Partagez | 
 

 Petits poings deviendront grands [Solo-adoption]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

POKÉBALL LANCÉES : 168
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 11/03/2017

MessageSujet: Petits poings deviendront grands [Solo-adoption]   Ven 7 Juil - 11:01

"Ruben ! Ruuubeeeen ! Bordel, mais où est-ce qu'il a encore filé celui-là ?"

Pas moyen d'aller se soulager deux minutes hein ? Varro pestait contre son intenable Raichu. Il doutait même d'avoir déjà eu un pokémon aussi intenable, bien qu'à sa décharge le vétéran devait reconnaître qu'il ne le traitait pas avec la même fermeté qu'à la vieille époque.
Cela dit, ça ne changeait rien au problème. La souris avait encore foutu le camp, et qui sait quelles âneries il serait capable de faire d'ici à ce qu'il le retrouve. Oh, l'ancien Rocket ne s'inquiétait pas trop de la gravité des actes perpétrés, Ruben était une adorable petite boule d'étincelles qui ne ferait pas de mal à une mimigale, mais c'était un fieffé farceur...et de parfaits inconnus risquaient de très mal prendre ses blagues singulières.
N'ayant pas le luxe de le chercher à pied, il appela son Arcanin et lui fit renifler sa piste. En un rien de temps, le majestueux canidé se lança à sa poursuite. Varro ne regrettait jamais la présence de son vieil ami. Si les Caninos étaient appréciés, en particulier par la police, pour leur odorat et leur loyauté, alors que dire de leur évolution !


Du côté de Ruben, l'humeur était aux jeux et à la découverte. Bien évidemment, le Raichu adorait son dresseur, qui l'avait élevé presque comme un fils, et même les deux grosses brutes qui l'accompagnaient pour les combats...mais ils n'étaient pas très amusants. Avec l'âge, Varro se faisait économe en mouvements et Arkhay préférait roupiller que se chamailler. Bon, ce n'était pas forcément un mal se disait le Raichu en remuant l'oreille, lorsqu'il repensait à la différence de gabarit. Mais le pire c'était Pharos, vraiment pas marrant lui, toujours à faire la gueule et à grogner...
Foufou de nature, et il aimait à le rappeler, Ruben se mit à tournicoter dans la rue, gambadant et sautillant pour tromper l'ennui. Il aimait sauter, courir, chanter et danser. Mais dans sa petite famille, il était le seul, alors il trouvait souvent le temps long, même si Varro le laissait régulièrement faire des bêtises. Il avait besoin d'un nouvel ami ! Tout simplement. Quelqu'un un peu comme lui, qui appréciait de bouger et de se dépenser pour le seul plaisir de le faire.

Il s'arrêta au milieu de la rue, les oreilles tendues. Il n'avait pas l'ouïe formidable d'Arkhay, mais il n'était pas aussi dur de la feuille que Pharos, loin de là. Et ça, ce qu'il entendait plus loin, c'était le bruit de pleins de pokémons réunis au même endroit. Avec un peu de chance, c'était un parc de jeu ! Ou un jardin, ou n'importe quoi d'autres !
Qui sait, peut-être même un concours tout ce qu'il y avait de plus sérieux dans lequel il pourrait apporter un peu d'animation ? L'idée le fit rire, et ni une ni deux le Raichu s'élança, tout ragaillardi.
Mais ce n'était pas hélas un ces défilés étranges, ça ressemblait plus à...à un...pas exactement un parc, mais il y avait plein de pokémons quand même. Certains avaient l'air tristes, d'autres pas trop. Pour le coup, Ruben ne savait pas trop quoi en penser.
Boarf, au pire c'était quand même un genre de jardin et il se ferait un peu engueuler. Ca ne le changerait pas trop de d'habitude, aussi il bondit par-dessus la barrière et se mêla à la population locale avec curiosité.

Mais la plupart n'avaient pas l'air non plus de vouloir jouer, et puis...il se sentait un peu mal à l'aise ici. Même sa bonne humeur ne le poussait pas à aborder ces petits groupes, ou les solitaires isolés, à la légère. Après tout, il voulait jouer lui, pas déranger des pauvres pokémons qui ne demandaient rien à personne.
Puis il aperçut une espèce de renarde. Ou de louve. Bleue. Bleue il en était sûr au moins, c'était déjà ça. Elle se tenait à l'écart, toute prostrée dans son coin et la mine basse. Personne ne paraissait vraiment l'approcher, alors Ruben alla la voir. Peut-être s'ennuyait-elle vraiment comme un rat mort ? Ce serait un compagnon de jeu idéal !
Manquant quelque peu de finesse, le Raichu fit sursauter la Riolu lorsqu'il sauta devant elle et la salua avec un grand "Chuuu" en l'invitant à jouer.

