Partagez | 
 

 [TW Meurtre] Witnesses | Solo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

REGION : Sinnoh
POKÉBALL LANCÉES : 93
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 04/02/2015

MessageSujet: [TW Meurtre] Witnesses | Solo   Mer 14 Sep - 21:52


/!\ TRIGGER WARNING : VIOLENCES, MEURTRE

Ce RP contient des scènes de violences et la description d'un meurtre. Peut ne pas convenir à un jeune public ou à un public sensible.



OS



Witnesses

Ce jour-là, Luna avait décidé de se rendre à Mell. Comme ça, sur un coup de tête, parce qu'il paraissait que la ville était très belle de nuit, toute colorée et éclairé. Elle avait entendu parler de magasins ouverts de nuit, ou de différentes petites attractions à travers la ville, des spectacles de rue par exemple. Et puis, elle avait voulu aussi se rendre à l'arène de la capitale, afin d'assister à un combat du champion, Stefan Konoe-Ranston. Enfin, il faisait bon, elle avait eu envie de sortir tout simplement, parce qu'il faisait bon.
Elle n'aurait sûrement pas dû.

Pourtant, la journée avait bien commencé. La jeune fille s'était levée du bon pied. Il faisait beau et la météo n’annonçait pas un seul nuage. La brunette était sortie sur la plage avec ses Pokemon, afin de faire un petit entraînement matinal. Elle était de plus en plus fière de ses Pokemon et pensait qu'elle pourrait bientôt tenter les arènes. Elle avait déjà prévu de commencer dans l'arène de Marivon. Ses deux Luxio pourraient utiliser le terrain à leur avantage grâce à leur type. Les deux électriques étaient de plus en plus à l'aise avec l'eau, du fait que Luna les emmenaient souvent sur la plage, et les faisaient s'entraîner entre les rochers surplombant l'étendue d'eau. Il ne leur restait qu'à perfectionner leur entraînement et ils seraient les meilleurs.
Après l’entraînement, la petite troupe avait pris la navette pour Mell, et était aller mangé dans un petit restaurant en ville. Installés en terrasse, ils avaient pu observer la beauté du Quartier des Arts. Luna avait même craqué et avait fait faire son portrait avec celui de son équipe par un artiste qui avait gracieusement fait une réduction à Luna pour lui souhaiter bon courage dans sa conquête des arènes.
Ils avaient ensuite commencé leur après-midi en allant visiter le musée de Mell. Luna pu y prendre quelques notes, et même parfois des photos, sur des choses en lien avec les mythes et légende de l'île. Elle s'était même inscrite pour avoir accès à la bibliothèque du musée. Ensuite, direction l'arène pour observer un match remporté haut la main par le champion. Le challenger était repartit dépité, mais le jeu en avait valut la chandelle, et la brune avait adoré.
L'après-midi approchant à sa fin, la jeune fille avait fait un tour aux centres commerciaux qui fermaient tard le soir. Pas du genre à faire du shopping, elle avait pourtant décidé de se choisir une tenue pour les arènes. Son nom de scène étant Moon, elle avait trouvé une tunique portant ce signe, avait ajouté un épais collant noir, et un short en jean avec une lune dessinée sur chaque poche.
En sortant des boutiques, la nuit tombait déjà. Elle pensa d'abord à rentrer, mais puisque ses compagnons étaient encore en forme, elle opta pour rester et voir un peu les activités nocturnes. Elle aurait dû rester sur sa première décision.
Le groupe était tombé sur un spectacle de rue mêlant théâtre et acrobaties, le tout accompagné de jonglage avec du feu. La brune avait adoré le spectacle, et n'avait pas vu le temps passer. Il était déjà tard quand le spectacle se termina, et elle décida d'aller féliciter les artistes.
Elle aurait dû faire comme tous les autres spectateurs et partir directement. Sauf qu'elle ne l'avait pas fait. Elle allait très vite le regretter.

