Partagez | 
 

 "Plus je vois les hommes, plus j'admire les chiens." - Valen N. Lorme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
avatar

REGION : Alola - Ohana
POKÉBALL LANCÉES : 942
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 14/04/2014

MessageSujet: "Plus je vois les hommes, plus j'admire les chiens." - Valen N. Lorme   Jeu 6 Juil - 22:05

Valen N. Lorme


La famille ? Mes Pokémons.






ID. CARD _________________________ Anecdotes

Surnom(s): Valen est déjà un surnom, son prénom est Valentine ♦ Âge: inconnu ♦ Date de naissance: un 18 novembre ♦ Ville de naissance: Ohana, sur l'île d'Akala ♦ Orientation sexuelle: Pansexuelle ♦ Métier, statut: pêcheuse à Marivon ♦ Signe particulier: petite, mal fringuée et pas coiffée ♦ Région: Alola ♦ Groupe: Eleveuse ♦


- Ses grands-parents tiennent le Ranch Ohana à Alola, Valentine y a travaillé toute son enfance en ramassant un peu tous les Pokémon abandonnés qu'elle trouvait. Elle a passé de longues nuits à dormir avec eux dans la paille lorsqu'ils étaient blessés.
- Inutile de préciser que pour ce job, il n'y avait pas besoin de beaux vêtements ni de prendre soin de soi. Habitude que Valen a gardé même en grandissant. Elle n'a jamais été attiré par la mode et les parfums, cela la révulse même, elle a l'odorat trop fin.
- De fait, la jeune femme a gardé l'habitude de boire du Lait Meumeu en grande quantité, qu'elle reçoit toutes les deux semaines par la poste de la part de ses grands-parents. C'est d'ailleurs la majorité de son alimentation, ce qui explique sûrement pourquoi elle est maigrichonne, mais avec une force incroyable. Manger n'est pas tellement sa priorité.
- Anja, son Lougaroc, a évolué en forme diurne lorsqu'elle était encore à Alola. Il s'agit de son premier Pokémon. Il est également d'une inhabituelle très grande taille, ce qui tranche d'autant plus que Valen est plutôt petite.
- Pêcher n'est franchement pas une contrainte pour Valentine, le métier est plutôt facile car il n'y a pas grand chose à faire. Et puis, ça paye plutôt bien, selon les prises.
- D'ailleurs, elle possède un petit bateau nommé Zarpa, ce qui signifie, en espagnol, aussi bien "griffes" que "larguer les amarres"... elle trouvait le jeu de mot amusant.
- Blue, la Goélise, est très utile pour repérer à distance le poisson. D'autant plus qu'elle a le don de pouvoir lancer des éclairs afin d'étourdir les Pokémon capturés. Ce que sa dresseuse n'a jamais compris, mais ce dont elle profite largement.
- Valentine sait très bien se défendre et excelle en combat Pokémon, son Lougaroc est redoutable. Et si jamais cela ne suffisait pas, elle est elle-même très bagarreuse et ses morsures sont des plus efficaces.
- Elle possède sur le mollet gauche un grand tatouage représentant une vague stylisée. En plus de rappeler son héritage Alolien, il est une bêtise faite durant ses années passées dans la Team Aqua.
- Sa maison est un véritable capharnaüm, une personne un poil maniaque aurait une attaque en y mettant un pied.
- Encore maintenant, Valentine ne peut s'empêcher de ramasser tous les Pokémons abandonnés qu'elle croise sur sa route. Elle est d'abord la première fournisseuse de la Maison Pokémon de Roza, ne pouvant tous les garder chez elle. C'est toujours un grand déchirement d'ailleurs, et elle garde en tête l'idée de créer un jour son propre refuge.
- Bonus : son père est le Professeur Seko, et ils n'en savaient rien tous les deux.