Sa réaction étonna un peu la souris. La bleue essaya de reculer un peu, craintive, mais Ruben se montra aussi insistant qu'amical, d'une humeur si débordante qu'elle s'avéra même contagieuse lorsqu'il commença à tournicoter. En fait, il ne lui laissa qu'à moitié le choix, sans doute influencé par les caractères très "rentre-dedans" (en tout bien tout honneur) du reste de son équipe, car le Raichu attrapa la Riolu par les pattes et l'invita à sautiller et faire la ronde avec lui.
La pauvre renarde elle était partagée. Ce Pokémon sorti de nulle part et pour le moins invasif lui donnait envie de se terrer quelque part jusqu'à ce qu'il l'oublie...mais son dynamisme, sa joie de vivre, son comportement festif l'amena à essayer de se laisser aller pour une fois. Elle était nerveuse, pour ne pas dire timide, mais...elle aussi voulait un ami. Et celui-ci, si détendu et sans soucis, serait idéal pour ce poste.



"Il est là-dedans, tu dis ?"
"Wourf !"
"La vache, y nous aura fait courir cet idiot."

Poussant la porte de la pension, ne se voyant pas sauter par-dessus la barrière, lui, Varro s'excusa pour le dérangement - hé ouais, même lui pouvait avoir un minimum de politesse, surtout avec les anciens - et leur demanda s'ils n'avaient pas vu un Raichu récemment.
La qualité du flair d'Arkhay était incontestable, car le gentil couple lui répondit qu'en effet, une de ces souris électriques avait littéralement sauté dans leur jardin un peu plus tôt et ils l'amenèrent à l'entrée de celui-ci pour qu'il puisse appeler son pokémon, ne souhaitant hélas pas adopter quelqu'un, ne se pensant pas apte à prendre cette nouvelle responsabilité.

Interrompu en plein milieu d'une bagarre de chatouille par l'entente de son nom, Ruben dressa haut les oreilles et se fendit d'un large sourire avant de commencer à sautiller de plus belle. Il invita la petite Riolu à venir avec lui, lui expliquant à coup de "chuu" que son dresseur était venu le chercher et que c'était un mec sympa, mais la renarde se raidit aussitôt, angoissée. Et il eut beau essayer de la convaincre, la pauvre bleutée refusa catégoriquement de le suivre...
Mais s'il ne pouvait pas avoir le dernier mot, Ruben trouva quand même façon d'avoir ce qu'il voulait. Sans aucune gêne, il enroula sa queue autour de la jeune Riolu et la traina derrière lui, sans lui demander plus longtemps son avis, avant de rejoindre son dresseur en courant et sautillant, pour le malheur de la louve qui se retrouvait à bouffer le gazon et la poussière en se faisant kidnapper par une souris à moitié folle.


"Ah bah te voilà toi, tu t'es encore mis propre à c'que j'vois soupira Varro en voyant enfin son ami jaune débarquer "Mais qu'est-ce que tu nous ramènes là, couillon ?"
"Chu ! Chuu, chu !"
"Oui, oui. Tchou tchou aussi, mais tu sais que je pige pas un broc de c'que tu m'baves, banane."

Changement de plan se dit le Raichu, qui attira de plus belle la Riolu à lui, l'agrippant fermement alors qu'elle se faisait toute petite, intimidée par le gabarit du dresseur et l'état de l'Arcanin, et commença à expliciter ses cris par de grands gestes, se désignant souvent lui et la renarde bleue.
Arkhay pencha la tête de côté, et en regardant bien on pouvait deviner un sourire se dessiner sur ses babines, tandis que Varro regardait une souris géante déjantée faire un spectacle de mime avec un bruit de miniature de locomotive.
Face à l'incompréhension persistante de l'ancien Rocket, Ruben finit par perdre patience, et se mit à sauter en rond et à tourner en l'air, pour expliquer que c'était une amie, quelqu'un avec qui jouer. Sauf qu'il avait oublié que ladite amie était encore enroulée dans sa queue et faisait mine de rien un sacré poids pour un Raichu, qui se retrouva lesté et rata un saut, s'aplatissant face la première par terre, avant de rouler sur le dos, et d'agiter les quatre pattes.
Songeant définitivement à lui faire consulter un jour, Varro dressa un sourcil alors que son oeil solitaire passait de la souris à la renarde. Puis de la renarde à la souris.