C'est fou de voir à quel point le quartier des dresseurs se vida d'un coup. Il était déjà calme en journée, mais là, avec presque tout de fermer, sauf des bars, c'était presque vide. Luna devait rejoindre la dernière navette et, pour aller plus vite, décida de ne pas descendre pas les grandes avenues mais de se raccourcir par les petites rues. Là encore, elle aurait dû s'abstenir, décider de tout de même prendre son temps, flâner un peu dans les grandes rues. Mais là encore, elle ne l'avait  pas fait. Et tous ces petits choix qu'elle avaient fait, allaient avoir les plus terribles conséquences.

Des bruits de disputes commencèrent à se faire entendre alors que la jeune fille tournait au coin d'une rue. C'était seulement des cris au début, et au fur et à mesure qu'elle avançait, elle parvenait à percevoir de mieux en mieux ce qu'il se disait. Elle n'aurait sûrement pas dû s'intéresser de plus près. Mais Luna était curieuse. Trop curieuse. Elle se dirigea en direction du bruit. Par automatisme, elle sortit son portable. Au cas où elle devrait appeler les secours. Sage décision.

C'est en tournant au carrefour qu'elle les vit. Trois homme. L'un deux , un brun, avait plaqué un second, blond celui-ci, contre le mur et lui criait de « parler. » Le troisième était dos à Luna, si bien qu'elle ne pouvait pas voir ce qu'il faisait. Le groupe ne semblait pas encore avoir vu la jeune fille. Elle aurait pu tourner les talons à cet instant, mais quelque chose l'en empêchait. Elle se demandait si elle devait intervenir, faire quelque chose. Mais elle ne bougea pas. Elle était là, spectatrice de cette agression. Le brun commença à frapper le blond. La brunette se décida et commença à déverrouiller son téléphone. Merde. C'était quoi déjà le numéro des forces de l'ordre ? Elle n'arrivait plus à s'en souvenir. De plus, elle faisait des mouvements très lent, comme par peur qu'on la voit.
C'est alors que le troisième homme se retourna vers les deux autres. Là, enfin, la jeune dresseuse vit ce qu'il tenait. Un pistolet. La brune n'était pas une spécialiste en arme mais savait en reconnaître une. Cela eu pour effet de la figer, totalement. L’agresseur pointa son arme sur la tempe du blond, qui hurla. Il suppliait qu'on ne le tue pas. Non, non, il ne va quand même pas faire ça. Luna était toujours incapable de bouger. Ses oreilles commencèrent à bourdonner, au point qu'elle n'entendit même plus la dispute qui s'en suivit. Le blond tentait tant bien que mal de se délivrer de l'emprise de son interlocuteur. Il semblait penser que les deux autres n'étaient pas capables de lui tirer dessus. Le brun recommença à le frapper, plus fort cette fois.

« C'est ta dernière chance. Donnes-nous son nom, ou crève. »

La brune avait retrouvé l'ouïe. La phrase résonna en elle, et elle eu envie de crier au blond de dire ce foutu nom, même si elle n'avait aucune idée de comment ça allait finir. Elle aurait voulu courir, se jeter sur celui qui tenait l'arme, pour l'empêcher de nuire. Pour laisser le temps à l'agressé de fuir.
Sauf qu'on était pas dans un film de super-héros. La jeune Fenrir n'était qu'une fille comme les autres, une fille qui se retrouvait là, dans cette ruelle qu'elle n'aurait jamais dû emprunter. Incapable d'esquisser le moindre mouvement, incapable d'appeler les secours sur son téléphone.

« Va te faire. »

Le blond avait répondu. Le cœur de Luna rata un battement. Les deux autres le fixèrent. Plus personne ne bougeait, comme si le temps s'était arrêté. Puis, le blond tourna la tête... et croisa le regard de la brune. Cette dernière sursauta. Ce qui se passa dans ce regard... elle ne l'oublierait jamais. Le blond commença alors à bouger. Comme s'il voulait fuir. En direction de Luna, fuir avec elle, fuir loin de ces hommes, fuir de tout, et...