--------

Descriptions physique & caractère

Oh, une chose est sûre, vous ne risquez pas de la manquer. Valentine, c'est la gamine qui vient de passer devant vous sans vous accorder un regard, le menton fier, le regard éternellement agacé, le pas pressé, suivie d'un grand loup clair. D'ailleurs, vous n'êtes plus très sûr. Fille ou garçon ? Son attitude et son apparence portent à confusion. Vous la suivez du regard jusqu'à l'embarcadère, perplexe. Dans son dos, de longs cheveux châtain ondulent au gré de ses pas. Ils paraissent emmêlés presque, du moins manquent-ils de soin. Les vêtements que portent l'androgyne sont plutôt amples, ou bien est-ce elle qui est trop maigre ? Aucune forme n'est visible. Ses bras, pourtant, laissent transparaître quelques muscles bien dessinés. Sur son mollet, un grand tatouage exotique. La bestiole n'est pas très grande, mais quel âge peut-elle bien avoir ? Quinze, vingt ans ? Impossible à dire. Sa peau est hâlée, couverte de grains de beauté, signe de ses longues heures au soleil sur le port, et sûrement de ses origines bien plus sudistes qu'Alera ou Hoenn. Tiens, elle s'arrête sur le quai, aboie des ordres à deux hommes nonchalamment appuyés sur un petit bateau blanc et bleu. Une chose est sûre, il ou elle a du caractère ! Les interpellés ne bronchent pas, d'autant plus qu'ils ne paraissent pas rassurés devant le grand loup qui les fixe, immobile. Ils se sauvent en pestant. Soupirant, la (le?) pêcheuse passe une main dans sa crinière pour la rejeter en arrière, pose une main sur sa hanche. Le geste est féminin, vous êtes un peu plus sûr de son genre à présent. Oups, la voilà qui jette un regard dans votre direction, se sentant sûrement surveillée par votre regard. Ses yeux, d'ailleurs, sont d'un marron couleur de terre ; plus aucun doute, ses origines ne sont pas d'ici. Vous déglutissez, tournez les talons sans attendre. Sans même connaître cette personne, vous vous sentez intimidé, apeuré presque. C'est qu'elle ne paraît pas commode la gamine !


Histoire

I- Fraternité

Ohana n'avait jamais eu la prétention d'être une grande ville. Au contraire même, la cité se suffisait à elle-même,  gagnant son mérite grâce à ses ressources agricoles et à ses élevages passionnés de Pokémon. Et les villageois y tenaient, à leurs traditions et leur confort de vie ! Tous, sauf une. Née en plein cœur du Ranch Ohana, la plus grosse institution du village, Sara n'avait jamais accepté que sa vie ne soit rien d'autre que de la boue et des moutons, isolée sur cette île en plein milieu de l'océan. La fille Lorme, dernière née d'une fratrie de trois enfants, s'estimait supérieure à tout cela. Non, elle, elle voulait voyager, voir du pays, voir la ville, comme on disait, y connaître du monde et s'y faire remarquer. Aider ses parents et ses frères à la ferme ? Très peu pour elle, la jeune fille préférait sécher les cours et les activités agricoles pour batifoler avec les touristes de passage sur leur île. C'est d'ailleurs ainsi qu'elle tomba enceinte, très tôt, d'un dresseur de passage à Ohana. Des rêves d'amour  et de mariage plein la tête, la jeune femme quitta son île sur un coup de tête avec l'homme. On disait, pour atténuer les questions, qu'elle était partie faire ses études à l'étranger, ou bien tenter sa chance comme dresseuse, personne ne savait vraiment. Okana, sa mère, avait été impuissante pour retenir sa fille. Pourtant, elle avait bien été la seule à apercevoir le ventre arrondi.