"Quoi, tu veux qu'on l'embarque ?"
"Chuuu ! fit Ruben en bondissant sur ses pattes et en opinant vivement.

Varro jeta un oeil au pokémon bleue. Un type combat hein, ça pouvait manquer dans son équipe...mais outre la considération martiale qui ne l'intéressait plus vraiment de toute façon, il pesa le pour et le contre. Ruben s'ennuyait souvent, n'ayant personne avec qui jouer au quotidien, et il ferait certainement moins de bêtises s'il avait un, enfin une, camarade.
Et puis, ça pouvait rendre service. Autant à la pension, qui pourrait continuer plus efficacement à donner une seconde chance aux malheureux, qu'à cette petite boule bleue terrorisée qui paraissait en avoir déjà vu des vertes et des pas mûres. Un peu de sang neuf ne pourrait probablement pas faire de mal après tout, ils avaient tous à y gagner...


"Bon. Et toi Arkhay, t'en penses quoi ?"

Le grand canidé tourna mollement la tête vers lui, lui lançant un regard ne laissant aucun doute qu'à ce qu'il en pensait. Et si jamais ça ne suffisait pas, l'Arcanin pencha un peu la tête et se gratta l'oreille avec une sublime indifférence.

"D'accord, tu t'en grattes les puces...j'imagine que Pharos s'en tamponnera la corne, le connaissant, et Ruben n'attend que ça."

Histoire d'agacer le grand chien, Varro lui tira l'oreille. Ce qui lui valut un coup de dent léger en signe de protestation, auquel le dresseur répondit par une pichenette sur le museau. Quand Arkhay gronda, ayant horreur de ça, l'ancien Rocket mit fin à leur pseudo-dispute en lui ébouriffant la crinière. Puis il s'accroupit pour frotter la tête du Raichu qui se dandinait d'un pied sur l'autre, impatient d'entendre le verdict qui s'annonçait plutôt bien.
Le tout sous le regard d'une toute jeune Riolu, troublée. Avec sa capacité innée à lire les émotions, et qui l'avait fait fuir ses précédents propriétaires, elle avait souvent envié ces équipes qui s'entendaient si bien. Celles où les dresseurs chouchoutaient et aimer leurs pokémons, qu'ils soient des combattants féroces ou des grosses feignasses, qui les laissaient jouer et être eux-même.

Et en dépit des apparences, et des sentiments intenses qu'elle devinait enfouis en Varro et l'Arcanin, ce petit groupe de dingues qui essayait de l'emmener présentait cette complicité dont elle avait rêvé. Ruben et Arkhay était aussi différents que le jour et la nuit, et pourtant ils coexistaient et s'appréciaient sincèrement, tout comme le dresseur aimait les deux et les laisser faire leur vie. Et ils l'aimaient en retour. Du grand chien, elle ne devinait pas de rancoeur. Tout comme elle ne sentait aucune peur de la part du Raichu, alors qu'il était un peu comme elle.


"Et toi la p'tite bleutée, qu'est-ce que t'en penses ? Tu veux venir avec nous ?"

Si le sourire du pirate lui donnait plutôt envie d'aller se cacher, la jeune Riolu ne pouvait pas ne pas considérer son offre. Elle avait abandonné tout espoir, de pouvoir vivre comme elle voulait le faire, d'être acceptée, d'avoir des amis...et voilà qu'on lui servait ses rêves sur un plateau d'argent. Enfin de cuir et de fourrure. Et d'un brin de folie, si elle devait croire ce qu'elle avait pu comprendre du Raichu.
D'ailleurs celui-ci n'attendit pas plus longtemps, trop impatient de pouvoir recommencer à jouer, et attrapa la Riolu de plus belle pour la serrer contre lui avec force, frottant sa tête contre la sienne en s'exclamant joyeusement. Pour lui, la réponse était évidente.
Elle retomba des nues quand Varro se précipita pour les séparer, visiblement affolé.