Pan

Le blond se figea. Ses yeux restèrent grands ouverts, fixant ceux de Luna. Le corps de l'homme s'écrase dans un bruit sourd sur le sol. Cette fois-ci, la brune, en réalisant ce qu'il venait de se passer, poussa un cri d'effroi. De derrière la tête de l'agressé, du sang commençait à couler. Les deux autres hommes, surpris, levèrent la tête. En croisant leur regard, Luna retrouva ses capacités physiques et, dans un mouvement qui lui sembla irréel, elle se retourna et se mit à courir.
Jamais de sa vie elle n'avait couru aussi vite. Elle ne savait pas où elle allait, tout ce qu'elle savait, c'est qu'elle devait fuir. En même temps, elle composa enfin le numéro de la police sur son téléphone. Les quelques secondes que mit le standard à lui reprendre lui parurent des heures, des heures à courir, avec le bruit infernal de la course des hommes qui se rapprochaient.

« S'il... s'il vous plaît aidez-moi ! Ils me poursuivent.. ils ont tués cet homme ! »

Luna était complètement paniquée, elle arrivait à peine à comprendre ce qu'on lui disait. Elle réussit cependant à articuler qu'elle se trouvait quelque part dans le Quartier des dresseurs, à Mell.

Une douleur dans la jambe lui arracha soudainement un cri, et elle tomba. Une balle était entrée dans sa jambe droite, tirée par ses poursuivants. Ces derniers la rejoignirent où elle était tombée, et l'attrapèrent par la capuche, la tirant. Elle se débattit en hurlant. Des larmes commencèrent à couler de ses yeux.

« Ta gueule, où la dernière balle va se retrouva dans ta tête. »

Elle serra les dents pour retenir ses sanglots. Au même instant, des lumières apparurent tout autour d'elle, signalant que ses Pokemon sortaient de leur Pokeball. Elle voulu leur crier que non. Mais c'était trop tard. Son équipe s'était formée autour d'elle. Les quatre créatures attaquèrent en cœur les deux homme. L'un d'eux brandit alors une sorte de longue barre en acier, qui parut avoir un effet immédiat sur les Luxio, absorbant toute leur électricité. Geri se jeta alors sur le brun pour le mordre au coup. Ce dernier cria quelque chose à son compagnon.

Un coup de feu retentit.

Luna hurla. Son Medhyena tomba sur le sol, inerte. La dernière balle du pistolet avait été utilisée. Sur son Pokemon. Le sang de celui-ci commença à couler sur le sol pavé, et touchèrent les doigts de la jeune femme.

« Non.. non... BANDE D'ENFOIRES ! »

Comme prise d'une énergie nouvelle, elle donna coup de pied et coup de poing. Elle réussi à se relever, et frappa au hasard. Mais elle ne s'était jamais battue de sa vie et ses agresseurs étaient bien plus grands et forts qu'elle. Ils parvinrent à la plaquer au sol.

« Fais-lui fermer sa grande gueule. »

Le brun frappa avec violence la tempe de la jeune dresseuse avec la crosse de son arme. La vision de celle-ci se brouilla. Elle commença à comprendre qu'elle allait s'évanouir, et tenta de lutter, en vain. Elle ne put que percevoir, au loin, les sirènes de police, avant de sombrer dans l'inconscience...

© redSheep sur Wild Roar

________________________
Présentation - Relations - T-Card - Blog

Luna enquête en #9f55e8


Autres comptes: Denzel Kogami & Wesley C. Sylphe & Seven Komako
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Sinnoh
POKÉBALL LANCÉES : 93
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 04/02/2015