Durant deux ans, personne ne sut ce qu'était devenue la fille Lorme. En voyage à l'étranger, elle donnait très peu de nouvelles, mais lorsque cela arrivait, le discours était toujours différent : un coup la voilà travaillant dans un café, quelques mois plus tard elle suivrait un homme à Kanto, puis après, la voilà devenue mannequin ou actrice, puis de nouveau le silence total. Bien vite, sa famille n'y prêta plus tellement attention. Sara était fantasque, imbue d'elle-même et surtout, très instable. Ce fut après des années sans donner de nouvelles que la fille Lorme revint à Ohana, amaigrie, fauchée et surtout, enceinte jusqu'au cou. Si le père Lorme eut bien du mal à accepter le retour d'une enfant pareille, Okana profita de ces retrouvailles pour choyer sa fille unique. Deux mois plus tard, Valentine vint au monde. L'année suivante, Sara repartait à l'étranger, sans sa fille. Elle était bien incapable de supporter les cris de l'enfant, la puanteur de la ferme et l’étroitesse de l'île, elle qui avait tant voyagé, qui avait goûté au succès mondain des capitales.

Alors elle partit, laissant derrière elle un bébé d'un an à peine, qui ne put s'attacher qu'à ses grands-parents. Si Neil, le grand-père, n'y prêta aucune attention, rejetant sur la gamine les erreurs de sa fille, Okana l'éleva avec attention et douceur, comme une mère. Valentine grandit alors en plein cœur du ranch, s'épanouissant entre les moutons et les chevaux, prenant conscience du danger avec les Tauros et très vite, elle connut l'endroit mieux que personne. Il fallait dire que la petite fille  était toujours dehors, près des Pokémon, toujours là lorsqu'on avait besoin d'un coup de main... l'exact opposé de sa mère. Et pourtant, Valentine rencontra quelques obstacles à son épanouissement : il fallait dire qu'avec deux oncles, trois cousins et un grand-père patriarche, elle grandit dans un monde d'hommes, où elle se fit sa place, petit à petit, à grands coups de gueule et de poings. Car elle en avait, du caractère ! Pour cela, elle ressemblait bien à sa mère. Mais ses yeux et cheveux couleur terre n'étaient pas d'ici. Durant son enfance, Valentine eut droit quotidiennement aux remarques sexistes de ses oncles et cousins, aux propos xénophobes des enfants de l'école qui, au lieu de l'écraser, l'endurcirent chaque jour un peu plus. Valentine gagna le respect et l'attention de son grand-père lorsqu'à l'âge de sept ans, lorsqu'elle cassa le nez d'un camarade d'école pour se défendre. Ce jour-là et tous les autres qui suivirent, il l'éleva comme sa propre fille. Très tôt, l'alolienne quitta les bancs de l'école pour travailler exclusivement au ranch, apportant une aide précieuse à son grand-père qui ne put plus se passer d'elle.

Ensemble, ils vécurent des années de joie et de collaboration parfaite, augmentant le rendement de leurs récoltes, grandissant leurs troupeaux de Pokémon. Le Ranch Ohana se fit un nom dans tout l'archipel, et le vieux Lorme n'en n'était pas peu fier ! En parallèle, Valentine avait développé la douce manie de ramasser au ranch tous les Pokémon qu'elle trouvait abandonnés ou blessés sur l'île. Son grand-père avait beau la sermonner comme quoi ils n'étaient pas un refuge, mais une entreprise, elle lui répondait à chaque fois qu'elle payait leurs frais avec son argent, et dormirait avec eux dans la paille, jusqu'à leur départ. Mamie Okana souriait toujours. Ce fut d'ailleurs grâce à elle que le Ranch gagna son chien de garde, une jolie Lougaroc bleue que Valentine dénicha sur la plage, blessée et quasiment morte de faim. Elle en prit soin des journées et des nuits entières, finissant par émouvoir son grand-père qui accepta par la suite d'ouvrir une partie supplémentaire, dans le Ranch, pour aider les Pokémon en difficulté. Le Pokémon chromatique, surnommé Louve, finit par s'attacher au lieu et resta à leurs côtés, donnant de son aide pour guider les troupeaux de Pokémon dans les champs. Elle gagna l'affection de Neil et ne le quitta plus, ce qui faisait toujours rire Valentine qui se moquait éperdument de son grand-père. « C'était une mauvaise idée, alors, de la garder ? » « Humpf ! » répondit-il toujours, et Valentine et Okana riaient aux éclats.

