qui sait combien de force il pouvait encore mettre dans deux derniers coups ? Ou s'il s'écroulait en même temps qu'eux, qui d'eux tous se relèveraient en premier ? Arkhay ne tenait pas à le découvrir sur le tas, et essaya de le faire fuir de son fameux Hurlement, mais il était à bout, et même lui était désormais bien incapable de rugir, n'émettant qu'un son misérable.

C'était aussi le signe que c'était fini. Si l'Arcanin ne pouvait même plus utiliser sa voix, alors il lui serait impossible de charger encore une fois. Il était encore conscient, car il était le dernier rempart pour son dresseur envers et contre tout, résolu à être son premier pokémon tout comme son dernier, mais c'est tout ce qui lui restait. La volonté de faire face jusqu'au bout, tant que son maître vivrait.
Une petite pierre vola, ricochant sur l'épaule du Tyranocif qui regarda le caillou rebondir comme sur une montagne, et posa ses yeux sur Varro, qui grimaçant sous l'effort monstrueux qu'il demandait à son corps meurtri, ramassait une pierre à proximité pour la jeter vers le géant.
Espérait-il seulement lui faire mal ? Les caillasses ricochaient sur le derme de pierre du colosse vert comme l'aurait fait un grain de riz sur un homme. C'était un geste désespéré, la dernière tentative du seul être capable d'agir contre le Tyranocif qui recommença à tituber péniblement vers les survivants.

Mais Varro faisait bien mieux que tenter sa chance avec ce qui lui passait sous la main. Il visait. Il visait car il avait une dernière carte à jouer, quelque chose à la limite de l'absurde et du génie. Il jeta encore une pierre, suffisamment grosse pour tenir dans son poing fermé, et toucha en pleine poitrine le colosse. Parfait.
Il porta la main à sa ceinture, et se saisit d'une Pokéball. Vide. Il avait capturé pas mal de pokémons autrefois, pour la Team rocket, et s'il n'avait jamais tenté d'attraper un être aussi puissant que ce Tyranocif, il comptait tout de même sur son état critique pour changer le destin. De toute façon, c'était la dernière solution qui lui restait, il ignorait si Ruben pouvait répondre à son appel, mais la souris aurait certainement été incapable de faire tomber le Tyranocif, ou bien de survivre à sa chute.

Dans un râle pénible, il visa une dernière fois, le geste assuré par le lancer de ses pierres, et lança la Pokéball qui toucha le terrible monstre vert, aspirant sa gigantesque silhouette à l'intérieur de la petite boule par cet étrange rayon écarlate.
Arkhay s'écroula, à peine conscient, alors que Varro tombait lui même par terre, les yeux rivés sur la petite boule blanche et rouge.
Qui qu'il puisse y avoir la haut, un Pokémon, un vieux barbu, un monstre en spaghetti ou même une grosse main blanche, peu importe, faites en sorte que ce monstre reste enfermé là-dedans...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

POKÉBALL LANCÉES : 350
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 15/06/2014

MessageSujet: Re: Sur le fil du rasoir, un combat de géants [Solo-Capture]   Dim 16 Juil - 17:14



Capture validée !

Un rp combat/capture d'une qualité comme j'ai rarement eu l'occasion d'en voir ! Après une telle bataille, le titan de pierre aurait sans doute eu encore la force de donner une derrière attaque, mais certainement pas celle d'encaisser quoique ce soit. Et la pression de la pokéball fut le coup final qui le priva de ses dernières forces.
Trois balancements. Un clic. Le tyranocif est capturé ! Pas sûr qu'il écoute les ordres, mais il est capturé au moins.
lv. 69
N'oublie pas d'actualiser ta Carte Dresseur et de l'ajouter dans ton profil si tu y recenses tes petites bêbêtes ;-)

> de plus, ton RP contenant plus de 26 000 caractères (et juste la partie combat grand dieu), tu obtiens 15 niveaux à répartir entre les pokémons ayant participé au combat ! N'oublie pas de le recenser ici avant d'actualiser ta Carte Dresseur ;) oui j'ai modifié les paliers à cause de toi



________________________
Vincent frappe et fume en #cc0000.



Après le boulot... :
 


Dernière édition par Vincent N. Rey le Dim 16 Juil - 21:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

POKÉBALL LANCÉES : 136
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 11/03/2017

MessageSujet: Re: Sur le fil du rasoir, un combat de géants [Solo-Capture]   Dim 16 Juil - 20:46

Woah. Cool /-'

Hé bien...distribuons ce jackpot monumental :

Arkhay gagne six niveaux, passant de 64 à 70

Pharos gagne cinq niveaux, passant de 55 à 60

Ruben que dalle, parce qu'il était planqué /-'

Anaïs la Riolu, gagne trois niveaux et passe de 7 à 10

Et...si c'est possible, car il je pense qu'il a quand même appris quelque chose après un tel combat, le Tyranocif gagne un niveau aussi et passe à 70
(et si ça l'est pas, bah le point ira à Pharos et il passera 61, na)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

POKÉBALL LANCÉES : 350
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 15/06/2014

MessageSujet: Re: Sur le fil du rasoir, un combat de géants [Solo-Capture]   Dim 16 Juil - 21:24

Au cas où tu as mal compris, il faut recenser ici : http://cinnamonrolls.goodforum.net/t1174-gain-de-niveaux ;) Il y a un lien dans le "ici" du message mais il n'est peut-être pas assez visible :')

Et oui, c'est possible que ton pokémon capturé gagne aussi de l'expérience !

________________________
Vincent frappe et fume en #cc0000.



Après le boulot... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

POKÉBALL LANCÉES : 136
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 11/03/2017

MessageSujet: Re: Sur le fil du rasoir, un combat de géants [Solo-Capture]   Dim 16 Juil - 21:50

Ah merde, j'me souvenais plus s'il fallait le signaler sur le topic même ou ailleurs. Boarf, comme ça je l'aurais fait un peu partout remarque.
Merci en tout cas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Sur le fil du rasoir, un combat de géants [Solo-Capture]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sur le fil du rasoir, un combat de géants [Solo-Capture]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Entrainement et agrandisement avant le combat d'arêne {solo}
» Combat des Chixx!
» Un intrus sur nos terres ! Au combat ! (PV Tornade d'Azur)
» Un combat dans la NFL !!!!
» Quelques enseignements tirés de l’échec d’un combat moral

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novum Elit x Cinnamon Rolls :: Nord - ONNEN :: Montagne et plaines rocheuses :: Sillons et plateaux-