MessageSujet: Re: [TW Meurtre] Witnesses | Solo   Mer 10 Mai - 12:04


/!\ Trigger Warning : Hôpital, mort


WitnessesLuna - OSAnd I find it kinda funny, I find it kinda sad, the dreams in which I'm dying are the best I've ever had ♫ (Mad World)Luna avait envie de hurler. Mais elle ne pouvait pas. Elle ne parvenait pas à parler. A peine à bouger. Cela ne faisait que quelques heures qu'elle avait ouvert les yeux sur ce plafond blanc. Mais elle avait l'impression que cela faisait des jours. Elle avait l'impression d'être coincée dans son corps, incapable de communiquer avec l'extérieur, alors qu'elle voyait tout, entendait tout. Autour d'elle, le médecins, des infirmiers et infirmières s'affairaient. On lui parlait, on lui disait que tout se passerait bien. On lui expliquait qu'elle se trouvait à l’hôpital et qu'elle venait de se réveiller après plusieurs jours de coma. Elle ne pouvait empêcher son esprit de se concentrer sur le bip des machines qu'il l'entourait, et des fils qui les reliaient à son corps.

« Vous avez eu de la chance, mademoiselle Fenrir. Vos fonctions vitales n'ont pas subies de dégâts. »

De la chance, hein. La jeune fille ne connaissait pas la personne qui venait de prononcer ces mots, mais à l'instant, elle avait juste envie de la gifler. De la chance, disait-elle. Mais de la chance dans quoi, exactement ? Elle avait mal de partout, avait encore du mal à réaliser où elle se trouvait, et ses souvenirs s'emmêlaient dans son cerveau. Mais pourtant, elle savait. Que quelque chose de grave était arrivé. Ça devait être le cas, si elle se trouvait là actuellement. Et de toute façon, plus elle réfléchissait, plus des images lui revenaient en tête. Et avant même que ses souvenirs ne reviennent clairement, elle savait qu'elle n'aimerait pas.
Le coup de feu.
Il résonna dans sa tête comme s'il était réelle et la brunette sursauta. L'appareil qui surveillait les battements de son cœur s'affola et autour d'elle, on s'agita de plus belle. Rien. Ils ne comprenaient rien. Ils ne savaient rien. Malgré tous leurs diplômes, toute leur expérience, ils n'avaient aucune idée de comment Luna se sentait. Et elle, elle se trouvait dans l'incapacité de leur expliquer quoi que ce soit. Ses oreilles bourdonnaient. Elle tenta encore de parler mais rien n'y fit. Seul un grognement rauque sorti de sa gorge ce qui eu pour effet d'encore plus la paniquer.

« Tout va bien se passer, mademoiselle. Tentez de vous calmer, s'il-vous-plaît. »

Qui. QUI. Qui osait lui dire cela, alors que les images de la raison de sa présence ici lui revenait en tête avec une telle violence qu'elle en eu la nausée. Qui prétendait savoir ce qui se passait dans sa tête, actuellement ? Ses yeux roulèrent sur sa droite et détectèrent le visage d'un homme qui portait un masque blanc. Mais elle ne pu se concentrer plus longtemps sur cet inconnu. Car ses paupières se fermèrent brusquement sans qu'elle n'ai pu les commander et elle se senti faillir une fois de plus.
Son rêve, enfin son cauchemar, fut des plus horribles. Enfin, toute la scène lui revenait à l'esprit. Elle, marchant dans les rues de Mell après une journée bien remplie, un sac à la main, qui contenait son habit de compétition qu'elle avait prévu de porter pour les arènes. Puis, les bruits de disputes qu'elle avait entendu. L'agression à laquelle elle avait assisté, pétrifiée. Le meurtre qui lui avait fait pousser un cri d'effroi puis s'enfuir à toutes jambes. Le regard qu'elle avait croisé avec la victime avant que celle-ci ne s'effondre inerte sur le sol. Elle se souvenait avoir appelé la police. Puis avoir reçu une balle dans la jambe, tout s'était enchaîné si vite ensuite. Ses Pokemon sortant pour la protéger. Mais surtout, surtout. Plus que tout. La balle reçue par son Medhyena, juste avant que la jeune fille ne s'évanouisse.

Luna se réveilla en hurlant. C'était vraisemblablement les premiers sons qui sortaient de sa gorge depuis ses quelques jours, car l'infirmière qui se trouvait là manqua de tomber à la renverse en l'entendant. Elle s'empressa d'appeler le médecin. Ce dernier accouru et enleva à la brunette le masque qui recouvrait sa bouche, et la dresseuse se rendit alors compte qu'elle était sous respirateur, ce qu'elle n'avait par réalisé jusqu’alors.