Un printemps, Louve disparut durant presque une semaine. Lorsqu'elle revint, ce fut pour être moins active, ne courant plus après les troupeaux de Tauros comme elle en avait l'habitude pour aider son dresseur dans son travail. Devant l'inquiétude de la famille, une infirmière passa l'ausculter : Louve était enceinte. Si la surprise fut de taille, tous accueillirent avec joie l'unique louveteau qui naquit dans le Ranch. D'une taille plus grande que la normale pour un Rocabot, il s'attacha définitivement à la jeune Lorme et devint Anja, son premier Pokémon.

II- Egalité

Durant les années qui suivirent, le Ranch prospérait à Ohana. Jamais Valentine n'avait mentionné le désir de quitter l'île, pour le plus grand bonheur de ses grands-parents qui comptaient bien un jour lui laisser reprendre leur affaire, n'en déplaisait aux deux autres fils Lorme. Quelques tensions et jalousies apparurent et ce fut un soir, lors d'un repas de famille, qu'une dispute éclata. Alors qu'elle était dehors avec son chien, Valentine entendit tout de la conversation. « Pourquoi apporter plus d'amour à une pauvre bâtarde plutôt qu'à vos propres fils ?! Ce n'est pas une fille qui va reprendre le Ranch ! » Ils furent jetés dehors par Neil et Louve.

À partir de ce moment, Valentine se renferma sur elle-même. Elle ne s'était jamais tellement posée la question de ses origines, recevant suffisamment d'amour de la part de ses grands-parents. Certes, elle connaissait sa mère, elle la voyait à peu près tous les deux ans, souvent avec un homme différent au bras, mais elles n'entretenaient toutes les deux qu'une lointaine relation de connaissance, seulement. Valentine ne lui parlait jamais. Autrefois, lors de ses venues, Sara lui promettait toujours de l'emmener bientôt avec elle, dans des endroits bien plus beaux qu'ici. Passé le cap des dix ans, Valentine avait commencé à lui répondre sèchement qu'ici, c'était chez elle.

Et puis un jour, le Ranch reçut un appel. Sara était décédée, l'avion qui la transportait vers une autre destination s'était écrasé, fin de l'histoire. Cela n'ébranla qu'Okana, en surface. Ils n'eurent pas de corps pour l'enterrement, pas de trace d'elle, rien qu'une lettre du notaire, quelques semaines plus tard. À l'intérieur, le montant de son assurance vie, qu'elle ne léguait pas à Valentine... mais à un soi-disant premier enfant qu'elle aurait eu il y a plus de trente ans, et dont personne n'avait jamais entendu parler. Ce jour-là, Valentine vit rouge. Le deuil passa vite. Cette mère, qui ne s'était jamais occupé d'elle et qui aurait pu ne serait-ce que faire un petit geste pour sa fille, donnait son maigre héritage à un autre ? Pas une fois, Sara ne lui aurait fait un cadeau. À partir de là, une certaine colère enfla chez Valentine, qui devint encore plus dure qu'auparavant. Elle enchaînait les crises de colère, cassant des objets, négligeant son travail, se montrant parfois odieuse envers Anja qui, pour la canaliser, évolua en Lougaroc afin de pouvoir maîtriser sa dresseuse. La haine la rendait aigrie, sèche, lui coupa l'appétit. Déjà peu féminine, Valentine cessa de prendre soin d'elle. Elle ne pensait qu'à cet injuste traitement dont elle était victime, à toute cette frustration refoulée toute son enfance, ce qui inquiétait énormément ses grands-parents. Un jour, elle se pointa chez le notaire pour obtenir le nom et l'adresse de ce soi-disant grand-frère. Elle n'obtint que le nom, ce dernier étant dresseur, il n'avait pas d'adresse fixe. Au comble de l'exaspération, Valentine frappa l'homme.