"Fais attention, crétin ! Je te rappelle que t'es électrique, tu vas la griller si tu fais ça."

Passant en moins d'une seconde de la joie extatique à la bouderie, Ruben fit la moue avec un "chu" grognon, laissant la Riolu complètement submergée par les événements d'autant plus bouleversée. C'était une équipe riche en caractères et en émotions, et si l'allure guerrière de Varro et de l'Arcanin l'avaient intimidée au premier abord...Ruben était cependant exempt de réelle blessure. A n'en pas douter, ce n'était pas un combattant, et pourtant il était loin d'être un enfant comme elle, ce qui ne semblait pas le moins du monde dérangé les deux vétérans.
De plus, alors même qu'elle n'était pas officiellement avec eux, Varro s'était précipitée pour la protéger. Pour la protéger elle. Il n'était pas comme son ancien maître, elle en était persuadée. Lui...ne la battrait pas parce qu'elle ne serait pas une championne, au contraire il la protégerait parce qu'il était fort.

Un cri la fit sursauter. Malgré son apparence et les sentiments étranges qu'il refoulait, Varro se montrait un peu joueur lui aussi et venait de tirer la queue de Ruben. Celui-ci, prenant cela pour un défi, une provocation, ou une excuse pour faire n'importe quoi une fois de plus, lui avait sauté au visage et s'accrochant tant bien que mal aux cheveux et au manteau de Varro qui essayait de repousser la souris en maintenant son équilibre, alors que le Raichu crapahutait dans tous les sens, lui mordant les doigts ou lui fourrant la patte dans l'oeil quand il glissait.

Voyant la situation désespérée, une fois de plus, Arkhay s'en mêla et attrapa Ruben par la peau du cou, libérant ainsi son dresseur et laissant le Raichu pendre mollement au bout de sa gueule. Quand Varro lui lança un regard noir, la souris lui répondit avec le plus grand sourire dont il était capable.


"Crétin. Merci Arkhay."

S'essuyant une fois de plus l'oeil, parce qu'une patte pleine de terre dans le dernier oeil valide, ça pique, Varro s'accroupit de nouveau à hauteur de la petite Riolu, désormais libérée de l'étreinte du Raichu qui la regardait dans espoir, toujours suspendu dans la gueule de l'Arcanin, et lui tendit une large main. Un signe humain, une façon de sceller un accord, avait-elle déjà compris.

"Maintenant qu'on est tranquille pour au moins cinq minutes, qu'est-ce que t'en dis petite ? Tu veux venir avec nous, quitte à devoir supporter ça tous les jours ?"

Ces conflits amicaux, la différence extrême entre les caractères, la liberté accordée au Raichu...étaient parfaitement normaux. C'était une routine, une routine qui leur convenait à tous très bien.
Elle regarda la grande main qui lui était tendue. On lui demandait son avis, on lui laissait le choix...et elle savait qu'avec eux, elle l'aurait toujours. Qu'elle veuille jouer, se battre, ou se présenter à un spectacle, ce serait à elle de choisir comment vivre sa vie, si elle allait avec eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

POKÉBALL LANCÉES : 352
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 15/06/2014

MessageSujet: Re: Petits poings deviendront grands [Solo-adoption]   Ven 7 Juil - 21:07



Adoption validée !

Après une telle présentation, la Riolu ne peut que accepter la main tendue de Varro ! Bienvenue à elle dans l'équipe !



N'oublie pas d'actualiser ta Carte Dresseur ;)



________________________
Vincent frappe et fume en #cc0000.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

POKÉBALL LANCÉES : 168
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 11/03/2017

MessageSujet: Re: Petits poings deviendront grands [Solo-adoption]   Ven 7 Juil - 22:29

Yolo o/
Thanks /-'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Petits poings deviendront grands [Solo-adoption]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Petits poings deviendront grands [Solo-adoption]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» COPAIN BICHON MALTAIS 4 ANS 1/2 PETITS CHIENS GRANDS COEURS
» Une adoption solitaire [Solo/Adoption de Medhyena]
» Bienvenue dans l'équipe ! [RP solo - Adoption osselait]
» "Rokubi No Kitsune" - [Solo/Adoption]
» [SOLO/ADOPTION] Quelques gâteaux pour un Galvaran.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novum Elit x Cinnamon Rolls :: Ouest - ROZA :: Maison Pokémon-