« Luna, mon nom est Thalys, je suis médecin. Je vais te poser quelques questions, d'accord ? D'abord, es-tu capable de parler ? Cligne des yeux si ce n'est pas le cas. »
« ... oui. »

Sa voix était si faiblarde qu'elle se demanda si on l'avait entendue. L'adolescente avait beaucoup de mal à remettre ses pensées en place. Il y avait comme un flou dans sa tête et, même si elle se souvenait désormais des images terribles, c'était comme si son esprit les repoussaient au plus profond de lui-même.

« Très bien. Sais-tu qui tu es ? »
« Luna. Luna Fenrir. J'ai 16 ans. Je viens de la région de Sinnoh. Et je suis dresseuse Pokemon.»
« Bien. C'est très bien. Est-ce que tu peux bouger ? Tente de bouger tes doigts. »

Elle y arriva sans trop de problème. On lui demanda ensuite de serrer le poing, et là, ce fut une toute autre histoire. C'est à peine si elle sentait la pression sur sa main. Mais elle se força, le plus fort possible, elle savait qu'elle devait le faire. Elle le voulait, elle voulait bouger, elle n'en pouvait plus d'être allongée.

« Parfait, maintenant... »
« Attendez. »

Elle avait dit cela d'un ton si froid et autoritaire que le médecin s'arrêta net de parler et lui lança un regard interrogateur. La Sinnohite sentait que quelque chose clochait et elle se souvint pourquoi elle était là, et à quel point les gestes qu'elle faisait actuellement semblaient stupides.

« Mes Pokemon... où sont mes Pokemon ? Hein ? Où sont-ils, je veux les voir ! »

Sa bouche était pâteuse et sa prononciation de parler devait être étrange, sa voix était rauque mais parfaitement compréhensible.

« Luna... »
« Dites-le moi ! Vite ! Geri... est-ce que Geri va bien ? Oh Geri... et les autres, ils vont bien, n'est-ce pas ? Geri... Il a... il a... »

Un flot de larmes monta et elle ne put le retenir. Elle hoqueta plusieurs fois et son cœur s’accéléra, ayant pour effet une fois de plus de faire s'affoler les maudites machines qu'il l'entourait, comme si ça ne suffisait déjà pas.

« Luna, essayes de te calmer, d'accord ? »
« Tu crois que c'est facile, espèce de connard ?! »

Un silence se fit dans la salle. Les yeux de la brune lançaient des éclairs et elle ne comptait même pas s'excuser pour son comportement. Elle voulait seulement savoir où étaient ses Pokemon, ce qui leur était arrivé. Surtout pour Geri. Elle ne pouvait faire autre chose que de se repasser en boucle la scène terrible qu'elle avait vécu, le sang du petit chien qui avait touché ses doigts.

« Je... je suis désolé, Luna. »
« Dé... désolé ? »
« Vos Luxio et votre Furaiglon sont actuellement en soin intensifs. Leur état est stable. Quant à votre Medhyena, je suis au regret de vous annoncer... que votre Pokemon... est décédé. »
© 2981 12289 0

________________________
Présentation - Relations - T-Card - Blog

Luna enquête en #9f55e8


Autres comptes: Denzel Kogami & Wesley C. Sylphe & Seven Komako
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

REGION : Sinnoh
POKÉBALL LANCÉES : 93
A DÉBARQUÉ SUR L'ÎLE LE : 04/02/2015

MessageSujet: Re: [TW Meurtre] Witnesses | Solo   Mar 29 Aoû - 15:31


/!\ Trigger Warning : Hôpital, mort


WitnessesLuna - OSAnd I find it kinda funny, I find it kinda sad, the dreams in which I'm dying are the best I've ever had ♫ (Mad World)« Dé-cé-dé ? »

Luna répéta le dernier mot de Thalys, tout d'abord sans en comprendre le sens. Son cœur se mit à battre la chamade. Au fur et à mesure qu'elle répétait le mot dans son esprit, qu'elle lui donner un sens, sa respiration se fit plus courtes, et des larmes commencèrent à lui monter aux yeux. Avant même qu'elle ne réagisse, tout son corps s'était mis en alerte.