Encore mineure, ce geste lui valut un aller direct pour la maison de correction la plus proche... c'est à dire Hoenn, Alola ne possédant aucune prison. Pour la première fois, Valentine quittait son île, son Pokémon et sa famille. Le bouleversement fut énorme. Là-bas, elle suivit un stage de récupération qui ne la ferma que davantage. Ce fut ici aussi qu'elle fit la connaissance de la Team Aqua, deux de ses gars se trouvant dans le même établissement qu'elle. Au bout de deux mois, Valentine fut libre, sa peine n'étant pas énorme. Et lorsqu'elle rentra à Ohana, elle n'était plus la même. Valentine fit sa valise, récupéra son Pokémon et malgré les supplications de ses grands-parents, quitta Alola pour retourner à Hoenn, chercher ce frère qui lui avait tout pris. C'était devenu sa seule obsession. Mais bien que débrouillarde, la jeune fille se trouva bien embêtée dans une si grande région, loin de tous ses repères. À Poivressel, elle retrouva par hasard l'un de ses camarades de la maison de correction, qui proposa de l'héberger. Heureusement, Valentine ne fut pas regardante sur ses activités de Team, se contentant d'avoir accès à un lit, une salle de bain et à un ordinateur. L'hébergement éphémère s'éternisa pourtant et Milo, l'Aqua, devint son premier petit-ami. Fauchée, à court de pistes pour retrouver son frère, Valentine se laissa entraîner dans la Team aquatique. Oh, avec son caractère bien trempé, la jeune femme n'eut aucun mal à trouver sa place, comme elle l'avait fait auparavant dans son enfance ! Cette étrange association, bourrée de pirates tous passionnés des mers et océans comme elle, devint comme une seconde famille pour celle qui n'avait plus de parents. Ils lui apprirent la pêche, l'entraide, à se battre pour leurs rêves. Là, Valentine s'apaisa, oublia même sa rancœur et se tatoua le mollet, un soir bien arrosé. Au bout du compte, elle y resta plus de trois ans.

Un hiver, Valentine, surnommée à présent Valen par son entourage, eut une mission des plus conséquentes. Infiltrer le laboratoire du Professeur Seko afin de copier toutes les informations répertoriées sur Kyogre. En soit, une mission rapide, pas des plus dangereuses mais primordiale pour l'avancée de leurs actions. Valen, rapide et efficace, n'était pas connue pour échouer. Sauf ce jour-là. Ça avait été bête, tout avait été planifié d'avance, sauf la présence d'une gamine dans les locaux du Professeur, une gamine aux grands yeux bleus qui déstabilisa complètement l'Aqua. Deux malheureuses petites minutes de perdues, une faille dans le plan, et la mission échoua. En plus de n'avoir rien trouvé sur place, Valen se fit prendre la main dans le sac par l'un des assistants du Professeurs, qui appela la police sur le champ. Le laboratoire étant très bien sécurisé, la pirate ne put s'enfuir et se fit embarquer au poste de police le plus proche, non sans quelques bleus et morsures vite maîtrisées. Bien entendu, Valen ne vendit ni ses camarades, ni leurs actions. Retourner en maison de correction ou pire, en prison, la terrorisait plus que tout, mais elle était d'une loyauté sans faille. Pour autant... elle fut libérée dans l'heure. À sa plus grande surprise, on lui annonça que le Professeur Pokémon du laboratoire, un bien gentilhomme, avait retiré sa plainte.

Lorsqu'elle sortit du poste de police, en plein cœur de la nuit, Valen tomba sur l'homme en question, qui l'attendait dans la rue. L'air complètement déstabilisé, tremblant même, il lui redemanda son nom et son âge, l’inonda de questions sur ses origines. Leurs yeux et leurs cheveux étaient de la même couleur. Tout correspondait.

« Tu es la fille de Sara ? Je suis... »


Cette nuit-là, la vie de Valentine bascula à nouveau.

III- Liberté

Valen n'avait jamais autant couru que cette nuit-là. Comment croire une histoire pareille ?! Assise sur le port, l'Aqua jeta un regard désespéré à son Lougaroc qui ne put que fermer les yeux, abdiquant. Ils avaient tous deux la même odeur. Alors, c'était vrai. Elle avait un père, maintenant. Une aventure de quelques mois d'amour avec sa mère, avant que cette dernière ne disparaisse du jour au lendemain, enceinte de deux mois. Abattu, Seko s'était plongé dans le travail, sans jamais revoir sa compagne, ni jamais savoir s'il avait ou non un enfant dans ce monde.

Perdue, la brune était retournée au milieu des Aquas. Cependant, sa vie était redevenue âcre à présent, son esprit trop égaré, et apprendre qu'elle avait un père lui rappelait qu'elle avait également un frère quelque part, un inconnu qui lui avait tout volé. Son amertume remonta à la surface et peu à peu, elle s'éloigna de ses camarades. Aidée par Seko, ce père qui cherchait à tout prix à rattraper le temps perdu, Valen finit par quitter la Team, abandonnant Milo et les autres. La Team Aqua n'était pas une secte, et Arthur laissait libre choix à ceux qui ne croyaient plus en leurs convictions de partir. Cependant, la jeune femme se retrouva bien seule à nouveau. Oh, bien sûr, Gabriel Seko proposa aussitôt de l'héberger, et à court de moyens de survie, la sauvage Valen accepta de le suivre... avant de freiner des quatre fers en voyant, au travers des vitres de la maison de campagne, une famille bien unie, dont la petite aux yeux bleus qui avait fait foirer sa mission. Son père avait une autre famille, et si l'idée d'avoir également une demi-soeur n'effleura même pas les pensées de Valen, elle préféra fuir sans donner de nouvelles.

L'ex-Aqua campa dehors une bonne semaine, possédant sur elle le strict minimum et comptant sur Ajan pour la réchauffer durant les nuits les plus froides. C'était presque à lui rappeler ses nuits passées dans la paille quand elle était plus petite... À vrai dire, l'alolienne était complètement perdue. Que faire, à présent ? Rentrer à Ohana, la queue entre les jambes, après avoir fui comme sa mère et abandonné le Ranch ? L'idée que ses grands-parents puissent lui en vouloir de sa lâcheté la terrorisait plus qu'elle ne voulait l'admettre. Alors quoi, retourner dans la Team Aqua ? Inenvisageable. Car si autrefois la Team était une bonne fratrie de pêcheurs qui rêvait de redonner leur gloire aux océans, les ambitions titanesques d'Arthur commençaient à effrayer la plupart de ses associés. Et puis, il y avait ce frère, toujours quelque part, qu'elle devait retrouver afin de le traîner jusqu'au notaire. Dire qu'en plus, ce crétin n'avait même pas daigné ce pointer au rendez-vous ! S'il n'en voulait pas de l'argent, il n'avait qu'à signer son refus, et Valentine récupérerait la somme d'argent, point ! Cela aiderait sûrement ses grands-parents, ou même elle, si elle osait un jour se lancer dans son projet de refuge auquel elle rêvait tant dans sa jeunesse !

Un soir, elle fut ramassée sur le sol, brûlante de fièvre. Dépassé, Anja avait pris l'initiative d'aller chercher le Professeur Seko, l'humain à la même odeur qu'elle, pour venir en aide à sa dresseuse. Ce fut couchée dans un lit douillet, à moitié délirante de fièvre que Valentine, pour la première fois, se confia entièrement à ce père qu'elle ne connaissait pas. Le Ranch, sa mère, sa vie à Ohana, la maison de correction, la vie dans la Team Aqua, puis cette rencontre... tout y passa et la gamine pleura un bon coup de tout ce qu'elle retenait en elle depuis des années. Touché par son histoire, et se donnant pour rôle de s'occuper de cette gamine qui, eh bien, était la sienne, Gabriel Seko s'occupa de la remettre debout, d'abord en la soignant, puis en lui apportant petit à petit tout ce qui lui manquait. Ce fut lui qui renoua le contact avec ses grands-parents, lesquels, loin d'en vouloir à leur petite-fille, furent au contraire ravis et soulagés d'avoir enfin de ses nouvelles. Ce fut aussi Gabriel qui retrouva la trace d'Adam Kayn, un grand dresseur dont il avait entendu parler et qui se trouverait sur l'île d'Alera, une station balnéaire écologique en bordure d'Hoenn. Sitôt sur ses pieds, Valen y fonça. Mais l'île étant plus grande que ce qu'elle pensait... le jeune homme fut introuvable, quand bien même elle retrouva quelques traces de son passage dans les arènes du coin. Au pied de l'arène de Marivon, Valentine se retrouva une nouvelle fois dépassée et à bout de force.