« Geri est... mort ? »

C'était un autre mot, un mot plus fort, plus direct. Il voulait dire la même chose. Mais il était plus clair, plus dur même. Luna s'était figée subitement, elle regardait le médecin d'un regard vide, ce dernier hocha la tête à sa question et afficha une mine triste. Il ne savait pas quoi dire, il avait déjà du annoncer la nouvelle à des patients, mais ça ne devenait jamais plus facile de devoir leur apprendre la mort d'un de leur compagnon.

« N.. NON ! »

Elle s'effondra sur son lit d’hôpital. Elle enfouie sa tête dans l'oreiller, et éclata en sanglots. Geri... non, c'était impossible. Elle ne voulait pas y croire. C'était un cauchemar, elle allait se réveiller, elle serait chez elle, elle ouvrirait les yeux dans son lit, elle contemplerait son plafond, et puis elle serrerait ses Pokemon dans ses bras. Tous ses Pokemon, et surtout le Medhyena, elle lui frotterait la tête en grognant une fois de plus qu'il était sale et qu'il lui fallait un bain. Puis ils sortiraient tous sur la plage, ils joueraient à la course, à la balle, ils s'entraîneraient aussi. Ce n'était pas possible autrement, ce n'était pas possible que ces moments n'aient plus jamais lieu, ce n'était pas possible qu'elle soit dans un hôpital.
Mais bien qu'elle se dise cela, au fond d'elle, elle savait. Elle savait qu'elle était dans la réalité. Qu'elle avait bien entendu. Ses mains se serrèrent autour de l'oreiller. Elle voulait enfouir sa tête ici et ne plus jamais la relever. Peut-être qu'elle arrêterait de respirer comme ça. Son esprit était encore confus, son cerveau semblait totalement paniqué, c'était comme des milliers d'alarme qui sonnaient à l'intérieur de sa tête. Elle ne savait plus quoi faire, quoi penser.

« Luna... »

L'homme en blouse blanche avait posé une main sur son épaule. D'un geste enragé, la brune dégagea sa prise. Elle se retourna sur le dos, le fixant dans les yeux. Elle était en colère contre lui, alors qu'il n'y avait aucune raison. Ou était-elle en colère contre elle-même, contre le monde entier ?

« Laissez-moi seule. S'il-vous-plaît... »

Il hocha la tête et sorti de la chambre. Les sanglots de la jeune fille reprirent de plus belle, elle ne pouvait plus les stopper. Geri... elle se sentait responsable. Les images de leur agression défilèrent devant ses yeux avec une telle violence qu'elle bascula de son lit. Elle se retrouva au sol, tenant toujours l'oreiller fermement entre ses mains. Comme un animal apeuré, elle se réfugia dans un coin dans la chambre, ramena sans jambes vers son ventre, serrant si fort son oreiller que les jointures de ses doigts craquèrent. Elle mordit fort dans le coussin pour étouffer un hurlement. Au bout de quelques minutes ainsi, elle s'effondra de sommeil.
Quand elle ouvrit les yeux, quelqu'un l'avait re déposée dans son lit. Elle se leva, d'une façon mécanique qui ne lui ressemblait pas. Elle avait dormi mais elle n'avait pas l'impression de s'être reposée. Ses yeux étaient livides, sa tête étaient lourde, et chaque pas qu'elle faisait hors de son lit semblait être une torture. On était le milieu de la nuit, et quand elle poussa la porte pour sortir de sa chambre, la froideur et l'austérité qui régnaient en ces lieux lui donna des frissons dans le dos.

Luna erra dans les couloirs pendant de longues minutes, telle un zombie, sans savoir où elle allait, jusqu'à ce qu'un infirmier la remarque et la raccompagne à sa chambre. Il lui parla, du moins elle croyait, car tout autour d'elle était devenu un bourdonnement.