Encore une fois, ce fut Seko qui vint à sa rescousse. Puisque son séjour à Alera se prolongeait, il lui dénicha un studio tout près du port, qu'il s'occupait pour le moment de payer, sans lui laisser le choix. Une manière d'essayer de retenir sa fille ? Fière comme un pou, Valen ne le remercia qu'à demi-mot, estimant qu'elle pouvait très bien dormir dehors et qu'elle n'avait pas besoin de ça. Enfin, opportuniste, la jeune femme s'installa finalement dans ce studio avec vue sur mer, et le séjour qui ne devait être que de passage s'éternisa. En même temps, dans une île aussi bondée de touristes, comment retrouver un type dont elle ne connaissait que le nom et la couleur de cheveux ? (Et puis, comment pouvait-elle avoir un frère blond, avec ses origines aloliennes ?? wtf) Et puis, elle ne pouvait pas passer toutes ses journées à agresser tous les blonds qui passaient sans se faire remarquer par la police du coin et ses habitants. Valen refit un tour au poste, puis deux, et eut même quelques heures de travaux d'intérêt général. C'est là qu'elle recommença à s'intéresser à la pêche, comme du temps de la Team Aqua. La brune se fit alors un nom dans les environs de chantier naval, acceptant de bricoler les bateaux ou de nettoyer les vieilles bicoques pour les remettre un flot. Elle gagna ainsi son premier bateau, un misérable et petit voilier qu'elle répara, récura avant de le remettre à flot, au prix de nombreuses heures de travail. La bicoque était tellement vieille, qu'elle y retrouva même un vieux nid de Pokémon ! Et au fond de la cale, un bébé Goélise affamé, la moitié des plumes manquantes. Est-ce que le nid avait été attaqué, ou bien la mère avait laissé là ce petit qu'elle estimait trop faible pour survivre ? L'instinct de mère poule de Valentine se réveilla aussitôt, mais la bête était fuyante et refusait de quitter le navire. Alors la marine le laissa là, le nourrissant quotidiennement en lui laissant son rythme, puis Anja prit le relais. De fil en aiguille, la Goélise nommée Blue devint leur nouvelle compagne. Quelle joie ce fut lorsqu'elle réussit enfin à voler ! Valen avait passé des jours entiers à essayer de lui apprendre, et il y avait eu de nombreux ratés. Valen comme Blue s'étaient retrouvés trempés à sans cesse chuter du bateau, sous le regard blasé et protecteur du grand loup.

La fine équipe trouva finalement sa place dans le milieu naval des plus machistes. Il y en eut, des cris et des coups de poings ! Avec son petit bateau, Valen commença une activité de pêche fluctuante et se paya une petite échoppe sur le port, cinq matins par semaine pour vendre ses prises du jour. Les touristes et commerçants appréciaient son poisson frais et les coquillages rares qu'elle dénichait parfois lors de baignades. Il fallait dire qu'avec la capacité bien étrange de Blue de pouvoir jeter des éclairs, les prises étaient plus faciles ! Au final, heureuse dans son activité, Valen mit de côté ses recherches acharnées. Si elle ne pouvait pas retrouver ce frère et son argent, elle se payerait elle-même son refuge grâce à ces activités. En attendant, elle remplit la Maison Pokémon de Roza de tous les Pokémon qu'elle trouve.

--------

team Pokémon




Pack starter

Méga-canne - Croc Rasoir -
Grelot Coque

---------------------

toi derrière l'écran

Pseudo: Steleamaria, Raf' ♦ Âge: vieille ♦ Pays: Made in France ♦ Comment as-tu connu le forum ? I'm god, i made it ♦ Fréquence de connexion : 7j/7 ♦ Crédit de ton avatar: Inukashi (No.6), dessinée par Unico (page de l'artiste) ♦ Double-compte ? et plus si affinité ♦ Le mot de la fin: RIP Kakai ♦


________________________




• Valen pêche et mord en #993333


Dernière édition par Valen N. Lorme le Mar 18 Juil - 16:40, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar

REGION : Johto
POKÉBALL LANCÉES : 1073
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 19/04/2014

MessageSujet: Re: "Plus je vois les hommes, plus j'admire les chiens." - Valen N. Lorme   Jeu 6 Juil - 22:20

La voilà !!! *-* huhuhuhuhu ♥

________________________


Prepare for trouble, and make it double.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Unys
POKÉBALL LANCÉES : 183
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 06/04/2015

MessageSujet: Re: "Plus je vois les hommes, plus j'admire les chiens." - Valen N. Lorme   Jeu 6 Juil - 22:39

JE L'AIME

________________________


 
Mei exprime sa joie de vivre en plum
Mei ▬ «What am I supposed to do if I am alone ?»
 

(c) Myuu.BANG!

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Hoenn - Autéquia
POKÉBALL LANCÉES : 162
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 06/06/2017

MessageSujet: Re: "Plus je vois les hommes, plus j'admire les chiens." - Valen N. Lorme   Jeu 6 Juil - 22:45

J'adore cute

________________________

The sound of silence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar

REGION : Alola - Ohana
POKÉBALL LANCÉES : 942
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 14/04/2014

MessageSujet: Re: "Plus je vois les hommes, plus j'admire les chiens." - Valen N. Lorme   Ven 7 Juil - 14:56

Hehehehe merciii cute coeur

J'ai encore un peu de travail sur sa fiche, mais cela devrait arriver prochainement ♥️

________________________




• Valen pêche et mord en #993333
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar

REGION : Alola - Ohana
POKÉBALL LANCÉES : 942
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 14/04/2014

MessageSujet: Re: "Plus je vois les hommes, plus j'admire les chiens." - Valen N. Lorme   Mer 12 Juil - 13:42

J'AI FINIIIII hiii foufou nyaa

Et j'ai jamais écrit une histoire aussi longue OMG (6 pages svp la fiche)

________________________




• Valen pêche et mord en #993333
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar

REGION : Johto
POKÉBALL LANCÉES : 1073
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 19/04/2014

MessageSujet: Re: "Plus je vois les hommes, plus j'admire les chiens." - Valen N. Lorme   Mer 12 Juil - 14:04

J'ADORE J'ADORE J'ADORE J'ADORE !!!! foufou hiii sushi flam hiii



Hello, nouveau cinnamonien ♥️


Félicitations, tu es validé(e) ! Nous sommes heureux de te compter parmi nos chers et tendres tarés de membres ♥️ A présent ta fiche archivée, ta couleur va t'être donnée. En attendant, tu peux entamer ta Carte Dresseur, mais également gérer tes éventuelles demandes de liens et/ou de RP. Ceci fait, tu peux à présent poster un peu partout, alors n'hésite pas à participer à notre flood et nos jeux afin de mettre une nouvelle pierre à l'édifice !

love ya coeur



________________________


Prepare for trouble, and make it double.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: "Plus je vois les hommes, plus j'admire les chiens." - Valen N. Lorme   

Revenir en haut Aller en bas
 

"Plus je vois les hommes, plus j'admire les chiens." - Valen N. Lorme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» on enferme les hommes mais on pique les chiens.
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Anthéa de Prouville // La faiblesse des hommes font la force des femmes !
» Proverbe du Jour: Les hommes ont 4 poches, les femmes n'ont 1 poche
» Pourquoi les hommes sont-ils heureux ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novum Elit x Cinnamon Rolls :: Administration :: Formulaire d'embarquement :: Présentations validées-