Quand le médecin Thalys trouva la jeune fille au petit matin, elle avait revêtu les habits qu'on avait laissé sur sa chaise. Elle semblait épuisée, après tout, elle n'avait pas beaucoup dormi. Elle était debout face à la fenêtre, cela faisait près d'une heure qu'elle contemplait l'activité au dehors.

« Luna ? »

Elle fit volte-face. Son regard n'avait pas repris de sa vivacité, et le médecin eu un pincement au cœur en la voyant. Elle s'approcha doucement de lui, et il la laissa faire, conscient qu'il lui fallait du temps. Il avait l'habitude de ce genre de réactions, et se préparait à toute éventualité.

« Je... je voudrais voir mes Luxio, mon Furaiglon et mon Gobou. »

Sortir cette phrase avait été dur pour elle. Ça l'avait obligée à ne pas mentionner son Medhyena. Une partie d'elle se refusait encore à admettre sa mort, mais l'autre partie, plus réaliste, accusait le coup depuis la veille. La brune était encore légèrement perturbée, mais ce qu'elle savait, c'est qu'elle avait besoin de voir le reste de ses compagnons. Là, tout de suite.

« Bien sûr, suis-moi. »

L'homme ne pouvait pas lui refuser cela. Il l'aida à mettre des chaussons et l'accompagna jusqu'à l'aile réservée aux soins des Pokemon. Ce n'était pas son domaine, lui s'occupait des humains, mais d'après ses collègues, le reste de l'équipe de la jeune dresseuse s'en était sorti. Ce qui était une bonne chose, il ne voulait pas avoir à annoncer une autre mauvaise nouvelle à sa patiente.

Ils se rendirent tout d'abord dans une première chambre. A l'intérieur de celle-ci, se trouvaient Pontos, Aethon et Loki. Les trois poussèrent des cris de joies en voyant leur dresseuse, et foncèrent vers elle, des larmes dans les yeux. Le regard de Luna repris de la vie, et elle s'agenouilla, pleurant, pour accueillir ses Pokemon dans ses bras. Elle remarqua que le Furaiglon était venu en courant vers elle, et que ses ailes étaient restées collées à son corps, un bandage les entourant. Mais elle remarqua surtout qu'il y avait un absent.

« Thor.. où est Thor ? »

Elle recommença à paniquer, et Thalys fit signe à son collègue, médecin Pokemon, de s'approcher. Il arriva vers Luna et s'agenouilla en face d'elle. Son visage lui sembla plus chaleureux que celui de l'autre homme, aussi, elle fut tout ouïe.

« Mademoiselle Fenrir, votre second Luxio est encore sous respirateur. Son état est stable, mais nous avons besoin de le garder ainsi un peu. Je peux vous emmener le voir, si vous le souhaitez. »

Oui, bien sûr qu'elle voulait. Elle fit monter Aethon sur son dos, Pontos dans ses bras, et laissa Loki la suivre. Ils finirent pas apercevoir la fourrure dorée distinctive du Luxio chromatique. Sur son museau était branchée la machine qui l'aidait à respirer. D'autres câbles, le rechargeant en électricité, étaient aussi sur lui. Luna respira un grand coup. Le voir comme ça lui faisait mal, mais au moins, son état était stable, il pourrait bientôt revenir à elle.

« Votre Furaiglon ne devra pas utiliser ses ailes pendant deux semaines. Ensuite, il lui faudra se ré-éduquer progressivement. »


Le médecin lui détailla les soins qu'ils avaient apportés à son équipe, et ce qu'elle devrait faire pour les soigner. Pourtant, et malgré le fait qu'elle écoutait et que la joie d'avoir retrouvé ses amis s'emparait d'elle, elle ne pouvait arrêter de penser à Geri. Elle osa, finalement, aborder le sujet. Un silence se fit, un silence horrible.

« Je.. je sais qu'il est parti. Mais je... je voudrais voir son corps, je... s'il-vous-plaît. »

On lui expliqua que c'était impossible aujourd'hui. Qu'elle devrait attendre d'être sortie de l’hôpital. Elle pourrait ensuite prendre rendez-vous pour organiser les funérailles du chiot. Réaliser était difficile, mais il le fallait. Elle ne reverrait plus jamais Geri. Plus jamais elle ne le reverrait courir sur la plage, à jouer avec les autres Pokemon. Il ne chercheraient plus jamais à se cacher dans des endroits improbables pendant leurs parties de cache-cache. Même le caractère qu'il avait, les premiers jours, manquaient à la brune. Ses grognements, le temps qu'il avait fallut pour qu'ils se lient finalement d'amitié. Ses aboiement à chaque fois qu'un inconnu passait devant chez eux. Même ses bêtises, comme la fois ou il avait renversé une bouteille de lait entière sur l'ordinateur de la jeune fille, qui avait dû en racheter un autre depuis.
Oh comme elle aurait aimé le prendre dans ses bras, lui dire qu'elle l'aimait, qu'elle l'aimait tellement fort. Qu'il était le plus beau Medhyena qu'elle n'avait jamais vu, le plus courageux et le plus gentil, qu'ils allaient devenir tellement forts ensemble qu'aucune arène ne leur résisteraient.

Ses parents avaient été contactés, ils étaient arrivés dans l'après-midi, mais Luna ne voulait pas les voir. Elle leur cria de sortir de sa chambre et faillit même ordonner à Loki de les attaquer. Elle ne voulait voir personne, en réalité. Mais ses émotions étant continuellement en fluctuation depuis la veille, elle finit par craquer et se précipita dans les bras de sa mère. La brune s'était rendue compte, plus que jamais, qu'elle avait besoin d'eux. Là, tout de suite, elle avait besoin de quelqu'un.

« Ma chérie tu... nous devrions rentrer à la maison. »

Luna lança un regard horrifié vers sa mère. Elle protesta d'abord. Son père ajouta qu'ils attendraient que Thor se soient rétablis, puis qu'ils se soient occupés du sujet de Geri. La coordinatrice expliqua à sa fille qu'elle avait déjà eu à enterrer un de ses Pokemon. Elle savait comment Luna se sentait, elle comprenait cette douleur et cette colère qu'elle avait elle-même ressentie.

« Esméralda était ma Manternel. Mais il y eu un accident, un jour... et mon Pokemon... mon Pokemon nous quitta. J'avais tout juste 20 ans. Ce jour-là, je m'étais promis de ne plus jamais élever de Pokemon. J'étais en colère contre le monde entier. J'ai passé des jours enfermée chez moi, je n'avais rien dit à personne, jusqu'aux funérailles. Ma chérie, oh ma belle... je sais à quelle point c'est dur. Mais nous t'aiderons à rendre un dernier hommage à ton Medhyena, je te le promet. Et après... nous aviserons. »


Ce soir là, Luna s'endormit dans les bras de sa mère, entourée de trois de ses Pokémon. Le deuil.. quelle étrange sensation. Elle rêva de Geri, cette nuit-là... mais aussi de Kaïla, sa nourrice de quand elle était plus jeune, décédée dans un accident d'avion. Elle les imagina tous les deux. Jouant ensemble.

« Je compte sur toi, Kaïla... prend bien soin de Geri... »
© 2981 12289 0

________________________
Présentation - Relations - T-Card - Blog

Luna enquête en #9f55e8


Autres comptes: Denzel Kogami & Wesley C. Sylphe & Seven Komako
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [TW Meurtre] Witnesses | Solo   

Revenir en haut Aller en bas
 

[TW Meurtre] Witnesses | Solo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Commission d'appui pour enquetes sur meurtre de journalistes
» Condamné pour meurtre, libéré car la morte est vivante...
» présentation Bob Solo [Validée]
» Tentative de meurtre à l'exodar
» Chasse de chasseur de renards (C, solo)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novum Elit x Cinnamon Rolls :: ALERA Centre - MELL :: Quartier des dresseurs :: Rues pavées et boulevards-